Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Crise en Grèce : les banques suisses 20 fois moins exposées que les (...)

Crise en Grèce : les banques suisses 20 fois moins exposées que les françaises

Standard & Poor’s ayant annoncé, en gros, que la Grèce n’était pas capable de rembourser ses emprunts, il est fort probable que le pays devra négocier sa dette avec ses débiteurs pour se sortir de cette spirale et pouvoir emprunter de nouveau à des taux corrects.

Le secteur de la Finance européenne va probablement tirer la langue, et les principaux titres des sociétés financières sont déjà mis sous pression en bourse.

La Suisse, comme souvent un peu au milieu sans être totalement concernée, compte comme tous les pays ses futurs cadavres, et observe le spectacle de la difficile cohésion de l’Union européenne.

Une délocalisation de Genève au Luxembourg qui a porté chance à la Suisse

La Suisse a eu beaucoup de chance : l’an passé encore, le pays était exposé à hauteur de 64 milliards de dollars, mais la holding grecque EFG international, fortement exposée, a déménagé l’an passé de Genève au Luxembourg, ce qui ramène la créance du pays à 3,6 milliards de dollars (3,2 milliards de francs suisses environ)... Pour comparaison, les banques françaises sont pour leur part plus de 20 fois plus exposées, avec un montant des prêts qui s’élève à 75 milliards de francs suisses, et l’Allemagne 45.

Les eurosceptiques suisses ne vont pas être rassurés par cette affaire

Mais derrière toute cette affaire bien triste pour les pays de l’Union européenne, c’est la cohésion même de la zone euro qui est remise en question : il y a quelques mois, en refusant de soutenir "moralement" la Grèce, l’Allemagne a contribué à la dégradation de la situation de la Grèce. Probablement parce que la Grèce, pour adhérer à l’Union européenne, avait à l’époque menti sur les chiffres afin de rendre sa situation économique compatible avec l’adhésion... Et si aujourd’hui les pays de l’Union européenne n’arrivent toujours pas à s’entendre, cela risque d’entraîner plusieurs pays de l’UE dans le chaos économique et de remettre en cause l’euro.

L’agence américaine S&P est-elle totalement neutre ?

 Et d’ailleurs, on peut également s’interroger sur la neutralité des agences de notation comme Standard & Poor’s : elles sont toutes américaines, et comme on sait bien que l’Euro concurrence le dollar pour les échanges internationaux, je ne peux m’empêcher de penser que la subite sortie de ces agences de notation, alors que les pays de l’Union européenne s’étaient entendu, n’est pas complètement innocente.

Bon, je déborde un peu du sujet, mais je trouvais intéressant d’en parler. Quoi qu’il en soit, les eurosceptiques en Suisse doivent voir tout ceci d’un très mauvais oeil.

Et vous, que pensez-vous de cette affaire ?


Moyenne des avis sur cet article :  4.71/5   (14 votes)




Réagissez à l'article

28 réactions à cet article    


  • Zevengeur Zevengeur 29 avril 2010 15:51

    J’ai un article sur les agences de notation :
    Le pouvoir exorbitant des agences de notation


    • Nho 29 avril 2010 16:09

      Bon, je déborde un peu du sujet, mais je trouvais intéressant d’en parler. Quoi qu’il en soit, les eurosceptiques en Suisse doivent voir tout ceci d’un très mauvais oeil.

      Peut-être que je vous ai mal compris, mais il me semble qu’au contraire les eurosceptiques suisses seront ravis par cette histoire car ils y gagnent toute une brassée d’arguments anti-adhésion.

      Je suis moi même un contre l’adhésion de la Suisse à l’Europe depuis 2-3 ans. J’ai fait un virage à 180° quand j’ai commencé à me rendre compte de ce qu’était réellement l’Europe.


      • David763 29 avril 2010 17:03

        Je ne sais pas si les eurosceptiques seront ravis, mais en tous les cas cela ne les rassurera pas !


      • Eleusis Bastiat - Le Parisien Libéral eleusis 30 avril 2010 10:52

        L’UE trahit ses ideaux en s’eloignant de la Suisse !
        http://leparisienliberal.blogspot.com/2010/04/usa-eu-lama-sabachthani.html


      • dom y loulou dom 30 avril 2010 14:48

        exact eleusis


      • BA 29 avril 2010 16:10

        Le soi-disant « plan d’aide » prévoit que les Etats européens prêteront 30 milliards d’euros à la Grèce à un taux de 5 %.

        Mais … les Etats européens sont eux-mêmes surendettés !

        Alors on nous explique que les Etats européens vont emprunter sur les marchés internationaux, et qu’ensuite ils vont prêter ces sommes à la Grèce !

        Mais … les Etats européens vont se surendetter encore plus !

        1- Exemple : l’Irlande.

        Le taux d’intérêt des obligations de l’Irlande à 10 ans est de 5,18 %.

        L’Irlande va donc emprunter à un taux de 5,18 %, pour pouvoir ensuite prêter à la Grèce à un taux de 5 % !

        En clair : l’Irlande va se surendetter encore plus, et elle va perdre de l’argent encore plus !

        2- Autre exemple : le Portugal.

        Le taux d’intérêt des obligations du Portugal à 10 ans est de 5,52 %.

        Le Portugal va donc emprunter à un taux de 5,52 %, pour pouvoir ensuite prêter à la Grèce à un taux de 5 % !

        En clair : le Portugal va se surendetter encore plus, et il va perdre de l’argent encore plus !

        Etc.

        Dernier problème : même si les Etats européens réussissaient quand même à prêter 30 milliards d’euros à la Grèce, ce serait à fonds perdus car la malheureuse Grèce est incapable de rembourser quoi que ce soit.

        Conclusion  :

        Ce soi-disant « plan d’aide » est complètement pipeau ; il ne sert qu’à essayer de rassurer les marchés internationaux.


        • non666 non666 30 avril 2010 10:44

          En fait la manip qu’ils essaient de faire passer est la suivante :

          Comme la Grece est mal notée desormais, elle ne peut plus emprunter qu’a des taux exhorbitants.
          Presque 3 fois le taux de la France, par exemple.
          Comme elle est deja surendentée, la rupture est imminente .
          Du coup, l’idée « géniale » de Sarkozy et de ses commanditaires de Bilderberg et de la trillatérale est d’engager des signatures prestigieuses : la france et l’Allemagne, par exemple.
          Pour sauver la grce (et l’euro au passage...) ils emprunterait à la finance internationale avec LEUR AAA et les taux que cela donne et ensuite ils repreteraient à la grece.

          Sauf que si la Grce ne peut pas rembourser, la note de la france et de l’Allemagne s’effondre et ducoup ce serait EUX qui seraient declassés....
          On voudrait « punir la france », la priver de ses derniers attributs d’indepenance, lui prendre son stock d’or qu’on ne s’y prendrait pas autrement.

          Mais pour cela il faudrait des complices
          Disons une Bilderberg aux finances, un trilatérale au FMI et un autre à la BCE ?
          Quand au sommet de l’Etat et des institutions financieres , nous avons des agents du NWO dont le but est de soumettre les nations libres a leurs interets et à leurs exigences, tout devient possible.


        • franchamont franchamont 30 avril 2010 14:35

          @BA, oui c’est exactement ce qui va se passer et c’est aussi simple que ça. L’intégrité de tous les peuples de l’Europe est menacée par l’avancée systématique du grand capital mondial qui se moque totalement de votre bonheur et de celui de vos descendants.

          Avant qu’ils ne nous rendent tous esclaves, ce qu’il faudrait à l’Europe c’est une véritable révolution néo-bolivarienne. Les suisses adhéreront peut-être dès lors à l’Union.

        • dom y loulou dom 30 avril 2010 14:56


          probablement exact franchamonte

          et nous avons aussi un gouvernement qui nous berce dans les neuro-toxiques en nous souriant

          et s’attaque une fois de plus aux droits politiques de la démocratie directe


        • Triodus Triodus 29 avril 2010 16:54

          Bonsoir David, article intéressant, merci.

          EFG a-t-elle été « poussée » à déménager son siège au Luxembourg afin d’avoir plus de chances d’être « secourue » par le contribuable européen que suisse ?

          Un an déjà.. (tiens-tiens !)

          Cdt,
          T.


          • David763 29 avril 2010 17:01

            Je ne connais pas les motivations d’EFG, mais à l’époque, nous étions en pleine crise du secret bancaire, avec une forte pression de l’UE et des Etats-Unis sur la Suisse. Peut-être y-a-t-il un lien, mais sincèrement je n’en sais pas plus.


          • Triodus Triodus 29 avril 2010 17:10

            Je ne pense pas que ce soit pour cette raison (guerre fiscale US+UE -> CH) ; il faudrait être fou pour ramener tous ses clients hors UE dans l’UE, à moins que ce soit un moyen pour les états de l’UE de conditioner leur aide à la Grèce : On vous aide, mais vous nous livrez des contribuables pour payer la note !

            Bah, juste une idée comme ça..

            Cdt,
            T.


          • Martin D 30 avril 2010 14:26

            sauf que...ce sont les membres du NOM qui dégradent le monde dans lequel nous vivons dans le seul but de mieux nous exploiter.


          • franchamont franchamont 30 avril 2010 14:58

            Brice, justement, NON ! Une nation n’est pas une entreprise. Et c’est parce que la droite au pouvoir a mené son pays comme une entreprise sans se soucier de l’intérêt de tout un peuple que la mafia gouvernementale a poussé la Grèce dans la boue. Cette racaille court désormais sous d’autres cieux après s’être bien rempli les poches alors que les vrais grecs, pour la plupart vont devoir souffrir pour défendre les intérêts de leurs familles et de leur pays dont on parle de brader les biens publics et les îles aux plus offrants.

            Tout aussi responsables sont les « élites » de Bruxelles et les dirigeants des grands pays européens qui savaient déjà très bien que le gouvernement grec de droite trichait. Mais cette tricherie leur apportait des marchés...

            N’attendez donc pas du FMI qu’il mette de l’ordre. Ce sera tout le contraire : austérité et donc chômage et misère des populations sont selon cette institution ce qui « sauve un pays », parce qu’elle ne voit la réalité humaine que comme une grande armée d’entreprises où seul compte le bénéfice monétaire.

          • dom y loulou dom 30 avril 2010 15:05

            « les nations sont des entreprises »

            voilà bien l’idée phare de la déshumanisation des multinationales et de leur empire mercantile, réduire les citoyens à des consomateurs serviles, les ramener dans l’enclos estampillé « grand public », comme Auschwitz titrait « arbeit macht frei ».

            les gens eux-mêmes sont numérotés et leur numéro d’AVS utilisé pour gonfler les promesses de remboursement aux banksters.

            une entreprise dites-vous ? quelle entreprise ? la solution finale de la bétaillère virant à l’abattoir de masses ?


          • Nho 29 avril 2010 17:34

            Attention, on a miné toutes nos routes et nos ponts... et on est tous armés :p


          • verdan 30 avril 2010 08:30

            @ Chantecler


          • Eleusis Bastiat - Le Parisien Libéral eleusis 30 avril 2010 10:56

            Chantecler,

            si d’aventure Montebourg http://www.interet-general.info/imprimersans.php3?id_article=8438&nom_site=Int%E9r%EAt-g%E9n%E9ral.info&url_site=http://www.interet-general.info et ses potes socialo communistes au pouvoir en 2012 s’engagent dans une guerre contre nos voisins et amis suisses, qu’il ne compte pas sur le peuple pour s’engager dans ce qui sera notre Vietnam http://www.youtube.com/watch?v=vEOLonBfaD8


            Il faut au contraire que la France s’isnpire de la Suisse, au lieu de la detruire http://leparisienliberal.blogspot.com/2010/04/usa-eu-lama-sabachthani.html


          • ZEN ZEN 30 avril 2010 11:02

            Chanteclerc
            Salut !
            Achtung !
            L’infanterie helvète est redoutablement équipée smiley
            Ne parlons pas des sous-marins nucléaires toujours en patrouille au fond des lacs smiley


          • iris 29 avril 2010 17:46

            dèja l’europe est t elle partie du bon pied ??en creant deD dépenses supplémentaires pour chaque pAys avec fonctionnaires +députés européeen -ne pouvait t on faire autrement ??
            et avant d’avancer s’assurer que tout était ok dans les pays déja réuniS ??et puis faire de l’euro le déclencheur de l’appartenance-et alors la grande bretagne n’y serait pas -


            • BA 29 avril 2010 18:55

              Les Etats européens et le FMI accepteraient de prêter 45 milliards d’euros à la Grèce … à condition que la Grèce accepte une régression sociale historique.

              En clair : il faudrait de le déficit grec passe de 13,6 % à 3,6 % du PIB en 2 ans !

              Concrètement : baisse des salaires, baisse des retraites, hausses des impôts, hausse de la TVA, suppression de dizaines de milliers de fonctionnaires, privatisation de tout, etc.

              Lisez cet article :

               

              L’Union Européenne et le FMI ont demandé au gouvernement grec de réduire le déficit public du pays de 10 points en 2 ans et d’effectuer des coupes salariales, a indiqué à la presse un syndicaliste après une réunion jeudi des partenaires sociaux avec le Premier ministre Georges Papandréou.

              L’UE et le FMI examinent avec les responsables grecs une réduction du déficit public « de 10 points en 2 ans, 2010 et 2011 et des économies de 25 milliards d’euros », a précisé ce participant en sortant de la réunion.

              « Ils examinent aussi une suppression des 13ème et 14ème mois de salaire dans le secteur public pour les salariés ainsi que pour les retraités », a-t-il ajouté.

              Les taux de TVA devraient également être augmentés de 1 ou 2 points, selon un autre participant ayant requis l’anonymat.

              « Nous avons constaté aujourd’hui qu’on se trouvait en face d’un accord déjà conclu en dehors des grecs », a déploré le secrétaire général du syndicat de la fonction publique (ADEDY) Ilias Iliopoulos. « Il s’agit d’un paquet de mesures extrêmement dures qui vont à l’encontre du développement, qui vont conduire à la récession », a-t-il dénoncé.

              « Nous essayerons avec nos luttes de limiter l’étendue de l’attaque », a quant à lui prévenu le président de la grande confédération syndicale du secteur privé (GSEE), Yannis Panagopoulos, cité par l’agence semi-officielle ANA.

              « Aucun accord n’a été conclu », a de son côté affirmé le porte-parole du gouvernement Georges Pétalotis, au cours de son point de presse quotidien.

              « Les négociations ne sont pas terminées, cela signifie que tant que les négociations se poursuivent, nous ne pouvons pas entrer dans les détails, ni dire ce qui se trouve sur la table des négociations », a-t-il souligné.

              Des responsables de la Commission européenne, de la Banque centrale européenne et du FMI discutent actuellement à Athènes avec les autorités grecques des conditions en échange desquelles leur seront accordés les prêts des pays de la zone euro et du FMI.

              « Nous menons de sévères négociations », a affirmé M. Pétalotis. « Notre souci est la protection du citoyen faible et que toute décision prise comprenne un filet de sécurité et de protection ».

              Le commissaire européen aux Affaires économiques, Olli Rehn, a affirmé jeudi que ces négociations étaient « sur le point d’être terminées » mais que les prêts seraient conditionnés à la mise en oeuvre des réformes demandées.

              L’enveloppe des prêts promis à la Grèce par la zone euro et le FMI pour 2010 atteint quelque 45 milliards d’euros.

              http://www.france24.com/fr/20100429-ue-fmi-grece-demande-deficit-10-points-deux-ans


              • worf worf 29 avril 2010 20:06

                quand on entend un journaliste économique expliquer que la situation actuelle de l’euro n’est dû qu’aux méchants États incapables de gérer leur économie, qui ne font que s’endetter ; mais pas un mot sur les spéculateurs, les marchés financiers !
                Pour sauver la Grèce, le report de sa dette ?


                • BA 30 avril 2010 10:22

                  Les Etats européens devront prêter à la Grèce 120 milliards d’euros en tout.

                  Magnifique.

                  Et au Portugal ?

                  Combien de centaines de milliards d’euros les Etats européens devront-ils prêter au Portugal ?

                  Et à l’Espagne ?

                  Taux de chômage record de 20,05 % au 1er trimestre en Espagne.

                  Le taux de chômage a atteint un niveau record de 20,05 % en Espagne au cours du premier trimestre 2010, en nette hausse par rapport au niveau de 18,8 % des trois derniers mois de 2009, selon des données de l’Institut national de statistiques (INE).

                  Ce chiffre est supérieur aux prévisions des économistes interrogés par Reuters, qui attendaient en moyenne 19,6 %, mais en ligne avec un rapport préliminaire publié mardi disant que le taux de chômage avait dépassé les 20 % de la population active.

                  Le gouvernement espagnol prévoit un taux de chômage moyen de 19 % en 2010.

                  http://fr.reuters.com/article/businessNews/idFRPAE63T04Y20100430


                  • Martin D 30 avril 2010 14:34

                    je ne comprends pas pourquoi les membres du nouvel ordre mondial cherchent-ils tant à plumer les états, sachant que cela causera une montée du chômage énorme, au moins à 20% dans toute la zone euro ???

                    comment feront-ils ensuite pour gagner de l’argent si tout les européens deviennent pauvres ?
                    vont-ils nous dire que nous devront aller chercher notre bifteck en conquérant l’Afrique et l’Asie ?


                  • franchamont franchamont 30 avril 2010 15:14

                    @ Martin D :

                    Ils n’ont plus besoin de nous pour se faire de l’argent. Pour leurs besoins matériels ils ont des robots, des esclaves et quelques travailleurs à bas salaire. Sinon pour l’essentiel, l’argent, ils n’ont même plus besoin d’une planche à billet concrète. Il leur suffit de signer pour faire des bulles.

                    • dom y loulou dom 30 avril 2010 15:20

                      vous n’avez pas compris les révélations MartinD

                      les illuminati fous furieux visent à dépopuler (tuer donc) 80% de l’humanité, des chômeurs sont bien plus faciles à « round up » ...


                      • dom y loulou dom 30 avril 2010 15:42

                        et la suisse aide la grèce financièrement, que cela ne soit pas couvert.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

David763


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès