Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Encore des cadavres dans les placards

Encore des cadavres dans les placards

Nos institutions financières se préparent-elles à un round supplémentaire de pertes qu’elles annonceraient avant la fin du deuxième trimestre ? Rappelons, pour ceux qui douteraient encore de l’inventivité de nos banquiers, que les banques très impliquées dans les prêts immobiliers ont contracté l’an dernier - et pour leur propre compte - des opérations spéculatives de vente à découvert d’indices et de valeurs boursiers corrélés à l’immobilier et aux prêts à effet de levier.

Ces opérations dites de "protection" ou "hedge" consistaient en effet à vendre ces indices dans le but de se doter d’une "assurance" ou d’un coussinet limitant leurs pertes en cas de décrochage des marchés immobiliers... De fait, ces assurances ont quelque peu amorti les pertes de ces banques l’an dernier qui auraient effectivement dû encaisser des résultats autrement plus catastrophiques sans ces hedges !

Néanmoins, le plus bas des marchés boursiers ayant été atteint vers le milieu du mois de mars lors de la déconfiture de Bear Stearns, ces indices boursiers ont depuis cette période entamé une progression relativement appréciable avec, pour conséquence immédiate, une dévalorisation de ces assurances contractées par les banques qui perdent très nettement de leur valeur au fur et à mesure que les bourses s’apprécient.

Ainsi, ces banques, n’ayant pas débouclé ces opérations avec profits lors de la chute des bourses en mars dernier, se retrouvent-elles à présent avec des pertes supplémentaires à provisionner sur cet autre front ! Les plus gros perdant risquent d’être Lehman Brothers dont les pertes globales comprenant les subprimes et les provisions sur hedge risquent de s’établir dans une fourchette comprise entre 1,5 et 2 milliards de dollars.

Cette aggravation des pertes est en contradiction avec l’optimisme affiché par cette même banque il y a quelques mois qui prétendait que 70 % de ses couvertures hedge étaient efficaces, c’est-à-dire que pour chaque 100 dollars de pertes sur des crédits subprimes, elle pouvait virtuellement en récupérer 70 grâce à cette assurance...

Tout comme Lehman, mais dans une moindre mesure, Morgan Stanley, Goldman Sachs et Merrill Lynch seront les trois établissements de Wall Street qui auront le plus à souffrir de ces opérations supposées les protéger des pertes sur subprimes.

Comme un tremblement de terre, la crise des subprimes n’en finit donc pas avec ses "répliques". En effet, s’il est vrai que le séisme majeur est derrière nous, il est aussi vraisemblable que l’assainissement des établissements financiers d’une part et le retour à des conditions économiques et financières sereines d’autre part sera un processus qui s’étalera sur plusieurs années.

L’éclatement de cette bulle et la crise du crédit ayant culminé en mars nous plongent dans un climat tout à fait différent de l’euphorie de ces vingt-cinq dernières années.


Moyenne des avis sur cet article :  4.85/5   (27 votes)




Réagissez à l'article

32 réactions à cet article    


  • Gzorg 26 mai 2008 10:37

    Lerma doit être malade !


    • Gzorg 26 mai 2008 10:42

      Ok , mais pour les Banques de chez nous, elles ont débouclées a temps ?

      Et j’ai un peu de mal à comprendre pourquoi certaines banques l’ont fait quand les marchés étaient les plus bas et d’autres pas ?

      Dernier point cela va t-il accelerer la crises des prets que les banques ont de plus en plus de mal a faire aux particuliers ou aux PME ?


    • LaEr LaEr 26 mai 2008 10:46

      C’est pas grave, je vais le remplacer

      [Mode CON switch ON]

      Encore un article TSS écrit par un gauchiste crypto-communiste à tendance bobo qui s’en prend à notre bien aimé guide. M. Auteur, vous baffouez la démocratie en n’osant être d’un avis non similaire au mien.

      Tout le monde sait que cette crise est due à Segolène Royale et sa clique de fonctionnaires priviligiés qui déferlent dans nos campagnes en égorgeant nos fils et nos compagnes...

      [Mode CON switch OFF]


    • Gzorg 26 mai 2008 13:22

      Oui c’est bien dans l’esprit en effet !

      Bravo !


    • zelectron zelectron 26 mai 2008 11:00

      Allons, allons, vous savez bien qu’à l’instar du nuage de Tchernobyl, les crises financières s’arrêtent avec une fantastique précision aux frontières de la France (comme la ligne Maginot) et en sus nos banques sont d’une honnêteté absolue et d’une franchise à nulle autre pareille....


      • alberto alberto 26 mai 2008 11:07

        Et les banques ne seraient-elles pas en train d’essayer de se refaire en investissant sur les matières premières, dont le pétrole ?

        Ce qui serait un manière de tondre le pékin...

        Bien à vous.


        • HELIOS HELIOS 26 mai 2008 11:30

          Il est bien possible qu’une part significative de la speculation effrenée sur le petrole et les matières premieres alimentaires dont nous PAYONS aujourd’hui cher les effets soient liés aux pertes abysales des banques.

          Celles ci ont le choix de se vendre à la casse, seules les plus fortes (autant en competence qu’en porte feuille) devraient resister.... OU de se renflouer de manière agressive, et c’est ce qu’elle font aprés avoir soutenu une campagne de communication ehontée sur l’état de la planete), pour préparer le terrain.

          PS : cela ne veut pas dire qu’il ne faut pas se preoccuper de proteger la planete...


        • Gzorg 26 mai 2008 13:21

          Marrant que vous souleviez cet aspect du problème.. ;

          Parce que l’enchainement des événements permet effectivement de se poser la question.

          Il y a deux ans, on a des produits merveilleusement croissant pour l’eternité , c’est juré craché puisque c’est libéral, et que même "c’est l’avenir".

          Pis patatra, vla t’y pas que la poule aux oeufs d’or "Sub Prime" reviens au principe de réalité et se transforme en ce qu’elle est : une baudruche crevée...

          Et tout nos golden boy de couiner au diapason, que mon dieu mondieu si on avais pu prevoir, on aurait pas acheté !

          Paf plus de Subprime plus de matelas de pognon qui gonfle a l’infini, plus de prime de fin d’année, plus d’interressement aux plus values, rien quedal , quedchi...la loose quoi !

          Et en quelques semaines, voila qu’on apprend que la faim dans le monde va revenir dare dare, parceque les matieres premieres , alimentaires et autres flambent !

          Ha bon ?

          Et ça n’a aucun rapport avec les golden boy sus nommés ?

          Ils se seraient pas jetter comme des malheureux vendeurs de grain sur les seules ressources , pas virtuel pour un sous , qui s’appelle sac de riz , quintal de blé etc...

          Bah oui ça semble assez évident pourtant, faut bien qu’ils s’occupent, ils viennent de massacrer un pan entier de l’economie (prets + banques + ruines des plus pauvres), ils vont faire aussi bien sur les aliments à tout les coups, sauf que cette fois c’est des êtres humains qui vont mourir de faim !

           

          Oui, avec le libéralisme, décidement on arrete pas le progrés.


        • mac 26 mai 2008 17:39

          @ l’auteur

          "En effet, s’il est vrai que le séisme majeur est derrière nous ..."

          J’aimerais savoir qu’est-ce qui vous permet d’en être convaincu car manifestement tout le monde ne partage pas cette opinion même "les spécialistes".

           


          • Forest Ent Forest Ent 26 mai 2008 18:12

            Je ne suis pas spécialiste, mais j’en suis tout sauf convaincu. Il y a un volume gigantesque de dérivés divers, et pas seulement sur l’immobilier, dont personne ne peut estimer la valeur, qui est dans un cercle vicieux liée à la conjoncture, et où presque rien n’a encore été provisionné. AMHA, le "séisme majeur" reste devant nous, quand on aura le feedback de l’arrêt de l’économie réelle sur l’évaluation des actifs.

            Par exemple, depuis 9 mois, le DJI joue à la baisse mais rebondit toujours sur les 12000 : baisse des taux, plan Paulson, provisions, etc... Seulement la prochaine fois qu’il passe en dessous il n’y aura plus rien pour l’arrêter... Il n’y a plus d’arme côté taux ni économie.


          • katalizeur 26 mai 2008 19:03

            enfin a 18 heures la voie du bon sens ; merci monsieur forest

            le mur est encore devant nous, a lire l’article j’ai cru que nous l’avions traversés sans douleur .


          • Internaute Internaute 26 mai 2008 18:55

            Il n’est pas certain que le pire soit derrière nous. On annonce déjà 2 millions d’expulsions de maisons aux USA en 2008. A 4 habitants par maison cela fait 8 millions de personnes. L’impact ne sera pas négligeable, entraînera une nouvelle baisse de l’immobilier, une continuation de la crise bancaire, une hausse des taux d’intérêts aux particuliers et une baisse de la consommation. Peut-être que les banques s’assainissent en ce moment mais le reste de l’économie se trouve contaminé.

             

            Plus prés de nous, suivons ce qui se passe en Espagne.

             


            • finael finael 26 mai 2008 19:25

               L’ensemble du système boursier ne repose sur rien (enfin presque), ce n’est pas moi qui le dit mais des ex-maîtres d’oeuvre du système en question, après avoir pris leur retraite, comme MM. Stiglitz et Greenspan.

              "La totalité des richesses négociables (biens, services) représente moins du 1/10ème du volume des échanges boursiers, [... ] en partie à cause de la spéculation sur les produits dérivés."

              "La bourse détruit (engloutit, volatilise) mille milliards de dollars par an."

              J’ai la sensation que la construction économico-financière ressemble à un château de sable en train de sècher : un pan s’effondre ici, un autre là, ... pour l’instant ça ressemble toujours à un château, mais pour combien de temps encore ?

               


              • Marc Bruxman 26 mai 2008 19:34

                Je pense comme vous que le pire est peut être à venir sur les subprimes.

                Mais à priori les opérations de hedge n’en seront pas responsable si il s’agit bien de hedge et non de spéculation. Si le but est de s’assurer les produits à effet de levier sont faits pour et la perte est généralement limitée et surtout connue à l’avance. Pour ce qui est de la vente à découvert, c’est plus tendencieux mais c’est analogue à un achat d’action. Vous pouvez sortir à tout moment. Avec une différence notable pour un investisseur classique mais pas pour une banque : La nécéssité de couvrir. Bref, rien de très dangereux à moins que cela n’ait été fait en dépit du bon sens.

                Ce qui est plus inquiétant c’est la situation du marché de l’immobillier aux Etats Unis. On parle beaucoup des expulsions, mais un autre phénoméne commence à se produire : Aux Etats-Unis votre prêt n’est assuré que pour la valeur du bien. Si vous ne payez plus, la banque ne peut pas venir saisir vos meubles. Et donc certains américains qui ont vu la valeur de leur maison divisée par deux se contentent d’aller voir leur banquier avec les clés et de lui dire : "reprends la j’en veut plus". Ce n’est pas un acte anodin pour le particulier qui s’y risque (car ca lui pourrit son "credit history" et qu’il est pas prêt de refaire un crédit, mais la encore tout est relatif. Si votre maison à 1 Million de $ ne vaut plus que 500 000 $, les désagréments du credit history sont secondaires ;)

                L’autre problème c’est qu’en période de forte baisse, tout le monde attend pour acheter. Vu qu’en général les acheteurs ne sont pas "SM" et n’ont pas envie de perdre de l’argent. Couplé au resserrement des conditions de crédit, c’est un cercle vicieux qui prolonge la baisse.

                Et en France ?

                Tous les professionnels de l’immobillier à qui j’ai parlé m’ont dit ne pas trop craindre pour l’ile de France mais être très inquiets pour certaines villes moyennes de province ou les prix ont beaucoup montés sans que les fondamentaux le justifient. Ils ne parlaient pas des villes dynamiques ayant connus un accroissement de population mais de certaines bourgades reculées ayant vu un afflux de programmes neufs sans que rien ne les justifie.

                Pour Paris, les étrangers tirent la demande vers le haut et achétent cher. Du coup, nombre de familles vont habiter en banlieue ou elles tirent à leur tour les prix vers le haut et changent la sociologie de certaines villes. La encore, c’est un gigantesque jeu de chaises musicales. Ou il sera difficile de savoir qui va gagner et perdre sur le long terme. Certaines communes de banlieue sont en effet plus qu’agréable et l’arrivée sur leur sol d’une classe plus aisée et plus jeune va renforcer leur attractivité. Dans d’autres communes, le résultat sera certainement moins rose.

                Enfin pour juger de la baisse (ou de la hausse), il est important de le faire sur la base des chiffres des notaires et non des mises en ventes des agences. Certaines testent parfois le marché en augmentant les prix de mise en vente puis les rebaissent quelques mois après quand elles voient que cela "ne prend pas". Et il y a de toute façon toujours une marge de négociation plus ou moins grande à la baisse.

                 

                 


                • wotan 26 mai 2008 19:52

                  La crise est derrière nous ? Ah ah ah...

                  Allez voir sur le graphe suivant, qui depuis 1959 mesure les réserves non empruntées des banques de dépôts US, avant de dire que la crise est derrière nous.

                  http://research.stlouisfed.org/fred2/series/BOGNONBR?cid=123

                   


                  • thomthom 26 mai 2008 20:28

                    Il y a encore un énorme cadavre dans le placard : apres les subprimes, on va très probablement avoir droit à la crise des prets "interest only" et "neg arm"... ces prets où on ne rembourse presque rien les premieres années et puis soudaiment, les mensualités explosent.. le principe étant de vendre le bien à ce moment là avec une grosse plus value et de solder le crédit..... à condition que la plus value soit au rendez vous.... et là, c’est malheureusement raté, et ceux qui ont fait ce choix vont se retrouver dans une sacrée galère !

                    Ces prets représentent environ 1/4 des prets accordés aux USA entre 2004 et 2006 ! ca va faire très mal ! j’imagine, pire que les subprime !

                     


                    • Marc Bruxman 26 mai 2008 20:53

                      Je ne sais pas aux Etats-Unis, mais il existe en France le même type de prêts. Et ils sont surtout destinés aux investisseurs, pas aux particuliers. Certains vont prendre cher c’est évident. Le principal intérêt de ces prêts en France est de pouvoir défiscaliser selon une méthode que je n’expliquerai pas ici car je ne m’en souviens plus bien.

                      Après il est possible que certains aient fourgués ce type de prêts à des non professionnels ce qui serait une arnaque de plus :(


                    • Mauvaisens 26 mai 2008 20:30

                      Bonjour, c’est quoi les fonds non empruntés ?


                      • Internaute Internaute 26 mai 2008 20:37

                        Et j’ajoute : qu’est-ce qu’une réserve qui est négative ?


                      • wotan 26 mai 2008 20:47

                        Légalement, les banques doivent toujours posseder des réserves qui correspondent à x% des fonds qu’elles gèrent. Avec x =5 à 10% je ne connais pas la valeur exacte.

                        Comme ça si quelqu’un vient retirer 500$ il y a toujours de l’argent disponible en liquide.

                        Bon les banques de dépots US doivent avoir environ 40 Md$ (milliards) de réserves. Comme elles ont perdues plein d’argent depuis Juillet 2007 et surtout depuis Mars 2008 elles auraient du faire faillite, but too big to fall, donc la fed via Ben Bernanke a prêtée aux banques des fonds pour toujours avoir ces réserves légales. Le prêt est d’environ 140Md$, oui 140Md$ c’est ce qu’a du sortir la fed pour éviter une crise systémique. Les réserves des banques sont donc de +40Md$ auxquels il faut enlever les 140Mds empruntés pour obtenir les -100Md$ de réserve non empruntés.

                        Ce qui m’étonne le plus c’est qu’un tel graphe soit encore public.

                        Sur le forum bulle-immobiliere.com vous trouverez plus de détails sur ce graphe, ainsi que des analyses sur les causes :

                        http://forum.bulle-immobiliere.org/viewtopic.php?p=514089#p514089

                         


                      • Forest Ent Forest Ent 26 mai 2008 22:28

                        SI j’ai bien compris, les réserves "non empruntées" des banques proviennent toujours quelque part d’une banque centrale. Ce qui s’est passé, c’est que la fed a accepté de prêter aux banques en échange, non pas de "papier" sérieux, mais de toutes sortes de papiers sans valeurs, comme des dérivés de dérivés de crédits immobiliers. En pratique, la fed reprend le papier virtuel en circulation contre du papier réel juste assez pour que les banques ne soient pas techniquement en faillite. Ces nouveaux prêts appelés TAF ne sont pas comptés comme des réserves "non empruntées", mais comme des "réserves empruntées". Ce que traduit au fond la chute brutale du diagramme linké, c’est que désormais la fed prête sans contrepartie réelle, et convertit les dérivés en argent réel. Il y a quand même une question : jusqu’où pourra-t-elle aller sans faire faillite et sans tuer le dollar ? Nous n’allons pas tarder à le savoir.


                      • wesson wesson 26 mai 2008 23:44

                        bien vu, car en effet, la fed échange des bons du trésor (donc du pognon garanti) contre des obligations de subprimes (qui de l’avis général valent à peine plus que zero).

                        Pour faire plus simple, c’est le contribuable qui casque la note - et ça aux états unis, le pays le plus viscéralement opposé à l’interventionnisme de l’état - du moins c’est ce qu’il disent.

                         

                        Dans un autre pays - l’angleterre, c’est pareil c’est la banque centrale qui a carrément évité le Ko technique à Bear Sterns, là encore la douloureuse est pour le contribuable, c’est pourtant pas un pays d’affreux communistes...

                         

                        Ce qui me dérange le plus là dedans, c’est que on trouve des centaines de milliards à la minutes presque pour renflouer un système qui continue de courrir à la catastrophe, alors que on chipote pour tout ce qui est social, les retraites, les minima sociaux, l’éducation, les services publics, l’accès bon marché à l’énergie et à la flotte, pour ça il n’y a pas de pognon, alors que ce qui manque représente une fraction de tout le pognon qui a été dilapidé en quelques semaines par la spéculation.

                        D’un coté des centaines de milliard de pertes et on nous racontes que il ne faut rien toucher au système, et de l’autre, c’est la chasse forcenée au rmiste qui essaie d’améliorer un peu son quotidien, et là on doit tout changer ...

                         


                      • Forest Ent Forest Ent 27 mai 2008 13:14

                        Le blême, c’est que la quantité de crédits sans valeur est telle que la fed ne peut pas les absorber tous. Cette "étape" ne va pas durer longtemps. Je reste sur mon opinion naïve, qui est que la secousse principale se produira dans les deux ou trois mois.


                      • Michel Santi Michel Santi 27 mai 2008 13:53

                        qu’est-ce qui vous le fait dire ?


                      • mac 27 mai 2008 18:06

                        Et vous, qu’est-ce qui vous fait dire que le gros séisme est derrère nous sans emettre beaucoup de doute ?


                      • Forest Ent Forest Ent 27 mai 2008 18:40

                        @ l’auteur

                        Ce qui me le fait dire est impalpable. Comme vous l’avez constaté dans votre article précédent, nous assistons depuis un mois à un "rebond technique" qui n’est au fond justifié par aucun fondamental. Il faut donc s’attendre au contrecoup et à la reprise de la baisse. Je vois bien que l’administration Bush fera tout ce qu’elle peut pour cacher encore de la poussière sous le tapis, mais j’ai l’impression qu’il est plein. Que reste-il comme arme macro-économique pour empêcher la chute ? Encore des nationalisations de pertes ? Le dollar recommence à baisser et est aujourd’hui à1/1,57€. Le pétrole spot est à 130$. Il n’y a aucune bonne nouvelle de l’économie mondiale ni US. Et puis l’été est propice aux krachs. Si c’était mon métier, je ne quitterais pas les compteurs des yeux avant septembre.


                      • Michel Santi Michel Santi 28 mai 2008 08:23

                        Il est exact que l’été est propice aux cracks et - du reste - je suis convaincu que l’on verra bourses et dollar sensiblement plus bas dans les 12 mois à venir. Cependant, je ne pense pas que celà sera dù à une nouvelle "explosion", cela sera selon moi une lente érosion, bref un pourrissement !

                        Le résultat sera le même.

                        Cordialement.


                      • Forest Ent Forest Ent 28 mai 2008 10:19

                        Le lent pourrissement est effectivement inévitable. Il n’empêche pas une secousse un peu plus forte. Je suis là-dessus l’idée de "point of recognition" développée par minyanville.com : il y aura un moment où votre opinion deviendra le consensus du marché, c’est à dire où tout le monde s’accordera à reconnaître que l’économie est grise pour de longues années. A ce moment, il y aura une forte correction des anticipations. Les marchés semblent avoir du mal à fonctionner de manière posée, sans catharsis.


                      • fonzibrain fonzibrain 27 mai 2008 01:59

                        moi je suis toujours au 5 milliard d’euro perdu par la sog,32 milliard de franc comme dit mon frere

                        comment on peut faire antant de benefice ?beaucoup de société font de meme

                        en plus d’un probleme moral,d’ethique,qu’est ce qui est fait de cette richesse ?

                         


                        • fonzibrain fonzibrain 27 mai 2008 02:04

                          dite moi connaissez vous http://www.leap2020.eu/GEAB-N-2-Sommaire_a129.html

                           

                          La Lettre Confidentielle de LEAP/E2020

                          c’est un site de prospective qui avait prévu la crise des subprime 2 ans avant,ca coute 200 euros par an pour 16numéro.

                          bref si vous connaissez dite le moi


                        • Christoff_M Christoff_M 27 mai 2008 04:30

                           les anciens banquiers et les anciens financiers géraient et respectaient certaines regles....

                          Est ce une impression ou une intuition que les nouvelles tetes avec des super outils informatiques marchent au radar ou peut etre mieux à la coke !! et qu’il y a de moins en moins de raisonnement pour orienter les décisions qui visent du profit à court terme et qui entrainent toutes les banques à faire des coups de Poker, pour maintenir des taux de rendement élevés alors que l’activité mondiale s’étouffe, la croissance chinoise va s’essoufler, l’Europe s’enferme dans un euro fort, les japonais et les chinois rechignent à renflouer le trou des états unis et chez nous on laisse jouer des kerviels ou on va voir des voyantes pour prendre une décision.....

                          pas tres cohérent tout cela, tant que les gens goberont que les experts dans la finance sont infaillibles et que les médias les informent réellement..... mais cela aussi c’est en train de changer et quand le doute s’installe, la consommation et donc l’économie mondiale s’arrète....

                          on peut se demander pourquoi le comité olympique a autorisé les jeux en Chine en dehors du jackpot de la pub, ceci est un moyen simple de faire une campagne publicitaire en direct sur le pays qui est devenu la vitrine de l’ultra libéralisme dans le monde.... un pays ou la main d’oeuvre est pauvre, déracinée, corvéable à merci, avec un régime de type dictatorial et la les gens qui font du business en oublie la moralité vu les bénéfices en gros chiffres qui n’existent plus en occident....

                          mais tout ceci n’a qu’un temps et une fin, quand la Chine s’éveillera, comme disait Jobert et qu’elle connaitra la crise du Japon, cela arivera tot ou tard, que restera t il ??? déclencher une autre guerre ??? heureusement Bush n’a pas de fils et le dernier Kennedy est à l’hopital......


                          • Marcel Chapoutier Marcel Chapoutier 27 mai 2008 20:36

                            Les banquiers ne se contente pas d’arnaquer leurs clients, surtout les plus pauvres les plus vulnérables, ils participent activement à toute les magouilles les plus abominables.

                            Dans les années 30 le banquier suisse de Lausanne, François Genoux, a financé la prise de pouvoir d’un certain Adolf Hitler...

                            Dans les années 90 la BNP a avancé l’argent afin d’ acheter les coupecoupes qui ont servi aux milices Interhamwé au Rwanda en 1994 pour découper en morceaux tout les Tutsis (hommes, femmes et enfants) soit 1 million en tout , piégés par leurs barrages sur les routes.

                            Sans parler des paradis fiscaux (comme Monaco) ou l’argent du crime est blanchi, puis peut se cacher tranquillement dans les banques suisses.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès