Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Du pain, du cirque et des jeux

Du pain, du cirque et des jeux

Le prix du pain augmente régulièrement, le pain pourrait se faire rare même, avec la petite crise qui s’annonce. Mais le cirque et les jeux se portent bien Dieu merci, et restent la solution à tous nos soucis. Comme le clame fièrement la 2, tout ça, c’ est bon « contre la déprime ».

La 2, en cette belle soirée de printemps, se fait lyrique, dithyrambique, et nous invite résolument à prendre à bras le corps nos problèmes économiques : la France, nous apprend-elle, pour soigner notre défaitisme crasse et chronique, est un « pôle d’excellence » dans l’industrie du jeu, troisième producteur au monde, milliards de dollars de chiffre d’affaires, détentrice, en la matière, d’un potentiel planétaire. L’émission nous montre l’Inde, référence s’il en est dans le domaine des frivolités, qui nous envoie ses business men avides d’acheter nos bazars français, à prix d’or. Le thuriféraire de service, au comble de l’allégresse, nous raconte que lorsque l’un des jeunes prodiges made in France se rend à Mumbay, on l’accueille « au garde à vous » (sic, comprenne qui pourrait). Les écoles se multiplient sur le territoire, qui produisent « 300 diplômés par an », qui « trouveront tous un emploi » nous assure la télévision, très bien payé.

Même la très sérieuse HEC enseignerait désormais les techniques d’animation numériques, en complément circonstanciel de sa doxa économique.. La 2 en rajoute, militante, et se veut convaincante, pour ceux qui ne comprendraient pas, ou ne saisiraient pas les beautés de ces performances : une jeune femme blablate sentencieusement et gesticule devant un écran, sous l’œil admiratif de l’Indien. Sur l’écran, Oh prodige ! un petit personnage refait les gestes à l’identique, ânonne les mots de façon mimétique, « sans capteur » assure le commentateur enthousiaste, et expert. Miracle de la technologie, ouverture vers un monde de lendemain qui chantent, prometteurs d’extases nouvelles et de solutions radicales aux bas problèmes des humains englués dans le quotidien, à l’instar des ordinateurs des années 80, qui, allumés, écrivaient automatiquement et à la grande stupéfaction des naïfs dévots crédules : « Coucou ! Bonjour mon ami Dudule !

Se succèdent ensuite quelques autres petites animations tout aussi ineptes dans leurs fonctions, qu’on nous fait passer avec onction comme de significatifs progrès pour l’avenir de l’humanité, de la survie économique du pays pour le moins. « Les animations faites auparavant à la main se feront en temps réel, en quelques secondes ». Fantastique ! Mais il ne vient à l’idée de personne de s’interroger sur un progrès qui permettrait de faire beaucoup plus vite quelque chose qui ne sert de presque rien…

Ubisoft, « leader mondial », en 20 ans, a fait des milliards de dollars. La bourse, en son style hermétique, confirme l’ovation :
 
 B o u r s e / P a r i s - L e p a l m a r è s h e b d o . d e s v a l e u r s m o y e n n e s ( r p t ) R e u t e r s - 2 2 m a r s 2 0 0 9 U B I S O F T E N T E R T . ( U B I P . P A : C o t a t i o n ) + 1 7 , 3 8 % …

 L E P O I N T s u r l e s i n t e r v i e w s S m a l l & M i d c a p s f r a n Á a i s e s R e u t e r s - 9 m a r s 2 0 0 9 [ I D : n L Q 7 2 2 7 6 9 ] J E U X V I D E O 2 3 / 1 0 U b i s o f t ( U B I P . P A : C o t a t i o n ) - L e s j e u x v i dé o resistent à l a c r i s e . . . [ I D : n L L 1 2 8 5 7 6 ] 1 7 / 1 0 M i n d s c a p e ( A L M I N . . . .
 

Vous voyez bien que les choses s’arrangent valétudinaires lecteurs ! Produire à grands frais d’argent et d’intelligence des jeux qui permettront aux multitudes titulaires de dépenser leur temps et leur argent tout de travers, en alimentant au passage, et de façon absolument nécessaire, l’industrie de la réclame, dont le congénital rôle est de développer ces affaires, le voilà l’avenir prospère.

D’un sourire satisfait et entendu, Pujadas passe alors à des images de greffes de mains et de peau de visage, ayant mobilisé des dizaines de professeurs, chercheurs et docteurs, sans compter les personnels nombreux de la mise en scène et des représentations à la télévision. Puis, dans la même veine, celle des raisons affirmées de ne pas désespérer, on revient sur de définitives avancées de l’industrie du ciné, dont je n’ai rien retenu si ce n’est leur éminente contribution à la construction du bonheur de l’humanité et à l’approvisionnement des plaisirs tarifés.

Puis, le foot encore, tant nécessaire aux besoins d’émotions des prolétaires de la nouvelle génération.

Souhaitons sincèrement que le système puisse continuer longtemps à payer le cirque et les jeux, à défaut de pouvoir garantir le pain. Il y va du sommeil et de la quiétude du monde. 

Moyenne des avis sur cet article :  3.55/5   (11 votes)




Réagissez à l'article

5 réactions à cet article    


  • Lisa SION 2 Lisa SION 2 13 avril 2009 08:33

    Bonjour,

    le fait est que les contenus informatifs viennent juste après leur diffusion s’entrechoquer avec des pubs complètement désaccordées... c’est époustouflifiant ! 47 % des français jouent aux jeux de hasard, mais même le hasard est contournable. Prenez l’exemple du rapido, l’ordinateur central sait avant de lancer les cases, les combinaisons qui ont été les moins, voire pas jouées du tout. Quant au pain, si son prix ne baisse pas, il faut surveiller la qualité, car on va vite, sous prétexte de crise, se retrouver avec un prix fort et une qualité en berne.


    • Fergus fergus 13 avril 2009 17:53

      France 2009 :
      On a le cirque et les jeux sont omniprésents.
      Mais le pain se fait rare ou devient trop cher pour des classes populaires en voie de paupérisation.
      En cette période de crise, Sarkozy n’en est pas le seul responsable, mais il est indiscutablement un facteur aggravant ! 


      • brieli67 13 avril 2009 22:46

        Pas terrible pour un fils de travailleurs de la Terre !!
        je donne mes références chiffrées en bon vieux nouveaux-francs car plus parlant

        Le quintal -1oo kg - de blé/froment était de 2o puis passé à près de 25 NF.

        Dans le’ prix de la baguette de 4 NF et 20centimes, il y a 19 centimes qui reviennent au producteur.... qui doit acheter ses semences ses produits ses machines et payer des impôts.

        Aves ces graines pas chères, produire de la carcasse de porcs à Un NF cinquante le kilo est encore rentable ;

        Aux USA ? 4o % des produits alimentaires sur les étals prêts à, la vente seront détruits.
        Sans parler de nombreuses plantes et bêtes qui pourrissent sur pieds qui n’entrent pas dans les circuits commerciaux.

        De grâce sortez votre boulier et informez-vous !


        • Montagnais Montagnais 14 avril 2009 10:04

          Travailleurs de la Terre, oui, mais pas n’importe lesquels : Lyssenko, Mitchourine... smiley ..

          Je vous suis, merci pour cet étrange et bon commentaire : mais en quoi cela contredit-il mon analyse ?


        • donino30 donino30 14 avril 2009 18:25

          Les rooms de poker en ligne ne connaissent pas la crise non plus en effet. Du pain et des jeux ce n’est pas nouveau ce concept fait ses preuves depuis 2000 ans. Les dirigeants attendent avec impatience le début du tour de France, puis la coupe du monde 2010 pour arborer leur écharpe aux couleurs nationales et ainsi gagner quelques mois de tranquillité.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès