Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Efficacité électrique : sommes nous prêts pour les économies (...)

Efficacité électrique : sommes nous prêts pour les économies d’énergies ?

Une étude internationale sur l’efficacité energétique commandée par Rexel, début octobre, montre que les économies d'énergies font dorénavant parties des préoccupations croissantes des différentes populations sondées. Si des disparités existent selon les pays dans la manière de mettre en œuvre ces économies d'énergies, les différentes populations montrent un intérêt nouveau pour les problématiques environnementales liées à l’énergie. Le surcoût financier apparaît comme un des freins majeurs, mais les nouvelles mesures fiscales mises en place par le gouvernement, notamment pour les rénovations thermiques, laissent penser que l’efficacité électrique va devenir une problématique énergétique majeure de ces prochaines années. 

Le baromètre Rexel Harris, portant sur 4 pays (France, Royaume-Unis, Allemagne, États-Unis) et 1000 sondés a comme comme triple objectif d'analyser :

  • Quelle importance accordent les populations à l’efficacité énergétique ?
  • Par quelle pratique ces populations économisent de l'énergie au sein de leur foyer ?
  • Quel sont les freins à leurs économies d'énergies ?
Les résultats ont montré que l’efficacité énergétique, définie comme la réduction de la consommation d'énergie sans dégradation du service rendu, est un sujet jugé comme important, avec une moyenne de 90% par une large majorité des sondés. Si le sujet intéresse de façon comparable les différentes populations, la façon d'y parvenir dans la pratique diffère : ainsi les français et les anglais avec 80 et 81% sont ceux qui utilisent le plus les ampoules à économies d'énergies. Les allemands vont faire plus attention à couvrir leurs eaux de cuisson (83%) ou remplir au maximum leur machine à laver (79%). Les américains sont quant à eux ceux qui réduisent le plus leur consommation de chauffage avec 71%.
 
Et si l'aspect financier apparaît toujours comme le principal frein aux économies d'énergie des foyers, le baromètre indique que la protection de l'environnement est devenue une raison majeure de motivation à leur diminution énergétique. Mais cette conscience environnementale ne se transformera en bonnes pratiques qu'avec des mesures d'aides financières fortes favorisant l’efficacité électrique. Dans une époque marquée par la crise économique, les populations ne sont pas prêtes à investir dans des dépenses où le retour sur investissement ne leur apparaît pas immédiat.
 
En France, les nouvelles mesures fiscales, notamment concernant les rénovations thermiques, dont la mise en place sera effective début 2012 devrait inciter les français à réduire leur consommation énergétique. Ce nouveau dispositif permet d'obtenir, pour l'isolation de son habitation, des crédits d’impôts accordés aux travaux lourds et ceux réalisés par bouquet. Un rallongement des Eco-PTZ (emprunt à taux zéro), passant de 10 à 15 ans, devrait inciter les français à mettre en pratique leur conscience environnementale débutante.
 
Si ces résultats sont de réels signaux positifs, l'économie d’énergie à grande échelle va demander encore beaucoup d'effort. Les consommateurs et politiques ne sont pas les seuls à avoir un rôle à jouer : les industriels devront eux aussi continuer à proposer des solutions innovantes aux citoyens afin que ces derniers puissent facilement et sans frais trop lourd accéder à l’efficacité énergétique.
 
Les objectifs français fixés par le Grenelle de réduire la consommation énergétique française de 20% d'ici 2020 ne pourra avoir lieu qu'à l'aide de ce double impératif : une large prise de conscience environnementale de la population accompagnée par des mesures incitatives des pouvoirs publics. Une population qui se sentirait plus responsable en faveur des sujets environnementaux et énergétiques paraît en effet comme la condition sine qua non qui permettra une évolution des usages. Espérons que les pouvoirs publics et les industriels vont continuer à concrétiser cette évolution des comportements, et permettre ainsi une utilisation raisonnée de l'énergie que ce soit via les énergies propres et/ou via une diminution de la consommation énergétique.

Documents joints à cet article

Efficacité électrique : sommes nous prêts pour les économies d'énergies ?

Moyenne des avis sur cet article :  2.71/5   (7 votes)




Réagissez à l'article

18 réactions à cet article    


  • Robert GIL ROBERT GIL 27 octobre 2011 10:04

    Comment économiser l’eau, l’électricité, le gaz, le pétrole ? Dans un système capitaliste, il suffit d’augmenter leur prix, cela pénalisera les plus pauvres et n’empêchera pas les plus riches de gaspiller les ressources de la planète. Ce qui augmentera encore les inégalités.

     Il faut en réalité déterminer les besoins de chacun par rapport aux membres de la famille vivant sous le même toit. Ensuite il faut établir un prix planché assez bas pour que chacun puisse avoir accès à l’eau et l’énergie. Dans un deuxième temps il faut taxer de manière exponentielle tout dépassement, de façon que même pour ceux qui ont les moyens, le barème soit dissuasif, afin de mettre fin au gaspillage. Si la sanction n’est pas dissuasive par rapport aux revenus, cela revient à ajouter une inégalité à une autre ...

    http://2ccr.unblog.fr/2011/01/11/egalite-des-biens-et-des-sanctions/


    • Spip Spip 27 octobre 2011 10:27

      Tout cela est très bien, mais :

      -Qui est Rexel ?
      Pas une association écolo ni un club de réflexion sur l’énergie, mais une entreprise qui se présente comme le n° 1 mondial de la distribution de matériel électrique, donc une partie prenante. C’est mieux de le savoir...

      - Les incitations fiscales :
      ce qu’il y a de nouveau, d’abord, c’est qu’elles ont été rognées, par rapport à ce qui se faisait il y a encore deux ans ! Après, allonger le PTZ de 10 à 15 ans, c’est comme étirer les prêts immobiliers jusqu’à 35 ans. Repousser l’échéance plutôt que remettre le problème à plat.

      - Quant aux documents joints, pas bien compris ce que viennent faire là : une pub pour le dispositif Scellier, une autre pour une mutuelle et une troisième pour un site d’achat groupé. Quel rapport avec la maîtrise de l’énergie ? Joint à ça, l’absence de profil de l’auteur donne une impression floue sur ses intentions.


      • gregoryc gregoryc 27 octobre 2011 10:56

        @Spip : je ne sais pas si je vais réussir à vous convaincre mais mes intentions étaient bien plus simple. J’ai juste voulu pour une fois parler des économies d’énergie sur un angle positif. Je suis conscient que mon point de vue est subjectif mais c’était mon humeur du moment lors de la rédaction de cet article. 


        Pour l’étude de Rexel, je cherchais des études récentes et je suis tombé la dessus, y’avait eu quelques retombées presses et j’ai trouvé l’étude assez complète. J’aurai aussi bien pu citer celle du Credoc ou du parlement européen dont les résultats ont aussi montré une évolution positive des comportements des citoyens. 

        Pour les fichiers joints, je ne sais même pas trop de quoi vous parlez. Etant assez nouveau sur le site, j’ai voulu ajouter à mon article des images en rapport trouvées sur le web, et je les ai peut être mis par erreur en document joint. Bref elles peuvent être retirer si on parle bien de la même chose.

        Je vais compléter mon profil dés que possible. 

        Pour finir, je pense avoir fait une faute dans le titre en oubliant le « s » à « prêt ». Si c’est le cas, ça serait bien de le modifier ...






        • Spip Spip 27 octobre 2011 12:09

          @ l’auteur

          Loin de moi l’idée de vous prêter des intentions particulières, il s’agissait de préciser, sans plus.

          Sur le fond, on est bien d’accord sur la nécessité de réduire notre consommation énergétique dans un monde fini.

          Il n’en reste pas moins le point dur : le financement pour le particulier. Comme je l’ai dit, les premières incitations fiscales ont été rognées et l’allongement des prêts n’est qu’une traite tirée sur un avenir... incertain.
          J’ai déjà eu l’occasion de le dire sur un autre fil, il faut aussi avoir en tête qu’il y a deux sortes de particuliers dans cette affaire : les propriétaires et les locataires.

          Les premiers n’ont pas un intérêt direct à économiser (les compteurs c’est pour le locataire). Les seconds ne vont pas investir dans ce qui ne leur appartient pas. Ceci-dit, les DPE (durcis) commencent à faire effet, d’après les agences immobilières, dans le choix d’une location, ça va dans le bon sens.


          • AntoineR 27 octobre 2011 12:20

            « les économies d’énergies font dorénavant parties des préoccupations croissantes des différentes populations sondées »

            C’est de l’argent d’économiser pour pouvoir partir en Week End en avion.

            C’est génial le développement durable.

            ça ne sert à rien mais tout le monde fait semblant d’y croire. ça soulage la conscience.


            • titi 28 octobre 2011 00:42

              « les économies d’énergies font dorénavant parties des préoccupations croissantes des différentes populations sondées »

              Trop drole...

              Dernièrement une copro dont je participais à l’AG a voté la mise en place de répartiteurs individuels pour établir la consommation individuelle d’un chauffage collectif.

              Considération écolo ? écono ? Ni l’un ni l’autre. Voilà 8 ans que le sujet revient tous les ans et est refusé : le cout des répartiteurs, leur exploitation coute beaucoup plus cher que de chauffer fenêtres ouvertes.
              Mais... le Grenelle est passé par là qui impose ce genre d’équipement.
              Donc pas le choix... c’est voté... mais uniquement sous la contrainte...


            • Spip Spip 27 octobre 2011 12:41

              C’est vrai que la démographie est un des problèmes majeurs, mais, en pratique, comment comptez-vous le résoudre « d’une manière accélérée » ?


            • foufouille foufouille 27 octobre 2011 14:17

              euthanazie des non bobo ecolo


            • Spip Spip 27 octobre 2011 14:08

              @ endlösung

              Je ne ferais pas de commentaires sur votre programme de stérilisation forcée, l’histoire a déjà largement jugé ce concept, il n’y a rien à rajouter.

              Pour les chinois dont le problème était, dans les années 50, d’éviter des émeutes de la faim à venir, après des résultats mathématiques, les effets pervers arrivent : compte tenu de leur culture, ils ont « fait passer » les filles en cas de bébé excédentaire et se retrouvent maintenant avec un gros problème de déséquilibre des sexes. Officiellement, il n’y a pas eu de campagnes de stérilisation forcée (à vérifier quand même) mais des pénalités qui existent encore, plus ou moins.

              La seule solution qui marche c’est : 1) des campagnes massives d’information sur le sujet. 2) une amélioration des conditions de vie et de l’éducation, surtout en milieu rural, pour modifier cette évidence : plus d’enfants = plus de bras pour les champs et une assurance-vie pour la vieillesse. Ça marche même dans les pays où le poids religieux/culturel est lourd.


            • AntoineR 29 octobre 2011 12:32

              « Dès lors, pourquoi ne pas l’ étendre au monde entier et particulièrement à l’ Afrique »


              Même aux blancs d’Afrique du Sud ?
              ça me parait un peu exagéré tout de même !!!!

              Les noirs je comprends mais les blancs, quand même !!!!


              (message à teneur hautement cynique et second degré. Pour ceux qui n’ont pas compris.)



            • Lisa SION 2 Lisa SION 2 27 octobre 2011 13:03

              « Quel sont les freins à leurs économies d’énergies ?  » un gouvernement totalement inféodé aux lobbys nucléaires !

              « Quel sont les freins à leurs économies d’énergies ? ... des mesures incitatives des pouvoirs publics.   » les mesures incitatives comme le financement à raison de 50.000 euros par place de véhicule électrique Bolloré autolib à Paris, autre lobbyiste copain de NS

              « une large prise de conscience environnementale de la population » n’est rien face au déferlement d’objets gourmands en énergie tels les jouets des enfants à noël...

              Tout le reste c’et du blabla ;.. !


              • jacques lemiere 28 octobre 2011 00:10

                donc ; si VOUS ne réduisez pas votre conso d’énergie c’est à cause de ces raisons....

                Je crois plutôt que tout étant égal par ailleurs les gens consomment au max.... 

                Le plus surprenant est que les écolos qui posent les économies d’énergies comme essentielles sont plutôt des gens qui habitent des des pays riches, et travailleurs du tertiaire, don’t l’existence repose sur la productivité élevée...en clair..d’un coté les mots à l’opposé les actes....
                Le problème c’est la réalité...je ne vous connais pas donc je vous laisse le bénéfice du doute...mais les écolo ( en parole yakafokon) que je connais me font sourire....

                Regardez duflot et son voyage aux antilles...ça c’est le monde réel....

                Il y a beaucoup de pays sans industrie nucléaire ...croyez vous qu’ils ne consomment pas...regardez les pays « verts » nordique....

                Tout le monde est pour les économies d’énergie, mais reste à savoir de ce qu’on fera avec les économies...

                La retraite, la diminution du temps de travail, tous les acquis sociaux sont d’abord et avant tout les enfants de l’augmentation générale de la productivité elle même fille de la mécanisation et de la consommation d’énergie...Mais je pense que vous manifestez le lundi pour la retraite et le mardi contre la course à la productivité...

                On peut même imaginer des scénario etranges..dans un premier temps un grand plan d’isolation thermique des maisons est fait.... ( au prix d’une consommation supplémentaire d’énergie préalable évidemment)...bien.. deuxième étape, un grand plan de retour à une agriculture bio est décidé...au prix d’un exode urbain .faut plus de monde dans les champs... zut on a isolé des maisons pour rien...


              • Spip Spip 27 octobre 2011 15:01

                J’avais bien vu le versant pédagogique. C’est « stérilisation (...) ou forcée préférable car plus rapide » qui pose problème.

                Quant à une « bonne » guerre, si rien n’est fait, ça se déclenchera tout seul entre ceux qui auront accès aux ressources et tous les autres.

                J’aime bien le lapsus (si s’en est un) de foufouille : eutha - nazie...


              • foufouille foufouille 27 octobre 2011 19:02

                ils sont pas nombreux par chance
                par contre ils sont au pouvoir et savent pas que les pauvres existent


              • Ruut Ruut 27 octobre 2011 15:24

                Ce qui me dérange c’est la faible durée de vie des équipement A.
                Tous les équipements economiques que j’ai acheté il y as 2 ans sont déja tous tombés en panne.
                Les équipements de ma grand mere ont plus de 30 ans sans une panne.

                Les economies au niveau energétiques sont donc inefficace au prix du remplacement trop rapide des equipements dits economiques.


                • Ruut Ruut 27 octobre 2011 15:26

                  Quand aux ampoules economiques (A part les LEDS que je teste maintenant), elles sont toxiques (mercure) et ne tiennent pas 1 Ans (Surtout les toilettes ou les caves).

                  J’ai meme noté que pour avoir un eclairage correcte mes enfants les allumaient avant d’entrer dans la salle de bain.

                  Il y as une arnaque notable sur ce point.


                  • foufouille foufouille 27 octobre 2011 19:04

                    comme pour la hifi, la puissance retituee est pas affiche
                    en theorie les led dure 100000h
                    mais il y a un transfo facile a faire griller


                  • fasm 27 octobre 2011 19:10

                    Les pauvres mesures (largement insuffisantes) du grenelle de l’environnement sont réduites ou annulées les unes après les autres, alors que nous subissons une crises économiques majeur sans parler de la crise du nucléaire les politiciens décident de faire des économies (sur notre dos bien sur et en ne changeant rien) au lieu de renouveler complètement notre vision de l’énergie et ses technologies.
                    Effectivement l’avenir est vraiment très rose.
                    Ma vision optimiste du moment.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès