Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Dubaï au bord du gouffre

Dubaï au bord du gouffre

Dubaï paie chèrement les conséquences de la crise mondiale du crédit. Du reste, les Emirats Arabes Unis sont sur le point de mettre en application un plan destiné à soutenir non seulement les banques locales ayant pratiquement cessé tout prêt mais également des conglomérats détenus par l’Etat de Dubaï. Les établissements bancaires principaux d’Abu Dhabi ont ainsi bénéficié tout récemment d’injections de liquidités de l’ordre de 4.4 milliards de dollars destinés à amortir une partie de leurs pertes dans un contexte de contagion globale.

En fait, c’est principalement l’émirat d’Abu Dhabi qui dirigera ces mesures d’urgence et de sauvetage destinées aux sept émirats composant les Emirats Arabes Unis qui subissent actuellement un ralentissement économique prononcé. Abu Dhabi étant la puissance dominante des Emirats Arabes Unis du fait de ses réserves pétrolières massives et de son fonds souverain qui est le plus riche du monde, Dubaï est le deuxième plus important émirat de l’Union grâce à ses infrastructures financières situées au coeur du Golfe Arabo-Persique. Les émirats d’Ajman, d’Umm al Qaywayn, de Ras al Khamah, de Fujayrah et de Sharjah étant de moindre intérêt.

C’est les secteurs financiers mais également commercial, immobilier et touristique qui ont conféré à Dubaï sa notoriété âprement négociée du reste au fil des années avec les autres pays de l’Union - et principalement avec l’émirat dominant Abu Dhabi - puisque la famille régnante Al Maktoum de Dubaï occupe les postes très convoités de Vice-Président de l’Union, de Premier Ministre et de Ministre de la Défense. La Présidence des Emirats Arabes Unis, elle, est détenue par les Al Nahyan d’Abu Dhabi et ce depuis la création de l’Union en 1971. Cette distribution des rôles et des portefeuilles parmi ces deux familles dominantes a réellement stabilisé cette Union tout en jetant les bases d’une prospérité économique et financière ayant permis à cet Etat de se transformer en pourvoyeur crucial de liquidités à travers ses investissements internationaux.

La crise financière a toutefois bouleversé la donne pré existante car l’équilibre entre Abu Dhabi et Dubaï semble aujourd’hui appartenir au passé : le sauvetage de ses banques démontre certes qu’Abu Dhabi est touchée par la crise mais c’est véritablement Dubaï qui est aujourd’hui sinistrée du fait de son exposition évidente aux marchés internationaux. La crise du crédit mondiale a en effet précipité l’éclatement de l’immense bulle spéculative immobilière de Dubaï célèbre pour ses projets et constructions pharaoniques et parfois grotesques, le manque de transparence - habituel dans cette région du monde - ayant conduit l’agence Standard & Poor’s à abaisser la notation des plus importantes sociétés détenues par l’émirat parmi lesquelles l’opérateur portuaire international "Dubaï Ports World" et " Emaar Properties", promoteur des projets les plus coûteux en ville de Dubaï...D’autres acteurs importants de la vie économique de Dubaï étant sur le point de subir la même humiliation quant à leur rating comme "Dubaï Electricity and Water Authority", " Jebel Ali Free Zone " ou encore " International Financial Center Investments", tout nouveau centre financier créé il y a quatre ans...

L’émirat de Dubaï est certes riche de 90 milliards de dollars d’actifs mais les bilans opaques de ses fleurons laisse planer le doute quant à la capacité de ces entreprises à réaliser ces actifs rapidement afin de couvrir leurs engagements. C’est dans cette conjoncture financière pour le moins délicate que Dubaï s’est enfin résolue à demander assistance au grand concurrent - Abu Dhabi - et ce eu égard aux implications politiques inévitables que seront les effets secondaires des aides consenties par Abu Dhabi !

Les recettes pétrolières ne sont certes plus ce qu’elles étaient au plus haut des prix du Pétrole durant l’été 2008 mais Abu Dhabi, qui a - contrairement à Dubaï - toujours maintenu une stratégie financière très prudente, bénéficie de réserves massives : Son fonds souverain doté de 325 milliards de dollars lui permettrait ainsi de sauver ses propres entreprises en même temps que celles de Dubaï.

Dubaï est parfaitement consciente aujourd’hui de sa dépendance vis-à-vis des liquidités d’Abu Dhabi, tout comme elle l’est du reste des arrières pensées politiques que les dirigeants de cet Etat ne manqueront pas de monnayer. C’est ainsi que, dans l’objectif de noyer cette aide dans le contexte plus général de l’Union, Dubaï plaide pour un stimulus économique sur le plan national qui lui permettrait d’éviter le face à face fatidique avec Abu Dhabi. L’autre atout de ce plan national étant l’influence considérable de l’émirat de Dubaï sur le Gouvernement des Emirats Arabes Unis. Dubaï a néanmoins peu de chances de parvenir à ses fins car elle est le seul émirat de l’Union à être dans le besoin, Abu Dhabi étant par ailleurs le seul à disposer des ressources suffisantes pour financer ce plan.

Les prétentions de Dubaï étant très vraisemblablement condamnées à être fortement revues à la baisse du fait de ces besoins immédiats en liquidités, les relations bilatérales mais également l’ensemble des relations des émirats de l’Union pencheront désormais en faveur d’une domination disproportionnée d’Abu Dhabi au sein des Emirats Arabes Unis. En fait, Abu Dhabi pourrait même prendre des participations majoritaires parmi les entreprises fleurons de Dubaï si les besoins de cette dernière sont aussi urgents et leur danger de défaut aussi imminent que le laissent pressentir les rumeurs. L’équilibre des forces semble donc rompu au sein des Emirats Arabes Unis, une friction entre Dubaï et Abu Dhabi et leurs familles régnantes respectives étant inévitable à l’avenir, avec toutes les implications géopolitiques et économiques que l’on imagine. 


Moyenne des avis sur cet article :  4.29/5   (51 votes)




Réagissez à l'article

54 réactions à cet article    


  • Plum’ 6 mars 2009 09:51

    « avec toutes les implications géopolitiques et économiques que l’on imagine » : justement je n’imagine pas et j’aurais aimé que vous imaginiez...


    • plancherDesVaches 6 mars 2009 13:43

      Non. Un non négatif.
      Effectivement, le petit retournement de conjoncture actuelle est un amusant "crash-test" (in French : test de résilience) des liens politiques face à, comme dans un ménage, on commence à tirer la langue quand les sous manquent.
      Maintenant, imaginer......................
      Imaginez que vous fassiez confiance à un Madoff.
      Marre de l’imagination et de la confiance pour mieux se faire intoxiquer.
      6, 499 999 milliards d’humains voient que un millier essait de continuer à les rouler pour mieux profiter d’eux.
      Arrêtons d’imaginer. Le besoin de circonstancier et de justice n’ont jamais étaient aussi forts.
      A un moment, le peuple ne peut plus être manipulé.

      Vous voulez demander à un humain ses perspectives pour l’avenir, tel une madame soleil... en ayant RIEN comme base sérieuse pour inventer n’importe quelle fadaise.... ?
      Votre désespoir doit être grand.


    • plancherDesVaches 6 mars 2009 13:52

      Je conclus.
      Je préfère un auteur qui s’appuie honnêtement sur les faits qu’il connait, plutôt qu’un affabulateur qui tire des conclusions sur la comête en étant manipulé.

      A l’auteur : surveillez chaque pays du G20, voire 30. Car le premier gros pays qui craque envoit les autres dans le décor.


    • LE CHAT LE CHAT 6 mars 2009 10:25

      les intégristes doivent se frotter les mains en contemplant le naufrage de la Sodome et Gomorrhe du Golfe persique .... smiley


      • Emmanuel Aguéra LeManu 6 mars 2009 10:42

        Eh oui une nouvelle cité perdue pour les mythes futurs, puis les archéologues vont nous déterrer une testa-rosa aux carburateurs ensablés par ci, les reste d’un gratte ciel effondré par là... ou un marécage nauséabond, seul vestige de ce que l’homme un jour voulu être un nouveau "monde"...
        Vanitas...


      • E-fred E-fred 6 mars 2009 10:46

        "les intégristes doivent se frotter les mains " ???

        et les vendeurs d’armes qui font des bénéfs pendant les conflits, n’importe quel conflit, pourvu qu’il y ai des protagonistes...en fait, il faut surtout trouver des protagonistes, le reste, "on" fournit, ou plutôt "on" subventionne...mais toujours contre l’axe du mal...à oui c’est par où maintenant ? Parceque 14-18 et 39-45, l’axe du mal c’était Berlin, puis fin des années 50 c’était Moscou...depuis quelques années Pékin avait le vent en poupe.. ;mais là faut dire que la Mecque, ça se vent bien...lamentable...


      • stephanemot stephanemot 7 mars 2009 03:34

        C’etait effectivement ma conclusion sur l’equation Dubai : "Ne cherchez pas plus loins les prochains foyers du fondamentalisme"


      • K K 6 mars 2009 10:28

        Dans courier international, il y a un tres bon article sur la situation a Dubai. Entre autre, les milliers de voitures abandonnees sur le parking car leurs proprietaires etrangers ont fuit Dubai pour eviter la prison pour dette. 

        Selon courier international, dans l’Emirat, lorsqu on perd son emploi, on a un mois pour en trouver un autre sinon on doit quitter le territoire. Les projets immobiliers sont stoppes, les licenciements legions. Dubai ne possede pas de reserves petrolieres.


        • Emmanuel Aguéra LeManu 6 mars 2009 10:32

          Le vrai drame de Dubaï ce sont ces immigrés enrolés à grand renforts de charters depuis des agences très spéciales de voyages de Sri lanka ou Djakarta, qui sont dépossédés de leurs papiers à l’arrivée à Dubai, empilés à 10 dans des cabines de 6m² par leurs employeurs-passeurs-gardiens qui les auront payés une misère pendant des années de travail forcé (passport confisqué) ; puis ces dernires temps, on s’excuse, retour de bizness, alors pas de dernière paye, elle couvre à peine le billet du retour obligatoire.
          Dubai vous remercie de votre visite et fin du tableau.

          J’accuse tous les touristes et tous les biznessmen occidentaux ayant mis un pied à Dubai pendant les 20 dernières années d’être complices d’esclavagisme et pour certains, association d’esclavagisme.

          Que Burj Bubai reste inachevée, et ça me consolera un peu. La Babel du XXI°...


          • Piotrek Piotrek 6 mars 2009 11:13

            Oui bon sang ! Vous avez raison, ils pourraient au moins faire preuve de discretion comme le font les fabriquants de nos t-shirts, nos claviers, de nos ecrans, de nos godasses, de nos amplis......


          • abdelkader17 6 mars 2009 18:52

            Que Bordj Dubai sombre sous les effets dévastateurs des modifications de l’espace ca ne serait que justice.


          • Tresorauto 4 novembre 2012 09:52

            C’est exactement la même chose avec tous les produits que tu consommes (et l’ordinateur avec lequel tu écris) et faut voir en france ce qu’on a fait des ouvriers immigrés qu’on a ramené en masse d’Algérie et autre pour construire ce pays... 


            Voir en ligne : Dubai

          • abdelkader17 6 mars 2009 10:33

            Le stade dubaï du capitalisme pour reprendre le titre d’un excellent petit ouvrage de l’auteur americain Mike Davis, est le symbôle même de l’anarchie et de la folie qui s’est emparé du libéralisme économique dans sa forme la plus ostentatoire.
            Ce que les médias occidentaux jamais en retard d’un scoop, quand il s’agit de présenter les miracles économiques du golfe arabo persique converti à l’économie de marché dans sa forme la plus brutale et dont la crise actuelle semble marquer la fin de règne, ces derniers bien evidemment en occultent toujours la face sombre(transit d’une bonne partie de l’argent sale du monde, par des opérations de blanchiment de grande envergure dans des fonds spéculatifs immobiliers), plus grave encore la facon dont s’est édifié ce petit joyau du mauvais goût et de la démesure.
            En effet en employant une main d’oeuvre principalement originaire du sous continent Indien dans des conditions de semi esclavage, pour la réalisation de ces projets pharaoniques, l’utilisation de méthodes de voyous(confiscation des passeports des travailleurs, chantage au paiement, accidents de travail avec des morts fréquents, absence de droits syndicaux, logement dans des conditions des plus insalubres, ranconnage pour pouvoir obtenir un titre de travail ,nombreux suicides face à l’endettement croissant de certains) voilà la réalité du du miracle économique de l’ile.
            Toute entreprise basée sur l’exploitation humaine à fatalement ses revers, et ce n’est pas joué les faux prophétes que de le constater.


            • Christoff_M Christoff_M 7 mars 2009 01:11

               pas la peine d’aller chercher si loin, les nord africains qui travaillent en Espagne pour 30euros... pour nous innonder le marché de tomates sans gout !!

              et oui la demande vient des grandes surfaces des pays du nord !!

              la production de pommes de qualité chez nous a baissé de 30% au profit de sac à flotte cirées cueillies par des gens non déclarés !!

              ah il est beau le progrès ! comme " ils disaient les mincs et autres" planqués dans leurs tours d’ivoire et qui essayent par tous les moyens de convaincre les gens de continuer dans le meme systeme, tous ces bons agents du Bilderberg et du système financier mondial...

              le problème c’est que l’argent qui s’envole en fumée dans les pays de l’est en Asie ou dans les émirats c’est notre argent !! vous savez l’argent qu’on ne trouve pas en Europe pour investir dans une petite boite ou augmenter des salaires !!

              par contre que des éminences financières balancent des milliards à droite à gauche dans le monde, qu’on fasse construire des pistes de ski dans le désert !! qu’on produise des 4x4 ou des limousines délirantes pour les pays de nouveaux riches, pas de problèmes, les riches n’aront jamais à justifier leurs pertes !!

              mais quand le taux de croissance de la Chine baisse, la c’est affolant, que les émirats arretent de dilapider l’argent de la planète la c’est grave !! bien plus grave que les millions de gens mis sur le carreau par ces bricolages financiers internationaux pas loin de la stupidité la plus totale....

              a quoi servent les écoles de gestion !! à former des ignares prétentieux imbus de leurs personnes et de leurs salaires, n’ayant aucune notion humaine, et complètement irresponsables, leurs contrats leur garantissant des parachutes meme s’ils font n’importe quoi !! ces types ne valent pas mieux que des caids de la mafia...

              j’espère que la crise va les remettre à leur véritable place, de gens qui se payent en % sur le travail des autres !! quand on ne fait que bricoler, licencier et détruire pour faire du bonus en %tage, tout cela a une limite !!

              on entend des Minc nous dire qu’heureusement la consommation se maintinet !! rassurez vous monsieur Minc sans argent et sans salaires décents on ne va pas aller loin, à moins de proposer de nouveaux crédits à des français qui ne peuvent plus rembourser !! ça ne vous rappelle pas Bush...

              et bien en France nous avons encore des Minc, des Attali, des Copé, des Lagarde pour nous dire que tout va bien, il faut arreter de se moquer de Bush !! il faut nuancer tout va encore bien pour eux, ils creusent encore plus le trou de la France en se rallongeant sur les frais de fonctionnement....
              Mais on les sent crispés, si Dubai plonge, si la croissance de la Chine descend en dessous de 7% alors la c’est la fin des haricots, c’est pas prévu dans leur petits tableaux Excell !! zut une courbe qui descend alors que tous leurs conseillers et experts zélés leur avait dit le contraire !!

              alors on scrute l’étranger en attendant des signes de reprise ailleurs !! on pouvait rire de Mitterrand et de Chirac mais en cas de turbulences, on voyait le pilote, la il a la tete de ce qu’il annonce comme Fillon, et on a l’impression qu’il cherche desespérement le Cap !!

              il a fait rentrer Douillet et Montagné dans l’avion gouvernemental, en les asseyant bien, peut etre que cela va faire contrepoids et ralentir la chute. en attendant si Dubai va mal pour notre président sensible aux "valeurs" des émirats cela est bien facheux, plus embetant qu’une PME qui ferme en France !!


            • E-fred E-fred 6 mars 2009 10:38

              Quelle idée de faire une base militaire là-bas....

              mais ils ne sont pas si au "bord que ça" :

              En janvier 2008 dans Le Monde :

              Areva signe pour 470 millions d’euros au Qatar

              Dans le cadre de cette coopération, le groupe nucléaire Areva et l’électricien Suez ont annoncé lundi leur alliance avec le groupe pétrolier Total pour vendre deux réacteurs nucléaires EPR (European Prezzurized Water Reactor) aux Emirats. Nicolas Sarkozy avait confirmé lundi dans un discours à Ryad son offre de faire profiter les pays arabes et musulmans de l’expertise française en matière nucléaire.

              Nicolas Sarkozy, qui a promis aux entreprises françaises de "gros contrats" dans "les semaines et les mois qui viennent" avec l’Arabie saoudite, a conclu lundi soir 14 Janvier, au Qatar, un unique contrat d’un montant de 470 millions d’euros, au profit d’Areva.

              Dans ces deux grands pays producteurs d’hydrocarbures, le président français a fait la promotion du nucléaire civil : il a proposé à l’Arabie saoudite les services du Commissariat français à l’énergie atomique (CEA) "pour étudier les possibilités dans le domaine du nucléaire civil". A Doha, il a ensuite présidé à la signature d’un "mémorandum d’accord" entre le Qatar et EDF, portant "dans un premier temps" sur une étude de faisabilité dans le domaine de la production électrique.

              En marge de la tournée de Nicolas Sarkozy dans le Golfe, Total, Suez et Areva ont confirmé qu’ils allaient proposer ensemble un projet de centrale électrique nucléaire au Qatar. Il s’agirait de "la fourniture de deux EPR de 1.600 MW ainsi que les produits et services du cycle du combustible"Sans oublier nos vendeurs d’armes :

               

               salon Idex 22 au 26 février à Abou Dhabi . Thales a d’ores et déjà annoncé qu’il vise des commandes annuelles de 1,5 milliard d’euros au Moyen-Orient, région qui représentait 7% de son chiffre d’affaires en 2007. Et le groupe d’électronique assure qu’il est toujours en lice -aux côtés d’EADS notamment- pour décrocher un contrat saoudien pour la couverture radar des frontières du royaume (6.500 kilomètres). Un contrat de plusieurs milliards de dollars.

              Le gouvernement français veut poursuivre sur cette lancée et profiter de la volonté des pays arabes de diversifier leurs fournisseurs afin de limiter le poids des Américains. Une volonté accélérée depuis le début de la guerre en Irak. Du coup, la France s’est engagée à créer à Abou Dhabi une base militaire regroupant les trois armes (air, naval, et terre) avec un effectif de 450 militaires basés en permanence. Cette base devrait voir le jour courant 2009 et devrait contrebalancer -un peu- les 3.000 militaires américains implantés au Qatar et les 1.000 au Bahreïn.

              Les Américains ne sont pas en reste :

               

              Abou Dhabi commande pour 2,9 mds USD des avions de transport américains

              ABOU DHABI - Les Emirats arabes unis ont annoncé mardi des commandes de 16 avions de transport militaire aux constructeurs américains Boeing et Lockheed Martin pour un montant global de 2,9 milliards de dollars.

              Boeing va fournir aux forces aériennes des Emirats quatre C-17, un avion de transport géant, dans le cadre d’un contrat d’une valeur globale de 4,8 milliards de dirhams (1,3 milliard de dollars), a annoncé le général Obeid al-Ketbi, porte-parole du salon de l’armement IDEX 2009 à Abou Dhabi.

              Pour sa part, Lockheed Martin va fournir aux mêmes forces 12 avions de transport de type C-130J, un contrat d’un montant de 5,9 milliards de dirhams (1,6 milliards de dollars), a ajouté le porte-parole devant la presse. (Romandie news).

              Donc on va arrêter de pleurer sur leur sort...


               

               


              • TALL 6 mars 2009 10:45

                Et donc, le résultat de tout ça, ce serait juste une nouvelle répartition des richesses entre tribus pétrolières du coin.
                Tiens je me demande combien de pétro-dollars il y a d’investis dans les hedge-funds ?


                • E-fred E-fred 6 mars 2009 10:49

                  Plus d’une centaine de personnalités égyptiennes comptant ministres, députés, acteurs et joueurs de football ont été victimes d’une fraude de millions de dollars, menée par l’homme d’affaires égyptien Nabil Al-Bouchi, directeur général, membre du Conseil d’administration et détenteur de 20 % du capital de la société de courtage Optima Egypt Securities Brokerage. Plus d’une centaine de Saoudiens, Koweïtiens et Emiratis ont aussi été floués. Certaines victimes ont déposé plainte en Egypte contre Al-Bouchi. Quatre autres se sont rendus à Dubaï pour réclamer leurs droits. Mais la majorité a préféré de ne pas agir, craignant pour leur image. L’homme d’affaires égyptien, arrêté il y a quelques jours à Dubaï, aurait détourné à ce jour plus de 250 millions de dollars, soit plus d’un milliard de L.E.

                  Cette affaire a été dévoilée le 4 février dernier, lorsque Nachwa Mégahed, femme d’affaires égyptienne vivant à Dubaï, ainsi que deux hommes d’affaires égyptiens, Wagdi et Emad Cararah, se sont présentés à la police de Dubaï pour dénoncer des chèques sans provision émis par Nabil Al-Bouchi. Les frères Cararah étaient porteurs d’un chèque de 12 millions.

                  http://hebdo.ahram.org.eg/arab/ahram/2009/2/11/econ1.htm

                • abdelkader17 6 mars 2009 11:09

                  Et oui l’immoralité c’est comme la bétise ca n’a pas de frontière.


                • K K 6 mars 2009 13:02

                  Dubai a des banques et des projets immobiliers, mais n’a pas de petrole. C’est pour cela qu’ils jouent la carte du tourisme pour riches.


                • boris boris 6 mars 2009 10:58

                  J’ai déja fait escale à Dubaï, pays merdique par excellence, ils ont rien à part leurs projets grotesques, que cette moderne Babylone sombre ! Bon débarras.


                  • K K 6 mars 2009 11:27

                    J’ai aussi fait escale a Dubai, j’y ai vu des grands shopping centers avec des magasins de luxe en quantite incroyable. Vous avez du passer par Dubai il y a 40 ans.
                    Bon, maintenant on va me dire que je suis esclavagiste... (voir post plus haut). Je n’i pourtant rien achete.


                  • boris boris 6 mars 2009 11:38

                    Faux mon ami, c’était en 95 et 96 et déjà des Ferraris à la vente en duty free à l’aéroport !

                    Justement c’est bien ce que je dis, ils n’ont rien.

                    Que du vent et la tempête qui s’annonce va emporter leurs chiméres.


                  • K K 6 mars 2009 12:24

                    Ah d’accord je n’avais pas saisi l’allusion. Effectivement, rien pour moi non plus dans ces nouvelle cathedrales que sont les magasins de luxes.


                  • Henri François 6 mars 2009 11:16

                    Dans cette région du monde, inutile de chercher l’intelligence, la culture et la discrétion. Elle est peuplée de "m’as-tu-vu". D’hommes qui confondent richesses et pouvoir, qui, faisant fi du siècle dans lequel ils pataugent, continuent de se comporter comme des "nouveaux riches", inconscients et incapables de créer ou simplement d’imaginer le futur, n’ayant qu’un seul but, celui de copier l’Occident.
                    A eux, les Ray Ban et les Rolex (tiens, tiens) lesRolls, les Boeing privés et les bateaux ou les monstrueses écuries de chevaux de courses que l’on étale dans des hippodromes pharaoniques et... déserts. A eux les tentes royales où ils ont le culot d’implorer Allah, pour la prière traditionnelle, chaussés de Church ou Weston. A eux la servilité de leurs peuples.
                    Les Emirats comme l’Arabie, conseillés la plupart du temps par des financiers venus des Etats Unis ou d’Europe, n’ont eu de cesse jusqu’à nos jours que de dépenser leurs fortunes dans des investissements inertes, chez eux, comme à l’étranger.
                    Aucune création, avancée scientifique dans leurs projets. De la pierre, banale la plupart du temps. Rien qui ne résistera au temps ou à l’Histoire. Du vent, rien que du vent. De sable de préférence.
                    Le désert les a fait naître, le désert les reprendra. Très vite.
                    Rien à voir avec les Omeyades, les Aghlabides ou les Abassides.
                    Il est vrai que ceux là venaient de la Mésopotamie. De là où sont nées tant de civilsations.


                    • LE CHAT LE CHAT 6 mars 2009 11:20

                      à Dubai , on pouvait tomber sur le pire ! http://msnbcmedia3.msn.com/j/ap/11161712.widec.jpg est ce qu’il trouvait là bas de quoi satisfaire ses pulsions ????


                      • bob 6 mars 2009 13:01

                        Oyez, oyez la triste complainte des problemes financiers d’un paradis fiscal.

                        Plus serieusement, Les emirats arabes unis, outre le blanchiment d’argent ( constate par le GAFI ), peuvent compter sur le petrole pour lutter et sortir de la crise.
                        Quant a savoir qui regnera sur cet amas de regions, l’argent seul le determinera. Conclure sur une issue est aussi temeraire qu’incertain.


                        • abdelkader17 6 mars 2009 13:22

                          En tout cas tout ce qu’ils ont fait de cette richesse c’est investir de le luxe tapageur et l’ostentation pour des gens qui se réclament de l’islam c’est pour le moins paradoxal.


                        • Internaute Internaute 6 mars 2009 13:34

                          Vous parlez de 90 milliards d’actifs dont une partie devra être vendue pour faire face aux engagements des sociétés immobilières. C’est là que cela coïnce ! J’ai lu quelque part un article au sujet d’un problème hypothécaire américain qui à mon avis doit être multiplié par dix à DubaÏ. Environ 30% des ménages américains qui sont gagés à mort (mortgage) on une valeur vénale de leur bien inférieure au montant à rembouser. Autrement dit, ces pauvres gens sont coïncés avec leur crédit hypothécaire et ne peuvent pas vendre car s’ils vendent ils doivent rembourser tout d’un coup à la banque et ce qu’ils doivent est supérieur au prix de la maison. Autrement dit, ne peuvent se défaire de leur maison que ceux qui ont assez d’argent à côté pour payer la différence. La bulle immobilière de Dubaï étant bien plus importante que celle de Joe-six-pack je pense que leur problème est sans solution.



                          • Shaytan666 Shaytan666 6 mars 2009 14:36

                            Je connaissais assez bien Dubaï, en effet j’ai travaillé deux ans, fin des années 80, à la construction du port de Jebel Ali. Comme Européens, nous n’avions pas à nous plaindre, très bien payé, 10 000$/mois, logé assez confortablement dans des caravanes résidentielles avec airco.
                            Par contre, les Philippins qui travaillaient avec nous, étaient de véritables esclaves, mal payé, logé dans des baraques sans aucun confort, transporté dans de véritables camions à bestiaux.
                            Nous p.ex. bénéficions toutes les trois semaines, d’une semaine de congé, tout frais payé, sauf les boissons dans un hôtel de Dubaï, eux travaillaient, 7 jours sur 7, douze heures par jour sans jamais de repos.
                            Faire escale ne suffit pas, il faut y avoir vécu pour comprendre le mécanisme, les Emiratis, donc les natifs du coin ont tout les droits, vous par contre même comme Européens devez faire gaffe.


                            • boris boris 6 mars 2009 15:36

                              Exact, j’avais dicuté avec un type (peut être toi ?) de retour dans l’avion qui avait travaillé aux EAU, le souci me disait il c’est les nanas, abonné à la veuve poignet qu’il était le pauvre gonze.


                            • Shaytan666 Shaytan666 6 mars 2009 16:51

                              Ce n’était sûrement pas moi, car je n’ai jamais eu de souci avec les nanas  smiley
                              Suffit de savoir s’y prendre  smiley


                            • boris boris 6 mars 2009 18:36

                              Ici, je ne doute pas un instant de ta virilité, mais là bas d’aprés ce que j’ai cru comprendre, c’est coton pour se lever une nana sans que toute la fatrie te tombes dessus.

                              Remarque ils ont du prévoir le coup, doit y avoir des prostiputes importées du sous continent Indien.
                               


                            • Olivier Rimmel Olivier RIMMEL 6 mars 2009 16:11

                               Je n’ai pas du tout la même analyse que l’auteur.

                              Dubaï est "impactée" par la crise globale, c’est vrai, c’est un peu visible (ville fantôme en apparence)
                              mais Dubaï à terme sera un des rares endroits au monde où il y aura encore un peu de business, de paix, de bien être, avec une qualité de vie qu’il sera absolument IMPOSSIBLE de trouver ailleurs.

                              Et j’aime bien rappeler que les ouvriers pakistanais, indiens, afghans, iraniens, philipinos sont traités relativement correctement (logés, avec télé, nourriture, médecin, internet partagé) et sont payés bien souvent quatre fois plus que dans leur pays d’origine, où de toute manière ils n’auraient pas trouvé un travail.

                              En ayant beaucoup parlé avec ces gens ces 5 dernières années, j’ai tellement souvent posé cette question "mais mon dieu, vous ne faites que travailler ? vous n’aimez pas faire la fête ? voir un film au cinéma ? boire un verre dans un bar ? avoir une vie un peu sympa ?" j’ai toujours eu la même réponse "oh non pas du tout ça nous intéresse pas du tout, nous ce qu’on veut, c’est faire de l’argent quelques années, envoyer les trois quarts à notre famille au pays, construire notre maison, payer les études de nos enfants, etc. Ces gens ont choisi de venir travailler dur dans le désert, ils n’ont pas été envoyés dans le désert par des mafias locales. Et le ministère du travail veille de plus en plus à ce que tout ça soit bien organisé et légalement, car ils savent que tous les médias mondiaux sont braqués sur ça.

                              J’ai toujours été dépité par ces réponses, j’ai jamais pu forcer quelqu’un à sortir dans un club d’un grand hôtel, sauf une fois, mais le type n’a pas vraiment aimé je voulais qu’il voit comment les occidentaux s’amusaient, c’était pas son truc du tout, on peut pas les forcer. Ils font quelques centaines d’euros par mois de revenus, dans leur pays où on peut se nourir avec 2$ par jour, ça leur permet de nourir 6 personnes pendant un mois, de se payer une pétrolette pour se déplacer, des poules, et de construire peu à peu leur demeure.

                              Ce qui m’a rendu dingue, c’est que souvent, ils me disent qu’ils ont pas une, mais deux femmes à combler au pays. Avec le même revenu.

                              Et ils y arrivent, avec leurs standards de vie, qui ne sont bien sûr pas les nôtres, et qu’on peut difficilement leur imposer.

                              Nous les occidentaux, on est incapable de comprendre ça. Et on va beaucoup critiquer, par contre.
                              En attendant, c’est pas nous qui les faisons bouffer tous les jours.

                              Si vous voulez des nouvelles fraîches que vous n’apprendrez pas avant 2 ou 3 ans en France, sachez que désormais, ces ouvriers pour la plupart ne vivent plus dans des barraques en tole dans le désert, mais dans une vraie banlieue "propre" de Dubaï, dans des batiments rénovés ou neufs spécialement fabriqués pour les travailleurs, avec de plus grands espaces, et les plus grosses sociétés locales ont désormais une politique de "rapprochement familial", un ouvrir bien noté aura le droit de faire venir vivre sa famille, enfants, à Dubaï, les moeurs évoluent.


                              • Emmanuel Aguéra LeManu 8 mars 2009 02:50

                                Commentaire absolument répugnant et aveugle.
                                Aveugle=complice.
                                J’ai vu des horreurs à Dubai (commentaire plus haut).
                                petit exemple supplémentaire : "Généralement mal logés et sous-payés, les ouvriers étrangers (...)en majorité asiatiques et employés dans le secteur du bâtiment, expriment, depuis peu, de plus en plus ouvertement leur malaise.
                                Leur lieu de résidence est souvent un camp de baraques inachevées, établi à la lisière d’une cité résidentielle, et les cuisines, sans confort ni hygiène, ne sont que les dizaines de réchauds à gaz des locataires.
                                Le salaire mensuel ne dépasse guère les 600 dirhams (en fait de 100 à 180 euros selon la nationalité du travailleur) et le droit de grève comme le droit de former des syndicats n’existent pas à Dubaï. Non couverts par les assurances, les accidents du travail sont légion et on dénombre un taux de suicide très élevé parmi cette population.
                                "

                                Bien sur, Olivier, que les lois existent ! Mais ça ne compte pas. Les juges comptent. demandez à Colonna ou à Coupat ce qu’ils pensent des lois ?
                                On est pourtant pas à Dubaï ici !
                                interessant : Dubaï : les travailleurs immigrés, la face cachée de Dubaï
                                Indispensable : Dubaï - entre peur et opulence notamment, grille de salaire, horaire, et pourquoi on ne voit rien..., sauf des bus qui vont et viennent des chantiers aux baraques... "les serfs invisibles" de Dubaï
                                Je le répête et je le gueule :
                                AVEUGLE = COMPLICE !


                              • boris boris 6 mars 2009 18:48

                                @Olivier RIMMEL

                                Ouais, il y a peut être de l’amélioration mais j’aime bien le "un ouvrier bien noté aura le droit de faire venir vivre sa famille, enfants, à Dubaï, les moeurs évoluent."

                                Bien noté ça veut dire quoi ? qu’il a bossé plus de 90 heures dans la semaine !

                                Donc sous prétexte qu’il ne gagenerait pas autant dans leur pays d’origine, les Arbis vont les sous payer aux EAU.

                                Effectivement se sont des esclaves de luxe, belle moralité Monsieur Rimmel. Au fait vous qui vivez et travaillez là bas vous gagnez combien par mois ?


                                • Olivier Rimmel Olivier RIMMEL 6 mars 2009 19:49

                                   bien noté ça veut dire qu’il a fourni un travail très acceptable, sans erreur (car l’énorme problème avec tous ces ouvriers, c’est qu’ils sont très nettement sous qualifiés, alors pour ceux qui sortent du lot, il y a des bonus, et le système fonctionne très bien, c’est un peu des "cadres", sans en avoir du tout les compétences aux standards européens).

                                  et comme je travaille plus de 90 heures par semaine, week-ends compris, je gagne très bien ma vie, et surtout des tas d’autres gens gagnent très bien leur vie en conséquence de mon travail, je suis entrepreneur et je prends beaucoup de risques au quotidien.

                                  je ne suis pas persuadé que vous puissiez comprendre, monsieur Boris.


                                • boris boris 6 mars 2009 20:32

                                  Pas de bol mon ami, je suis aussi un entrepreneur, par contre j’ai jamais exploité mes employés. Mais bon nous n’avons certainement pas les mêmes valeurs, cher Monsieur.


                                • Olivier Rimmel Olivier RIMMEL 6 mars 2009 21:24

                                  Non, vous ne pouvez pas être entrepreneur au sens où je l’entends, les entrepreneurs se respectent entre eux.
                                  Mais ravi de vous avoir connu.


                                • Olivier Rimmel Olivier RIMMEL 6 mars 2009 21:30

                                   Ah, j’y pense.

                                  Il y a une question que je pose souvent aux gens, objectivement.

                                  "Combien faut-il payer un pakistanais de 21 ans, qui ne sait ni lire, ni écrire, ni n’a pas la moindre éducation (ne dit ni bonjour ni au revoir, ne parle pas, n’est pas poli ni malpoli, semble "absent" regarde dans le vide tout le temps, qui n’a fait aucune étude, qui est timide, qui ne comprend pas les consignes qu’on lui donne sauf quand on lui montre un dessin (exemple : "porter un casque tout le temps") qui ne connaît rien au travail du batiment, qui accepte de venir travailler à Dubaï dans le désert pour déplacer un sac de ciment d’une palette à une benne, 40 fois par jour, de 6h du matin à 16h de l’après midi, 6 jours par semaine ?"...

                                  Je suis toujours étonné par les réponses.

                                  Objectivement, je pose la question à l’assemblée, qui peut donner des notions ?
                                  Pas de polémique, juste des notions des uns et des autres.


                                • boris boris 6 mars 2009 22:37

                                  Tiens , mon post à sauté, je reformule, je disais que vous étiez un entrepreneur sans scrupules comme il y a trop, bientôt ce sera une espéce en voie de disparition, c’est tout le mal que je vous souhaite, l’engloutissement de vos projets grotesques avec vos partenaires Emiratis.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès