Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > EADS s’est fait taper sur les doigts

EADS s’est fait taper sur les doigts

Vendredi dernier, l’avionneur décide la fermeture du site de l’une de ses filiales, à Mérignac, à côté de Bordeaux. 1100 emplois sont menacés, dont EADS dit tout de suite qu’ils seront redéployés dans le groupe. Mais le gouvernement, un peu bousculé ces temps-ci, ce qui n’aura échappé à personne, ne se satisfait pas de la situation. Actionnaire à 15% de la société franco-allemande, il veut que la direction revienne sur sa décision, à tout le moins qu’elle se soucie de la réindustrialisation du site qu’elle abandonne.

Jean-Louis Borloo, ministre de l’Emploi, s’est donc dévoué hier en recevant, dans son bureau, Noël Forgeard, PDG d’EADS, accompagné de deux autres dirigeants. Parmi eux, se trouvait Frédéric Agenet, directeur des relations sociales du groupe aéronautique EADS, qui était l’invité de RTL.

Frédéric Agnelet a rappelé l’engagement de sa socité de ne licencier aucun des salariés actuellement en poste à Mérignac, tout en répétant que la cessation même de l’activité, sur ce site, continuait d’être programmée. Tout au plus, le délai de cette fermeture pourrait être allongé à la demande du gouvernement.

L’économie a ainsi ses contraintes que la politique voudrait ignorer. Faute de pouvoir le faire complètement, d’habiles mises en scène tentent de donner l’illusion d’un pouvoir sur ces choses-là. "L’Etat ne peut pas tout", avait dit un jour, sans prévenir personne, un Premier ministre congédié depuis par le suffrage universel. Une vérité qu’aucun responsable politique n’a répété depuis, préférant tenir aux citoyens le discours que ceux-ci aiment entendre, tant il est vrai que, sans le comprendre toujours clairement, c’est bien l’opinion publique qui façonne les dirigeants à son image, et non l’inverse. Sauf exception courageuse, dont nous n’avons pas eu depuis longtemps la manifestation en France.


Moyenne des avis sur cet article :  3.33/5   (24 votes)




Réagissez à l'article

22 réactions à cet article    


  • Sam (---.---.124.235) 19 mai 2006 12:37

    Je ne comprends pas bien comment Agora Vox peut donner encore un porte-voix à une personne qui squatte les télés et les radios de France et de Navarre.

    Je trouve ça innaceptable. Agora Vox me semble être, et vouloir être, une nouvelle expression citoyenne, à mi-chemin entre journalisme et blog. En tous cas les personnes qui signent les articles ne font pas partie des pros, apparemment, et surtout pas des pros célèbres.

    Apathie constitue une exception qui, je le demande, restera telle.

    Surtout que quand il écrit « L’économie a ainsi ses contraintes que la politique voudrait ignorer. », on ne peut pas dire que ce soit un discours différent, ni par la pensée, ni par le style.

    Alors, de grâce Agora Vox, épargne-nous les hauts-parleurs universels, surtout pour les discours convenus et pour tout dire...apathiques.


    • (---.---.60.1) 19 mai 2006 12:42

      Tu veux commencer par censurer les pros, après tu vas vouloir censurer qui ? Tous ceux qui disent des trucs qui ne te plaisent pas ? Si ça ne t’intéresse pas tu ne lis pas. Point.


    • Sam (---.---.124.235) 19 mai 2006 15:04

      Problème :je peux pas savoir si ça m’intéresse avant d’avoir lu...

      Les pros...D’abord je parle de certains pros..Ensuite, ils sont pas censurés puisqu’ils s’expriment partout ailleurs, les pros comme Apathie.. Je souhaite qu’on donne la parole aux autres, ça me semble assez clair et tout à fait normal...


    • olivier (---.---.229.136) 19 mai 2006 16:30

      Sam, il y a une contradiction dans vos propos. Vous n’etes pas obligé de lire son article puisque vous en connaissez l’auteur et que vos postulat de base est que monsieur Aphatie ne dit que des anneries. Du coup, a la vue de sa bobine vous n’avez qu’a tourner la tete.

      De plus, moi je fais le contraire : quand je vois que c’est l’auteur, je lis. Il faut de tout pour faire un monde. Et puis la censure, c’est mal !


    • olivier (---.---.229.136) 19 mai 2006 16:41

      « L’Etat ne peut pas tout »

      Qui a dit ca ? Jospin ?

      Je suis d’accord sur votre constat : on a les hommes politiques qu’on faconne. Nous sommes schisophrenes. On veut plus de services public en payant moins d’impots. On veut du travail pour tous et pas de delocalisations mais on veut payer chaque jour nos produits moins cher. On ne veut pas du changement climatique mais on accepte pas de payer l’energie a sa vraie valeur.

      Les hommes politiques, tous bords republicains confondus, sont des acrobates et le microcosme politique est un grand cirque. Ils gerent la realité qui leur impose de faire des choix en opposition avec se que leur dicte notre schisophrenie.

      Quand allons nous nous reveiller ? Surement quand un homme d’exception aura la courage de faire de la pedagogie sur nos vrais problemes. Celui la n’aura pas peur de quitter ses fonctions publiques car il croira en ce qu’il fait et voudra vraiment nous faire avancer.


    • olivier (---.---.229.136) 19 mai 2006 16:42

      arf je me suis trompé


    • Sam (---.---.124.235) 19 mai 2006 22:12

      Moi aussi, je t’ai vu Damian, et j’ai pas été convaincu...


    • Sam (---.---.124.235) 19 mai 2006 22:17

      Sam, il y a une contradiction dans vos propos. Vous n’etes pas obligé de lire son article puisque vous en connaissez l’auteur et que vos postulat de base est que monsieur Aphatie ne dit que des anneries. Du coup, a la vue de sa bobine vous n’avez qu’a tourner la tete. De plus, moi je fais le contraire : quand je vois que c’est l’auteur, je lis. Il faut de tout pour faire un monde. Et puis la censure, c’est mal !

      Pas de contradiction. Je n’avais pas vu qui écrivais avant de lire.

      Par ailleurs, la question n’est pas là, mais dans qui écrit sur Agoravox...

      Moi, je suis pour que ceux qui écrivent soient plutôt ceux qui n’ont pas pignon sur rue ailleurs. Histoire de lire d’autres points de vue...

      La censure c’est mal ?..Faut-il laisser les snuff movies en libre accés, par exemple ?..


    • olivier (---.---.169.38) 20 mai 2006 10:49

      c’est la loi qui censure de fait les Snuff Movie. Donc pas besoin de faire un usine a gaz supplemntaire pour ca.

      Et oui la censure c’est mal car on aura des derives. Celui qui tiendra la censure entre ses mains, tiendra le pays a coup sur. Je prefere lire 100 torchons sans interets que 1 super papier tout propre parce que les 99 autres ont ete censurés. Apres libre a toi de lire ce qui te plait.

      Et je maintiens que si tu n’aimes pas l’auteur, comme il y a son nom et sa photo en haut de l’article avant de lire tu le zappes c’est si besoin. Je redis aussi que je fais exactement l’inverse : je lis les articles de monsieur Aphatie justement parce que c’est lui. Bref si on fonctionne tous les deux comme ca alors on y trouve notre compte et c’est bien ainsi.


    • Adolphos (---.---.59.170) 19 mai 2006 13:29

      J’ai trouvé stupéfiant l’étonnement des salaries de cette entreprise à l’annonce de sa fermeture, alors qu’elle à 300 MILLIONS D’EUROS de Dette !

      L’Etat actionnaire, en intervenant contre les interets de l’entreprise pour des raisons futiles, prouve également qu’il est

      - empétré dans des interets totalements contradictoires
      - complétement indifférent à la valeur du patrimoine de français

      Piétre actionnaire comme il est piétre gestionaire, donc..


      • Stephane Klein (---.---.101.8) 19 mai 2006 13:49

        Sam, AgoraVox est un lieu d’expression ’citoyenne’ comme vous dites a la facon gauchiste (parce que moi je ne sais ce qu’est une expresion ’citoyenne’ et non’citoyenne’), donc les ’pros’ ne sont pas des ’citoyens’ ?

        Sur cette affaire, l’Etat demontre une fois de plus sa fragilite nerveuse et son indigence economique. Le jour ou nos jacobins auront compris que l’economie toutrnera mieux si le politique s’occupe de son boulot et seulement de son boulot, notre pays tournera mieux.

        Cela impose d’avoir foi dans la capacité de rebon de notre économie et de notre pays, ce que les politique n’ont pas. Il ne faut alors pas s’étonner que chaque licenciement soit vécu comme un drame plutot que comme une phase transitoire d’adaptation.

        Comparez cette réaction avec celel du gouvernement britannique lors des fermetures de Rover et de l’usine Peugeot, vous y verrez le degré de maturité politique des deux gouvernement comparativement.


        • Sam (---.---.124.235) 19 mai 2006 15:06

          « ...Sam, AgoraVox est un lieu d’expression ’citoyenne’ comme vous dites a la facon gauchiste.. »

          Devriez vous reconvertir dans le papier, à la façon dont vous collez les étiquettes.

          Vous connaissez pas le mot « citoyen »..Pfffff..Toute une éducation..


        • lulu07 (---.---.166.183) 19 mai 2006 13:52

          si chaque membre élu de l’Etat travaillait pour son pays il n’y aurait pas ce genre de problèmatique. Le soucis est que chaque élu travaille pour lui et qu’il n’y a aucune unité étatique de ce fait donc quand chacun y va de son intérêt personnel on obtient de formidables incohérences démontrant une énorme incompétence de l’Etat et des élus qui le forment).Cette situation va encore s’aggraver à cause de l’élection présidentielle. Enième preuve que nos dirigeant ne suivent que leur propre cursus et qu’ils n’ont aucune vocation.

          Je ne suis pas du tout d’accords avec cette phrase :« [...], tant il est vrai que, sans le comprendre toujours clairement, c’est bien l’opinion publique qui façonne les dirigeants à son image, et non l’inverse. » Je ne me reconnais dans aucun des élus en place et je ne pense pas le moins du monde qu’ils soient faconnés à mon image (moi je suis honnête et c’est peut-être à cause de cela que je ne serai jamais élu !!!)

          Par contre effectivement j’attend cette « exception courageuse »


          • olivier (---.---.229.136) 19 mai 2006 16:42

            « L’Etat ne peut pas tout »

            Qui a dit ca ? Jospin ?

            Je suis d’accord sur votre constat : on a les hommes politiques qu’on faconne. Nous sommes schisophrenes. On veut plus de services public en payant moins d’impots. On veut du travail pour tous et pas de delocalisations mais on veut payer chaque jour nos produits moins cher. On ne veut pas du changement climatique mais on accepte pas de payer l’energie a sa vraie valeur.

            Les hommes politiques, tous bords republicains confondus, sont des acrobates et le microcosme politique est un grand cirque. Ils gerent la realité qui leur impose de faire des choix en opposition avec se que leur dicte notre schisophrenie.

            Quand allons nous nous reveiller ? Surement quand un homme d’exception aura la courage de faire de la pedagogie sur nos vrais problemes. Celui la n’aura pas peur de quitter ses fonctions publiques car il croira en ce qu’il fait et voudra vraiment nous faire avancer.


            • José W (---.---.25.142) 19 mai 2006 20:37

              Cet article me semble d’un cynisme assez inquiétant : sans doute à force de cotoyer les politiques et les élites économiques, Monsieur Apathie a-t’il été « contaminé ».

              Penser et déclarer que le politique ne peut rien faire, c’est inciter à l’absentionnisme, voire à l’extrêmisme.

              Souhaitons que les lecteurs d’Agoravox ne soient pas à leur tour contaminés par cette idéologie néo-conservatrice qui veut que seul le marché décide pour nous...


              • olivier (---.---.169.38) 20 mai 2006 10:42

                C’est pas le marché qui decide, c’est le sondage.

                Un homme politique ne peut rien faire sans l’assentiment de la majorité. Et il mesure ca au sondage d’entre nous. Donc si nos comportements/aspirations changent, alors ils changeront. Par exemple, si on leur dit par le biais des sondages qu’on en a marre du nucleaire, il y en aura au moins qui s’appropriera dans ce theme pour se demarquer de ses copains. Si personne ne le fait c’est surement parce qu’un majorite de Francais est contente de la politique energique de la France et se satisfait . Ou bien si une majorité de Francais est prete a voter centre gauche ... on aura un candidat blairiste en 2007. Croire le contraire ca serait les prendre pour des idiots, ce qu’ils ne sont manifeste pas.


              • (---.---.23.177) 20 mai 2006 00:01

                L’autre solution pour les membres du gouvernement aurait ete de faire une greve de la faim.

                .


                • Grrrrrr (---.---.18.96) 22 mai 2006 11:53

                  La présence de JMA et d’autres de ses confrères sur les sites tels qu’Agoravox est un révélateur du malaise profond qui agite le monde politique en général et les « meRdias » engagés politiquement.

                  Le mensonge et la désinformation dont ils sont coutumiers ne font plus recette. Ils n’ont plus le monopole de l’attention des français qui savent à présent croiser des informations d’horizons divers dont internet.

                  Si certains médias actuels (ils se reconnaitront) veulent retrouver leur crédibilité et diminuer la désaffection grandissante qui les inquiète et qu’ils reconnaissent du bout des lèvres, il faut absolument qu’ils cessent de prendre les gens pour des cons !

                  Devant ce ras-le-bol général qui a forcément des implications politiques et économiques, RDDV dont le CDD se termine en 2007, n’a t-il pas évoqué, il n’y a pas si longtemps, une proposition ou projet de loi liberticide sur l’encadrement de l’expression sur internet.

                  Selon lui, seuls les « rédacteurs » disposant d’un label « délivré » (par qui ?) seraient garants de l’authenticité de l’information.

                  Bien sûr que tout et n’importe quoi risque d’être dit sur internet, mais rien n’est imposé, tout est du domaine de la responsabilité individuelle et du libre arbitre.

                  La France n’a pas inventé les mots FORUM et AGORA ! Elle peut encore se rattraper en complétant sa déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1789, par une déclaration des devoirs de l’homme et du citoyen au 21ème siècle. Suis-je facho en disant cela ?


                  • Grrrrr (---.---.18.96) 23 mai 2006 12:44

                    Monsieur Klein ! (IP:xxx.x0.101.8) le 22 mai 2006 à 13H52

                    Qui vous parle de censure ? Mr JMA est quelqu’un de respectable et rien dans mes propos ne remet en cause son droit comme tout internaute d’intervenir sur ce site !

                    Vous avez sûrement lu mon post en diagonale, comme c’est la mode aujourd’hui ! Mes propos voulaient simplement dénoncer l’absence de liberté de ton et d’objectivité des médias classiques (tv,presse ecrite, parlée etc...) soit pour des raisons idéologiques ou de contraintes économiques au détriment des évidences.

                    Vous dites :

                    « Non, mais au final on ne sait plus quelle est votre these vu que votre post part dans tout les sens »

                    Déroutant, n’est-ce pas ? surtout pour les esprits formatés par une « lecture » unique. (ce n’est pas pour vous)

                    Bien à vous !


                  • Stephane Klein (---.---.101.8) 22 mai 2006 13:52

                    Non, mais au final on ne sait plus quelle est votre these vu que votre post part dans tout les sens.

                    Pour ma part j’estime que JMA comme n’importe qui a le droit de poster des articles, de tester ses opinions et d’echanger comme n’importe quel ’citoyen’ pour reprendre un singe-savant intervenu plus haut.

                    Ce qui n’est pas tres ’citoyen’ par contre c’est de censurer un ’pro’ a partir d’un certain degre de notoriete.

                    Pour revenir sur le role de l’Etat, le probleme n’est pas de savoir si l’Etat doit tout mais s’il peut tout. Evidemment que l’Etat de par sa puissance financiere et de par sa puissance legistaltive et politque peut intervenir economiquement et d’ailleurs le fait via la CDC.

                    La question est de savoir si c’est benefique pour la societe de renvoyer aux investisseurs le message que l’Etat peut potentiellement bloquer une adaptation plutot que de se contenter des fonctions regalienne et laisser la societe (et non pas le marche) retomber sur ses pattes comme c’est le parti pris en Angleterre et en Irlande, avec le succes qu’on connait.

                    30 piteuses de politique interventiono-gauchisante ne vous suffisent donc pas ?


                    • Grrrrr (---.---.18.96) 23 mai 2006 12:48

                      Monsieur Klein ! (IP:xxx.x0.101.8) le 22 mai 2006 à 13H52

                      Qui vous parle de censure ? Mr JMA est quelqu’un de respectable et rien dans mes propos ne remet en cause son droit comme tout internaute d’intervenir sur ce site !

                      Vous avez sûrement lu mon post en diagonale, comme c’est la mode aujourd’hui ! Mes propos voulaient simplement dénoncer l’absence de liberté de ton et d’objectivité des médias classiques (tv,presse ecrite, parlée etc...) soit pour des raisons idéologiques ou de contraintes économiques au détriment des évidences.

                      Vous dites :

                      « Non, mais au final on ne sait plus quelle est votre these vu que votre post part dans tout les sens »

                      Déroutant, n’est-ce pas ? surtout pour les esprits formatés par une « lecture » unique. (ce n’est pas pour vous)

                      Bien à vous !


                      • Thalcave (---.---.46.254) 16 juin 2006 23:46

                        On voit aujourd’hui - 16 juin - que EADS avait déjà à la rédaction de cet article, et depuis longtemps, des problèmes industriels tout à fait sérieux puisqu’elle n’arrive pas à fabriquer les nouveaux avions A380 qui lui ont été commandés. Ils lui auraient permis de relever les défis de Boeing sur les longs courriers qui constituent un créneau stratégique.

                        A quoi servent les journalistes professionnels s’ils n’arrivent pas à détecter ces sujets essentiels. Discuter de points secondaires dignes du café du commerce comme monsieur toutlemonde ne montre que le décalage dramatique de la presse dans le monde contemporain et conduit à s’interroger sur l’avenir des sociétés démocratiques que les bons sentiments ne protégeront pas éternellement.

                        N’aurait-il pas fallu s’interroger sur la capacité de l’Etat à engloutir des financements considérables dans des projets industriels mal boutiqués, à se fier à des montages capitalistiques approximatifs avec des Lagardère éphémères et à choisir des dirigeants aussi peu dignes de confiance que Noël Forgeard comme auparavant chez Elf, Le Floch choisi par Mitterans et Jaffré choisi par Balladur ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès