Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > E la nave va…

E la nave va…

La Banque Centrale Russe a annoncé cette semaine son intention de modifier l’allocation d’une partie de ses réserves actuellement investies en Bons du Trésor US vers des obligations émises par le F.M.I. tout en procédant à la vente immédiate de 19 milliards de dollars de papiers valeurs Américains. Cette décision a de suite propulsé le rendement des Bons Américains à 10 ans à 4 %, soit à des niveaux plus vus depuis Août 2008, dans le cadre de la levée de fonds publique US en cours actuellement qui devrait procurer quelques 65 milliards de dollars supplémentaires à l’Etat Fédéral. Au même moment, le rendement sur les Bons à 30 ans s’élevait à leur plus haut niveau depuis Octobre 2007 à 4.8327 % dans un contexte général où marchés et investisseurs sont parfaitement conscients que de telles levées de fonds de la part de la Trésorerie Américaine se répèteront encore en de très nombreuses occasions du fait d’un Etat qui se fait le champion de l’emprunt toutes catégories.

La Russie détient 30 % de ses réserves - qui se montaient à 401 milliards de dollars à fin Mai 2009 - en Bons du Trésor Américain et a d’ores et déjà procédé à l’acquisition de 10 milliards de dollars d’obligations du F.M.I. dont la rentabilité est indexée sur un panier de Devises - les Droits de Tirage Spéciaux -, obligations constituant une manière alternative et originale de contribuer au fonds d’entraide internationale de l’institution. De fait, ces obligations émises par le F.M.I. - qui sont une grande première dans son histoire - suscitent progressivement l’engouement de nations désireuses de s’impliquer dans la coopération internationale et soucieuses de diversification hors du dollar puisque la Chine et le Brésil ont tout récemment annoncé leur placement prochain respectif de 50 et de 10 milliards de dollars.
 
La Chine, plus gros bailleur de fonds Américain puisqu’elle détient 767 milliards de dollars de Bons US et la Russie qui en détient environ 139 milliards de dollars, se retrouvent dans une conjoncture pour le moins périlleuse où l’Etat Fédéral Américain dépend plus que jamais pour sa survie de la charité étrangère dans un contexte où la suprématie du billet vert est plus contestée que jamais. Pour autant, ces nations du BRIC - par définition exportatrices - ont en tout cas pour le moment leur destinée toujours étroitement corrélée au niveau du dollar puisqu’elles n’ont pu se passer d’acquérir en Mai dernier quelques 60 milliards de dollars ( majoritairement placés dans les Bons du Trésor US ) dans le but de freiner l’ascension de leurs propres monnaies vis-à-vis du billet vert. Les chiffres de la Réserve Fédérale US démontrant ainsi que les réserves de toutes les Banques Centrales à travers le monde en Bons Américains ont augmenté de 3.7%, soit de 69 milliards de dollars, en Mai dernier, enregistrant pratiquement un record historique de papiers valeurs US détenus par l’étranger !
 
Ainsi, et en dépit de Bons dont le prix a par exemple augmenté de 0.50% ces 10 derniers jours, les "auctions" Américaines continuent de recevoir des souscriptions entre deux-et-demi et trois fois le montant des papiers offerts...Selon Merril Lynch, c’est les obligations sur le long terme qui perdent le plus de terrain puisque les Bons à 30 ans ont baissé de 28% en 2009 ( par rapport aux Bons à 10 ans qui ont reculé de 11% sur la même période ) démontrant ainsi une angoisse des marchés par rapport aux risques inflationnistes suscités par la politique Américaine hyper expansionniste que l’on connaît. Les travaux de Merril Lynch démontrent même que les craintes inflationnistes sont de nos jours à leur paroxysme puisque le niveau moyen de l’ensemble du marché obligataire Américain est en baisse de 6.2% et ce pour la première fois depuis 1998 ! 
 
Le budget Fédéral étant déficitaire de 190 milliards de dollars en ce mois de Mai 2009 par rapport à un déficit de 166 milliards au mois de Mai 2008, la politique Américaine devrait encore l’aggraver puisque le Président Obama prévoit d’emprunter un montant global de l’ordre de 3’250 milliards de dollars au 30 Septembre 2009, montant quatre fois plus élevé dès lors qu’il est comparé aux 892 milliards de dollars empruntés durant l’année fiscale 2008, selon Goldman Sachs. Au total - et si tout va bien-, les Etats-Unis subiront donc un déficit budgétaire annuel au 30 Septembre 2009 de 1’850 milliards de dollars et en augmentation de 13% par rapport à l’année fiscale 2008.
 
Toutes choses étant égales par ailleurs, le Gouvernement US et sa Banque Centrale auront dépensé, engagé ou prêté ces 12 derniers mois près de 13’000 milliards de dollars, autrement dit la valeur de tout ce qui se produit dans leur pays en une année ! Dans ces conditions, comment s’étonner des taux Américains qui montent du fait de la tâche tous les jours un peu plus ardue incombant à la Fed de trouver des fonds ? Pire encore : Il semblerait que les marchés aient perdu confiance en les capacités de la Réserve Fédérale à contrôler ses propres taux d’intérêts. 

Moyenne des avis sur cet article :  4.72/5   (29 votes)




Réagissez à l'article

61 réactions à cet article    


  • geko 12 juin 2009 10:34

    Houlala ! Pas étonnant que le cours de la grippe monte en flèche smiley


    • John Lloyds John Lloyds 12 juin 2009 10:51

      Ce qui me rend admiratif là-dedans, c’est que cette tour de Pise que l’on élève toujours plus haut ne se soit pas encore cassée la gueule. Faut dire qu’ils ont pas lésiné à renforcer les raccords ... création de nouvelles bulles, dissimulation des actifs toxiques, changement des normes comptables, agrandissement abyssal de la dette, achats massifs institutionnels boursiers, création massive de liquidités ...

      Oui, je suis admiratif, il fait beau, les gens sirotent leur perrier aux terrasses de café, ils se préparent à partir en vacances, tout semble normal. Boudiou, quand le colosse aux pieds d’argile va s’effondrer, j’en connais qui vont pas comprendre ce qui leur arrive.

      ___________________________________________

      Alerte Info


      • Michel Santi Michel Santi 12 juin 2009 10:53

        pense pas qu’il va s’effondrer de sitôt...vu que personne n’y a intérêt.


      • John Lloyds John Lloyds 12 juin 2009 11:06

        Heu Si, les Etats-Unis y ont intérêt, sans économie, on voit mal comment ils rembourseraient leur dette. A 800.000 chomeurs/mois (le précédent chiffre était truqué), il va pas rester lourd de monde. Souvenez-vous, Mr Santi, tous les chiffres actuels sont pipés.

        Ha, j’avais oublié, excellent article, du grand art.


      • Montagnais Montagnais 12 juin 2009 14:50

        Heu... On est quand même quelques-un à vouloir lui porter le fer. Quant à prétendre que les intérêts seraient du même côté, il faut être perdreau de l’année.

        De toute façon, c’est maman Terre elle-même qui s’en occupe désormais. Nous, c’est juste pour être du bon côté..

        Pour parodier l’Hôte célèbre des camps de la Léna, l’oligarchie payera sa corde.

        Même plus besoin de se poser la question Что делать ?

        ..победы..

         


      • mac 12 juin 2009 18:08

         Personne n’avait intérêt à voir survenir les deux guerres mondiales (ou alors de grands cyniques) et pourtant elles ont eu lieu.
        Je vous trouve toujours très confiant quand il s’agit des Etats-unis .J’attends de voir s’ils vont aussi rapidement renouer avec la croissance que vous le prétendez parfois. Rendez-vous donc dans six mois ou un an...


      • plancherDesVaches 14 juin 2009 21:07

        Pour bien comprendre les racines du petit aléas actuel.... :
        http://contreinfo.info/article.php3?id_article=2700


      • cathy30 cathy30 12 juin 2009 13:04

        Article instructif.
        Le colosse a déjà commencé a s’éffondrer, mais comme il est énorme, laissez lui un peu de temps avant que tout le monde comprenne.


        • franck2009 14 juin 2009 12:26

          Je rappelle ...certains ont pronostiqué le dévissement du dollar pour cet été ...


        • Loic 12 juin 2009 14:23

          “je pense que les institutions bancaires sont plus dangereuses pour nos libertés que des armées entières prêtes au combat. Si le peuple américain permet un jour que des banques privées contôlent leur monnaie, les banques et toutes les institutions qui fleuriront autour des banques priveront les gens de toute possession,d’abord par l’inflation, ensuite par la récession, jusqu’au jour où leurs enfants se réveilleront, sans maison et sans toit, sur la terre que leurs parents ont conquis.”

          Thomas Jefferson 1802, Président des Etats Unis d’Amérique de 1801 à 1809, Rédacteur et signataire de la Déclaration d’Indépendance

          CQFD


          • Adrian Adrian 13 juin 2009 22:16

            « The first part of the quotation ( »If the American people ever allow private banks to control the issue of their currency, first by inflation, then by deflation, the banks and corporations that will grow up around them will deprive the people of all property until their children wake up homeless on the continent their Fathers conquered") has not been found anywhere in Thomas Jefferson’s writings, to Albert Gallatin or otherwise. It is identified in Respectfully Quoted as spurious, and the editor further points out that the words « inflation » and « deflation » did not come into use until 1864 and 1920, respectively.[3]

            The second part of the quotation ("I believe that banking institutions are more dangerous to our liberties than standing armies...") may well be a paraphrase of a statement Jefferson made in a letter to John Taylor in 1816. He wrote, "And I sincerely believe, with you, that banking establishments are more dangerous than standing armies ; and that the principle of spending money to be paid by posterity, under the name of funding, is but swindling futurity on a large scale.« [4]

            The third part of this quotation ( »The issuing power should be taken from the banks and restored to the people, to whom it properly belongs") has not been found in any of Jefferson’s writings. In fact, he said something rather different in 1813 : "The States should be applied to, to transfer the right of issuing circulating paper to Congress exclusively, in perpetuum, if possible..."[5]

            Lastly, we have not found a record of any publication called The Debate Over the Recharter of the Bank Bill. There was certainly debate over the recharter of the National Bank leading up to its expiration in 1811, but a search of Congressional documents of that period yields none of the verbiage discussed above."


          • wesson wesson 12 juin 2009 14:49

            Bonjour Monsieur Santi,

            et pendant ce temps là, 2 japonais se font piquer le 3 juin 2009 à la frontière Italo-Suisse avec quelques bons du trésor Américain.

            Pour presque rien, juste pour 134,5 Milliards de dollars (oui oui, 134.500.000.000 $.)

            Les 2 passeurs risquent une amende de 40% smiley ...

            Source de l’info ici, confirmée par Bloomberg .

            y’a pas à dire, pour les bons du trésor US, tout baigne !


            • Loic 12 juin 2009 14:54

              Incroyable !!!!

              C’est quoi ? Le dernier Michael Man, version niponne ???


            • plancherDesVaches 12 juin 2009 19:38

              Wesson.

              Je parie 10 milliards de dollars (payable dans deux ans, soit 3 Euros), que cette affaire va se faire ETOUFFER tranquillement.

              Pour 10% de 134 milliards de dollars, pour l’instant, vous pouvez acheter un président d’une « république » ainsi que la justice de n’importe quel pays.

              LES PARADIS FISCAUX ONT ENCORE DE BEAUX JOURS DEVANT EUX !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!


            • Montagnais Montagnais 12 juin 2009 15:03

              « le Gouvernement US et sa Banque Centrale auront dépensé, engagé ou prêté ces 12 derniers mois près de 13’000 milliards de dollars »

              Tout cela n’est que comptabilité de cirons (CIRON n. m.. Insecte aptère qui se développe dans le fromage..)

              Ce qui manque cruellement sur les 12 mois à venir, c’est les moyens de combler l’abyssale injustice qui met 4 milliards de travailleurs à moins de 4 dollars par jour (chiffres ILO).

              Allez ! A la louche ! 4 milliards X 1000 X 12 = 50 000 milliards.

              A moins que cette multitude ne reste eternellement à 4 : mais faudra leur expliquer, dans un monde « mondialisé »..


              • civis1 civis1 12 juin 2009 15:19

                @ M. santi
                Quid de ce bruit d’une faillite US annoncée pour cet été  ?


                • franck2009 14 juin 2009 19:13

                  Celà fait six mois que cette rumeur circule, est reprise par certains économistes. Dont un trés connu ( désolé si je n’ai pas le courage de rechercher son nom sur Marianne2, sur ce site un article a été produit...

                  Les Echos ont fait leur gros titre sur le rachat d’or par la Chine, les russes semblent suivre...sujet de cet article.

                  Certains pensent que celà apurerait la dette non-seulement des USA, mais de nombreux pays. Quand aux nombreuses conséquences sur le système néo-libéral...n’en parlons même pas !

                  Le fait que les grands médias n’en débatent pas n’est évidemment pas un signe crédible : ils n’avaient pas relayés les premiers signes de la crise....


                • Michel Santi Michel Santi 12 juin 2009 15:53

                  très peu crédible selon moi.
                  si les Etats-Unis font faillite, croyez-moi qu’ils ne seront pas seuls !


                  • Olga Olga 12 juin 2009 15:56

                    Olga E la pas compris : 
                     Le titre de l’article, 
                     la phrase suivante : «  Cette décision a de suite propulsé le rendement des Bons Américains à 10 ans à 4 % » ... (si la Russie vend, le rendement des bons US augmente ?), 
                    ni pourquoi les USA ont tant besoin d’argent ( ils essaient de réparer leurs bêtises ? Ou alors leurs bêtises ne sont pas encore assez grosses et ils essaient de les amplifier jusqu’à l’absurde ? ) 
                     smiley 
                     


                    • Michel Santi Michel Santi 12 juin 2009 16:00

                      Bonjour Olga

                      Le rendement des obligations monte car les Américains sont contraints de payer plus cher afin de contrer les ventes Russes entre autres : simple loi de l’offre et de la demande.

                      Quant au titre, tout à fait Fellinienne cette galère où nous sommes embarqués, vous ne trouvez pas ? 


                    • Olga Olga 12 juin 2009 16:20


                      @Michel 
                      « sont contraints de payer plus cher » : Qu’est-ce qu’ils payent plus cher ? 

                      Si les obligations du F.M.I. ont du succès, cela sera défavorable aux Etats-Unis (si d’autres pays que la Russie vendent leurs bons US) ? 

                      J’ai bien l’impression que la galère prend l’eau de partout... 


                    • Michel Santi Michel Santi 12 juin 2009 16:29

                      Ils paient plus chers afin de glaner/capter de la liquidité


                    • Olga Olga 12 juin 2009 16:40

                      Je ne suis pas très au fait du mécanisme des bons... 
                      Ce sont les Etats-Unis qui rachètent ce que la Russie vend ? 


                    • Michel Santi Michel Santi 12 juin 2009 16:43

                      La Russie vend une partie de ses obligations US. Néanmoins, comme les Etats-Unis émettent de nouvelles obligations, elles sont obligées de sur payer afin de motiver les investisseurs de souscrire à ces emprunts.


                    • Olga Olga 12 juin 2009 17:02

                      Et il y a d’autres pays qui émettent leurs propres bons, qui viennent concurrencer les bons US ? 


                    • Michel Santi Michel Santi 12 juin 2009 17:21

                      bien-sûr chaque pays « solvable » émet ses Bons car c’est ainsi qu’il finance ses déficits publics...
                      L’Allemagne a ses Bunds, la Grande Bretagne ses Gilts...En revanche, le Zimbabwe n’émet pas d’obligations : il n’en a plus besoin. 


                    • Olga Olga 12 juin 2009 17:51

                      Les déficits publics de ces pays, à l’instar des USA, vont beaucoup augmenter : l’offre des bons va devenir bien supérieure à la demande, non ? 


                    • plancherDesVaches 12 juin 2009 19:53

                      Olga,
                      Le Royaume-Uni n’arrive plus à vendre les siens et est obliger de faire tourner la planche à billet au maximum.

                      Quelque part, en effet. Mais tout est commercial...
                      Tout comme les « stress tests » des banques US (dont les sommes ont été négociées au téléphone....) tout ceci n’est qu’apparence et coup de comm pour rétablir la « confiance » dans le système bancaire.
                      Le plan Geisthner ayant été gelé (paiement des pertes de valeur des « actifs » devenus « toxiques » par l’argent de l’état) (gelé, donc non annulé....)
                      Bref, les chers amis ricains du Notre Président sont en train de faire de l’esbroufe qui leur sert juste à gagner du temps afin de mettre en place un plan d’attaque d’un pays de l’axe du Mal et justifier par là une économie de guerre qui, par définition, ne tient absolument plus compte de la masse monétaire et des déficits.
                      Simple. Mais efficace.
                      Le plus bête dans l’histoire est que nous serons obligés d’y participer car nous sommes revenus dans l’otan....... smiley(((


                    • plancherDesVaches 12 juin 2009 20:18

                      De la contre info pour vous. Tout contre.

                      http://contreinfo.info/article.php3?id_article=2751
                      « La prochaine tempête sur le dollar, par Paul Craig Roberts »
                      « Le sort du dollar sera le facteur clé de la période à venir. Le scénario vraisemblable pourrait être très pénible. »

                      En gros : ils vont dans le mur.
                      Mais nous étions en guerre économique, ne l’oublions pas. Et l’armée monétaire US est en papier...... (dans tous les sens du terme)


                    • katalizeur 12 juin 2009 17:12

                      «  »elles sont obligées de sur payer afin de motiver les investisseurs de souscrire à ces emprunts.«  »"

                      les tozzzz peuvent sursursur payer leur refinancement , ils ne risquent pas grand chose ils payeront en money de singe......s’ils daignent payer un jour....

                      je ne comprends pas comment une personne aussi calé que vous ......en c’est ce que j’ai cru comprendre......soutient encore ce systeme cliniquement mort... ou plutot si ....vu le job que vous excercez..(trader ? davos ?...., ??? ) vous ets dans l’obligation d’y croire......cette patologie a un qualificatif , je crois ?......... voir ben freud


                      • Michel Santi Michel Santi 12 juin 2009 17:22

                        Eh oui mon cher, l’équipage est toujours le dernier à quitter la navire...


                      • Montagnais Montagnais 12 juin 2009 19:35

                        « ils ne risquent pas grand chose ils payeront en money de singe ». Certes.

                        Au poker, celui qui rafle in fine, c’est pas celui qui a de la chance, c’est celui qui a le flingue.

                        Seuls les U.S...


                      • Atlantis Atlantis 13 juin 2009 10:54

                        un flingue sans balle (= une armée sans pétrole) ça fait bien joli ...


                      • bobbygre bobbygre 12 juin 2009 17:55

                        Merci M. Santi.

                        Vous avez toujours affiché et défendu honnetement vos opinions et c’est toujours interessant de lire vos articles, que l’on soit ou non d’accord avec vous.
                        Merci pour ces informations !


                        • ASINUS 12 juin 2009 18:39

                          « Le rendement des obligations monte car les Américains sont contraints de payer plus cher afin de contrer les ventes Russes entre autres : simple loi de l’offre et de la demande. »


                          yep cette fois j ai compris sinon comme Olga je ne faisais pas le lien


                          • Forest Ent Forest Ent 12 juin 2009 18:43

                            Amha, cette déclaration est une menace légère. Le jour où des états voudront vraiment se débarrasser de leurs dollars, ils ne le clameront pas trop. C’est pour l’instant un épiphénomène.

                            Vos articles sont toujours intéressants. Nos points de vue sont parfois opposés, mais leur confrontation m’apporte beaucoup. Reformulons les épisodes précédents pour voir jusqu’où nous sommes d’accord ou pas.

                            Depuis 20 ans, les US vivent au dessus de leurs ressources. Ils le financent en s’endettant auprès de pays exportateurs. La quantité de monnaie ainsi créée s’est investie dans les entreprises et actions. La bulle a pété en 2001. Donc on a fabriqué encore plus de monnaie, il est parti dans la pierre, et la bulle a pété en 2007. Jusque là, il me semble que nous avons la même analyse.

                            A l’heure actuelle, les US essayent de relancer la mécanique en fabriquant encore plus de monnaie, cette fois-ci de manière publique. Il faut voir si cela relance effectivement quelque chose à l’économie, s’ils arrivent à placer leurs emprunts, et ne déclenchent pas l’hyper-inflation. Jusque là, il me semble que nous avons la même analyse.

                            Nous sommes aujourd’hui dans une situation maximale de chantage. Les US disent au reste du monde : « il faut que vous continuiez à soutenir notre monnaie, même sans valeur économique, sinon tout pète. Aidez-nous à prolonger encore un peu la bulle. » Personne n’ayant envie du grand crash, les autres pays vont avoir envie de suivre. Jusque là, il me semble que nous avons la même analyse.

                            Là où il me semble que nous divergeons actuellement est qu’il ne me semble pas que cette nouvelle bulle soit vraiment réalisable et que les désordres monétaires sont en train de devenir ingérables, alors que je crois comprendre que vous pensez que les russes et les chinois peuvent toujours causer, mais qu’ils n’iront jamais au bout.

                            Est-ce bien cela ?


                            • Michel Santi Michel Santi 12 juin 2009 21:38
                              Bonsoir à vous, vos analyses m’apportent également.
                               
                              « Depuis 20 ans, les US vivent au dessus de leurs ressources. Ils le financent en s’endettant auprès de pays exportateurs. »
                              Oui, et comme vous le savez, c’est ce qui a autorisé une croissance formidable ces 30 dernières années.
                               
                              « La quantité de monnaie ainsi créée s’est investie dans les entreprises et actions. La bulle a pété en 2001. »
                              Certes mais ce n’était pas la première fois ( souvenez-vous de la crise des années 80 qui n’était pas seulement due au choc pétrolier )
                               
                              « Donc on a fabriqué encore plus de monnaie, il est parti dans la pierre, »
                              Dans la pierre bien-sûr soit par de nouvelles constructions soit par une survalorisation de la pierre existante par le biais d’augmentation des prêts immobiliers existants grâce à l’appréciation subjective du parc immobilier. 
                              Cette monnaie ayant été aussi canalisée subsidiairement dans l’armement et last but not least dans le virtuel = les capitalisations bidons et surréalistes de sociétés qui n’en valaient parfois pas le dixième ainsi que dans du leverage sur pratiquement tout. (On y inclut aussi à l’évidence l’essor gigantesque et contre-nature parceque injustifiable du secteur des assurances / rapport à nos angoisses...)
                               
                              « A l’heure actuelle, les US essayent de relancer la mécanique en fabriquant encore plus de monnaie, cette fois-ci de manière publique. Il faut voir si cela relance effectivement quelque chose à l’économie, s’ils arrivent à placer leurs emprunts, et ne déclenchent pas l’hyper-inflation. Jusque là, il me semble que nous avons la même analyse. »
                              Absolument, et c’est là que la Chine et d’autres sont appelés à la rescousse pour injecter de la monnaie « fraîche », si ce n’est que cette monnaie est encore et toujours crée par les USA et que c’est l’Oncle-George qui tient tout le monde par la barbichette. ( La meilleure preuve est qu’on ne parle pratiquement que de ça, même ici...) 

                              « Nous sommes aujourd’hui dans une situation maximale de chantage. Les US disent au reste du monde : « il faut que vous continuiez à soutenir notre monnaie, même sans valeur économique, sinon tout pète. Aidez-nous à prolonger encore un peu la bulle. » Personne n’ayant envie du grand crash, les autres pays vont avoir envie de suivre. Jusque là, il me semble que nous avons la même analyse. »
                              Yes

                              « Là où il me semble que nous divergeons actuellement est qu’il ne me semble pas que cette nouvelle bulle soit vraiment réalisable et que les désordres monétaires sont en train de devenir ingérables, alors que je crois comprendre que vous pensez que les russes et les chinois peuvent toujours causer, mais qu’ils n’iront jamais au bout. »
                              Je ne sais si vous avez suivi l’actualité politique de ces dernières 48 heures mais les jumeaux russes ont affirmé que si les Etats-Unis se passeraient de l’arme nucléaire, ils feraient pareil. Oui Forrest les russes, les chinois, etc...diront Amen ! 


                            • Atlantis Atlantis 13 juin 2009 11:20

                              "Je ne sais si vous avez suivi l’actualité politique de ces dernières 48 heures mais les jumeaux russes ont affirmé que si les Etats-Unis se passeraient de l’arme nucléaire, ils feraient pareil."

                              je sais pas si vous croyez encore à cela ou si vous essayez désespérément d’y croire.

                              De toute façon, c’est dépassé la bombe fission. Partout dans le monde et même en france on travaille sur la miniaturisation (hiroshima dans le volume d’une boite à chaussure) de la bombe Z ...


                            • Forest Ent Forest Ent 13 juin 2009 17:58

                              Oui Forrest les russes, les chinois, etc...diront Amen !

                              Nous allons bientôt voir. La fabrication d’une bulle de rechange suppose que les consommateurs US demandent à nouveau du crédit et qu’on leur accorde, que quelqu’un le finance, et que le dollar ne s’écroule pas, c’est à dire que les taux accordés par le trésor US aux investisseurs étrangers restent compatibles avec le retour de la consommation.

                              Personnellement, je trouve tout cela bien fragile, surtout le retour de la demande de crédit par des ménages déjà surendettés. J’intuite que la machine va gripper au démarrage.

                              Mais si vous avez raison et que l’on arrive à gonfler la bulle de la dernière chance, elle sera apocalyptique.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès