Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile

 Accueil du site > Actualités > Economie > De la TVA sociale, ou comment faire rentrer le dentifrice dans le tube avec (...)

De la TVA sociale, ou comment faire rentrer le dentifrice dans le tube avec un marteau piqueur

La TVA est un impôt collecté par les entreprises, qui doivent régulièrement, et selon leur régime réel ou simplifié, reverser à l'état la différence entre celle qu'ils auront perçue de leur clients, et celle que leur auront facturé les fournisseurs.

Les entreprises sont donc des percepteurs invisibles, qui possèdent également l'immense avantage, car vivant au merveilleux pays de la concurrence libre et non faussée, de pouvoir fixer le prix de vente de leurs prestations ou de leurs marchandises comme bon leur semble.

Imaginons donc une entreprise spécialisée dans la peinture de pots de fleurs, que nous appellerons Floradeko.
Chaque pot brut est acheté 2€HT à un grossiste, et revendu transformé, 8€HT aux fleuristes.
Qui les revendent 18€ TTC en boutique.

La peinture est réalisée par une ouvrière, seule employée (pour simplifier), et que nous appellerons Josette.
Josette est capable de peindre et vernir très joliment 6 pots par heure.
Chaque mois, elle voit inscrit sur sa fiche de paie, 1500€ brut, 1180€ net, pour 150h de travail.
Les charges patronales s'élevant à 620€, le coût global du travail est donc de 1800€.
Coût donc rapporté au pot de fleur : 2€.


Reste 4€ par pot pour faire tourner la boutique et pour remplir la poche de Monsieur Floradeko.

Imaginons maintenant l'effet de la mise en place de cette fameuse TVA sociale :

Admettons d'abord, que les cotisations patronales de sécurité sociale correspondant à la maladie (+ maternité + invalidité), passent de 12,8% à 6,8% (chiffre dont bon nombre d'économistes libéraux patentés rêvent pour la France)
Ne touchons évidemment pas aux ponctions directes de l’état, comme la CSG, et admettons également que les autres cotisations ne soient pour l'instant pas ébranlées, sachant que par exemple, toucher aux allocations familiales en France déclencherait immédiatement un tsunami revendicatif.
L'économie mensuelle sera donc pour l'entreprise de 90€, la part de travail contenue dans le pot de fleur baissant ainsi de 10 centimes.

Monsieur Floradeko se retrouve alors en proie à une abominable perplexité.

Car 5 choix contradictoires s'offrent alors à lui, que nous classerons ici selon une probabilité psychologique décroissante :

  1. Augmenter son prix, car la TVA a augmenté, et oui tout augmente, mon cher Monsieur, alors pourquoi pas moi,
  2. Laisser son prix inchangé, en pleurant comme l'avaient fait les restaurateurs, après le petit cadeau de 15 points de marge que leur avait fait Nicolas Sarkozy, car c'est si dur d'entreprendre dans ce monde de brutes,
  3. Baisser son prix de vente de 10 centimes, ce qui le rendrait honnête citoyen, mais risquerait de le faire paraître un peu mesquin vis à vis de son client,
  4. Augmenter son salarié, au risque de friser le contresens total vis à vis de cette mesure, qui ne parle essentiellement que de préservation économique, et de se faire exclure du Medef.
  5. Retourner voir son banquier pour lui demander de financer sur 5 ans l'achat d'une machine allemande, fabriquée pour l'essentiel en Roumanie, et permettant de peindre 500 pots de fleurs par jour, tout en gardant l'illusion de la peinture manufacturée. Avec le risque immense de se prendre encore un vent, au regard de ses derniers bilans, de la maigreur de sa surface financière, et de la frilosité de son interlocuteur, si perplexe on le comprendra, en ces terribles moments de crise.

D'un autre côté, la valse des étiquettes aura déjà commencé.
La TVA ayant augmenté de 3 points, le fleuriste, peu féru d'arithmétique exacte, et copiant placidement l'attitude de ses concurrents, aura mis une nouvelle étiquette sur le pot de fleur. Passant son prix à 19€, puis à 20€ ou 22€, selon les éléments psychologiques accompagnant l'effet dévastateur de l’augmentation globale des prix.

Trois mois plus tard, un ingénieux petit patron chinois, que nous appellerons Mr Tchang, entre en scène.
Ayant construit brillamment un clone de la machine Allemande, il décide sereinement d'envahir le marché Européen de ses pots de fleur façon "peint à la main".
Le prix de revient de chaque pot de fleur, amortissement de la machine, expédition, taxes douanières, et salaire de l'ouvrier contrôlant la machine inclus, est de 1.5$.
Ne connaissant pas bien notre langue maternelle, et peu à l'aise dans le métier de grossiste, Monsieur Tchang décide de contacter Monsieur Floradeko.

La suite de l'histoire, vous la connaissez par coeur...

Probable petit bilan un an plus tard :

  1. Mr Floradeko est très content, et il a décidé de se mettre à apprendre le chinois.
  2. Mr Tchang va bientôt commercialiser des machines en kit permettant aux fleuristes de peindre leurs pots eux-mêmes, avec le soutien de la fédération des fleuristes qui assurera la formation.
  3. Josette est bientôt à la fin de ses allocations chômage, et galère pour trouver un stage pour les seniors à moins de 200km de chez elle.
  4. Les pots de fleur peints à la main sont maintenant à 30€, mais ils sont devenus très à la mode, et on en trouve même avec la tour Effel, et qui font radio-réveil.
  5. Notre cher président doit faire bientôt un discours présentant le formidable intérêt de la TVA sociale, et de la nécessité d'en renforcer le dispositif...
     

Petite fable macro-économique rédigée sans aucune aménité bien sûr vis à vis de cette merveilleuse profession de fleuriste.



Sur le même thème

À l'infortune du POT
L’œuvre d’une vie
Son plus beau Tango du monde
TVA et TTC : Tout Va Augmenter et Tout est Très Compliqué
Pharmacien, manger ou être mangé


Les réactions les plus appréciées

  • Par ROBERT GIL (---.---.---.221) 5 janvier 2012 09:42
    ROBERT GIL

    La TVA sociale est une diminution de salaire et la destruction de notre protection sociale, N.Sarkozy continue son job, il travaille pour 5 % de la population française, les très riches. Et en cinq ans il a été au delà de toute leur espérance ! S’il repasse…
    Voir aussi :
    http://2ccr.unblog.fr/2012/01/05/tva-sociale-baisse-des-salaires/

  • Par latortue (---.---.---.28) 5 janvier 2012 11:44
    latortue

    la TVA sociale qui n’a de sociale que le nom va en sommes et a la fin être payé uniquement par les retraités a faible retraite les autres s’en foutent , et les titulaires des aides sociales autrement dit par les personnes les moins riche du pays .C’EST UNE ÉNORMITÉ UNE IMPOSTURE TVA SOCIALE DITES VOUS ????????????????? et tout ça pourquois pour rapporter un peu plus de fric au patrons qui dans leur immense bonté et si il le veulent bien diminuerons les charges salariales MAIS personne ni aucune loi ne les y contraint .Un peu comme les restaurateurs quand la TVA a baissé a 5,5% rendez vous compte un cadeau de 14 point de TVA sur un repas a 20 euros ça fait 2,8 euros sur cinquante couvert jours ce qui est un tout petit resto c’est 2,8X50X22 jours ouvrables=plus de 3000 euros mensuel et combien on embauché ou baissé leur menu .
    Non on se demande ce que font toute cette équipe de bras cassé que nous avons au gouvernement 100 milliards de niche fiscale c’est la qu’il faut taper pas ailleurs .La restauration se porte tres tres bien elle n’avait nul besoin de baisse de TVA .
    il faut aider les gens a entreprendre avec des primes a la création d’entreprise et a la création d’embauche des primes versé sous condition bien sur .et il faut faire cesser cette délocalisation et cette concurrence déloyale taxer les importations et faire signer des contrats de participation a des pays comme la chine qui a des mesures drastique de controle d’entrée sur son territoire faisons de même .les politiques n’on aucune volonté de sortir le pays de l’ornière la seule volonté qu’ils ont c’est de protéger leurs petits acquis minables
    et nous nous sommes de braves cons désolé de les réélire dans leur fonctions alors qu’ils sont incompétent sommes nous idiot ???????? je me le demande ,des années des décennies de catastrophe politique et nous les réélisons .

  • Par iris (---.---.---.51) 5 janvier 2012 09:34

    le problème c’est de trouver des sous pour payer tous le personnel politique et autres fonctionnaires europeen-très bien payé -doublé avec l’europe-tot ou tard ça devait arrivé ce mur -on ne peut pas doubler les improductifs oligarchiques sans ponctioner les productifs et travailleurs retraités jusquà qu’ils se rebiffent-l’oligarchie ça coute cher-

  • Par TOUSENSEMBLE retraité FRONT DE GAUCHE EX DP sante social (---.---.---.222) 5 janvier 2012 10:21
    TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE


    ce gouvernement de foldingues est incompétent et de plus stupide....................

    affolés par leurs mauvais pronostics ...ILS FONT N IMPORTE QUOI.........TAUX DE TVA

    MULTIPLES..TVA SOCIALE....

    sarko...baroin...pecresse...cope...............................ALLEZ DONC VOUS SOIGNEZ !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

ECRIVEZ UN ARTICLE !





Les thématiques de l'article


Palmarès







Partenaires