Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Des casques bleus de la finance

Des casques bleus de la finance

Les affaires VINCI et EADS montrent une nouvelle fois les carences du conseil d’administration qui ne joue pas complètement son rôle de défense des intérêts des actionnaires face à l’équipe dirigeante.

Les raisons en sont multiples, certaines récurrentes : conseil composé et nommé par la direction, absence de vigilance sur des points fondamentaux de la gestion de la firme, absence de curiosité sur ces mêmes points, les « questions difficiles ne sont jamais posées » au management...

La relation actionnaire/dirigeant s’en trouve complètement biaisée par un conseil d’administration techniquement compétent mais incompétent en éthique.

Les sujets liés à la rémunération des dirigeants, aux stocks-options, aux possibles « délits d’initiés », ou encore aux retards de livraison, semblent traités de façon partiale car les conseils d’administration hésitent à faire valoir leur autorité.

La présence d’administrateurs indépendants rééquilibrerait équitablement la situation à condition de présenter une totale absence de conflits d’intérêts avec la direction et le reste du conseil.

Dans ce même esprit d’impartialité et d’objectivité dans la tenue d’un conseil d’administration, ne pourrions-nous pas envisager la présence d’un « casque bleu de la finance » ? Il pourrait s’agir d’un représentant de l’Autorité des marchés financiers (AMF) ou d’un autre organisme de régulation reconnu pour son indépendance et son autorité.

Cette proposition soulève forcément des questions juridiques, légales ou autres. Peut-être est-elle irréaliste. Elle n’a d’autre but que de mettre en évidence la puissance de dissuasion qu’un tel administrateur aurait face à des tentatives de manipulation de l’information financière présentée au conseil d’administration.


Moyenne des avis sur cet article :  3.25/5   (16 votes)




Réagissez à l'article

2 réactions à cet article    


  • Nicolas (---.---.235.241) 4 juillet 2006 11:13

    Ca existe deja, depuis très longtemps.

    Ca s’appelle un commissaire aux comptes.


    • bj33 (---.---.206.205) 4 juillet 2006 11:55

      Dans les causes, on peut rajouter la « consanguinité » des conseils d’administration : les mêmes aux mêmes endroits. Je me demande parfois si la législation limitant le nombre de mandats d’administrateur est bien respectée (et même si elle existe toujours)

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès