Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Dynamisme économique : l’économie sociale et solidaire (...)

Dynamisme économique : l’économie sociale et solidaire s’engage

Plus de 11 % de la population française travaille dans l’économie sociale et solidaire rappelons-le !

Cette économie qui s’est voulue (par excès de militantisme ?) une alternative à l’économie capitaliste opère ces derniers temps des mutations importantes. Au-delà de ses valeurs fondatrices, nul dans l’économie sociale et solidaire ne croit plus, aujourd’hui, qu’un modèle pourrait chasser l’autre.

Par contre, il est certain que si elle séduit beaucoup de salariés surtout chez les jeunes générations avides de sens, l’économie sociale peine toujours à communiquer.

Le succès des deux dernières éditions du Salon de l’emploi dans l’économie sociale et solidaire et depuis hier le lancement officiel de "L’Atelier - Centre de ressources régional de l’économie sociale et solidaire" prouve que l’économie sociale et solidaire entend bien, dans un contexte de concurrence avec celles de l’économie libérale, pouvoir imposer une alternative tant dans le domaine de la fourniture de biens et de services.

L’atelier : extraits du site web

Lieu de partenariat technique privilégié entre les acteurs œuvrant dans l’économie sociale et solidaire en Île-de-France, le Centre de ressources régional de l’économie sociale et solidaire, basé à Paris, est une association créée à l’initiative du Conseil régional d’Île-de-France, de diverses collectivités territoriales et de l’ensemble des acteurs du secteur, avec l’aide de la Caisse des dépôts et consignations et de l’État. Elle a pour objet de favoriser le développement et la promotion du secteur sur le territoire. 175 structures sont membres de l’association.

Les statuts fixent six objectifs :

* favoriser la lisibilité et la visibilité de l’économie sociale et solidaire en Île-de-France ;
* favoriser la création de nouvelles activités et la consolidation d’activités existantes en orientant les porteurs de projets vers les réseaux d’accompagnement et en soutenant la professionnalisation de ces réseaux ;
* appuyer les acteurs de l’économie sociale et solidaire et encourager l’articulation entre les différents réseaux ;
* sensibiliser les Franciliens à l’économie sociale et solidaire ;
* stimuler la recherche sur l’économie sociale et solidaire ;
* rendre accessible l’information sur l’économie sociale et solidaire en Île-de-France en s’appuyant sur des lieux décentralisés.

L’atelier propose également d’aider des futurs créateurs d’entreprises en économie sociale et solidaire à concrétiser leurs projets.

CréaRîF est une convention d’affaires pour des porteurs de projets d’économie sociale et solidaire.
CréaRîF a 2 objectifs :

* faciliter la mise en relation des porteurs de projets avec des partenaires techniques et financiers ;
* promouvoir l’entrepreneuriat dans l’économie sociale et solidaire.

La troisième édition CréaRîF est portée par l’Atelier et aboutira en juin 2008.
CréaRîF propose

Pour 300 porteurs de projets :

* un diagnostic conseil gratuit ;
* une mise en relation directe avec des structures d’accompagnement ;
* une rencontre-débat pour les aider à mieux valoriser leur projet.

Pour 50 projets sélectionnés :

* une convention d’affaires aux porteurs de 50 projets sélectionnés, pour rencontrer des partenaires techniques et financiers ciblés ... / ...

Dans un contexte où notre Premier ministre vient de reconnaître, du bout des lèvres, que la croissance n’excéderait pas 1,9 %,

Que EADS et DASSAULT vont délocaliser leurs productions hors de la zone euro.

Il est, me semble t-il, indipensable de privilégier toutes les formes de création d’entreprises et nécessaire de mettre au placard les clivages et idéologies sous peine de voir sombrer "l’entreprise" France.

Sources
L’atelier


Moyenne des avis sur cet article :  4.43/5   (7 votes)




Réagissez à l'article

4 réactions à cet article    


  • tvargentine.com lerma 12 décembre 2007 09:37

    Avant tout,au lieu de former des gens dans des économies dites « une alternative à l’économie capitaliste » l’argent serait plus utile à former des gens à l’économie mondialisée. EXEMPLE : Apprendre à vendre en Amérique du Sud des produits français Apprendre à vendre en Chine,au USA.......

    Tout ce que finance le Conseil Régional d’Ile de France n’a aucune crédibilité depuis que Jean Paul Huchon à été condamné lui et sa femme pour corruption.

    Car derriere tous ces projets qui ne ménent nul part il y a des pots de vin.

    De savoir que le Conseil Régional finance des favélas à Madagascar alors,que l’Argent manque dans des quartiers de banlieues françaises,nous aménes à nous demander si il n’existe pas aussi ici,des gens qui se remplissent les poches avec l’argent du contribuable

    8,5 MILLIONS D’EUROS X 6,56 = 52 MILLIONS DE FRANCS !

    Encore merci JEAN PAUL HUCHON & COMPAGNIE


    • Jean Claude BENARD Jean Claude BENARD 12 décembre 2007 09:59

      La journée ne pouvait pas commencer sans mon troll Lerma habituel. C’est fait. Merci Lerma de continuer à prouver que vous êtes toujours le premier à venir honorer nos articles.


    • ZEN ZEN 12 décembre 2007 11:12

      @ JC Bernard

      Les entreprises autogérées, qui sont plus nombreuses qu’on ne le croit, et qui marchent (pas seulement en Amérique Latine), entrent-elles dans ce cadre ?

      http://risal.collectifs.net/spip.php?mot162


      • Jean Claude BENARD Jean Claude BENARD 12 décembre 2007 11:34

        @ Zen,

        Si vous considérez que les scop sont des entreprises auto gérées, la réponse est oui. Il faut simplement savoir qu’une scop peut employer des salariés disposant d’un statut classique (pas de droit de vote)à titre provisoire ou définitif.

        En France l’auto gestion a été longtemps associée à l’affaire LIPP. Or la tentative d’auto gestion des ouvreirs de LIPP était autant un acte politique qu’économique.

        Le choix du statut de l’entreprise lors de sa création est libre et ceux qui souhaitent y instaurer une gouvernance basée sur le principe de 1 homme (femme) 1 voix le font en pleine conscience. Nous sommes très loin de l’appropriation des moyens de production

        Cordialement

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès