Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Créer de l’emploi ou des richesses ?

Créer de l’emploi ou des richesses ?

Pour les capitalistes créer des richesses est indépendant de créer de l'emploi, ils se passeraient bien d'employés mais malgré l'automatisation et la répétition des taches ils ont toujours besoin de nous. Pour nous contrôler, il faut nous maintenir dans la peur de l'avenir, il faut donc qu'il y ait du chômage. Depuis 20 ans la richesse produite a plus que doublé, sans bénéficier aux salariés ; et les allégements des impôts et des cotisations des entreprises ont fini dans la poche des actionnaires.

On nous dit « vous devez travailler plus », comme si l'on ne travaillait pas assez. Mais l'on supprime les emplois pour les remplacer par des machines. Et plus la technique avancera, moins il y aura besoin de personnel, alors il ne faut pas travailler plus, mais travailler moins et travailler tous !

L'autre partie du discours est « on est obligé, sinon on délocalise » : Croyez-vous une seule minute que si leur intérêt était de tout délocaliser, ils ne le feraient pas ? Qu'est ce qui les en empêche ? L'amour du pays ? Cet amour ne les a jamais empêchés de délocaliser, de planquer leur argent à l'étranger, de gruger les impôts, d'exploiter leurs concitoyens et de polluer notre beau pays ! Ce qui les en empêchent, c'est qu'il y a encore énormément d'argent à se faire sur le dos de l'Etat et des français. Sans compter notre taux de productivité qui est l'un des plus élevés au monde, et la qualité de notre formation professionnelle.

Leur but est de détruire le code du travail et toutes les protections sociales mises en place par de nombreuses luttes, choses qu'ils n'ont jamais acceptées. Leur ambition, c'est de pouvoir utiliser une main d'œuvre docile et corvéable sur place. Tout le programme du CNR doit être supprimé : ils le disent clairement !

 Pour créer de l'emploi il ne faut pas alléger les charges des entreprises, qui ne sont d'ailleurs que des cotisations sociales, mais au contraire instaurer un impôt sur les sociétés indexé sur le nombre de chômeurs. Plus le nombre de chômeurs augmente, plus l'impôt augmente, le nombre de chômeurs diminue, l'impôt diminue et si le chômage disparaît, l'impôt disparaît ! Il faut que le MEDEF et le patronat n'ait aucun intérêt à ce qu'il y ait du chômage.

Il est grand temps que nos concitoyens reprennent en main le terrain politique, et ne se laissent pas bercer par de belles paroles. Il faut se demander pourquoi les richesses produites ne profitent toujours qu'aux mêmes personnes. Pourquoi, alors que le nombre de fonctionnaires ne cesse de diminuer, le déficit de l'état ne cesse d'augmenter. Où passe l'argent soit disant économisé ? Et pourquoi, alors qu'en 20 ans la richesse produite a plus que doublé, pourquoi la protection sociale a diminué et le chômage augmenté ?

Ne leur faites plus confiance, le système capitaliste s'auto-génère sur notre naïveté et notre crédulité, à croire qu'aucune autre solution n'est possible. L'absence de règles permet au capitalisme de prospérer. Il est temps d'imposer un salaire maximum et une meilleure répartition des richesses !

Article original publié sur http://2ccr.unblog.fr/

Conscience Citoyenne Responsable


Moyenne des avis sur cet article :  4.43/5   (21 votes)




Réagissez à l'article

66 réactions à cet article    


  • Kalki Kalki 28 février 2011 10:15

    non non et non

    Travailler tous, non

    ca c’est le reve marxiste : qui ne fonctionne pas, et qui ne fonctionnera pas

    un peu comme les 35 heure, ou les 30 heures proposé par une éléphant du PS

    NON, et NON

    la réalité vous dit NON, le système économique ( bien que déjanté ) vous dit NON

    Le savoir faire ca ne s’égalise pas

    Dans un monde ou on peut tout produire sans aucun être humain : et si vous avez des lunettes vous comprendrez, on est déjà longtemps dans une période industriel : seulement la plupart des humains n’en pas conscience, comme si l’agriculture n’utilisait ni machine ni culture intensive ( que l’on ne pourra retirer et revenir en arriere sinon en divisant la population par deux ), comme si l’industrie n’utilisait pas les machine (et on y met juste des humains : par « accord sociaux » avec le peu de morale politique qui peut rester ), ni dans le tertiaire le service, allons bon : au lieu d’aller faire les courses : vous acheter sur internet ( ca fait quoi de l’emploie ? )

    Le flux est tendue partout

    Il y a un boom robotique, et systémique : mais il ira dans la poche du capital : et ca détruit le travail

    il n’est plus question de répartir le travail

    il est question de répartir les richesses : une allocation universelle, un revenu citoyen

    de 800 euro par mois, sans conditions, SANS CONDITIONS

    Mais vous pouvez aussi créer votre autonomie, votre nourriture, votre énergie ( c’est du concret tout ca , c’est du solide, ca passe les crises artificielles ), et votre nouvelle économie


    • JL JL 28 février 2011 10:39

      Un RU serait surtout un bon moyen pour le patronat d’avoir de la main d’oeuvre gratuite. Et l’on comprendra aisément pourquoi aucun d’entre eux ne viendra ici contredire les idiots utiles qui réclament un RU.

      Kalki, je connais votre propension à user de l’invective et des insultes : sachez donc que « idiot utile » n’est pas une insulte. Il y a des« idiots utiles » parfaitement intelligents.

      Ceci dit, quand Camus disait : « la bêtise insiste toujours », je crois qu’il ne connaissait pas les lobbyistes. La différence entre la bêtise et le lobbyisme tient dans la formule : « errare humanum est, perseverare diabolicum ».

      A bon entendeur.


    • foufouille foufouille 28 février 2011 10:58

      "Un RU serait surtout un bon moyen pour le patronat d’avoir de la main d’oeuvre gratuite. Et l’on comprendra aisément pourquoi aucun d’entre eux ne viendra ici contredire les idiots utiles qui réclament un RU. "

      ca depend du niveau du RU et de son evolution
      a 800, c’est encore trop faible


    • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 28 février 2011 12:53

      Un Dividende Universel, qui se situerait à un niveau financier suffisant pour satisfaire les besoins vitaux de tout individu, ne pourvoirait pas une main d’oeuvre gratuite pour les entreprises mais permettrait à chacun de négocier, d’égal à égal avec ces entreprises, en tant qu’indépendant, les conditions d’obtention d’un revenu complémentaire.
      Pour un Nouvel Ordre Socio-Économique Français Équitable !


    • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 28 février 2011 13:04

      ... les conditions d’obtention d’un revenu complémentaire éventuellement (très) supérieur au Dividende Universel.


    • Killian_Surf 5 mars 2011 03:33

      Entreprendre pour obtenir des salaire élevés n’est pas remis en cause tant que ça reste raisonnable (plafonné).


      Le revenu d’existence a pour première condition d’être suffisamment élevé sinon on tombe en effet dans la nouvelle subvention aux entreprises.

      850€ n’est absolument pas suffisant (Voir l’article : Que cache le revenu citoyen de Dominique de Villepin)

      Le revenu médian n’est plus à 1500€ mais 1600€.
      Le seuil de pauvreté est à 950€.

      Pour que cela, fonctionne le revenu d’existence doit être indexé sur le coût de la vie (logement, matières premières,...), il devrait aussi être local (un habitant de Paris toucherait plus qu’un habitant en Auvergne...) sans quoi les plus démunis seraient ghettoïsés et relégués aux campagnes.

      Actuellement, il faudrait que le montant du revenu d’existence soit au moins de 1300€ - 1400€.


      Et pour finir, il faut pour que cela préserve réellement les conditions sociales des citoyens qu’on en parle, qu’on informe, qu’on explique.

      Deux films à regarder : Le revenu de vie & Conférence Genève - Novembre 2010.

      Pour finir, il s’agit d’une révolution culturelle, fiscale et sociale : La révolution française du XXIème siècle qui commence aujourd’hui.



    • JL JL 28 février 2011 10:33

      Bonjour Robert Gil,

      j’approuve évidemment cette proposition d’un impôt sur les sociétés indexé sur le taux de chômage pour en avoir déjà parlé ici.

      Vous écrivez : « Pour les capitalistes créer des richesses est indépendant de créer de l’emploi »

      Je ferais la nuance suivante : ils ne créent pas des richesses, ils se créent des profits.

      Nous ne sommes plus dans une société de consommation mais dans une société de production : la différence c’est que dans la première, la machine économique peine (ou réussit, c’est selon) à satisfaire la demande. Dans la seconde, c’est la demande qui peine à absorber la production. La meilleure preuve en est la pratique généralisée du recours à l’obsolescence programmée des produits.


      • Romain Desbois 28 février 2011 11:37

        Je pense qu’on peut faire mieux.
        Les patrons se plaignent que les charges pèsent sur les salaires ? Ok , alors mettons les sur les bénéfices. Ainsi elles ne pénaliseront pas les entreprises qui embauchent ou par nécessité utilisent beaucoup de main-d’oeuvre.

        Et pour la part salariale , calculons les charges sur les revenus, tous les revenus. Ainsi elles deviennent progressives améliorant le principe de solidarité entre les plus pauvres et les plus riches.

        Ce qui veut dire aussi que le salaire net touché inclus ce qui était prélevé en charge salariale et en charge patronale.


      • oncle archibald 28 février 2011 10:56

        Si l’état voulait bien privilégier les SCOP lorsque la taille de l’entreprise le permet et le principe des SCOP par le biais d’un fort intéressement des salariés aux bénéfices dans les très grandes entreprises la question en se poserait plus .. Ces mesures jointes à un impôt à taux progressif sur le revenu des personnes physiques permettrait une « autorégulation » du travail, des revenus et du chômage tout en permettant de prélever ce qui est nécessaire à la solidarité nationale.


        • Alpo47 Alpo47 28 février 2011 11:29

          A quelques centaines de mètres de mon domicile, je passais il y a quelques jours devant un batiment en travaux.
          Sept ou huit ouvriers maçons échangeaient ou s’interpellaient bruyamment ... en Polonais.

          Je n’ai évidemment pas vu leurs fiches de paye, mais il est probable qu’ils sont venus pour travailler ici, avec des conditions et un salaire Polonais. Peut être, 500€/mois.
          Voilà le nouveau salariat voulu par le patronat et la nouvelle europe qui s’installe insidieusement. Comment, nos salariés, Français, Allemands ... etc... peuvent ils entrer en concurrence avec des salaires de l’Est ou du Tiers monde ? Impossible.

          Qui sont les bénéficiaires ? Rien d’étonnant, toujours les mêmes ... le patronat et les « rentiers-actionnaires » qui vont augmenter leurs profits en diminuant le cout du travail.

          Voilà ce que devient progressivement le travail. Et cela ne fait que commencer. On le voit chez les gros transporteurs qui embauchent des Bulgares ... au tarif Bulgare et dans d’autres secteurs utilisateurs de main d’oeuvre.

          Merci donc à M.Bolkenstein et au Traité Européen.

          Au fait, ils nous disent quoi, à ce propos, les défenseurs sur AgoraVox de l’Europe et du Traité ???


          • oncle archibald 28 février 2011 12:01

            On peut être un ardent partisan de l’Europe et vomir le traité dit européen qui est en fait le cheval de Troie des mondialistes et autres exploiteurs qui vivent de la sueur des « petites gens »...

            D’ailleurs en l’occurrence les dits mondialistes ne se sont pas gênés de s’asseoir sur notre avis en nous imposant, avec l’aimable bénédiction de Monsieur Cohn Bendit, un traité que la majorité de plusieurs peuples d’Europe avait clairement rejeté en allant voter comme on le leur avait demandé mais sans préciser que de toute façon, leur réponse, .. bref .. ... Comme quoi la démocratie est bien mise en péril par les mêmes qui félicitent hypocritement les habitants du Maghreb de se débarrasser de leurs tyrans ...

          • oncle archibald 28 février 2011 15:03

            Architecte et représentant « la maison du bâtiment » je suis allé dans le bureau du préfet expliquer que l’état encourageait le travail au noir en signant des marchés attribués sur appel d’offres qui de toute évidence, vu le prix consenti, ne pouvaient être réalisés que par des travailleurs dont on ne payait pas les charges sociales ... Bien entendu je me suis fait envoyer sur les roses, mais que l’état lui même feigne ne pas savoir combien coûte une heure de main d’œuvre payée à son prix et avec les charges afférentes suivant la loi ... Ils ont été sauvés par le plombier polonais, qui permet de « couvrir » tous les travaux effectués par des clandestins (dans le gros œuvre actuellement ce sont principalement des turcs, demain ce seront des tunisiens et des libyens sans doute ...) , que l’on voit dormir dans les baraques de chantier et travailler l’été jusqu’à 22 heures tant qu’il fait un peu jour .. je peux vous assurer que tout cela est minimum toléré et probablement voulu car il serait vraiment très facile de les coincer si on voulait le faire ...

             

          • Taverne Taverne 28 février 2011 15:10

            Un appel d’offre passé par un opérateur public qui ne vérifierait pas que l’entreprise est en règle avec la Sécurité sociale (alors que c’est une pièce exigée par le Code des marchés publics : les pièces DC4 et DC5) ? J’ai l’impression que vous écrivez n’importe quoi...


          • Taverne Taverne 28 février 2011 15:41

            Pour ce qui est des infractions sociales commises par les sous-traitants, l’Europe a statué en mars 2009 sur une proposition du...Mouvement Démocrate. LIEN


          • foufouille foufouille 28 février 2011 16:27

            "Un appel d’offre passé par un opérateur public qui ne vérifierait pas que l’entreprise est en règle avec la Sécurité sociale (alors que c’est une pièce exigée par le Code des marchés publics : les pièces DC4 et DC5) ? J’ai l’impression que vous écrivez n’importe quoi..."

            il y a eut des enquetes de journalistes
            on embauche le copain paul paye 20000
            paul sous traite a confi-ture pour 4000


          • oncle archibald 28 février 2011 16:37

            Cher Taverne il faudra redescendre sur terre .. les entreprises turques qui sévissent dans mon coin sont normalement immatriculées et parfaitement en règle sinon en effet elles ne pourraient pas soumissionner, mais elles sont nickel pour 40 ouvriers alors qu’en fait, elles en font travailler 120 ... L’urssaf n’aimant pas faire de vagues, ou peut être sur ordres venant d’en haut, annonce qu’elle viendra contrôler sur tel chantier le mercredi 2 dans ’après midi et ce jour la oh miracle, il n’y a que du personnel en règle sur ce chantier là ... Ca vaut même un article dans le journal du lendemain avec félicitations du journaliste à cette entreprise méritante !! 


          • Alpo47 Alpo47 28 février 2011 17:29

            Gelone,

            Et vous ne connaissez manifestement pas tous les dérapages auquels donnent lieu ces appel d’offres.

            Tout le monde vous reconnaitra le Droit de défendre votre opinion, ce serait juste sympa pour tout le monde si vous pouviez le faire de manière moins grossière et méprisante pour votre interlocuteur.

            Mais, peut être, est ce trop vous demander ?


          • FRK44 FRK44 28 février 2011 11:39

            @JL :

            Un RU serait avant tout un moyen de vivre décemment sans contraintes.
            Le RU n’est pas incompatible avec le salariat ou les revenus du ’travail’, chacun pourrait être libre d’avoir une activité rémunératrice, en complément de son RU. Pour le patronat, le message est clair ; tout travail mérite salaire.

            Ceci étant, la proposition de GIL est une étape intéressante, tout comme les 32H de Larrouturou.
             
            André Gorz, dans « Métamorphoses du travail, critique de la raison économique », présentait déjà, il y a 20 ans, l’avenir de l’activité humaine. Cela va prendre du temps !

            Je trouve que l’idiot utile, c’est celui qui s’accroche à ce qu’on lui a appris, comme inscrit dans les gènes ou parce que cela le « dépasse », répétant comme des mantras rassurants, des périphrases ( il faut créer des richesses, c’est la croissance qui génère de l’emploi,... ) sur l’exploitation salariale.


            • JL JL 28 février 2011 11:57

              FRK44,

              un RU n’aurait de sens que dans une société démocratique, solidaire et non dirigée de fait, par les prédateurs avides de profits et d’inégalités.

              Dans une telle société, et pour l’intérêt de tous, il serait bon que tous ceux qui peuvent travailler aient un emploi digne et rémunérateur, rendant de ce fait, un RU parfaitement inutile avec une politique sociale parfaitement adaptée.

              Je ne crois pas à l’assistanat, et je ne le souhaite pas.


            • foufouille foufouille 28 février 2011 12:45

              encore quelques annees et tout sera automatise
              il y a 5 millions de chomeurs depuis 95
              avec un RU suffisant, rien n’empecherait de travailer
              une monnaie sociale fondante serait pas mal aussi


            • FRK44 FRK44 28 février 2011 12:58

              Mais il ne s’agit pas d’assistanat !

              Tout citoyen majeur percevrait ce RU. L’objectif est double ; percevoir le fruit des richesses produites dans le pays, supprimer toute allocation sélective ( RSA, CAF, Retraite, ASSEDIC....).
              Nul ne serait conspué de vouloir plus en travaillant.
              Nul ne serait honnis car sans travail.

              Sans travail ne voulant pas dire sans activités.


            • foufouille foufouille 28 février 2011 14:30

              ce qui derangerait est que le citoyen ne serait plus obeissant
              et pourrait meme faire de la poitique


            • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 28 février 2011 14:42

              Par FRK44 (xxx.xxx.xxx.121) 28 février 12:58

              Tout citoyen majeur & mineur
              percevrait ce Dividende Universel.
              Pour un Nouvel Ordre Socio-Économique Français Équitable !

            • FRK44 FRK44 28 février 2011 15:53

              Jean-Pierre Llabrés :

              Tout citoyen, Majeur et Mineur. Dont acte.


            • JL JL 28 février 2011 18:23

              La part de plus-value que le capital concède au travail est celle qui lui est nécéssaire à sa reproduction. Si les machines font le travail à la place des hommes, cette part ira au renouvellement des machines, pas des hommes.

              La consommation instituée n’est utile à la Machine que parce qu’elle permet de reprendre d’une main ce qu’elle a donné de l’autre, et ainsi, de perpétuer la main d’oeuvre.
               
              Du point de vue du capital, à quoi cela servirait-il d’entretenir une multitude d’humains qui ne possèdent rien, ne produisent plus, et ne produiront plus jamais rien ? Je vous le demande !


            • JL JL 28 février 2011 18:26

              Il est intolérable de voir des gens réclamer un RU pendant que d’autres croulent sous le travail. Il me parait évident que ceux qui réclament un RU n’ont jamais travailler dur pour un salaire de misère et ne connaissent que l’argent facile.


            • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 28 février 2011 23:17

              Le quasi asservissement que représente la condition de salarié n’est pas incontournable. Il est possible de le surmonter par un mouvement collectif d’épargne soutenue de la part des « démunis », visant à l’acquisition citoyenne et collective du pouvoir économique de manière à transformer le capitalisme ordinaire en un capitalisme intrinsèquement écologique, anthropocentrique, philanthropique et équitable permettant de générer un Dividende Universel pour chacun en reproduisant, de manière associative, le mécanisme fondamental d’enrichissement d’un nanti capitaliste tel que moi...


            • JL JL 1er mars 2011 08:26

              Llabrés, décidément vous n’en ratez pas une !

              Je vous ai mille fois demandé des chiffres. Vous en êtes incapable, soit par incompétence, soit parce qu’ils prouvent que ce que vous proposez n’est qu’une chimère, un piège à cons !


            • JL JL 1er mars 2011 08:48

              Ce que propose Llabrés est une chimère à plusieurs titres.

              Une chimère, on peut dire aussi le mariage de la carpe et du lapin parce que ça revient à faire du collectivisme qui ne dit pas son nom, un collectivisme qui serait piloté par la main invisible !

              Aux autres : le véritable revenu universel ce sont les services publics ! Les prédateurs se sont accaparés la propriété de nos services publics, et pour avoir des clients (il n’y a plus d’usagers), il leur faut une clientèle solvable. Mais l’argent qui servira à verser ce RU il sera pris où ? Bien entendu, sur la plus value dégagée prélevée sur le dos les esclaves des multinationales et des PME !

              C’est une pitié de voir tant d’imbécillités ou de cynisme exprimées ici sur ce sujet.


            • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 1er mars 2011 08:56

              Tout d’abord, lisez et comprenez ceci :
              Pour un Nouvel Ordre Socio-Économique Français Équitable !
              Ensuite, il sera possible d’approfondir le dialogue.

              Votre phrase :
              « Un RU serait surtout un bon moyen pour le patronat d’avoir de la main d’oeuvre gratuite. »
              (Créer de l’emploi ou des richesses ? Par JL (xxx.xxx.xxx.25) 28 février 10:39)
              démontre que vous êtes encore très loin d’avoir tout compris.


            • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 1er mars 2011 09:02

              « du collectivisme qui ne dit pas son nom »
              Vraiment ? N’ai-je pas parlé clairement de gestion associative, collective ?...

              « un collectivisme qui serait piloté par la main invisible ! »
              Qui sera piloté par les représentants démocratiquement élus de l’ensemble des sociétaires participant au mouvement d’épargne associative, collective, en vue de l’acquisition du pouvoir économique.


            • JL JL 1er mars 2011 09:10

              Llabrés, je ne lirai rien du tout, je veux seulement des chiffres ! C’est pas compliqué, hein ! C’est insupportable de vous voir affirmer toujours et sans cesse ici des choses que vous êtes incapable de démontrer (*). Et ce n’est pas avec des liens que vous convaincrez ceux qui ne le souhaitent pas : j’ai suffisamment de bon sens et de savoir pour n’avoir que faire de vos « lumières », ou d’aller chercher au diable ce que je ne sais ne pas trouver : j’ai l’habitude de regarder où je marche.

              Quant à dire qu’un RU serait un bon moyen d’avoir de la MO gratuite, c’est facile à justifier :

              il existe déjà des salaires en dessous de ce RU. Comme les « réclameurs » de RU ne proposent pas de changer le système, je ne vois pas comment on pourrait faire qu’ils versent davantage ! Le RU c’est le RSA augmenté et étendu à tous ! Déjà le RSA est une aubaine pour le patronat. Nous savons tous que toutes ces lois sont faites par et pour ceux qui tiennent les rènes de l’économie. Tout se passe comme si l’on demandait à la mafia de faire des lois anti-mafias.

              Maintenant Llabrès, si vous ne donnez pas ici des chiffres facilement vérifiable pour étayer votre proposition ce n’est pas la peine d’y revenir, vous nous avez déjà fait perdre trop de temps. Mais peut-être est-ce là votre méprisable but (*) ?


              (*) Je trouve que ça mérite un carton jaune !


            • foufouille foufouille 1er mars 2011 09:13

              "Il me parait évident que ceux qui réclament un RU n’ont jamais travailler dur pour un salaire de misère et ne connaissent que l’argent facile.« 

              le travailliste dans sa splendeur

               »Aux autres : le véritable revenu universel ce sont les services publics ! Les prédateurs se sont accaparés la propriété de nos services publics, et pour avoir des clients (il n’y a plus d’usagers), il leur faut une clientèle solvable. Mais l’argent qui servira à verser ce RU il sera pris où ? Bien entendu, sur la plus value dégagée prélevée sur le dos les esclaves des multinationales et des PME !"

              le flicage public, plutot
              pourquoi ca devrait etre que les petits qui devraient payer ?


            • jpm jpm 1er mars 2011 09:16

              Non le Revenu Universel n´et pas une chimère, juste un choix de société. Sans entrer dans les théories capitalistiques sociales de Jean-Pierre Llabrés qui sont tout à fait respectables, le RU pourrait se financer de la manière suivante :
              - Réorganisation et fusion de l´aide sociale et des minima sociaux actuels (Allocation familiales, RMI, RSA…)
              - Gain de gestion avec suppression de la CAF, du Pole Emploi et de tous les services chargés de vérifier l´éligibilité de l´allocataire.
              - Augmentation de l´impôt sur le revenu (de l´ordre de 10 à 15%) et généralisation a tous les revenus (y compris le RU et les revenus financiers)
              - Augmentation de la TVA (1 ou 2 %) sans toucher à la TVA réduite sur les produits de première nécessité.

              Tout cela pourrait se faire sans toucher aux autres services publics (Ecole, justice, Hôpital, routes…) et en généralisant l´accès à la sécurité sociale à tous les bénéficiaire du RU.

              Prenons l´exemple de Madame Betancourt qui toucherait le RU de par son inconditionnalité, elle le rembourserait très vite grâce à l´augmentation sensible de l´imposition sur ces dividendes d´actions.

              Pour une personne sans revenu, touchant uniquement le RU, cela équivaudrait plus ou moins au minima sociaux actuels (RSA ou RMI plus allocation logement). La personne serait donc encouragée à reprendre une activité, même partielle pour compléter ses revenus.

              Prenant une personne actuellement au SMIC, elle toucherait donc le RU plus son SMIC et deviendrait donc imposable. Elle rendrait donc sous forme d´impôts une partie de son salaire, mais resterait malgré tout gagnante.

              Dans tous les cas, le RU ne favorise pas l´assistanat. Au contraire elle encourage la reprise ou la poursuite d´activité rémunératrice et élimine les actuelles trappes a inactivité. Elle ne s´oppose donc pas à la valeur travail, bien au contraire. Mais elle permet une plus grande souplesse sur le plan personnel.


            • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 1er mars 2011 09:31

              « Comme les »réclameurs« de RU ne proposent pas de changer le système »

              Mais si, justement. Ils changeraient le système ; et très profondément !
              Cela a déjà été dit et répété : encore faut-il l’avoir lu et compris.


            • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 1er mars 2011 09:39

              « Mais l’argent qui servira à verser ce RU il sera pris où ? »

              Question très souvent posée et aussi souvent répondue...
              Combien de fois encore faudra-t-il y répondre ?...

              Cet argent, finançant le Dividende Universel, sera généré par les capitaux investis dans l’économie réelle marchande possédée par la collectivité ayant décidé de s’associer pour épargner, investir et acquérir le pouvoir économique dans les entreprises.


            • JL JL 1er mars 2011 09:42

              Des chifftres Llabré, ou bien taisez vous.

              Je vous rappelle qu’un dogme, contrairement à une théorie n’est pas vérifiable. Vous êtes là à tépéter sans cesse : « dieu existe » ! La belle affaire ! croyez ce que vous vouklezn, et foutez nous la paix avec votre lobbying en faveur des fonds de pension.


            • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 1er mars 2011 09:48

              « lobbying en faveur des fonds de pension »

              Le seul rapport avec ma proposition est que l’on peut considérer les capitaux épargnés et investis par toute une collectivité comme une sorte de « fonds de pension » à ceci près que ces fonds seront exclusivement gérés par les représentants démocratiquement élus de ladite collectivité.


            • JL JL 1er mars 2011 10:21

              De fait Llabrés, vous reconnaissez là que vous enfourchez la chimère RU pour vendre votre « fond de pension coopératif ».
               
              Un fonds de pension n’est pas un RU, et réciproquement. Ces deux choses n’ont rien à voir ! On n’économise pas d’une main pour se reverser de l’autre les intérêts du capital économisé. J’affirme que cette idée que vous propagez lamentablement relève de la pensée magique.

              Vous pouvez essayer de renverser la charge de la preuve, vous ne faites que prouver votre mauvaise foi ou votre incompétence en ne donnant aucun chiffre, en ne fournissant aucune simulation, fut-elle grossière !


            • JL JL 1er mars 2011 10:30

              @ jpm,

              ce que vous dites là n’a guère plus de fondement que le tristement célèbre « travailler plus pour gagner plus ».

              Je me moque que Mme Bettancourt perçoive un RSA ! Je ne suis pas de ceux qui veulent conditionner les allocations familiales, au contraire !

              Je dis que cette idée de RU inconditionnel n’a de sens que dans un système insensé, et que ses effets risquent d’être l’inverse de ce qu’en disent ses laudateurs.

              La seule chose raisonnable à mon sens est de mettre de l’ordre et de la transparence dans la jungle de la règlementation des impôts, taxes, aides, allocations, subventions, etc.

              Il fait augmenter les salaires et réhabiliter l’impôt progressif, les services publics, l’aide aux démunis ainsi qu’à l’enfance, et punir sévèrement les évadés fiscaux qui sont à mes yeux de véritables délinquants.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Robert GIL

Robert GIL
Voir ses articles







Palmarès