Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Début de choc mondial

Début de choc mondial

Pendant que la cacophonie a repris en Europe sur le plan politique, le marché délaisse la question des taux d’intérêt en Europe pour se porter de plus en plus jour après jour sur la question N°1 rappelée mercredi et le week-end dernier qui concerne les effets de l’instabilité financière et des coupes budgétaires sur la croissance économique. La question est d’autant plus cruciale que la saison des résultats est terminée et qu’il n’y a plus de publications ou presque pour jauger finement de l’état de celle-ci à partir des comptes des sociétés ce qui tend à placer les opérateurs dans une approche globale ou macro (économique)

D’autre part, là où les questionnements se portent sur l’avenir et la solidité de l’euro le marché des changes fait en fait une place à l’euro plus complexe qu’il n’y paraît et qui est en concordance avec ce questionnement de fond du marché.

→ Afin de bien comprendre la menace qui pèse maintenant, reprenons son cheminement :

Une fois que le déclencheur premier de l’élévation des taux grecs est venu faire lâcher prise au CAC le 27 avril, les premiers signes sur la croissance et surtout son évaluation par le marché sont apparus dans ce que nous avons appelé "une nouvelle épine dans le pied" au travers de la baisse de l’indice des semi-conducteurs, sorte d’indicateur précurseur de l’activité économique. Les réponses du marché sont apparues également négatives au travers de lourdeurs sectorielles croissantes aux USA via le secteur des matériaux et de l’énergie sensibles au cycle économique.

2nd épine dans le pied a surveiller, le secteur financier américain a opéré un retournement qui s’est poursuivi aujourd’hui avec la chute de la totalité des secteurs, le Dow Jones terminant à - 3,60 % à 10 068,01 points sous sa moyenne mobile à 200 jours. C’est donc au tour de la bourse de New York de plonger ? Oui mais cela va plus loin.

Le marché ne fait plus de tri mais ’balance’ à peu près tout de manière plus uniforme que ce soit les différents secteurs aux USA ou les indices actions européens qui terminent tous en baisse de 1 à 2 % loin des grands écarts observés précédemment entre les places du sud et du nord de l’Europe, mais aussi les places en Asie ou les matières premières.
 

Les ruptures liées à l’Euro ou à l’Europe ne sont plus directement en cause comme cela était le cas lors du Krach éclair à Wall Street avec une baisse de l’euro contre l’ensemble des grandes devises mondiales. A cette date, la rupture était consommée avec le franc suisse et le yen (point A sur le graphe ci-dessous) En cette fin de semaine, l’euro reprend de la hauteur contre le franc suisse, contre la livre sterling (+1 %) et le dollar à 1,2465 alors qu’il continue à chuter contre le yen de 2 % dans un mouvement qui implique aussi une chute du dollar contre yen qui approche 3 %.

 euroyen.png

Sont en cause ici les débouclages des opérations de carry-trade et non plus la faiblesse de l’euro et les questionnements y attenant. Sur le point B, l’euro-franc suisse repasse 1,43 alors que l’euro-yen réalise de nouveaux plus bas. Tous les emprunts réalisés en yen par les opérateurs pour bénéficier de taux extrêmement bas et dont les sommes sont ensuite replacées sur des supports à plus forts rendements un peu partout dans le monde sont entrain d’être remboursés pour partie sous l’aversion au risque et la crainte de voir la croissance se réduire. L’opération est donc faite en sens inverse avec vente du support de placement en euro ou en dollar pour la plupart et achat de yens pour clore l’emprunt ou la position de départ.

→ La 3 ème épine dans le pied se trouve donc maintenant au travers d’une rupture potentielle du support majeur sur l’euro-yen avec son corrolaire, la vente massive d’une multitudes d’actifs à travers la planète pour solder ce type de positions spéculatives.

bourse-de-Paris-200510.png

La configuration d’ensemble pour le CAC40 (ci-dessus) reste inchangée avec de nouveaux vifs décrochages très probables sous la zone support inférieure signalée en rouge, c’est à dire entre 3349 et 3322 et sans réel support intermédiaire avant le gap du 15 juillet 2009 (en blanc). La menace d’une death cross (cercle blanc) entre les moyennes mobiles moyen et long terme se précise par contre jour après jour. La bourse de Madrid est également sur un support très important, le DAX sur sa moyenne mobile long terme et l’indice de la peur (VIX) à de nouveaux sommets à 45, soit un environnement également propice à de forts décalages baissiers en cas de rupture.


Moyenne des avis sur cet article :  2.71/5   (21 votes)




Réagissez à l'article

37 réactions à cet article    


  • boris boris 24 mai 2010 11:19

    Vivement que la Bourse s’effondre définitivement et que nous puissions reprendre le cours de la Vie .


    • dom y loulou dom 24 mai 2010 13:32


      malheureusement cette chute des bourses est voulue par wall street et les banksters londoniens font tout pour couler l’europe (entendez nations européennes) ayant de bien trop larges traditions de liberté de penser) et tout principe de multiplicité sous la casquette de baseball et du hamburger-frites.


      la haine est leur seul point de ralliement, la haine tous azimuts, où qu’elle s’exprime le NWO est à l’oeuvre chez des gens qui cherchent encore leur stabilité dans le mental. 

      Seul « endroit » où elle n’a jamais existé et est vraiment impossible. Pas d’endroit plus fluctuant que le mental, aucune stbalité n’y règne jamais. C’est dans son coeur que l’être peut espérer trouver de la stabilité et là il peut.


      Les médias et les journaux donnent une stabilité quotidienne à des gens ayant perdu toute faculté de raisoner on dirait. Tout ce qui contredit les medias ou le cirque des superstars semble agresser la stabilité mentale chez tous ceux qui se rêvent superstar.

      Les medias sont donc une drogue hypnotique pour eux, une vraie drogue dure.


      Peut-être bien la plus grosse infâmie du système puisqu’elle induit toutes les autres.


    • verdan 24 mai 2010 15:43

      Bonjour Boris

      Si en même temps , toute cette clique pouvait , au sens propre, se prendre le plafond sur la gueule ,à la city et wall street....

      j’ai l’étrange sentiment que pas une larme ne viendrait mouiller mes yeux.

      Si des« mecs avec des cutters »( pour la blague ) pouvaient souffler ces ruches à parasites...

      des larmes de joie j’aurais...assurément  smiley
       


    • L'enfoiré L’enfoiré 25 mai 2010 09:03

      Boris,
       Quelle Vie ? Quel cours ?
       L’amour et l’eau fraiche ?
       smiley


    • raissa 25 mai 2010 18:22

      Oui vivement ! on n’en peut plus d’agoniser il faut que ça s’arrête ! DE L’AIR !!!!!!


    • fatalitas 24 mai 2010 11:30

      Fermons le casino et faisons sauter les banques.


      • L'enfoiré L’enfoiré 25 mai 2010 09:06

        Travaillons pour les c... du Pape. Plus de coffres, étalons tout sur l’herbe. smiley


      • Néo-Résistant Néo-Résistant 25 mai 2010 09:16

        Entièrement d’accord avec vous, mais plus que du courage politique, ce qu’il nous faudrait ce sont des hommes politiques qui ne soient pas des « valets » du libéralisme !

        Il n’y a pas 36 solutions : nationalisation des banques, du crédit et suppression de tous les outils financiers qui permettent de spéculer...
         

        http://www.everyoneweb.fr/marredelagauchecaviar/


      • ccrriiccrrii 24 mai 2010 12:08

        Essayer de nous faire comprendre à toutes et à tous,
        à grand renfort d’explications macro-economico-micro-arythméto-pathétiques,
        pourquoi la situation est grave,
        n’a t-il pas d’autre objectif que de nous faire croire que nous en sommes les responsables ?

        Ou pas ?


        • robespierre55 robespierre55 24 mai 2010 12:09

          @ M. Boris.

          Phrase nécessaire et suffisante. Sentiment partagé. Merci.


          • franchamont franchamont 24 mai 2010 12:43

            La chute de l’Euro par rapport à d’autres devises n’est pas aussi importante que la chute des devises elles-mêmes par rapport à ce qui est toujours le meilleur étalon : l’or. Quand l’or monte, comme il le fait sans cesse et de manière générale, ce sont en fait toutes les devises qui descendent, plus ou moins selon les aléas des cours de chaque devise. Nous avons donc une inflation cachée qui est globale.

            Beaucoup plus significatif à l’heure actuelle est l’étendue des dettes de chaque pays et particulièrement celle des Etats-Unis, lesquels sont au bord du gouffre. Le tout nouveau documentaire « Meltup » (en anglais) de la National Inflation Association, déjà visionné par près d’un demi million sur YouTube, est d’un enseignement remarquable et démontre le mécanisme de l’inflation et de l’implosion du marché auquel il faut s’attendre et dont Wall Street sera le détonateur. Le Dollar US tôt ou tard va chuter bien plus vite que l’Euro.

            Lorsque les détenteurs de contrats sur l’or (réelle valeur fiable lors d’une crise) voudront prendre possession du métal physique, les banques qui l’ont déjà vendu depuis belle lurette (Fort Knox est quasiment vide, c’est bien connu) devront le racheter sur le marché au prix fort. Ce sera soit la banqueroute, soit le coup d’état militaire, ou plutôt les deux à la fois. A vous de conclure.

            • wesson wesson 24 mai 2010 13:53

              Bonjour Franchamont,

              " Le tout nouveau documentaire « Meltup » (en anglais) de la National Inflation Association, déjà visionné par près d’un demi million sur YouTube, est d’un enseignement remarquable« 

              Ce qui est remarquable dans ce document, c’est surtout la propagande néolibérale, et l’utilisation massive de l’argumentaire TINA - There Is No Alternative.

              résumé donc de ce machin : »tout est de la faute aux fonctionnaires qui sont trop payés. Il faut en réduire le salaire et le nombre, par exemple en supprimant le département de l’énergie et de l’éducation. Etc etc, tout le reste à l’avenant !

              Personnellement je trouve un certain héroisme dans l’aveuglement imbécile, surtout lorsqu’il prone l’approfondissement des mesures néolibérales comme solution à l’expression de ses propres défauts organiques.

              ’Le patient est malade docteur : Saignez-le ! Il est encore plus malade : Alors saignez-le encore plus !. Le patient est mort : Je vous avais bien dit qu’il fallait plus le saigner !

              Espérons qu’il reste juste assez de sagesse, de gré ou de force, pour éviter que de telles solutions soient mises en œuvre. Ce n’est pas à mon sens qu’elles aient une chance de marcher, c’est juste que la réaction des cocus - cad le peuple - risque d’être autrement plus violente et désordonnée dès lors que certains auront pris conscience de la longueur des cornes qu’ils portent.


            • franchamont franchamont 24 mai 2010 15:14

              D’accord avec toi sur la question des remèdes. On ne va pas reconstruire le même système ou approfondir ses vices et ses manques.

              Meltup est néanmoins très intéressant par son analyse des symptômes et de leur évolution inéluctable. Une grande source de l’information vient de ceux qui sont eux-mêmes investis dans ce système (le cas de cet article). Le lecteur est assez grand pour conclure sans se laisser emporter dans une dérive dangereuse, en rejetant les conclusions négatives des auteurs de la vidéo. 

            • pallas 24 mai 2010 13:50
              Gilles CAYEPauvre petit banquier et investisseur,

              La société s’écroule a cause des individus comme vous, et vous demandez au peuple de l’aide ?.

              Mon brave Monsieur, vous avez jouer a la roulette Russe, va falloir assumer maintenant mon brave.

              Notre pays, ainsi que tout l’occident est mort, vous avez détruit la jeunesse, vous avez participer a détruire notre civilisation vieille de plus de 1000 ans, pour du pognon.

              Le pognon n’achete pas la paix social, n’y le pouvoir, vous vous en rendez compte maintenant ?.

              Vous allez payer cher d’avoir vendu Notre Pays, Notre Peuple, au Veau d’Or, car il ne réclame pas paiement en argent, non, il réclame son du de votre ame, ainsi que de la Nation.

              Bienvenu dans la réalité, en tant que Banquier, vous allez comprendre, combien il est douloureux de rembourser sa dette, surtout quand il s’agit de son Ame.

              Bon courage


                • pallas 24 mai 2010 15:00
                  Gilles CAYE
                  Monsieur, il n’y a pas de guerre, n’y de choc, il y a les individus comme vous, qui ont crée le multiculturalisme, pour crée une cohorte d’esclave, détruisant les emplois locaux, et délocalisant a tour de bras dans les pays tel que la Chine et la Russie.

                  Les pays de la BRIC et de la CEI, vous envoient dans les roses, bien dans le vent, et vous voila, Maitre d’un Domaine, totalement ravagé par vos soins, d’un Occident, dont la France, devenu Tiers MOnde, au bord de la guerre civil multi ethnique, social, avec un sol totalement Stérile et Mort.

                  Il est évident que les individus comme vous, ne pourrez pas partir de notre cher beau pays dévasté, car les Chinois, les Russes, l’union de la BRIC, la CEI, vous regarderont avec Mépris, donc vous etes la, ici avec moi, dans votre Enfer que vous avez crée.

                  Obliger de vous proteger, obliger de voir, vos enfants dans la rue, pris de crainte qu’une horde vienne les agresser.

                  N’est ce pas magnifique Monsieur le Banquier ?, vous qui avez sacrifier l’avenir de vos propres enfants, obliger de rester avec Moi, et oui, il n’est pas dit que vous partiez de ce pays, vous allez regarder votre Oeuvre mon cher Monsieur, vous allez en manger croie moi .

                  Regarde mon ami Banquier, comme les USA bouffe du pétrole dans le Golfe du Mexique, eux qui en veulent tellement, ils en ont jusqu’a plus soif, que nos chers amis américains ne s’inquietent, ils vont en avoir pour leurs Argents, du tout plein de Pétrole, ils n’ont qu’a ce baisser pour en ramassé.

                  N’est ce pas magnifique Monsieur l’Investisseur et Banquier, regarder votre Œuvre, votre Pays, votre Argent, vous n’avez plus rien.

                  Vous pensez que les choses vont s’arrêter la ?, détrompez vous, la Dette est cher, sa n’est pas une dette en Argent, mais en Âme, en Espoir, vous allez connaitre la signification du désespoir, vous allez comprendre mieux que quiconque, cette douleur, ce gout amer dans la bouche qui va vous dévorez, jour après jour.

                  La Dette est au prix de votre ame, maintenant il est l’heure de payer mon Cher.

                  Les temps futurs, vont être vraiment amusant, je m’amuse, je rigole, a point que vous ne soupçonné pas.

                  Combien coutre votre âme ?, 1 milliard d’euros ?, 1000 milliards d’euros ?.

                  Non, le coup de votre âme, est en terme de Désespoir, de Résignation.

                  Dieu que c’est bon.


                  • jmcn 24 mai 2010 18:49

                    J’ai un ami qui fut directeur financier (board of directors) du groupe Alcatel, il raisonne avec des chiffres dans le cadre de l’intérêt direct de l’entreprise comme l’auteur de l’article. Aucune vision sociétale.

                    Un jour nous avons eu ce dialogue :

                    - Il vous est arrivé de faire une analyse qui menait à la conclusion qu’il fallait licencier énormément de personnes, et cela fut fait ?
                    - Oui bien sûr.
                    - Votre analyse qui reposait sur une conjoncture, d’autres grandes entreprises l’ont faite et ont agi de même ?
                    - C’est fort possible.
                    - Et est-ce que entre directeurs financiers vous êtes posé vos questions en termes d’écologie économique pour prévoir dans quel état se retrouver la société faite des gens qui finalement supportent votre activité en achetant vos produits ?
                    [...silence ...]
                    - non jamais.

                    Voilà c’est cela le problème : des gens à des positions énormes sont ou agissent comme des psychopathes. Et ils sont soutenus par des machines à fabriquer des imbéciles.

                    Il faut du sang neuf en politique, des gens qui sont issus du peuple et qui comprennent les enjeux et les intrications. Pas des facteurs.

                    Les banques doit redevenir ce qu’elles furent : un lieu qui sécurise l’argent. Pas un instrument de paupérisation de la société.


                    • Maldoror Maldoror 24 mai 2010 20:53

                      Après la démocratie :


                      "Lorsqu’Edouard Balladur expliquait il y a quelques mois qu’« Il est souhaitable que l’Eurogroupe, qui rassemble les ministres des Finances des seize membres de la zone, reçoive le pouvoir d’approuver les projets de budget élaborés par les gouvernements avant que ceux-ci ne soient soumis à leurs Parlements respectifs », il semblait bien que l’on ne pouvait pas faire mieux pour définitivement enterrer les gouvernements nationaux et le peuple qu’ils sont censés représenter.

                      Que nenni ! C’était sans compter sur le ministre des Finances allemand, Wolfgang Schäuble, et Jacques Attali.

                      Le ministre d’Angela Merkel, lors d’une réunion de l’Eurogroupe du 21 mai, aurait en effet demandé que cet examen des budgets nationaux ne se fasse pas par le regroupement des ministres des Finances, mais par la Banque centrale européenne ou un « cercle d’instituts de recherche indépendants », c’est-à-dire, par des institutions explicitement non-élues et indépendantes du pouvoir politique !

                      Dans la même veine, Jacques Attali, dans un entretien avec Le Nouvel Observateur, explique que l’alternative à la faillite et à la rigueur passe par la création d’« une agence européenne du Trésor qui émettrait les emprunts à la place des États […] Cela laisserait le temps de mettre en place un vrai plan de retour à l’équilibre, avec une gouvernance européenne. »

                      Et attention aux réfractaires : « Si un pays ne suivait pas la trajectoire convenue, c’est la Commission [européenne] qui prendrait les commandes. De manière automatique. »

                      Pour l’instant pas besoin de demander la permission à Jean-Claude Trichet ou Manuel Barroso pour défendre nos acquis républicains. Alors profitez-en…"

                      http://www.solidariteetprogres.org/article6657.html


                      Seule solution : soutenez l’UPR de François Asselineau, pour sortir de l’UE avant qu’il ne soit trop tard http://u-p-r.fr/



                      • lemoncitron lemoncitron 24 mai 2010 23:24

                        C’est vrai que l’upr est une chose à suivre de près. Ca me donne envie d’agir.


                      • Asp Explorer Asp Explorer 24 mai 2010 22:15

                        Il faut bien comprendre une chose, c’est que la crise actuelle n’est pas dûe aux marchés financiers. Elle est dûe aux politiques des Etats qui ont jugé opportun de dépenser chaque année toujours plus d’argent à des frivolités électoralistes telles que les primes de rentrée scolaire et autres exemptions d’impôts sur les plus-values immobilières, sans adosser ces dépense à des rentrées fiscales. Du coup, les déficits se creusent. Si les marchés financiers ont eu un rôle dans cette crise, c’est celui d’un retardateur : sans eux, elle aurait déjà éclaté depuis longtemps. Le fond de l’affaire est tout simplement le suivant : les marchés financiers n’ont plus le sentiment que prêter aux Etats soit une bonne affaire. Et objectivement ils ont raison.


                        • lemoncitron lemoncitron 24 mai 2010 23:22

                          Ils ont raison ?
                          Mais cela fait des décennies que les états dépensent sans compter. En france, depuis 1973 et l’interdiction faite à l’état de souscrire des crédits auprès de sa banque centrale (et cette mesure a été étendue à l’europe), la dette a explosé.

                          Certes les politiques sont les premiers responsables. Mais vous ne me ferez pas croire que la finance mondiale ne le savait pas. Elle spécule même sur la dette des pays. Il y a là une complicité certaine.

                          Maintenant la question à se poser est de savoir POURQUOI les politiques ont agit ainsi. Le fait que VGE et Pompidou soit d’anciens dirigeants du milieu financier (banque rotschild par ex.) ne me semble pas tellement un hasard.

                          D’autant que celui qui a aidé VGE à rédiger cette mesure est... Michel pébereau ! Quant au fils de giscard c’est l’actuel président de la banque rotschild. Hasard toujours ?

                          Un système mortfère a été mis en place : plutôt que de s’enrichir en créant de la richesse, on s’enrichit en se servant dans la poche des populations.

                          Les fonds de pension sont un bon exemple : on rachète une société, on exige un rendement de 15% (intenable à moyen terme) et une fois le citron préssé on le jette et on passe à un autre. Ca c’est pas de l’économie, c’est du vol.

                          Mais il est vrai que l’exemple a été donné par les politiques et cet exemple a fait saliver les banquiers : l’impôt. En effet quelle belle rente que l’impôt. On manque d’argent ? On créée un nouvel impôt et le tour est joué. Pas besoin de transpirer ou de s’angoisser, les caisses se remplissent toutes seules. Comment voulez que nos politiques soient responsables puisqu’ils n’ont pas de compte à rendre (et pitié ne me parlez pas des élections, on a des centaines d’exemples sous les yeux de ces politiciens dispendieux qui sont toujours en place). Je pense que c’est aussi trivial que cela.

                          Néanmoins on ne peut pas non plus se défausser de ce qui arrive sur les autres. Après tout c’est nous même qui élisons nos bourreaux.


                        • Asp Explorer Asp Explorer 24 mai 2010 23:28

                          Vous avez une vision conspirationniste de la vie économique qui confine à la paranoïa. Il est inutile de chercher des collusions là où la lâcheté et la stupidité de nos dirigeants sont bien suffisantes - et amplement démontrées dans d’autres domaines.


                        • lemoncitron lemoncitron 25 mai 2010 00:01

                          Conspirationniste ? Comme conspiration ? Ai-je employé ce mot ? Non.
                          Mais rien n’empêche de relever les accointances.
                          Par contre je crois plus à la communauté d’intérêts des puissants.
                          Je ne crois pas que nos dirigeants soient stupides. Loin de là. Vénaux et corruptibles ça oui.


                        • wesson wesson 25 mai 2010 00:46

                          Bonsoir Asp Explorer,

                          « la crise actuelle n’est pas dûe aux marchés financiers »

                          ben voyons ! Alors elle est probablement dû à ces salauds de pauvres, et aussi les islamistes, ça fait bien ça comme cause de la crise !

                          « des frivolités électoralistes telles que les primes de rentrée scolaire »

                          ben voila, salaud de pauvres !

                          « et autres exemptions d’impôts sur les plus-values immobilières »

                          ah non déconnes pas, là c’est les copains ...


                        • Elsass Elsass 25 mai 2010 05:55

                          Très drôle.


                        • Anonymous Republic Punisher Rigel 25 mai 2010 11:54

                          SI c’est une bonne affaire car les dettes des etats entraine des interêts énormes, tant que les etats peuvent assuré la charge de la dette en montant le niveau des impôts ça va, de plus il faut de la dette au système pour créer de la masse monétaire, car c’est lorsque que des emprunt sont fait que les banques créer de la monnaie, sans dette -> plus assez de monnaie pour inondé les marchés. Evidemment cette spirale de la dette entraine une inflation qui ne dit pas son nom rendant les riches de plus en plus riches et les pauvres très pauvres en valeur relatives alors qu’en valeur absolue tout le monde est plus riche mais avec de la monnaie qui vaut moins ...
                          tout simplement quand les etats seront à court de rentrées fiscales, la situation va devenir très critique


                        • fifilafiloche fifilafiloche 25 mai 2010 03:04

                          Vous oubliez la quatrième et plus grosse épine, l’épine qui a commencé l’infection et a provoqué la gangrène : la bulle immobilière mondiale.


                          C’est le dégonflement de cette bulle qui a provoqué l’implosion du système financier aux Etat Unis, les banques se retrouvant avec des stocks de pierres qu’il leur faudra dix ans pour écouler aux rythmes actuels.

                          Or, si l’immobilier a perdu 35% depuis ses plus hauts, en Europe et en Chine, et dans leurs zones d’influence (Maghreb, Europe de l’Est, Thailande...), les Etats ont tout fait pour éviter un retournement. Ce retournement est pourtant inévitable, les salaires ne pouvant financer seuls les prix stratosphériques.

                          En Europe, l’infection viendra de l’Espagne. Les stocks y sont plétoriques et le taux de chômage va obliger les ménages à liquider leur capital, les subsides publics ne pouvant étant limités dans le temps. Ajouter à cela des effets démographiques, les femmes espagnoles ne faisant plus d’enfants.

                           Le même phénomène de boule de neige va alors se répandre en Europe, les banques espagnoles ne récupérant plus leurs créances, les banques Françaises et Allemandes se retrouveront à nouveau avec des bilans deséquilibrés.

                          Et les 100000 Euros de garantie de l’Etat sur vos actifs bancaires ? Il va falloir en imprimer des Euros pour pouvoir vous les assurer...

                          Le second effet dévastateurs de la politique des taux d’intérêts réels nuls menée dans les années 2000

                          • Anonymous Republic Punisher Rigel 25 mai 2010 11:59

                            Très bonne analyse en France l’immobilier à augmenter de plus de 100 % en 10 ans ! Sans parlé du locatif ... Personnellement je pensais voir les prix de l’immobilier chuté bcp plus vite, peut être une pénurie de logement du aux trop nombreux vieux et célibataires ? :D


                          • BA 25 mai 2010 08:45

                            Mardi 25 mai 2010 : tous les regards sont tournés vers l’Espagne, vers la situation catastrophique de l’Espagne.

                            Les pays d’Europe du sud sont en train d’entraîner toute la planète dans leur chute.

                            Après la Grèce, c’est au tour de l’Espagne de s’effondrer.

                            Lisez ces articles :

                             

                            Les bourses asiatiques en forte chute à mi-séance.

                            Les bourses asiatiques étaient en forte chute mardi à mi-séance, dans un contexte toujours marqué par les craintes pesant sur l’euro et sur la dette de certains pays européens.

                            L’indice Nikkei perdait 2,4 % à 9,526.97 points.

                            L’indice sud-coréen Kospi perdait 3 % à 1.556,28 points.

                            Les bourses néo-zélandaises, australiennes et taïwanaises étaient également en baisse.

                             

                            http://www.boursorama.com/international/detail_actu_intern.phtml?num=472bcfe6ae5b22fdd522b8f2100d7632

                             

                            La clôture à Wall Street : l’Espagne a gâché la séance.

                             

                            Les marchés actions américains ont terminé en repli marqué malgré un indicateur économique encourageant. La journée a effet bien débuté avec l’annonce de chiffres de reventes de logements au plus haut depuis cinq mois aux Etats-Unis en avril. Mais les investisseurs ont accueilli avec défiance le sauvetage de la caisse d’épargne Cajasur par la Banque d’Espagne en Europe. Ils s’inquiètent des conséquences des problèmes européens sur la croissance américaine. Le Dow Jones a clôturé sur une perte de 1,24 % à 10066,57 points. Le Nasdaq Composite a cédé 0,69 % à 2213,55 points.

                             

                            http://www.boursorama.com/international/detail_actu_intern.phtml?num=c426b23e2f42f4918b24c57b74465972

                             

                            L’euro poursuit sa chute face au billet vert, pénalisé par l’Espagne.

                            L’euro poursuivait sa chute mardi face au billet vert, repassant sous 1,23 dollar, la situation économique en Europe, et notamment en Espagne où la Banque centrale a dû voler au secours d’une caisse d’épargne régionale, continuant à susciter les inquiétudes des investisseurs.

                            Vers 06H00 GMT (08H00 à Paris), l’euro valait 1,2292 dollar, contre 1,2361 dollar lundi vers 21H00 GMT.

                            « Les pressions à la vente continuent de peser sur l’euro en raison d’inquiétudes financières désormais alimentées par la situation en Espagne », selon Yuji Saito, de Credit Agricole.

                            La Banque d’Espagne a révélé lundi un plan de sauvetage de la caisse d’épargne régionale CajaSur qui pourrait coûter jusqu’à 2,7 milliards d’euros, alourdissant d’autant le déficit public de l’Espagne.

                            L’Espagne a déjà annoncé des mesures d’austérité, dans le sillage de la crise de la dette grecque qui a mis à mal la confiance dans ce pays et dans d’autres pays endettés de la zone euro, tels que l’Irlande, l’Italie et le Portugal.

                            Le Fonds monétaire international (FMI) a recommandé lundi à l’Espagne des réformes « urgentes » pour améliorer le fonctionnement de son marché du travail et de son système bancaire, à l’issue d’une mission dans le pays.

                            http://www.boursorama.com/infos/actualites/detail_actu_marches.phtml?num=fe2235800f84583a7d384e13cffd7032


                            • Internaute Internaute 25 mai 2010 09:05

                              Ceux qui veulent lutter contre la spéculation prédatrice devraient commencer par interdire deux chose : la vente de CDS à découvert et le carry-trade. Evidemment, cela est impossible pour des gens qui ont supprimé toutes les barrières commerciales. Importer des casseroles de Hong-Kong ou emprunter en Yen pour prêter en Francs Suisses est exactement le même commerce avec les mêmes dégâts collatéraux mais il n’y a pas un seul député qui l’ait compris. Par contre, ils vont surtaxer à mort le pauvre qui a revendu 50 actions Saint-Gobain achetées au comptant.

                              La difficulté du trader est d’être synchrone avec les variations du marché. Depuis mars 2009 tout le monde sait que la hausse des bourses n’a pas de fondement économique et chaque mois on s’attend à un krach. Ceux qui ont spéculé à la baisse mois après mois pendant 15 mois sont rétamés. Quelle proportion a gagné ? Le nombre de conseillers au CV grand comme le bras qui vivent de leur publication au lieu de vivre de leurs conseils me fait craindre le pire. Je crois que les seuls qui gagnent sont ceux qui peuvent pratiquer le délit d’initié.


                              • L'enfoiré L’enfoiré 25 mai 2010 09:15

                                Internaute,
                                 J’en ai fait l’inventaire sur mon dernier article. C’est en passe de se produire. Le malheur, on agit toujours comme des pompiers, jamais comme bon père de famille.
                                 Pour le reste c’est la fracture du numérique qui veut ça. Les marchés n’en n’ont rien à cirer de ce que les Etats ont oublié de faire. Ils utilisent les failles. Point.
                                 Les délits d’initié, où commencent-ils ?
                                 A la rumeur ?
                                 « Quiconque est un jour la cible d’une rumeur devient ensuite vulnérable à toutes les autres. »
                                 disait Jacques Attali]


                              • civis1 civis1 25 mai 2010 10:05

                                Et si on en revenait au ras des pâquerettes ?
                                Ou plutôt au ras des fraises , des tomates ,des olives et de toutes ces bonnes choses qui poussent en France ,en Grèce en Espagne et ailleurs au lieu de se laisser emmerder par le compteur d’une dette à l’américaine ? Je suis en train de manger les cerises de mes petits enfants ? C’est çà ?
                                On cherche à me faire peur comme à un enfant dans le noir ?
                                Non mais !
                                Belle invention tiens que nous obliger à comprimer le budget de l’état pour payer des intérêts à des malfrats costard cravate ! Il fallait le faire ! Pour mémoire, rappelons-nous que nous devons cette belle invention (que dis-je ! un mauvais coup d’état ) à un employé de la banque Rochild : un nommé Pompidou et son successeur improvisé constructeur d’une ’Europe monétaire libérale bancale , amputée de ses dimensions les plus essentielles à savoir le fédéralisme politique et l’organisation sociale.


                                • Internaute Internaute 25 mai 2010 10:48

                                  L’endettement des Etats auprès des banques était sensé, par le coût des intérêts, ramollir l’appétit des députés pour les dépenses à crédit. On espérait ainsi leur enlever les mauvaises habitudes qui conduisirent aux dévaluations à répétition du franc français. Auparavant, l’Etat signait des contrats , promettait des augmentations de salaire aux fonctionnaires et des embauches à n’en plus finir pour faire plaisir à l’électorat. N’ayant pas les moyens de cette gabegie il payait tout le monde avec des faux billets émis par lui-même. Le résultat était une dévalorisation des biens des travailleurs et surtout des retraités dont la pension ne suivait pas le rythme de l’inflation. La loi de 73 d’abord, puis la création de la BCE cherchait à éliminer ce travers dépensier. Malheureusement rien n’y fit. Vous votez pour des gens qui gaspillent votre argent car il ne leur coûte rien du tout. Quand Ségolène et Sarkozy font rentrer des millions de personnes qui vont se retrouver aux services sociaux au nom des droits de l’homme, la planche à billet tourne ou bien les banques touchent des intérêts. Quand votre président du conseil général plante des jardinières et des rond-points partout dans le paysage, c’est la même chose.

                                  Quant à Rothchild, s’il est vrai que Pompidou était gouverneur de cette banque, il ne faut pas y voir pour autant un complot. C’est bien normal que ce soit un banquier qui propose ce mécanisme. Aujourd’hui les créanciers des Etats sont des banques mutualistes comme le Crédit-Agricole, la BNP, ou des caisses de retraites.

                                  Celui qui nous a mis dans la merde est votre député. Repérez son nom et cessez de voter pour lui. Il leur est tellement facile de jouer les enfants, de dire que la bêtise a été faite par le voisin, de nier l’évidence puis de se cacher en attendant que la tempête passe. Ces nuisibles sont des irresponsables à qui vous apportez votre caution élections après élections. Ce sont eux qu’il faut taxer au maximum de leurs salaires et de leurs retraites.


                                • Anonymous Republic Punisher Rigel 25 mai 2010 12:03

                                  Les banquiers sont tout aussi pourris ils recupèrent des interêts qui devrait revenir à l’Etat et qui ferait que nous devrions avoir une dette à peine de quelques milliards !


                                • L'enfoiré L’enfoiré 25 mai 2010 14:12

                                  Personne n’ose le dire « nous avons vécu au dessus de nos moyens ».
                                  Et ça, cela fait mal d’entendre ça.  smiley


                                  • Asp Explorer Asp Explorer 25 mai 2010 23:57

                                    La seule chose à savoir pour comprendre cette crise, c’est marqué en gros et en clair dans le petit fascicule que nous avons tous reçu des Impôts avec notre déclaration :
                                    - Recettes : 270 milliards
                                    - Dépenses : 420 milliards
                                    Personne ne trouve ça bizarre ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès