Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Déclin industriel

Déclin industriel

On entend cette expression très couramment dans les médias depuis pas mal de temps maintenant, mais malgré les velléités, on ne voit rien venir qui nous permettrait d’espérer. Pis, nous allons montrer en fin de texte que certaines mesures à l’étude, dont on peut prédire facilement l’issue, vont finir de tuer, en France, le peut d’industrie qu’il reste.

Commençons par faire un tour rapide de ce qu’est l’industrie française ou plutôt de l’idée que l’on s’en fait. Je m’excuse à l’avance de la vision partielle et partiale que je vais donner, mais être complet et exhaustif n’est pas l’objet de cet article.

Nous avons trois ou quatre piliers bien connus du grand public : l’automobile, l’aéronautique, le nucléaire, la chimie. Nous allons succinctement décrire ce qui se passe dans chacune de ces branches.

Commençons par la chimie qui est l’un des rares domaines en Europe dans lequel nous faisons jeu égal avec les USA. La dernière décennie a vu l’Occident transférer l’essentiel de sa chimie lourde en Asie pour ne plus garder que la chimie fine, notamment la pharmacie, dans un contexte budgétaire public très défavorable, ce qui peut laisser penser que la stratégie était particulièrement mauvaise et que ce secteur va connaître, dans les années à venir, une très grave crise avec une chute spectaculaire.

Poursuivons par l’automobile. La crise, chez PSA et Renault en particulier, nous a fait toucher du doigt que cette activité est largement délocalisée et que ceux qui n’ont pas délocalisé ont eu tort économiquement, comme cela a été abondamment commenté pour PSA. Nous vivons donc probablement les soubresauts d’une agonie déjà bien avancée dans un secteur auquel on ne voit pas un brillant avenir en termes industriels sur notre sol.

Pour l’aéronautique, bien que cette dernière affiche une santé extraordinaire malgré la crise, constatons que le ver est déjà dans le fruit puisque le Boeing 787 est l’avion globalement le plus délocalisé de tous les temps et Airbus, de son côté, a déjà transféré une chaîne d’assemblage final en Chine d’où il sort des Airbus « made in China » et qui sont aussi bons que ceux qui sortent des chaînes de Toulouse ou Hambourg.

Côté nucléaire, ce n’est que la peur du sujet qui retient en grande partie la délocalisation, mais gageons que la crise aidant, l’effondrement budgétaire aidant, il restera le dernier recours de délocalisation, mais on peut raisonnablement prédire que cela aura lieu et certains signes ne trompent guère en ce moment en la matière, hélas !

Voilà donc la situation… Ou presque.

Or, en ce moment, dans le silence des alcôves, il se prépare un autre assassinat industriel et c’est l’objet essentiel de cet article que de le dénoncer à l’avance. En effet, il nous reste une industrie que nous n’avons pas citée jusque-là : l’industrie de défense. Cette industrie est performante, puisqu’elle est, bon an mal an, la quatrième exportatrice mondiale. Cette performance couronne une compétence et un savoir-faire exceptionnels, une technicité qui peut être qualifiée, dans bien des cas, de prouesse technologique. Bref ! Nous savons faire des équipements de défense qui font partie des plus performants au monde et cela avec des budgets, en comparaison de nos compétiteurs, chiches. Mais, au goût de certains, ce caractère chiche ne l’est pas assez. Aussi, pour des économies de court terme et dans le cadre d’un sauve-qui-peut budgétaire délétère, une nouvelle loi de programmation militaire pour la période 2014-2019 est en gestation et que l’on peut d’ores et déjà qualifier de « tsunami ». Même si les détails ne sont hélas pas connus, il semble d’ores et déjà acquis que des pans entiers de notre industrie de défense vont tomber. Or comprenons-nous bien. L’activité de défense est le sanctuaire industriel dans lequel nous conservons, depuis un certain temps maintenant, notre capacité d’indépendance et de savoir-faire. On n’y produit pas nécessairement en grandes quantités, mais on y produit de la qualité ; de la qualité extrême ! Par ailleurs, notre place de quatrième exportateur mondial prouve que cette activité est hautement rentable pour notre pays. Nous balaierons ici d’un revers de main la critique traditionnelle pacifiste qui est prompte à dénoncer les « marchands de canons ». Certes ! Mais il ya un marché d’une part et nous en occupons le haut de gamme et le sophistiqué d’autre part. Et dans les conflits mondiaux depuis des décennies, ce n’est pas ce matériel-là qui est utilisé, car il est avant tout dissuasif et force est de constater que cela ne marche pas trop mal.

Nous n’élucubrerons pas davantage sur l’industrie de défense sinon en disant que la nouvelle loi de programmation militaire qui pointe le bout de son nez, alors que l’on entend des discours lénifiants sur la nécessaire réindustrialisation de notre pays, va porter le coup de grâce à ce qu’il nous restait d’industrie. Quoi qu’il advienne par la suite, on peut d’ores et déjà affirmer que cette décision aura constitué la plus mauvaise décision et la plus grande erreur du quinquennat de François Hollande.


Moyenne des avis sur cet article :  3.5/5   (8 votes)




Réagissez à l'article

3 réactions à cet article    


  • Fred94 26 février 2013 20:41

    Meme si je me passerai de l’industrie de la défense, je partage votre analyse sur la volonté ? de déclin de notre industrie en vue de niveler les compétences professionnelles vers le bas. 


    • viva 27 février 2013 12:30

      Il est facile d’imaginer qu’a un moment donné il y a’ut partage des activités économique, pour la France ce sera l’agriculture, le tourisme et un peu d’agroalimentaire ( déjà déclinante).


      Une belle économie de pays sous développé

      • Robert GIL ROBERT GIL 27 février 2013 13:46

        Il est indeniable que la part de l’industrie est en baisse depuis plusieurs années...

        voir : OU SONT PASSE NOS USINES ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

cyaxarte


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès