Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > De la TVA sociale, ou comment faire rentrer le dentifrice dans le tube avec (...)

De la TVA sociale, ou comment faire rentrer le dentifrice dans le tube avec un marteau piqueur

La TVA est un impôt collecté par les entreprises, qui doivent régulièrement, et selon leur régime réel ou simplifié, reverser à l'état la différence entre celle qu'ils auront perçue de leur clients, et celle que leur auront facturé les fournisseurs.

Les entreprises sont donc des percepteurs invisibles, qui possèdent également l'immense avantage, car vivant au merveilleux pays de la concurrence libre et non faussée, de pouvoir fixer le prix de vente de leurs prestations ou de leurs marchandises comme bon leur semble.

Imaginons donc une entreprise spécialisée dans la peinture de pots de fleurs, que nous appellerons Floradeko.
Chaque pot brut est acheté 2€HT à un grossiste, et revendu transformé, 8€HT aux fleuristes.
Qui les revendent 18€ TTC en boutique.

La peinture est réalisée par une ouvrière, seule employée (pour simplifier), et que nous appellerons Josette.
Josette est capable de peindre et vernir très joliment 6 pots par heure.
Chaque mois, elle voit inscrit sur sa fiche de paie, 1500€ brut, 1180€ net, pour 150h de travail.
Les charges patronales s'élevant à 620€, le coût global du travail est donc de 1800€.
Coût donc rapporté au pot de fleur : 2€.


Reste 4€ par pot pour faire tourner la boutique et pour remplir la poche de Monsieur Floradeko.

Imaginons maintenant l'effet de la mise en place de cette fameuse TVA sociale :

Admettons d'abord, que les cotisations patronales de sécurité sociale correspondant à la maladie (+ maternité + invalidité), passent de 12,8% à 6,8% (chiffre dont bon nombre d'économistes libéraux patentés rêvent pour la France)
Ne touchons évidemment pas aux ponctions directes de l’état, comme la CSG, et admettons également que les autres cotisations ne soient pour l'instant pas ébranlées, sachant que par exemple, toucher aux allocations familiales en France déclencherait immédiatement un tsunami revendicatif.
L'économie mensuelle sera donc pour l'entreprise de 90€, la part de travail contenue dans le pot de fleur baissant ainsi de 10 centimes.

Monsieur Floradeko se retrouve alors en proie à une abominable perplexité.

Car 5 choix contradictoires s'offrent alors à lui, que nous classerons ici selon une probabilité psychologique décroissante :

  1. Augmenter son prix, car la TVA a augmenté, et oui tout augmente, mon cher Monsieur, alors pourquoi pas moi,
  2. Laisser son prix inchangé, en pleurant comme l'avaient fait les restaurateurs, après le petit cadeau de 15 points de marge que leur avait fait Nicolas Sarkozy, car c'est si dur d'entreprendre dans ce monde de brutes,
  3. Baisser son prix de vente de 10 centimes, ce qui le rendrait honnête citoyen, mais risquerait de le faire paraître un peu mesquin vis à vis de son client,
  4. Augmenter son salarié, au risque de friser le contresens total vis à vis de cette mesure, qui ne parle essentiellement que de préservation économique, et de se faire exclure du Medef.
  5. Retourner voir son banquier pour lui demander de financer sur 5 ans l'achat d'une machine allemande, fabriquée pour l'essentiel en Roumanie, et permettant de peindre 500 pots de fleurs par jour, tout en gardant l'illusion de la peinture manufacturée. Avec le risque immense de se prendre encore un vent, au regard de ses derniers bilans, de la maigreur de sa surface financière, et de la frilosité de son interlocuteur, si perplexe on le comprendra, en ces terribles moments de crise.

D'un autre côté, la valse des étiquettes aura déjà commencé.
La TVA ayant augmenté de 3 points, le fleuriste, peu féru d'arithmétique exacte, et copiant placidement l'attitude de ses concurrents, aura mis une nouvelle étiquette sur le pot de fleur. Passant son prix à 19€, puis à 20€ ou 22€, selon les éléments psychologiques accompagnant l'effet dévastateur de l’augmentation globale des prix.

Trois mois plus tard, un ingénieux petit patron chinois, que nous appellerons Mr Tchang, entre en scène.
Ayant construit brillamment un clone de la machine Allemande, il décide sereinement d'envahir le marché Européen de ses pots de fleur façon "peint à la main".
Le prix de revient de chaque pot de fleur, amortissement de la machine, expédition, taxes douanières, et salaire de l'ouvrier contrôlant la machine inclus, est de 1.5$.
Ne connaissant pas bien notre langue maternelle, et peu à l'aise dans le métier de grossiste, Monsieur Tchang décide de contacter Monsieur Floradeko.

La suite de l'histoire, vous la connaissez par coeur...

Probable petit bilan un an plus tard :

  1. Mr Floradeko est très content, et il a décidé de se mettre à apprendre le chinois.
  2. Mr Tchang va bientôt commercialiser des machines en kit permettant aux fleuristes de peindre leurs pots eux-mêmes, avec le soutien de la fédération des fleuristes qui assurera la formation.
  3. Josette est bientôt à la fin de ses allocations chômage, et galère pour trouver un stage pour les seniors à moins de 200km de chez elle.
  4. Les pots de fleur peints à la main sont maintenant à 30€, mais ils sont devenus très à la mode, et on en trouve même avec la tour Effel, et qui font radio-réveil.
  5. Notre cher président doit faire bientôt un discours présentant le formidable intérêt de la TVA sociale, et de la nécessité d'en renforcer le dispositif...
     

Petite fable macro-économique rédigée sans aucune aménité bien sûr vis à vis de cette merveilleuse profession de fleuriste.


Les réactions les plus appréciées

  • ROBERT GIL (---.---.---.221) 5 janvier 2012 09:42
    Robert GIL

    La TVA sociale est une diminution de salaire et la destruction de notre protection sociale, N.Sarkozy continue son job, il travaille pour 5 % de la population française, les très riches. Et en cinq ans il a été au delà de toute leur espérance ! S’il repasse…
    Voir aussi :
    http://2ccr.unblog.fr/2012/01/05/tva-sociale-baisse-des-salaires/

  • latortue (---.---.---.28) 5 janvier 2012 11:44
    latortue

    la TVA sociale qui n’a de sociale que le nom va en sommes et a la fin être payé uniquement par les retraités a faible retraite les autres s’en foutent , et les titulaires des aides sociales autrement dit par les personnes les moins riche du pays .C’EST UNE ÉNORMITÉ UNE IMPOSTURE TVA SOCIALE DITES VOUS ????????????????? et tout ça pourquois pour rapporter un peu plus de fric au patrons qui dans leur immense bonté et si il le veulent bien diminuerons les charges salariales MAIS personne ni aucune loi ne les y contraint .Un peu comme les restaurateurs quand la TVA a baissé a 5,5% rendez vous compte un cadeau de 14 point de TVA sur un repas a 20 euros ça fait 2,8 euros sur cinquante couvert jours ce qui est un tout petit resto c’est 2,8X50X22 jours ouvrables=plus de 3000 euros mensuel et combien on embauché ou baissé leur menu .
    Non on se demande ce que font toute cette équipe de bras cassé que nous avons au gouvernement 100 milliards de niche fiscale c’est la qu’il faut taper pas ailleurs .La restauration se porte tres tres bien elle n’avait nul besoin de baisse de TVA .
    il faut aider les gens a entreprendre avec des primes a la création d’entreprise et a la création d’embauche des primes versé sous condition bien sur .et il faut faire cesser cette délocalisation et cette concurrence déloyale taxer les importations et faire signer des contrats de participation a des pays comme la chine qui a des mesures drastique de controle d’entrée sur son territoire faisons de même .les politiques n’on aucune volonté de sortir le pays de l’ornière la seule volonté qu’ils ont c’est de protéger leurs petits acquis minables
    et nous nous sommes de braves cons désolé de les réélire dans leur fonctions alors qu’ils sont incompétent sommes nous idiot ???????? je me le demande ,des années des décennies de catastrophe politique et nous les réélisons .

  • iris (---.---.---.51) 5 janvier 2012 09:34

    le problème c’est de trouver des sous pour payer tous le personnel politique et autres fonctionnaires europeen-très bien payé -doublé avec l’europe-tot ou tard ça devait arrivé ce mur -on ne peut pas doubler les improductifs oligarchiques sans ponctioner les productifs et travailleurs retraités jusquà qu’ils se rebiffent-l’oligarchie ça coute cher-

  • TOUSENSEMBLE retraité FRONT DE GAUCHE EX DP sante social (---.---.---.222) 5 janvier 2012 10:21
    TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE


    ce gouvernement de foldingues est incompétent et de plus stupide....................

    affolés par leurs mauvais pronostics ...ILS FONT N IMPORTE QUOI.........TAUX DE TVA

    MULTIPLES..TVA SOCIALE....

    sarko...baroin...pecresse...cope...............................ALLEZ DONC VOUS SOIGNEZ !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!


Réagissez à l'article

46 réactions à cet article

  • iris (---.---.---.51) 5 janvier 2012 09:34

    le problème c’est de trouver des sous pour payer tous le personnel politique et autres fonctionnaires europeen-très bien payé -doublé avec l’europe-tot ou tard ça devait arrivé ce mur -on ne peut pas doubler les improductifs oligarchiques sans ponctioner les productifs et travailleurs retraités jusquà qu’ils se rebiffent-l’oligarchie ça coute cher-

  • ROBERT GIL (---.---.---.221) 5 janvier 2012 09:42
    Robert GIL

    La TVA sociale est une diminution de salaire et la destruction de notre protection sociale, N.Sarkozy continue son job, il travaille pour 5 % de la population française, les très riches. Et en cinq ans il a été au delà de toute leur espérance ! S’il repasse…
    Voir aussi :
    http://2ccr.unblog.fr/2012/01/05/tva-sociale-baisse-des-salaires/

  • TOUSENSEMBLE retraité FRONT DE GAUCHE EX DP sante social (---.---.---.222) 5 janvier 2012 10:21
    TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE


    ce gouvernement de foldingues est incompétent et de plus stupide....................

    affolés par leurs mauvais pronostics ...ILS FONT N IMPORTE QUOI.........TAUX DE TVA

    MULTIPLES..TVA SOCIALE....

    sarko...baroin...pecresse...cope...............................ALLEZ DONC VOUS SOIGNEZ !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

  • latortue (---.---.---.28) 5 janvier 2012 11:44
    latortue

    la TVA sociale qui n’a de sociale que le nom va en sommes et a la fin être payé uniquement par les retraités a faible retraite les autres s’en foutent , et les titulaires des aides sociales autrement dit par les personnes les moins riche du pays .C’EST UNE ÉNORMITÉ UNE IMPOSTURE TVA SOCIALE DITES VOUS ????????????????? et tout ça pourquois pour rapporter un peu plus de fric au patrons qui dans leur immense bonté et si il le veulent bien diminuerons les charges salariales MAIS personne ni aucune loi ne les y contraint .Un peu comme les restaurateurs quand la TVA a baissé a 5,5% rendez vous compte un cadeau de 14 point de TVA sur un repas a 20 euros ça fait 2,8 euros sur cinquante couvert jours ce qui est un tout petit resto c’est 2,8X50X22 jours ouvrables=plus de 3000 euros mensuel et combien on embauché ou baissé leur menu .
    Non on se demande ce que font toute cette équipe de bras cassé que nous avons au gouvernement 100 milliards de niche fiscale c’est la qu’il faut taper pas ailleurs .La restauration se porte tres tres bien elle n’avait nul besoin de baisse de TVA .
    il faut aider les gens a entreprendre avec des primes a la création d’entreprise et a la création d’embauche des primes versé sous condition bien sur .et il faut faire cesser cette délocalisation et cette concurrence déloyale taxer les importations et faire signer des contrats de participation a des pays comme la chine qui a des mesures drastique de controle d’entrée sur son territoire faisons de même .les politiques n’on aucune volonté de sortir le pays de l’ornière la seule volonté qu’ils ont c’est de protéger leurs petits acquis minables
    et nous nous sommes de braves cons désolé de les réélire dans leur fonctions alors qu’ils sont incompétent sommes nous idiot ???????? je me le demande ,des années des décennies de catastrophe politique et nous les réélisons .

  • lisée (---.---.---.15) 5 janvier 2012 11:59

    Pour une TVA (et un impôt) vraiment justes, et pas une TVA « prétendument » sociale :

    http://association.tva.juste.over-blog.com/

    Lisée

    • latortue (---.---.---.28) 5 janvier 2012 12:15
      latortue

      Ce que vous dites est très bien mais ce ne sont que des mots , il faut chiffrer tout ça pas seulement faire des propositions démagos qui aboutissent au ridicule .
      Question 1 avez vous chiffré ces propositions et compensent elles les rapports de TVA précédent

    • lisée (---.---.---.15) 6 janvier 2012 11:00

      Ce sont les mots qui donnent les grandes directions d’une autre politique économique et sociale. Si vous pensez que présenter des idées à l’occasion d’une présidentielle n’est pas approprié, nous n’avons pas la même conception de la démocratie et de la politique.
      Quant au chiffrage, ça ne sert pas à grand chose. Les ennemis de ces idées s’en serviront toujours pour tordre les chiffres dans tous les sens et démontrer que 1) la chose n’est pas réaliste , 2) que ce n’est pas faisable.
      Ces idées que nous défendons, donnent les grandes lignes d’une politique économique et de partage, avec laquelle on est d’accord ou pas, mais qu’on ne dise pas que ce n’est pas faisable (le coup du chiffrage c’est à cela que ça revient), c’est une question de volonté politique et de priorités d’action.
      On connaît bien les priorités d’action de la droite (faire payer les pauvres et les classes moyennes au profit des plus riches), permettez-nous de présenter (sans trop les dénigrer) nos priorités à nous, qui sont exactement inverses, après, nous sommes démocrates, nous nous inclinerons devant le vote du peuple (pas comme certains lors du référendum européen !). Et nous continuerons à défendre nos idées, jusqu’au jour où les plus nombreux, s’apercevront, pour certains d’entre-eux, qu’ils se sont trompés d’idées et rejoindront les nôtres et ceux qui les représentent.
      Lisée.

      http://association.tva.juste.over-blog.com/

       

    • latortue (---.---.---.28) 8 janvier 2012 19:14
      latortue

      réponse en gras dans le texte
      Ce sont les mots qui donnent les grandes directions d’une autre politique économique et sociale non ce ne sont pas les mots qui font avancer le pays et qui comble la dette mais les actes et les actes réalisables le bla bla c’est ce qui bloque la France actuellement sarko =blabla. Si vous pensez que présenter des idées à l’occasion d’une présidentielle n’est pas approprié, nous n’avons pas la même conception de la démocratie et de la politique.
      Quant au chiffrage, ça ne sert pas à grand chose alors ça c’est énorme le chiffrage ça sert a rien c’est avec des guignols comme vous qu’on va droit dans le mur . Les ennemis de ces idées s’en serviront toujours pour tordre les chiffres dans tous les sens et démontrer que 1) la chose n’est pas réaliste , 2) que ce n’est pas faisable.réflexion totalement débile ça ne sert a rien de saouler le monde avec des tas d’idée toute plus irréalisables les une que les autres ,vous avez une idée chiffrez là et si il s’avère qu’elle est réalisable donnez là sinon fermez là
      Ces idées que nous défendons, donnent les grandes lignes d’une politique économique et de partage quelle ligne si elle n’on pas été chiffré et qu’elles s’avèrent irréalisable quel ligne , avec laquelle on est d’accord ou pas, mais qu’on ne dise pas que ce n’est pas faisable (le coup du chiffrage c’est à cela que ça revient), c’est une question de volonté politique et de priorités d’action.encore une réflexion débile de politicard a la con si une mesure s’avère non réaliste il suffit d’après vous pour comme par magie avec de la volonté politique de la faire passer et de la rendre réalisable allez donc raconter vos fables ailleurs
      On connaît bien les priorités d’action de la droite (faire payer les pauvres et les classes moyennes au profit des plus riches), permettez-nous de présenter (sans trop les dénigrer) nos priorités à nous, qui sont exactement inverses, après, nous sommes démocrates, nous nous inclinerons devant le vote du peuple (pas comme certains lors du référendum européen !). Et nous continuerons à défendre nos idées, jusqu’au jour où les plus nombreux, s’apercevront, pour certains d’entre-eux, qu’ils se sont trompés d’idées et rejoindront les nôtres et ceux qui les représentent.des idées moi j’en ai plein mais je ferme ma bouche le jour ou un spécialiste avec les calcul appropriés me dirons oui vos mesures sont applicables et rendrons service a la France et aux français alors là oui je l’ouvrirai
      Lisée.
      tout le problème de la classe politique actuel c’est d’avoir des millions d’idées mais qui s’avèrent irréalisables ,alors dite moi monsieur si les idées ne peuvent être mise en place et se transformer en bonnes mesures pour l’ensemble des Français a quoi cela sert t’il de les donner ce sont de fausses promesses et c’est le grand reproche de la majorité des Français a l’égard de la classe politique .
      laissons aux spécialiste le soin de faire ce pourquoi on les paye ou alors présentez vous au élections .désolé pour les gros mots mais ce genre de réaction débile me révolte allez donnez vos leçons aux ânes pas aux Français ils sont trop intelligent

  • iris (---.---.---.51) 5 janvier 2012 12:41

    les patrons vont diminuer leurs charges et croire qu’ils vont diminuer les prix c’est vraiment illusoire et mal connaitre la cupidité humaine du capitalisme-et les produits augmenteront mème si le charges diminuent et le taux de tva augmente-
    les profits augmenteront dans les entreprises voila tout

  • Bernard Bougel (---.---.---.249) 5 janvier 2012 14:35
    Bernard Bougel

    Très belle fable.
    Qui vaut tous les discours.
    Bravo

  • PtitLudo (---.---.---.29) 5 janvier 2012 14:53
    PtitLudo

    Belle démonstration, mais vous savez, madame Michu, oui celle là même qui regarde le 13h de J.P. Pernaut, elle ne fait pas de maths.

    On vous l’a dit et répété 100 fois, en France, il faut arrêter de réfléchir et se mettre au boulot, càd ne pas remettre en cause ce que nos chères élites nous ont pondu, toujours pour notre bien d’ailleurs, ils n’arrêtent pas de le répeter partout, avec la bénédiction des journalistes.

  • fb (---.---.---.197) 5 janvier 2012 14:57

    En prenant un autre exemple que je qualifierais de moins extrême : une PMI.

    500000 € annuels de masse salariale et un CA de 800000 €.

    Ça représente environ 20 salariés pas très bien payés et une poignée de cadre.

    Admettons que la TVA passe de 19,6% à 25% (maximum autorisé par l’Europe). La masse salariale diminue de 5% (si le transfert est intégral... ce qui est peu probable) soit 25000 €.

    Choix n°1 : embaucher quelqu’un au SMIC (20000 € annuel), pour ça il faut continuer à vendre mais comme le prix TTC a augmenté...

    Choix n°2 : investir pour moderniser les infrastructures ; avec 25000 € ça va pas très loin...

    Choix n°3 : ne rien faire, ça viendra gonfler les bénéfices

    Choix n°4 : sur les 20000 pièces produites par an abaisser le coût unitaire d’un € HT (le distributeur sera content)

    Choix n°5 : virer tout le monde et délocaliser (c’est la crise).

    Sachant qu’il y a un facteur 10 minimum entre le salaire moyen en Chine et le SMIC, en quoi la diminution de 5% des frais de production tout en augmentant le coût de la consommation du même montant va réindustrialiser la France ?

    Les copies seront relevées dans une heure.

  • _Ulysse_ (---.---.---.56) 5 janvier 2012 15:13
    _Ulysse_

    Le meilleur impôt c’est la CSG !

    Car elle est payée par tout le monde quel que soit le type de revenu, pas que par les consommateurs. Moi je suis pour un remplacement des cotisations salariales et patronales que par de la CSG ;). A l’arrivée cela laisserais le salaire net inchangé, le coût salariale diminuerais un peu mais la différence serait plus que récupérée sur les revenus financier, les rémunérations des gérants et les revenus fonciers.

    Comme ça tout le monde paierais pareil et ce ne serait pas que les salariés qui financeraient la sécu, sans toucher aux consommateurs et aux faibles revenus. En gros, cela aurait globalement pour effet de reporter une partie du financement de la sécu des salariés vers les plus riches qui ont pour l’essentiel des revenus financiers et fonciers.

    Parlons chiffres aujourd’hui la CSG/CRDS tourne autour des 13%. Le reste étant couvert par des cotisations patronales, salariales et diverses taxes.

    En gros pour financer les 450Mds de budget de la sécu faut 41% de CSG et vous pouvez tout supprimer ! (le rendement de la CSG est de 11 milliards par point)

    Pour un salaire de 2000 brut (1640 net), le coût total actuellement est de 2900 euros environ.

    Comme on supprime les charges patronales, on peut passer le brut à 2900 pour un coût du travail égal. on arrive à une CSG de 2900*0.41 = 1189 euros, le net va donc s’élever à 2900-1189 = 1711 (soit une hausse du net de 4,3%).

    Sauf que maintenant, la CSG est à 41% et que par ex le gérant de votre société paiera 41% quand il se rémunérera au lieu d’environ 13% aujourd’hui.

    Estimons le transfert total ainsi opéré. Le calcul ci-dessus abouti à une hausse de 4,3 des salaires nets de tout le monde. Cette différence sera payée par les revenus financiers et foncier et les rémunérations des gérants et prof libérales.

    En France, il y a 21millions de salariés pour un salaire moyen de 1500 euros net.

    1500 * 21 000 000 * 0.043 * 12 = 16,2 milliards d’euros de transfert fiscal.

    Sinon, votez chaque semaine pour 2012 :

    Votez pour 2012 !

    http://resultatselections-2012.over-blog.fr/

     

    • titi (---.---.---.24) 5 janvier 2012 16:42

      Il y a juste un problème dans votre approche, c’est que vous méconnaissez le calcul qui est à la base de la rémunération par « dividende ».

      Un gérant de société a le choix pour sa rémunération :
      1. Le salaire... pour toucher 100 net (après CSG) il doit, sa société doit dégager 166 de marge.
      2. Le dividende pour toucher 100 net (après CSG), sa société doit lui verser 115 de dividendes donc avoir généré 173 de marge nette.

      Dans le premier cas 15 vont à la CSG, 51 aux caisses sociales.
      Dans le second cas 15 vont à la CSG, 59 à l’état.

      Donc si vous passer la CSG à 41% le calcul sera vite vu :la rémunération se fera en salaire.

      Celà solutionnera la problème de la sécu, mais créera un nouveau problème pour l’Etat...
      Y’a pas de miracle.

      Qui plus est j’ajoute que la CSG pose deux problèmes :
      - Une partie est imposable ;
      - Elle n’ouvre pas de droits : or c’est le principe de pacte social : « tu cotises pour les autres, les autres cotiserons pour toi ».
      Or aujourd’hui certains financent la sécu mais en sont exclus...

       

    • _Ulysse_ (---.---.---.56) 6 janvier 2012 10:02
      _Ulysse_

      « Or aujourd’hui certains financent la sécu mais en sont exclus »

      A oui ? Qui ça ? LOL encore un délire de plus !

      Pour ce qui est de l’ouverture des droits, bien sur que verser la CSG ouvrira les droits. De toute manière, tout le monde est couvert en France, il existe même un truc qui s’appelle la CMU et encore pire : l’AME.

      Quand à vos chiffres je suis navré mais ils sont totalement faux, un gérant de SARL est au RSI et on ne paye pas ça (d’ailleurs cette caisse est archi mais archi déficitaire, alors n’allez pas nous faire croire que ses cotisants versent des fortunes) ! J’ai plusieurs amis qui sont gérants et je vais bientôt l’être moi même alors évitez de vouloir faire croire à tout le monde que les gérants payent comme les salariés, c’est faux c’est archi avantageux comme statu comparé à celui de salarié.

      En gros quand on enlève les charges professionnelles, on paye entre 25 et 35% tout compris RSI, CSG/SRDS, I sur Bénef et IR.

    • _Ulysse_ (---.---.---.56) 6 janvier 2012 10:06
      _Ulysse_

      A oui, au fait vous parlez de salaire pour un gérant donc vous considérez peu être que votre gérant serait salarié de sa société ?

      Moi je vous parle de la rémunération : en gros vous tapez directement dans la trésorerie de la boîte. Et oui c’est une chose peu connue car bizarrement on ne communique pas beaucoup dessus. Un « patron » peut se rémunérer autrement qu’avec le dividende, il peut le faire avec la rémunération car il a aussi le statut de profession libérale.

      Le meilleur ratio fiscalement parlant c’est en gros 65% de rémunération et 35% de dividendes pour se payer. Et surtout d’éviter d’être salarié de sa boîte ! à part payer plus je vois pas à quoi ça sert.

    • _Ulysse_ (---.---.---.56) 6 janvier 2012 16:13
      _Ulysse_

      et un dernier point : oui faudrait que toute la CSG soit déductible évidemment.

    • titi (---.---.---.186) 7 janvier 2012 22:51

      Or aujourd’hui certains financent la sécu mais en sont exclus"

      A oui ? Qui ça ? LOL encore un délire de plus !

      Bah non Ulysse.

      Si vos revenus sont uniquement mobiliers ou immobiliers, vous devez la CSG + RDS a un peu plus de 13%. Mais n’étant pas salarié vous n’avez aucun droits d’ouverts : ni en maladie, ni pour la retaite. Pourtant la CSG comporte une composante vieillesse.

      Donc je maintiens : il existe des gens qui financent la sécu mais en sont exclus

    • titi (---.---.---.186) 7 janvier 2012 22:54

      « Quand à vos chiffres je suis navré mais ils sont totalement faux, un gérant de SARL est au RSI et on ne paye pas ça (d’ailleurs cette caisse est archi mais archi déficitaire, alors n’allez pas nous faire croire que ses cotisants versent des fortunes) ! J’ai plusieurs amis qui sont gérants et je vais bientôt l’être moi même alors évitez de vouloir faire croire à tout le monde que les gérants payent comme les salariés, c’est faux c’est archi avantageux comme statu comparé à celui de salarié. »

      Bah alors Ulysse ? Comment ce fait il que je sois gérant de SARL et que ces chiffres correspondent à ce que je paie tous les ans ?

      « évitez de vouloir faire croire à tout le monde que les gérants payent comme les salariés »
      « c’est archi avantageux comme statu comparé à celui de salarié. »
      Bah je pense que vous confondez bénéfices et résultats : un conseil ne vous mettez pas à votre compte.

    • titi (---.---.---.186) 7 janvier 2012 23:05

      « En gros quand on enlève les charges professionnelles, on paye entre 25 et 35% tout compris RSI, CSG/SRDS, I sur Bénef et IR. »

      Euh je sais pas qui vous a raconté ses bobards..
      Voici donc un petit récap ... on est déjà à 45%... sans impot sur le bénéf, sans IR...

      allocations familiales 5,40% CSG + CRDS 8,00% formation professionnelle 0,15% maladie maternité 6,50% indemnistés journalières 0,50% retraite de base 16,45% retraite complémentaire 6,50% invalidité 1,40% décès 0,10%

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

ECRIVEZ UN ARTICLE !





Les thématiques de l'article


Palmarès