Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Crédit crunch

Crédit crunch

Courte réflexion sur le sens du « rachat de crédit »
Sommes-nous aujourd’hui en France en période de crédit crunch ? L’actualité, revues spécialisées et débats journalistiques confondus, traite ces derniers temps plus que jamais du crédit.

Les chiffres de son octroi par les banques de détail en France au premier semestre (11 % de baisse selon les moins pessimistes, une tendance qui se renforce en juin) laissent peu d’équivoque. Conséquence (indirecte) de la crise des « subprimes » oblige (mais c’est bien en France qu’il y a eu 28 % de mises en chantier en moins en ce début d’année).
De là à dire qu’on ne prête plus… Quoi qu’il en soit, « tassement » ou « écrasement » (deux traductions possibles de « crunch »), du recul s’impose, en repartant de notions fondamentales. L’acte qui fonde les échanges est le crédit.
L’acte qui fonde l’activité économique est l’échange. Est-il besoin d’en dire plus ? Pour souligner que le crédit est primordial, certes pas. Pour en présenter usage et subtilités ? Cette fois, oui. Elle était donc bien compréhensible, la publicité qui vantait les « produits » des « établissements de crédit » – pas les seules banques, mais toutes les institutions et compagnies qui vendaient du « crédit ».
La « pub » à la vente, tapageuse quand « tout allait bien », maintenant que « tout va mal », s’est souvent tue ! Or, pour qui a pris « trop » de crédits, reste le rachat. Il est non seulement possible, mais souvent la plus utile des actions à engager.
Pour qui a épuisé « son crédit », le crédit, cela se rachète. Car s’il donne accès aux biens et aux services et satisfait donc les besoins, plus rapidement et à moindre frais, il faut retenir que le crédit (le mot le dit bien, pas seulement en français) est également et à la fois engagement moral, acte de confiance. L’activité économique et financière des échanges dépend de là ; mais c’est aussi dans la relation du prêteur à l’emprunteur, chaque cas étant particulier, que le crédit opère symboliquement, dans le « face-à-face » – même quand, technologie aidant, c’est par écran d’ordinateur interposé.
Pour qui s’est vu octroyer un crédit « à la légère », quelque part, la confiance a été flouée – même si l’on invoque, sciemment ou hypocritement, la contingence de la conjoncture. Le rachat de crédit présente naturellement, lui aussi, deux sens : procédure financière qui rétablit les « comptes », d’une part, mais tout autant rémission. Relation de confiance, acte de foi partagé, oserait-on dire, face à l’imprudence humaine et/ou à l’imprévisibilité du monde, la rémission autorise à la fois le pardon et la réparation.
L’opération technique de rachat du crédit remet en effet en ordre chaque budget selon ses contraintes propres, à condition toutefois que chacun sache de nouveau pouvoir compter sur l’autre, et trouver en lui les signes d’intentions claires, d’authenticité et d’honnêteté. S’écrire, se parler, se rencontrer, se revoir, etc. : d’ordre pratique et symbolique, tout à la fois, voilà ce qu’est l’opération de rachat. Alors seulement, la confiance ébranlée une fois retrouvée, le crédit, ça profite à tous !

Le saprophyte du crédit.


Moyenne des avis sur cet article :  2.05/5   (42 votes)




Réagissez à l'article

4 réactions à cet article    


  • Forest Ent Forest Ent 21 août 2008 14:20

    De quoi parle cet article ?


    • herve33 21 août 2008 17:53

      Visiblement, une pub pour le rachat de crédits sur internet . Après vous faire arnaquer lors de l’obtention de votre crédit ? On vous propose d’en remettre une couche avec le rachat de crédits .


      • wesson wesson 21 août 2008 23:35

        Bonsoir l’auteur,

        j’ai reçu pendant des années des milliers d’emails pour me proposer de racheter mes crédits ou de me refinancer - ces gens là me prenaient pour un Américain, au sens propre comme au sens figuré.

        Puis, les subprimes aidant, ça s’est calmé et maintenant plus personne ne veut me donner plein de sous contre une hypothèque...

        par contre, je ne pensais pas que je reverrai ce type de spam sous forme d’article sur AV.

        Comme quoi, on trouves vraiment de tout ici.

        article à classer dans le publi-rédactionnel.


        • TheAngie 26 janvier 2009 17:15

          C’est vrai que contrairement à ce qu’on entend souvent, le rachat de crédits n’est pas là pour endetter les gens plus longtemps, mais pour leur permettre de vivre plus facilement au quotidien en réduisant leurs charges mensuelles. Mais attention : le rachat de crédit n’est pas la solution à tous les problèmes ! Les organismes de rachat de crédits tout comme les établissements bancaires préconisent aussi la prudence dans certaines situations ! Parfois un rachat de crédits n’est pas nécessaire et il vaut mieux se serrer la ceinture encore quelques mois plutôt que d’allonger la période de remboursement. 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès