Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Dette publique et retraites nous conduisent à un grave conflit entre (...)

Dette publique et retraites nous conduisent à un grave conflit entre générations

Le problème des retraites touchera plus gravement encore les jeunes, alors même que les retraités d’aujourd’hui sont privilégiés et ont un niveau de vie supérieur aux actifs. En même temps que se referme sur eux le piège démographique, ils subiront de plein fouet les mesures de réduction du déficit. Double peine qui va renforcer le conflit entre générations qui se traduit déjà dans le clivage politique actuel.

Comme le soulignait Olivier Ferrand dans un article du NouvelObs. Je le cite :

« La retraite moyenne est certes encore légèrement inférieure au salaire moyen (de 9%). Mais pour un homme, la retraite est supérieure au salaire d’activité : 1617 contre 1613 euros. L’écart se creuse si l’on s’intéresse au niveau de vie (source : COR). Les retraités n’ont pas d’enfants à charge. Ils ont des revenus patrimoniaux deux fois supérieurs aux actifs : 3400 contre 1600 euros en moyenne. Ils sont plus souvent propriétaires (74% des retraités contre 56% des actifs) et paient donc moins de loyers. Au total, leur niveau de vie (hommes et femmes) est supérieur de 6% à celui des actifs, celui des retraités hommes de près de 20% à celui des actifs hommes. Le décalage est encore plus frappant si l’on retient les moins de 55 ans. Le niveau de vie des 55-65 ans est en effet supérieur de 40% aux moins de 55 ans ! »

Voir également ce très intéressant article des Echos, de Alain Villemeur et Mehdi Ben Choufi intitulé « La réforme des retraites ne réduira pas le fossé entre les générations »  : les jeunes sont doublement pénalisés : études allongées (réduisant le durée de cotisation ou reculant l’âge de départ en retraite), parcours professionnels de plus en plus instables et chaotiques,

Et en même temps que le piège démographique se referme sur eux avec une réforme injuste et seulement partiellement financée, les jeunes vont subir le piège de la dette publique, alimentée par le cumul des déficits publics aggravé par la crise récente, mais abondé essentiellement par une gestion malsaine d’une génération entière qui depuis trente ans vit à crédit, au dessus de ses moyens, par un Etat dont la dépense courante et les déficits sociaux ne sont plus financés par les recettes pour 50% ! Nous arrivons à l’évidence que le remboursement de la dette est maintenant devenu obligatoire, imminent, inéluctable, c’est même une question de survie, comme François Bayrou avait été le premier à le dire et malgré les discours irresponsables des tenants de la gauche extrême, du Parti de gauche notamment (Jean-Luc Mélenchon) qui prétendent que le déficit n’est pas grave … On nous prépare donc à une augmentation prochaine des impôts ou à une réduction encore drastique de la dépense publique, ce qui veut dire moins de services publics, moins de policiers, moins de juges, moins de professeurs, moins de remboursement de santé et aussi moins d’investissements dans les hôpitaux, les écoles, les Universités … Les jeunes d’aujourd’hui et de demain vont devoir payer en impôt et en réduction de prestations publiques pour rembourser la surconsommation et l’irresponsabilité de leurs parents. Vont-il accepter ceci en même temps que sacrifier leur retraite face aux retraités actuels plutôt privilégiés ?

Remarquons enfin un autre clivage de génération, qui est d’ordre politique : l’UMP trouve majoritairement son fonds de commerce électoral parmi les personnes âgées, comme l’attestent diverses études, alors que les partis de gauche, le PS ainsi que les écologistes et le Mouvement Démocrate sont majoritaires chez les jeunes. Ceci signifie que le conflit de génération est aussi reflété dans le clivage politique. Les jeunes avaient déserté les urnes, mais ils pourraient bien se réveiller et se remobiliser. Ce serait alors une défaite encore plus criante de l’UMP, de Nicolas Sarkozy notamment, aux élections présidentielles !

Billet également publié par l’auteur sur les blogs Mediapart, 20minutes.fr, Lepost.fr, HautetFort.


Moyenne des avis sur cet article :  2.14/5   (35 votes)




Réagissez à l'article

54 réactions à cet article    


  • iris 6 septembre 2010 10:23

     « On nous prépare donc à une augmentation prochaine des impôts ou à une réduction encore drastique de la dépense publique, ce qui veut dire moins de services publics, moins de policiers, moins de juges, moins de professeurs, moins de remboursement de santé et aussi moins d’investissements dans les hôpitaux, les écoles, les Universités »

    ou il faudrait revoir salaires de nos politiques, préfets etcc...

     l’UMP trouve majoritairement son fonds de commerce électoral parmi les personnes âgées, comme l’attestent diverses études,

    certains retraites sur le site n’y croient pas !!

    je pense que c’est le clivage de l’argent qui fait voter droite ou gauche-

    ceux qui ont travailler et ceux qui ont fait travailler - ceux qui ont des revenus annexes ou rentes-locations immobilliers..et ceux qui n’ont que leur seule retraite
    ceux qui ont bien gagné leur vie avec bons salaires et les autres qui ont des petites retraites car exploités toute leur vie comme les chinois aujourd’hui-voir secteur métallurgie textile- sans formation pendant 30ans de boite-
     les jeunes qui ont des parents aisés et qui peuvent compter sur eux et qui votent-
    et les jeunes qui sont au chomage ou en précarité et dont les parents déja dans la misère ne peuvent rien pour eux- et ce sont ces jeunes qui ne votent pas


    • liberta 6 septembre 2010 10:26

      @ l’auteur

      Il faut manier avec précaution le sujet des « retraités privilégiés par rapport aux jeunes »

      Dans la situation actuelle monter les uns contre les autres (actifs contre retraités) peut générer une étincelle qui ne servira les intérêts à personne

      Discutant avec ma nièce il y a peu je remarquai que les jeunes ne se remettaient pas en cause puisqu’ils avaient toute prête la raison à leurs problèmes « les retraités !!! »

      Je lui faisais remarquer que les jeunes des années 60 et 70 savaient se mobiliser, descendre dans la rue, politiser les débats et défendre leurs intérêts !!!!

      Je n’ai pas remarqué que les 20-30 ans et les « Tanguy » à part contre le CPE, aient refusé les atteintes à leurs intérêts qui ont commencé d’ailleurs par accepter des stages si peu rémunérés
      le démantèlement de l’Education Nationale etc....

      Tous les gouvernements ont eu peur de la réaction des jeunes---- alors il leur faudrait retrouver une étincelle citoyenne,se réunir pour dire NON---------ils savent réunir pour des apéros géants, alors il serait facile de se réunir pour défendre son avenir

      L’UNION FAIT LA FORCE et DEMAIN JE SERAIS DANS LA RUE aussi pour eux !!!!!!!!










      • foufouille foufouille 6 septembre 2010 13:31

        « Je n’ai pas remarqué que les 20-30 ans et les »Tanguy" à part contre le CPE, aient refusé les atteintes à leurs intérêts qui ont commencé d’ailleurs par accepter des stages si peu rémunérés
        le démantèlement de l’Education Nationale etc...."

        tu as pas le choix !
        meme pour une EMT
        les precaires ont se faire entendre ..........


      • liberta 6 septembre 2010 13:36

        @ foufouille

        On a toujours le choix et heureusement que certains en 40 avaient résisté à Vichy


      • goc goc 6 septembre 2010 16:10

        @ liberta

        tout à fait de votre avis

        et le plus grave, c’est qu’on aura 10 fois plus de jeunes dans la rue, si on annulait une daube comme secret_love_story que si on leur annonçait qu’ils devront rester chômeur encore plus longtemps ou être payé a 50% du smic


      • foufouille foufouille 6 septembre 2010 18:02

        @ liberta
        tu connais RADIATION ANPE ?


      • plancherDesVaches 6 septembre 2010 10:42

        Un seul sauveur, le modem...

        Et sachant que ce serait droite à la place de droite...


        • plancherDesVaches 6 septembre 2010 15:47

          Le principe de la droite est néanmoins bien connu : diviser pour mieux régner.

          Appliquer le principe sur les générations leur va donc très très bien.


        • Croa Croa 6 septembre 2010 10:45

          Bon et juste constat  smiley

          Mais pas d’explication valable smiley

          je présume qu’il ne vaut mieux pas en donner lorsqu’on soutient un pro de la politique qui ne changera surtout rien du tout !

          Et pas mal d’embrouilles consistant par exemple à considérer le service la dette comme un devoir indépassable (alors qu’elle résulte d’une arnaque ploutocratique.)

          Ceux qui s’en sortent encore font justement partie des générations qui ne se laissaient pas faire. Il est heureux pour eux que, concernant la toute dernière génération, « ils pourraient bien se réveiller et se remobiliser. »

          Reste maintenant à ce qu’ils fassent ça eux-même au lieu de croire en un quelconque charlatan médiatique !


          • Kalki Kalki 6 septembre 2010 11:11
            2) le travail EST MORT

            il est temps de faire la paix économique, ce n’est pas une révolution, c’est une évolution : que vous vouliez ou non

            Evolution Nécessaire, plus que jamais

            ------

            Un été financier pourris ? ou la réalité qui se met à jour ?

            "L’économie mondiale, qui double maintenant tous les 15 ans, environ, et elle va bientôt doubler toutes les semaines ou tous les mois." Economics Of The Singularity, Robin Hanson / Juin 2008 IEEE

            L’économie, comme la société, est fait pour les êtres humains.

            « Rien n’est plus puissant qu’une idée dont l’heure est venue »

            Cette citation de Victor Hugo s’applique selon Götz Werner au « Revenu de Base » qui a le vent en poupe en Allemagne. C’est Olivier Auber, créateur du concept (génial) de « perspective numérique », et germanophile enthousiaste qui nous a twitté ce matin un lien vers une traduction d’une interview , publiée sur Médiapart de cet entrepreneur Allemand à succès fondateur de la chaîne de magasins « DM ».

            Nous sommes dans une économie de l’abondance, le travail est mort, la retraite n’est donc pas du tout le problème : bienvenue dans le monde réel.


            • chab 6 septembre 2010 11:18

              Pour une lecture critique, allant au-delà des idées reçues, afin de comprendre le sens politique du système de retraite, Bernard Friot peut être utile au travers de son livre, L’enjeu des retraites, et de ces différentes interventions.


              • friedrich 6 septembre 2010 11:27

                bla bla bla... La dette n’ est pas due à l’ irresponsabilité de nos parents qui ont bossé dur et payé lourd toute leur vie. La dette des français est due au hold-up des banquiers Giscard et Pompidou opéré en 1973. Rendons au peuple le droit d’ émettre la monnaie qu’ il a besoin pour faire tourner son économie, sans devoir ainsi engrosser ces racailles parasites et trimbaleuses de Rolex.


                • Heil Cartman Heil Cartman 6 septembre 2010 17:50

                  Difficilde de dire mieux. Tout l’esprit avec lequel je vais aller défiler demain dans Paris en une seule phrase.

                  Bravo Friedrich.

                  Pour info, en tant qu’employé du privé non syndiqué (pas encore mais ca sera bientôt chose faite) je dois déclarer une journée d’absence sans justification et sans solde pour pouvoir y aller. Et bien vous savez quoi ? Ça ne me pose aucun soucis, la cause à défendre mérite largement la perte d’une malheureuse journée.


                  • Julien Julien 6 septembre 2010 20:58

                    « Bien qu’exerçant professionnellement dans la Finance, mes aspirations, outre la politique dans laquelle je suis très investie, sont plutôt artistiques ainsi que tournées vers les enfants et la nature. »

                    Effectivement, exercer dans la finance est un peu incompatible avec tout ce que vous revendiquez. Mais... on vit comme on peut, hein !

                    Votre situation professionnelle fait que j’ai bien peur que vous refusiez la sombre réalité : l’appropriation du monde par la finance via des subterfuges que peu de gens comprennent.

                    Tout est dans les liens ci-dessus.

                    Pour titiller votre curiosité, je recopie ici une citation du prix nobel d’économie Maurice Allais :

                    «  Par essence, la création monétaire ex nihilo que pratiquent les banques est semblable, je n’hésite pas à le dire pour que les gens comprennent bien ce qui est en jeu ici, à la fabrication de monnaie par des faux-monnayeurs, si justement réprimée par la loi. Concrètement elle aboutit aux mêmes résultats. La seule différence est que ceux qui en profitent sont différents »

                    Si vous refusez de voir les choses en face, pensez à faire autre chose que de la politique, car vous trompez tout le monde de manière inconsciente.


                  • Kalki Kalki 6 septembre 2010 11:47

                    Le changement se fait par les faits : résister c’est créer, créer c’est résister.

                    Créez autre chose : mais quoi ?
                     * Créez vos fournisseurs d’accès a internet (associatif, ou pour une collectivité : légale), créez vos réseaux libres et incontrôlables c’est à dire également décentralisés et devenant un bien commun et non un « produit à acheter » pour avoir le « droit » de se connecter ( solutions : openmesh, netsukuku, a quelques euros...)
                     * changez de monnaie : une monnaie privée, ce qui est légale, utilisé par les collectivités, et par les entreprises. Créez votre monnaie pour qu’elle soit également décentralisés, et incontrôlable. ( solutions , ... )
                     * changez de fonctionnement et de vision de groupe et de la place de l’individu dans le groupe. ( Problème que vous, caleb, n’arrivez pas encore à résoudre ? ). Le réseau sera partout, même dans la forme d’organisation. Gouvernance en réseau.
                     * Vivez autrement, organisez vous autrement, visez le long terme.
                     * Culture libre, logiciel libre, art libre, matériel libre, habitation libre, ressources libres

                    Le travail est mort, la question des retraites est mortes : changez...

                    LE CHANGEMENT CE N’EST PAS DANS LE FUTUR QUE CA DOIT AVOIR LIEU :

                    LE CHANGEMENT, C’EST MAINTENANT.


                    • voxagora voxagora 6 septembre 2010 12:05
                      Ras-le-bol des moyennes, des fausses statistiques, des sondages bidon
                      pour soi-disant « expliquer » tout et n’importe quoi du moment 
                      que c’est alarmiste et que ça dresse les gens les uns contre les autres.

                      Votre première phrase, en plus d’être fausse (se baser sur des moyennes
                      cela ne veut strictement rien dire de réel : 10 retraités à 4000 euros
                       + 100 retraités à 700 euros ça fait 110 retraités à 1000 euros qui .. n’existent pas !)
                      votre première phrase, donc, est un appel au meurtre -symbolique- 
                      de plus contre nos aînés.


                      • voxagora voxagora 6 septembre 2010 14:55

                        Voici mon commentaire qui vient d’être supprimé :


                        "et c’est ainsi que l’information va :
                        on balance des chiffres ..
                        qu’on a tirés d’un article ..
                        qui résume une étude ..

                      • Marianne Marianne 6 septembre 2010 14:38

                        Ces chiffres viennent d’une étude du COR (Conseil d’Orientation des Retraites), résumé dans un article de Olivier Ferrand, paru au NouvelObs (lien dans l’article). Ferrand est président du Think-Tank Terra Nova, tendance gauche-PS.

                        Je suis d’accord avec la critique faites par plusieurs commentateurs sur le fait qu’il est dangereux de raisonner sur une moyenne car elle masque l’accroissement des inégalités. Certaines retraites sont trop basses. Le minimum vieillesse n’est pas assez valorisé par exemple. Mais même en moyenne, ces chiffres sont intéressants. On s’attendrait à voir un revenu moyen des retraités à environ 70% de celui des actifs alors qu’il est bien plus haut !


                      • voxagora voxagora 6 septembre 2010 14:52

                        Et c’est ainsi que l« information » va :

                        on balance des chiffres ..
                        qu’on a tiré d’un article ..
                        qui résume une étude ..


                      • Radix Radix 6 septembre 2010 21:02

                        Bonsoir marianne

                        Je sais depuis un certain temps que Marianne (pas vous, la république... quoique ?) essaie de m’..., mais je ne pensais pas que cela se ferait d’une manière aussi... Ouverte !

                        Vous écrivez : " Mais même en moyenne, ces chiffres sont intéressants. On s’attendrait à voir un revenu moyen des retraités à environ 70% de celui des actifs alors qu’il est bien plus haut ! "

                        Il ne vous est même pas venu à l’idée que ce sont les salaires des actifs qui avaient drastiquement baissés ?

                        Mais je suis bête, quand on est à l’UMP on connaît déja ces chose là !

                        Radix


                      • manusan 6 septembre 2010 13:34

                        Le papyboom est une bulle qui va nous sauter à la gueule dans les 10 ans à venir, que vaudront ces milliards d’actifs quand tous les retraités occidentaux et asiatiques vont se mettre à vendre d’un coup pour partir en retraite sachant que les plus jeunes sont 2 fois moins nombreux et 2 fois moins riches qu’eux.

                        résumé en gros ici :

                        http://jcbonsai.free.fr/cc/CH14.html

                        Tanguy de toute la France unissez vous.


                        • Croa Croa 6 septembre 2010 23:38

                          Il y aura effectivement un décrochage des pensions... aux USA,

                          Nous avons ici un système par répartition smiley

                          Enfin... Pour le moment !  smiley


                        • labulle 8 septembre 2010 14:57

                          Oui manusman : TOUS SOLIDAIRES DE L’éGOîSME DES VIEUX !!!


                        • antoine1705 6 septembre 2010 15:13

                          Ce constat est très juste avec une jeunesse qui perçoit un futur très assombri. On peut rajouter à la précarité la peur grandissante concernant l’environnement. Les jeunes générations se sentent effectivement acculés et la dette grandissante n’est pas là pour les rassurer. Il est effectivement temps aujourd’hui d’imposer le remboursement de la dette lorsque ces dépenses ne sont pas des dépenses d’investissement qui ne profiteront pas aux générations futures.
                          L’égoïsme consiste aujourd’hui à ne rien faire !!!!
                          Il faut espérer que les journalistes imposeront un décompte précis au candidat lors de la prochaine campagne présidentiel en soulignant les mensonges concernant les potentiels économies.


                          • kiouty 6 septembre 2010 15:38

                            Citoyenne engagée mon cul ! Quel article minable ! Y en a marre de lire toujours les memes poncifs sur la dette.

                            Si tu veux t’engager comme citoyenne eclairee, commence deja a ne pas te faire laver le cerveau par le 20h de TF1 ou le journal de M6.

                            La dette est bonne quand elle finance la croissance future ! Il ne faut pas avoir peur de la dette ! Ce n’est pas le meme mecanisme que la dette d’un particulier, ici il y a des bons du tresor qui sont emis par la banque centrale, bref rien à voir.
                            D’autre part, si on ne rembourse pas la dette, il va se passer quoi à par ruiner les fonds de pension et les financiers qui nous ont preté de l’argent ? Pas grand-chose, et ca sera meme plutot salutaire.

                            Il faut arreter cet alarmisme ambiant sur la dette, car c’est souscrire totalement a la stratégie neo-liberale qui profite de l’alourdissement actuel de la dette provoque par la crise (donc par les banquiers) du au financement de ces memes banquiers et la baisse des recettes dues au chomage de masse provoque par ces banquiers.

                            C’est une heresie economique de vouloir baisser la dette actuellement, il faudt plutot faire de la relance. En s’attaquant au probleme de la dette alors que nous sommes au fond du trou pour rassurer vainement 3 speculateurs peles et les agences miteuses de notation pendant 24h, on ne donne aucune chance a la reprise, la seule qui permettrait de rembourser la dette si tant est qu’on le desire.

                            Rembourser la dette n’est absolument pas le but de la manoeuvre actuelle, qui est de s’attaquer aux acquis sociaux et salariaux, aux services publics et aux reglementations.

                            Donc stop avec ces gens qui soi ne savent pas du tout de quoi ils parlent et se pretendent « citoyens et engagées » et stop avec ces conneries sur la dette.


                            • foufouille foufouille 6 septembre 2010 15:54

                              cette dette est de l’argent fictif


                            • zimbolo 7 septembre 2010 12:55

                              je doute fort que cet argent soit fictif à celui qui te l’a prêté...


                            • gege061 gege061 6 septembre 2010 15:50

                              Bonjour,
                              pitié ne continuons pas a diviser notre pays

                              Aucun économiste, même les grands spécialistes qui n’ont pas vu venir les crises, ne peuvent vous donner le taux de croissance dans un an alors le taux d’emploi en France dans 10 ans ou dans 30 ans ....
                              Or on sait qu’avec une faible augmentation de l’activité économique le taux de cotisation augmente fortement et le problème du financement des retraites diminue d’autant.
                              Imaginez que par une politique volontariste l’emploi soit dans 10 ans au plus haut ( même en acceptant de façon perverse un volant de chômeurs) et bien c’est simple plus de problème de retraite

                              Il s’agit bien d’autre chose qu’un problème « économique » mais d’un problème de choix politique. Combien coutent à la sécurité sociale :
                              - la défiscalisation faite aux entreprises, les heures supplémentaires defiscalisée....
                              - le bouclier fiscal ( encore lui même si on ne peut le mettre à toutes les sauces)
                              - les cotisations que l’état ne paie pas à la sécurité sociale ( alcool et tabac)
                              - quel est le cout de la guerre en Afghanistan ?

                              Je suis bien prêt a prier qu’on arrive a couvrir le déficit et je vous remercie d’estimer le déficit, que je ne nie pas, de la sécurité sociale par rapport à son chiffre d’affaire pour vous rendre compte que même si le chiffre en euros est énorme c’est peu de choses par rapport au « chiffre d’affaire de la secu ».

                              Qui peut dire de quoi sera fait demain. En tous les cas je préfère une modification de l’assiette des cotisations plutôt qu’une retraite par répartition comme le souhaite, bien sur, le MEDEF et quelques groupes comme Meredick (dirigé par le grand frere de Nicolas)

                              La solidarité n’est peut être plus à la mode mais elle est plus efficace que la capitalisation comme la crise aux USA vient de le prouver


                              • paul 6 septembre 2010 16:32

                                Le gounevernement a dépensé 7 millions d’euros via le SIG pour nous faire avaler SA réforme et cet article ne fait que reprendre tous ses clichés comme « la France est en faillite....nous vivons plus vieux, donc il faut travailler plus ...les générations précédentes irrésponsables ont creusé la dette ..ect.. »
                                Je ne savais pas que le modem -dont l’auteur revendique les valeurs- était si proche de Kozy .
                                A l’heure où des millions de gens vont manifester ce mardi, cet article les méprise ,les insulte .

                                Inutile de démonter toutes les absurdités de l’article, comme l’origine de la dette, trop de boulot ,
                                le cas est désespéré . Que l’auteur se documente ailleurs que dans l’Obs et les Echos .
                                Sarko -comme un bon élève qu’il n’a pas été - veut juste conserver la bonne note des agences
                                de notation financière . Liquidation totale et vente à la découpe du patrimoine .


                                • Kalki Kalki 6 septembre 2010 16:39
                                  Le Manifeste Pair à Paire : L’émergence des civilisations P2P et l’économie politique"On ne change jamais les choses par la lutte contre la réalité existante. Pour changer quelque chose, il faut construire un nouveau modèle qui rend le modèle existant obsolète" - Buckminster Fuller

                                  P2PFoundation  : La Fondation pour des Alternatives « P2P » ( ouvertes ) "Nous étudions l’impacte du Peer to Peer sur notre société".

                                  Nos travaux récents ont porté sur les nouvelles infrastructures « ouvertes » et « distribués » pour produire réellement, c’est à dire produire des choses physiques (’économique’).

                                  1. Cette carte mentale (mind map) exprime ici une vision intégrée de l’Open d’infrastructures que nous sommes en train de construire, et qui utilisent déjà, dans les différents domaines. [1]
                                  2. La carte mentale est disponible dans une version MindMeister, [2], et une version améliorée prezi, [3] et a été expliqué au TEDx ici à Bruxelles [4
                                  3. La logique du mécanisme de la nouvelle production (économique), basée sur nos observations empiriques sont ici : [5]
                                  4. Comme vous le voyez ici résumés, [6], (et version longue, appliquée à la Russie à titre d’exemple : [7]), je le lie ces changements explicitement aux idées de Carlota Perez, comme une nouvelle phase du capitalisme, mais qui finalement prépare également une transition de phase plus profonde, voir [8].
                                  5. L’approche plus explicitement politique que nous prenons est expliqué ici : [9] (ou, plus directement adressé à nos amis se sentant proche de la gauche : [10])


                                  • ELCHETORIX 6 septembre 2010 17:06

                                    bonjour l’auteure , rien que le titre de votre article m’a donné la nausée !
                                    Je m’oppose donc à votre analyse qui comme par hasard tombe la veille d’une grande manifestation au sujet des retraites.
                                    Votre article est donc mal venu , désolé !
                                    RA .


                                    • Voltaire Voltaire 6 septembre 2010 17:14

                                      L’auteur soulève avec justesse certaines des conséquences logiques de l’allongement de notre espérance de vie, couplée à un chômage devenu endémique. Et il ne faut pas dissocier les deux problèmes : avec un taux de chômage raisonnable (6-7%), notre système de retraite par répartition serait parfaitement équilibré...

                                      Pour autant, il faut reconnaitre la justesse de l’analyse : beaucoup de retraités (mais pas tous, et l’on va aussi avoir un accroissement de retraités pauvres) ont ou vont avoir des conditions de vie, en termes de revenu, de patrimoine, largement supérieur à ce que peuvent espérer de nombreux jeunes. Ceux-ci sont confrontés en France à une forte incertitude, à une difficulté majeure du premier emploi, et ces incertitudes sont d’ailleurs le premier facteur de crainte pour leurs parents, qui pour la première fois depuis longtemps, voient les enfants avoir une future qualité de vie inférieure à la leur.
                                      Même si je ne pense pas qu’à court termes on puisse assister à une friction ou un conflit entre générations, on ne peut que regretter que les pouvoirs publics n’aient pas pris en temps voulu les mesures nécessaires.


                                      • Kalki Kalki 6 septembre 2010 17:24

                                        le travail EST MORT

                                        Voulez résoudre ce fait, cette réalité.

                                        Vous vous rappelez  : le capitalisme transcende ces problèmes : il ne les résout pas, mais là ... il va être obligé

                                        et comment ?

                                        Voulez vous la guerre, la guerre économique ou

                                        Voulez vous la paix, la paix économique ?


                                      • cantalouse* 6 septembre 2010 17:44

                                        allez lire le bolg de jovanovic ,une étude américaine précise la pire injustice.
                                        à savoir que depuis les années 1960 ,la finance a transféré chez eux les capitaux de la classe moyenne.
                                        en 60 les 1% les plus riches détenaient 9% de richesse.
                                        actuellement ,ces 1% détiennent 30% de la richesse.
                                        en 1950 ,un ouvrier vivait mieux qu’un ouvrier de 2010.
                                        cet état de fait a obligé la classe moyenne à s’endetter pour vivre.

                                        cela est particulièrement vrai pour la france ,où cela avait déjà été dénoncé par les syndicats.
                                        qu’en 15 ans ,le patronat a détourné plus de 18% des revenus des salariés.
                                        un véritable hold up


                                        • drlapiano 6 septembre 2010 17:49

                                          Vous parlez fort légèrement de « piège démographique » qui se refermerait sur les jeunes ... mais les jeune, c’est leur privilège ... peuvent s’il le souhaitent faire des enfants ... ce qui leur préparera un avenir moins sombre.

                                          Quand à reprocher , comme le fait ce ballot de Ferrand, aux vieux d’avoir le capital ... c’est un peu aussi con que de recruter un débutant avec expérience !

                                          Dernière chose, personne n’oblige les jeune à prolonger des études : Bac+2 (21 ans) est le meilleur passeport pour trouver du travail (plus faible tx de chomage, + faible durée de recherche d’emploi) ... l’expérience s’acquiert en entreprise pas sur les bancs d’une « licence pro » !

                                          Allez les jeunes ne vont pas si mal que vous voudriez le faire croire pour nourrir votre petite officine de gauche bourrée de contradictions ... et sèche de toute proposition et de tout enthousiasme.


                                          • pallas 6 septembre 2010 18:47
                                            Marianne,Je déteste la Génération 68, mais je déteste tout aussi la génération de trentenaires (je suis un trentenaire), qui est pire que la génération 68.

                                            La corruption, la bêtise, le mépris, l’indifférence, sont des tares qui sont dans la génération des Trentenaires, et cette génération ne mérite absolument rien.

                                            Je ne cautionne pas cet article, car mon combat est personnel sur la génération 68, mais sache que ma colère est bien plus importante sur ma propre génération qui n’est qu’une bande de «  »« Tocard »«  »« et crois moi ma chère auteure la souffrance ne fait que de commencer.

                                            La France va mourir, quoi qui ce passe, manifestation ou non, le navire c’est saborder de lui même.

                                            Ma Génération va souffrir à la hauteur de son arrogance, et elle n’a pas fini de souffrir, tout comme la génération 68 souffre de voir ses propres enfants sans avenir.

                                            La boucle est bouclée et »«  »Justice«  »«  » est faite, «  »«  »« ma Justice »«  »«  », et elle ne fait aucuns cadeaux.

                                            Nul en ce monde ne me parasite.

                                            La France appartient un peuple fort, si celui ci est faible et lâche, il est remplacé par un autre, c’est l’histoire du territoire nationale français depuis des milliers d’années.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès