Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Déclinologues économiques s’abstenir

Déclinologues économiques s’abstenir

L'optimisme économique étant en France une qualité en voie de disparition, les déclinologues s'en donnent à coeur joie dans notre pays qui serait en perdition et sur le déclin. Désolé, cet article ne va pas apporter de l'eau au moulin des brasseurs de vents mauvais. La plutôt bonne nouvelle, sans rêver pour autant au retour plus qu'hypothétique des 30 glorieuses, est assez surprenante surtout après la dégradation par Standard & Poor's de la note de la France. Elle étonne encore davantage, voire détonne lorqu'elle vient des États-Unis.

Paul Krugman est un économiste américain prix Nobel d'économie en 2008 pour sa démonstration sur « les effets des économies d'échelle sur les modèles du commerce international et la localisation de l'activité économique ». Avec certes un peu d'ironie, il prétend que la France serait victime d'un complot organisé par ceux qui jouent sur la peur de la dette pour des motifs idéologiques. Un bon point pour ceux qui ont chuchoté les mots ultralibéralisme et austérité.

Selon notre économiste, la situation de l'hexagone n'est pas si catastrophique que cela, en tout cas moins grave économiquement que celles de pays comme l'Espagne ou l'Italie, surtout si on se projette dans l'avenir. Ce qui est contraire à l'avis des déclinologues professionnels mais aussi d'une grande partie de la population déjà imprégnée par le pessimisme ambiant et qui verraient bien l'Acropole d'Athènes sur les Champs-Elysées.

Dans un article à lire sur Courrier international Paul Krugman fait également remarquer que "les perspectives budgétaires du pays sont assurément tout sauf inquiétantes. Le déficit a été nettement jugulé depuis 2010, et le fonds monétaire international estime que le rapport entre la dette et le PIB va en gros se stabiliser au cours des cinq prochaines années." Des éléments qui ne sont pas totalement négatifs et qui ne justifient pas l'abaissement de la note française par l'agence de notation S&P.

Toutefois on savait déjà qu'en Europe, seule l'Allemagne tirait véritablement son épingle du jeu, mais l'avenir de nos voisins allemands n'est par forcément radieux, ce qui n'est pas forcément une bonne nouvelle. Face à un problème de natalité récurrent que nous n'avons pas grâce aussi à notre modèle social, Angela Merkel et son gouvernement n'ont comme solution que favoriser l'arrivée d'étrangers. Et puisque nous parlons de l'Allemagne, M. Krugman, qui doit savoir de quoi il parle, en remet une couche en affirmant que la productivité du salarié français est toujours un peu supérieur à celle de l'allemand. Il serait peut-être temps d'en informer le Medef.

Si la France a des atouts pour s'en sortir, le redressement très progressif se produira-t-il avant 2017, pour faire plaisir à François Hollande qui comme chacun sait n'a pas un optimisme communicatif. En fait la réponse pourrait peut-être venir de la Citi.

La Citi serait selon Forbes Global "la dixième plus grande entreprise mondiale" excusez du peu, et si vous avez la curiosité de lire cet article sur Challenges vous apprendrez que "Dans ses dernières prévisions économiques, Citi voit la croissance française progresser chaque année pour atteindre 1,9 en 2017 soit plus que le PIB allemand qui sera alors en régression à 1,5%. François Hollande en avait rêvé, le miracle est arrivé. Hélas pas vraiment car malheureusement si la dette se stabilisera à moins de 100% du PIB, alors que celle de l'Allemagne diminuera à 69%, le chômage quant à lui ne diminuera pas. C'est pourtant là le véritable signe d'une reprise.

Malgré tout et même si les médias qui donnent ces informations sont du même groupe que Le Monde, donc plutôt favorables au gouvernement socialiste et assez logiquement à la recherche d'informations positives en cette période d'impopularité croissante pour la majorité. Une moins mauvaise nouvelle est toujours une bonne nouvelle.

 


Moyenne des avis sur cet article :  2.23/5   (26 votes)




Réagissez à l'article

46 réactions à cet article    


  • Pepe de Bienvenida (alternatif) 18 novembre 2013 12:02

    La France peut s’en sortir et les français couler. La macroéconomie ne nourrit que les économistes. Ce n’est pas avec le porte-monnaie moyen du Français, qui compte aussi les yachts et les voitures de luxe, que j’achète mon pain.


    • Kern Kern 18 novembre 2013 12:09
      Vu l’affluence : je m’dévoue smiley 

      Quand on sait pour qui roule « l’Excellent » Krugman

      Quand on sait pour qui roule Hollande


      Enfin quand on sait aussi pour qui écrit Gruni 

      On est en droit de s’interroger sur la pertinence de cet article



      • DanielD2 DanielD2 18 novembre 2013 12:29

        Ca fait depuis 2008 qu’on nous dit que ça ira mieux l’année prochaine, et puis finalement ... Ben non ...


        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 18 novembre 2013 12:51

          La situation en France est ... moins pire que la situation Grecque, on se console comme on peut...

          D’autres sont plus pessimistes, « La zone euro se dirige lentement vers l’implosion ».

          Une monnaie commune rassemble des pays qui ont des économies et des intérêts différents, voire divergents.

          L’euro devait rapprocher les économies, il n’en n’est rien, plus le temps passe, plus les divergences s’accentuent, c’est ballot !

          Alors, que faire ? En sortir, et dévaluer le franc de 25 %. Les problèmes de compétitivité se résoudront sans baisse de salaires, ni fin du SMIC et des CDI, et créant des emplois.

          « Y-a-t-il une vie dans l’euro ? Et une vie après l ’euro ? »

          Olivier Berruyer répond à la 1ere question, et Philippe Murer à la 2e.

          Et pour ceux qui veulent savoir pourquoi l’euro est une erreur majeure :

          « La Tragédie de l’euro » conférence d’Asselineau sur la monnaie.

          N’en déplaise aux déclinologues, la seule issue est la sortie de l’euro, par la sortie de l’ UE.


          • Kern Kern 18 novembre 2013 12:59

            Aller ; viendez les socialistes ( si il en reste )


            Viendez nous expliquer que Gruni à toutes les raisons d’espérer et le PS avec lui

            Que ce Krugman que nous a dégoté Gruni est l’annonceur des lendemains qui chantent

            Krugman a-t-il parlé de « l’inversion de la Courbe » et comment y parvenir avant la fin de l’année ?

            " Allo...mister Krugman ? for the Courbe in my Country what is possible ?

            - Bip...bip....bip...bip.....bip..... ( in english of course)

            • egos 18 novembre 2013 13:08

              « la situation de l’hexagone n’est pas si catastrophique que cela »

              il serait avisé de ne tenir ce propos en tous lieux ou circonstances


              • jaja jaja 18 novembre 2013 13:24

                @ Fifi : Malheureusement, comme le dit Frédéric Lordon, que vous citez parfois :

                « il faut être aveugle, borné ou totalement crétin pour imaginer encore que la moindre modification significative du système néolibéral puisse venir du jeu normal des institutions politiques présentes où, précisément, le système en question a trouvé un inexpugnable refuge. »

                Aussi est-ce un leurre que de vouloir se débarrasser par la voie légale, institutionnelle, de l’UE qui n’est qu’un des outils politiques de l’oligarchie capitaliste...

                C’est bien de cette oligarchie dont il nous faut nous débarrasser... en force... Ce dont ne veut pas Asselineau qui nous enjoint, au contraire, de refuser « tout débat clivant » au sein du peuple lors de sa phase de repli nationaliste de sortie de l’UE...

                Oligarchie qu’Asselineau n’entend donc nullement éliminer, elle qui conservera la sacro- sainte propriété privée de « ses » moyens de production et d’échange...bien protégée qu’elle sera de la colère des gueux par les nombreuses polices et milices armées du Capial.

                Asselineau n’est donc qu’un antisystème de pacotille car être antisystème en système capitaliste c’est bien de vouloir mettre bas ce système et ceux qui le dirigent...


                • c’est pas grave 18 novembre 2013 13:42

                  Jaja, vous qui êtes le plus pur de tous les «  anti-système » , qu’est-ce que vous attendez pour aller mettre un paquet à Wall Sreet ou à la City ?


                • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 18 novembre 2013 13:56

                  Comme tout bon utopiste ,Jaja aime mettre des cierges à Saint Glinglin .


                • jaja jaja 18 novembre 2013 13:58

                  Vous confondez... le plus pur de tous les « anti-système », celui qui a voulu rouler le Npa (entre autres) dans la merde, c’est bien Asselineau....cet habitué de la droite dure, jadis candidat sur les listes électorales du repris de justice Tibéri....

                  Qu’il reçoive la monnaie de sa pièce est ma foi bien normal ! smiley


                • jaja jaja 18 novembre 2013 14:07

                  Bon Aita mieux vaut mettre des cierges à la Saint-Glinglin que de s’asseoir dessus... moins douloureux....

                  Et moins utopiste aussi... car s’habituer à se faire mettre sans réagir ne prépare pas les lendemains qui chantent smiley


                • kéké02360 18 novembre 2013 17:12

                  @ jaja

                  << car s’habituer à se faire mettre sans réagir ne prépare pas les lendemains qui chantent >>

                  l’inverse est encore plus vrai !!!

                   car s’habituer à des lendemains qui chantent sans réagir ne prépare pas à se faire mettre !!!! 


                • c’est pas grave 18 novembre 2013 17:33

                  " le plus pur de tous les « anti-système », celui qui a voulu rouler le Npa (entre autres) dans la merde, c’est bien Asselineau....cet habitué de la droite dure, jadis candidat sur les listes électorales du repris de justice Tibéri...."

                  sauf , mon cher Jaja , que ce n’est pas Asselineau qui a pu mettre ses fesses 3 heures durant sur le canapé rouge de chez Drucker , mais Besancenot

                  comme si le NPA dérangeait le système, d’ailleurs
                  tsss , quelle blague !

                  ( allez , à la vôtre ! )

                   


                • jaja jaja 18 novembre 2013 18:03

                  Personne n’est dupe du pourquoi de l’invitation de Besancenot chez Drucker... Prendre quelques voix au PS rien de plus...

                  Fallait-il refuser ? A mon avis non.... Ceci dit ce n’était pas non plus poser ses fesses dans les canapés de Pasqua, Tibéri ou de Panafieu comme le fit honteusement votre mentor, haut fonctionnaire de son état, dont le rôle consistait à aider ces politiciens bourgeois véreux à nous en mettre plein la gueule....

                  Par ailleurs le danger représenté pour la Bourgeoisie par un parti révolutionnaire comme le NPA nécessite un développement bien supérieur en nombre de l’organisation et surtout une conjoncture pré révolutionnaire qui n’existe pas encore... mais qui viendra....


                • jaja jaja 18 novembre 2013 18:08

                  Je ne vous parlerai pas trop non plus du canapé de l’immonde Ayoub - Batskin, le néo-nazi, chez qui Asselineau ose donner conférence !


                • c’est pas grave 18 novembre 2013 18:28

                  libre à vous de répéter en boucle cette microscopique sottise pseudo-discréditante , Asselineau s’en est d’ailleurs parfaitement expliqué : il ne connaissait pas Ayoub et ce n’est pas lui qui a choisi cette salle

                  quant à Tibéri , Pasqua et consorts , il s’en est expliqué depuis bien longtemps , il vous suffit de vous rendre sur le site de l’UPR si réellement vous souhaitez savoir

                  cela dit , au jeu des amalgames « bac à sable » , je pourrais moi aussi vous répondre que si vous avez voté Mitterrand , vous avez voté pour un ex-vichyste , et qu’en conséquence vous avez l’âme d’un collabo, mais ça n’est pas ma façon de faire avancer le débat

                  en tout état de cause , il est un fait que votre adhésion au principe de la construction européenne est le signe évident que vous avez beaucoup plus à partager avec l’oligarchie qu’avec la résistance , ce dont le système que vous prétendez dénoncer vous remercie


                • c’est pas grave 18 novembre 2013 19:11

                  sympathique chanson , Jaja, comme , du reste , bien des chansons utopistes

                  attention toutefois de ne pas confondre « citoyen du monde » et « citoyen mondialisté  »

                  la nation , qui est une idée de gauche , est et demeure pour moi le seul cadre possible d’ une véritable démocratie

                  notez que l’Union Européenne est actuellement le seul champ d’expérimentation planétaire de la négation de ce cadre

                  de surcroît , quand on sait quel pays non européen a instigué ce mécanisme il y a 70 ans et n’a d’ailleurs jamais cessé de le promouvoir , on a tout lieu d’être inquiet

                  je finirai par cette boutade
                  il ne suffit pas que nos « amis américains » aient entrepris d’autant nous écouter pour que nous puissions nous entendre

                  ( à bon entendeur )


                • c’est pas grave 18 novembre 2013 19:52

                  au-delà de l’idée de nation , concept de gauche , celle de frontière , à l’opposé de celle de barrière , cette interview archi connue , mais qui mérite d’être méditée dans le contexte actuel , de Régis Debray , pas vraiment de droite me semble-t-il

                  (à partir de 2’00)

                  http://www.dailymotion.com/video/xfkl8l_les-matins-regis-debray_news


                • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 18 novembre 2013 19:57

                  Debray fait du bien à lire ou écouter dans la médiocrité ambiante ...


                • c’est pas grave 18 novembre 2013 20:38


                  le problème majeur de ce pays est son manque cruel de contre-pouvoirs

                  par-delà tous les écrans de fumée de la propagande , le bon sens est un oxygène rare

                  la prise de la Bastille moderne  ?

                  remplaçons donc « Bastille » par « conscience » 

                  faut-il que nous soyons descendus bien bas collectivement , pour que la simple prise de conscience soit devenue révolutionnaire 
                   


                • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 19 novembre 2013 08:41

                  Jaja,

                  L’Argentine était dans un état économique pire que la Grèce :

                  « Nous avons sauvé les gens plutôt que les banques »

                  Ce serait déjà un grand soulagement pour les Français, mais vous préférez attendre la révolution, à la St Glinglin... .
                  Plus personne ne veut d’un régime communiste collectiviste, faudrait vous réveiller !

                  Et si vous comptez sur des Partis genre SIRYZA, vous allez être déçus, il apporte son soutien au FMI plutôt que le combattre :

                  « Grèce, des milliers de travailleurs ... » Lisez bien l’article jusqu’au bout.


                • jaja jaja 19 novembre 2013 08:56

                  @ Fifi : « Plus personne ne veut d’un régime communiste collectiviste, faudrait vous réveiller ! »

                  Bientôt plus personne ne voudra du régime capitaliste que vous défendez ! Faudrait vous réveiller ! smiley

                  Sur l’Argentine je vous ai déja répondu et en Grèce je vous ai déja dit que c’est Antarsya que je soutiens et avec qui j’ai des liens directs.. Pas besoin de lire la mauvaise prose de mondialisation.ca... pour me faire une idée de la situation grecque...


                • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 19 novembre 2013 08:58

                  jaja,
                  Je citerais plus volontiers Jaurès que Lordon :
                  « La Nation est tout ce qui reste à ceux qui n’ont plus rien »

                  « L’internationalisme des imbéciles »


                • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 19 novembre 2013 09:00

                  jaja,
                  Vous avez raison, les gens ne veulent plus de libéralisme, et encore moins du collectivisme.


                • jaja jaja 19 novembre 2013 09:01

                  Et la Saint-Glinglin c’est bien vous qui l’attendez... Sortir de lUE par la voie légale, alors que l’oligarchie impérialiste française le refuse dans son immense majorité, c’est pas gagné... Les petits bras d’Asselineau, meme relayé par quelques fachos, risquent de ne pas suffire....


                • jaja jaja 19 novembre 2013 09:07

                  Bof NDA.... encore un de ces hommes de gauche que vous citez sans arrêt... smiley Vous allez me faire la galerie complète des clowns, politiciens et enfumeurs professionnels de second ordre ?....


                • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 19 novembre 2013 09:11

                  jaja,
                  Vous voyez à quoi vous servez ? A dire que les patriotes sont des fachos..., pauvre jaja !

                  Le FN a bien fait son travail, quelques critiques sur l’UE et l’euro, entrelardées de propos vomitifs sur l’Islam et l’immigration, et vous pouvez vous permettre de traiter les patriotes de fachos...

                  « Le FN est-il un Parti leurre ? »

                  Ben oui, il sert à protéger l’UE, à traiter les patriotes de fachos, et à neutraliser les mécontents dans une impasse, comme le NPA, en somme, des Partis leurre destinés a neutraliser les mécontents.


                • jaja jaja 19 novembre 2013 09:29

                  Fifi le leurre absolu c’est celui qui fait semblant de ne pas voir que derrière les fonctionnaires de Bruxelles se cache l’oligarchie impérialiste.... qu’il ne veut surtout pas voir attaquée ni éliminée par les gueux !

                  On a déja fait savoir aux fans d’Asselineau, ce représentant de la droite dure voire extrême, que le NPA ne renégocierait aucun traité avec des forces politiques de la bourgeoisie. Mais il n’est pire sourd que lui et sa petite bande de magnétophones répétant en boucle «  sortie de l’Europe par l’article 50  »...

                  En cas de prise du pouvoir par les travailleurs la socialisation des banques par l’expropriation des gros actionnaires et l’annulation de la dette n’attendront pas l’autorisation des institutions européennes actuelles dirigées par l’oligarchie capitaliste, celle là même que l’on veut renverser...
                  C’est une rupture qui ne peut se faire en douceur...où les traités européens, comme d’ailleurs les lois nationales bourgeoises, deviennent chiffons de papier...

                  Maintenant il est clair que le repli nationaliste, dirigé par la bourgeoisie capitaliste et proposé par Asselineau n’offre aucun intérêt pour les travailleurs de ce pays...
                  Une Europe socialiste des travailleurs débarrassée des exploiteurs et instaurant l’égalité sociale en supprimant la propriété privée des moyens de production et d’échange voici notre solution.

                  Solution qui nécessite une Révolution et non pas de simplement renégocier l’appartenance à l’Europe par l’article 50 comme veut le faire Asselineau...

                  Qu’elle ne lui convienne pas à lui qui a trainé ses guêtres dans tous les cabinets ministériels de la droite et a même été candidat sur les listes politiques du repris de justice Tibéri soit !!!

                  Mais ce n’est pas notre problème !

                  « Vous voyez à quoi vous servez ? A dire que les patriotes sont des fachos..., pauvre jaja ! »

                  Pauvre Jaja et surtout pauvre Marx qui dans le Manifeste écrivait « Les prolétaires n’ont pas de patrie » sentence laminée vite fait par Fifi la théoricienne éclairée.... smiley


                • c’est pas grave 19 novembre 2013 13:04

                  «  Solution qui nécessite une Révolution et non pas de simplement renégocier l’appartenance à l’Europe par l’article 50 comme veut le faire Asselineau... »



                  Jaja , 
                  l’article 50 ne sert pas à renégocier les traités , mais à sortir de l’Union , purement et simplement

                  je vous laisse le découvrir si vous ne le connaissez pas 
                  dans le cas inverse , je vous laisse répéter en boucle vos douces et dilatoires inepties 

                  vous me rappelez ce mec qui , coincé dans une cabine d’ascenseur et à qui on propose d’en sortir , répond :

                  « non , môssieur ! 
                  je ne sortirai de cet ascenseur que lorsque la société d’ascenseur sera nationalisée et que son patron sera en taule ! » 



                • jaja jaja 19 novembre 2013 13:09

                  Vous m’avez mal lu... Qui vous parle de renégocier des traités ?


                • c’est pas grave 19 novembre 2013 22:07

                  qui vous en parle ?

                  euh....vous 

                  reprenez vos dires, que plus haut je reproduis et sur lesquels je me fonde, pour vous répondre  :

                  " simplement renégocier l’appartenance à l’Europe par l’article 50 comme veut le faire Asselineau... »

                  une nouvelle fois , l’article 50 n’est pas fait pour renégocier , Jaja , mais pour sortir de l’UE  , purement et simplement

                  vous voyez
                  c’est encore plus radical que ce que propose  (mais très faussement si vous suivez les analyses de l’UPR )  le Front National que vous conchiez tant ......
                  ( et avec raison d’ailleurs , au moins sur ce thème ) 


                • jaja jaja 19 novembre 2013 23:53

                  Bon ...vous me lisez très mal... renégocier l’appartenance à l’UE (comme je l’ai écrit) par l’article 50 est un processus de négociations extrêmement lourd et réglementé de sortie de l’UE...et sans aucun doute assez long.... cela n’a rien à voir avec une renégociation des traités que je n’ai jamais évoqué dans mes commentaires...
                  Mais bon après c’est votre affaire... car pour nous il n’est pas de possibilité de se débarrasser de l’oligarchie capitaliste et au passage de ses outils politiques (comme l’UE) dans le cadre légal conçu pour l’exercice de sa domination

                  Pour ma part je sais que la rupture avec cette UE (et non la simple sortie « légale ») et la dénonciation de tous les traités existants (devenant chiffons de papier) est inévitable dans le cadre d’un processus révolutionnaire victorieux... Ce qui ne veut pas dire que l’Europe socialiste autogestionnaire et d’égalité sociale soit une impossibilité...

                  Tout dépendra des peuples et de leurs soulèvements à venir...

                  http://postjorion.wordpress.com/201...


                • Hubu 18 novembre 2013 16:46

                  (...)le fonds monétaire international estime que le rapport entre la dette et le PIB va en gros se stabiliser au cours des cinq prochaines années."

                  Le FMI qui donne une prévision optimistes c’est toujours très très mauvais signe !!


                  • kéké02360 18 novembre 2013 17:14

                     malin comme un vieux singe ce Gruni !!!!! il nous prend vraiment pour des bananes smiley


                    • tf1Goupie 18 novembre 2013 18:00

                      Vous n’avez pas dit « tout va mal, tout fout le camp, c’était mieux avant », vous êtes le maillon faible et vous n’aurez même pas 20% d’avis favorables.
                      D’ailleurs on s’en fout de ce que vous écrivez, vous êtes un capitalo-liberalo-pas-gentil-machin à la solde des bilderberg mondialisés pour la mafia du capital inféodé ... ou l’inverse


                      • Renaud Delaporte Renaud Delaporte 18 novembre 2013 19:02

                        C’est " l’histoire d’une entreprise de métallurgie, qui était le numéro un mondial des pôles d’alternateur pour automobiles (les usines Thomé-Génot). Une petite entreprise familiale avec 400 salariés, à qui les banques ont arrêté de prêter de l’argent, du jour au lendemain, et demandé des remboursements, parce que cette PME refusait de s’ouvrir à des fonds d’investissement. L’entreprise a été placée en redressement judiciaire. Un fonds de pension l’a récupéré pour un euro symbolique, et, en deux ans, a pillé tous les savoir-faire, tous les actifs immobiliers, puis fermé le site. 400 ouvriers se sont retrouvés au chômage. C’est un exemple parmi tant d’autres ! "

                        http://www.bastamag.net/article3432.html

                        Les patrons n’ont plus le pouvoir dans leur entreprise. Ce pouvoir est passé aux banques.
                        J’ai d’autres exemples semblables dans mon proche entourage, avec plusieurs dizaines d’emplois perdus et un savoir faire passé dans des multinationales anglo-saxonnes qui feront produire en Europe de l’est.
                        Là est le déclin.


                        • Pepe de Bienvenida (alternatif) 18 novembre 2013 20:06

                          Shylock a pris sa livre de chair.


                        • spartacus spartacus 18 novembre 2013 19:12

                          Krugman, n’est en fait qu’une mauvaise référence en économie. Il a refusé le débat l’économiste Robert Murphy.


                          Les économistes qui ont prévu avec précision la crise et en ont bien décrit les mécanismes probables sont rares et de quasi inconnus, en dehors du milieu académique Minsky, Roubini, Schiff, Bonner, Wiggins… 

                          Les stars Krugman, Stiglitz, n’ont pas anticipé la gravité et ont même conseillé les prescriptions qui ont étés déclencheurs des événements.

                          Krugman pense à l’envers. Les plans de relance budgétaires et monétaires, n’ont pas réussi à remettre l’économie sur la voie d’une reprise.

                          Krugman en conclus que c’est une preuve qu’ils n’ont pas été assez ambitieux et qu’il faut encore que les états empruntent sur les générations futures. 

                          D’autres plus libéraux concluent au contraire que l’interventionnisme étatique budgétaire et monétaire n’auraient jamais du exister et que nous aurions du laisser les banques faire faillite et laisser le marché s’épurer de lui même... 


                          • Pere Plexe Pere Plexe 18 novembre 2013 19:43

                            Les économistes, fussent ils nobelisés, ont la fiabilité des madames Irma de foire .
                            Et comme elles ils s’en trouvent toujours un ou deux qui ont vu juste...parmis les milliers qui ont vu faux.
                            Cette pseudo science et ses gourous, souvent au service des puissants, devrait être à ranger avec la cartomancie et l’astrologie....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès