Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Du gazole à 85 centimes le litre

Du gazole à 85 centimes le litre

Ce matin, je vais faire le plein, et le gazole avait un peu baissé : il était à 1.18 €, au lieu des 1.20 € d’avant-hier. Pris d’un doute, je suis allé au LIDL du coin pour voir combien coûtait un litre d’huile de tournesol. Surprise : ça ne coûte que 0.85 € le litre !!!

Mais alors, me dis-je, qu’est-ce que j’attends pour faire le plein de ma voiture diesel avec de l’huile de tournesol à 0.85 € le litre au lieu d’y mettre du gazole à 1.18 € le litre ??? Non seulement je ferais des économies, mais en plus j’arrêterais de polluer l’atmosphère (en effet, le gazole rejette du CO2 fossile, alors que l’huile de tournesol rejette du CO2 provenant d’une plante, qui s’est construite avec le gaz carbonique de l’atmosphère ... donc on n’injecte pas de CO2 supplémentaire dans l’écosystème planétaire !)

Qu’attendons-nous ? C’est simple, on va juste faire le plein d’huile de tournesol au supermarché du coin au lieu d’aller faire le plein avec du gazole qui pue. Simple non ? On attend quoi ?

Alors, deux questions :

(1) Technique : peut-on mettre de l’huile végétale dans notre moteur diesel ?

Eh bien oui, évidemment. Rudolf Diesel a inventé en 1893 le moteur qui porte son nom, et qui s’appelait au départ le "moteur à l’huile". Et il a été conçu dès le départ pour tourner avec des huiles végétales. Il a ensuite été détourné de son utilisation initiale pour fonctionner avec du gazole qui n’est, rappelons-le, qu’une huile végétale fossile ... Donc, pour un moteur normal, on peut déjà mettre 20 à 30 % d’huile de tournesol dans le gazole, ça marche tout seul. Mais, si on veut, on peut même rouler en utilisant 100 % d’huile de tournesol ! Beaucoup l’ont déjà fait. Consultez pour cela "Roule ma fleur", et "Roule ma frite", entre autres ... D’ailleurs, la voiture qui roule à l’huile de friture, je l’avais vue en juin au salon des Eco-Energies de Mérindol. Et puis, si vous voulez être sûr de votre coup, il suffit de commander à ATG le kit qui va permettre à votre voiture de fonctionner à l’huile végétale sans problème !

Bon, je m’étais déjà posé la question de l’huile végétale au mois de mai, mais aujourd’hui, j’ai eu un choc quand j’ai réalisé qu’il suffisait d’aller au supermarché du coin pour acheter de l’huile de tournesol à 0.85 € le litre ! Quand un plein coûte plus de 50 €, ça fait quand même réfléchir !!!

(2) Légale : a-t-on le droit de mettre de l’huile végétale dans notre moteur diesel ?

Ah, bonne question ! A vrai dire, je n’ai pas la réponse à cette question. C’est vrai que, sur le litre d’huile de tournesol, on ne paye que la TVA à 5,5%, alors que sur le gazole, on paye la fameuse TIPP (Taxe intérieure sur les produits pétroliers). "La TIPP s’applique à tout produit qui est destiné à être utilisé, qui est mis en vente ou qui est utilisé comme carburant pour moteur, comme additif ou en vue d’accroître le volume final des carburants pour moteur." Donc, bien que l’huile de tournesol ne soit pas un produit pétrolier, si vous en mettez dans votre moteur, il vous faudrait aller voir le fisc, et lui payer cette fameuse taxe. Pour information, cette taxe est actuellement de 0,59 € par litre pour le gazole et de 0,06 € par litre pour le GPL (Gaz de pétrole liquéfié).

Au passage, l’huile de tournesol n’est pas référencée dans la nomenclature du ministère de l’économie, donc, même si je veux être citoyen de chez citoyen, je paye quoi, celle du gazole, ou celle du GPL ? Si c’est celle du GPL, même à 0,91 € le litre ça vaut encore largement le coup !!!

Et puis, au niveau européen, il n’y a aucune interdiction, bien au contraire. Et Dominique de Villepin a déclaré qu’il voulait "déverrouiller" la production des biocarburants !

Alors, si je vais remplir mon caddie d’huile de tournesol à 0.85 € le litre et que j’en mets dans ma voiture, je risque quoi ?

On attend quoi ? Ca coûte moins cher, ça pollue pas, et ça donne du travail à nos agriculteurs au lieu d’enrichir des princes saoudiens !!! Tous à vos supermarchés !

Pour en savoir plus :
1. Rudolf Diesel (1858 - 1913) (Gaïa)
2. Roule ma fleur
3. Roule ma frite ! (Gaïa)
4. 6ème salon des Eco-Energies de Mérindol (Gaïa)
5. Using the Vegetable Oil-Kit from ATG
6. L’huile végétale carburant (Gaïa)
7. Taxe intérieure sur les produits pétroliers (Wikipédia)
8. Taxe intérieure sur les produits pétroliers (Ministère de L’Economie et des Finances)
9. Matignon veut "déverrouiller" la production des biocarburants (Libération)

Crédit photo : Luc


Moyenne des avis sur cet article :  4.25/5   (16 votes)




Réagissez à l'article

15 réactions à cet article    


  • Juba One (---.---.200.247) 17 septembre 2005 04:01

    Luc, ce ne sont pas les emirs saoudiens qui profitent le plus de ces augmentations. En effet ce sont les societes de raffinage des grandes compagnies petrolieres (surtout americaines) qui raffinent au plus près de la consomation reelle creant ainsi une rareté artificielle des carburants. Cela a pour consequence une augmentation des prix, et, les affairistes du petrole n’ ont plus qu’a amasser ce juteux profits suplemantaires.


    • bernard (---.---.249.150) 17 septembre 2005 17:17

      Il y a peu de temps, Laurent Fabius était à la place de Thierry Breton. Un point commun les unit dans l’exercice de la fonction : leur rapport au prix du carburant à la pompe et leur manque de considération de l’automobiliste citoyen.

      Fabius avait décrété que le prix des carburants était trop élevé sur les aires d’autoroutes. Aussi, en bon ministre proche du porte-monnaie des Français, il avait enjoint les concessionnaires autoroutiers d’afficher le prix des carburants hors réseau, notamment dans les hypermarchés.

      Il oubliait au passage que les 5 sixièmes du prix du litre sont des taxes : TIPP et TVA. Et qu’en instaurant la TIPP flottante, il n’influait que légèrement sur le prix.

      Il oubliait surtout que c’était lui le propriétaire de 85% du réseau concédé, et qu’une taxe est perçue par les autoroutiers sur chaque litre vendu sur autoroute. Il avait là aussi une marge de manoeuvre plutôt que d’obliger les concessionnaires publics et le concessionnaire privé à faire de la publicité pour les concurrents de leurs propres sous-concessionnaires pétroliers ! En encourageant les grandes surfaces, Fabius ignorait le service de qualité des stations d’autoroutes.

      Aujourd’hui, c’est au tour de Thierry Breton d’ignorer la TIPP flottante (elle est socialiste). Ministre libéral, il a sans doute été favorable à la privatisation d’Elf Aquitaine, dont la présence dont le giron de l’Etat était justifiée par l’indépendance énergétique. Elf a été avalée par Total. Le raffinage et la distribution sont à 100% privés en France. Le prix du pétrole est fixé sur deux marchés principaux selon des régles de l’offre et de la demande. A quoi rime donc cette intervention étatique ? Le litre est taxé à 500% !!! Faut-il menacer des compagnies française et étrangères d’impôts exceptionnels sur profits exceptionnels. Quand en finira-t-on avec la logique de l’impôt confiscatoire ?

      De plus, la logique de la TIPP n’est pas que fiscale : elle a un rôle de dissuasion. La cherté du litre de carburant décourage les sorties inutiles et peut changer les habitudes (covoiturage, transports publics...) et ce n’est pas la qualité de l’air qui s’en plaindra.

      Le seul point positif est le coup de pouce donné aux biocarburants. La fiscalité favorable au gaz oil a consolidé durant des années les positions de premier motoriste mondial diesel de PSA Peugeot Citroën. Preuve en est que la fiscalité a un rôle de régulation ou d’encouragement.

      Mais enfin, Fabius et Breton ne sont pas à une contradiction près sur le rôle de l’Etat actionnaire ou régulateur.


      • (---.---.162.22) 18 septembre 2005 19:51

        Question vitale dans le pays où l’on détient peut être le record du nombre de diesel par habitant.

        Je cite : "Les cancers de l’enfant sont fortement liés à la pollution de l’air par les gaz d’échappement des moteurs d’autos, camions et autres véhicules auxquels femmes enceintes ou bébés ont pu être exposés, selon une étude britannique publiée jeudi, qui épingle surtout les moteurs diesel. ..." Voir le lien pour consulter l’article complet.


        • nico (---.---.28.2) 19 septembre 2005 11:38

          Il faudrait aussi tenir compte du rendement des carburants. Combien peut-on parcourir de distance avec un litre de gazole et la voiture de Mr Toulemonde, et combien avec un litre d’huile ?


          • tOniO (---.---.185.1) 20 septembre 2005 09:51

            Quand bien même nous utiliserions l’huile de tournesol en carburant, il y aura toujours une bande de magouilleurs pour nous la vendre à un prix bien plus exorbitant...


            • Sioban (---.---.70.226) 20 septembre 2005 17:32

              D’après un reporter d’autoplus, on peut mettre effectivement de l’huile de tournesol ou de colza dans le moteur diesel.

              C’est aussi performant, il y a même moins d’accoups dans le moteur, on roule autant sinon plus avec 1 litre d’huile car le rendement est aussi bon.

              Mais, pour les moteurs réçents c’est déconseillé sans ajout de kit, pour les moteurs plus vieux sans injections directe ou injection electronique, il n’y a pas de problème.

              Le seul point est que l’huile végétale géle à température plus faible que le Diesel d’aujourd’hui (qui supporte -20°).

              Normallement, il n’y pas de soucis à 30%, certains roulent même à 100%

              Juridiquement, à 30%, l’huile est considéré comme un additif et donc peut facilement être justifié (on pollue moins, ne pas oublier que les particules rejetés par le Gasoil ne sont pas présents dans l’huile végétale). A 100 %, il y a un vide juridique aujourd’hui, mais en suisse ou en allemagne, c’est autorisé.


              • G. (---.---.11.202) 26 septembre 2005 22:13

                bon et alors tu as essayé ou pas :)


                • Pascal (---.---.4.161) 1er octobre 2005 11:08

                  Question : en pleine période de crise de la politique agricole, pourquoi la piste de carburant d’origine végétale n’est-elle pas encore explorée par les autorités officielles. Serait-ce afin de ne pas priver les multinationales du pétrole de leur rente... ?

                  Il y aurait tellement à y gagner en termes d’économie et d’indépendance énergétique... que ce genre de questions élémentaires me vient immédiatement à l’esprit.


                  • (---.---.135.156) 18 octobre 2005 11:21

                    C’est en effet à ce prix là que peut être vendue l’huile végétale pure si elle était autorisée comme biocarburant détaxé comme c’est le cas en Allemagne par exemple.

                    Un litre d’huile végétale pure permet de parcourir au moins autant de distance qu’un litre de gazole (un petit peu plus en réalité). Les prix des carburants sont donc comparables.

                    En autorisant l’huile végétale comme carburant non taxé, l’Etat français y gagnerait : emplois, cotisations sociales en plus, TVA en plus (plus d’achats venant des emplois en plus), impôts sur le revenu en plus, moins besoin d’aides pour les agriculteurs, les chômeurs, les pauvres (ces derniers seraient moins nombreux)... Pour plus d’infos voir http://www.orvinfait.fr/huile_carburant_economie.php

                    Pourquoi n’est-ce pas autorisé ? L’huile végétale pure est-elle moins bonne que le biodiesel ? Eh bien non ! au contraire le biodiesel que l’on impose est dangereux pour les moteurs et pas l’huile végétale pure. Il y a là une véritable arnaque que je dénonce à http://www.orvinfait.fr/arnaque_du_siecle.html et qu’il faut faire connaître pour l’arrêter. Sinon elle coûtera de nombreux milliards aux consommateurs français.


                    • jcm - Freemen (---.---.0.12) 18 avril 2006 08:37

                      La France a choisi de privilégier Diester et Ethanol comme biocarburants, et interdit l’utilisation des huiles végétales pressées à froid (ou pures, HVP) en dépit d’une loi européenne qui les autorise et devrait faire référence : la France est en contravention avec les lois de l’Europe.

                      Mais il y a plus grave : le choix « Diester et Ethanol » correspond à des solutions au rendement thermodynamique très faible par rapport aux HVP (voir l’encadré sur fond bleu de cette page : Des solutions de substitution au pétrole trop dépendantes du pétrole).

                      En outre l’argument de créations d’emplois avancé par le gouvernement en faveur de la création des filières Diester et Ethanol est assez fallacieux car le nombre d’emplois créés sera inférieur à celui que générerait le développement de petites entreprises locales de production / distribution d’HVP, et les imposantes usines de transformation des productions de l’agriculture sont un non sens économique par rapport à la modestie des installations nécessaires à la production d’HVP.

                      Des productions comme la betterave, très gourmande en intrants agricoles de toutes sortes dont des phytosanitaires qui ne feront qu’augmenter le degré de pollution des eaux souterraines et de surface, déjà en très mauvais état et il faut se souvenir que Le coût de l’agriculture intensive actuelle est déjà très élevé.

                      Ce sont donc des végétaux très exigeants en intrants dangereux et entrant dans un cycle thermodynamique au faible rendement qui ont été choisis, alors que le tournesol s’évère plus rustique, avec des besoins très inférieurs en intrants, des rendements agricoles très corrects et un rendement thermodynamique global très supérieur.

                      On constate donc qu’une forte prime est donnée aux groupes pétroliers, qui seront la cheville ouvrière des usines de fabrication de ces biocarburants, au détriment du développement de multiples petites entreprises locales et d’une agriculture moins dangereuse pour l’environnement...

                      Ce cadeau sera payé durant un certain temps par l’ensemble des contribuables avec des subventions qui demeureront indispensables au lancement et à la survie de ces filières Diester et Ethanol aussi longtemps que le prix du baril de pétrole restera inférieur à un certain seuil, qui se situe au voisinage de 80 à 100 US$ le baril (il est difficile de fixer ce seuil avec exactitude), seuil pour lequel ces filières deviendront rentables, car elles ne le sont pas aujourd’hui.


                    • (---.---.209.220) 2 novembre 2005 15:41

                      Erreur sur l’annee du vehicule 1986 et non pas 1968


                      • fumee noire (---.---.102.145) 30 décembre 2005 00:39

                        "... 1ere source de risque de cancer en respirant l’air exterieur selon U.S. Public Interest Research Group ... "


                        • fumee noire (---.---.102.145) 30 décembre 2005 00:40

                          "... Les risques de cancer provenant des diesels equivalents a tous les autres polluants de l’air combines ..."

                          "... Faire cesser les pullutions des echappements de diesels doit etre la priorite de tous ceux qui sont concernes par les qualites sanitaires de l’air que l’on respire ..."


                          • noux (---.---.62.17) 18 avril 2006 02:47

                            Quoi de neuf en matière de roulage à l’huile ? Pour moi ca roule, et pour vous ? des problème ? des idées ? visitez ceci : http://www.oliomobile.org/


                            • rocla (haddock) rocla 18 avril 2006 09:15

                              Si c’ est une question seulement de prix, GPL :environ entre 0,64 et 0,73 EUROS ROCLA

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès