Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile

 Accueil du site > Actualités > Economie > Dexia démantelée trois ans après la faillite de Lehman Brothers. Nouvelle (...)

Dexia démantelée trois ans après la faillite de Lehman Brothers. Nouvelle crise financière ?

Le titre de Dexia a perdu plus de 30% après l’annonce, ce mardi 4 octobre, d’un possible démantèlement de cette banque dont les difficultés mobilisent les intervenants du monde financier et surtout, politique, puisque ne l’oublions pas, Dexia a été soutenue lors de la précédente crise par les Etats français et belges et que ces deux pays possèdent des parts non négligeables dans cette affaire. On ne peut donc parler de faillite puisque contrairement à Lehman Brothers, cette banque a un statut semi public mais dans les faits, les mécanismes sont similaires ; bien que présentés dans la presse sous un volet opaque. La banque manque de liquidités. Voilà le problème. Après, on est bien avancé. On comprend que Dexia risque la faillite, comme ce fut le cas pour Lehman Brothers. On comprend aussi que les Etats français et belges vont se débrouiller pour éviter la faillite. On évoque une vente à la découpe, un démantèlement, un déplacement des activités à risque vers un nouvel établissement désigné avec cet anglicisme en forme de boutade, bad bank. La banque mauvaise, ou plutôt la banque qui récupère les activités d’un établissement en mauvaise posture.

 Dexia serait ainsi la première banque à vaciller dans le contexte des crises de dettes souveraines en Europe. Ce qui nous renvoie à la précédente crise financière de 2008 dont les mécanismes sont assez similaires. Sauf que la dette était supportée par des ménages ayant emprunté pour devenir propriétaires et dont les biens achetés avec des « crédits subprimes » se sont dépréciés au cours de l’année 2007. La situation européenne concerne non pas des ménages mais des Etats qui empruntent et dont les perspectives de rentrée fiscale s’amenuisent avec la croissance en berne. La situation est donc critique parce qu’elle a été fragilisée par la faute de décisions financières inconséquentes. Dans les années 2000, les banques ont prêté à des ménages qui ne seraient pas tous solvables, en jouant notamment sur une montée artificielle des biens immobiliers. Dans les années 2010, ce sont les Etats qui risquent de ne pas être parfaitement solvables. En 2008, les institutions financières et gouvernementales ont aidé les banques et les ménages ont été saisis, perdant de ce fait le fruit acquis grâce à leur travail. En 2012, les banques vont à nouveau être aidées et les ménages seront saisis pour ainsi dire. Une sorte de saisie sur salaire, notamment en Espagne, en Grèce, au Portugal, en Italie. Eh oui, quand on diminue le salaire d’un fonctionnaire pour rembourser la dette, cela revient à faire une saisie sur salaire. Le malheur étant que les intéressés n’ont signé aucun engagement et ne peuvent être tenus pour responsables, à l’inverse d’un ménage contractant un crédit pour acheter une automobile et un tas d’équipements car il est pressé d’élever son standing.

 En l’état actuel des choses, la crise économique n’est pas en vue, bien que la croissance soit annoncée comme réduite. Quant à la crise financière, nul ne sait quelle est son étendue. Le cas Dexia devrait attiser les inquiétudes mais comme on ne connaît pas les comptes, on ne peut rien prédire. Les communiqués diffusés et les commentaires des analystes financiers sont fiables dans une fourchette comprise entre 40 et 70 %. C’est à peu près ce qu’indique mon agence de notation citoyenne logée dans un coin de mon cerveau. Ce qui signifie qu’on est un peu dans la merde, mais pas tous de la même manière.

 



Sur le même thème

Les banques et la nouvelle doctrine « Too Big to Jail »
Crise de 2008... Histoire et conséquences... Et le pire est à venir...
Bank of America paie moins que la BNP : 16 millions de dollars au lieu de 8,9 milliards de dollars
Comment le dollar, l’euro, la livre sterling, le yen et le pétrole ont sauvé le monde depuis 2008 ? Les Quantitative Easing Policies ou la « manne monétaire » de l’Occident
Comment l’euro, la livre sterling, le yen et le pétrole ont redressé l’économie occidentale et mondiale depuis la crise de 2008 ? Les vertus de la création monétaire ex nihilo


Les réactions les plus appréciées

Réactions à cet article

  • Par De la hauteur (---.---.---.146) 4 octobre 2011 13:31

    il serait intéressant de savoir que serait l’impacte des simples usagés de nos banques, si tous ensembles nous transférions l’ensemble des comptes professionnelles et usagées sur une seule banque coopératif et que nous laissions tomber tous ses banques qui se goinfres.
    Et que au niveau mondiale cela serait possible ? 

  • Par King Al Batar (---.---.---.21) 4 octobre 2011 13:39
    King Al Batar

    Bonjour à l’hauteur,
    Cette nouvelle a de quoi inquieter sévèrement pour l’avenir du monde... Je ne plaisante pas, maisalors pas du tout.
    Cela peut créer un effet « domino » sur plusieurs autres compagnies financières... Il est plus que probable que si les situation financières continuent dans cette voie, si la bourse de Paris par exemple atteint 2.4 on finisse par stopper momentanement les cotations.
    Ca devient du n’importe quoi, songez que la valorisation d’Air France est équivalente à 13 Airbus A330 ????!!!!
    Pour peu qu’un pays comme la Grece, l’Italie ou l’Irlande disent qu’ils ne rembourseront pas leur dêtes, et qu’ils emmerde ceux que ca gène, et on risque une guerre mondiale. Pourquoi la CHine vient de terminer la construction de son porte avion lance missile nucléaire ? A mon avis c’est pour dissuader un pays de ne pas rembourser la dette, car disons le franchemnt aujourd’hui, la dette elle est dûe à la Chine, et ce sont eux qui possedent les ressources mondiales d’Or. Ne pas rembourser la dette c’est s’exposer à de grave risques, la rembourser c’est exposer son peuple à la misère.
    Que faire ?
    Esperer que Dexia va être sauvé par les banque Francaise comme ce fut le cas, à une autre période pour le Crédit LYonnais. Maintenant si ce n’est pas le cas, Dexia risque d’entrainer du monde dans sa chute.

    • Par devphil30 (---.---.---.62) 4 octobre 2011 14:00
      devphil30

      Allez prendre une douche froide pour vous calmer ...............


      Philippe 
    • Par King Al Batar (---.---.---.21) 4 octobre 2011 14:07
      King Al Batar

      MEt de la glace sur des cheville pour les faire dégonfler s’il te plait.
      Le mec, il ecrit 4 mots et demi, et il signe de son prénom comme si c’était une oeuvre...
      Avant de donner des leçons reste à ta place !

    • Par foufouille (---.---.---.83) 4 octobre 2011 14:27
      foufouille

      nous aussi, on a la bombe
      la chine c’est un peu loin

    • Par King Al Batar (---.---.---.20) 4 octobre 2011 16:17
      King Al Batar

      C’est pas ce que je suis en train de dire... Plusieurs pays on la bombe.
      C’est jsute surprenant qu’un mays dont on dit que l’économie est en train de prendre le contrôle mondiale vienne juste de terminer de construire son premier porte avion lance missil nucléaire (sur les bases d’un gros batiment Ukrainien).
      Beaucoup de gens parlent de crise financière, je dirais plutot que nous sommes en train d’assister à un réequilibrement des richesses, c’est à dire que si effectivement est USA et l’Europe subissent une crise, économiquement elle profite à d’autres (ce qui humainement paraissait logique et inévitable, combien de temps avons nous vécu sur le dos de la planete).

      La Chine est en train de développer une énorme puissance économique, possede des armes nucléaires et a comme allié les Russes, et les monde arabe. De plus les Chinois sont en train de prendre des positions en Afrique avec des pays d’ou nous puisons nos ressources energétiques sans jamais avoir eu à les payer.

      Je dis que si un pays s’amuse a penser qu’il ne paiera pas la dette pour sauver son peuple il risque de déclencher une guerre dont l’embrasement serait mondial. Et quand une banque s’effondre, ce n’est jamais bon, en general il y a toujours des repercutions, puisque toutes les banques se douvent entre elles.
      Tout cela peut être bien géré, et ce sera certainement le cas, mais a multiplier ce type d’incident, on risque de finir en plein dedant...

    • Par foufouille (---.---.---.83) 4 octobre 2011 17:54
      foufouille

      la chine prepare sa defense et celle de ses investissement
      la guerre est une option valable, mais voulu

  • Par foufouille (---.---.---.83) 4 octobre 2011 14:02
    foufouille

    au chomedu, les banksters
     

  • Par Dieu (---.---.---.152) 4 octobre 2011 14:16

    Verdit divin :

    « De Dieu -excusez pour le »name dropping" !-, c’est un refuge pour obsessionnels ici-bas !... il y a là de jolis cas d’accros au clavier, d’appels compulsifs à la publications d’articles... de retraités qui s’ennuient ferme, oserai-je !... de glandeurs qui devraient opter pour la pétanque, l’amour sénescent, la câlin du troisième âge, la caresse au coeur de la sécheresse !
    Cré vingt dieux, tudieu, ventre-Dieu et mortes couilles, faudrait les calmer ces lascars, ces tourmentés... les apprisionner en viagra !

  • Par Lisa SION 2 (---.---.---.164) 4 octobre 2011 14:44
    Lisa SION 2

    Mon cher Bernard, tu vas pas me croire
    j’avais envie de rigoler, je m’suis dit
    j’vais me fair un Dugué, ça a a marché

  • Par babadjinew (---.---.---.61) 4 octobre 2011 15:32
    babadjinew

    Subprime = ménages........


    Dettes souveraines = Etats..............

    Mais la cerise sur le gâteau, le réel Tsunami sera enclenché lorsque les montages financiers complètement délirants des grandes entreprises prendrons l’eau, chose qui ne devrait maintenant plus trop tarder.....

    Pas besoin de Chine pour prendre une méga baffe, ce système est complètement anéanti seule les crédules peuvent encore croire qu’il existe une solution pour le sauver......

      
    • Par King Al Batar (---.---.---.20) 4 octobre 2011 17:03
      King Al Batar

      BIen sur mais que se passera t il quand des peuples diront aux banques « Allez vous faire foutre avec votre dette, nous on paye pas et on vous emmerde ! ».



      La guerre.

    • Par babadjinew (---.---.---.61) 4 octobre 2011 17:26
      babadjinew

      C est déjà la guerre et ce depuis pas mal de temps. Les armes ont changé, c’est maintenant des armes économiques, mais en termes de ravages elles n’ont rien à envier aux armes traditionnelles ! 


      Suffit de voir l’état de misère et de pauvreté dans toutes les régions d’Europe, ce sans même parler des 10n de milliers d’enfants, de femmes d’hommes qui tous les jours meurent fautes de nourritures, d’antibios, ou d’eau potable. 

      Aucune raison techniques ne justifie cela, la seule raison est cette guerre économique qui profite à une infime minorités...

        
  • Par Furtive Sentinelle (---.---.---.73) 4 octobre 2011 16:53
    Furtive Sentinelle

    « Quand on est dans la merde jusqu’au cou, on peut être dans la merde jusqu’aux yeux » Anonyme

    Ne pas desespérer notre tour va arriver plus rapidement que pronostiquer. Nous sommes tous des Grecs en devenir, la seule différence sera le pot de vaseline si il y en a un !!!! 

  • Par lechoux (---.---.---.207) 4 octobre 2011 17:19

    « Eh oui, quand on diminue le salaire d’un fonctionnaire pour rembourser la dette, cela revient à faire une saisie sur salaire. »

    Ledit fonctionnaire ne geulait pas lorsqu’il passait son temps à se branler les couilles lorsque des employés et des patrons du privé s’éreintaient à payer des taxes pour payer son salaire d’inutile.

    • Par JL1 (---.---.---.93) 4 octobre 2011 17:54
      JL

      lechoux,

      oui ! un salaire de malfaisant, si ledit fonctionnaire était inspecteur des impôts ou pire, inspecteur des fraudes ! Les entreprises privées voient évidemment d’un très mauvais œil ce type de fonctionnaire

      Tiens ! Le métier de dealer, par exemple ! ou de trafiquant de drogue : Rendus impossibles à cause de la police !

      Des parasites, tous ces fonctionnaires, j’vous l’dis !

       smiley

    • Par lechoux (---.---.---.207) 7 octobre 2011 15:21

      Quand l’érudit montre du doigt la voie à suivre, le bovin se doigte le cul.

  • Par Le taulier (---.---.---.74) 4 octobre 2011 18:32
    Le taulier

    Beaucoup d’erreurs dans ce papier :

    Dexia n’a pas de statut semi-public. C’est pas parce qu’une entreprise à l’état comme actionnaire qu’elle est pour autant publique. L’état français est présent directement ou par l’entremise de la CDC Dans Total, Peugeot, Microsoft, Toyota etc...

    C’est pas parce qu’une entreprise est 100% que l’Etat ne va pas venir à son secours. L’Irlande s’est sacrifiée pour sauvez ses banques privées.

    « Dexia serait ainsi la première banque à vaciller dans le contexte des crises de dettes souveraines en Europe. » !! N’importe quoi ! La plupart des banques Irlandaises, espagnoles, portugaises et grecques sont sous perfusion de la BCE.

    « Eh oui, quand on diminue le salaire d’un fonctionnaire pour rembourser la dette, cela revient à faire une saisie sur salaire. » N’importe quoi encore. Tu sais qu moins ce qu’est une saisie sur salaire ?

    « Le malheur étant que les intéressés n’ont signé aucun engagement et ne peuvent être tenus pour responsables » Ccla s’appelle la démocratie mon gars. Quand on vote pour des charlots qui accordent des augmentations de salaires déconnectées de toute augmentation de création de richesse on voit où cela mène.

    « En l’état actuel des choses, la crise économique n’est pas en vue,... » 3ème années de récession pour la Grèce ! Qu’est-ce qu’il te faut ?

    « Le cas Dexia devrait attiser les inquiétudes mais comme on ne connaît pas les comptes, on ne peut rien prédire. » Tu peux aller télécharger les comptes sur dexia.fr C’est vrai qu’il faut savoir lire un bilan.

    • Par Fouls (---.---.---.14) 4 octobre 2011 22:27

      « C’est vrai qu’il faut savoir lire un bilan. »

      Certes, mais les règles comptables ont tellement été galvaudé ces 20 dernières années que plus personnes n’est en mesures d’en tirer des indicateurs fiables. Ils suffit de lire les déclarations des analystes financiers et/ou économistes, pour s’apercevoir qu’ils se contredisent sans vergognes dans le même paragraphe. Les barons de la finances affirment sans démontrer, les politiques déclarent sans rassurer ... L’arithmétique est une science, la compta-géné est la réalité, le reste n’est que littérature sans talent.

    • Par L’enfoiré (---.---.---.10) 5 octobre 2011 12:08
      L'enfoiré

      Le taulier,
       Bien d’accord.
       Les situations vu de la France et de la Belgique sont d’ailleurs très différentes.
       Pour la Belgique, à la base, il y avait le Crédit Communal.
      1860 - Création du Crédit Communal de Belgique, chargé d’octroyer des crédits aux communes pour leurs investissements. Société anonyme, le Crédit Communal est une banque à caractère coopératif dont les communes sont actionnaires. Ainsi celles qui voudraient y emprunter devraient y prendre des actions pour au moins 5 % du montant de leur emprunt

      1947 - Développement d’un réseau d’agences pour récolter directement l’épargne auprès du public via des carnets de dépôts. En 1960, le réseau est professionnalisé, ce qui va permettre de diversifier les opérations et de fidéliser une clientèle de particuliers, en élargissant la gamme de produits et de services.

      1990 - Lancement de l’expansion internationale de la banque avec la création de Cregem International Bank au Grand-Duché de Luxembourg, spécialisée dans la gestion de fortune.

      1991 - Le Crédit Communal continue son expansion internationale en prenant 25 % du capital de la Banque Internationale à Luxembourg (BIL), première banque du Grand-Duché de Luxembourg. Début 1992, le Crédit communal monte à 51 % dans le capital de la BIL.

      1996 - alliance avec le Crédit Local de France

  • Par Bobby (---.---.---.75) 4 octobre 2011 20:27
    Bobby

    Bonsoir,

    Il semble que ce ne soit qu’un commencement car...

    http://www.dailymotion.com/video/xdogxa_dictature-des-banksters-maastricht_news#rel-page-8

  • Par BA (---.---.---.142) 4 octobre 2011 23:45
    Mardi 4 octobre 2011, vers 23 heures : 

    Un événement d’une importance historique :

    Italie : Moody’s abaisse la note souveraine de la dette italienne.

    L’agence d’évaluation financière américaine Moody’s a annoncé mardi qu’elle abaissait à A2 la note souveraine de l’Italie, contre Aa2 auparavant, en raison des risques pour le financement sur les marchés de la dette à long terme, de l’atonie de l’économie et des incertitudes politiques.

    Moody’s a assorti sa décision d’une perspective négative, ce qui signifie qu’elle pourrait encore abaisser la note des obligations d’Etat italiennes à l’avenir.

    Pour les émissions d’obligations publiques à court terme, l’agence a maintenu sa note de Prime-1.

    Moody’s a donné comme premier motif au déclassement italien l’accroissement des risques pour le financement des dettes publiques élevées dans la zone euro pour des pays comme l’Italie en raison de l’érosion soutenue et non cyclique de la confiance des investisseurs.

    Deuxième raison : les risques négatifs croissants pour la croissance économique liés à des lacunes structurelles et à un affaiblissement des perspectives de croissance au niveau mondial.

    Selon Moody’s, une troisième raison pour déclasser l’Italie réside dans les risques et le temps dont aura besoin le gouvernement pour atteindre ses objectifs de réduction du déficit et pour inverser la tendance à l’accroissement de la dette publique en raison des incertitudes économiques et politiques.

    L’agence avait annoncé le 16 septembre qu’elle prolongeait la période d’examen de la note souveraine de l’Italie entamée à la mi-juin, pour prendre le temps d’examiner des mesures budgétaires adoptées à la mi-septembre. 

    Une autre agence de notation, Standard and Poor’s, a abaissé la note italienne (à A contre A+) le 19 septembre en raison de perspectives de croissance jugées trop faibles.

  • Par hunter (---.---.---.144) 5 octobre 2011 10:37
    hunter

    Octobre est historiquement le mois des krach boursiers !

    1929,1987.....

    coïncidence ?

    Affaire à suivre...

    H /

    • Par titi (---.---.---.231) 10 octobre 2011 00:48

      « Un fiasco de gestion, les bénéfices sont privés et les pertes publiques ! »

      Turlututu..
      Dexia est une société dont les actionnaires principaux sont les collectivités et les états franco belges et dont les clients sont les collectivités franco belges.

      En l’espèce, si bénéfice il y avait eu, il aurait été vers les actionnaires : l’état francais, la caisse de dépot (et donc l’état francais), les communautés belges : les bénéfices n’auraient pas été privés comme vous l’insinuez en répètant bêtement la phrase préférée des agoravoxiens qui ne font pas la différence entre un compte de résultat et un bilan.

      Et les pertes ce sont les mêmes qui vont les assumés.
      Voilà un bel exemple, avec le crédit lyonnais il y a 20 ans, de l’incurie qui reigne dans la gestion étatique d’une entreprise...

  • Par Yvance77 (---.---.---.51) 5 octobre 2011 11:56

    Salut,

    Ce qui me fait le plus rire est que lorsque la tempête financière s’est levée, et à envoyer par le fond Lehman Brother, la presse titrait « krach » à tout va. Et ce après deux journée à - 5% à Wall Street.

    Depuis un mois et demi, la bourse a perdu plus de 40 %, et le CAC est proche de son seuil de cotation lors de son ouverture et... RIEN.

    Pas un mot chez nos journaleux, pas même chez le chantre du libéralisme aka Jean-Marc Sylvestre. En bonne crevure qu’il est, il s’est très bien arrondir les angles et passer la pommade dans le dos de nos grands décideurs financiers et politiques.

    En fait, le système s’écroule bel et bien et tout va pour le mieu chez madame la Marquise des banques !

    Vivement que tout s’écroule pour de bon car ça tarde à venir. Et on tentera de refaire du mieux.

  • Par L’enfoiré (---.---.---.10) 5 octobre 2011 11:59
    L'enfoiré

    Si cela intéresse.
    Une vue de par ici

  • Par BA (---.---.---.142) 5 octobre 2011 21:04
    Le patron de Dexia s’appelle Pierre Mariani : c’est un proche de Nicolas Sarkozy.

    En 2010, Pierre Mariani a gagné 1 809 411 euros.



    A propos de Pierre Mariani, voici un extrait de Wikipedia :

    Le successeur d’Axel Miller, Pierre Mariani, un proche de Nicolas Sarkozy, s’est octroyé un salaire fixe en hausse de 30 % par rapport à Axel Miller.

    Le conseil d’administration de Dexia a accepté « à l’unanimité » le 13 novembre 2008 de porter à un million d’euros le salaire annuel du directeur général et de fixer à 2,25 millions d’euros son bonus maximum. Axel Miller ne touchait « que » 825 000 euros de fixe, et son bonus était plafonné à 1,8 million d’euros.

    C’est le comité des rémunérations, composé notamment de Denis Kessler, ex-numéro 2 du Medef, et d’Augustin de Romanet, directeur général de la Caisse des dépôts, qui a fait ses propositions.

  • Par BA (---.---.---.142) 9 octobre 2011 15:17

    Les banques européennes pourraient avoir besoin de plus de 100 milliards d’euros d’argent frais pour affronter la crise de la dette souveraine, a estimé samedi l’Irlande, à la veille d’une rencontre entre Nicolas Sarkozy et Angela Merkel qui devrait être largement consacrée à la recapitalisation du secteur.

     

    Le Fonds monétaire international (FMI), de son côté, estime que les besoins de capitaux des banques européennes pourraient atteindre 200 milliards d’euros, l’équivalent de la moitié des ressources du FESF.

     

    http://www.boursorama.com/actualites/l-europe-se-prepare-a-recapitaliser-ses-banques-6ea948bfeef844473da7fbd872901851

     

    Regroupées sur un petit radeau, perdues au milieu de l’océan, les banques européennes sont sur le point de couler.

     

    Les banques européennes vont bientôt couler, dans les jours qui viennent.

     

    Heureusement, tout à coup, les banques européennes voient arriver les contribuables européens.

     

    Les banques européennes crient :

     

    « Les contribuables européens ! Regardez là-bas, à l’horizon ! Les contribuables européens ! Nous sommes sauvées ! »

     

    http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/f/f1/G%C3%A9ricault_-_La_zattera_della_Medusa.jpg

  • Par pmxr (---.---.---.69) 15 octobre 2011 12:00
    pmxr

    Les choses sont simples ... bien que on ne veut pas le dire ... 
    la recapitalisation des banques ... ce fait dans l’objectif d’un defaut de la Grèce !

  • Par pmxr (---.---.---.69) 15 octobre 2011 12:27
    pmxr

    On ne veut pas dire les choses simplement.... vous imaginez que vendez votre voiture à une société grecque .... 1500 euros .... la société greque ne plus vous payez ....

    3 solutions

    1) elle se met en faillite ....donc vos sous vous oubliez vos sous !
    2) vous l’appeler en disant ben donnez vous 100 euros par mois .... si vous pouvez
    3) (solution européenne) vous ne mangez plus qu’une fois par jour en vous me remboursez 200 euro par mois !

    c’est la solution 3 qui est adoptée .... donc seule solution pour la grèce ... la solution 1 !

  • Par pmxr (---.---.---.69) 15 octobre 2011 12:31
    pmxr

    rectiflier mes fautes ... je suis la proie d’un avc

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

ECRIVEZ UN ARTICLE !





Les thématiques de l'article


Palmarès







Partenaires