Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Ecologie Populaire ou Idéologie Bancaire ?

Ecologie Populaire ou Idéologie Bancaire ?

Rue89 maintenant subventionné par le gouvernement, donc par la dette, payée par nos impôts futurs, au bénéfices des seuls vrais gouvernants c’est-à-dire les Banques, nous fait un post qui présente le « virage écologique » de l’UMP sous le « slogan stratégique » de l’écologie populaire.

Et le texte fondateur de cette idéologie dogmatique, cité par N.Sarkozy himself est :
« Quand j’entends les écologistes dirent qu’ils vont faire campagne sur le thème de la décroissance, je me demande : est-ce qu’ils savent qu’il y a du chômage, de la misère dans le monde, qu’il y a près d’un milliard de gens qui ne mangent pas à leur faim ? Et que la décroissance veut dire plus de misère, plus de chômage ? »
Ce à quoi je réponds :
« Savez-vous Mr Sarkozy que nous produisons suffisamment de nourriture, de logements, et d’énergie pour chacun, et que le seul obstacle à une vie sereine et décente pour une part grandissante de la population, est que l’on prive cette population de sa part par le non versement depuis 30 ans du Dividende Universel représentant la quote part individuelle de la croissance au sein de la zone Euro pour chaque citoyen co-propriétaire souverain du sol où il vit ?
Et qu’au prix d’une rente monétaire indue réclamée par la sphère bancaire créatrice d’une monnaie monopolistique, exclusive, et artificiellement rare, nous en arrivons à des extrémités qui font que nous jetons le lait, et que nous devons chaque hiver nous charger de récolter directement cette nourriture pour la redistribuer, parce que cette misère artificielle est entretenue par ce même non versement de ce minimum monétaire qui permettrait à ces citoyens d’acheter directement et de plein droit, ce lait, cette nourriture, et d’assurer leur logement minimal ? »

 Donc autant la "décroissance" est sans doute un concept "à l’ouest" tant il est vrai que la croissance des biens immatériels pour abondante qu’elle est, ne devrait pas moins pouvoir se monnayer si les outils d’échanges monétaires entre individus étaient correctement légiférés, autant Mr Sarkozy votre idée comme quoi l’absence de revenu serait due au chômage est inique quand on sait, pour citer l’excellent SebMusset :
« Dissocier le travail et l’argent et décomplexer le rapport à l’inactivité, les plus riches de ce monde l’ont compris à titre personnel depuis bien longtemps ! »
Il serait temps que la zone économique verse le dividende de sa croissance globale à l’ensemble de ses propriétaires.
 
 Lors d’une assemblée générale les actionnaires décident de reconduire ou de débarquer les dirigeants selon la qualité du dividende espéré, en rapport avec leur part de co-propriété de l’entreprise. Ce dividende n’est pas versé en nature, il est versé en monnaie.

Sans quoi j’ai bien peur, Messieurs du Conseil d’Administration, que les prochaines Assemblées Générales soient plus houleuses que jamais, et qu’il ne faille vous débarquer pour nommer des dirigeants respectueux du droit des actionnaires. Actuellement il semblerait qu’il y ait eu des propriétaires privilégiés ayant touché un dividende important bien qu’ayant joué contre l’intérêt de l’entreprise, et alors que rien n’est versé aux autres propriétaires. Pire la danse continue comme l’explique le très bon Thierry Crouzet sur la radio Suisse Normande interviewé sur la spoliation des Bloggueurs, vous créez de la fausse monnaie par une dette infinie, et la distribuez à des acteurs privilégiés spoliant ainsi tous les autres citoyens actionnaires de la zone économique.

Ceci est en mesure de déclencher une action en justice contre les dirigeants de l’entreprise, le remboursement des sommes indûment versées, et le recalcul du dividende dû et non perçu par l’ensemble des actionnaires depuis le commencement de cette mascarade, et la mise en place d’un système de contrôle assurant que le dividende de l’entreprise est bien versé à l’ensemble des actionnaires selon leur part de co-propriété (en l’occurrence parfaitement égale devant la Constitution).

C’est pourquoi j’appelle tous les actionnaires à reprendre en main notre entreprise commune, et à voter lors des Assemblées Générales à venir pour les seuls dirigeants qui s’engageront au versement du Dividende de la zone économique dû à chacun. www.electeurplus.org
 
 

Moyenne des avis sur cet article :  3.89/5   (18 votes)




Réagissez à l'article

12 réactions à cet article    


  • tylhdar tylhdar 18 janvier 2010 11:43

    Adieux ru89.


    • Romain Desbois 18 janvier 2010 12:23

      Cela fait tellement de temps que j’entends les gens se plaindre de leur banquier que je finis par croire qu’ils sont masos. Des victimes consentantes pour la plupart !

      Ca fait trente ans que des utopistes ont créé une banque éthique coopérative où vous ne trouverez pas tout ce qui a fait la crise, qui n’a pas prêté aux Hutus pour acheter des machettes et ne demandera jamais aux victimes Tutsis de rembourser, comme l’a fait LCL (vous savez la banque dont tous les acteurs de gauche font la pub).

      Cette banque solidaire, coopérative et éthique est LA NEF

      Si vous avez trouvé mieux, je suis preneur !

      NOUS AVONS TOUS LE POUVOIR DE NIQUER LES BANKSTERS ! IL SUFFIT JUSTE DE NE PLUS ETRE LEUR CLIENT !

      ASSUMONS NOS RESPONSABILITES INDIVIDUELLES !!!!!!!


      • Galuel Galuel 18 janvier 2010 12:36

        Merci Romain pour cette info


      • Gemini Gemini 19 janvier 2010 09:55

        Je suis complètement d’accord avec vous. J’élargirai votre remarque en ajoutant que notre démocratie est plus que malade, et ce en grande partie du fait du pouvoir et de l’écoute démesurée dont dispose les lobby, qu’ils soient banquiers, pétroliers, etc. Ils ont tout phagocyté. Le seul moyen d’en sortir est de leur faire perdre de leur pouvoir, et il n’y a qu’un seul moyen : ne pas leur donner un seul centime !

        Je n’ai jamais compris tous ces gnangans qui pleurnichent contre les vils banquiers et autres puissants de ce monde, alors que chaque jour, par leurs actes, ils continuent de se soumettre et de leur laisser le pouvoir.

        Avant même de pouvoir se plaindre contre cet état de fait, il pourrait pourtant être utile de mener quelques actions de désasservissement :

        - changer de banque et déposer tous ses avoirs à la NEF. Ça fera ça de moins avec lesquels les banksters ne pourront pas spéculer, et ça vous fera pas mal de frais économisés ou qui iront dans des poches prenant plus en compte l’intérêt général. Sans notre argent, les banquiers ne sont rien  ;

        - changer de fournisseur d’énergie et choisir Enercoop, seule SCIC à ma connaissance dans ce domaine. Ça fera ça de moins qui ira chez EDF et qui n’ira pas engraisser ses actionnaires et son PDG sur-payé. En outre, ça aura l’immense intérêt de vous permettre de vous réapproprier les problématiques énergétiques, sans les laisser aux mains des dirigeants actuels qui n’ont pas du tout les même intérêts que nous. Les choix énergétiques seraient alors effectués par les citoyens plutôt que par quelques énarques dédaigneux  ;

        - boycott absolu des supermarchés. Leurs méfaits pour le tissu économique local a été maintes fois démontré. Pour ceux qui souhaitent en savoir plus, je vous recommande les écrits et récits de Christian Jacquiau. Ne se fournir qu’aux marchés locaux, chez des artisans locaux, avec des produits locaux et de saisons, de préférence issus de l’agriculture biologique. Sans notre argent, le pouvoir de nuisance de ces mastondonte sera amoindri et notre tissu économique local sera renforcé  ;

        - choisir FDN comme fournisseur d’accès (ou tout autre FAI associatif mais je n’en connais hélas pas d’autres). Sans notre argent, les gros FAI ne pourront plus se permettre de penser pour nous ce que doit être la neutralité du réseau, pourtant indispensable à une véritable liberté d’expression qu’ils souhaitent brider de plus en plus. Pour mieux comprendre ces enjeux, je vous invite à consulter http://www.fdn.fr/Internet-libre-ou-Minitel-2.html

        - ne plus utiliser, ou tout du moins le moins possible sa voiture. Sans notre argent, le pouvoir de nuisance des lobbys pétroliers serait amoindri et ils ne pourraient plus influer de façon si négative sur le débat public

        - etc. La liste est longue. Faites parler votre imagination ! Je n’ai sûrement pas encore pensé à tout mais je ne demande qu’à enrichir ma réflexion.


      • Romain Desbois 19 janvier 2010 10:52

        @Gemini

        Merci pour ces infos.

        Enercoop est super... super cher hélas 5 fois le tarif EDF. Pas évident de pouvoir assumer les factures. Mais c’est possible quand on fait des économies d’énergie et que l’on se passe de chauffage électrique. Maintenant se chauffer comment, au gaz, au fuel, au charbon, pas mieux que l’électricité. De plus il faut pouvoir financer le changement de chauffage (les aides ne suffisent pas toujours). L’idéal serait le bois en granulés avec vis sans fin ou mieux l’éolien et le photovoltaïque.

        Mais bon on est sur le bon chemin malgré trente ans de retard.

        Je ne connaissais pas FDN , je vais me pencher dessus , bien que je trouve toujours suspect quand c’est en anglais (surtout quand on veut s’appeler french...).

        C’est vrai qu’il ya tellement de choses possibles à faire chacun. Ce militantisme actif du quotidien de la consom’action est la vraie révolution.
        Utilisons le principe (capitaliste ? )de l’offre et la demande.

        Je ne peux m’empêcher de citer à nouveau l’économiste Coluche « Et dire que si les gens ne l’achetaient, ça ne se vendrait pas ! ».

        Les industriels n’ont pas d’états d’âme, ils ne fabriquent que ce qui se vendent.


      • Gemini Gemini 19 janvier 2010 23:35

        5 fois plus cher ? Je serais curieux de savoir d’où vous tirez ce chiffre. Je suis chez eux depuis maintenant presque 1 an et je peux vous garantir que je ne paye pas 5 fois plus cher qu’auparavant alors que je suis hélas en chauffage électrique et que j’ai connu des semaines très froides, comme beaucoup de personnes en France.

        Certes, ça coûte aujourd’hui un peu plus cher que les tarifs régulés mais il me semble que le jeu en vaut largement. À vue de nez, j’évaluerai le sur-coût à environ 5/10%. Ce qui fait 2,5 € à 5 € par mois supplémentaires environ, peut être 10 € les grands hivers.

        Bref, rien d’insurmontable pour beaucoup de personnes qui auraient envie de joindre les actes à la parole et enfin prendre leurs responsabilités.


      • Romain Desbois 20 janvier 2010 00:03

        @Gemini

        Vous avez raison, les documents que j’avais lus étaient faux apparemment. De toutes façons le jeu en vaut la chandelle (clin d’oeil à ceux qui pensent que que l’on souhaite retourner à la bougie)

        Merci pour ces précisions.


      • Lisa SION 2 Lisa SION 2 18 janvier 2010 18:28

        Exact, il faut arrêter la pandémie bancaire et vacciner les banksters  !

        nous n’arrêtons pas de nourrir le monstre qui nous piétine et nous étrangle, à peine les banques se remettent que refleurissent avec les aides de nos impôts les mêmes crédits revolving dont on aurait pu espérer qu’ils soient morts et enterrés. Leurs pubs apparaissent sur tous les supports médiatiques complices de cette gabegie. http://jeboycotte.org/

        Vivement une monnaie mondiale commune à tous, que l’on perçoive par le change, qui a des fonds sans traces écrites valides !

        RD, le lien ne fonctionne pas, je le propose à nouveau. http://www.lanef.com/


        • Croa Croa 18 janvier 2010 22:36

          Avant d’avoir une monnaie mondiale commune il faudrait qu’un pouvoir démocratique commun soit ! Et bien sur exiger qu’il ne délègue pas ses devoirs à une banque ! (En pratique ce pouvoir existe mais il est oligarchique au lieu d’être démocratique et c’est justement celui des banquiers !)

          Dans l’attente revenir à des monnaies locales frappées directement par les états, ce serait déjà pas mal ! A condition bien sûr d’abolir toute usure, les banques, renationalisées, redevenant de facto un service public.


        • Romain Desbois 19 janvier 2010 10:54

          @LS2
          Merci pour avoir rectifié mon erreur.


        • Romain Desbois 19 janvier 2010 11:07

          @Chantecler

          Tu as raison de poser la question sur ce que pourrait devenir lanef .

          En attendant qu’elle devienne comme les autres, elle existe depuis trente ans.

          J’ai pour principe de choisir entre deux maux le moindre. Attendre la perfection pour changer fait souvent que l’on attend. Point.

          C’est évident si depuis trente ans les clients des banques avaient opté pour des banques plus éthiques plutôt que de rechercher la banques qui va moins leur coûter, toutes les banques se seraient battues pour être plus éthique que les autres.

          D’ailleurs elles s’y essaient en proposant des fonds éthiques (dont certains n’ont rien d’éthique que le nom).

          Après c’est clair que chacun doit trouvé ce qui est le plus proche de sont éthique perso.

          La Nef prête à des éleveurs , ce qui n’est pas mon éthique. Donc je cherche une banque végétariste, j’allais écrire végériste (genre intégriste).

          Je suis prêt à quitter lanef dès que je l’ai trouvée. Mais en attendant mieux.....


        • Gemini Gemini 19 janvier 2010 23:43

          Effectivement certaines banques coopératives ont filé un mauvais coton.

          Mais aujourd’hui, ce n’est pas encore le cas de la NEF qui continue, depuis maintenant 30 ans, à assurer son rôle de banque éthique et coopérative.

          Aujourd’hui, il s’agit à mon sens de la meilleure option pour ceux souhaitant s’affranchir des banksters et donner un sens plus utile à leur argent. Aucune raison ni d’attendre ni d’hésiter.

          À nous de rester vigilant et d’essayer de faire vivre ce projet en nous assurant qu’il suive le bon chemin d’après nous, pour qu’il ne lui arrive pas la même chose qu’au C.A. Il sera alors toujours possible d’y retirer nos avoirs et de les confier a une autre entité.

          Également, j’ajouterai qu’à ma connaissance, le C.A, bien que coopératif, n’a jamais vraiment eu de vocation éthique. Ça n’est donc pas forcément surprenant qu’ils aient pris un mauvais chemin.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès