Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Durée de travail européenne : l’étude qui se moque du monde (...)

Durée de travail européenne : l’étude qui se moque du monde !

Une étude présentée hier dans les colonnes du « Figaro » indique que la durée du travail en France est l'une des plus basses d'Europe. Les chiffres présentés sont malheureusement faux, et il est donc intéressant de lire cette étude, pour voir ce qui se cache en dessous….

« Cette fois c'est confirmé : la durée du travail en France est bel et bien l'une des plus basses d'Europe (à l'exception notable de la Finlande). Pis, c'est dans l'Hexagone qu'elle a le plus baissé sur la dernière décennie. ». Ainsi débute un article récent du Figaro (1), qui repose sur des données produite par l’institut COE-RExcode. Selon cet organisme et l’article, « ce faible niveau français de temps de travail sur l'année est, d'après COE-Rexecode, essentiellement dû à la réforme des 35 heures mise en place dans l'Hexagone à la fin des années 1990. Pour preuve, aucun des autres pays européens n'a mis en place une réduction du temps de travail similaire, imposée par la loi, et tous ont vu leur durée annuelle baisser bien moins que la France ».

Tout cela est malheureusement totalement faux. Ainsi le site de la commission européenne « Eurostat », peu soupçonnable de propagandisme de gauche, indique que la durée de travail tous emplois confondues était en 2009, de 1348 h / an pour les Pays bas, de 1390 pour l’’Allemagne, de 1554 pour la France et de 1643 pour le Royaume Uni. Nous sommes donc assez loin des chiffres fournis par COE-RExcode qui « trouve » dans son enquête menée en 2010 1679 h / an en France et 1903 h/an pour l’Allemagne. De même, le différentiel d’heures travaillées entre 2000 et 2009 a été pour la France de – 37 heures / an, et pour l’Allemagne de – 83 heures. Ces mêmes valeurs s’établissent à -57 h / an pour le Royaume Uni et pour les Pays Bas sur la même période.

Quelles explications peut-on proposer pour justifier ces différences. Tout d’abord, les chiffres de Eurostat sont publics (2). La méthode de calcul de COE-RExcode repose, elle, sur une « collecte de données individuelles ». Il est difficile de croire que cet institut ait eu la capacité de collecter l’ensemble des données individuelles par pays. Rien n’est dit non plus sur la représentativité des échantillons traités… Bref, nous sommes dans l’opacité la plus totale.

L’explication se cache donc peut-être derrière les arguments développés pour expliquer ces « différences » : en bref, et pour simplifier, tout cela c’est-la-faute-aux-35-heures (voir citation ci-dessus). Difficile de croire que ce thème récurrent des politiques de droite et du MEDEF, ne ressorte que par hasard à quelques mois des élections, à quelques jours d’un « sommet social »et dans un contexte de défaite plus qu’éventuelle de l’UMP aux élections. Il faut faire vite pour tenter d’influencer l’opinion et tenter de faire passer d’ici aux législatives de nouvelles mesures favorables au patronat. Curieusement, on lira que COE-RExcode est issu « du rapprochement en 2006 entre l’association Rexecode, et des équipes du COE de la Chambre de commerce et d'industrie de Paris (CCIP) » (3). Il est également très proche du MEDEF (4), un fait confirmé à Avox par une source interne à l’organisme. On comprend dès lors « à qui profite le crime » !

 

Références

1. André, M. France : la durée du travail est l'une des plus basses d'Europe. Le Figaro 11/01/2012. (http://www.lefigaro.fr/emploi/2012/01/11/09005-20120111ARTFIG00382-france-la-duree-du-travail-est-l-une-des-plus-basses-d-europe.php)

2. http://stats.oecd.org/Index.aspx?DatasetCode=ANHRS 

3. Wikipedia : http://fr.wikipedia.org/wiki/Coe-Rexecode

4. Pierre Koetschet. « Parfaitement indépendant » ou « proche du Medef ». 20Minutes.fr 03/05/2007

Crédit photo

Caillebotte G. Les raboteurs de parquet. Musée d’Orsay, Paris.


Moyenne des avis sur cet article :  4.61/5   (61 votes)




Réagissez à l'article

27 réactions à cet article    


  • Baarek Baarek 12 janvier 2012 11:25

    Construisez dans chaque entreprise, une petite salle afin de faire une sieste le midi (de boahhh 15-30 min) et je travaille une heure de plus chaque jour sans soucis.

    Néanmoins je me demande comment on peux penser avoir des estimations « justes » sur ce point. Quel que soit l’organisme qui fait le sondage ! Il manque bien trop de données, et tout change d’une entreprise à l’autre.

    Je fait partie de ceux qui pensent, qu’a l’heure actuelle, tout les pays ont une moyenne relativement proche, et que ces sondages publiés en ce moment, permettent à l’oligarchie de taper sur la gauche.


    • Bug Cafard Bug Cafard 12 janvier 2012 14:57

      Illustration :

      Gustave Caillebotte
      Les raboteurs de parquethttp://www.musee-orsay.fr/index.php?id=851&L=0&tx_commentaire_pi1[showUid]=7073&no_cache=1

      bug


      • Robert GIL ROBERT GIL 12 janvier 2012 15:29

        1. Roumanie : 2.095 heures

        2. Grèce : 1.971 heures 

        3. Allemagne : 1.904 heures

        4. Royaume-Uni : 1.856 heures

        5. Italie : 1.813 heures

        6. Espagne : 1.798 heures

        7. France 1.679 heures

        8. Finlande : 1.670 heures

        A part l’Allemagne, on voit que tous les pays ou l’on travaille plus sont dans la « merde »...


        • titi 13 janvier 2012 07:56

          Ah ? parce que pas la France ?


        • titi 13 janvier 2012 07:59

          J’ajouterai que tous les pays qui travaillent moins que la roumanie, à part l’Allemagne, sont dans la merde... smiley))


        • Aldous Aldous 14 janvier 2012 19:31

          Je ne suis ni économiste ni politicien.

          C’est sans doute pour ça que je ne vois pas où est le rapport entre le nombre d’heure travaillées (en particulier du secteur privé) et la dette souveraine.

          Pas plus que je ne comprend l’intérêt de parler de cette dette en % du PIB puisque ce qui compte pour mesurer l’endettement ce sont les revenus du trésor public et non l’activité du secteur privé.

          M’enfin j’imagine que ces gens très intelligents qui ont pondu ces indicateurs absurdes savent ce qu’ils font.

          La preuve : le système se porte à merveille.


        • ras le bol des études sur le francais au travail....ce qu"il faut faire c’est une etude sur le
           
          nombre d’elus et leur valeur ET SURTOUT CE QU IL NOUS COUTE...................

          CES TRIPLES ZEROS DE l’ UMP après avoir stigmatisé les fonctionnaires et foutu la pagaille dans les hopitaux dans le but de privatiser.attaquent maintenant les salariés du privé

          LE PROBLEME EST AILLEURS LES REVENUS DES PLACEMENTS ET DE L’ IMMOBILIER NE SONT PAS ASSEZ IMPOSES.......et LE TRAVAIL BEAUCOUP TROP..PRESQUE 60% DE CHARGES....A QUI LA FAUTE...AUX ELUS ROIS DU NEPOTISME..

          CE N’ EST PAS AUX 95% de francais d’enrichir les 500 familles et les 600000 politiques lobbystes des banques et des labos médicaux et entreprises du CAC 40

          CHIRAC A FAIT LA SIESTE PENDANT 2 MANDATS...L’ EXCITE DE SERVICE ACTUEL A TOUT CASSE POUR QUE SES AMIS BLIN BLING ET DU CAC 40 ET DU MEDEF PAYENT LE MOINS POSSIBLE D IMPOTS

          MME BETTENCOURT PROPRIETAIRE D’ UN DES GRANDS GROUPES FRANCAIS NE PAYE QUE..4% D’ IMPOT....
          TOTAL NE PAYE RIEN EN FRANCE.
          AUTRE PROBLEME CE PAYS EST TOUJOURS EN CAMPAGNE ELECTORALE...LES ELUS TRES MEDIOCRES FONT DU RABATTAGE POUR LEURS PARTIS.....LES CITOYENS ILS S EN BALANCENT.....................


        • goc goc 12 janvier 2012 15:52

          voila encore la préparation à une campagne destinée a promouvoir la flexibilité du travail (bien sur dans le sens de « travailler plus pour gagner moins », slogan préféré du Medef et de ses valets)

          le problème de la flexibilité c’est qu’elle est à sens unique, c’est à dire qu’elle est destinée a faire varier les salaires des employés, en fonction de la charge des commandes. Or si cette idée peut paraitre intéressante, elle oublie juste un petit détail, c’est que les mêmes salaires ne sont pas flexibles, il y a les loyers, les crédits, la nourriture, etc
          Alors il faut faire pareil, il faut aligner les charges sur les salaires, et donc réduire les loyers, les crédits etc..
          na !!


          • Paulo/chon 12 janvier 2012 16:41

            La flexibilité est inscrite dans la semaine €uropéenne, du lundi 0h au dimanche 24h, le seuil est bien taillable et corvéable à merçi. L’exemple Allemand est le plus représentatif, pas de smic donc pas de recherche de taux horaire avantageux. Mais surprise, les régions fixent les salaires et dans le transport routier les landers pauvres, ex RDA 6.66€/h alors que les landers intégrateurs 12.88€/h suivant la source de l’observatoire des transports.
            Dans notre belle France, la réduction du temps de travail a contraint les employeurs à augmenter le taux horaire, mais très vite est arrivé le controle €uropéen et la perte s’est avérée significative au nom de la concurence libre et non-faussée, sous couvert des directives bien sur. Dans l’industrie, observez notre régie nationale qui a installé les4/8 chez Dacia devant ses revendications syndicales.


          • Webes Webes 12 janvier 2012 18:54

            Tout a fait Goc !! Avant sa fin de règne, le nain de jardin essaye de réaliser le vieux rêve du MEDEF et futur employeurs, qui est de faire imploser le code du travail !

            Pt1 encore 100 J


          • mbdx33 mbdx33 13 janvier 2012 10:32

            @Paulo/chon

            « Dans notre belle France, la réduction du temps de travail a contraint les employeurs à augmenter le taux horaire,... »

            C’est l’inverse, la réduction du temps de travail et en particulier le passage aux 35h s’est accompagné de gel de salaire pour la plupart des travailleurs.
            Les ex 39/38h ( les plus nombreux) n’ont pas été augmenté pendant de années.
            La plupart des d’entreprises ont pratiqué la rigueur salariale. Ainsi, alors que le SMIC augmentait, il ne répercutait pas l’augmentation sur les grilles de salaires lors de négociations annuelles. La plupart des instances des conventions collectives ont fait de même => résultat : tassement vers le bas des grilles de salaires dans les différentes catégories.
            C’est ce qui explique le malaise des classes moyennes concernant le pouvoir d’achat.
            Contrairement à ce que dit L’INSEE qui se base sur un panel de produits, mais qui est trop restreint et particulier pour être significatif., la plupart des produits courants en particulier ceux de l’alimentaire, la restauration, l’habillement, le logement, les fournitures carburant/gaz et électriques ont augmenté dans des proportions importantes depuis le passage à l’Euro (même période que les 35 heures).
            La plupart des classes moyennes ont vu aussi un tas de prélèvements augmenter.
            pas d’augmentation de salaires + prix plus chers = Ras le bol de raquer + paupérisation.

            Et on s’étonnera que les les classes moyennes soient tentées de voter MLP !
            Moi je suis comme Mélenchon, je ne m’étonne plus de cela, je considère que les gouvernements Chirac et Sarkosy, ainsi que le MEDEF sont responsables de cet état de fait.


          • titi 13 janvier 2012 13:06

            @mbdx33

            Il faut différentier les personnes mensualisées de celles qui ne le sont pas.

            Concernant les personnes mensualisées il y a bel et bien eu augmentation du taux horaire, puisque le salaire est resté le même alors que l’horaire travaillé était différent.

            Pour les personnes non mensualisées c’est une autre histoire...


          • Sacotin Sacotin 12 janvier 2012 17:37

            Sacré Figaro. Toujours à la pointe pour diffuser des infos tendancieuses en faveur du pouvoir ou d’en occulter quand elles lui sont défavorables. Avec TF1, c’est la le torchon et la brosse à reluire. Quelle belle paire de désinformateurs !


            • fredleborgne fredleborgne 12 janvier 2012 17:39

              Cher Ronny,

              il n’est pas difficile d’expliquer cet écart, somme toute tout à fait normal quand on connait les adhérents de Coe-rexecode

              http://www.coe-rexecode.fr/public/Qui-sommes-nous/Nos-adherents

              De grandes banques, des assurances, EDF et GDF... des gens qui touchent plus de treize mois de salaire alors qu’ils ont plein de RTT...

              Si ce sont ces adhérents-là qui ont fourni les chiffres, tout s’explique ;o)


              • redredsir 12 janvier 2012 18:43

                A la libération,il faudra exiger du « Figaro » qu’il se tonde lui-même...


                • goc goc 12 janvier 2012 19:44

                  il y a plus simple
                  il suffit de supprimer le bouclier fiscal des journalistes (un abattement délirant à des gens qui payent rarement leur resto et/ou leurs séjours)
                  et surtout supprimer le fric qu’on donne à la presse quotidienne, chaque jour, sans oublier les subventions aux NMPP


                • ben_voyons_ ! ben_voyons_ ! 12 janvier 2012 20:25

                  Les éboueurs de Marseille se moqueraient-ils du monde avec le « fini-parti » ?

                  « 3h30 de travail effectif au lieu de 7, c’est pratique pour un second job... »

                  http://www.atlantico.fr/decryptage/marseille-eboueurs-mpm-fini-parti-ordures-menageres-hugues-serraf-260886.html

                  Trop de privilèges et d’avantages spécifiques partout...


                  • titi 13 janvier 2012 08:03

                    Trop de différences en effet...

                    Avec le débat sur les jours religieurs supplémentaires, j’apprends que dans la fonction publique hospitalière, ou à la RATP, ces jours existent déjà...

                    On comprend mieux pourquoi les 35 heures/semaine ont désorganisé la fonction publique : ca faisant quand même une sacrée augmentation du temps de travail.


                  • lulupipistrelle 12 janvier 2012 20:51

                    Le temps de travail ? C’est pas plutôt la productivité qu’il faudrait ausculter ? et là, les Français sont parait-il pas mauvais du tout... si on les pressure pas comme des citrons...

                    Et un chiffre aussi : quid des accidents du travail, dans les entreprises qui vampirisent leurs salariés...
                    Y a beaucoup de suicide au travail dans les autres pays ?
                    Je ne sais pas moi... on pourrait comparer Renault et BMW ou Volkswagen ? Deutsche Telekom et France telecom ?


                    • titi 13 janvier 2012 08:07

                      « C’est pas plutôt la productivité qu’il faudrait ausculter »

                      Bah non. Ca n’a pas plus d’intérêt.
                      La productivité c’est richesse produite / heure.
                      Or ce qui compte c’est richesse produite / couts pour la produire


                    • Gérard Luçon Gerard Lucon 13 janvier 2012 07:02

                      et quand bien meme ce serait vrai, ou est la honte ????

                      Si le but est de mettre le debat sur ce sujet pour vilipendier les ouvriers et les employes, ce n’est pas a nous d’entrer dans le jeu

                      et n’oublions pas le niveau de chomage en France, actuellement 10% avec 35 heures par semaine, remonter a 40 heures ferait gonfler mecaniquement le nombre de chomeurs de 16%


                      • titi 13 janvier 2012 08:17

                        « et n’oublions pas le niveau de chomage en France, actuellement 10% avec 35 heures par semaine, remonter a 40 heures ferait gonfler mecaniquement le nombre de chomeurs de 16% »

                        Sauf que c’est faux.
                        La division arithmétique du travail c’est un vision qui était peut être vraie à l’époque de Preobrajensky, ou d’Usinor Sacilor....Mais dans une société tertiarisée, formée et qualifiée c’est bidon.

                         


                      • Bilou32 Bibi32 13 janvier 2012 09:56

                        Et oui titi, notre société tertiarisée est très fragile en cas de crise... On se rend alors compte que beaucoup de services deviennent inutiles ! A mon avis augmenter le temps de travail ne va rien arranger. Il vaudrait mieux baisser les salaires mais çà viendra aussi...


                      • Gérard Luçon Gerard Lucon 13 janvier 2012 13:09

                        je vous conseille « les mathematiques pour les nuls » , a votre stade cela pourrait etre salvateur


                      • titi 13 janvier 2012 23:03

                        @Gérard Lucon

                        C’est marrant la propention des gens comme vous à prendre les autres de haut.

                        Je peux vous donner un exemple simple.
                        Celui d’une entreprise avec un gérant, 4 informaticiens, et 1 personnes pour faire le secrétariat/facturation/compta.
                        Voyons voir le bilans des 35 heures... nous récupérons 16 heures d’informaticien (répartis sur 3 sites dans un rayon de 30km) et 4 heure de secrétariat.
                        Suite au 35 heures, cette société a donc du passer une annonce du genre : recherche un(une) informaticien/secrétaire/comptable, déplacement à prévoir (60km / jour), pour 20 heures par semaine, spécialiste de l’assurance et de la boulonnerie inox.
                        Nul doute que cette société a du rencontrer un franc succès...

                        La formation, la mobilité, son autant de paramètres qui rendent le marché du travail plus complexe qu’une simple division.


                      • BARTH 13 janvier 2012 09:20

                        Avec une productivité largement supérieure à la moyenne européenne (soit-disant), qu’est-ce qu’on va bien pouvoir faite de toute cette production supplémentaire si le nombre d’heures de travail augmentent pour rattraper l’Allemagne (soit-disant) ?

                        A qui la vendre ?

                        Qui aura les moyens d’acheter ?

                        Eh eh ehe eh !!!!

                        De toute façon, cette étude doit être éthique puisqu’elle a été commandée par le medef.


                        • Bilou32 Bibi32 13 janvier 2012 09:51

                          D’après une autre étude, ceux qui ont un ordinateur sur leur lieu de travail passeraient jusqu’à 1 heure 30 (pris sur leurs heures payées bien sûr) par jour sur internet à titre privé... Heure de travail, heure de présence, efficacité, tout çà est assez difficile à quantifier et surtout généraliser. On peut quand même remarquer que les forums sont plus actifs pendant les heures de bureau... Moi, je suis agriculteur (éleveur) donc les heures ne comptent pas pour moi...  smiley En ce moment c’est cool, 5-6 heures par jour, 7 jours par semaine smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès