Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Derrière les chiffres de croissance et du chômage

Derrière les chiffres de croissance et du chômage

Cette semaine, nous avons eu droit à deux statistiques cruciales pour mesurer le bilan de François Hollande. Après un chiffre du chômage comportant de bons éléments, celui de la croissance a déçu. Mais en creusant, le bilan reste clairement très négatif dans les deux domaines.

 

Croissance molle et chômage de masse
 
Les chiffres du chômage donnent de plus en plus l’impression d’un brouillard cherchant à dissimuler une réalité peu riante. Entre les changements de règles de comptabilisation en plein été, les manipulations que représentent en partie l’augmentation du nombre de contrats aidés ou de formations, les heurts de plus en plus fréquents des chiffres, relativement inhabituels avant, et la divergence grandissante des chiffres des différentes catégories, difficile de ne pas y voir un bidouillage destiné à permettre au président de solliciter un second mandat. Bien sûr, la situation semble s’être un peu améliorée, mais les analyses des Décodeurs du Monde relativisent l’effet d’annonce du gouvernement.
 
 
D’abord, il faut noter que, même en choisissant la lecture du gouvernement, les chiffres ne sont pas riants : 90 000 chômeurs de moins depuis le début d’année, cela représente une baisse d’à peine plus de 2%, un chiffre largement insuffisant, et qui ne compense pas la forte hausse du mandat. En outre, comme le montre bien l’article du Monde, s’il y a une amélioration sur la catégorie A, le chômage monte encore sur l’ensemble des trois catégories en 2016… Bref, le bilan de François Hollande en matière de chômage, c’est que cela ne se dégrade plus, mais que nous restons dans une situation de chômage de masse, que même les manipulations de la majorité ne sont pas parvenues à camoufler
 
 
En matière de croissance, les deux derniers trimestres ont quelque peu douché les espoirs de la majorité. Bien sûr, la croissance devrait afficher une très légère accélération cette année, après celle de l’année dernière, mais les chiffres ne sont guère enthousiasmants : le PIB a reculé de 0,1% au second trimestre et elle n’a progressé que de 0,2% au troisième trimestre. La raison : la stagnation de la consommation des ménages depuis six mois, même si leurs investissements (immobiliers) progressent. En outre, alors que les entreprises avaient sensiblement augmenté leurs investissements au tournant de l’année, celui-ci baisse de 0,3% depuis deux trimestres. A quoi bon baisser les taxes ?
 
D’ailleurs, les mauvais chiffres du commerce extérieur (une contribution négative de 0,5 points au troisième trimestre, avec des importations qui progressent trois fois plus vites que les exportations), questionnent la politique dite de compétitivité du gouvernement : à quoi bon donner 50 milliards aux entreprises si c’est pour toujours avoir une contribution négative du commerce extérieur ? Le troisième trimestre a été sauvé par le traditionnel stockage de fin d’année, d’autant plus fort qu’ils avaient beaucoup baissé au précédent trimestre. Mais au global, le mieux reste très limité et ces chiffres continuent à démontrer que les politiques suivies ne sont pas les bonnes depuis de trop nombreuses années.
 
 
Le bilan de François Hollande, c’est donc une très forte hausse du chômage et, grâce à une conjoncture très favorable, une stabilisation aux plus hauts de notre histoire, et 50 milliards donnés aux entreprises, sans effet sur notre commerce et l’investissement, tout semblant donc aller aux actionnaires.
 

Moyenne des avis sur cet article :  2.75/5   (4 votes)




Réagissez à l'article

3 réactions à cet article    


  • Jeekes Jeekes 29 octobre 15:17

    « Le bilan de François Hollande, c’est donc une très forte hausse du chômage » 

     
    En n’oubliant pas de préciser :
    Malgré tous les tripatouillages des chiffres, les changements de calcul, les magouilles de Paul Emploi aux ordres du pouvoir, les saloperies de l’INSEE tout aussi aux ordres, les « extases » des journalopes de la presstipute, etc. etc. 

     


    • zygzornifle zygzornifle 30 octobre 11:54

      moins de chômeurs OK mais combien de CDI de créés ?? Moins de chômeur = plus de fin de droit et de radiés !!!!


      • zygzornifle zygzornifle 30 octobre 11:56

        C’est le grand illusionniste David Coperfield qui s’occupe maintenant des chiffres du chômage et de la croissance ....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès