Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Du pétrole à 18 carats ?

Du pétrole à 18 carats ?

Du pétrole à 18 carats

Le pétrole est rare, le pétrole est cher. C’est par cet axiome poncif que le gouvernement, les sociétés de raffinerie, les distributeurs justifient l’augmentation salée du prix de l’essence et du diesel à la pompe. En province, à Angers par exemple, le prix du litre de diesel oscille entre 1,210 euro et 1,340 euro, soit plus de 8 francs le litre. Le prix de l’essence entre 1,344 et 1,441 euro, presque 10 francs...

Et l’euro, dont le taux ne cesse de s’élever par rapport au dollar ? Aujourd’hui, le dollar qui sert de monnaie référence pour le prix du baril a perdu de sa superbe en ne cessant de baisser par rapport à l’euro... Si le dollar est moins cher, qu’en est-il du prix du baril ? Aujourd’hui, le baril de brut a atteint très médiatiquement le seuil psychologique des 100 dollars. Les grandes entreprises achètent le baril en dollar, non eu euros. Or, si l’euro s’échange à peu près contre 1,5 dollar aujourd’hui, il y a six ans, l’écart était beaucoup moins élevé, voire inversé : le dollar valait 1,25 euro. Et le baril, à l’époque valait près de 40 dollars de moins avec un rapport dollar/euro à un taux beaucoup moins intéressant.

Un petit récapitulatif est ici nécessaire (les chiffres sont arrondis à l’inférieur) :

- en 2002 : 1 dollar vaut 1,25 euro ; le baril (à 60 dollars en 2002) valait donc 75 euros.

- en 2008 : 1 dollar vaut 0,63 euro, le baril (à 100 dollars aujourd’hui) vaut donc 63 euros.

L’écart entre les deux devises est tellement important que le prix du baril a baissé lorsque l’on effectue le change entre 2002 et 2008, même s’il faut prendre ces chiffres avec prudence et vraisemblablement les nuancer. Ne serait-ce parce que tous les barils ne sont pas achetés en dollars. Certains pays, comme la Norvège, sont demandeurs de devises européennes. Et la Norvège n’est pas la seule.

Les Français lambda ne sont pas des experts, certes, mais comment expliquer ces chiffres ?

D’abord, l’Etat a bien sûr tout intérêt à voir un prix à la pompe élevé. Ce n’est un secret pour personne. Car dans le prix sont compris les deux impôts indirects dits indolore puisque, dans une certaine mesure, le consommateur n’en a pas conscience, la TVA et la TIPP. De sorte, l’Etat retire une manne importante. On peut ici parler de véritables collusions d’intérêts entre les grandes entreprises. Les deux ont intérêt à une augmentation des prix au détriment du consommateur.

Ensuite, les grandes entreprises, type Total pour ne pas la citer, utilisent la très forte médiatisation du prix du baril pour se constituer ce que l’on appelle en économie une rente de situation. Le consommateur assiste à la télévision, la radio, la presse, aux retentissantes augmentations du prix du pétrole et supporte, de ce fait, un peu mieux l’augmentation du prix de l’essence à la pompe. Total et les autres profitent largement du système en augmentant presque simultanément le prix à la pompe en « mariant » le prix à la pompe sur celui du baril. Il faut ainsi savoir que les bénéfices nets de Total sont passés de 3 milliards de bénéfices aux débuts des années 2000, 6,260 en 2002, à 12,585 milliards en 2008 soit une augmentation de près de 400 % sur dix ans ! La technique est parfaitement rodée...

Pire, Total n’achète pas le baril à 100 dollars. Le prix du baril à 100 dollars, c’est sur le marché libre. Total achète les barils selon des contrats préétablis avec les pays exportateurs de pétrole et les entreprises chargées de le pomper. Les chiffres usuellement avancés parlent de 80 % de pétrole acheté à travers ce type de contrat et seulement 20 % sur le marché libre, en fonction de la demande. Le marché libre, c’est seulement pour le surplus. Autrement dit, Total acquiert la matière première à des prix beaucoup plus avantageux, sans que l’on puisse savoir exactement à quels prix. On peut juste imaginer que celui-ci est inférieur au prix du marché libre. Et seulement 20 % à 100 dollars, soit beaucoup moins en euro, comme on l’a vu plus haut.

Bref, tout ceci manque de transparence. La responsabilité incombe à l’Etat, aux entreprises de raffinerie et, en dernier lieu, aux journalistes institutionnels. Parce que le journaliste de télévision, tout autant que le journaliste de presse, n’a aucun intérêt à divulguer ce genre d’informations, puisque son employeur est actionnaire réciproque des entreprises de raffinerie. Le journaliste se contente donc de donner le prix du baril sur le marché libre. Les autres informations liées au coût de l’essence à la pompe ne peuvent être divulguées, au risque de se tirer une balle dans le pied...


Moyenne des avis sur cet article :  3.92/5   (59 votes)




Réagissez à l'article

17 réactions à cet article    


  • manusan 7 avril 2008 10:44

    le vrai prix du pétrole se situe autour de 60 dollars selon les spécialistes et l’IOPEP. Il y a actuellement spéculation sur les matières premières malgrés ce que disent et les "haussiers" en expliquant que la Chine et l’Inde sont responsable de la hausse spectaculaire des prix.

    aprés la bourse, l’immobilier et les matières premieres, quelle sera la nouvelle cible des spéculateurs ?

     

     


    • tmd 7 avril 2008 13:52

      Juste pour information : ces chiffres sont FAUX.

      Le prix du baril en euros a vraiment augmenté. Renseignez-vous. Des liens sont disponibles plus bas dans les commentaires.


    • manusan 8 avril 2008 09:56

      non non, je ne nie pas les prix à la pompe, je dis que la hausse du prix du brut et autres matières premiére provoqué par l’émergence des pays en voies de devellopement ont été artificiellement haussé par les spéculateurs.

      exemple : vous savez que l’an prochain le pétrole sera 20% plus cher, vous achetez donc du brut en prévision d’un bon placement, mais tous les courtiers font comme vous, le prix monte plus rapidement que le marché de la consommation aurait due être. Puis vient un temps ou le marché se réequilibre en fonction de la réelle demande (quand ?), le prix revient à son niveau nominal (établis autour de 60 $ environ ???), au passage vous avez payé le prix à la pompe plus chère et les compagnies pétrolière et pays producteurs ont fait un bon bénef (bref vous avez payé pour eux sans le savoir).

       


    • lowlow007 lowlow007 7 avril 2008 11:23

      Ce que je constate et ce qui est le plus navrant-avec l’aval de la connerie collective-est de voir nos constructeurs continuer à nous vendre des 4x4, des grosses bagnoles puissantes alors que ça ne sert à rien ( la vitesse, c’est foutu, aujourd’hui).

      Des véhicules propres ? Pour quand ?j’en ai marre de respirer des gaz d’échappement alors que dans le même temps, je paie un loyer exorbitant.
       Il serait vraiment grand temps de fabriquer des véhicules électriques, d’autant que le trajet moyen d’un automobiliste représente moins de 50 km par jour... on rêve !
      Mais non ! Le gros con de base veut la dernière grosse rogeot avec le bon gros V6 et tout pour la frime ?
      Les pétasses ne rêvent que de gros 4x4 pour se sentir "en sécurité"...etc.
      Et nous, piétons, on respire quoi ? Les déjections de ces enfoirés d’égoïstes ?
      Je comprends ce collectif qui crève les pneus des poubelles de ces abrutis, je les admire de lutter contre les moulins, comme celui qui a saccagé les pubs sur la ligne 13) perso, je n’en suis pas capable

       


      • yoyo 7 avril 2008 11:31

        Bonjour,

        J’ai reçu également ce mail.

        Mais ... les chiffres que vous citez sont complètement faux !
        Je vous fais suivre ci-dessous la demonstration la plus claire que j’ai trouvée.

        Il faut faire attention à ne pas véhiculer de fausses informations.

        Merci, Yoo


        1) Prix des carburants au détail :

        Source http://www.industrie.gouv.fr/energie/petrole/

        Moyenne mensuelle des prix de vente TTC des produits pétroliers, janvier 2000 (€/hl) :


        Gazole 80,61
        Super SP95 103,63
        Super SP98 104,79
        GPLc 48,67

        Moyenne mensuelle des prix de vente TTC des produits pétroliers, janvier 2008 (€/hl) :

        Gazole 119,85
        Super SP95 134,99
        Super SP98 138,41
        GPLc 74,89

        2) Parité € / USD

        Source http://www.industrie.gouv.fr/energie/pe ... ollar2.htm

        Moyenne mensuelle :

        Janvier 2000 : 1,01345
        Janvier 2008 : 1,47179


        3) Cours du brent, moyenne mensuelle en USD / baril :

        Source : http://www.industrie.gouv.fr/energie/pe ... _brent.htm

        Janvier 2000 : 25,44
        Janvier 2008 : 91,99


        CALCUL :

        Evolution du baril de brent en € :

        01/2000 : (25.44 / 1.01345 ) = 25,102 €
        01/2008 : (91.99 / 1.47179 ) = 62,502 € +149%

        Evolution du prix des carburants en € :

        Gazole : (119.85 / 81.61 ) = +46%
        SP95 : (134.99 / 103.63 ) = +30%


        • batman67200 8 avril 2008 10:03

          D’accord,

          Tout le monde y va des ses sources. En ce qui me concerne, j’ai trouvé le prix du brent à $ 23,61 à mars 2002, et une parité $/€ de $1,00 = 1,14 €. D’accord, les chiffres de l’article (disons les sources) sont discutables. Ce qui reste par contre indiscutable, c’est bien que les profits des industries pétrolières ont littéralement explosé.

          Ainsi, si les profits (en %) augmentent bien plus que le cours du pétrole (ce qui ressort de tous les chiffres cités), à moins que Total n’ait trouvé une baguette magique pour réduire ses coûts d’achats de manière vertigineuse (auquel cas je suis preneur de la potion magique), il faut bien se rendre à l’évidende que Total a su tirer "profit" (c’est bien le cas de le dire) de la flambée du cours du pétrole, pour augmenter ses profits.

          Et donc, le pigeon, c’est toujours et encore nous.


        • kissra 7 avril 2008 12:10

          CET ARTICLE EST UNE PURE DÉSINFORMATION.

          Comment pouvez-vous penser que les consommateurs aient une mémoire aussi courte et qu’on ne puisse pas vérifier les chiffres.

          Merci à Yoyo d’avoir rétabli la réalité des chiffres.

          En 2000 le baril n’était pas cher, cette histoire de brail à 75 dollars en 2000 est un HOAX qui circule depuis quelques semaines. Comment AgoraVox peut-il se faire l’écho d’un HOAX ???


          • Méric de Saint-Cyr Méric de Saint-Cyr 7 avril 2008 12:33

            Je confirme les chiffres de yoyo, cet article est mensonger : il se fonde sur des données fausses et c’est facilement vérifiable.

            Certains s’étonnent que de telles âneries soient publiées, ils ne devraient pas : ça fait un bail qu’Agoravox a perdu sa crédibilité. L’absence d’une veille rédactionnelle sérieuse n’aide pas à la diffusion d’article sérieux et laisser passer des fausses informations ne donne pas envie à d’anciens rédacteurs de poursuivre l’expérience.

            Comparer avec Wikipédia où, fort heureusement, les articles peuvent être corrigés…


            • Eleusis Bastiat - Le Parisien Libéral eleusis 7 avril 2008 12:43

              assez decu, car cet article est moyennement informatif . Vous sous estimez la capacite des gens a s’informer car si ja tape "prix du litre d’essence" sur le moteur de recherhe preferé, je tombe sur notamment un dossier de l’internaute http://www.linternaute.com/auto/dossier/carburants-qualite-prix/decomposition.shtml qui me dit que Les taxes constituent l’un des éléments les plus importants du prix du litre (66 % pour l’essence et 56 % pour le gazole).

              En outre vous savez que Total et les autres ne se gavent pas sur la dstribution (1% de marge nette) mais sur l’exploration et la production

               

               

               


              • Eleusis Bastiat - Le Parisien Libéral eleusis 7 avril 2008 12:45

                PS notez que si le petrole est cher, il reste moins cher que le lite d’eau minerale en bouteille


              • herve33 7 avril 2008 13:56

                Voici un site qui calcule le cours du baril en Euros . Force est de constater que l’auteur n’a pas poussé très loin sa recherche .

                9 Avril 2007 : baril de pétrole à 62 Dollars , soit 46 Euros .

                4 Avril 2008 : baril de pétrole à 106 Dollars , soit 66 Euros .

                Hausse en un an  : 43 % .

                Source :

                http://inflation.free.fr/graph_oil.php

                 

                 

                 

                 


                • Judesbois 7 avril 2008 15:35

                  Encore un article pour nous dire que le prix de l’essence est trop cher, que les taxes sont du vol et les automobilistes des vachers à lait.

                  Pourtant le prix des carburants est au contraire largement sous évalué, car il ne prend pas en compte le coût des dérèglements climatiques et toutes ses conséquences liés à leur combustion.

                  Il diminuer les émissions de gaz à effet de serre, et c’est un question de vie ou de mort. Pour cela une seule solution, donner un prix au carbone. Donc continuer à faire augmenter le prix du pétrole, du gaz et (surtout ! ) du charbon.


                  • ze_katt 7 avril 2008 16:08

                    Il (faut) diminuer les émissions de gaz à effet de serre, et c’est un question de vie ou de mort. Pour cela une seule solution, donner un prix au carbone. Donc continuer à faire augmenter le prix du pétrole, du gaz et (surtout ! ) du charbon.

                    Voila une louable attention. Que proposez vous pour chauffer les appartements à la place des hydrocarbures ?

                    Si vrament on veut diminuer l’émission de gaz a effet de serre, qu’on commence déja par arreter de promener tout et n’importe quoi frenetiquement tout autour du monde. Le moindre pot de yaourt voyage plus que la plupart des gens pendant toute leur vie.


                  • glopglop 9 avril 2008 22:08

                    " Il diminuer les émissions de gaz à effet de serre, et c’est un question de vie ou de mort. Pour cela une seule solution, donner un prix au carbone. Donc continuer à faire augmenter le prix du pétrole, du gaz et (surtout ! ) du charbon. "

                    oui, entièrement de votre avis. Voici un petit calcul qui montre que rapporté au prix du travail humain, le pétrole est aujourdhui 100 (cent) fois meilleur marché. Prenez une personne de 80kg soulevant une charge de 40kg à 3000m de hauteur, elle fournit 120*10*3000=3 600 000J soit un minable kwh. Supposons qu’elle le fasse en une heure, vous la payez donc au smic, charges sociales comprises soit 15€. Un litre de pétrole contient 10kwh d’énergie et coute environ 1,5€ à la pompe. On a donc bien un rapport de 100 entre les couts des deux types d’énergies.

                    Réfléchissez bien à celà la prochaine fois que vous ferez votre plein ou que vous irez en vacances en avion et essayer de convertir l’énergie que vous utilisez en « travail d’esclaves à votre botte ».


                  • Mr Kulasec Jean 7 avril 2008 19:52

                    par Meric de St Cyr :

                    Certains s’étonnent que de telles âneries soient publiées, ils ne devraient pas : ça fait un bail qu’Agoravox a perdu sa crédibilité.

                     ????????? Et bien dites moi ou je dois lire des articles qui sont credibles ? Dans le figaro magazine ou autre qui nous rabachent toujours la meme histoire ?

                    Au moins ici on a des avis différents, et c’est pas parceque un article et mauvais qu’il faut condamner agoravox !

                    Je lis tout les jours des articles forts intéressants sur ce site, certains sont écrits par des gens qui ont une grande expèrience dans leur domaine.

                    Merci agoravox, vive la liberté d’écrire ce que l’on veut !

                     


                    • glopglop 9 avril 2008 21:54

                      " Voila une louable attention. Que proposez vous pour chauffer les appartements à la place des hydrocarbures ? "

                      il n’y a qu’une issue : la diminution de nos besoins qui aura lieu que nous le voulions ou non car toutes les énergies que nous utilisons actuellement sont en quantité finies et les énergies renouvelables solaire, hydraulique, éolien sont en quantité totalement négligeables par rapport à nos besoins. Pour les logements, ça passe par un effort conséquent en terme d’isolation. C’est possible, réaliste et économiquement justifié comme l e montre ce très bon rapport :

                      http://www.negawatt.org/telechargement/Docs/Sidler%20Renovation%20final%201107.pdf

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès