Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Crise de la dette ou crise de foi ?

Crise de la dette ou crise de foi ?

Argent et Religion, ... deux notions apparement bien éloignées l'une de l'autre ... et pourant !

Je ne peux me retenir d'exprimer mon ressenti concernant les "mesures" préconisées par le "couple" Sarkozy / Merkel :
(http://www.lemonde.fr/europe/article/2011/08/16/sarkozy-et-merkel-veulent-creer-un-gouvernement-de-la-zone-euro_1560270_3214.html) ce n'est qu'une source isolée, mais je parles du fond, et n'importe quel autre article sur ce sujet aurait été approprié.

- Un gouvernement de la zone euro : ah ... voilà que cette idée commence à se concrétiser ... Quelle honte de laisser entendre qu'une solution au problème serait un gouvernement supra national européen ... Les décisions qui y seraient prises seraient complètement hors de portée de nos manifestations, de nos cris de colère, ... hors de portée des peuples en fait. En effet, si aujourd'hui notre beau gouvernement mettait en place les politiques de restrictions drastiques qui sont prévues (voir "règle d'or"), notre peuple se révolterait (enfin je crois que le "risque" est élevé). Mais, avec un gouvernement européen, qui prend ces décisions à notre place, alors plus moyen de s'opposer à notre gouvernement ... pour peser contre une décision supranationale, il faudrait que tous les peuples d'Europe (au moins une majorité) se lèvent et marchent ensemble. Déjà que ce n'est pas gagné pour le peuple français, alors imaginez sur toute l'Europe ...

- L'adoption d'une "règle d'or" : cette règle d'or qui parait si bien en premier lieu, à savoir imposer un "équilibre budgétaire", n'est qu'une diversion. Pendant que nous comprenons que c'est une bonne chose d'avoir des comptes équilibrés (enfin !!), on nous imposera la manière dont cet équilibre devra se faire. L'armée et l'économie vont rapidement être hors de notre portée nationale, et il sera donc impossible de faire des coupes budgétaires dans ces domaines .... Les seuls domaines ou les coupes seront possibles (et fortement encouragées) seront les secteurs qui nous concernent réellement : retraites, sécurité sociale, .... en fait, tout ce qui n'est pas rentable au sens financier du terme, tout ce qui n'apporte pas d'argent aux investisseurs ! Enfin, cette règle d'or serait gravée dans notre constitution, rendant plus compliqué encore tout retour en arrière si un des pays de l'Union se rendait compte du subterfuge ...

- Une taxe sur les transactions financières : quelle ironie ... c'est la mesure pour faire semblant d'agir, mais dans la réalité une telle taxe ne se fera pas, ou si elle se fait, aura un impact beaucoup trop limité... L'argument qui viendra ensuite : "oui, mais si on taxe trop, les financiers (les capitaux) vont s'enfuir d'Europe, et nous serons sans le sou ! Rien n'est encore sûr à ce sujet, mais je penses vraiment que si une telle mesure accompagne les autres, c'est uniquement pour avoir un argument contre la grogne naturelle qui peut sortir des deux autres points... 
"La volonté de proposer une taxe sur les transactions financières a pesé sur le secteur financier, surtout sur les plateformes d'échanges." : jamais les investisseurs n'accepteront qu'on leur impose des règles, à eux, si importants, qui animent les marchés (qui donnent la vie aux marchés)...

- quant à la demande des "marchés" d'obtenir des bons européens, c'est une mesure qui va dans le sens d'un gouvernement économique européen et qui permet à nos dirigeants de dire : regardez, on ne dit pas toujours oui aux marchés !

Ce matin, en regardant les infos à ce sujet et les commentaires des "journalistes", j'ai repensé à ces notions de marché, de capitaux, et cette façon de parler des marchés ... le vocabulaire y est très explicite, et me fait étrangement penser à un vocabulaire et à des pratiques religieuses :

"un marché peu impressionné par les annonces" : personnification des marchés, comme des dieux antiques dont on craint les réactions, et que l'on doit apaiser par des sacrifices ....
"l'euro est brièvement monté jusqu'à 1,4472 dollar, effaçant ses pertes du début de journée, avant de se replier rapidement" : on notera la notion d'incontrôlable concernant la monnaie, elle est régulée par certaines personnes physiques et morales, et en fait on ne considère pas ceux qui la régule, mais juste la monnaie, en la personnifiant là encore, en lui donnant presque vie ! "il est monté", "il se replie" ...
=> jusque là, ce n'est pas à proprement parler du vocabulaire religieux. Cependant, je penses que faire ce parallèle est important :
Un dieu, on ne peux le contrôler
Il est partout, il fait la pluie et le beau temps
Il faut faire des actions pour satisfaire ou apaiser la colère d'un
dieu (prières, offrandes, sacrifices ?)

Et bien ces notions, on les retrouve facilement dans notre rapport à l'argent aujourd'hui :
On ne peux contrôler les capitaux, ni les marchés qui sont les temples du dieu argent.
L'argent est aujourd'hui presque partout sur terre et peu d'interactions entre les humains se passent d'argent
Et la nouvelle étape : il faut apaiser les marchés, les investisseurs, pour que l'argent revienne à nous et nous aide à vivre.

Bientôt une des prières les plus connues sera, en version capitaliste :
"Notre Argent, qui es en Banque,
Que ton valeur soit reconnue,
Que ton règne soit absolu,
Que la volonté des marchés soit faite
Sur les pauvres comme sur les riches.
Donne-nous aujourd’hui notre monnaie de ce jour,
Pardonne-nous nos dettes
Comme nous pardonnons aussi à ceux qui nous ont endettés,
Ne nous soumets pas à la tentation de ne pas les rembourser,
Mais délivre-nous de la pauvreté."

Amen ? Ah non,
A£¥€n$ ! voila, c'est mieux !


Moyenne des avis sur cet article :  3.33/5   (12 votes)




Réagissez à l'article

4 réactions à cet article    


  • Robert GIL ROBERT GIL 18 août 2011 10:46

    La bourse « temple du système capitaliste » permet en toute légalité la spéculation
    et la vente de promesses à court terme. C’est le principe d’une minorité qui
    s’enrichit sans travailler en ruinant les épargnants et en détruisant nos emplois.
    L’augmentation du prix des actions est directement liée aux licenciements, aux
    baisses de salaires et aux délocalisations. Voir :

    http://2ccr.unblog.fr/2011/04/18/la-fin-des-bourses/


    • al.terre.natif 18 août 2011 13:40

      Mais c’est plus que ça. Le problème n’est pas spécialement la Bourse, il est bien plus large : c’est de notre rapport à l’argent dont il s’agit.


    • xray 18 août 2011 20:40


      Le capital de la Dette publique 

      Ce n’est un secret pour personne. Le pouvoir est entre les mains de l’oligarchie qui contrôlent le capital de la Dette publique. 
      Pour la France, le capital de la Dette publique (six fois le budget net de l’
      État)  est contrôlé par ceux qui, en France, bénéficient de la loi 1905. La loi 1905 défiscalise les immenses ressources des trois religions reconnues. 

      Comment s’est construit le capital de la Dette publique ?  
      La misère est le fondement de la société de l’argent. Le malade,  l’industrie première. 

      Le cheminement de l’argent commence par les caisses sociales. Le budget de la Sécurité sociale (association loi 1901) est de très loin supérieur au budget de
      l’État. 
      Qui gère et qui contrôle le budget de la sécu ? 


      Le cheminement de l’argent 
      Après avoir exploité les malades vrais ou supposés (Les virus imaginaires sont bien pratiques) l’argent abouti en premier dans les comptes de l’industrie du médicament. 

      Il faut gérer l’immense profit. 
      Qui a main mise sur cette industrie ? 
      Qui a les moyens de protéger cette industrie pour ses nombreux méfaits criminels ? 

      En finale, l’argent abouti dans les grandes poches loi 1905 des curés. (La loi 1905 défiscalise les ressources des curés.  Cette loi est bien pratique aussi pour blanchir l’argent sale. ) 

      Il faut rappeler que l’église catholique est le premier propriétaire immobilier et foncier de France et qu’elle ne compte plus le gigantisme de ses placements boursiers. 

      C’est de cette façon que s’est construit le capital de la Dette publique. 
      Voilà pourquoi les curés gagnent à générer
      les maladies, les épidémies, les misères,  l’incompréhension, les désordres, la délinquance, la criminalité, l’injustice,  les conflits, les guerres, les famines,  etc. 

      Le tout reposant sur l’ignorance permanente et des flots de mensonges sous lesquels les médias noient les individus. 

      La loi 1905 (France) La première grande imposture du 20ième siècle.
      http://mondehypocrite.midiblogs.com/archive/2008/05/06/moralistes-par-devant-sans-scrupule-par-derriere.html

      L’EUROPE des curés
      http://mondehypocrite.midiblogs.com/ 



      • bigglop bigglop 18 août 2011 23:58

        Bonjour,
        Je vous adresse l’appel européen contre la dictature financière de Médiapart

        http://www.europe-infos.fr/le-site-mediapart-lance-un-appel-europeen-contre-la-dictature-financiere-3-4-110.html

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

al.terre.natif


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès