Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Dimanche 22/12 à la Bourse pour taxer la finance déréglementée (...)

Dimanche 22/12 à la Bourse pour taxer la finance déréglementée !

 L'austérité mondiale va-t-elle triompher ? Sommes-nous réduits, pour 99% d'entre nous, à subir les effets de la spéculation financière qui arnaque les pays et impose ses diktats ultralibéraux ?

 Bonjour à tous,

 Pour faire suite à nos revendications concernant la taxation de la finance déréglementée, notre collectif a décidé d'organiser une journée d'action le Dimanche 22 Décembre 2013, à partir de 15 heures, devant la Bourse de Paris. Par la suite, nous reviendrons ici tous les dimanches, jusqu'à être entendus.

 Nous voulons nous battre pour un monde meilleur, c'est-à-dire pour la redistribution des richesses. A l'heure où 100 milliards de dollars annuels, selon l'ONU, seraient suffisants pour éradiquer la famine, nous demandons que soit taxée la finance déréglementée, qui pèse douze fois la richesse de tous les Etats réunis - sans compter leur endettement, de plus en plus lourd.

 Nous militons pour :
 
 * Une taxe unique de 20% sur les 720 000 milliards de dollars de la finance déréglementée, qui permettra de désendetter les Etats et de développer notre monde

 * La re-réglementation de la finance, en particulier l'encadrement du crédit afin que la crise de 2008 ne se réitère pas

 * La fin du pouvoir des marchés financiers sur les dettes publiques, qui doivent être l'affaire des Banques Centrales par le biais de la création monétaire, notamment en Europe - et donc, abrogation de la loi de 1973

 * La lutte contre l'exil fiscal, responsable de plus de 300 000 enfants morts dans les pays du Sud chaque année

 Avec cet argent, nous voulons éradiquer la famine et la soif dans le monde, construire des écoles, des hôpitaux et des logements, lutter contre la désertification, l'analphabétisme, la pollution extrême de notre planète, et rendre aux Etats leur marge de manoeuvre.

 A l'heure où les Etats doivent plus de 90 000 milliards de dollars de dettes publiques, et où le niveau de vie des citoyens les moins fortunés est en danger - comme en Grèce ou en Espagne - nous plaidons pour cette taxe, non sur les transactions financières comme la Taxe Tobin, mais sur le volume de la finance déréglementée. Les 144 000 milliards de dollars récoltés seront réinvestis prioritairement dans le remboursement des dettes publiques, ce qui signifie que les créanciers auront la chance de rentrer dans leurs fonds, ce qui ne serait pas possible autrement. La taxe, représentant 20% de la valeur d'un produit financier déréglementé, sera payable en plusieurs mensualités.

 Notez que nous ne demandons pas aux très riches de sacrifier une part de leurs revenus, mais à la structure financière déréglementée de contribuer au développement mondial. Un meilleur niveau de vie global sera à l'avantage même des financiers, car il relancera la consommation, et permettra le remboursement des dettes.

 Luttons pour un monde meilleur ! Faîtes circuler l'information !

 Nicolas Chelay, Président de l'Alliance Confortiste Française.

 Plus d'informations sur notre blog : http://aveccescentmillemilliardsdedollars.over-blog.com/

 Note : Nous avons besoin de bonnes âmes pour l'organisation du mouvement... N'hésitez pas à nous proposer vos services !


Moyenne des avis sur cet article :  4.11/5   (9 votes)




Réagissez à l'article

10 réactions à cet article    


  • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 14 décembre 2013 09:40

    À l’auteur :

    « A l’heure où 100 milliards de dollars annuels, selon l’ONU, seraient suffisants pour éradiquer la famine »
    Qu’a-t-il été fait, en ce domaine, avec l’Aide Publique au Développement [Économique ?] (APD) depuis les années 1960 ?...
    En 2009, l’APD mondiale pèse déjà 90 milliards d’Euros (119,6 milliards de $ US.
    Ce n’est pas l’argent qui manque mais l’intelligence !
    Mais, cet état de fait est très antérieur à la mise en oeuvre de la Mondialisation.
    Dès le début des indépendances, dans les années 1960, les pays ex-colonisateurs et développés ont entrepris des projets de sécurité alimentaire dans leurs ex-colonies.
    Jusqu’à aujourd’hui, les résultats ont été nuls en raison d’analyses erronées du problème de l’insécurité alimentaire ainsi que, a fortiori, de la mise en oeuvre de projets de développement parfaitement ineptes.
    Nul ne sait, sans doute, combien de (milliards) de milliards d’Euros ont été « investis », gaspillés, dans le combat pour la Sécurité Alimentaire depuis quelque 50 ans.
    Mais, je vous l’assure, les pays riches continuent de financer ce combat avec les mêmes redoutables bonne volonté et inefficacité ! ! !...
    La majorité de l’APD se perd dans des projets ineptes du fait des gouvernements en développement 
    ET des pays développés bailleurs de fonds d’APD.
    Tout doit être repris depuis zéro ! ! ! ...

    Quelques exemples :
    1)
    Sous-développement : Le mécénat d’aval demeurera toujours insuffisant !
    2)
    Sécurité Alimentaire & Sécurité Nutritionnelle dans les PVD.
    3)
    Les produits vivriers doivent devenir des produits de rente !
    4)
    Les producteurs du sud victimes du libéralisme. [Le Monde, 29 septembre 1992]
    5)
    Commercialisation des produits vivriers : LE Grand Secret (de Polichinelle ?) !
    6)
    Théorie de la Sécurité Alimentaire Restreinte & Générale.
    7)
    De l’aide au SOUS-développement du Burkina Faso



    • Stof Stof 14 décembre 2013 21:23

      J’en prfite pour faire une petite analogie schématique :

      Prenez le système « A », dans lequel l’égalité quasi parfaite entre les individus, divisés pour l’exemple en 10 déciles, existerait.
      Ainsi, chaque décile gagnerait, par exemple 10 pour un temps T. Ce qui représenterait son pouvoir d’achat.
      La richesse totale crée durant le temps T, son PIB, serait de 10x10 = 100.

      Proposez leur un nouveau système « B », dans lequel un décile gagnerait 10 fois plus qu’avant, au prétexte qu’il serait plus malin que les autres (ce qui peut, d’ailleurs, être vraiment le cas, ou pas)., mais que pour celà les 9 autres déciles gagneraient moitié moins.
      Celà donnerait alors (9x5) + (10x10) = 145
      Le système B crée donc plus de richesses que le système A. Argument imparable.
      Le fait que 90% des gens se retrouvent plus malheureux que dans le système A n’a aucune importance car il suffit de leur expliquer que c’est parcequ’ils ne sont pas assez malins et/ou travailleurs et qu’ils doivent fournir plus d’efforts. Tous les individus du système A rêvent de gagner 10 fois plus et choisirons logiquement le système B.
      Car le cerveau humain est ainsi constitué : il surestime ses gains et minimise ses risques de pertes.

      Le système B est donc bien plus efficace . Il faut juste que les 10% laissent suffisamment de perméabilité pour que l’espoir de rejoindre leur classe subsiste.

      Seul problème : il s’effondre Lorsque les 9 (im)déciles comprennent qu’ils se sont fait avoir par les plus malins...


      • Stof Stof 14 décembre 2013 21:32

        errata, c’est 1x100 et pas 10x10


        • claude-michel claude-michel 15 décembre 2013 09:13

          Commencez donc par fermer les bourses et privatiser les banques...interdire le libéralisme et la mondialisation...redonnez aux pays des frontières et de la dignité...Toutes les monnaies sur le même pied d’égalité et de parité...Blocage des prix..et redonnez aux peuples du pouvoir d’achat...et surtout....évitez la surpopulation..notre planète ne peut plus fournir assez de nourriture..et bientôt le manque d’eau fera des centaines de millions de morts... !

          Il serait temps que l’humain devienne intelligent.. ?

          • eric 15 décembre 2013 11:02

            Bravo ! Tres bien ! mais c’est un peu le maximalisme de la jeunesse . S’attaquer a très fort et au sommet. Des luttes civiles civiques citoyennes sur le terrain peuvent elles aussi faire avancer les choses de façon certes modeste, mais plus efficaces.

            Je vous propose de vous associer a la lutte contre le régime d’indemnisation des intermittents du spectacle.

            Grâce a ce truc absolument inique, le pouvoir évacue du vrai champ des luttes toute une jeunesse intelligente qui se retrouve quasi desoeuvree a ne pas faire grand chose et dans une difficultés matérielle, au lieu de participer au redressement de l’appareil productif industriel tellement nécessaire aux plus défavorisés dans notre pays. Ce sont souvent des jeunes a Bac plus pas mal, coupes ainsi des masses. Conscientises, ils seraient beaucoup plus efficace en étant au contact au quotidien sur les chaines, avec les travailleurs.

            L’aspect le plus cynique, c’est que ces exclus de l’appareil productif sont finances par les cotisations même des travailleurs pauvres tellement menaces par le chômage, ne disposant pas, eux, des diplômes qui les mettraient un peu a l’abri.

            Quand on connait le montant du déficit des intermittents et qu’on le traduit en augmentation potentielle des indemnités des vrais pauvres, ceux qui n’ont pas le choix, on ne peut s’empêcher de penser qu’il y a une vraie urgence sociale. les pauvres en particulier, les travailleurs du prive en général, tous précarisé par la crise, ne peuvent pas seuls, faire les frais d’une politique qui n’a de culturel que le nom, mais vise clairement a acheter le silence politique de toute une catégorie brillante de notre jeunesse.L’argent des pauvres gaspille ainsi n’est rien. L’envoyer faire des happening devant une bourse désormais vide (!) est un gaspillage politique....


            • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 15 décembre 2013 14:11

              On voudrait bien vous encourager car c’est sûr qu’il faut changer le cours des choses.

              Mais votre démarche est d’une telle naïveté qu’on se dit qu’il vaut mieux que vous tâtiez un peu du «  »« réel »«  » et qu’on en reparlera au deuxième round, quand vous aurez les idées plus claires sur ce qui vaut la peine d’être demandé et sur les moyens de le demander.

              Quand vous écrivez... :

               "Notez que nous ne demandons pas aux très riches de sacrifier une part de leurs revenus, mais à la structure financière déréglementée de contribuer au développement mondial. Un meilleur niveau de vie global sera à l’avantage même des financiers, car il relancera la consommation, et permettra le remboursement des dettes."

              , on sait d’emblée que vous êtes complètement à côté de la plaque, cad, à viser une révolution pour faire une réformette.

              Ensuite, le moyen choisi : le rassemblement en live en un lieu précis pour une durée précise, c’est l’échec assuré si vous n’êtes pas financé par la CIA et vous ne l’êtes pas, c’est clair smiley

              Le pouvoir de changer les choses sans violence vient d’un mouvement populaire qui ne cesse de croître jusqu’à ce que la bascule soit réalisée. Pour cela, je ne vois rien de mieux qu’une cybermanif.

              Mais je parie à 1000 contre un que vous aurez disparu des écrans radar avant que d’y songer...


              • Nicolas Chelay Nicolas Chelay 18 décembre 2013 18:35

                L’exil fiscal fait plus de 300 000 enfants morts par an dans les pays du Sud, c’est un fait, et il faut réagir. Quitte à se planter.


              • SamAgora95 SamAgora95 15 décembre 2013 14:22

                @Stof


                D’une part, c’est plutôt 9*5 + 1*10 = 55 ; Et toute votre démonstration tombe à l’eau !

                D’autre part, vous oublier que la richesse ne tombe pas du ciel mais provient en réalité des 1/10e qui prennent le risque d’investir leur énergie (argent) dans l’espoir de gagner plus, c’est comme ça que la société progresse, il n’ y a aucun autre moyen connu.

                Je ne dits pas que le système est parait loin de là, mais rêver à une redistribution parfaitement équitable n’a pas de sens, la redistribution et au prorata des risques, c’est ce à quoi doit mener un système capitaliste non truqué (par exemple : l’aide financière de l’état à des banques privées ne devrait pas exister).

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès