Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Danger pauvreté

Danger pauvreté

Pour ceux qui pensent que la pauvreté et son principal facteur, le chômage, ne sont pas des priorités, les statistiques d'Eurostat constituent un rappel cruel à la réalité. La France par le biais des transferts sociaux a limité les dégâts avec 19,3% de sa population menacée. Maigre consolation qui ne doit pas faire oublier les 8,6 millions de pauvres de l'hexagone.

Comme le relève l'Observatoire des inégalités, la pauvreté a baissé des années 1970 au milieu des années 1990. Elle est ensuite restée plutôt stable jusqu’au début des années 2000. Depuis 2002, le nombre de personnes pauvres au seuil de 50 % a augmenté d’un million (+ 27 %) et le nombre au seuil de 60 % a progressé de 1,1 million (+ 15 %).

Même si la France demeure l’un des pays qui compte le moins de pauvres en Europe, le mouvement de hausse est très net et devrait continuer jusqu'en 2014 compte tenu de la progression du chômage. Alors que les courbent tendent inexorablement vers les 4 millions de chômeurs, il apparaît que le régime d'assurance-chômage laisse, proportionnellement, de plus en plus de personnes sur le bord de la route, avec désormais moins d'un inscrit sur deux indemnisés (48 %).

Trois cas de figure sont alors possibles. Les chômeurs qui ont travaillé au moins 5 ans sur les 10 années précédentes et qui perdent leurs allocations chômage voient en moyenne leurs revenus fondrent de moitié. Ceux qui n'ont pas droit à l'ASS basculent, eux, sur le RSA. Enfin, les derniers, trop jeunes pour toucher le RSA ou dont le foyer dépasse les plafonds de revenu ne touchent ni allocations ni minima sociaux.

Selon le Mouvement national des chômeurs et précaires (MNCP), analyse validée par le Secours Catholique, la majorité des chômeurs sont en dessous du seuil de pauvreté soit 954 euros par an. Le MNCP pointe également les six millions de chômeurs/salariés précaires à toucher moins de 750 euros par mois.

"Masses chômeuses, masses dangereuses" a-t-on pour habitude de dire en s'appuyant sur un autre adage plein de bon sens "ventre vide n'a point d'oreilles". Or, les derniers chiffres du chômage en France publiés le 24 octobre 2012 sont inquiétants avec une accélération de la hausse aux allures de marée montante. Les jeunes et les seniors sont toujours ceux qui pâtissent le plus de la dégradation de la conjoncture. On peut faire mine d'ignorer ce cancer, premier facteur d'inégalités, jusqu'au jour où il nous rattrapera brutalement. Il est temps d'en faire la priorité absolue de l'action publique.


Moyenne des avis sur cet article :  4.76/5   (17 votes)




Réagissez à l'article

33 réactions à cet article    


  • jean rony 5 décembre 2012 13:06

    Le triste spectacle de la politique de la gauche nous montre que les décisions se prennent à Bruxelles et non à Paris c’est pour cela que les responsables politiques se battent pour une accélération de l’intégration européenne espérant qu’au final ils puissent agir significativement pour la France.

    jean rony icpr.ch


    • Yvance77 5 décembre 2012 13:27

      Salut,

      Le pire est que les chômeurs ne se représentent pas le poids qu’ils ont. S’ils se fédèrent c’est une puissance de feu phénoménale qu’ils sont !


      • foufouille foufouille 5 décembre 2012 15:13

        le chomeur esperes toujours que c’est temporaire, au debut
        avant il travaillait et ne parlait pas au chomeur


      • lavalle lavalle 5 décembre 2012 16:42

        les chômeurs et le reste , mais le peuple est trop con !!!!!! pour faire une fois pour toute la révolution , qui est vraiment nécessaire !!!!!!


      • lavalle lavalle 5 décembre 2012 16:43

        les chômeurs et le reste , mais le peuple est trop con !!!!!! pour faire une fois pour toute la révolution , qui est vraiment necessaire !!!!!!


      • Le péripate Le péripate 5 décembre 2012 13:41

        Un taux de pauvreté calculé comme une fraction du revenu médian d’au pays ne peut en aucun cas permettre une comparaison entre pays et entre différentes périodes.

        Bien plus intéressants sont les revenus par quintile mais ils se prêtent moins à de discrètes manipulations et sont donc délaissés par les clercs.



        • Le péripate Le péripate 5 décembre 2012 13:43

          Juste pour rire, un exemple : prendre une fraction de la richesse de la classe moyenne pour la donner aux plus riches aboutit à faire baisser le taux de pauvreté, toutes choses étant égales par ailleurs.

          Superbe outil.

        • Le péripate Le péripate 5 décembre 2012 18:18

          A ceux qui se contentent de passer leur rage en votant négativement mon commentaire je dois une explication. La médiane n’est pas la moyenne arithmétique, le salaire médian est le salaire du plus grand nombre de français. Alors, en transférant par exemple une fraction des revenus de la classe moyenne vers seulement quelques très riches, on baisse mécaniquement le salaire médian et donc le taux de pauvreté.


          Alors vos histoires....

        • Yvance77 5 décembre 2012 18:43

          Qu’est ce qu’on en a à battre de ton médian dis-moi ? Le billet parle des millions de pauvres qui sont certainement à moins de 1100 euros mois (avec gosses souvent).

          Tu veux un dessin pour que la lumière atteigne ton plafond, ou il faut que je m’y reprenne autrement ?


        • foufouille foufouille 5 décembre 2012 19:44

          c’est un rentier
          il voit pas de pauvres dans son chateau, le peripathetique


        • simir simir 5 décembre 2012 21:49

          Définition INSEE salaire médian
          "Salaire tel que la moitié des salariés de la population considérée gagne moins et l’autre moitié gagne plus. Il se différencie du salaire moyen qui est la moyenne de l’ensemble des salaires de la population considérée."
          Donc désolé mais votre histoire de transfert des salaires vers les riches ne tient pas debout car le salaire médian diminuera peut être mais il y aura plus de monde qui sera en dessous.


        • Le péripate Le péripate 5 décembre 2012 22:39

          C’est qu’ils y tiennent à leur jouet qui ne vaut pas un kopeck. 


        • vieux grincheux 6 décembre 2012 09:59

          On s’ en fout, mes bons cons de vos calculs de techno-cons, de Spartacus et de Péripate-et tic, et TOC....


          Y’ a pas à tortiller du cul pour chier droit : LA DIGNITE NE SE NEGOCIE PAS !!!

          Et c ’est un CHOIX DELIBERE de faire CROIRE A CEUX QUI N ONT PAS DE BOULOT qu’ ils vont en RETROUVER UN JOUR !!!!

          POUR SE FAIRE EXPLOITER PAR LES TRONPAS, toujours prompts à couiner envers Papa l’ Etat qd leurs affaires appellent LA FAILLITE....Nous voilà !!!!

          Qui c ’est qui a foutu le MERDIER dans lequel nous nous depatouillons, ce sont pas les CHOMEURS, petits cons !!! 

          biberonnés à la PENSEE FASCISTE : qui agit d’ abord et REFLECHIT ENSUITE.

          Mais tu trouveras toujours un plus costaud, un plus intelligent, un plus beau et un plus con aussi que TOI, FACHO !!!!!

          T’ as pas encore entravé, ? quelles experiences n’ ont pas été faites pour que tu continues à FANFARONNER, espèce de CLONE MUSSOLINIEN.

          Ce sont les TRONPAS, y compris les POLY-TIQUES, car les députés SALARIENT leurs adjoints....qui nous ont foutu dans la demer :

          KESKILSATTENDENT pour DEMISSIONNER !!!! 

          Shame on them, !! 

          Que Vergognha ! 

          Quelle honte !!!!

          Comment peut-on entretenir une relation INEGALITAIRE (le SALARIAT) dans un pays où tous les CITOYENS SONT EGALITAIRES !!!!

          Espèces de nazes, au NEURONE formaté en mode binaire, version bêta test....

          Voilà la solution : le REVENU DE BASE :http://www.youtube.com/watch?v=-cwdVDcm-Z0

          KONSELEDIIIIIIIIIIIIIIIIIISEU !!!!

          VG

        • lionel 6 décembre 2012 10:41

          @Peripate,


          Monsieur, nous avions compris. Mais où est l’intérêt de votre commentaire pour ceux qui sont tombés socio-économiquement ?

          Au sujet de la dernière phrase de cet article. Il est évident que si l’on considère la « chose public » comme étant l’action du gouvernement, alors nous n’aurons que répression. La « chose public » a été déplacé à Bruxelles et il n’y a rien à attendre d’autre qu’un traitement sociopathique du problème. Il est essentiel que nous prenions conscience que NOUS sommes la population de ce pays et qu’il incombe à nous seuls de retrouver notre souveraineté.

          Sortie de la tyrannie de l’UE, sortie de la fausse monnaie,l’euro et de la structure barbare de l’OTAN.

        • lionel 6 décembre 2012 10:47

          @le peripate,


          Mais vous aussi vous brandissez un hochet, on se croirait dans une cours d’école élémentaire.

           Comme Yvance vous l’a dit, des millions de gens sont actuellement en souffrance extrême et c’est cela le problème pas les histoires d’indices d’évaluation. De mon point de vue, 520 euros par mois pour quatre... Il n’y a pas encore de souffrance extrême, mais une rage qui grandit.

          Sortie immédiate de la dictature européenne, de l’euro, de l’absolu violence mafieuse de l’OTAN.

        • hunter hunter 6 décembre 2012 11:23

          il faut être honnête intellectuellement !

          Même si Le Péripate et moi nous sommes opposés par le passé, quand il dit des trucs justes, il faut le reconnaître, et ce qu’il explique est EXACT !

          Donc j’ai plussé !

          Il vous explique que comme d’habitude et partout, les chiffres, on leur fait dire ce qui arrange !

          Be seeing you !

          H /


        • lionel 6 décembre 2012 16:09

          Bonsoir Hunter,


          J’avais bien compris ce que le péripate signifiait et qui était juste mais seulement un point de détail de la problématique. Le fait est que la pauvreté ne fait que s’amplifier, qu’une poignée de psychopathes s’enrichissent sur l’abrutissement généralisé. S’il avait été question de statistiques truquées dans le but d ’abrutir la masse et de l’empêcher de peser l’ampleur de son aliénation et de sa souffrance, j’aurais mieux compris son insistance... 


        • Robert GIL ROBERT GIL 5 décembre 2012 14:23

          Les pays d’Europe où les salaires sont les plus faibles ne s’en sortent pas forcément mieux  : le salaire horaire des travailleurs portugais ou grecs, par exemple, sont parmi les plus faibles d’Europe (12, 55 et 15, 85 euros) et on sait que les taux de chômage dans ces deux pays ont explosé  : 15, 9 % au Portugal, 24, 4 % en Grèce… De leur côté, les pays où les salaires sont les plus élevés (31, 98 euros l’heure en Allemagne et 40 euros en Belgique, avec des taux de chômages respectifs de 5, 5 % et 7, 4 %) ne sont pas automatiquement les plus frappés par la crise.............

          voir : COMPETITIVITE ET PETITS MENSONGES


          • non667 5 décembre 2012 16:08

            Il est temps d’en faire la priorité absolue de l’action publique.

            il est temps depuis plus de 30 ans !

            déja en 1980 avant la gauche il y avait 1,5 million de chômeurs et tout ceux qui était sur le tas (à l’usine ) voyaient qu’avec la mécanisation , la robotisation , l’informatisation , pour la production de masse (auto ,textile ,....)les besoins de mains d’œuvre allait être divisés au moins par 4 (plus proche de 10 parfois ) .
            ceux qui subissaient des plans de licenciement même correctement indemnisés , habitués à gagner leur salaire par leur travail ne comprenaient pas ( déboussolés ) et faisaient des dépressions !
            à l’époque la seule réponse possible équitable et immédiate était une forme d’adaptation DE PARTAGE DU TRAVAIL avec partage des revenus . ( les prix à la consommation répondant à l’offre et la demande baisseraient forcément . )
            d’un point de vu échange internationaux rien de changé et le franc n’aurait pas été attaqué !

            solution qu’aurait proposé raymond barre (il a dit : si on partage les revenus alors tout est possible ! ) malheureusement les syndicats auraient fait un mai 80 !
             la gauche arrivé au pouvoir s’est engagé dans une tout autre voie  ! régularisation de sans papier dont le marché du travail n’ avait pas besoin qui au final à travers les charges sociales augmente les couts de productions ! et diminue notre compétitivité ( .+ les largesses sociales (5 ° semaine ) alloc , 39 h /payées 40 ... ) ont amenée 3 attaques du francs successives et l’abdication du socialisme ! la soumission au fmi ’en 1983 ) = libéralisme comme pour les grecs actuellement .
             le passage dans l’opposition des socialistes en 1986 aurait du leur permettre d’élaborer une autre stratégie ! il n’en a rien été pas plus qu’après 2002 ! smiley smiley smiley


            • lionel 6 décembre 2012 11:18

              Non667, 


              Je ne comprend pas pourquoi vous avez été autant moniçé. Vous amenez des arguments qui pourraient faire progresser une discussion même si l’on ne partage pas toute votre analyse...

            • non667 6 décembre 2012 18:53

              à lionel
              moniçé
              je ne comprend /connais pas ce terme ?


            • JL JL 6 décembre 2012 19:07

              moniçé ?

              Pfff ! Moinssé, banane !

               smiley


            • non667 6 décembre 2012 19:38

              à lionel
              si moniçé = moinsé 
               l’explication à ce moinsage est que je suis connu sur A.V. pour être nationaliste (pro F.N. donc nazi !!!) et anti méchanlon que j’estime antinationaliste et que j’avance des arguments imparables  auxquels mes contradicteurs ne peuvent pas répondre. alors ils se contentent de me moinser systématiquement sans me lire ! même si je dis qu’il fait plus chaud en été qu’en hivers ! smiley  smiley  smiley
              j’avoue que j’en fait de même concernant isga ,sampiero,jaja , morice ,
               


            • lavalle lavalle 5 décembre 2012 16:11

              Information Europe 1 ce matin 7 h 00 , 4000 Euros aux sénateurs et aux employés du sénat pour leurs frais de chauffage pour 2012 , ils percevaient 2000 Euros en 2011 , remis à jour 4000 E pour 2012.
              Une honte , tous ces politiques ont tout pour rien , vivent grassement , grâce à ceux qui travaillent et qui paient des impôts , le sénat est la boite à cadeau pour tout ceux qui s ’ y branlent les couilles , une honte , des voyous , des bandits , il faut faire fermer celui ci et mettre tout le monde dehors , ils ne servent a rien .... 


              • lavalle lavalle 5 décembre 2012 16:40

                les chômeurs et le reste , mais le peuple est trop con !!!!!! pour faire une fois pour toute la révolution , qui est vraiment necessaire !!!!!!


                • lionel 6 décembre 2012 11:11

                  Lavalle, 


                  Bonjour à vous. Plutôt qu’une « révolution » (c’est tout de même assez abstrait non ?) Il serait peut être préférable d’utiliser notre Légitime colère, notre Sainte colère pour oeuvrer de façon méthodique et pour construire plutôt que de nous laisser déborder par les émotions, l’irrationnel et finalement détruire inutilement, être récupéré par des nouveaux psychopathes. La colère contenue amène beaucoup de détermination.

                  Bienvenue à l’Union Populaire Républicaine... 

                • lavalle lavalle 6 décembre 2012 16:01

                  Bonjour à vous ,
                  Oui ce que vous dites est vrai , mais depuis le temps que les mécontentements bien réels se font entendre , ...... des « lustres » rien ne change , rien est fait , tout est pire ..... les gens hurlent mais ne bougent pas ..... donc au mur sans condition tous ces farfelus dangereux de notre nation , ces pilleurs de caisses de l ’ état , les places sont bonnes , ils se les arrachent ces encu......
                   il faudrait changer les donnés ..et les cartes .
                  Et puis tout le reste .....
                  Donc , ce que je vois , c ’ est que deux guerres inutiles ont tuées des millions de personnes pour rien , bien au contraire , tout a continué des les années 45 , les voyous ont engendrés et ils les remplacent tres bien , plus les nouveaux ennemis de mon pays , nos gouvernants ne sont pas de notre bord ......... alors ....................///////////


                • spartacus spartacus 5 décembre 2012 22:17

                  Ce qui est dramatique dans l’article c’est qu’il repose sur un chiffre qui n’a aucune valeur. Le chiffre du seuil de pauvreté sur PIB.

                  Par exemple, on tuait tous les riches, le seuil de pauvreté par miracle bougerait. Les pauvres n’étant pas plus riche pour autant.
                  Sur ce lien une explication qui explique assez clairement que le "seuil de pauvreté ne peut servir de base à aucune statistique.


                  • vieux grincheux 6 décembre 2012 10:03

                    On s’ en fout, mes bons cons de vos calculs de techno-cons, de Spartacus et de Péripate-et tic, et TOC....


                    Y’ a pas à tortiller du cul pour chier droit : LA DIGNITE NE SE NEGOCIE PAS !!!

                    Et c ’est un CHOIX DELIBERE de faire CROIRE A CEUX QUI N ONT PAS DE BOULOT qu’ ils vont en RETROUVER UN JOUR !!!!

                    POUR SE FAIRE EXPLOITER PAR LES TRONPAS, toujours prompts à couiner envers Papa l’ Etat qd leurs affaires appellent LA FAILLITE....Nous voilà !!!!

                    Qui c ’est qui a foutu le MERDIER dans lequel nous nous depatouillons, ce sont pas les CHOMEURS, petits cons !!! 

                    biberonnés à la PENSEE FASCISTE : qui agit d’ abord et REFLECHIT ENSUITE.

                    Mais tu trouveras toujours un plus costaud, un plus intelligent, un plus beau et un plus con aussi que TOI, FACHO !!!!!

                    T’ as pas encore entravé, ? quelles experiences n’ ont pas été faites pour que tu continues à FANFARONNER, espèce de CLONE MUSSOLINIEN.

                    Ce sont les TRONPAS, y compris les POLY-TIQUES, car les députés SALARIENT leurs adjoints....qui nous ont foutu dans la demer :

                    KESKILSATTENDENT pour DEMISSIONNER !!!! 

                    Shame on them, !! 

                    Que Vergognha ! 

                    Quelle honte !!!!

                    Comment peut-on entretenir une relation INEGALITAIRE (le SALARIAT) dans un pays où tous les CITOYENS SONT EGALITAIRES !!!!

                    Espèces de nazes, au NEURONE formaté en mode binaire, version bêta test....

                    Voilà la solution : le REVENU DE BASE :http://www.youtube.com/watch?v=-cwd...

                    KONSELEDIIIIIIIIIIIIIIIIIISEU !!!!

                    VG

                  • olfe olfe 6 décembre 2012 10:43

                    Ben si ! Si on tue tous les riches, on réparti leurs richesses à tous les pauvres et on élimine la pauvreté. C’est beaucoup plus simple qu’on ne le croit.


                  • chmoll chmoll 6 décembre 2012 08:40

                    on peut avoir un boulot et ne pas pouvoir en vivre correctement
                    l’une des spécialités de la frenchie

                    avec le bouche à oreilles ,les délinquants , et surtout le grand banditisme, savent où aller chercher de la main d’œuvre
                    et ça vas ètre de plus en plus

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès