Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Destruction programmée du bouclier républicain

Destruction programmée du bouclier républicain

Bercy vise près de 34.000 suppressions de postes de fonctionnaires en 2010. En 2008 la suppression de 22.900 postes. En 2009, il devrait atteindre 30.529 suppressions d’emplois. Il sera de 50 %, en 2010 comme en 2011 promet Bercy.

Toutes les branches sont touchées, enseignement, recherche, santé, administration, transport, sécurité, emploi…Ces milliers de postes de fonctionnaires supprimés ou à supprimer sont le résultat d’une gestion purement comptable de la part d’un gouvernement pensant que la seule solution au bonheur terrestre est la production et l’accumulation de richesses personnelles. Leur mode de pensée est relativement simple : “L’enrichissement, même immoral de par sa quantité, d’une minorité de la société finira toujours par retomber sur le reste de la population (version pyramidale) “. Le problème est que les miettes de ces fortunes dégoulinant du haut de cette pyramide n’atteignent jamais la base. Leur saint Graal “ La privatisation “ Mais aucun intérêt privé n’a jamais été au service du public !... 

Tous ces postes supprimés créeront automatiquement de nouveaux chômeurs, de nouveaux assistés, de nouveaux clients pour les restos du cœur. De plus, une politique qui fabrique des chômeurs ampute de façon équivalente la société d’autant de consommateur. D’où baisse de demande, baisse de production, entraînant forcement baisse d’effectif. Ce merveilleux système capitaliste ultra libéral encourageant le culte de l’individu au détriment du groupe est un serpent stupide qui se bouffe la queue et ne réagira pas tant qu’il ne verra pas sa nuque !

Est-ce cela que nous voulons ? N’est-il pas préférable de sauvegarder ces postes et de travailler sur l’efficacité et la qualité des services rendus à la nation ? Est-ce que la santé, l’éducation, la recherche doivent être rentables à court terme ? Posons nous la question. Préférons nous payer un chômeur ou un fonctionnaire d’état ? Certains m’objecteront le coût, la dette. Je leurs réponds qu’en 30 ans notre pays s’est enrichi comme jamais, que les sociétés n’ont pas cessé de délocaliser pour diviser par 2 à 10 leurs coûts de production ; qu’avant pour produire 1 il fallait 10 qu’aujourd’hui pour produire 10 il faut 1, que les flux d’argent boursiers n’ont jamais été aussi disproportionnés, que l’état s’est désengagé de plus en plus par le biais des privatisations et que malgré cela les impôts n’ont jamais cessés d’augmenter.

Où sont passées toutes ces richesses produites, dans quelles poches ? Personnellement, je ne suis encarté dans aucun parti, aucune secte, aucune religion, je ne suis pas fonctionnaire mais travailleur indépendant dans le privé et je fais le terrible constat : “ Notre avancée technologique a profité à une minorité de petit magouilleurs politiques et financiers. Notre technologie a pris l’ascendant sur notre humanité, la politique sur l’humanisme et la finance sur l’altruisme “ Il nous faut inverser au plus vite la tendance de manière à favoriser le groupe avant l’individu. Bien que ne me faisant aucune illusion, j’espère de tout cœur une prise de conscience de la part de nos divers dirigeants avant une inéluctable et sanglante révolte. 


Moyenne des avis sur cet article :  4.3/5   (23 votes)




Réagissez à l'article

27 réactions à cet article    


  • LE CHAT LE CHAT 15 décembre 2009 11:17

    Salut Gabriel

    une partie est remplacée par des créations de postes dans les collectivités locales , les agents de police municipales remplaçant des fonctionnaires de police .

    mais là n’est pas le problème , en effet seuls une poignée de privilégiés s’en foutent plein les fouilles , pour le reste , les fins de mois sont difficiles , surtout les trente derniers jours ...  smiley


    • Gabriel Gabriel 15 décembre 2009 11:29

      Salut the cat et merci pour tes remarques. Le but de l’article est de faire comprendre que chaque destruction de poste créera une dépendance et une charge économique au minimum équivalente au poste détruit.


    • lechoux 15 décembre 2009 13:59

      Et à Bercy, ont-ils prévu desupprimer leur emploi ?

      tiens, vendredi dernier j’ai croisé une fonctionnaire à 15H50 qui disait qu’elle débauchait. vous avez raison, soyons fonctionnaires.


      • Gabriel Gabriel 15 décembre 2009 14:33

        Mon cher Lechoux,

        Si vous lisez bien l’article vous apercevrez deux points importants. Le premier dit qu’il faut travailler pour améliorer l’efficacité et la qualité des services publics. Le second qu’il est préférable de payer un fonctionnaire plutôt qu’un chômeur. Maintenant faire de l’anti- fonctionnaire ne mène nulle part, tout comme dresser le public contre le privé !... 


      • Marc.M Marc.M 15 décembre 2009 14:43

        Pour parvenir et rester au somment de l’Etat, Sarkozy a adopté l’hymne de ses sponsors Lagardère, Bolloré, Pinault, Bouygues, Arnault, Dassault, eux-mêmes émules de la doctrine Reaganiène : « L’Etat n’est pas la solution, il est le problème ».

        Tant qu’il y aura un Etat, l’affairisme des fascistes libéraux du cac40, du dow et du lse sera bridé par des lois. En bon valet des anarchistes du profit, Sarkozy DOIT casser l’Etat pour lâcher la bride aux exploiteurs. Quel bonheur de ne plus être restreint par des lois pour euthanasier les travailleurs trop âgés improductifs de profits et/ou renvoyer les gosses de 10ans à l’usine ou la mine au lieu de leur payer bêtement de l’instruction ou des retraites !

        Voilà pourquoi Sarkozy ne limitera JAMAIS les revenus outranciers des accapareurs des bourses et des banques.

        Voilà pourquoi il travaille jusqu’à l’acharnement au démantèlement de l’Etat en sabotant de l’intérieur et par ministères interposés (C.Lagarde aux finances, c’est le loup dans la bergerie), la santé, l’enseignement, la justice, la police, les transports, etc…

        Et au passage, tant qu’il est au sommet et parce qu’on est jamais mieux servir que par soit-même, il cassera cette République et sa Constitution limitant son avidité de pouvoir absolu.


        • Gabriel Gabriel 15 décembre 2009 15:23
          @ Marc.M
          Votre vision commence à faire tache d’huile et se répand dans la population qui accepte de moins en moins les mensonges et les injustices criantes de ce gouvernement. Merci de votre commentaire. 

        • PhilVite PhilVite 15 décembre 2009 15:07

          Difficile à encaisser ce sentiment d’impuissance, hein ?
          Bienvenue au club ! smiley


          • Gabriel Gabriel 15 décembre 2009 15:25

            C’est pour cela qu’il existe le vote et , j’espère que le prochain vous permettra d’essuyer vos chaussures souillées sur les culs responsables.


          • PhilVite PhilVite 15 décembre 2009 16:00

            Vous croyez donc encore que votre (notre) vote peut changer quelque chose ?

            Ces 25 dernières années ne vous ont-elles pas convaincu qu’on est d’ores et déjà coincés dans un système qui nous laisse le remarquable choix démocratique entre bonnet blanc et blanc bonnet ?
            Le vote majoritaire des Français lors du référendum sur l’Europe a-t-il été respecté ?
            Un truc m’aurait donc échappé ?


          • Gabriel Gabriel 15 décembre 2009 16:07

            PhilVite, ce que vous dites est malheureusement vrai. Les élus se sont accaparés le pouvoir, ils ont oublié qu’ils ont été élus pour le peuple et par le peuple. D’ou la fin de mon article : la révolte couve ...


          • marie 15 décembre 2009 15:28

            il est très bien cet article : concis et clair ; il vise l’essentiel.


            • Peepo 15 décembre 2009 15:35

              oui. C’est de l’Economie intelligente.


            • xray 15 décembre 2009 16:22


              Payés à ne rien faire, les fonctionnaires. 

              Ponctuellement, les médias produisent un éclairage positif sur des institutions ou des administrations qui ne sont rien d’autres que des images. 

              Il faut se méfier des images. 
              Ces belles images masquent des fonctionnaires incompétents, intouchables, payés à prix d’or pour ne rien faire et de plus, toujours à la recherche de quelque chose à voler. 

              Ces fonctionnaires intouchables sont au service d’un système qui gagne à pourrir la vie du plus grand nombre. 

              Flics ripoux 
              http://www.dailymotion.com/video/xbevw8_deux-policiers-filmes-en-flagrant-d_news  

              Quand les policiers chauffent les manifs. 
              http://libertesinternets.wordpress.com/2009/06/01/ces-policiers-qui-chauffent-les-manifs/ 

              Un vandalisme institutionnel 
              http://mondehypocrite501.hautetfort.com/archive/2006/10/06/un-vandalisme-institutionnel.html 



              • Gabriel Gabriel 15 décembre 2009 17:03

                @ Xray,

                Il n’est pas question de payer des fonctionnaires à rien faire, pas plus qu’il est question de laisser les choses en l’état, mais de la, à tailler dans les effectifs avec une démarche purement comptable et partisane, c’est économiquement débile ! Il faut, comme je l’ai écrit, travailler sur la qualité et l’efficacité des services. Quant aux fonctionnaires intouchables au service d’un système qui gagne à pourrir la vie du plus grand nombre, j’ose croire qu’ils sont une minorité qui n’a, évidement, pas lieu d’être. Quant à l’éclairage positif des médias sur les administrations permettez moi d’en douter sérieusement ! Merci de vos remarques.


              • Eloi Eloi 15 décembre 2009 20:15

                Pour ceux qui ont pris la peine de lire le programme UMP aux dernières européenes, ils auront remarqué la quantité hallucinantes de commissions, de groupes de surveillances, de nouvelles organisations dont le rôle, attention, était de définir des trucs...

                M’est avis que les postes supprimés par ce même UMP ne sont pas ceux d’un tas d’inutiles dans des bureaux dorés, mais bien des fonctionnaires ayant un rôle productif, en gros le même genre de type que dans le privé : tous deux bossent sous leurs chefs, et ne voient pas vraiment au quotidien la différence de bosser dans une administration d’état ou de multinationale...

                pour ce que dit l’auteur, bien sûr qu’il vaut mieux des fonctionnaires que des chômeurs à la nuance près qu’il vaudrait mieux qu’il bosse pour quelque chose d’utile : enseignement, recherche, emploi et réinsertion, et tous les secteurs stratégiques plutôt qu’être une vulgaire case grise dans une matrice immobiliste d’échelons hiérarchiques et transverses...

                Ensuite, du point de vue « libéral » (si tant est que ce mot ait un sens aujourd’hui), des chômeurs c’est toujours ca de plus pour terroriser ses salariés. Qui sait, peut-être génère-t-on plus de PIB avec plus de chômeurs ? Ce serait une bien triste morale.

                La question est : comment faire le ménage dans ce bouilli infâme et sans la moindre clarté ou cohérence, sans pour autant détruire l’état de droit ?


              • Gabriel Gabriel 16 décembre 2009 05:49

                @Eloi

                La question est : comment faire le ménage dans ce bouilli infâme et sans la moindre clarté ou cohérence, sans pour autant détruire l’état de droit ?

                Peut-être en replaçant l’homme comme centre de profit. Merci de vos avis.


              • yam4ha yam4ha 15 décembre 2009 19:56

                Je trouve qu’en France on a tendance a opposer les petits fonctionnaires et les salariés du privé.

                Ils veulent nous faire croire que tout irait mieux :
                - si on ne remplaçait qu’un fonctionnaire sur deux ;
                - si les profs arrêtaient leurs arrets maladie abusifs ;
                - si ces privilégiés de la RATP ou de la SNCF arrêtaient de nous bassiner avec leurs grèves ;
                - si on payait 1 euros de plus par consultation de médicale ;
                - si il y avait moins de bureaux de poste ;
                - si si si, la cause de tous nos maux étaient dû aux privilèges de toutes les petites mains de l’administration...

                Le vrai combat de la réduction de la charge de fonctionnement l’état se situe dans le train de vie des ministres, responsables de cabinet , et autres députés et sénateurs.
                ALORS C’EST QUAND QU’ON TOUCHE A LEURS PRIVILEGES


                • Gabriel Gabriel 16 décembre 2009 05:54

                  yam4ha

                  Mon cher, vous touchez là la cause principale du problème. Le droit qu’ils s’octroient par rapport aux droits qu’ils nous imposent ! Merci.


                • titi 16 décembre 2009 08:40

                  « Le vrai combat de la réduction de la charge de fonctionnement l’état se situe dans le train de vie des ministres, responsables de cabinet , et autres députés et sénateurs. »
                  ALORS C’EST QUAND QU’ON TOUCHE A LEURS PRIVILEGES

                  C’est totalement erroné.
                  Celà est souhaitable au niveau symbolique, mais économiquement c’est erroné.

                  Quasiment 1 emploi sur 5 est un emploi de fonctionnaire.
                  Et donc 1 emploi sur 5 est financé par les 4 autres, soit 25% du salaire du premier à payer par chacun des 4 autres.
                  Soit à vue de nez 7500 euros par an pris aux autres pour que le premier réalise une mission d’intérêt général.
                  Si le sentiment renvoyé était que la mission était remplie, pourquoi pas.

                  Mais ce n’est pas le cas. 7 500 euros/an c’est vraiment trop cher pour ce que c’est.

                  A titre de comparaison la fameuse « douche » de Sarko c’est 1ct par emploi en France.


                • zelectron zelectron 15 décembre 2009 20:33

                  titre pour titre :

                  Destruction programmée des profiteurs républicains

                  p.s. avec l’exagération du slogan comme il se doit


                  • Gabriel Gabriel 16 décembre 2009 06:06

                    zelectron

                    Le moralisateur aisé n’à pas de mal critiquer les situations qui ne le concerne pas directement dés l’instant ou son petit confort n’est pas remis en cause.

                    p.s. avec l’exagération du slogan comme il se doit


                  • zelectron zelectron 16 décembre 2009 22:26

                    le bouclier républicain ? non ce « bouclier » est un boulet au pieds, c’est une chaîne (sans plaisir), un détournement financier colossal, un système à occuper des gens si habilement qu’ils sont persuadés qu’ils « travaillent », un bouclier qui permet dans certains cas à 6 ou 7 personnes d’exécuter la tâche d’un seul « salarié privé » ; cher auteur je me demande si vous ne plaisantez pas ?

                    Quand à mon confort, croyez bien que même extrêmement modeste, je n’envie pas le vôtre d’opulence de Capoue* (sic)

                    * c’est un délice


                  • Gabriel Gabriel 17 décembre 2009 13:21

                    C’est vrai, vous avez raison c’est grâce à l’individualisme, la jalousie et l’égoisme que vous nous ferrez un monde meilleur !


                  • finael finael 15 décembre 2009 20:40


                    - Allez donc faire une démarche à votre banque, votre assurance, à 5h (ou 6h) moins le
                    quart !

                    - le garage qui ferme à midi mais où à 11h30 il est trop tard pour amener votre voiture.

                    - Quant à l’ incompétence ... parlons justement des garagistes par exemple ...

                    - J’imagine que personne ne connaît les privilèges des employés de banque (crédits à taux zéro ou minime, 7ème semaine de congés payés, ...) ils en parlent rarement, c’est bizarre.

                    - Les abus de pouvoir concernent tous les postes qui ont, justement, un pouvoir. La distinction public - privé n’a là aucun sens.

                    Tous ces défauts se retrouvent aussi bien dans le privé que dans le public. Bien entendu, par les temps d’ultra-libéralisme qui courent, seuls les fonctionnaires sont visés, même si de plus en plus d’économistes américains considèrent que les travailleurs du public sont généralement plus productifs.

                    Et comme l’auteur le fait bien remarquer, dans tous les cas c’est le contribuable qui paye, que ce soit le salaire d’un fonctionnaire ou des allocations de chômage ou encore le RSA, etc ...

                    Une meilleure éducation avec moins de professeurs, une meilleure santé avec moins d’infirmières et d’infirmiers, de médecins, ... vous rêvez !

                    C’est marrant, je vis depuis 20 ans dans des régions touristiques au bord de la méditerranée, et maintenant carrément dans un camping, et je n’ai guère rencontré de fonctionnaires en vacances.
                     
                    La clientèle est essentiellement composée de commerçants, de patrons de PME, d’indépendants, de cadres d’entreprise ... il doit y avoir une raison !


                    • Gabriel Gabriel 16 décembre 2009 06:02

                      finael ,

                       Tout le monde est d’accord pour combattre les avantages acquis quand cela ne concerne pas ses propres privilèges, et les privilèges des moralisateurs sont souvent exorbitants. Merci.


                    • oj 16 décembre 2009 01:07

                      oui mais ce n’est pas pas a l’etat de creer des postes.

                      les services de l’etat et des collectivités sont fondamentalement des services d’administration et de gestion qui accompagnent le developpement de l’economie.

                      il serait donc normal que si la part des actifs se reduit et donc l’activité economique, la surface de l’etat et des collectivités aussi.

                      dilemme : si les fonctions prises en charge par l’etat (Santé, Enseignement) augmentent alors que les actifs qui créent la richesse , proportionnelement , se reduisent, cela sigifie que la partie des inactifs engendre un cout croissant alors que la richesse baisse ;

                      et la il y a probleme ; on peut toujours embaucher artificiellement au sein de l’etat et des collectivités , mais il faut trouver d’autres solutions sauf a ecourter la vie des anciens et limiter les naissances...... ; les flux migratoires peuvent etre une solution pour redonner du dynamisme et augmenter les actifs....... pour developper l’activité necessaire au niveau de depense.


                      • Gabriel Gabriel 16 décembre 2009 06:18

                        oj

                        oui mais ce n’est pas pas a l’etat de creer des postes.

                        Certes mais l’état est là pour garantir la cohésion sociale et ce n’est pas en supprimant des emplois que cela est possible ou en montant une partie de la population contre une autre. Vous dites que la richesse baisse, vous rigoler ? Relisez le texte et vous répondez à la question : « Ou sont passées les richesses acquises depuis 30 ans ? ». Vous savez très bien que la répartition de ces richesses est inégale dans ce pays. De plus, il n’a jamais été question dans mes propos d’embaucher artificiellement mais d’améliorer la qualité de service avec les postes actuels. Merci de lire le texte dans son ensemble. Cordialement

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès