Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Contrefaçon : l’OMC attaque la Chine

Contrefaçon : l’OMC attaque la Chine

La Chine est bien connue comme le pays de la contrefaçon. De nombreuses émissions télévisées vous ont montré le marché de la contrefaçon au coeur même de Pékin et toute sorte de preuves de l’étendue de cette pratique en Chine. Pour autant, l’Union européenne n’est pas particulièrement pugnace pour défendre nos entreprises et faire respecter le droit de la propriété industrielle et se satisfait d’une soi-disant coopération avec les services des douanes chinoises dont l’efficacité est à tout le moins douteuse.Les entreprises en ont même été réduites à attaquer le propriétaire des lieux plutôt que le contrefacteur lui-même.

Côté Etats-Unis, il n’en est pas de même et Washington est bien connu pour essayer de faire respecter ce qu’il pense être ses droit devant l’Organisation mondiale du commerce.C’est ainsi que les Etats-Unis avaient porté plainte pour contrefaçon dans le domaine aiudiovisuel contre la Chine en avril avant d’essayer de négocier, mais sans succès.La Chine se satisfait d’avoir sévériser sa législation sur ce type de contrefaçon, mais que vaut une législation si elle n’est pas mise en oeuvre ? Les Etats-Unis se plaignent en effet du manque de coordination de l’administration chinoise dans cette lutte, de l’inefficacité des poursuites et de l’absence de peines prononçées.

canalblog_202Le schéma ci-contre donne la provenance des produits contrefaits saisis par les douanes américaine et le pourcentage par pays de provenance. Force est de constater la prédominance écrasante dans ce "marché" des productions chinoises puisque 80 % des produits contrefaits y sont fabriqués.

Fausses paires de chaussures aux marques Adidas, Nike ou autres vêtements de sport de marques diverses, CD/DVD comme production de base et désormais piratages de plans de créateurs qui permettent de mettre le nouveau produit sur le marché avant le créateur lui-même.Je me suis même laissé dire de source autorisée qu’une enseigne française de matériel de sport faisait fabriquer le pied droit de ses paires de chaussures chez un fournisseur et le pied gauche chez un autre pour éviter la copie !

Sous la pression de Washington, l’OMC s’est enfin décidé à agir et à ouvrir une enquête officielle.Le résultat en est attendu sous six mois, soit avant l’ouverture des jeux Olympiques. De toute évidence une condamnation ferait désordre juste avant les Jeux. Ceci dit de la condamnation à l’éradication du mal, très profondement ancré dans la mentalité chinoise, il y a de longues années d’éducation, d’information sur les risques encourus et d’application de la législation avant que cette pratique quasiment naturelle de la contrefaçon ne puisse diminuer sensiblement...


Moyenne des avis sur cet article :  4.33/5   (6 votes)




Réagissez à l'article

9 réactions à cet article    


  • LE CHAT LE CHAT 12 octobre 2007 11:18

    hongkong et chine étant réunis , ça fait en fait 87 % de part de marché du toc pour l’empire du milieu ...

    C’est un remake de l’histoire , les européens ont commencé leurs grandes conquêtes coloniales avec des bateaux aux soutes remplies de verreoteries et de camelote ....


    • manusan 12 octobre 2007 11:54

      le chat, du point de vue chinois rajoute Taiwan, 88% (8 étant le chiffre de la prospérité chez les chinois)

      Un paradoxe en Chine, les grosses sociétés qui ont percé dans les années 80 et 90 en copiant et qu’on retrouve aujourd’hui sur le marché international se plaignent aujourd’hui d’être copié sur le territoire chinois (ex : Haer copié par Heir). Ceci est tellement ancré dans la culture qu’il est impossible de faire de la R&D en Chine (vous sortez un produit qui sera copié le mois suivant par 50 anciens sous-traitant), les chiffres officiels en R&D sont tout simplement des instituts de copiage.

      Mais pire, les sous-traitants qui respectent les exigences de leurs investisseurs étrangers payent aujourd’hui cette politique. Carrefour à Shanghai s’est retrouvé avec des faux Louis Vitton dans ses rayons, plusieurs Walmart en Chine avec des vêtements pour bébé cancérigène (norme chinoise, imaginez).


      • Jacques 12 octobre 2007 12:50

        La question est en effet importante pour le salarié occidental. Préférez vous être licencié parce que votre entreprise délocalise en Chine vers une société qui s’adonne à la contrefaçon ou vers une autre société, toujours en Chine, qui elle respecte le droit de la propriété industrielle ?

        Nul doute que le salarié en question, qu’aucun esprit revanchard n’habite, choisira la seconde solution. smiley


        • Forest Ent Forest Ent 12 octobre 2007 12:53

          Pourquoi dites-vous que l’Europe est moins pugnace que les US ? La France est encore plus virulente que les US au WIPO. Demander pourquoi à M Arnault, M Pinault, M Wertheimer, etc ...

          La « mentalité chinoise » a bon dos. La réalité est que la Chine, comme les PVD en général, n’a strictement aucun intérêt à respecter les principes occidentaux.

          Il faut d’ailleurs noter que les US se sont développés économiquement en ne respectant pas les principes européens, et que la notion de brevet est apparue tardivement chez eux. Elle est maintenant beaucoup plus étendue que dans l’UE, par exemple sur les idées, les logiciels, les gènes, etc ...

          Le droit de la P.I. est globalement une arme économique, une technique d’intimidation du fort au faible.

          Si les US ne veulent pas importer de contrefaçons chinoises, pourquoi font-ils tout fabriquer en Chine, pays dont le droit, si tant est qu’il y en ait un, n’a rien à voir avec le droit occidental ? Ils ne sont théoriquement pas obligés. L’occident se voit comme un pays de labos avec des usines en Asie. C’est un fantasme mortel. Les ingénieurs chinois valent bien les européens.

          Cela dit, il y a dans la P.I., terme « fourtou », des tas de choses qui n’ont rien à voir : les marques, les brevets, les droits d’auteurs et voisins. Il y a là-dedans des tas de points sur lesquels l’UE aurait eu intérêt à s’opposer aux US. Ca a été négocié au WIPO de manière tout sauf démocratique. Et puis un jour on voit tomber la DADVSI !

          Personnellement, je préfèrerais franchement qu’on arrête de commercer avec la Chine et qu’on envoie balader le WTO et le WIPO une fois pour toutes. Et l’UE aussi, tiens ...


          • faxtronic faxtronic 12 octobre 2007 17:14

            1000% d’accord avec toi. La Chine n’est PAS un pays de droit. Celui qui joue ou parie sur sa bonne volonté joue avec son existence. On doit cesser toute relation avec les non-democraties.

            Vae Victis


          • Gandalf Tzecoatl 13 octobre 2007 20:34

            @Faxtronic :

            L’entreprise n’étant pas franchement un modèle de démocratie, il est normal qu’elle se trouve à ses aises et fleurisse dans un autoritarisme corrompu.


          • tvargentine.com lerma 12 octobre 2007 12:55

            Il est un évidence pour tous ,que ce pays qui ne respecte pas les droits de l’homme,de l’enfant,d’organisation de travailleurs libres et indépendants et encore moins les régles élémentaires du marché et des normes de sécurité internationnales,ne pouvait que noyer le monde entier de produit de tres mauvaise qualité.

            J’ai pu le constater en Argentine, dans un magasin CARREFOUR (à la périphérique de Rosario) les produits chinois remplissent les étales de produit de très très mauvaises qualités et d’ailleurs,ce magasin CARREFOUR est souvent vide,car les argentins se tournent sur d’autres enseignes de qualité supérieur (ou normale)

            De plus ,ce pays n’est pas créatif mais se contente de recopier.

            Les entreprises qui s’étaient installées et qui reviennent en Europe,nous parle de la qualité,du savoir-faire pour justifier leur départ de Chine,mais la réalité c’est qu’elle se font « cloner » leurs produits et ces produits cloner se retrouvent dans le monde moins cher que l’original.

            Il est clair que la dimension économique de cette économie parallèle devient inquitante,même pour les USA

            Que fait l’Europe ?


            • HELIOS HELIOS 12 octobre 2007 20:00

              J’abonde, j’abonde... j’étais ce mois d’avril dans le Carrefour de Quilmes (même pays) et j’ai constaté la même chose. La nuance sur le propos est que le Wal mart a quelques encablures a aussi le même problème.

              Comment, de toute façon, en vouloir a ces groupes de distribution ? ce sont les clients qui font le magasin et pas l’inverse. A vouloir acheter pour (presque) rien, on a la qualité qu’on mérite.

              Hélas, là-bas aussi le pouvoir d’achat oriente la consommation vers les « 1er prix ». La chine, pour l’instant en est le premier fournisseur.

              Espérons que l’affichage des coûts ecologiques fera évoluer dans le bon sens....


            • Yves Rosenbaum Yves Rosenbaum 12 octobre 2007 13:27

              L’essor de la contrefaçon est clairement lié à l’émergence du marché intérieur chinois sur la scène économique internationale. La Chine s’en est fait une spécialité : 30% du commerce chinois serait « consacré » à la contrefaçon. La Chine qui officiellement fait preuve de bonne volonté pour enrayer le phénomène peut difficilement contrôler en permanence un territoire si vaste. De toute manière, avec un tel impact sur le bilan de santé économique du pays, on peut sérieusement douter de leur sincèrité. Ce serait un peu comme si elle se passait la corde au cou. On verra si l’OMC arrivera à remettre de l’ordre dans ce gigantesque dépotoir...mais j’ai mes doutes

              http://www.contre-pouvoir.be/content/thematiques/thema_contrefacon.php

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès