Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Crise de l’immobilier et crash des marchés en mai

Crise de l’immobilier et crash des marchés en mai

Tous les débuts du mois de mai, les boursiers ont la tête au multiséculaire adage « Sell in may » .. Vendez en mai, et prenez le large. Et c’est un fait : sur toutes les années passées, et dans presque tous les pays, la tendance baissière du mois de mai a pu se constater. En 1694 déjà, en Angleterre ! 2015 sera assurément et à cet égard un cru exceptionnel .. Certains analystes, comme Jim Rickards ou Stevenson ou Glen Beck prédisent une sévère correction, en raison d’une conjonction tout à fait particulière de facteurs issus de l’industrie financière elle-même, de la situation économique globale et des problématiques géopolitiques. Alors ? Mai 2015 ? Market crash ? Et si oui, la crise de 29 nous paraitra-t-elle une émotion de demoiselle ?

 

Pourtant, le monde est bien protégé

Depuis 2008, date de son entrée en vigueur, la directive européenne dite des « Fonds propres réglementaires », en Anglais « Capital Requirements Directive » ou CRD, a mis en place de puissants systèmes de régulation et de protection des marchés, en exigeant notamment une adaptation des fonds propres face aux risques.

De nombreux experts, dont ceux du World Pensions Council (WPC) s’interrogent cependant sur la complexité des dispositifs en question, leur aspect quelque peu biaisé et surtout les difficultés de les faire appliquer.

Les banques européennes, tout comme la BCE, se voient obligées de s’en remettre aux pratiques et aux méthodes standardisées du « Risque crédit » commercialisées par les deux agences de notations américaines Moody’s et Standard & Poor’s, qui en ont le quasi monopole.

Ces redoutables institutions posent un problème de taille : elles ne se contentent pas seulement de noter, d’évaluer, de conseiller, de distribuer les indulgences et les pénitences .. elles interviennent partout dans les affaires du monde.

Une industrie à ce point développée où les principaux acteurs sont à la fois juges et parties ne peut que s’en trouver affaiblie et n'inspirer qu'une confiance limitée.

La complexité des dispositifs de protection n’a rien à envier à celle des systèmes qui sont censés être protégés. La « Finance Internationale » et les marchés sont devenus les objets dociles d’une science hermétique et rampante que n’aurait pas renié notre bon docteur Diafoirus.

« Produits dérivés », swaps, futurs, trackers, VaR, R-squared, IRA, DSVar (Dynamic Style Value at Risk), RPI, j’en oublie dix milles, sont des concepts qui se reproduisent et s’appliquent quasiment à l’infini et qui ont pour principal effet d’opacifier le système et de fabriquer l’illusion pour mieux cacher les aberrations.

  • Aberration le pouvoir d’acheter des actions en s’endettant et gageant celles qu’on possède déjà, du même tonneau, et par là-même en faire grimper le cours, ce qui permet de s’enrichir à l’infini, en recommençant la manip
  • Aberration les transactions qui guettent le gain et s’exécutent en une fraction de seconde d’un bout à l’autre de la planète alors qu’un jour férié et un week-end retardent de plusieurs jours la mise à disposition des pensions des vieux
  • Aberration la manie de tout financiariser, les dettes, les paquets de dettes, les risques, les risques de risques, à N degrés, l’énergie, l’environnement, la maladie, la mort, la vie, l’immobilier, la santé.
  • Aberration les banques qui, toutes, jouent à la fois avec les hypothétiques milliards de l’édifice mondialisé et le petit pécule des retraités. Vous avez déjà imaginé ce que vaut la vie d’un travailleur qui a réussi à placer 500 000 pour assurer sa retraite lorsque les taux sont à Zéro ?
  • Aberration que le Flash crash de 2010 puisse être attribué à un seul homme
  • Aberration – ou prémisses d’une justice attendue – qu’un inconnu à lui tout seul comme Gotham City Research fasse chuter les cours de 50 %

Situation tendue que celle de la finance et des marchés donc ! Et pour l’apprécier à sa juste valeur, les informations ne manquent pas : on pourra par exemple lire l’excellent dossier du Palmipède sur le sujet, ou s’en remettre au jugement simple et éclairé du banquier luxembourgeois qui nous disait : il n’y a pas de croissance en dehors de la croissance des actifs financiers ..

Et si l’on veut une belle démonstration des difficultés à appliquer les mesures de protection évoquées supra, on lira avec plaisir la page consacrée à « l’Exercice de préparation 2015 » présenté par l’ACPR pour le seul marché français. Ubu a du patronner.

 

Des raisons nombreuses pour une correction de grande ampleur

Commençons par deux des plus importantes : la Grèce et l’économie des Etas-Unis.

La Grèce ne s’en sort pas et ne peut pas s’en sortir. Il faut comprendre : s’en sortir de sa situation sinistrée, de sa faillite assurée. Pour le reste, elle devra bien sortir de l’Europe et quitter l’Euro. Le tout est de savoir quand. Mais la menace pèsera sur les marchés même si cela n’arrive pas demain, et le risque à lui tout seul est un facteur de déstabilisation qui pèse de plus en plus lourd.

Le pays fait face à des échéances très rapprochées : rembourser 780 millions le 12 mai déjà.

Vous me direz, c’est pas grand-chose comparée à l’abyssale dette de la France, des Etats-Unis et des autres ..

Mais le compteur tourne.

Athènes attend un supplément d’aide de 7.2 milliard d’Euros et, sans cet argent, il est peu probable que l’échéance de mi-mai soit respectée. D’autant plus que pour le mois entier, c’est presque 5 milliards qu’il faudra trouver. Et encore 11 milliards sur juin et juillet pour le FMI, la BCE et le Trésor U.S .

Le compteur tourne, et le gouvernement grec a épuisé toutes les ficelles, au point de voir son ministre des finances Varoufakis traité d’amateur à la dernière réunion de l’Eurogroupe.

Après avoir essoré les retraites de ses citoyens pour payer l’échéance de mars, après avoir « emprunté » auprès de ses grandes entreprises, il s’est mis en tête, ce gouvernement, de puiser dans la tirelire des collectivités locales pour alimenter sa banque centrale. Objectif : ramasser 2.5 milliards pour différer le dépôt de bilan de quelques mois. Mesures très peu populaires, on s’en doute. Et mêmes refusées. Quelle marge de manœuvre pour le gouvernement dés-lors ? Ou trouver de l’argent ?

Les marchés financiers sont directement concernés par cette situation extrême. Pas étonnant que le Dow Jones n’ait rien gagné sur l’année.

Et cela ne fait que commencer ..

L’économie des Etats-Unis va de mal en pis, avec 0.2% de croissance au premier trimestre 2015, à rapprocher des 2.2% de moyenne en 2014.

La France quant à elle voit son chômage augmenter. Heureusement qu’il y a « une baisse tendancielle à l’augmentation », et sa dette augmenter également, avec, fort heureusement, « une baisse tendancielle à l’augmentation ».

En Angleterre, selon AGEFI, les marchés seraient préoccupés par les élections. Il n’y a pourtant pas de quoi. Quels qu’en soient les résultats, la naissance d’une petite princesses d’Angleterre est une chose excellente pour les affaires. Ce qui devrait inquiéter l’Angleterre c’est plutôt l’hypertrophie de son industrie financière.

La Chine, même, pourtant réputée si solide, travailleuse, pas chère, un moteur pour l’économie mondiale, voit ses exportations chuter de 15 % sur un an. Des chiffres qui ont surpris les marchés dit-on ..

 

L’immobilier comme dernier bastion ?

C’est en tout cas l’avis du très réputé patron de Colony Capital, Thomas Barrack, qui opère sur les cinq continents, et qui a développé ses analyses auprès de la non moins réputée Bloomberg Business tout récemment.

Barrack alerte sans détours sur les ennuis à venir pour les marchés financiers en répertoriant tout un tas de facteurs différents, notant par exemple que 75 % de l’énergie du monde vient d’un endroit large de quelques dizaines de kilomètres seulement, assez chahuté, assez vulnérable .. s’interrogeant sur la baisse considérable et soudaine des prix de l’énergie à la source, sur les conséquences structurelles des taux zéros.

Sa capacité à différencier les nombreuses classes d’actifs immobiliers, la pertinence de ses analyses relatives aux différentes valeurs suivant la nature de ces actifs et surtout la dynamique qui les fait varier dans un monde agité sont de nature, face au déni de réalité auquel nous renvoi les extravagances de l’industrie financière, à remettre les idées à l’endroit et les pieds sur terre.

La présentation en Français des analyses de Thomas Barrack et leurs relations avec ce que le mois de mai nous apportera feront l’objet de ma prochaine proposition d’article sur Agoravox

 

Sources principales : 

Google ( crise immobilier )

Interview BIL, UBI et Banco Espirito Santo

Bloomberg / AGEFI / Colony Capital /

Marina Alcaraz / Les Echos

Echanges de mail avec Gotham City Research / http://gothamcityresearch.com/

 

Citations graphiques

Les Echos du 28 avril, article de Marina Alcaraz

History.com : Soup Kitchens and Breadlines / Sculptor George Segal's tribute to Depression-era America is on display at the Franklin Delano Roosevelt Memorial in Washington, D.C.

Le Monde du 6 Feb 2015


Moyenne des avis sur cet article :  4.82/5   (22 votes)




Réagissez à l'article

17 réactions à cet article    


  • Arthaud Arthaud 6 mai 2015 12:36

    Agoravox Premier ! .. dans Google

    Google actu ( market crash ) premier sur 16 millions

    Google actu ( crise immobilier ) premier sur 1,8 millions

    Google ( crise immobilier ) premier, deuxième sur 18 millions

    Sur le sujet : le Financial Post et les banquiers ne disent pas autre chose ..

    Là !


    • elpepe elpepe 6 mai 2015 12:48

      Vous avez déjà imaginé ce que vaut la vie d’un travailleur qui a réussi à placer 500 000 pour assurer sa retraite lorsque les taux sont à Zéro ?

      Ne surtout pas faire ca, plutot investir dans la pierre, surtout sans emprunter et wait and see, don’t move, every time you move you lose money ....


      • Arthaud Arthaud 6 mai 2015 13:21

        «  »@elpepe

        Excellent conseil : every time you move you loose .. (faut de temps à autre piquer cependant ..

        3.44 votre précédent message : vous levez tôt !

        « The arts like to pride themselves on being »challenging« . They »speak truth to power« 
         »One of her fruitier posts shows a picture of pigs’ rears with remarkably enlarged testicles, with the caption "Here are the faces of the leaders [of the Ukrainian government]"

        Ce genre d’incident nous permet précisément de bien illustrer une partie de notre sujet

        Merci, SYS


      • goc goc 6 mai 2015 16:23

        @l’auteur
        Merci pour l’article. Je pense aussi qu’on est au bord du gouffre, c’est même à cause de cela que les ricains poussent à la guerre avec les russes. Le pb c’est que toute leur tactique repose sur leur invincibilité militaire, ce qui est loin d’être garanti

        @elpepe
        c’est plus que dans la pierre qu’il faut investir, c’est surtout dans le fermage, c’est à dire récupérer des fermes (en agriculture diversifiée, pas que de la vigne ou des céréales) et les mettre en fermage (même à coût nul), si en plus on peut acheter de la terre avec de la foret, c’est un bon plus
        et franchement entre un appartement à Paris de 100m2 à 2 millions et un domaine de 100 hectares avec fermes et bois au même prix, moi je n’hésite pas une seule seconde


      • Arthaud Arthaud 6 mai 2015 18:04

        @goc

        Bonjour Informaticien cevenole, .. entre high-tech et ruralité ..

        Exactement comme moi.

        Sans entrer dans l’intimisme qui ne serait pas de mise sur Agora, vous étiez dans quelle boite ? Sperry ? IBM ? Bull ?

        Quant à votre vision des choses sur la pierre, je vous rejoins totalement. Elle pose cependant des tas de questions, la SAFER .. les coûts d’acquisition et de transfert, la rareté des biens (quoique ), les mesures de protection, le poids de l’imposition ..

        Nous sommes nombreux à nous intéresser à ces questions. Mais là encore, AV n’est pas le lieu des échanges trop marqués par nos intérêts personnels. Articles et commentaires ont cependant vocation à éclairer nos lecteurs dans toute la mesure du possible.

        En tout cas merci, et à bientôt.

        NB : le calcul auquel vous vous êtes livré est effectivement très-révélateur au plan économique. Mais ? le plaisir ? en plus du choix judicieux de l’endroit où l’on met son petit viatique ? J’ai beaucoup voyagé aussi, trop, je préfère mon pré. Je peux vous assurer qu’une nuit à l’Atlantis ou au César P, ça me fait pas .. rêver. Même offerte, même payée, ça ne me fera pas changer d’idée. Mon pré.

        Le prochain papier que je proposerai adressera ces questions sur l’immobilier dans une perspective plus générale. Attendons la fin du moi de mai pour vérifier certains prognostiques.


      • goc goc 6 mai 2015 19:42

        @Arthaud
        Bonjour Arthaud
        Moi c’est plutôt de la micro-informatique mais dans le domaine de l’informatique industrielle (temps réel et embarqué)

        je vous rejoint sur les pb avec la SAFER. A croire qu’en France on n’a qu’une seule volonté, détruire et empêcher de reconstruire.

        sinon coté crise future, J. Sapir la pronostique plutôt fin Juin début Juillet
        mais bon entre vous deux, je pense que je vais réserver à St Trop, ça va pas être cher si tous les riches boivent le bouillon

        plus sérieusement, si on parle voyage plus lointain, je pense que la bonne solution (enfin s’ils se calment un peu) c’est d’investir à Madagascar, qui reste en encore pour quelques temps, l’un des derniers paradis accessibles.


      • elpepe elpepe 7 mai 2015 05:00

        @Arthaud
        ah yes for sure I live in Canada, eh je picole quebecois, SAQ, Societe des Alcools du Quebec,
        c est du bon


      • Arthaud Arthaud 7 mai 2015 06:46

        @elpepe

        Fine .. du Bon, mais du cher, là, nous demain, avec la B.C. Liquor, on va encore payer plus.

        Quel drôle de système que celui-là.

        pourquoi pas un monopole de la vente de terrains ? Impossible d’échanger quelques arpents avec les amis Wakash ?


      • Jean Keim Jean Keim 7 mai 2015 08:09

        @elpepe
        Placer 500 000, ce ne doit pas être un salarié ordinaire !


      • dohc 6 mai 2015 13:48

        Dans la mesure ou la plupart de ce qui compte reste dans l’ombre, que les priorités ne sont pas publiques, que les intérêts en jeu ne sont pas avoués, toute prédiction de crash, à l’instar de toutes les prévisions de crash depuis 2007,et dieu sait si on s’en est fadé, n’a pas plus de raison de se réaliser... une collection de conseils d’experts qui nous annoncaient la fin du monde, qui n’a pas eu lieu...
        Justement parce que les enjeux sont traités en dehors de la logique et de la réalité, la finance hors-sol n’obeit plus aux lois de la gravité...


        • Arthaud Arthaud 6 mai 2015 14:13

          « @dohc

          Vous avez raison, la finance hors-sol, merci pour l’expression, fait comme les Zeppelins, comme les ballons, comme les ludions, comme les navions .. y’en faut de l’énergie pour tenir en l’air ! Y’en a des risques d’explosion ! en tout cas, même en absence d’écrasement, on peut pas toujours monter plus haut non ? Mais la métaphore peut pas rendre de compte de ce qui se passe dans la Finance .. dans un ballon ou un avion, somme-toute, y a pas d’aberrations

          Je suis en train de bien suivre »market crash« dans Google actualités : les info’s vont plutôt dans le sens de mon article (sauf les notaires .. qui affirment que la crise est »derrière« - seulement !)

          On peut surtout et surtout s’attendre à des événements la semaine prochaine, mais personne n’est devin

          Quant aux priorités qui ne sont pas publiques, vous voulez dire quoi ? Que la finance n’a pas de revendications »démocratiques" ? dans ce cas vous avez raison, et démocratique avec ou sans guillemets


        • tf1Groupie 6 mai 2015 15:36

          DE 2005 à 2014 (10 années) le CAC 40 a été en positif 6 fois sur 10 au mois de Mai.

          C’est peu hatif de dire que toutes les années la tendance du mois de mai est baissière.
          C’est plutôt que quand il y a une baisse au mois de mai elle est souvent assez forte : -5%, voire -8%.


          • Arthaud Arthaud 6 mai 2015 16:46

            @tf1Groupie

            Très certainement. Vos sources m’intéresseraient bien, elles permettraient de tempérer les alertes comme celles du Telegraph . Un « bain de sang » ! il y vont un peu fort !

            Même si les bourses, actuellement très-pleines, se vidaient quelque peu en mai, ça serait pas la fin du monde il est vrai

            Tout de même, le Market Cap, le total, étant de 60 000 milliards .. 10% de chute représentent, en valeur absolue, 6 000 milliards d’évaporation .. de quoi nourrir quelques angoisses, de quoi nourrir quelques agitations

            De fait, j’évoquais une situation globale, « dans presque tous les pays » .. Et je crois que notre mai 2015 est plus sous le coup d’une conjoncture sans précédent qu’exposé à la tendance baissière des mais du passé

            Merci

            NB : déjà que le RSI et la CIPAV, par exemple, savent plus quoi faire pour pomper de l’argent ! Et l’état ! le gouvernement ! la France ! 170 milliards de dette de plus en deux ans


          • Jean Keim Jean Keim 7 mai 2015 08:07

            On peut tout résumer par "notre système atteint ses limites, il faut passer à autre chose, à qq. chose qui ne dépende pas des caprices ou plus exactement des magouilles de qq, uns. 

            Ce n’est pas pour tout de suite, il faut d’abord presser le citron jusqu’à la dernière goutte.
            J’ai bien peur que le changement ne réponde pas à nos espérance.
            J’ai bien peur que mon modeste commentaire ne soit pas en phase avec l’article.

            • Arthaud Arthaud 7 mai 2015 10:04

              @Jean Keim


              Oui, vous avez raison, le système atteint ses limites, partout, mais les organisateurs sont intelligents, déterminés, puissants sur les choses et les êtres : 10 % de moins dans les bourses ne vont pas sonner les 7 trompes .. peut-être un peu d’agitation tout de même.

              Et puis, « les masses » sont si bien consentantes, si bien façonnées ..

              Pour reprendre une de vos idées, le monde ne va pas changer sous le grand élan d’un changement des gens.
              Merci

              NB : 500 000 ? certain qu’en gagnant 1500 il est impossible d’épargner ça

            • Phalanx Phalanx 10 mai 2015 19:50

              Intéressant ... de plus on est en bout de cycle long (kondratief), le krash est certainement pour bientôt..... sauf que comme on a rien régler du dernier krash (on a juste transférer le problème du privé au public), celui à venir sera bien pire.


              Alors .... krash : la France veut emprunter plus (pour « relancer l’économie » mdr), ne peut pas, met (enfin) en place une politique « d’austérité », les gens n’en veulent pas (ils s’imaginent qu’ils ont le choix), troubles sociaux et bientot troubles étniques (puisque l’ancienne nation française et devenue une petite province mondialiste multiculti) ...... tout ça peut aller trés vite et saigner trés fort.

              • Arthaud Arthaud 11 mai 2015 00:18

                @Phalanx

                Bond Market Bloodbath Isre in the MathThe reach for yield in longer-dated bonds puts investors in peril as the market goes into reverse

                The Wall Street Journal il y a deux heures ..

                Avis de grand Frais

                NB : beau nom que le votre



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès