Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Demain on travaille gratis ?

Demain on travaille gratis ?

Après la fomule "demain on rase gratis" on peut se demander si elle ne sera pas remplacée par "demain on travaillera gratis".

Je recommande la lecture du magazine Courrier International sur lequel je suis tombé et qui consacre un dossier spécial sur les jeunes stagiaires en entreprise, que vous pouvez commander ici.

On y apprend ce qu'au fond, on savait déjà, plus ou moins : depuis 1990, certaines entreprises, dans une logique de réduction de coûts, ont décidé de recruter un nombre croissant de jeunes comme stagiaires, en vue de bénéficier d'une main d'oeuvre docile et bon marché. C'est ainsi que des jeunes qui travaillent douze heures par jour, sont payés au lance-pierres et se retrouvent dans des conditions sociales précaires, vivant dans des logements insalubres. Pour beaucoup, leurs parents sont d'une aide précieuse en vue de leur permettre de s'en sortir mais aussi de vivre... car sans eux, on imagine sans peine que faute de revenus suffisants, ils seraient contraints de vivre dehors, ou d'errer de foyer en foyer. Je me souviens encore du témoignage de cette fille ( qui avait fait une école de commerce ! ) à qui on proposait un stage à Paris payé 400 euros par mois, et qui avait eu cette interrogation de bon sens : " comment voulez-vous que je vive avec ça ? " Le gars lui a répondu : " il faut savoir ce que vous voulez ! "

On en vient à se demander, parfois, si cet épineux problème de société dont se désintéresse totalement la gauche comme la droite, à peu de choses près ( vous y apprendrez, dans le magazine cité plus haut, que des directives sociales en faveur des jeunes stagiaires anglais ont été refusées non par par le gouvernement Cameron actuellement en place, mais par celui de Tony Blair ) arrange tout le monde : les chefs d'entreprise, assurément, qui peuvent bénéficier d'une main d'oeuvre très rentable, qui fait le boulot d'un salarié permanent sans être rémunérée, ou si peu... Les hommes politiques, qui se réjouissent que des jeunes entrent dans le monde du travail, même s'ils oublient dans quelles conditions... ne disent-ils pas : mieux vaut un emploi même précaire, que rien du tout ? Les syndicats enfin, car cela permet de protéger leurs membres qui ont déjà un emploi, au détriment des stagiaires qui ne sont là que pour un certains laps de temps... en gros la flexibilité pour les uns, la sécurité pour les autres...

On en vient à se demander, finalement, si à l'image de l'expression " demain on rase gratis ", demain on ne travaillera pas aussi gratis.


Moyenne des avis sur cet article :  4.86/5   (28 votes)




Réagissez à l'article

14 réactions à cet article    


  • ZEN ZEN 16 juin 2011 12:22

    Le travail à un euro de l’heure est déjà inventé chez nos voisins (Loi HartzIV)



    •  C EST BIEN CE QUE LE MEDEF....VOUDRAIT ....DES ESCLAVES

      QUESTION POUR L UMP...COMMENT SE FAIT IL QUE LEURS ADHERENTS PRENNENT 303000 APPARTEMENTS D HLM....3000 GAGNANTS PLUS DE 10000 EUROS.....

      EST CE UNE RECOMPENS DE BEN ALI-SARKOZY ,,,, ?????????


    • L'enfoiré L’enfoiré 17 juin 2011 12:57
      Kalki,
       Pourquoi faut-il travailler ? Rien ne le dit. Il faut produire pour faire tourner la « machine » et pour se nourrir.
       Utiliser la quantité de ses neurones, puisque c’est cela qui nous distingue un peu des autres.
       Trouvez une idée géniale. Faites la fructifier avec pas nécessairement, beaucoup de revenus
      et puis, expatriez vous dans des pays où le niveau de vie est inférieur et que les biens de consommation sont moins chers. Faites suivre le pognon jusqu’à destination (il y a des banques partout)
       Vous verrez vous y serrez respecté comme un capitaliste. Le problème c’est que les hommes sont trop sédentaires. Les sociétés veulent vous envoyer ailleurs. Elles ont compris. Vous pas encore.
        smiley

    • devphil30 devphil30 16 juin 2011 14:18

      On a entendu parler aussi des enchères à la baisse pour avoir un poste ......

      Si l’heure est à un euro , ca va faire des enchères très serrées ....

      La généralisation des stages fin de cinquième et troisième sont inadaptées avec ce que peuvent faire les jeunes dans une entreprise à cet age
       
      Les stages de BTS sont une arnaque car ils sont obligatoires pour poursuivre leur formation et ces stages sont souvent en inadéquations avec leur formation mais il faut absolument un stage alors on trouve une entreprise et on arrange un peu le rapport de stage pour mieux coller à la formation.

      Les stages en études supérieures sont une escroquerie car comme le dis l’auteur , il s’agit de travail à peine dissimulé dont certaines postes sont occupés à l’année par des nombreux stagiaires.
       
      Philippe


      • Croa Croa 16 juin 2011 19:31

        On doit déjà 7 heure de corvée (travail gratuit) par an à son employeur smiley

        Il est maintenant question d’instaurer d’autres corvées (journées de travail gratuit) smiley

        Les jeunes n’ont pas de chance, les patrons ayant inventé les faux stages ! Déjà qu’ils n’ont pas droit au RMI (c’est d’ailleurs pour ça que ça marche !)

        Ceci dit, les faux stages ça peut s’attaquer aux prud’hommes  smiley Il faut oser se défendre !


        • tchoo 16 juin 2011 20:31

          De quelle gauche vous parlez ?
          du PS ?
          Ils sont encore de gauche.

          Il ya des gens de gauche qui se préoccupent su précariat, faut ouvrir les oeils


          • foufouille foufouille 16 juin 2011 21:29

            ca existe deja
            EMT EMTPR


            • Mugiwara 16 juin 2011 21:37

              de toutes façons, la france n’a pas encore trouvé la parade face aux délocalisations, masse salariale moindre à l’étranger pour permettre à tous les français de bénéficier de solides acquis, comme avoir un cdi, payé au smic etc ... pour cela, je pense qu’il faille attendre que l’orage chinoise passe pour espérer. mais bon, en ce moment, il se passe un semblant de révolte en chine, je ne sais pas si c’est vrai mais si tous les chinois sont vite payés comme nous, ça devrait aller pour nous par la suite. puisque aucun autre pays de cette taille là n’a une main d’oeuvre aussi qualifiée dans son ensemble. si vous dîtes que ça dure depuis les années 90, je peux vous dire que ça va encore durer des années. disons ... dans 10 ans plus ou moins, et la précarité pourra reculer. donc, entre temps, il y en aura eu des belles en france, parce que la chine nous donne 10 ans pour faire notre révolution, et c’est largement assez pour changer la république, hé hé hé. 


                • L'enfoiré L’enfoiré 17 juin 2011 12:07

                  @L’auteur,
                   Vous avez commencé sur Agoravox, non ?
                   smiley


                  • Salamanca Salamanca 22 juin 2011 02:35

                    Que diraient deux patrons du Medef qui se rencontrent ?

                    - Tu te rends compte, mes salariés veulent une augmentation de salaires !
                    - Ils ne sont jamais contents, déjà qu’ils refusent de travailler gratuitement ! Y’a vraiment plus de justice, je te le dis, moi.


                    • Ruut Ruut 23 juin 2011 08:15

                      Apres l’esclavage des sans papiers en France, L’esclavage sous menace de délocalisation, l’esclavage généralisé des premiers emplois est arrivé.

                      La france a remis en place l’esclavage sur son sol.
                      Mon pauvre pays.....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès