Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Du feu qui consume les peuples européens (1/6) : France

Du feu qui consume les peuples européens (1/6) : France

Un énième reportage invraisemblable, diffusé il y a de cela quelques jours dans un média mainstream (évitons de lui faire de la pub…) m’a poussé à reprendre du service – écrit -. Pendant que nous nous émouvions devant ce stupide reportage qui s’étonnait de voir la neige tomber en France au mois de Mars, les peuples européens, eux, ne cessaient – et ne cessent toujours pas – de mourir à petit feu… Tentant de rassembler leurs dernières forces pour faire passer un message significatif adressé par-delà les frontières, avec l’espoir que non seulement l’Europe, mais également le monde, réagissent à cette persécution économico-sociale dont ils sont victimes.

Mes chers amis, les différentes manifestations qui secouent durablement les différents pays de l’Union Européenne, en réaction aux demandes démesurées de la Troïka (Union Européenne + FMI + Banque centrale), sont d’une rare violence et d’une régularité alarmante ! Ceci est parfaitement observable, tant sur le nombre de manifestants, que sur leur détresse, si bien que le principale semble, à mon humble avis, nous échapper. Les médias de masse occultent magistralement ce phénomène, tenant le peuple français largement désinformé sur le sujet.

Je cherche ici à résumer l’actualité récente des pays persécutés par la Troïka, et à répertorier les pays principalement touchés par nos chers « énarques » européens, ô combien clairvoyants et bienveillants à notre égard. Que nous réservent-ils encore ? Si l’on devait reprendre tout l’historique des plans de rigueurs et de toutes les manifestations depuis le début de la crise en 2007-2008, ce n’est pas d’un article dont nous aurions besoin, mais d’un livre ! (C’est d’ailleurs une idée à considérer…)

En introduction de cet article, et pour renouer avec l’actualité des dernières années, je vous renvoie à l’excellent zapping réalisé par Maurice sur le sujet.

Avant toute chose, jetons un œil à la courbe du chômage en Europe.

Courbes du chômage en EuropePour une meilleure visibilité, ou pour une consultation personnalisée, je vous renvoie directement sur le lien du graphique.

En Janvier 2013, le taux de chômage de la zone Euro s’élevait à 11,9% soit environ 19 millions de personnes de la population active…

Je vous invite également à consulter cet article de France 24 suivi d’une carte interactive de la situation économique des principaux pays européens touchés par la crise. Les chiffres datent tous de fin 2012 et seront repris régulièrement tout au long de l’article.

Pour ce qui est de l’ensemble des plans de rigueurs contractés, je vous conseille la lecture de cet article du monde, hélas disponible uniquement pour les abonnés du journal… (J’en profite pour lancer un appel : Si un abonné du Monde aurait la bonté de nous faire parvenir la carte en question, nous lui en serrions très reconnaissant ! Ou si quelqu’un arrive tout simplement à trouver une carte de l’ensemble des plans de rigueur en Europe depuis le début de la crise : Même tarif :) ). Sinon, sont disponibles les chiffres des plans de rigueurs de 2011 pour vous forger un début d’opinion à ce sujet.
La situation en France

La situation en France

France : principaux chiffresQuoi de neuf sous le soleil français ? Bien que nous soyons en pleine récession, il me semble que beaucoup de français ne saisissent pas la gravité de la situation, et qu’ils sous-estiment la dégradation économique à venir. Saviez-vous que 800 emplois étaient supprimés par jour en janvier 2013 ? Aujourd’hui, nous en sommes à 1 000 par jour (chiffres du mois de mars)… Une véritable saignée ! Regardez la liste des suppressions d’emplois dans le monde, mais surtout en France depuis Mai 2012 : pour constater vous-même cette hécatombe, je vous suggères de jeter un œil sur le blog de Pierre Jovanovic qui tient à jour très régulièrement cette liste. Mais pour ce qui est de l’avenir ? Car oui, qu’est-ce qui peut être pire que la suppression progressive du CDI (cf. l’ANI), du chômage de masse, de la croissance négative et des plans de rigueur ?

Apparemment nous pouvons/devons faire mieux : Et pourquoi pas baisser le salaire des français de 30% ?! C’est ce qu’a « conseillé » Goldman Sucks au président Hollande… Ne soyons pas dupe : tout ce qu’ils ont souhaité, les banksters américains l’ont obtenu. Je ne vois vraiment pas ce qui pourrait changer la donne cette fois-ci, à moins que le peuple français nous sorte une de ces révoltes populaires historiques dont lui seul à le secret. Ce qui ne semble pas être pour tout de suite… A croire qu’il va vraiment falloir attendre que notre réfrigérateur et que le stade de France soit vide pour commencer à contempler la réalité. Et pourtant, l’euro-scepticisme gagne du terrain au pays de Molière… Pour vérifier ce constat, voir les infos dont on parle peu n°20 du Captaine Anderson à la minute 19 ; pour consulter le sondage des euro-sceptique en France, voir les infos dont on parle peu n°21 à la minute 16.

Rendez-vous demain pour la seconde partie de cette série, seconde partie qui sera consacrée au Portugal et à la Grèce.


Moyenne des avis sur cet article :  4.23/5   (26 votes)




Réagissez à l'article

6 réactions à cet article    


  • BA 13 mai 2013 14:37
    Les banques européennes ont dans leurs livres 1500 milliards d’euros d’actifs pourris.

    Les banques européennes sont devenues des banques zombies.

    Comment dézombifier les banques européennes ?

    Réponse : en faisant subir des pertes énormes à tout le monde.

    Les banques vont subir des pertes énormes, les actionnaires aussi, les épargnants aussi, les Etats européens aussi.

    Lisez cet article :

    « La restructuration des banques d’après le modèle chypriote pourrait débuter dès septembre »

    La zone euro est en récession et elle doit encore s’attendre à deux ou 3 ans de récession suivie d’une relance molle, même si les politiciens de la zone euro prennent les bonnes décisions, estime Willem Buiter, l’Economiste en Chef de la Banque Citigroup dans le Financial Times.

    Il explique que c’est l’endettement excessif qui est à l’origine de la crise : celui des banques « zombies » qui ont abusé de l’effet de levier, et se sont trop endettées pour accorder des crédits sans veiller à détenir une proportion suffisante de dépôts en contrepartie, celui des Etats souverains qui ont abusé de l’endettement et des déficits dans la périphérie de la zone, et celui des ménages surendettés dans beaucoup de pays.

    Le retour à la croissance est conditionné par le désendettement de ces agents, mais il ne faut pas s’attendre à ce que la BCE accepte de générer de l’inflation pour le faciliter. 

    Ce désendettement passera donc par des restructurations et la mutualisation des dettes, mais sans que celle-ci passe par des euro-bonds, qui nécessiteraient une intégration fiscale plus importante. Une partie sera réalisée par l’interruption du paiement d’intérêts sur la dette, une autre par la prise en charge par la BCE des pertes relatives à la faillite d’Etats et de banques insolvables, mais cela ne suffira pas.

    Le reste proviendra donc probablement d’une restructuration selon le modèle chypriote, d’après lequel les grands épargnants sont mis à contribution, plutôt que les contribuables de la zone euro. Dès la mise en place d’un mécanisme de supervision des banques de la zone euro, le MES pourrait être utilisé pour recapitaliser directement les banques. Les dirigeants européens pourraient décider d’initier ce programme juste après les élections allemandes en Septembre, pense Buiter.

    « La BCE va bientôt commencer un examen de la qualité des actifs (AQR pour Asset Quality Review) de la zone euro, qui sera réalisée par des experts indépendants, sans l’interférence excessive de superviseurs prisonniers de l’avis de leur pays. D’ici la fin de cette année, la boîte à outils institutionnelle et informationnelle pour « dézombifier » le système bancaire de la zone euro pourrait être en place », écrit Buiter.

    Les restructurations de dettes ne seront plus confinées à la Grèce, et l’on pourrait assister à la mise à contribution de créanciers privés à Chypre, au Portugal, en Espagne, mais également potentiellement en Italie, en raison de l’incapacité apparente de la classe politique à décider les réformes structurelles qui s’imposent.

    Des banques, des ménages et des Etats subiront donc des pertes, mais ces pertes seront inférieures à celles qui pourraient survenir en cas de procrastination, conclut Buiter.


    • Ouallonsnous ? 14 mai 2013 11:28

      Au webmestre et à la modération ; pourquoi et à nouveau ne peut on plus « plusser » ou « moinsser » les commentaires ?

      D’autre part, merci de supprimer l’insertion de fenêtres publicitaires qui « censurent » une partie du texte en empêchant de pouvoir le lire !


    • taktak 13 mai 2013 22:32

      Il faut sortir del’UE de l’euro de l’Otan et du capitalisme :

      https://www.facebook.com/SortonsDeLunionEuropeenneParLaGauche

      http://www.initiative-communiste.fr/


      • Antoine Diederick 14 mai 2013 14:04

        La situation est extrêmement grave ( c’est mon sentiment à chaud ce matin après une lecture rapide ds la presse).....

        vous pouvez commencer à compter vos osselets....car si cela continue ainsi, il y aura un monde d’’avant et un monde d’après....espérons que je ne sois pas trop pessimiste....


        • Antoine Diederick 14 mai 2013 14:07

          Il est du devoir des hommes politiques de nous dire où nous allons.....à la banqueroute totale pour tous petits et grands en chantant :« Tout va bien Madame la Marquise.... » ?

          ...à la résolution et à la sortie de crise heureusement ou malheureusement..... ?


          • buygold buygold 15 mai 2013 14:30

            il y a 15 ans la pensée unique des politiques, médiats et économistes nous ont fais croire qu avec l €uro la croissance allait étre infini, le chômage allait totalement disparaitre, nous allions devenir les plus beau, les plus fort et les plus intelligent de toute la planet terre. 
             LAMENTABLE EUROPEISTES, vous etes minable votre projet a totalement echouer, votre euro est un desastre ouvrez les yeux, il n a pas pire aveugle que celui qui refuse d ouvrir les yeux.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès