Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Des talents divinatoires en économie...

Des talents divinatoires en économie...

La vérité est que personne n’est capable de prévoir si la situation aux Etats-Unis est susceptible de s’améliorer à moyen terme, pas plus Greenspan, Soros ou Bernanke...

 

Ainsi, une des possibilités les moins encourageantes serait que, au fur et à mesure que l’immobilier plonge et que l’économie américaine s’installe dans la récession, les banques soient de moins en moins tentées à consentir des prêts. La conséquence directe serait une dépréciation des prix de tous les actifs américains, dont les bourses, une série de faillites et un afflux de chômeurs qui entraîneraient à leur tour un resserrement supplémentaire des crédits consentis ! De fait, les économies américaines, britanniques, espagnoles pour ne citer qu’elles se retrouvent d’ores et déjà dans un tel cercle vicieux, en état de voie dislocation, dirai-je même, tant et si bien que réductions de taux d’intérêt et baisses d’impôts ne produisent quasiment plus aucun effet.

 

Les revenus des ménages américains vont augmenter de 14 % (taux annualisé) lors du troisième trimestre de cette année grâce à un chèque compris entre 600 et 1 200 dollars que chaque ménage recevra dans le cadre du stimulus fiscal de 165 milliards de dollars récemment décidé par le gouvernement Bush. La consommation dans le pays s’améliorera si seulement la moitié de cette somme était dépensée dans les six mois suivant l’encaissement de ce chèque et ce d’autant que les aides les plus importantes sont évidemment destinées aux ménages les plus modestes qui ont le plus besoin de cette enveloppe. De plus, la réduction de la politique monétaire américaine commencera à produire ses effets bénéfiques vers la fin de cette année, soit à partir de la période où les aides de l’Etat auront été dépensées. Effectivement, comme une modification de politique monétaire n’affecte l’économie réelle que dans un délai compris entre 12 et 18 mois, la baisse des taux de l’automne dernier devrait se répercuter positivement dès le premier semestre 2009... Il semble donc que les calculs des autorités américaines, s’ils se révèlent exacts, devraient donner une décharge d’adrénaline à l’économie américaine à partir de l’été 2008 et ainsi récession et crise du crédit pourront dès lors être rangées dans les albums souvenirs en attendant la prochaine crise... à moins qu’un effondrement financier ne survienne dans les trois mois à venir, ce qui constituerait le pire des scénarios.

 

Donc, on le voit, des scénarios diamétralement opposés sont plausibles et il ne faut pas chercher de réponse non plus du côté des investisseurs ou des spéculateurs car les différents marchés envoient des signaux confus, voire contradictoires. Ainsi, les obligations indiquent-elles la pire des dépressions depuis quarante ans pendant que les marchés boursiers prévoient, eux, une récession molle et alors que les denrées (commodities) et le billet vert alertent au sauve-qui-peut... Le fait est que des forces puissantes et surtout contradictoires sont à l’œuvre au sein de l’économie globale et qu’il est impossible de prévoir à l’avance si les conséquences expansionnistes des baisses de taux combinées aux stimuli fiscaux pourront contrebalancer les conséquences récessionnistes de la chute de l’immobilier et de la crise du crédit.

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.62/5   (21 votes)




Réagissez à l'article

20 réactions à cet article    


  • gecko gecko 16 avril 2008 11:04

    « La vérité est que personne n’est capable de prévoir si la situation aux Etats-Unis est susceptible de s’améliorer à moyen terme, pas plus Greenspan, Soros ou Bernanke... »

    c’est pour ca que ca fait autant parler ! car celui qui aura vu juste pourra s en vanter et sera vu(jusqu a la prochaine spéculation) comme le meilleur d entre tous !


    • gaelec 19 avril 2008 16:49

      Une crise à 10 000 milliards de $ et à 25 millions de chômeurs ?

      Cette bombe à retardement est annoncée par LEAP/2020 dans la parution de son Global Europe Anticipation Bulletin n° 24 avec prise d’effet dès la fin du deuxième trimestre 2008, amplification et plein effet jusqu’en 2011, 2013..

      Quel crédit accorder à de telles assertions ?

      LEAP/E2020, (Laboratoire Européen d’Analyse et de Prospective) pour ceux et celles qui ont accès à l’information est une référence dans l’analyse et l’anticipation des évènements qui se déroulent actuellement dans le monde. Si l’on devait positionner le curseur exprimant l’indice de confiance sur la fiabilité des analyses et de l’anticipation de ces experts de la projective, ce curseur serait haut, très haut…..

      LEAP/E2020 a annoncé dans la parution N°5 de son Global Anticipation Européen Bulletin, dès le 15 Février 2006, le déclenchement d’une crise systémique globale pour la fin du mois de Mars suivant.

      Si vous étiez abonnés au GEAB, vous auriez lu ce qui suit dès le 15 mai 2006 :

      Quand deux des clés de voûte du fonctionnement du système économique global de ses 60 dernières années se désagrègent, à savoir le Dollar comme monnaie référence et le pétrole comme énergie à bon marché, l’heure des remises en cause de la plupart des choix en terme d’investissement et de stratégie privée et collective devient urgente. Dans cette section, LEAP/E2020 développe ses conseils pour ceux que la crise affecte déjà ou va affecter dans les mois à venir. Dans cette édition du GEAB, notre équipe s’est concentrée sur les principales conséquences d’un Euro à 1,50$ et d’un baril de pétrole à 150$. Ces deux niveaux ne sont pas encore atteints, mais l’équipe LEAP/E2020 estime qu’ils ont de fortes probabilités d’être d’actualité quand la crise atteindra la fin de sa période d’accélération, et donc le début de sa période de plein impact. C’est donc pour demain. Autant commencer dès aujourd’hui à préparer des décisions qui sont de toute façon toujours plus longues à mettre en œuvre qu’on ne l’imagine de prime abord.

      Chaque Bulletin GEAB paru depuis le N°5 anticipe les évènements et leurs implications comme des faits ayants déjà eu lieu tant la précision de la projective se révèle être conforme au déroulement des évènements.

      Extrait du GEAB N°24 de ce mois ci :

      Crise financière mondiale - Epargnants et investisseurs piégés par 10.000 milliards USD d’ « actifs fantômes »

      Si votre banquier vous a fait investir dans les 10.000 milliards USD d’actifs fantômes qui hantent la planète financière, alors vous avez probablement déjà tout perdu même si vous ne le savez pas encore !

      Suite :

      http://www.leap2020.eu


    • Ceri Ceri 16 avril 2008 11:27

      ben si c’est facile de savoir : on prend un bouquin d ’histoire économique et on regarde la suite...


      • Forest Ent Forest Ent 16 avril 2008 12:25

        Dans une circonstance pareille, ce n’est pas l’examen de la conjoncture, et surtout pas "l’analyse technique" du passé qui renseigne sur l’avenir. Il faut porter un jugement sur les fondamentaux de l’économie mondiale.

        Il y a effectivement deux très grandes incertitudes sur la suite des événements.

        Les US vont-ils finir en hyper-inflation ou hyper-déflation ? Le premier cas suppose que le dollar cesse d’exister en tant que monnaie d’échange et de réserve internationale.

        La croissance des pays émergents va-t-elle un peu ralentir ou s’arrêter complètement ? Le premier cas suppose qu’ils soient capables de se reconvertir rapidement vers la demande intérieure.

        A vos pronostics...


        • azur 16 avril 2008 13:07

          Nous allon bientot vivre la dislocation du systeme economique US.


          • agoraphobe 16 avril 2008 13:44

            Ca vous ferait tellement plaisir, ca fait au moins 50 ans que vous devez attendre ca


          • millesime 16 avril 2008 13:46

            Toutefois, nous savons des choses ;

            la crise de confiance dans le dollar, (qui ne fait que baisser, il est d’ailleurs à son plus bas niveau par rapport à l’euro)

            je ne dis pas crise du pétrole, mais le pétrole bas des records de hausse

            crise des déséquilibres financiers américains

            crise du leadership américain

            crise du monde arabo-musulman (risque de conflit avec l’IRAN)

            crise de la gouvernance mondiale

            Depuis la "suppression" de l’indicateur M3 en mars 2006 (indicateur le plus fiable de la quantité de dollars circulant dans le monde) , la planche à billet doit fonctionner à plein régime quand on connait Bernanke, adepte déclaré de celle-ci...

            cela signifie que les Etats-Unis ont décidé de rembourser leur dette en monnaie de singe.ainsi que le soutien monétaire à l’activité économique américaine. (les élections approchent.. !)


            • JL JL 19 avril 2008 11:48

              Bonjour, je lis : ""Les revenus des ménages américains vont augmenter de 14 % (taux annualisé) lors du troisième trimestre de cette année grâce à un chèque compris entre 600 et 1 200 dollars que chaque ménage recevra dans le cadre du stimulus fiscal de 165 milliards de dollars récemment décidé par le gouvernement Bush""

              Ne serait-ce pas plutôt : 1.4% ? (600 est 14% de 4200).


              • Michel Santi Michel Santi 19 avril 2008 12:36

                non il s’agit bien de 14% sur le trimestre, en données annualisées.


              • Alberjack Alberjack 19 avril 2008 17:34

                Millésime a écrit plus haut un commentaire intéressant :

                " Depuis la "suppression" de l’indicateur M3 en mars 2006 (indicateur le plus fiable de la quantité de dollars circulant dans le monde) , la planche à billet doit fonctionner à plein régime quand on connait Bernanke, adepte déclaré de celle-ci... "

                Ne connaissant pas grand chose à la macro-économie je crois comprendre qu’aujourd’hui, un État peut imprimer et mettre en circulation autant de billets qu’il veut sans avoir à justifier cette accroissement monétaire.

                Bref, qu’aucune monnaie n’est adossé à quoi que ce soit ?

                Si un costaud en éco passe par là je le remercie d’avance de me répondre.


                • millesime 19 avril 2008 18:00

                  je vous communique un lien tout à fait interessant à lire tant d’un point de vue politique que d’un point de vue économique...(ce sont leurs spécialistes qui publient LEAP 2020).

                  www.newropeans-magazine.org/

                  bonne lecture (très encrichissante)


                • millesime 19 avril 2008 18:14

                  Avec la fin de la publication de M3 par la Réserve Fédérale américaine, le monde entier a perdu toute visibilité sur la valeur des réserves en dollars par les autres pays et les institutions financières majeures.

                  d’autre part, plus vous mettez une monnaie, (ou un produit) sur le marché, mécaniquement la valeur de cette monnaie (ou du produit) baisse...à cela s’ajoute la volonté de nombreuses banques centrales de diversifier leurs avoirs dans des monnaies autres que le dollar.. !


                • millesime 19 avril 2008 17:41

                  Personne n’est capable non plus de chiffrer les montants en jeu concernant la crise des subprimes,, au début il s’agaissait de 100 milliards de dollars tout a plus, puis on est arrivé bien vite à 300 milliards puis 600 milliards....certains experts en sont à présent à 1 000 milliards de dollars, et d’autres estiment ces chiffres dérisoires...alors pourquoi pas 10 000 milliards de dollars de pertes pour les deux ou trois années à venir....cela va laisser encore quelques banques sur le carreau... !

                  et les chinois doivent rigoler "jaune" en ce qui concerne leurs avoirs en dollars US.... ! (idem pour les japonais et les anglais.. !)


                  • MAIKEULKEUL 20 avril 2008 14:58

                    Comme chacun sait, le système monétaro-financier actuel a été mis en place en 1945 par et pour les USA sur les ruines de l’Europe.

                    Ils ont vécu comme des rois sur notre dos à tous, abandonnant même la convertibilité avec l’or sous Nixon.

                    Les dettes US dépassent les 400% du PNB, ils font marcher la planche à billets comme des forcenés, ont fait exploser le système financier avec leurs produits dérivés, et ils voudraient que ça continue : c’est fini.

                    Ils ne contrôlent plus rien et Tout le système va exploser sous peu. Tous aux abris, car ça va faire mal pour tout le monde.

                    Europe 2020 avait prévenu depuis plus d’un an de sortir des actions : ceux qui ont cru devoir écoutés les "sirènes" des "experts" financiers de tout poil ont perdu entre 30 et 50% de leur portefeuille.

                    La grande lessive est à peine commencée. Prenez vos précautions

                    P.S. : Pour les sites US de vigilance web, ne réagissez pas, j’ai encore d’autres arguments plus saignants

                     


                    • pdth pdth 20 avril 2008 22:40

                      Difficile effectivement d’ emettre des prévsisions tant la situation actuelle est incertaine , tant le moindre accident (incident) financier ou géopolitique pourrait avoir des conséquences incalculables.

                      Toutefois , toute théorie , tout scénario d’anticipation qui sous estimerait l’extraordinaire puissance des Etats Unis serait dans l’erreur.

                      Les Etats Unis dominent financierement, économiquement, technologiquement et militairement l’ensemble de la planete , aucune puissance n’est en mesure dans aucun des domaines ci dessus de simplerment s’approcher de sa puissance. Ce n’est ni bien , ni mal , c’est factuel .

                      Des crises majeures ce pays en a déja connu , à ce jour elles ont un point commun : à la sortie de chacune de ses crises la puissance des Etats Unis a été renforcée .

                      Sur les denrières années les exces du crédit ont servi de carburant à l’ économie américaine et ont contribué à son enrichissement probablement sans précédant , désormais nous entrons dans l’ ère des conséquences , si les usa ont été les principaux bénéficiaires des années d’insouciance les pertes vont elles être très largement mutualisées sur la planéte entière.

                      S’étant appropiré l’essentiel des profits et parvenant à mutualiser les pertes , le jeu reste interessant pour la principale puissance du monde , elle ne pourra au total sortir que renforcée du cycle économique qui s’achéve...................... il en va ainsi de l’eternel retour de chaque chose


                      • bobbygre bobbygre 16 mai 2008 12:12

                        Technologiquement et militairement, on est d’accord....

                        Pour le reste, ça reste à démontrer...


                      • MAIKEULKEUL 20 avril 2008 23:44

                        pdth, soit vous êtes un doux réveur, soit ce qui est plus sûr, vous êtes le représentant d’un de ces sites professionnels chargés de défendre vos intérêts de spéculateurs.

                        Je maintiens que vous êtes fichus, et que la chute sera plus ou moins rapide.

                        Lorsque l’euro a été créé, il était aux environs de 1,2 $. Vous n’avez eu de cesse, pendant la période fiduciaire de le faire plonger jusqu’à 0,88 $. A l’époque j’avais parié qu’aussitôt que l’euro serait monétaire c’est-à-dire en circulation, le dollar se casserait la figure. On en est actuellement à 1,60 $ pour 1 €, c’est-à-dire presque le double. Il est prévisible que la parité sera de 2$ pour 1 € pour la mi-2009.

                        Le Japon, la Chine, les Etats pétroliers sont en train de vous lacher. Vous n’arrivez plus à placer vos bons du trésor. Vos banques, vos fonds de pension, vos fonds spéculatifs sont engoncées dans leurs magouilles financières, et, par effet dominos, lorsqu’une grosse entité va tomber, cela va entraîner le reste du système. Je vous souhaite bien du plaisir.

                        Relisez la chute de l’empire romain. Lorsque c’est parti, ça va vite, très vite. Je vous salue bien.

                         


                        • pdth pdth 21 avril 2008 06:35

                          Ce que vous dites peut arriver , la probabilité me^me si elle est faible a effectivement de quoi inquieter mais ne prenez tout de même pas vos fantasmes pour la réalité.

                          La puissance des Etats Unis ne repose pas uniquement sur la finance d’une part , d’autre part la finance pour gagner des milliards a besoin de volatilité , donc d’incertitudes , jamais nous ne sommes rtrouver dans un schema plus favorable en terme d’incertitude. Cela signifie que la crise actuelle est en train d’enrichir dans des proportions faramineuses certains fonds d’investissements qui avaient senti le coup venir . Les pertes des uns font les profits des autres.

                          Le pire n’est pas sur et la plus extraordinaire machine a créer de la richesse que l’esprît humain n’ait imaginé, la liberté, n’est pas encore cassée et si elle devait tomber en panne , cela ne serait que momentané.


                        • Baltar 21 avril 2008 00:52

                          et bien ... la messe est dite

                          nous allons voir maintenant certains des agoraxiens revenir sur leur pas par des prouesses rhétoriques

                          et dans vingt à trente ans les mêmes retourneront leurs vestes au sujet des énergies

                          et ainsi de suite

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès