Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Crise immobilière et tendances salvatrices pour 2015

Crise immobilière et tendances salvatrices pour 2015

Le marché de l’immobilier continue de se fissurer et de craquer de partout, le salon de l’immobilier de Nîmes, tenu en octobre, laissera à l’esprit l’étrange paysage d’allées désertes et silencieuses. Les chiffres sont consternants, les dits des oracles et des experts n’en finissent pas de concentrer les mauvaises nouvelles. Au-delà des prophéties alarmantes, la situation du marché au quotidien n’en finit pas de se dégrader. Les propriétaires comme les professionnels comme les acheteurs ne voient pas la fin des difficultés.. Pourtant, 2015 sera une année de transition ou constructions et démolitions vont aller bon train pour enfin entreprendre la modernisation du marché. 2015 : l’année des grandes démolitions et des grands chantiers .. On me pardonnera cette métaphore innocente et facile, de nature cependant à bien poser la première pierre pour une nouvelle ère (sous réserve que le système tienne dans son ensemble)

Bref rappel

En France, et dans le monde entier, même si tout n’allait pas si mal, l’Immobilier continuerait d’aller en crise : les raisons sont profondes, pas seulement cycliques, mais structurels : les prix de 30 à 40 % trop élevés au plan général, les « carrying cost » trop élevés eux aussi (coûts de transfert), l’écart sans cesse croissant entre la courbe des revenus et celle des prix, la vétusté et l’usure de l’appareil intermédiaire, sa lourdeur pour ne pas dire son inertie, son retard technologique, son incapacité à innover réellement et à créer les modèles nouveaux et adaptés.

L’immobilier n’est qu’une catégorie de l’économie. A ce titre, l’immobilier ne peut à lui seul faire tout repartir, ou même différer beaucoup l’effondrement économique total, que nombre d’analystes de renom prévoient. Jim Rickards par exemple prévoit l’effondrement des Etats-Unis pour mai 2015. Précis !

Mais l’immobilier, premier support non virtuel - pour l’instant - de l’économie, pourrait, en renouvelant les structures de son marché, contribuer dans une certaine mesure à participer à un éventuel sauvetage de l’ensemble, en tout cas conserver son statut de refuge historique, refuge au sens de l’investissement, refuge au sens propre.

Petit tour d’horizon de l’actualité

« les ventes de logements poursuivent depuis huit trimestres consécutifs leur inexorable chute. Elles sont en baisse de 7,8 % sur les neuf premiers mois de 2014 par apport à la même période un an plus tôt. « A ce rythme, nous aurons vendu 71 000 logements en 2014, contre 110 000 en 2011. Cela représente une perte de 60 000 emplois dans toute la filière  », se désole François Payelle, le président de la Fédération des promoteurs lors d’une conférence de presse le 20 novembre ». Isabelle Rey-Lefebvre dans Le Monde du 20 novembre. 

« En l’espace de seulement 2 ans, le taux de vacance commerciale dans les centres commerciaux a explosé. Il passe ainsi de 4,6 % en 2012 à 7,6 % en 2014 ». Romain Nowicki dans Les Echos de la franchise du 20 novembre

« Pour le chef du gouvernement britannique, David Cameron, les voyants de l'économie mondiale sont au rouge comme lors de la crise de 2008 ». Le 20 novembre, Charles Sannat dans économiematin.fr 

« Les ventes de logements neufs n'en finissent pas de dégringoler. Au troisième trimestre, elles ont encore reculé de 11,2% sur un an ». Boursorama et Le Figaro du 20 novembre

« L'immobilier parisien baisse encore ». Boursorama du 10 novembre

« Les promoteurs ne voient pas la fin de la crise ». Le Moniteur du 20 novembre qui ajoute : Pas d'amélioration en vue pour 2015

 

Mais !..

En 2015 se construiront les premiers systèmes de vente aux enchères d’immobilier sur Internet

Et cela fonctionnera comme un turbo pour le marché.

Comme nous l’avons vu, ces systèmes existent depuis plusieurs années aux U.S. L’un des leaders de cette innovation, Auction.com, s’enorgueillit de plus de 26 milliards de vente grâce à ses enchères en temps réel.

Ceux qui pensent que les enchères pour l’immobilier sur l’Internet seraient de nature à faire chuter les prix sont dans l’erreur : plusieurs mesures faites dans le cadre de cette interrogation démontrent que les enchères mise en concurrence avec un système de vente classique sur un même lot de biens donne l’avantage prix obtenus aux enchères

En France, le système de ventes aux enchères en temps réel mis en ligne par l’ordre des commissaires priseurs est tout à fait spectaculaire, saisissant de technicité et d’intelligence. Il ne traite encore pas les biens immobiliers. Mais l’application à venir pourrait lui ressembler.

Quelques entreprises, ayant occupé sur le Net le rôle d’observateur des enchères classiques seront tenter d’évoluer jusqu’à la mise en place des systèmes permettant le temps réel. Elles ne le feront pas contre l’establishment très-probablement, mais en coopération avec lui ; où une partie d’iceluy en tout cas. C’est par exemple le cas d’encheres-publiques.com déjà bien apprécié des professionnels de l’immobilier.

On voit actuellement apparaitre une forme de vente apparentée aux enchères : l’annonce du bien mis en vente, quel que soit le support, Internet ou magazine, ne porte plus de prix mais dit : faire offre. Vous observerez le développement et la généralisation de ces pratiques que quelques pionniers comme la Fourmi ont inaugurées.

 

En 20015 se construiront de nouveaux produits de détails en Immobilier : CDS et produits dérivés

Cela devrait fonctionner comme un puissant tonique, une cure de jouvence pour le marché..

Les produits dérivés et la financiarisation de l’immobilier de détail, les assurances et les CDS appliquées aux transactions, qui seront ensuite mis en paquet et passés à l’industrie financière, c’est la grande idée du Nobel Shiller. ..

Shiller est prix Nobel d’économie. Notre ministre Fleur Pèlerin ne le sait pas, ce qui n’enlève rien à ses mérites, absolument rien. Je parle de Shiller, pas de Pèlerin. Robert Shiller donc, notre prix Nobel, a écrit un best seller : « Irrational Exuberance », self-explicit même en Français.

 C’est lui, aussi, qui a dit : "We are in the biggest real-estate boom we've ever seen. Something is going to happen to end this." En Français, l’immobilier turbine à plein tube, mais ça va pas durer ..

Donc Shiller propose de lumineuses solutions. Vous vous rappelez la belle Blythe Masters ? Celle qui a inventé les armes de destruction massive de l’économie, celle à qui l’on doit la finance à étage, jusqu’au ciel, CDS, empilement de CDS et de produits dérives sur les placements .. Et bien Shiller, lui, est l’inventeur des théories de la belle Blythe Masters appliquées à l’immobilier. Comme vous pourrez le vérifier, tout cela ira bien plus loin que les timides titrisations dont le Crédit Foncier par exemple est en France chef de meute.

Mais attention, rappelons-le, ces jolies innovations, si semblables à celles qu’on doit pour les banques à la belle et machiavélique Blithe Masters, peuvent se transformer en armes de destruction massives !

L’avenir nous dira si les effets destructeurs ne surpassent pas les effets salvateurs pour le marché de l’immobilier. Espérons que ce dispositif ne soit pas qu’un moyen de reculer l’échéance du désastre.

 

En 2015, on démolira l’édifice pesant et branlant des « professionnels » de l’immobilier

Cela donnera de l’air et de nouvelles perspectives au marché.

Pour le moins, ces pesantes enceintes si semblables à ces anciennes fortifications héritées du 19e siècle et qui étouffaient les villes, seront enfin ouvertes, allégées, adaptées à notre monde de plus en plus virtuel, dématérialisé et technologisé.

Si notre gouvernement tient ses engagements, l’ordre des notaires aussi va devoir subir de profondes transformations. Vendeurs et acheteur devraient pouvoir en bénéficier de façon tangible : mise en concurrence, allègement des tarifs, simplifications administratives ..

Les agences immobilières quant à elles, sous la pression des nouvelles avancées de l’Internet et de leurs propres archaïsmes sont déjà entrées en déréliction. Leur nombre et leurs commissions diminuent de façon constante, à la plus grande satisfaction des utilisateurs.

 

En 2015 on verra se constituer de nouveaux fonds d’investissements

Des fonds pour de l’immobilier spécial se créeront, à l’exemple du fond Lafayette Real Estate fondé par Thibault Adrien qui parie sur l’immobilier américain en détresse (foreclosures – maisons saisies) pour faire son business. Les chiffres sont édifiants et la conclusion est sans appel : la crise ne profite qu’au riches. Son interview du 15 novembre sur BFM Business le Grand Journal de New York est à voir absolument si l’on veut se distraire. Comme le dit Thibault Adrien, nous achetons à 40 % de la valeur puis nous retapons et relouons. Mais attention, il y faut du savoir-faire, multidimensionnel : de l’étude du taux de criminalité dans le quartier à la vérification du bilan personnel du prétendant à la location, de la réfection de maison au bon financement, de l’étude des potentiels de développement du quartier à la sélection des banques partenaires.

Un nouveau fond Lafayette a été créé il y a quelques mois pour tirer parti du taux de foreclosure qui a augmenté.. 1.5 million de foreclosures en plus par rapport à une situation normale dit Adrien, de quoi faire son miel.

Des fonds appuyés sur de l’immobilier spécial français pourront également apparaitre, la ruralité française étant le plus grand pays d’Europe, et très-largement sous-évalué.

En tout cas fini l’engouement pour l’investissement dans les océans de bureaux (vides) qui ne doivent actuellement leur survie qu’à l’extrême financiarisation dont ils font l’objet et l’entretien à coups de millions des illusions sur la solidité de la pierre industrielle. Fini aussi l’immobilier parisien aux prix exorbitants, fini, chez les jeunes, la course à l’achat d’appartements stérilisatrice de l’économie et en contradiction totale avec les joies de la mobilité professionnelle .

 

En 2015 encore, démolition de l’immobilier évasion fiscale, de l’immobilier corruption et narco

Si seulement !

Là, je dois dire, en dépit de l’expression de bonnes intentions, de la Suisse au Luxembourg, des BVI au Liechtenstein ou Le bon vieux Serge avait placé des millions, de Junker à Junker, de Sarkozy-président à Sarkozy-en-délicatesse-avec-la-justice, je n’y crois pas trop. Et vous ?

L’actualité regorge de titres et d’informations très-factuelles qui montrent l’importance du phénomène où l’argent de la drogue, l’argent à blanchir, avec le concours aimable des banques, alimentent le marché immobilier, ou plutôt un marché immobilier très spécial, où l’on ne discute guère les prix, où les transactions sont rapides et faciles, où l’argent roule comme sur des rails.

« La police espagnol traque des patrons de la drogue qui blanchissent leur argent dans l’immobilier au Maroc »

Jay (pour Jermaine) Morrison est passé de jeune caïd de la drogue à grand caïd de l’immobilier ..

Columbia !.. Regardez donc par exemple, pendant qu’il est encore temps, Youtube avec comme mots clef fond d’investissement, cocaïne, Quataris, Sarkozy et Courbit !

Je crois que le couple Immobilier/argent sale résistera à toutes les entreprises de démolition..

 

La plus grande innovation en 20015 sera l’apparition de la base de données universelle « acheteurs »

Pour une remise en cause totale des pratiques sur le marché de l’immobilier.

 L’actuel système d’annonces sur Internet est uniquement orienté « vendeurs », « biens à vendre ». Sur Internet comme sur les autres supports d’ailleurs. Le magazine de l’immobilier Provence référence des dizaines de milliers d’annonces de biens à vendre. Rien que pour la FNAIM en Provence, 3436 en octobre, 3508 pour novembre. Vous aurez remarqué l’augmentation du nombre de propositions d’un mois l’autre, 3% de biens en plus en un mois, vu comme cela, le stock à la vente augmenterait d’un tiers l’an. Même constatation pour Logic-immo : octobre, « 32 493 dans l’ancien et le neuf … », Novembre, 33 099, près de 600 de plus par mois soit 2 % de plus par mois, soit si l’on extrapole, environ 30 % l’an.

Des centaines de millions d’annonces de par le monde .. Heureusement qu’il y a l’agrégateur universel Google pour permettre de s’y retrouver.

Par nature même ce système confine à l’absurde. Absurde par le gonflement sans fin et la redondance des informations utiles. Tel réseau, croyant faire le bien pour ses mandataires et ses clients, dissémine leurs annonces sur 300 supports. C’est comme cela que dans Google, lui-même submergé, c’est dire, lorsqu’on frappe « maison à vendre Chalon Toto » .. on se retrouve sur Ouest-France et la Voix du Nord !

Absurde parce que le propriétaire vendeur ne semble pas pouvoir échapper à la mise au banc de sardines comme toute action à son profit.

En 2015, le système pourrait basculer cul par-dessus tête et s’inverser complètement. Comment ? Par l’apparition de la grande base universelle des acheteurs, encore à créer.

Le système est simplissime. On se demande pourquoi il n’a pas déjà été développé. Mais comme toutes les idées de génie, de la roue à la poudre, du fil à couper le beurre à la machine à vapeur, il faut les conditions, le moment.

Le principe est d’une simplicité biblique, imaginons .. Un grand, un investisseur, un visionnaire, Google par exemple. 

J’aurais pu dire « l’état », me direz-vous. Mais l’état , qui auparavant pouvait décider de lancer des plans civilisateurs planétaires par exemple, ou des explorations de grande ampleur et engager des milliards au services de grandes idées, n’a plus du tout ces capacités-là.

Rien à attendre non plus de Montebourg-la-marinière qui ne se rappelle même plus que c’est son propre pays qui a livré les premières locomotives à vapeur justement à l’Angleterre, fabriquées par les Schneider, à deux pas de sa permanence parlementaire.

Google donc se lancerait dans l’immobilier .. si, si, il l’a déjà fait, investissant son seed money – 50 millions, une bagatelle – dans une plateforme de ventes aux enchères d’immobilier en Amérique.

Il suffit à Google de mettre à disposition de ses utilisateurs, de ses milliards d’utilisateurs, une petite application comme celle là, toute simple, toute directe : estate-ww.com .

Il ne lui restera plus qu’à mettre au point le contrat qui permettra à chaque vendeur, particuliers ou professionnels (parmi les derniers ..) d’accéder sous certaines conditions et moyennant finance, à cette banque universelle d’acheteurs potentiels.

Un jeu d’enfant.

 

Sources

http://www.economiematin.fr/news-imminence-dune-nouvelle-crise-mondiale-invictus

http://bfmbusiness.bfmtv.com/mediaplayer/video/le-fond-lafayette-investit-et-parie-sur-l-immobilier-amacricain-en-dactresse-thibault-adrien-34-1511-352839.html

http://www.objectifgard.com/2014/10/25/nimes-cest-crise-au-salon-limmobilier/

http://www.marianne.net/les-eco-att/La-dette-etudiante-une-bombe-a-retardement_a35.html?preview=1

www.estate-ww.org

http://www.economiematin.fr/news-imminence-dune-nouvelle-crise-mondiale-invictus

http://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/biens-d-equipement-btp-immobilier/20141115trib7e3bbb5c4/l-inquietant-blocage-de-la-mobilite-residentielle.html

http://jimrickards.blogspot.fr/ 

Chinese Slow Down to Have a Major Impact on the World

Wealth Management Products in China are a Ponzi Scheme

A Chinese Slow Down is on the Way Marc Faber Blog

Jim Rogers Tells Us What Everyone is Getting Wrong About China Jim Rogers Blog

https://www.youtube.com/watch?v=gZBSKNDqCks

http://www.google.fr/imgres?imgurl=http%3A%2F%2Fnyoobserver.files.wordpress.com%2F2013%2F02%2Fscreen-shot-2013-02-19-at-7-12-40-pm.png&imgrefurl=http%3A%2F%2Fobserver.com%2F2013%2F02%2Fthe-powder-broker-from-teenage-drug-dealer-to-real-estate-it-guy%2F&h=612&w=848&tbnid=z9ljZMvcdIQS5M%3A&zoom=1&docid=WW1cy7uSoQUeMM&ei=5TBvVJeKHNf7auDsgpAM&tbm=isch&iact=rc&uact=3&dur=3807&page=1&start=0&ndsp=32&ved=0CCwQrQMwBA

 

Illustrations, citations graphiques from :

Bureauxlocaux.com

Elux.fr

Allées désertes au salon de l’immobilier et de l’habitat. Photo Tony Duret / Objectif Gard

Otherway : collection perso

https://www.etsy.com/market/witches_castle

zacjohnson.com

srcns.deviantart.com

Jermaine “Jay” Morrison, AKA Mr. Real Estate. NewYorkObserver


Moyenne des avis sur cet article :  3.15/5   (13 votes)




Réagissez à l'article

31 réactions à cet article    


  • Piotrek Piotrek 22 novembre 2014 13:12

    Heu

    Non une crise immobilière c’est pas une « grosse baisse des prix »

    Une crise immobilière c’est quand les prix ont tellement baissé que l’on décide d’arrêter de rembourser son crédit.

    En Grèce, j’avais des potes qui n’avaient pas payé leur crédit pendant deux ans : pas de coup de fil de la banque, pas de visite d’huissier (ceux qui veulent dormir tranquille s’arrangent pour rembourser les intérêts mensuels sans le principal !). Si toutes les banques récupéraient tous les logements des les propriétaires ont fait défaut, les logements vaudraient leur poids en ciment.
    Bien évidemment il y a plusieurs crises en Grèce, l’autre rendant tout simplement le propriétaire incapable de rembourser ses mensualités (cercle vicieux)

    Aux USA les banques avaient mis tout le monde à la rue, ce qui décuplé le problème.

    Donner une fluidité maximale au marché immobilier par la technologie ? C’est mettre fin au métier d’agent immobilier. Un peu comme Uber pour les taxis, on passe d’indépendant à voiturier du pauvre. L’agent immobilier qui était un indépendant ne fera qu’ouvrir les portes lors des visites.

    Regardez ce qui se passe aux USA. Tous les gros investisseurs rachètent les logements en état par milliers pour les louer à ceux qui ne pourront plus jamais être propriétaires. Un peu comme Uber. Un jour on possède une licence de taxi, le lendemain une app qui nous désigne le client le plus proche. Le propriétaire construisait son petit capital, demain il aura un loyer.

    Les banques (qui auraient dû mourir il y a longtemps, en première ligne dans la responsabilité des bulles) continuent à mener la danse avec et pour ceux qui possèdent le plus. Elles valorisent comme elles veulent, reportant leurs fautes sur les états et désormais sur les petits possédants. C’est pas nous qui décidons de l’état de l’immobilier en 2015.
    Quand tout va bien le capitalisme c’est génial. Mais dès que les nuages se présentent... il prend une drôle de tournure.


    • Arthaud Arthaud 22 novembre 2014 14:41

      « Un jour on possède une licence de taxi, le lendemain une app qui nous désigne le client le plus proche. » écrivez-vous.

      Eh bien c’est exactement ça l’application de la Base de données universelle des acheteurs : une app qui propose aux pros comme aux particuliers de leur désigner le client, l’acheteur qui va bien !

      Même les agents immobiliers eux-mêmes y auraient intérêt, tant leur boulot est devenu difficile et irrationnel : leur client actuellement, c’est le vendeur, prendre des mandats est la chose la plus facile au monde. Mais trouver l’acheteur, c’est cela qu’il faut faire dans un bref futur.

      Aujourd’hui, dés que l’agent à un client, c’est à dire un bien à vendre, il n’a guère d’autre solution que de rejoindre l’immense banc de sardines ..C’est bien dans ce système qu’il a le plus à craindre de la technologie au service des transactions de particuliers à particuliers.

      "Regardez ce qui se passe aux USA. Tous les gros investisseurs rachètent les logements en état par milliers pour les louer à ceux qui ne pourront plus jamais être propriétaires. Un peu comme Uber."

      Heureusement, en France cela n’arrivera pas : nos banques et l’état nous protègent

      Que pensez-vous des CDS appliqués à l’immobilier de détail ? des assurances à la hausse à la baisse ?


      • Piotrek Piotrek 22 novembre 2014 16:04

        Que pensez-vous des CDS appliqués à l’immobilier de détail ? des assurances à la hausse à la baisse ?

        En une seule réponse : tous les produits dérivés sont des aberrations économiques aux conséquences très dangereuses.

        Les CDS quels qu’ils soient, c’est l’exemple idéal. La banque en les créant, se défausse totalement de son rôle de régulateur de l’économie : donner ou ne pas donner un crédit, telle devrait être la question que la banque devrait résoudre (et c’est du travail et donc ça coûte)
        Avec le CDS, la banque ne devient plus qu’un intermédiaire : elle prend sa petite com’ mais transfert le rôle de vérification/régulation/validation d’un crédit au « marché ». Marché dont ce n’a jamais été le rôle.

        Il s’est passé quoi en 2008 ?
        A force de créativité et d’ingénierie financière portant exclusivement sur des produits financiers (et non plus sur l’économie réelle)
        A force que les acteurs économiques esquivent leurs rôles et leurs responsabilités (assurances et banques) et reportent le travail du risque qu’ils devraient faire sur leurs clients.
        Les banques et les assurances déresponsabilisées ont glissé d’une concurrence capitaliste vertueuse (punissant ceux qui perdent) à une alliance corporatiste vendant des produits pourris en prenant leur marge.

        2008 c’est le marché a saturé en produits pourris, le sauvetage d’agents économiques pourris qui auraient du mourir selon la loi du marché capitaliste.

        Heureusement, en France cela n’arrivera pas : nos banques et l’état nous protègent

        Et s’il s’avérait que les banques étaient protégées par l’Etat ? Si l’on regarde juste qui a reçu quoi, c’est évident. Les banque et les assurance ont été sauvées sans aucune limite de budget public, les QE successifs vont directement dans la bourse.

        Aujourd’hui :
        - La contagion a atteint l’argent public et le budget des états souverains. C’est logique, prêter à un pays en mauvaise santé économique est plus rentable que prêter à un pays en bonne santé économique (Et il faut que les banques se refassent)
        - Les banques ont arrêté de prêter à l’économie réelle. Impossible d’avoir un crédit immo sans garanties surréalistes, on ne compte plus les boites qui ne peuvent pas investir et qui ont des problèmes de trésorerie (ma société en Grèce n’a coulé qu’à cause de cela)
        - La baisse d’activité, la hausse du chômage plombe directement les recettes de l’état.
        - La baisse de la consommation plombe les entreprises
        - S’en suit une baisse de visibilité qui plombe l’économie dans son ensemble.
        - S’en suivent des écarts de revenus massifs entre ceux du travail et du capital

        Bref.

        aux USA, justement dans les régions locatives, les plus riches possèdent 120% des richesses et les pauvres -20% Comment envisager le marché de l’immobilier dans ces conditions ?
        On peut pas avoir d’économie harmonieuse dans ces conditions. Je ne vois toujours rien en France et ailleurs qui nous différencie avec la Grèce, donc je crains que l’on partage son sort.


      • Arthaud Arthaud 22 novembre 2014 16:23

        « Je ne vois toujours rien en France et ailleurs qui nous différencie avec la Grèce, donc je crains que l’on partage son sort. » écrivez-vous

        Entièrement d’accord. D’ailleurs, j’avais raconté dans un article précédent l’anecdote de la banquière du Luxembourg, Banco Espirito Santo .. qui nous avait dit : vous en France, vous n’avez encore pas connu la crise« 

         »Les banques ont arrêté de prêter à l’économie réelle. Impossible d’avoir un crédit immo sans garanties surréalistes« écrivez-vous

        C’est pas vrai pour tout le monde , y’en a qui sont »épaulés" tenez :

        Courbit achète deux nouveaux hôtels 5 étoiles – Le Figaro

        17 janv. 2014 - Épaulé par la banque Natixis, Stéphane Courbit s’emploie à développer son pôle hôtelier.

        Mediapart-4 sept. 2014

        Des vols en jet privé à hauteur de 330 000 euros auraient été offerts à l’ex-chef de l’État Nicolas Sarkozy par l’homme d’affaires Stéphane .

        Et enfin, l’OBs, 20 novembre :
        Banquiers suisses, stars...

        Merci pour vos contributions si justes et étayées

        Et la « Base Universelle de données »acheteurs" sur l’Internet, qu’on ne va plus tarer à voir ? qu’en pensez-vous ?


        • Piotrek Piotrek 22 novembre 2014 18:13

          Et la « Base Universelle de données »acheteurs" sur l’Internet, qu’on ne va plus tarer à voir ? qu’en pensez-vous ?

          D’un point purement de vue technique, c’est implicite. Et j’ai une tendance à être méfiant face à ce genre d’innovations que l’on fait passer comme des révolutions (WEB 2.0 Webservices, Big Data...) Une base de données immobilière va contenir acheteurs et vendeurs, techniquement, seule la perspective sur les données change.

          D’un point de vue économique. Sur le plan du rapport de force entre l’offre et la demande, moins il y a de biens immobiliers sur le marché plus il est logique de mettre des acheteurs en concurrence (et c’est historiquement le principe du marché immobilier)
          Par contre plus il y a de biens immobiliers sur le marché, plus mettre en concurrence les vendeurs a du sens.
          On peut donc penser que cette idée de base de données de vendeurs est dans l’air du temps (de la crise immobilière)

          C’est donc une simple évolution ou il y a un peu de sous à se faire. Ni plus ni moins.

          Maintenant si on généralise. A force de faire des monopoles à deux clients dans tous les secteurs en espérant rendre le marché atomique et fluide (PayPal, Amazon, Uber, Facebook, ITunes...) on va doucement arriver à saturation, ne plus trouver de source sacro-sainte de croissance pour finalement découvrir le défi suivant : comment orchestrer tous ces monopoles en créant de la valeur tout en replaçant l’individu au centre du marché ?


        • njama njama 22 novembre 2014 18:05

          Je ne suis pas aussi optimiste que vous
          Suite aux récentes prises de position du Comité de Bâle, organe de contrôle bancaire international, se profile à l’horizon 2015, l’abandon pur et simple par toutes les banques des prêts à taux fixes, qui représentent 90 % environ des prêts dans l’immobilier sur le marché français
          Si les prêts à taux variables peuvent sembler parfois attractifs, à priori, les futurs acquéreurs accepteront-ils de prendre le risque sur des prêts à long terme de supporter les aléas de l’économie ? risque qui pourrait les ruiner du jour au lendemain

          Les prix de l’immobilier sont montés trop haut et sont nettement surévalués. Pour s’aligner sur la hausse des prix dans l’ancien, la spéculation dans le neuf a fait flamber le prix des terrains, car il était impossible pour le coût réel de la construction de soutenir une pareille bulle spéculative
          Si cette bulle explose, ça assainirait le marché


          • Arthaud Arthaud 22 novembre 2014 18:28

            Bien vu

            Mais justement, l’abandon des prêts à taux fixes va ouvrir le chemin des « assurances », « CDS », "Produits dérivés en tous genres sur l’immobilier de détail (ensuite, mise en gros ballots et refilé à l’industrie financière, merci Blythe Masters !


          • mimi45140 22 novembre 2014 23:16

            @ njama


            J’ai vu comme vous cette information sur la possibilité que nos chères amis banquier ne prêtent plus à taux fixe , pourquoi se priveraient t’ils ? juste une couleuvre de plus à nous faire avaler , au départ ils feront des taux capé à 1 puis à 2 puis 3 ect . Dans quelques années il sera tout naturel de souscrire un taux capé à 5. Et à la prochaine crise il raflerons une nouvelle fois la mise ,   lorsque je dit à de jeunes couples qu’ il est suicidaire de s’endetter pour 300 000 Euros sur 35 ans ils rigolent et me prenne pour un vieux c.n. Si demain un banquier leur prête 50 000 euros de plus à taux variable pour faire la piscine ils signerons de suite , je suis sur qu’ils vont nous faire gober leurs taux variables.

          • goc goc 22 novembre 2014 18:18

            la crise vient du déséquilibre entre coût du logement et revenu de l’individu/famille. Ce déséquilibre s’est creusé chaque année depuis 15-20 ans. et ces dernières années ce déséquilibre s’est étendu aux loyers, c’est à dire qu’il vaut mieux louer qu’acheter. De plus le cout du crédit (qui a baissé un peu) n’a fait que masquer le problème en faisant croire que c’est le moment d’acheter, alors que les prix d’achats sont à des sommets délirants.
            Petit exemple : Il y a 30 ans, je gagnais 20kf/mois et je payais 5kf (soit 750€) pour une villa. Aujourd’hui, pour le même emploi, mon remplaçant gagne autant (même moins compte tenu de la hausse des charges sociales), par contre la villa est passée à 2300€.

            toujours en comparant : il y a 20 ans on pouvait acheter un appartement de 100m2 (en province) 50k€ ce qui faisait avec un taux à 4,5%, un remboursement de l’ordre de 300€/mois, aujourd’hui le même appartement coute 120k€, ce qui fait avec un taux de 2,5%, un remboursement de :700€
            A Paris pour ce prix, on a une chambre de moins de 10m2


            • njama njama 22 novembre 2014 18:34

              complétement d’accord, aujourd’hui il vaut mieux louer qu’acheter ...
              d’ailleurs le choix ne se posera même pas pour beaucoup de monde, compte-tenu de revenus qui stagnent ou qui sont nettement dévalués
              le locataire pouvant partir presque du jour au lendemain ... ça freinera les velléités de propriétaires Thénardier


            • Arthaud Arthaud 22 novembre 2014 18:53

              Ben oui .. irréfutable ! c’est comme ça exactement.

              Je connais un jeune garçon pourtant brillant qui s’en ait pris pour 20 ans étant certain qu’il a fait un bon investissement .. il a sacrifié sa mobilité, il s’est fait grugé vu le prix payé pour son 50 m2 .

              Tous ces jeunes ignorent - même s’ils devaient le critiquer - le discours des Sannat, Jova, Rickards, Above Average Joe et 1000 autres .. des perdreaux ! allez leur expliquer !

              Si j’avais été ce jeune, j’aurais effectivement continué de louer pour l’instant, en achetant un petit domaine de 3 ou 40 000 m2 à côté, avec une bâtisse dessus, 400 m2 dépendances comprises, pour 70 000 € .. Là, non seulement il s’amusait (à les BBQ géants à la campagne au printemps !) mais son investissement, il le multipliait par trois en 5 ans ! Pari ? peut-être même avant.

              Dans les Cévennes par exemple

              A propos : « Informaticien cevenole, c’est dire le combat de tous les jours entre high-tech et ruralité »

              Le combat .. le combat .. vous y allez fort, je vous vois plutôt en train de rigoler et de respirer de l’air frais !

              Pareil, au vert maintenant .. Google ( Georges Arthaud ) .. IBM, Burroughs, Sperry Univac, Nisys.. et puis l’Internet, appris y’a 25 ans

              Mais allez .. je vous l’accorde .. combat de tous les jours .. Mes amis parisiens, je leur dis qu’ici y’a rien, qu’y fait froid, boueux, noir, vide, le trou du cul du monde et des animaux sauvages et des vaches partout dans les chemins ..

              Les Parisiens ! Les lyonnais ! Les Marseillais eux si heureux Aie, mon second degré va me valoir une volée

              Bien cordialement


            • meaculpa99 22 novembre 2014 19:22

              hello. 

              > aujourd’hui il vaut mieux louer qu’acheter ...

              Sauf si vous vendez pour racheter ailleurs non ? Ok il faut pas le faire trop souvent à cause des frais de notaire...


            • barrere 22 novembre 2014 19:55

              si vous pouvez revendre...........5 biens à vendre pour un éventuel acheteur..........


            • goc goc 23 novembre 2014 07:06

              Bonjour Arthaud
              Le combat .. le combat .. vous y allez fort, je vous vois plutôt en train de rigoler et de respirer de l’air frais !
              il y a un peu de combat personnel (entre le désir de racheter microsoft et celui d’élever des chèvres pour faire du pelardon), mais aussi souvent un combat face aux endroits ou existe encore le désert technologique
              - vallées sans réseaux, sans accès au satellite car encaissées et mal orientées
              - les lignes téléphoniques classiques mal entretenues ou trop éloignées
              - ce à quoi il faut ajouter la méconnaissance (normale) de la population et des élus, face aux technologies qui englobe dans un flou artistique tout ce qui touche à internet (oui, oui il doit y avoir de l’internet dans le coin !!)
              bref quand on veut utiliser l’informatique dans ces coins, il faut savoir revenir aux fondamentaux. (il m’arrive encore aujourd’hui de ressortir mon modem 56k) et savoir garder une distance salutaire face aux nouvelles technologies


            • phyto 22 novembre 2014 20:47

              Ma petite impression sur le marché immobilier :

              Suite à un divorce en 2008 il nous était impossible de vendre, les banques ne prêtaient plus, point barre, ça a duré plus de 6 mois, du coup on a pas vendu la maison !

              Mon ex m’a achetée ma part à un prix bas et je me suis retrouvé avec une petite somme d’argent qui ne me permet pas d’accéder à un appartement correct...

              Toutefois la Crise de 2008 n’est pas finie et il est for possible qu’en 2015 une nouvelle crise arrivera, un peu -beaucoup- plus violente que la précédente.

              C’est là que je risque de pouvoir acheter car actuellement il y a beaucoup de biens à vendre, certains biens partent bien en dessous des prix affichés, mais attendons la crise nouvelle crise, celle qui verra les prix fondre de moitié...


              • charlotte 22 novembre 2014 21:56

                on ne peut pas revendre un bien la taxe sur les plues values et maintenue pendant 30 ans
                qui peut acheter pour revendre dans 30 ans ? qui fait des projets sur 30 ans ?
                en 10 ans l’immobiler a pris trop de taxes et d’impots la csg a augmenté de 5 points comme on dit aux infos cest a dire que cest passé de 10 a 15,5 augmentation de 55%
                les taxes foncieres ont toutes faites 100 %
                la rentabilité de bien en location s’effondre completement
                si ca n’a plus rentable moins de gens investissent
                donc moins de construction
                l’etat confisque tout le benef de la revente
                et la plupart du benef de la location
                celui qui sait compter ne met plus son pognon dans l’immo
                mais qui a encore du fric dans ce pays ?


                • Montagnais Montagnais 22 novembre 2014 22:29

                  Sarkozy, Courbit, Arif, Natixis, Cahuzac, Dassault, et un million d’autres tous Princes de la République, de la « Finance » et des Arts, du cirque et des jeux


                • mimi45140 22 novembre 2014 23:38

                  @ Par charlotte

                  Je suis d"accord avec vous les prix de l’immobilier ont fortement augmenter du fait des très nombreuses taxes due aux normes qui sont arrivées ces dernier temps avec une forte spéculation individuelle en plus. L’augmentation de l’ immobilier n’est déjà pas un cadeau pour l’ économie d’un pays et si en plus de la spéculation privé on genere de la spéculation publique, l’ explosion finale créera une véritable catastrophe. 

                • nours77 nours77 22 novembre 2014 22:46

                  Salvatrice !?

                  http://fr.sott.net/article/23933-Taxation-sans-fin-a-la-francaise-y-a-que-ca-d-vrai

                  Le projet en court n a malheureusement rien de salvateur !


                  • Arthaud Arthaud 23 novembre 2014 13:09

                    Merci pour ce lien, cet excellent texte plein de justesse et d’esprit. Etonnant cependant


                  • Croa Croa 22 novembre 2014 23:13

                    « Mais l’immobilier, premier support non virtuel - pour l’instant - de l’économie, »
                     smiley smiley smiley smiley smiley
                     Rien n’est moins sûr. L’immobilier c’est beaucoup de spéculation et un peu d’économie réelle : Ce support est bien branlant !
                    Ce, à tel point que les normes environnementales sont une bénédiction puisque cette contrainte pèsera sur un marché où le prix de la construction était en déflation pendant que les biens bâtis ou non (les terrains constructible) sont en inflation constante.


                    • Arthaud Arthaud 23 novembre 2014 13:07

                       .. Et tout ça avec le concours dévoué de l’Etat .. Vous avez vu le projet de taxation de tous les terrains sans exception à raison de 5 € le m2 ?

                      Ces gouvernements garnements poussent leur peuple à la Révolution. Ils l’auront à la fin.


                    • Croa Croa 23 novembre 2014 23:25

                      Non justement : En poussant aux mises en vente rapide le gouvernement lutte contre la montée des prix des terrains. Toutefois la manière, bien maladroite, va toucher des innocents, à des propriétaires n’ayant rien demandé quand au classement constructible de leur propriété. Il existait certainement d’autres solutions !


                    • njama njama 23 novembre 2014 11:46

                      L’immobilier est un secteur où l’amélioration de la productivité dans la construction n’a jamais fait baisser les prix
                      cherchez l’erreur ...


                      • Arthaud Arthaud 23 novembre 2014 13:04

                         Mais ça va changer ; Trendir, ou même ça

                        Maintenant, se faire construire une joli maison très « design » de 200 m2 pour plus de 60 000 €€, hors terrain s’entend, faut être aveugle et victime des magazines de réclame


                      • Croa Croa 23 novembre 2014 23:34

                        Il n’y a pas erreur : Le prix de la construction baisse ! C’est le prix des terrains et des biens bâtis qui augmentent. Autrement dit si les maisons sont plus chères c’est à cause des prix des terrains. Dans l’ immobilier les travailleurs (maçons, etc... ) pèsent bien peu mais la spéculation si !


                      • vesjem vesjem 23 novembre 2014 16:20

                        à l’auteur de cette propagande :

                        « En 2015 se construiront les premiers systèmes de vente aux enchères d’immobilier sur InternetEt cela fonctionnera comme un turbo pour le marché. »

                        as tu compté les licenciements dans toutes les agences de france et de navarre suite aux enchères sur le net ? , autant de futurs chômeurs en perspective

                        ton calcul est partiel sinon partial ; pour qui ou quoi roules-tu ?


                        • Arthaud Arthaud 23 novembre 2014 19:05

                          Vous allez pas, chère Vesjem, insinuer que je serais responsable du chomisme en France ? dans l’Europe ? Le monde ?

                          Ben oui Internet a détruit des emplois .. dans la presse, dans les librairies, dans les agences, chez les Taxis (UBER), et même que c’est pas fini !

                          On va pas ici épuiser le sujet .. J’ai une petite idée pour cette année : on va la voir arriver cette « inversion » totale du marché, cette base de données des acheteurs d’immobilier .. qui va remplacer l’immense banc de sardines dans lequel s’entassent les annonces de « biens à vendre »

                          Juste une position d’observateur .. et pour répondre à votre injonctionnelle comminatoire question, je dirai que :

                          « on croit décider de peu de choses , en réalité , c’est de rien , ni de son passé , ni du présent , ni de son devenir. »

                          C’est dire !

                          Bien à vous.


                        • vesjem vesjem 23 novembre 2014 22:08

                          mon cher arthaud
                          « on croit décider de peu de choses , en réalité , c’est de rien , ni de son passé , ni du présent , ni de son devenir. »
                          cette phrase est une réflexion philosophique que je n’ai pas de fierté à énoncer , ne serait-ce que pour le concept qu’elle signifie ;
                          çà ne m’empêche pas d’agir en tant qu’individu supposé (en apparence) responsable de mes pensées ou actes ;
                          j’approuve la curiosité qui t’a poussé à dénicher l’intrus qui t’a commenté ;
                          ceci dit , j’ai beau protester , rien n’y fera , le temps déroule inéluctablement ses évènements en dépit des réactions ; l’un des plus importants étant bien sûr internet avec ses infinies interactions dont une immense majorité , positives ;


                        • Lonzine 23 novembre 2014 19:58

                          que de bonnes nouvelles donc, l’arnaque du bien sans risques se fissure, il était temps, la pierre c’est bien pour certains et une arnaque pour la plupart.


                          • Arthaud Arthaud 23 novembre 2014 20:52

                            La pierre, c’est bien pour les oligarques, c’est même un alibi, c’est souvent une arnaque pour les petits petits, mais là encore, on va pas épuiser un sujet aussi gigantesque et aussi diversifié.

                            Espérons quand-même que ceux qu’en ont pris pour 20 ans récemment seront épargnés par les événements.

                            Espérons que la France connaitra pas la débâcle de l’immobilier espagnol, américain, portugais

                            L’apparition de la base de données « acheteurs » va tout remettre d’aplomb

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès