Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Dégradation de la dette : Sarkozy va couler la France

Dégradation de la dette : Sarkozy va couler la France

Le déficit du budget de l’état français a atteint 145 milliards d’euros en janvier, contre 63 milliards un an plus tôt, soit quasiment un triplement en un an.
 
Le moment est proche où les agences de notations vont dégrader la note de fiabilité de remboursement qui est attribuée à la France. L’une des principales agences de notation, Moody’s, a prévenu hier que "le risque s’est rapproché". Les quatre pays les plus concernés par une dégradation de leur note sont la France, le Royaume-Uni, les Etats-Unis et l’Allemagne. Selon l’agence, la France est le pays qui court le plus de risque d’une dégradation.
 
En cas de dégradation de la note actuelle "AAA" (la plus haute note), cela augmentera les taux d’intérêts sur les sommes empruntées, ces taux étant liés au risque de non-remboursement. Ce qui aura pour effet d’augmenter le service de la dette et de creuser encore plus le déficit, le remboursement des emprunts étant financé par de nouveaux emprunts.
 
Cette note a pour rôle d’évaluer le risque de non remboursement. Elle prend donc en compte le niveau d’endettement par rapport au PIB, mais aussi les capacités structurelles à rembourser. Or à cause de la désindustrialisation résultant des délocalisations, ainsi que d’autres déséquilibres structurels, la capacité de la France à rembourser est inférieure à celle de pays beaucoup plus endettés comme le Japon.
 
L’endettement de la France atteint actuellement 92% du PIB, loin, très loin de la limite des 60% fixés par les accords de Maastricht que plus personne n’ose rappeler. En 2012, la dette publique de la France aura dépassé les 100% du PIB, une situation caractéristique des pays du tiers monde. On connaissait les pays "en voie de développement" (dont beaucoup sont désormais "émergents"), il y a désormais une nouvelle catégorie : les pays "en voie de sous-développement" dont la France est un bon exemple.
 
La France ne se relèvera pas de la présidence de Nicolas Sarkozy, de même que les Etats-Unis ne se relèveront pas de la présidence de Bush qui a transformé en gouffre le déficit public américain tout en sapant l’économie du pays et en appauvrissant les Américains par les effets de l’ultra-libéralisme (délocalisations, précarité généralisée, baisse des salaires réels, accroissement des inégalités...).
 
Notons au passage que depuis 1981, les périodes où la dette de la France a augmenté le plus vite en pourcentage du PIB ont été celles du gouvernement Balladur (de 47% à 57% en 2 ans, avec Nicolas Sarkozy comme ministre du budget), du gouvernement Raffarin (de 57% à 68% en 3 ans et demi, avec Nicolas Sarkozy ministre des finances pendant un an), et la présidence de Nicolas Sarkozy qui explosait déjà les records avant la crise financière.
La droite se prétend bonne gestionnaire, mais lorsqu’elle est au pouvoir, elle est la première à creuser la dette. L’avantage est double : cela permet d’enrichir les banques prêteuses et les investisseurs privés acheteurs des obligations d’état, et surtout, cela affaiblit structurellement et à long-terme les capacités de l’état à s’ingérer dans l’économie. Ainsi, même si un gouvernement réellement à gauche revenait au pouvoir, il n’aurait plus les moyens de nationaliser. Il serait même contraint de poursuivre les privatisations afin de rembourser la dette.
 
 

Moyenne des avis sur cet article :  4.53/5   (103 votes)




Réagissez à l'article

99 réactions à cet article    


  • Humphrey Binsucet 16 mars 2010 11:46

    A l’auteur,

    J’ai ete sur votre site , mais il y a plusieurs dates pour l’apocalypse. Pouvez-vous etre plus precis svp, j’aimerais pas etre en retard smiley

  • armand 16 mars 2010 09:49

    Hélas mille fois hélas... petite question si ce déclassement de AAA vers ? , les intérêts vont augmenter mais seulement sur les emprunts à venir ou sur l’ensemble de la dette ? 2.300 milliards ? smiley


    • PhilVite PhilVite 16 mars 2010 10:55

      A venir.
      (sauf si on crée des dettes nouvelles juste pour rembourser des dettes anciennes)


    • Peachy Carnehan Peachy Carnehan 16 mars 2010 11:55

      Pas besoin de « s’endetter plus pour rembourser plus ». Même pas besoin de nationalisation pour reprendre le contrôle de l’économie réelle. L’Etat a en main des outils qu’aucune entreprise privée ne possédera jamais : l’expropriation et la répudiation de la dette.

      Evidemment il faudrait un homme politique courageux qui ne craindrait pas de ruiner les rapaces du Fouquet’s et de Goldman Sachs.


    • Augustule pipo 16 mars 2010 18:31

      J’ai bien le nom de François Asselineau, qui me vient à l’esprit, mais il manque « un peu » d’audience !


    • Lemaïsjekiff Nestor 16 mars 2010 10:02

      Salut,

      Ils ont même vendu les locaux de météo France à la Russie pour que l’on ne puise plus nous prédire le temps maussade qui arrive ... Malin les types !


      • Jurassix Jurassix 16 mars 2010 11:56

        +1. Sarkozy va laisser le pays dans un gouffre dont on ne ressortira que par une politique de restrictions, un peu ce que la Grèce est en train de subir.

        Mais, comme pour cette dernière, ce ne sont pas les fautifs qui paieront, mais les contribuables « moyens », ceux qui ne gagnent pas des fortunes, mais ceux qui gagnent plus qu’un SMIC. La dette, c’est le français « moyen », la middle-class qui va se la farcir :
        - taxer les moins aisés, ce n’est pas possible.
        - taxer les riches, ça ne récupèrera jamais ce dont on a besoin.

        Cette middle class, c’est celle qui consomme le plus ; son pouvoir d’achat fait la pluie et le beau temps dans le commerce. C’est eux qui empreintes pendant 25 ans pour une maison, un appartement, une voiture, une TV etc...
        Le jour ou l’on mettra une vraie politique budgétaire (inexistante depuis des décennies, même, est ce que ça a existé ?), il ne faudra pas se tromper de cible.

        Autre chose : depuis 15-20 ans, l’industrie française est décapitée. Les gouvernements enorgueillissent de TGV, d’A380, d’Ariane, mais laissent l’industrie, la vraie, celle qui fabrique du bien de consommation crever : on est dirigés par des Avocats, qui ne voient en la France qu’un potentiel pays de services, avec 2 ou 3 industries lourdes fortes et des médias forts. Mais c’est aps du bureau qui donne du travail à une personne sans qualification, le tertiaire ne peut rien y faire, c’est uniquement l’agriculture et l’industrie qui le peuvent.

        Regardons la cire couler en espérant que la flamme s’éteigne le plus tard possible.


      • UnGeko 16 mars 2010 14:41

        @Trolleon

        Vous criiez au complotiste soucoupiste sur l’article accusant Golman Sachs, j’espère que vous n’avez pas manqué de voir la vidéo sur les truands de Lehman Brothers. Regardez bien jusqu’à la fin au moment ou sont évoqués le Trésor et la FED !


      • Augustule pipo 16 mars 2010 19:13

        Sarkozy a pour seul et unique mission de démanteler le seul bastion encore socialement résistant en europe (ne mérite pas de majuscule), à savoir la France.

        @ UnGeko

        En regardant la vidéo que vous proposez, le présentateur parle du cabinet d’audit Arthur Anderson.

        J’en profite pour rappeler que cette société fut impliquée dans les plus gros scandales financiers des dernières décennies (Enron, Clearstream, etc...) et dont un certain Eric Woerth en fut l’un des dirigeants.

        Quelques coïncidences au passage :

        Christine Lagarde à étudiée aux USA, a des étroites relations avec un certain Zbigniew Brzezinski, a fait carriere à Chicago comme avocate.

        Eric Woerth fut l’un des dirigeant de Arthur Anderson

        Pierre-Olivier Sarkozy, demi frère du président, est codirigeant de l’activité mondiale de services financiers de la société d’investissement The Carlyle Group. Un groupe qui compte notament comme actionnaires la famille Bush, Georges Soros, John Major, etc...

        Pardonnez moi mais, ou le monde est tres petit ou ca ressemble à un réseau tout ca.....


      • le naif le naif 16 mars 2010 10:08

        Pour faire bonne mesure, ne pas oublier que Sarkozy, ministre des finances à également eu la lumineuse idée de vendre une partie du stock d’or de la banque de France quasiment lorsque les cours étaient au plus bas......


        • Laura 16 mars 2010 10:11

          COULER LA FRANCE C EST SON SEUL BUT


          • Romain Desbois 16 mars 2010 10:46

            d’autant que les électeurs français ont la mémoire courte. Souvenez vous Balladur 1er ministre avait déjà doublé la dette de la France (ok à l’époque elle n’était pas aussi élevée).

            Heu rafraichissez moi la mémoire,Tsar Kozy 1er n’était-il pas balludurien ?


          • impertinent3 impertinent3 16 mars 2010 17:55

            Pas d’accord avec toi Laura, il n’a pas vraiment de but, simplement il voulait être président afin de soigner sa névrose.
            Mais c’est un peu couteux de prendre tout un pays comme thérapie !

            Et ne dites pas que l’on ne savait pas, ceux qui voulaient bien se renseigner connaissait parfaitement le bonhomme.


          • Traroth Traroth 16 mars 2010 18:34

            Exact. Les avertissements étaient nombreux. Il me suffit de relire mon blog avant avril 2007 pour me souvenir que ceux qui voulaient savoir qui était Sarkozy pouvaient aisément le savoir...

            Comme disait Chirac, si les gens connaissaient Sarkozy, il ne ferait pas 5%...


          • non666 non666 16 mars 2010 10:17

            Tant qu’on pense que Sarkozy est le « sauveur » de la droite et de la France , on peut croire que tout ceci est la faute a pas de chance.
            Pas de ma faute, ma bonne dame, c’est la crise....

            Si on envisage l’idée que ce type est un agent d’interets exterieurs, tout devient limpide.
            La France est le DERNIER pays d’Europe a avoir encore une diplomatie , une place au conseil de securité , une gestion independante des interets des anglo-saxons et des banquiers.
            C’est aussi le fer de lance de la resistance face aux etats unis de Bush.
            C’est ça qu’elle paie aujourd’hui d’abord et surtout.

            C’est pour cela que TOUS les groupes de presse ont aider à la mise en place de la notoriété , de l’autorité de Sarkozy sur son camps.
            Ou en « tuant » tous ses ennemis politiques quand ils s’agissait de medias de droite , ou en le diabolisant (et donc en le sacralisant) quand ils etaient de gauche.
            L’equation Sarkozy = Lepen ne sert que les interets de Sarkozy et a belle et bien etait vendue par les medias et lobbyistes de gauche.
            Le « meutre » mediatiques des concurrents de Sarkozy a eu plusieurs formes : criminalisation (Chirac , DeVillepin) , Ostracisme (Lepen) , Ringardisation (bayrou).

            Du coup Sarkozy est bel et bien la pour tuer tout ce qui fait « l’exception française » :
            Ses grandes entreprises publiques sont desossées , vendues aux interets des doigts crochus ou « europeanisées » (france Telecom, EDF, SNCF, Filiere Nucleaire , aeronautique et espace) .
            Pour le faire il faut un pretexte : faire baisser l’endettement .
            Pour que ce pretexte soit vrai, il faut bien entendu faire augmenter cet endettement avant.

            Sarkozy joue donc au gros dur contre l’immigration ( quota de renvois au pays, menace contre l’economie souterraine) Mais en meme temps il force la discrimination positive , y compris au gouvernement, laisse entrer, comme ses predecesseurs, entre 400 000 et 500000 nouveaux immigrés par an.
            Le discours est purement electoral chez lui.
            Dans le fond, la destruction de la France est belle et bien organisée comme il le faut.

            N’oubliez pas le « il faut punir la france » et regardez les decisions prises.
            Tout est fait pour nous noyer sous le flots d’immigrés pour destructurer notre cohesion nationale , pour nous endetter avec les depenses sociales induites , pour nous mettre en concurrence SUR NOTRE SOL avec des africains moins disants au niveau salaire...
            Et si cela resiste un peu trop : delocalisation.
            Y compris des banques, des assurances, des entreprises d’Etat , de notre siderurgie que nous avons renfloué pendant des decennies....

            Ce type est un traitre et son discours le plus important et le plus revelateur est celui qu’il a fait en septembre 2004 a New York, devant les 200 associations du lobbie juif.
            Il n’a JAMAIS servi nos interets.
            Mais il sert tres bien les leurs, c’est clair


            • LaEr LaEr 16 mars 2010 12:01

              Wikipedia :
              L’ensemble des privatisations sur la période du gouvernement Jospin :

               * Air France, 1999, ouverture du capital.
               * Autoroutes du sud de la France (privatisation partielle)
               o Mars 2002 : mise en bourse de 49 % du capital, recette : 1,8 milliard d’euros.
               * Crédit lyonnais, 12 mars 1999 (décret)
               * France Télécom, 1997, ouverture du capital, 42 milliards de FF.
               o Octobre 1997 : mise en bourse de 21 % du capital
               o Novembre 1998 : mise en bourse de 13 % du capital
               * Eramet, 1999.
               * GAN, 1998.
               * Thomson Multimédia
               o 1998, ouverture du capital.
               o 2000, suite.
               * CIC, 1998.
               * CNP, 1998.
               * Aérospatiale (EADS), 2000, ouverture du capital.


            • appoline appoline 16 mars 2010 19:44

              @ Non,


              Ce type fréquente trop de cercles nantis des plus grandes fortunes et le pouvoir qui en découle pour assurer à la France un avenir clair. Une partie non négligeable d’entre eux navigue dans des réseaux très glauques. Nous pouvons toujours nous rappeler d’une émission présentée par Elise Lucet qui avait pour thème les disparitions d’enfants, bizarrement quand on fouille sur les sites concernant le bilderberger, il est pointé du doigt pour organiser des chasses bien particulières.

              Il y a ce qu’on sait et ce qui reste dans l’ombre bien caché par le gratin par des absolutions savamment dosées. Quand on fouille, on trouve, ça laisse un sale goût dans la bouche. Alors un juif austro hongrois à la tête de mon pays, qui n’a aucun ancêtre qui s’est battu pour mon pays, je le botte en touche.

            • Bardamu 16 mars 2010 20:14

              Non 666 :

              Je plusse pareille excellente analyse !
              Il serait mandaté par la CIA, celui-là, il n’y aurait rien d’étonnant à cela !


            • Bardamu 16 mars 2010 20:15

              Chantecler mourra aussi naïf qu’à son tout premier jour, c’est certain !


            • ffi ffi 17 mars 2010 00:21

              non666 a beaucoup d’imagination, et parfois l’imagination voit juste.


            • debase 17 mars 2010 13:07

              Destruction de la France et de son influence planétaire néfaste : ça dure depuis MAI68

              Sarkosy, Strauss-Kahn, Cohn-Bendit même combat !


            • Lemaïsjekiff Nestor 16 mars 2010 10:22

              Nos vieux avaient meublé la maison, Sarkozy et sa bande vendent les meubles, il ne restera bientôt plus que les murs, d’ici que l’on nous coupe l’eau et l’électricité on est mal barré !


              • appoline appoline 16 mars 2010 19:48

                @ Nestor,


                Sans compter qu’il a dû se taper la bonne et enc....le chien pour la forme.

              • Lemaïsjekiff Nestor 16 mars 2010 21:49

                Bonsoir Appoline,

                Bauv’e bête !

                En tout cas je ne lui conseille pas d’essayer avec les miens, un Terre Neuve qui taquine les 100 kgs et une Saint Bernard qui avoisine les 90 kilos et qui est ultra gourmande, il risquerait de leur servir de petit dej ! 


              • appoline appoline 17 mars 2010 13:17

                @ Nestor,


                C’est vrai que le chihuahua ne pèse pas lourd : 1,5 kg à la dernière pesée. Ceci dit elle a un dentier d’enfer, suspendue aux coucougnettes ma foi, ça peut toujours éviter la reproduction, c’est toujours ça, éliminer dans l’oeuf tout DJ, mauvais avocaillon quant au 3ème on ne sait pas ce qu’il nous réserve pour le moment. Le préventif s’avère de toute utilité.

              • frédéric lyon 16 mars 2010 10:24

                L’endettement public est préoccupant et sa croissance continue remonte à 1981. 


                On ne soulignera jamais assez la rupture fondamentale qui s’est produite lors de l’arrivée de la gauche au pouvoir, après une cure d’opposition de plusieurs dizaines d’années qui a permis d’effacer l’ardoise laissée par la quatrième République.

                C’est à ce moment précis que les courbes d’endetttement et de chômage se sont envolées pour ne plus redescendre.

                Quoi qu’il en soit le mal est fait. Tous les détenteurs d’épargne, aussi petite soit-elle, doivent maintenant prendre les mesures de sauvegarde qui s’imposent, afin de pas devenir les couillons qui régleront la note.

                Et comme l’Histoire de France nous a enseigné qu’un Etat Français aux abois était un voleur qui n’hésitait devant aucune rapine fiscale, ni devant aucune manipulation monétaire, les épargnants doivent désormais veiller à garder leurs avoirs libellés en Euro, qui est une monnaie dont la valeur est garantie par l’Allemagne en dernier ressort, et si possible à l’extérieur de nos frontières. 

                • Julien Julien 16 mars 2010 12:43

                  Vous n’y connaissez rien. Vous placez l’Etat comme le coupable, alors que les coupables, ce sont les politiciens qui ont laissé le pouvoir de battre monnaie aux banques.

                  C’est pourtant simple !


                • Bélial Bélial 16 mars 2010 13:03

                  @ frederic lyon :

                  Faux, c’est à partir de 1973, quand giscard et pomidou (des banquiers) ont cèdé de l’Etat vers les banques l’émission de la monnaie (avec intérêts depuis cette date).

                  Après Mitterrand a aussi fait des conneries, comme désindexer les salaires des prix... mais la gauche me donne moins envie de gerber que la droite.


                • Eleusis Bastiat - Le Parisien Libéral eleusis 16 mars 2010 15:28

                  les deficits datent de 1980 et non pas de 1974 http://www.senat.fr/rap/r98-413/r98-413.html 

                  ils se retrouvent aux Etats Unis mais pas tout le temps : le budget US etait excedentaire de 1996 a 2001 et en 2006.
                  http://www.intelligentguess.com/blog/2007/04/09/usa-relationship-between-fiscal-deficit-and-savings-rate-since-1981/

                  En 2007, l’Irlande, l’Espagne, le Danemark, la Finlande et la Suede etaient en excedents budgetaire egalement bien que, pour l’Irlande et l’Espagne, soumis aux regles de Maastricht pusique dans l’Euro.

                  Donc dire la dette, elle n’a cessé de croître depuis 30 ans, que ce soit en France, en Europe ou aux USA n’est pas exact. La dette a parfois baissé sur cette periode.
                  le vrai probleme est le ralentissement de la croissance des 30 glorieuses, qui ne s’est pas accompagné, au contraire , d’une baisse du role de l’Etat.


                • Eleusis Bastiat - Le Parisien Libéral eleusis 16 mars 2010 15:30

                  qui a voté -1 sans meme me lire ?


                • Eleusis Bastiat - Le Parisien Libéral eleusis 16 mars 2010 15:31

                  ok, on a affaire a une personne ridicule


                • FYI FYI 16 mars 2010 19:51

                  @ Eleusis

                   
                   
                  Crise ou coup d’Etat ?

                  C’est plus la question à se poser.
                  Concernant plus d’Etat, regarder donc cette video, il y en a 4, le son n’est pas toujour au RdV mais vous allez apprécier.
                  Je veux dire tout y est, bon visionnage smiley

                • thejoker 16 mars 2010 10:29

                  le ps n’ a jamais proposé de recouvrer la souveraineté monétaire...
                  et c’est pas straus khan qui le ferait !

                  le seul parti au service du peuple :
                  http://www.solidariteetprogres.orr


                  • Romain Desbois 16 mars 2010 11:02

                    thejoker écrit "le ps n’ a jamais proposé de recouvrer la souveraineté monétaire...
                    et c’est pas straus khan qui le ferait !"

                    Surtout après avoir exonéré les stock options de charges sociales et avoir affirmé que la TVA est l’impôt le plus juste (bravo le gars de gau... droite)

                    Remarquez Lang a exonéré les oeuvres d’art de l’ISF (quel ingrat ce Pinault)

                    Avant dès 1983 , la gauche a désindexé les salaires de l’inflation entrainant une baise de l’inflation et une baisse... du pouvoir d’achat :
                    http://www.insee.fr/fr/themes/indicateur.asp?id=29&page=achatfranc.htm

                    de plus il faut garder à l’esprit que ces nombres sont une moyenne qui de fait ne représente pas vraiment les baisses du pouvoir d’achat par niveau ou classe sociale.

                    Quoi d’autres ? Ha oui selon 20minutes, le PS a fait appel à une agence publicitaire pour ses affiches électorales des régionales : Coût 300 000 euros !!!!! smiley

                    Bon ok en 2006 Sarko lui nous a fait acheter un Quick pour 800 millions d’euros.

                    Il est génial ce mec. SI SI

                    Les trois quarts des électeurs français l’ont dit au premier tour.
                    Le quart qui sont allés voter pour l’UMP-CPNT et la moitié des abstentionnistes.... smiley


                  • rastapopulo rastapopulo 16 mars 2010 15:26

                    http://bretagne.solidariteetprogres.org/?page_id=459

                    le fameux graphique avec l’écart de 900 milliards de dette publiques entre ce qui a été payé et ce qui a été emprunté.

                    Dire qu’avant 73 le trésor publique finançait l’état... comme si ça n’avait jamais existé pouf


                  • Marc.M Marc.M 16 mars 2010 10:31

                    M’enfin ... ! On va pas aussi l’engueuler de faire ce pourquoi ses copains Lagardère, Arnault, Bouygues, Pinault, Bolloré et consort l’ont poussé là ou il est : Casser la France afin que les crapules du cac40 la rachètent à vil prix et tout privatiser à leurs avantages.

                    Pour ce but de Sarko, la crise économique est une bénédiction qui lui permet de démolir en moins d’un quinquennat ce qui en aurait prit deux sans la crise.


                    • Romain Desbois 16 mars 2010 11:04

                      « qu’elles que soient les péripéties, l’important est qu’on ait gagné » Nicolas Sarkozy, l’honnêteté fait homme.


                    • C LEBELLEC 16 mars 2010 10:32

                      Le nuage s arretait a Tchernobyl !!
                      De meme, « la crise est derrierre nous »...MMe Lagarde
                      La france sait maitriser ses finances, la machine a emprunter roule toujours avec un climat de confiance. En france,les gouvernants ont toujours declare que le feu etait chez le voisin !!! Lequel incendie a toujours eu la bonne idee de s arreter a nos frontieres...

                      En verite IL emprunte pour payer les depenses courantes.Pour les depenses de l avenir(Rocard/juppe) il emprunte encore mais pour les equiments futurs et durables qui feront de la France un grand pays.
                      Normalement IL ne devrait jamais emprunter pour les depenses courantes,celle qui font fonctionner la France.Ces depenses NON PRODUCTIVES (l entretient du pays,payer les fonctionnaires) creusent le deficit sans amener le moindre progres.

                      La grandeur d un pays ne se voit plus par ses guerres mais par ses cerveaux.Un pays riche attire les intellectuels et les artistes. ILS sont capables de surpayer les chercheurs,les debauchant de leur pays d origine.

                      Sans recherche,plus d industrie FUTURE. Le progres se passera ailleurs,la ou nos cerveaux fuiront. LA FRANCE est amenee a devenir un mega grand pays du tourisme .
                       Nous n aurons qu a pousser les murs de Disneyland. Cette vocation est toute justifiee et va devenir la seule issue de ce tres beau pays qui est deja dans les premieres destinations TOURISTIQUES mondiales.


                      • Julien Julien 16 mars 2010 13:06
                        C’est NON PRODUCTIF de payer les fonctionnaires ?

                        « creusent le deficit sans amener le moindre progres »

                        C’est quoi, le progrès ? On le définit comment ? Cela sert à quoi ? Quel est le but de la vie ?
                        Faut aller un peu plus loin !
                        « La grandeur d un pays ne se voit plus par ses guerres mais par ses cerveaux. »
                        C’est quoi un cerveau ?
                        Cela dit, cela fait bien longtemps que le capital, la bidouille, et le lobbying exploitent le savoir-faire, le travail, et l’intelligence. Donc cela fait bien longtemps que les cerveaux n’ont pu d’influence majeure sur un pays ; les cerveaux sont juste exploités.
                        Par ailleurs, si pour vous, « cerveau=chercheur », alors sachez que la recherche est maintenant avant tout technique (cf le « Big Science System » expliqué par Jacques Harthong), et que les vrais cerveaux à l’esprit scientifique se font de plus en plus rares, principalement parce que cela demande du travail, et que l’on est passé dans une société de loisir. Regardez de quoi étaient capables les scientifiques du début du vingtième siècle, regardez les écrits qu’ils nous ont laissé (Whittaker, Synge, pour prendre des noms moins connus du grand public), et vous vous convaincrez qu’on a changé d’époque.


                      • rastapopulo rastapopulo 16 mars 2010 15:51

                        La seul raison pour que les banques centrales pseudo-indépendantes dictent leur loi aux nations est la peur de l’inflation créé par les dépenses de fonctionnement couvert par du crédit.

                        C’est à cause de ça que les emprunt des états sont découragés sans distinction entre crédits pour dépenses qui appauvrissent (couvrir les frais de fonctionnement) et pour dépenses qui enrichisse (investissement productif). Une honte intellectuelle mais faute de mieux, c’est la sanction de taux d’interêts à la hausse qui est sensé prévenir les mauvaise dépenses.

                        Donc c’est lent (des années après), contre productif (alourdi paradoxalement encore plus les frais de fonctionnement) et pire sans distinction avec les crédits d’investissement qui enrichisse (et qui ne devrait pas être découragé par l’intérêt pour les états voir les particulier aussi).

                        Face à cette situation et pour créer un consensus international pour que les nations se financent sans intérêts (voir rachètent les dettes à intérêts par des emprunts sans intérêts=des marges de manœuvres énormes dégagées), il faudra empêcher les crédit qui couvrent des frais de fonctionnement sans quoi la confiance n’existera pas.

                        Graphique sur l’écart entre somme emprunté et sommes payés de la dettes publiques attention les yeux et les neurones :
                        http://bretagne.solidariteetprogres.org/?page_id=459
                        Détail du crédit productif qui doit être exigé immédiatement, aucune raison de payer un intérêts sur des dépenses d’investissement :
                        http://www.solidariteetprogres.org/article6314.html

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès