Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Décrochage de la France par rapport à l’Allemagne... les gaulois, (...)

Décrochage de la France par rapport à l’Allemagne... les gaulois, mauvais perdants, se regardent le nombril et vivent dans le déni

Le gros débat en France sur le changement de politique attendu me fait sourire tristement. La France est en plein décrochage face à son puissant voisin allemand avec un déficit commercial record. Croire qu'on peut infléchir la politique de l'Allemagne, et par exemple l'obliger à mettre la question sociale au centre des débats est un leurre tant que nous serons aussi faibles et dépendants... Peut-on imaginer que les mexicains puissent obliger les américains à injecter du social dans leur politique ?... Eh bien, toutes proportions gardées c'est ce qui risque de nous arriver... au rythme où vont les choses dans 10 ou 15 ans nous ( et les autres pays du Sud et de l'Est de l'union européenne) serons les mexicains de l'Allemagne. La chancelière se balade en Europe en distribuant des bons points à droite et à gauche comme durant le dernier sommet Merkel-Rajoy de la semaine dernière dans une position de suprématie inimaginable il y a 30 ans encore. La création de l' Euro tant désirée par Mitterrand était censée nous prémunir de tout cela, et l'échec est complet.
Lisez l'article ci-joint de Benjamin Pelletier très instructif sur les raisons de notre manque de pénétration sur les marchés et qui vous fera comprendre que toutes les batailles sémantiques autour de l'esprit de la gauche perdu ou à reconquérir sont vaines quand on est devenu aussi faible.

http://gestion-des-risques-interculturels.com/pays/europe/france/decrochage-de-la-france-par-rapport-a-l%E2%80%99allemagne-deux-facteurs-meconnus/

 

Seuls des programmes stratégiques ambitieux capables de reconquérir des marchés pourront à terme nous permettre de reprendre notre place et de défendre les valeurs humaines et sociales auxquelles nous sommes tant attachés. Si la France n'est pas capable de rééquilibrer ou de freiner son déclin l'idée même d'une Europe sera remise en question... Pour l' instant les allemands peuvent dormir tranquilles : la France est un bon client qui vit dans le déni de son propre déclin, et qui paie plutôt bien... et en plus ils sont tellement orgueilleux et plein d'amour-propre qu'ils ne reconnaissent même pas l'étendue de leur désastre et du fossé qui les sépare de leur puissant voisin. Il y en a qui mettent les motifs de la suprématie allemande sur le compte de leurs faibles coûts salariaux, des mini-jobs, de la main d' oeuvre bon marché venue de l'Est et de leur natalité : tout cela est vrai bien évidemment mais n'explique pas pourquoi ils sont de loin les premiers en termes d'innovations technologiques, de qualité et de pénétration des marchés à l' extérieur... Ça fait 60 ans qu'ils nous dament le pìon ( si c'était une finale de foot, je dirais que pendant que nous, nous mettons un but ils nous en claquent 10). En France j'entends souvent de arguments de mauvaise foi à la limite du chauvinisme. Notre pays au lieu de se fixer sur les gros vilains défauts de son voisin devrait s'attacher à comprendre ce que celui-ci fait mieux qu'elle, et pourquoi en Allemagne on produit des choses qu'en France on ne sait pas faire. L'article que j'ai joint donne quelques pistes sur ce sujet et explique que rien n'est dû au hasard, et qu'il existe outre-Rhin des puissants leviers en amont qui permettent à la technologie allemande de bien s'exporter et aussi de fortes incitations financières à l'innovation technique.

A chaque fois qu' il m'arrive de parler des excellents résultats de l'économie allemande à des français, la réponse commence toujours par " Oui, mais....oui, mais" et ça devient forcément extrêmement agaçant.

A force de vouloir minimiser systématiquement les qualités de son adversaire/partenaire, on prend le risque de devenir un peu idiot, de se laisser distancer et de glisser lentement mais sûrement vers un déclin inéluctable. Cet orgueil franchouillard doit faire sourire beaucoup de monde en Allemagne ou en Suisse.

Enfin quand on analyse l'énorme déséquilibre du commerce avec l'Allemagne il ne faut pas perdre de vue que celle-ci fait encore pire avec les reste de ses partenaires notamment du Sud ou de l'Est... Et là, inévtablement se pose la question du futur même de l'Europe : la France est le pays le mieux placé pour mettre un coup d'arrêt à cette dérive. Le seul pays pour qui les préoccupations sociales de bien-être sont aussi importantes que les performances économiques. Mais que se passe-t-il ? Au lieu d'identifier un danger énorme qui risque de l'engloutir et d'essayer de s'en prémunir au plus tôt, la France vit dans le déni... fière de sa gloire et de sa grandeur passée, et ne soupçonnant pas que celle-ci se réduit comme une peau de chagrin...

Moi qui n'ait jamais voté à droite je pense beaucoup à De Gaulle ces temps-ci. Qu' est-ce que le grand Charles penserait de tout ça s'il revenait en 2014 ? que dirait-il des dirigeants successifs qui ont gouverné la France ?

Je me hasarderai à donner sa réponse... la même que donne l'ingénieur Lino Ventura dans" l'armée des ombres" au sujet des responsables de l'armée française lors de la débâcle de 40 :

" Des Jean-foutres ! "

NB : Pour éviter de me faire taper dessus inutilement l'auteur signale aimablement à ses gentils lecteurs qu'il n'a aucune connaissance spécifique en économie, qu'il est né sur le sol français, qu'il est d'origine italienne et que maintenant il vit en Espagne. L'auteur suit de loin l'actualité française et est préoccupé de voir son pays natal se laisser distancer par la puissante Allemagne tout en continuant ses petites guerres des chefs intestines et médiocres qui ne font que l'enfoncer chaque jour un peu davantage... le complexe d'ASTÉRIX en quelque sorte.

Bonne fin de journée les amis... c'était mon coup de gueule de la semaine.


Moyenne des avis sur cet article :  2.31/5   (67 votes)




Réagissez à l'article

143 réactions à cet article    


  • oncle archibald 31 août 2014 12:21

    Tout à fait d’accord avec cet article lucide. J’ajouterai ce que je ressens encore plus profondément encore depuis que François Hollande préside à notre destinée, c’est la force inouïe des clivages idéologiques qui font que beaucoup considèrent l’employeur non pas comme un entrepreneur créateur de richesses à partager mais tout simplement comme un exploiteur qui est l’ennemi des travailleurs qu’il emploie. 


    Cette idéologie stupidement entretenue par certains syndicats ouvriers et une partie de la classe politique tend à faire considérer le travail comme un « cadeau » que feraient à leur employeur et contre leur gré nombre de travailleurs Français. 

    Pendant ce temps là les syndicats ouvriers allemands discutent avec les employeurs de la stratégie à adopter par l’entreprises en temps de crise, de la formation professionnelle nécessaire pour que ceux qui avaient des métiers qui n’existeront plus demain soient reclassables, du gel des salaires accepté tant que l’entreprise ne retrouvera pas le chemin des bénéfices avec en contre partie l’augmentation de la rémunération prévue lorsque ce sera le cas … 

    Bref, des gens bornés et arcboutés sur leur idéologie qui n’hésitent pas à hâter la disparition de l’entreprise d’un coté et des des gens pragmatiques qui essayent de la faire prospérer pour en partager les bénéfices de l’autre. Ceci sans doute explique cela …..

    • Doume65 31 août 2014 13:46

      Ce que tu dis n’est pas faux, mais le patronat a en face de lui le syndicalisme qu’il mérite.
      Dans combien d’entreprises française les comptes sont-ils ouverts aux salariés ?
      Quelles sont les entreprises qui coopèrent avec eux ?
      Combien d’entreprises mettent en place une organisation de management horizontal ?
      Etc.

      Marx était allemand, faut pas l’oublier. Ça n’a pas empêché les syndicats allemands de ne pas ressembler aux caricatures qu’on en a en France. Quelque chose me fait dire que ces caricatures jouent aussi le jeu d’un certain patronat.


    • oncle archibald 31 août 2014 15:44

      Tout à fait d’accord avec vous …. Voir le sketch de Coluche, totalement interdit d’antennes (sur ordre de la CGT ?) ou le patron demande au responsable du syndicat de déclencher une grève car il y a un trou dans les commandes, beaucoup de stock, et que ça l’arrangerait. 


      Le mec lui répond : comme vous voudrez, c’est vous le patron ! Puis il va devant ses « camarades » faire un discours d’anthologie …. Si non e vero e bene trovato …

      En France les rapports entre les syndicats et leurs mandants sont tout aussi pipés que l’ensemble des rapports entre les électeurs et leurs élus. Ce qu’il faudrait en premier lieu c’est arrêter de mentir.

    • chantecler chantecler 31 août 2014 20:43

      Le pire c’est que Coluche n’a rien inventé : dans certaines entreprises de fabrication d’automobiles ça se passait comme ça .


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 1er septembre 2014 08:15

      Normal, plusieurs Fédérations syndicales sont corrompues, ce qui arrange aussi bien les Gouvernements que les patrons : « Syndicats, corruption, dérives et trahisons »


    • eresse eresse 1er septembre 2014 12:33

      @doume65,

      non les employés ont les syndicats qu’ils méritent.


    • Jeff84 3 septembre 2014 06:56

      Oui. Et bien entendu, tous les pouvoirs particuliers accordés par l’Etat.

      Le syndicat ne devrait avoir de pouvoir que s’il fait bien son boulot. S’il est à l’écoute de ses membres et les défend correctement, et donc représente une part importante des salariés, il a du pouvoir. S’il, comme actuellement, il se regarde le nombril et ne représente que 1 ou 2 % des salariés, il n’a de pouvoir qu’à cette proportion.

    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 3 septembre 2014 07:22

      eresse,
      Lisez le livre avant de dire des sottises.
      Les salariés qui ont essayé de dénoncer ces agissements ont eu les pires problèmes.


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 3 septembre 2014 07:28

      Anne Honyme,
      Avant que les Partis Politiques ne soient financés sur argent public, ils magouillaient avec des fausses factures, lisez les enquêtes de Montaldo, il a fait plein d’enquêtes à ce sujet.


      La question n’est pas qu’ils soient financés sur argent public, ce qui est le prix à payer pour faire fonctionner la démocratie, c’est à quoi sert cet argent ?

      Vous proposez quoi à la place ? A nouveau les fausses factures et le racket des entreprises ?

    • oncle archibald 3 septembre 2014 19:37

      Fifi avant ils se croyaient invincibles et ne se cacabaient même pas pour frauder, maintenant ils sont obligés de faire gaffe, mais des « permanents du parti » déguisés en salariés du conseil général ou de la commune ou de la région il y en a à la pelle. Des marchés magouillés idem, mais ils le sont plus habilement …. Les partis politiques serraient devenus vertueux tout à coup ? Trop drôle !



    • mac 31 août 2014 12:33

      La France a bradé son industrie qui était encore très performante dans les années 80 mais, pire, elle a, en quelque sorte, sabordé son système éducatif qui était l’un des meilleurs au monde et qui est maintenant lamentablement dans la moyenne voire au dessous.

      Il y a fort à parier que la relève ne pourra être assurée et que nous en prenons pour au moins une génération à redresser la barre...


      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 1er septembre 2014 08:19

        mac,
        Comparaison de l’ industrie française 1968 - 2008


        C’est normal, ce n’est plus la France qui négocie ses intérêts à l’ OMC, mais un Commissaire européen élu par personne. La France à l’ OMC

      • mmbbb 31 août 2014 12:47

        En effet rien n’arrive par hasard l’auteur oublie deux points essentiels L’education nationale complement phacocytee par les syndicats et qui ont pourri cette institution D’autre part cette immigration incontrollee qui nous coute tres chere et apporte du desordre Pourquoi tant d’employeurs ferment Les allocations et diverses prestations se paient sur les cotisations sociales d’autant qu’ en france la fiscalite n’est pas avantageuse pour les PME PMI ( cessation d’entreprise paiement des droits de succession, si nombre d’employes superieurs a tel nombre sur cotisation taxe sur les salaires Impot sur les societes le plus eleve d’europe ...) Nous avons voulu faire un pays d’assistes ( en accueillant la misere du monde ) et de fonctionnaires . Mon frere etait artisan il n’a jamais voulu embaucher, les personnes travaillant dans ce pays sont toujours sujettes a la suspicion lors d’un controle fiscal c’est l’inquisition mentalite de merde nous sommes au fond du trou et de surcroit nous avons l’arrogance de mepriser les Suisses On est tres cons 


        • amiaplacidus amiaplacidus 31 août 2014 17:52

          Je connais assez bien la Suisse, j’y ai travaillé longtemps et habite près de la frontière franco-suisse.

          Mépriser les Suisse, c’est non seulement de l’arrogance, mais le signe d’une totale débilité. Remettons les choses au point, Selon les statistiques du FMI, le PIB par habitant de la Suisse est de 67245 $, pour la France on en est à 41018 $. Le taux de chômage en Suisse ne dépasse pas 2,9 % et les salaires y sont pratiquement deux fois plus élevés qu’en France. Plus de 200.000 Français travaillent en Suisse.

          Et puis, arrêtons de toujours parler des banques suisses. Ces banques représentent moins de 10 % du PIB. En revanche, l’industrie suisse (hors chimie) représente plus de 20 % du PIB en y incorporant la chimie, on ne doit pas être loin de 40 %.
          Le niveau d’éducation est excellent, 5 établissements supérieurs font partie des 100 meilleurs selon le classement de Shanghai, la France, pays 10 fois plus peuplé, n’a que 4 établissements dans ce top 100 (je sais, je sais, le système éducatif français est bon, c’est le classement qui est mauvais, warf, warf, warf, tout comme les enquêtes PISA d’ailleurs).
           
          Alors, le mépris français contre les Suisses me parait particulièrement mal venu.

          La France a été un grand, un très grand pays, mais ce pays est tombé et tombe encore, rapidement. Pourtant, il existe de grandes potentialités, en France, il y a plein d’inventivité, de créativité, d’énergie individuelle, de richesses naturelles, mais tout cela est gaspillé par un système politico-administratif arrivé au bout de lui-même et complètement dépassé.
           
          Il est plus que temps de passer à autre chose.


        • rocla+ rocla+ 31 août 2014 18:06

          @ amiaplucidus


          Ceux qui aiment pas les Suisses sont les mêmes que ceux qui 
          aiment pas les riches .

          Pour la simple raison que les gens n’ aiment pas que d’ autres 
          réussissent mieux  qu’ eux . 

          Alors ils leurs trouvent plein de défauts . 

          C ’est aussi bête que ça .

        • foufouille foufouille 31 août 2014 18:29

          et même qu’il y a des larbins qui adorent les riche.

          par contre, la suisse est une démocratie, ce sont eux qui choisissent.


        • mmbbb 31 août 2014 19:07

          Je vous repete la phrase de Moscovi lors de la votation Suisse sur l’immigration « la Suisse n’est pas tout a fait un pays democratique » Oui il faut virer ces cons de politique


        • chantecler chantecler 31 août 2014 20:49

          Arrêtez avec votre Suisse idéalisée  : sa richesse est en grande partie liée à ses banques , au secret bancaire et à sa neutralité traditionnelle : en cas de conflit elle a toujours touché des actifs de tous les cotés .
          Donc quand le niveau de vie est élevé , un pays est plus facile à diriger .
          Sans parler de sa position géographique qui fait que l’immigration s’en détourne : pas d’accès à la mer mais position centrale .


        • reveil 1er septembre 2014 07:16

          Petite rectification, les Français méprisent les Suisses, les Allemands, les Espagnols et après on pleure parce que nos voisins ne passent plus commande avec nous.
          Nous passons notre temps à falsifier les chiffres de notre économie et du chômage pour ensuite plastronner avec arrogance comme Hollande qui déclare que nous nous battons pour rester la cinquième puissance mondiale, il rêve pépère, nous ne sommes plus en 1990.
          Notre PIB fictif, c’est 60% de dépenses publiques, il contient également les produits financiers dits toxiques, genre subprimes et autres, du nucléaire à n’en plus finir, Iter 20 milliards partis en fumée.
          Le PIB c’est comme le cholestérol, il y a le bon et le mauvais, manque de bol, nous avons accumulé le mauvais.
          Les liens commerciaux sont très longs à tisser, Sarkozy et Hollande ont tout détruit en renversant les alliances et il nous faudra quinze à vingt ans pour renouer des relations de confiance mais avec qui ?.


        • amiaplacidus amiaplacidus 1er septembre 2014 07:28

          Chantecler, vous chantez sans doute clair mais totalement faux.

          Relisez ma précédente intervention, les banques ne font que 10 % du PIB suisse, l’industrie suisse (sans la chimie) le double, plus de 20 %, avec chimie sans doute près de 40 %, c’est à dire que le poids de l’industrie suisse au sens large est 4 fois plus élevé que le poids des banques suisse.

          Quant à votre affirmation « ... qui fait que l’immigration s’en détourne ... », non seulement elle est risible, mais par sa fausseté, elle rend vos propos ineptes. Il y a en Suisse 24 % d’étrangers, en comparaison la France n’a que 11,1 % d’étrangers sur son sol.

          Quant à la neutralité, c’est une très bonne chose. Personnellement, je serais ravi que la France le soit. Que l’argent dépensé à aller guerroyer aux quatre coins de la planète soit dépensé pour le bien-être des Français. Mais il est vrai qu’aller au Mali a été fait pour le plus grand bien des exploitants français des mines d’uranium de la région, quant au bien-être des peuples maliens ou français, on s’en fout éperdument.


        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 1er septembre 2014 08:19

          La Suisse n’est ni dans la zone euro, ni dans l’ UE.


        • AlainV AlainV 1er septembre 2014 08:49

          Peu d’immigration en Suisse ???
          Informez-vous : c’est l’un des pays d’Europe qui a le plus d’immigration en pourcentage de sa population.


        • Francisco Francisco 1er septembre 2014 11:39

          Le sentiment que j’ai eu en Suisse lors de mes 4 années passées a y travailler est le suivant : Les salaires sont bigrement plus élevés qu’en France. La moindre caissière de supermarché touche 3500 CHF Brut, lorsque l’on va sur des professions diplômées alors on triple ou quadruple le salaire Français équivalent. Ce qui fait 20 000 CHF pour un professeur d’université et cetera et cetera...
          Dans la station ou je me trouvais, tout les locaux sont fortunés car ils ont vendu des parcelles qui valaient a l’origine 500 euros le m2 a 5000 euros le m2, nombre d’entre eux ont achetés leur première Ferrari avant 30 ans. Je vois mal comment tout ceci est possible sans la puissance de leurs banques opaques qui servent de refuge à tout types d’actifs financiers grâce au secret bancaire. On nous dit plus haut que cela ne représente que 10% du PIB Suisse total, il faut un élément de comparaison car c’est en réalité l’un des ratio les plus élevé au monde. A titre de comparaison le ratio est de 3% pour la France, 3.5 % pour l’Angleterre.

          D’un autre coté, j’admire le système de votation Suisse. Avec ces referendums fréquents sur les questions importantes qui concernent le pays, je trouve que le peuple a plus de pouvoir. Leurs médias ont également plus d’indépendances que les médias Français vis a vis de l’impérialisme américain, il n’y a qu’a voir le traitement de l’affaire Ukrainienne sur RTS.CH .


        • bourrico6 1er septembre 2014 12:30

          Pour la simple raison que les gens n’ aiment pas que d’ autres réussissent mieux qu’ eux .

          Entre ça et les couillons comme toi qui leur voue une adoration sans borne, il y a de la marge, et c’est la que se situe les gens.

          Y a que les couillons extrémiste comme toi pour avoir ce genre de pensées.

          Quand je dis que tes argumentaires sont creux, tu ne sais faire qu’une seule chose, une mauvaise bouffonnerie sous forme de raillerie.
          Le gens de chose qui n’a jamais convaincu personne.


        • eresse eresse 1er septembre 2014 13:07

          Oui, de l’immigration choisie et utile au pays, pas une plaie à la charge du système social du pays.


        • eresse eresse 2 septembre 2014 00:33

          2 moins seulement, je suis déçu.
          Dommage on aurait pu parler de l’AME, vous connaissez ?
          Entièrement prélevée sur le budget de la sécurité sociale, elle est passée entre 2011 et 2013 de 700M€ a 703M€ puis 846M€ (20% d’augmentation sur la dernière année).
          A titre d’information, on était a 300M€ en 2005.
          Dans le même temps, on baisse les prestations des cotisants (remboursements médicaments, réduction du séjour en maternité, ...)


        • Jeff84 3 septembre 2014 07:10

          Celui qui veut bosser va en Suisse, puisqu’il n’y a pas de chômage (3%, c’est uniquement les gens qui sont entre deux boulots) mais pas de subventions.

          Celui qui ne veut pas bosser va en France, puisque, depuis l’avènement du socialisme de Mitterrand, il y a 10% de chômage (pour rappel, 3% avant 81, comme en Suisse), mais toutes les subventions qu’on peut vouloir.

        • mmbbb 7 septembre 2014 10:57

          A propos de l’eduction nationale je m’etais acroche avec Sampiero un gauchiste, je lui avais fais remarquer que j’avais eu des profs remplacants nuls en particulier en math Ce cretin de gauchiste ( avec l’age j’ai de la haine ) m’a balancer une reponse pas tres courtoise Ces gauchistes en France ont une mentalite de merde si j’avais ete fils de medecin ou de notaire le probleme ne serait pas pose J’avais rencontre un francais enseignant en Suisse a l’etape lors de la traversee des alpes du sud Nous avons discute sur les differents systemes d ’education En France nous aimons certes les principes ( egalite des chances ) mais la relaite est souvent bien en deca de ces grands principes Resultat un gachis Je n’aime pas mon pays si la France en est la c’est avant tout a notre mentalite pourrie J’aurais pu apporter beaucoup et Vive la Suisse ce pays qui reussit 


        • mmbbb 7 septembre 2014 11:04

          la Suisse a au moins l’intelligence de proteger ses interets ce qui ne me choque pas La banque est un cliche bien utile mais la Suisse a une industrie developpe qui exporte et marche bien Son enseignements est bon Donc nous ferions mieux d’avoir l’honnete de regarder ce qui ne marche pas chez nous et quels sont les maux qui rongent ce pays au lieu comme toujours de s’en prendre en particulier a ce pays qui est un signe de notre faiblesse mentale 


        • rocla+ rocla+ 7 septembre 2014 11:20

          mmbbb,


          à certains tu peux leur démontrer , chiffres à l’ appui que d’ autres pays 
          avec un code du travail cent fois moins épais , avec des durées de travail
          de 42 heures semaine , des salaires trois ou quatre fois plus importants 
          ces  gugusses là tout simplement ils vont te traiter de larbin ou autres 
          idioties .

          Je pense réellement que ce sont des ratés du système , ou juste 
          des couillons d’ assistés  mangeant aux râteliers de la fonction publique 
          avec une mentalité d’ ayant-droit .

          Et qui ont jamais été confrontés à la vraie vie , celle où 
          on entreprend avec risques et périls . 

          Tellement naze qu’ ils n’ ont comme parade que l’ insulte vulgaire .

        • caillou40 caillou40 31 août 2014 12:51

          Depuis Pompidou les divers gouvernants sont les seul responsable de la faillite de la France...Nous avons la pire classe politique du monde ou l’incompétence est leur mot d’ordre...Par contre se remplir les poches sur le dos du peuple ne les déranges pas bien au contraire vu les augmentations de leur salaires ces dernières années... !


          • Scual 31 août 2014 13:14

            Effectivement... aucune connaissance en économie.

            La balance commerciale n’a aucune espèce d’intéret.

            L’allemagne pays qui a basé son économie sur l’import export a effectivement intéret a regarder ce chiffres. Mais la France pays qui a basé son économie sur son marché intérieur n’a pas a regarder ça de la même manière.

            Le problème c’est pas notre capacité à vendre aux autre, mais notre choix débile d’importer plutot que de continuer à produire nous même. Il n’y a pas d’autre crise en France que celle provoquée par des choix débiles inadaptés à l’économie française comme si on était l’Allemagne.

            La France ne décroche cependant pas de l’Allemagne, l’Allemagne est encore plus foutue que la France. Ses deux avantages sont finis, elle a ruiné ses propres clients en Europe et la Chine commence a produire les machine outils qui sont la niche la plus essentielle de l’Allemagne. D’ailleurs sa croissance n’a rien à envier à la notre.

            La France est le pays européen le mieux armé pour faire face à la crise et le plus à même de relancer la croissance facilement sans dépendre de la conjoncture internationale. Démographie forte, haut niveau technologique et technique, marché intérieur très important, puissance militaire et économique capable d’imposer ses choix au niveau international etc

            Il faut juste des gens compétents et bien intentionnés au commandes plutôt que ceux qui y sont depuis Sarkozy. Traitres, abrutis ou les deux à la fois à vous de choisir.

            L’Allemagne ne serait même pas fichue de pouvoir se nourrir seule sans ses exportations et elle a tellement d’avenir qu’elle ne fait même plus de gosses, tout le monde est pauvre, c’est la stagnation économique, tout ses voisins la détestent et la moitié d’entre eux parlent de quatrième Reich et la voient comme une ennemie ! L’Allemagne va subir un retour de bâton d’une violence inouïe et s’inspirer de ses choix ne nous amènera qu’à partager son sort.


            • alinea alinea 31 août 2014 20:09

              Scual, Robert Kurz est allemand !! très intéressant :

              https://www.google.fr/?gws_rd=ssl#q=robert+kurz


            • Rensk Rensk 31 août 2014 14:28

              Suis surpris du nombrilisme, du manque d’Intérêt à s’informer hors de France... Tenez, l’autre jour j’ai encore vu les statistiques de l’INSEE dire complètement le contraire de ce que déclare la France a l’OCDE... pourtant disent-ils, ils utilisent les même chiffres.

              Utiliser les statistiques pour faire de la politique et les présenter une fois de cette manière et a l’intérieur du pays totalement a son opposé est une des raison de la perte de confiance... des autres mais aussi dans le pays par les citoyens élisant des manipulateurs.


              • Philippe VINSONNEAU Philippe VINSONNEAU 31 août 2014 15:25

                l’un de mes ancêtres fut assassiné par les prussiens en 1871, mon grand oncle assassiné par les boches en 1815, mon grand père torturé et déporté par les nazis en 1943, ma grand mère torturée par les nazis en 1943 et moi mon pouvoir d’achat fracturé par les allemands depuis 2000, ce qu’ils n’ont pas pu faire par la violence ils le réussissent par l’économie, il n’y a franchement pas de quoi encenser cette horreur - ils ont beau changer régulièrement de nom vous avez raison de les comparer aux amerlocs ce peuple est arrogant et violent, et je regrette que l’Europe n’est pas pris garde à leur dangerosité en acceptant leur réunification... d’ailleurs nous ne tarderons pas à en subir à nouveau les grave dommages.. AINSI vous pouvez lire depuis l’étranger un autre regard sur l’allemagne


                • Philippe VINSONNEAU Philippe VINSONNEAU 31 août 2014 15:27

                  l’un de mes ancêtres fut assassiné par les prussiens en 1871, mon grand oncle assassiné par les boches en 1915, mon grand père torturé et déporté par les nazis en 1943, ma grand mère torturée par les nazis en 1943 et moi mon pouvoir d’achat fracturé par les allemands depuis 2000, ce qu’ils n’ont pas pu faire par la violence ils le réussissent par l’économie, il n’y a franchement pas de quoi encenser cette horreur - ils ont beau changer régulièrement de nom vous avez raison de les comparer aux amerlocs ce peuple est arrogant et violent, et je regrette que l’Europe n’est pas pris garde à leur dangerosité en acceptant leur réunification... d’ailleurs nous ne tarderons pas à en subir à nouveau les grave dommages.. AINSI vous pouvez lire depuis l’étranger un autre regard sur l’allemagne


                  • ALEA JACTA EST ALEA JACTA EST 31 août 2014 15:49

                    L’ Europe s’ est bâtie sur 2000 ans de luttes, et aucune nation n’ a le monopole de la barbarie.Par ailleurs les jeunes générations allemandes ou autres n’ ont pas à porter les fautes de leurs aïeux.Il faut connaître l’ histoire pour au moins éviter que certains pièges ne se reproduisent.Mon grand-père italien s’ est fait embarquer dans une guerre qu’ il n’ avait jamais désiré...il n’ a jamais été fasciste mais s’ est retrouvé un jour assis dans un tank mussolinien.C ’ était ça ou le peloton d’ éxécution.

                    Je me refuse à avoir votre regard sur l’ Allemagne.Aujourd’ hui il s’ agit de batailles économiques et d’ hégémonie.Il faut se doter de structures politiques compétentes pour que règne un minimum d’ harmonie dans l’ UE sans créer des déséquilibres qui à la fin sont dangereux pour tout le monde.
                    Je suis presque convaincu qu’ avec des dirigeants comme Charles de Gaulle la situation actuelle de nos relations avec l’ Allemagne et même l’ Europe en général aurait sans doute une autre « architecture »...Enfin, et pour en finir, il faut croire à l’ amitié entre les peuples mais ces choses là ne se décrètent pas, elles se construisent...c’ est sans doute pour cela que je suis encore européen.


                  • Rensk Rensk 31 août 2014 16:57

                    @ Aléa, vous ne les voyez donc pas planter leurs drapeau quand ils sont en vacance a l’étranger « ces jeunes »Fritz" ???


                  • claude-michel claude-michel 31 août 2014 18:15

                    Par Philippe VINSONNEAU...Les teutons sont des barbares pour l’éternité..mais il y a des « collabos » qui les trouve très bien..Même si Merkel va soutenir les nazillons de Kiev...pour eux c’est normal.. !


                  • César Castique César Castique 31 août 2014 20:08

                    « ...ce qu’ils n’ont pas pu faire par la violence ils le réussissent par l’économie... »



                    Ce que vous écrivez a été annoncé dès 1918, par un génial sociologue français - que le politiquement correct méprise, évidemment - Gustave Le Bon, dans « Hier et demain - Pensées brèves » :

                    "Les futures tentatives d’hégémonie industrielle de l’Allemagne seront aussi redoutables que son rêve d’hégémonie militaire.« 

                    Mais avant cela, il faudra en passer par d’autres affrontements, en l’occurrence par Hitler, que Le Bon alors que le caporal de l’armée bavaroise n’était encore qu’un démobilisé sans avenir prévisible 

                     »Le rêve d’hégémonie de l’Allemagne ayant pris une forme religieuse restera pour l’Europe une source de conflits prolongés."

                    Etonnant, non ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès