Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Encore un débat économique beaucoup trop superficiel

Encore un débat économique beaucoup trop superficiel

Il s’agit du dialogue entre Alain Juppé et le journaliste François Lenglet au cours de « L’émission politique » présentée par David Pujadas sur France 2, le jeudi 6 octobre 2016 (1).

UN PAN DU PROGRAMME D’ALAIN JUPPE

Le rétablissement du plein emploi semble constituer le graal d’Alain Juppé. Parmi les mesures qu’il préconise pour atteindre cet objectif, on trouve notamment :

. baisse de la pression fiscale sur les entreprises (charges patronales) et sur le capital,

. réduction d’impôt sur le revenu pour les familles,

. supression de l’ISF,

. plus un point sur le taux de TVA normal.

QUELQUES CHIFFRES

F. Lenglet se propose d’examiner l’incidence fiscale d’un tel programme sur 3 familles composées chacune de 2 parents et de 2 enfants.

J’ai résumé ses hypothèses et ses conclusions dans les 3 tableaux suivants :

FAMILLE FORTUNEE

 

RESSOURCES (euros)

 

 

IMPOTS (euros)

 

 

salaires

Revenus financiers

patrimoine

Sur le revenu

ISF

TVA

Avant A. Juppé

150 000

50 000

3 000 000

51 310

15 690

x

Avec A. Juppé

150 000 (*)

50 000

3 000 000

45 300

0

x + ?

Conséquence fiscale du programme Juppé : diminution d’impôts de 21700 €

 

FAMILLE MOYENNE

 

RESSOURCES (euros)

 

 

IMPOTS (euros)

 

 

salaires

Revenus financiers

patrimoine

Sur le revenu

ISF

TVA

Avant A. Juppé

60 000

0

<1 300 000

3 500

0

y

Avec A. Juppé

60 000 (*)

0

<1 300 000

1 500

0

y + ?

Conséquence fiscale du programme Juppé : diminution d’impôts de 2000 €

 

FAMILLE MODESTE

 

RESSOURCES (euros)

 

 

IMPOTS (euros)

 

 

salaires

Revenus financiers

patrimoine

Sur le revenu

ISF

TVA

Avant A. Juppé

30 000

0

< 1 300 000

0

0

z

Avec A. Juppé

30 000 (*)

0

<1 300 000

0

0

z + 150

Conséquence fiscale du programme Juppé : augmentation d’impôts de 150 €

(*) Dépendrait d’une augmentation de salaire éventuelle résultant du passage aux 39 heures

Dans un petit effet de manche, F. Lenglet jette les 150 euros sur la paillasse des pièces à conviction. A. Juppé rétorque qu’il est plus facile d’alléger les impôts de ceux qui en paient beaucoup que de ceux qui n’en paient pas. Humour vraisemblablement mal compris voire mal pris ... Le candidat à la primaire LR eût sans doute joué un peu mieux en remarquant que le fisc demandait 22% de leurs revenus aux fortunés contre 2,5% aux moyens et 5 pour mille aux modestes.

Il est dommage que quartiles, médianes et déciles n’aient pas été utilisés ce qui aurait permis de faire émerger les masses relatives, à l’échelle nationale, des gains et impôts de chacune des types de familles considérées.

Voilà pour les chiffres.

LES MOTS

Ensuite, viennent les mots, éculés mais toujours chéris des idéologies.

David Pujadas brandit le glaive des inégalités alors que Léa Salamé s’alarme du fait que les riches vont devenir plus riches et les pauvres plus pauvres (refrain connu).

Ca ne vole pas très haut.

ECONOMIE GENERALE

En supposant que l’Economie soit une science, ce qui n’est nullement établi (2), elle n’est pas une science dure ou, si vous préférez, exacte. A vrai dire, l’histoire de l’Economie est jonchée de postulats ad hoc.

Ainsi, un tel va affirmer, sans même mentionner le pouvoir d'achat, qu’une réduction de la durée hebdomadaire du travail jointe à un avancement de l’âge de la retraite ne peut qu’amener une réduction drastique du chômage, comme si tout cela se ramenait à un problème d’arithmétique de CM2.

Alain Juppé, quant à lui, affirme qu’on pourra développer des entreprises créatrices d’emploi grâce aux investissements, en France, de ceux qui ont de l’argent. Il appelle ce postulat la « logique » de son plan 

Le regretté (3) Georges Marchais aimait à dire « Dl’argent, y’en na ». Comment ne pas être d’accord avec cette évidence quand on regarder autour de soi. Le seul problème reste alors de décider de ce qu’on veut faire du pactole. Faut-il ne rien chambouler par crainte du fameux proverbe chinois :

 Quand les riches maigrissent, les pauvres meurent (4)

Ou, au contraire, vaut-il mieux « assécher » les riches pour remettre les pauvres à niveau une bonne fois pour toutes. Semblables expériences ont déjà été menées on sait où et ne furent, semble-t-il, guère concluantes même si cet envoûteur de secrétaire général du PCF nommé plus haut tint la dragée haute à des millions de camarades pendant des lustres grâce à son génial « globalement positif ».

On peut aussi penser que les systèmes économiques ne sont pas figeables, qu’il existe une dynamique des faits socio-économiques entretenant un lent mouvement de balancier selon lequel certains s’enrichissent effrontément (5) dans un premier temps puis, dans un second temps, assistent au siphonnage (« restituent » dirait un marxiste) de leur trésor par les classes pauvres révoltées. La poule aux œufs d’or tardant à ressusciter, au bout du compte et de guerre lasse on revient au premier temps et tout recommence comme avant. Bref, ça ressemblerait à un processus de germination où les spores des riches resteraient patiemment planquées pendant le second temps. Pour ce qui est du cas français, sachons que :

 La France est assez riche pour sombrer lentement (6)

CONCLUSION

Ces jours-ci, la pub radiophonique nous fait entendre Jean d’Ormesson se demandant, d’un air quelque peu angoissé « Qu’est-ce que je fais là ? ». Pour chaque domaine où s’exerce l’esprit humain, il existe une poignée de questions fondamentales comme celle que se pose l’académicien. Personne ne devrait s’autoriser à pénétrer un domaine sans en avoir examiné préalablement les fondements. L’Economie possède aussi ses prolégomènes. Personnellement, je ne suis pas loin de penser qu’une partie significative d’entre eux se trouve contenue dans la formule suivante de John Stuart Mill :

 Les hommes ne désirent pas être riches mais être plus riches que les autres.

Nous voilà, penserez-vous peut-être, bien loin des 150 euros de Lenglet et de Juppé.

En êtes-vous bien sûrs ?

 

  1. On peut revoir cette émission, sur YOUTUBE, par exemple : (https://www.youtube.com/watch?v=1pXq2lJrQTk)

L’entretien avec F. Lenglet débute vers la 50ème minute et dure environ un quart d’heure.

  1. Bernard Marris ( "Oncle Bernard" de Charlie Hebdo, assassiné dans les locaux de l’hebdomadaire, le 7 janvier 2015) aurait dans doute apprécié.
  2. Qualificatif zemmourien, dans ce cas.
  3. En passant, trouve-t-on plus de vérité et de sagesse dans les proverbes traitant des riches et des pauvres que dans les postulats économiques ?
  4. « Sans vergogne aucune » dirait un moraliseur de gauche.
  5. Jacques Attali dans « Une brève histoire de l’avenir »

 


Moyenne des avis sur cet article :  2.88/5   (8 votes)




Réagissez à l'article

25 réactions à cet article    


  • Olivier Perriet Olivier Perriet 11 octobre 09:11

    merci du résumé, ça ne fait que confirmer la vacuité d’AJ, qui, droit dans ses bottes en 1995, est devenu fossilisé en 2016.

    Et c’est ça qu’on nous vend comme « le renouveau ».

    à mourir de rire.


    • NAMASTE 13 octobre 12:42

      @Olivier Perriet

      Merci de votre intérêt pour cet article. Je l’ai modifié ( nouveau titre et suppression des 3 tableaux ) pour le rendre peut-être un peu moins rébarbatif.

      Le nouveau titre est :

       Juppé chez Pujadas : piégé comme un bleu par Lenglet

      Le texte a aussi été modifié très légèrement (Libre à vous mais je ne crois pas que sa consultation présenterait un réel intérêt pour vous).

      Cordialement

      Namaste


    • JL JL 11 octobre 09:17

       Le populisme d’u candidat des riches consiste à sous-traiter aux riches son action populiste, c’est-à-dire la mission de trouver et diffuser des arguments qui convaincront les pauvres que ce candidat là est le meilleur.

       
       C’est aussi simple que ça.

      • NAMASTE 13 octobre 12:43

        @JL

        Merci de votre intérêt pour cet article. Je l’ai modifié ( nouveau titre et suppression des 3 tableaux ) pour le rendre peut-être un peu moins rébarbatif.

        Le nouveau titre est :

         Juppé chez Pujadas : piégé comme un bleu par Lenglet

        Le texte a aussi été modifié très légèrement (Libre à vous mais je ne crois pas que sa consultation présenterait un réel intérêt pour vous).

        Cordialement

        Namaste


      • howahkan howahkan 11 octobre 09:37

        Pourquoi parler d’un repris de justice politique ?

        l’économie c’est simple c’est : comment niquer les autres...çà c’est l’idée majeur,ensuite il faut trouver comment...l’idéal est le travailleur non payé...ah on me dit que cela a déjà été fait..

        ami du peuple parce que tu n’aime pas ta vie qui est frustration, malheur ,souffrance ,non sens , donc haine etc , donc n’a aucun lien ni avec ta vie donc la vie ni avec ton voisin donc personne sauf ceux que tu peux utiliser, tu affrontes donc le maître seul, tout nu comme tous les autres,alors tu perds toujours...

        le 1% nous affronte 1 par 1....il gagne tout le temps..pour le moment ...mais ça va changer par obligation...

        voila comment 1% gagne toujours depuis un moment, ce ne fut pas le cas au début des humains dont l’histoire est soit cachée soit inconnue en grand partie...

        voila le chemin, tu continues comme cela et tu va te faire niquer tout le temps..çà c’est l’option actuelle..

        l’autre option en fait tu la connais, coopération, collaboration partage équitable, travail pour tous selon capacités, aptitudes, goûts etc

        mais tu n’en veux pas encore....malgré que le maître souhaite maintenant une chose qui est d’ en faire périr un maximum de la masse..la masse dit encore mais plus pour longtemps plutôt crever que de collaborer..rassure toi car ça va venir....le maître qui l’est grâce a toi, pour qui tu votes et travailles, pour ceux qui en ont encore du travail et bien justement il s’en occupe...

        plus con tu meures ...

        tout cela peut radicalement changer..mais « on » n’est pas encore prêt alors le maître qui est le jouet de forces de L’Univers qui le dépassent totalement et dont il ignore l’existence va faire de + en + mal car il est totalement dément donc en souffrances...

        cela va continuer jusqu’à l’extermination donc l’extrême onction de l’espèce la plus démente n’ayant jamais existé ou le réveil .........

        le reste n’est que circonvolutions infinies à l’intérieur du même cercle...on revit le même jours ,jours après jours..c’est une des façons de décrire le mot karma....

        notre responsabilité est intégrale....


        • Trelawney Trelawney 11 octobre 10:04

          L’économie à la Lenglet me fait peur. Juppé propose pour retrouver le « plein emploi » de limiter les imports directes des entreprises et classes moyennes. Lenglet montre un tableau sur « ce que ça va rapporter ou couter aux français ».

          Je pose une question simple : Qu’est-ce que les impôts ont à voir avec le plein emploi ?

          En économie les impôts servent à financer les dépenses de l’états et le plein emploi n’est pas et ne sera jamais un objectif, car c’est tout juste un résultat.

          Si on veut avoir une approche réaliste et constructive vis à vis de l’emploi, il faut poser le débat sur la finalité de l’emploi dans nos sociétés modernes. En effet si le travail et surtout le salaire qui en découle est vital pour la majeur partie des gens, les travail, le salaires qui end écoule et surtout le travailleur n’est plus vital à la bonne marche d’une entreprise. Car chaque année dans le monde entier on détruit des emplois et si on divise le CA d’une entreprise par rapport au nombre de ses employés, on s’aperçoit que dans toutes les entreprises sans exception, ce ratio va en augmentant. Donc le travail n’est plus nécessaire à la bonne marche d’une entreprise qui a trouvé son équilibre financier en limitant au maximum le nombre de ces employés. Cette situation occasionne au mieux un endettement au pire une faillite des états. car ces derniers doivent financer la misère économique du au perte d’emploi (chômage, RSA, emplois aidés etc)

          Croire qu’on retrouvera le plein emploi en relançant la croissance par le retour du pouvoir d’achat et les investissement est une ânerie économique qui ne trouve d’échos que dans les têtes vides d’économistes à la petite semaine et de politiques opportunistes


          • foufouille foufouille 11 octobre 10:22

            @Trelawney
            pour être compétitif avec la roumanie ou le maroc, il faut un salaire presque identique.


          • Trelawney Trelawney 11 octobre 11:20

            @foufouille
            Ce n’est même plus nécessaire. Il suffit de remplacer les travailleurs par des machines.

            En France, pour fabriquer une voiture de 9000 euro, il faut 5 heures de mains d’œuvre humaine à 35 euro de l’heure ca vous fait 175 euro soit 2% de son prix de vente.

            En Roumanie pour fabriquer une Dacia de 9000 euro, il faut aussi 5 heures à 20 euro soit 100 euros soit 1% de son prix de vente. on en compte pas le transport parce qu’il y a autant de voitures à 9000 euros qui se vendent dans les deux pays

            Au Maroc c’est 5 heures à 15 euro soit 75 euros soit 0.8%. Les salaires minimas jouent au maximum sur 1.2% du prix de vente d’une voiture moyenne. Pour les plus gros modèles, l’écart est encore plus infime.

            En 1952, l’usine Renault de Boulogne Billancourt (Seguin) sortait 1000 voitures par jour et employait 40000 personnes. Aujourd’hui l’usine Renault de Douai fabrique 1800 voitures par jour avec 3500 personnes. Et le nombre d’employés va en diminuant et la production va en augmentant


          • foufouille foufouille 11 octobre 13:17

            @Trelawney
            je doute que le salaire brut soit de 20€/h en roumanie. le salaire moyen net est autour de 250€.
            j’ai vu un entrepreneur dans un reportage marchander au centime près pour du bois chinois.
            sur le volume et à l’année, cela fait beaucoup de fric en plus.
            c’est vrai que beaucoup de machines remplacent les hommes, ce n’est donc en supprimant certaines cotisations que cela changera.


          • Trelawney Trelawney 11 octobre 13:55

            @foufouille
            Je ne parle pas du salaire brut, je parle de cout horaire. Dans le cout horaire il y a le salaire brut, les cotisations patronale, les frais de vestiaires, les frais de vêtements, cantines, salle de repos , le chauffage de l’usine etc. C’est les dépenses nécessaires pour un salarié.

            par exemple le cout horaire en France est autour de 32 euro alors qu’en suisse il est de 96 euro environ.


          • foufouille foufouille 11 octobre 17:56

            @Trelawney
            la différence me parait peu crédible vu les salaires bien plus faible.


          • Trelawney Trelawney 12 octobre 08:39

            @foufouille
            Vous enlevez l’écart de salaire et tous les à coté (poste de travail, outillage, carburant etc) sont au même prix. Et les à coté sont beaucoup plus important que le salaire.

            En France les cotisations sociales prélevées sur les salaires sont les plus importantes au monde. Donc pour un salaire net à 1000 euro, le patron fera un chèque d’environ 2200 euro pour payer les taxes, cotisations, aides diverses etc. C’est tellement important que l’état en vient à aider les entreprises en faisait des réductions sur ces cotisations.

            Si la France met une TVA sociale de 2% sur les voiture, il récupère la totalité du cout du travail de toutes les voitures vendues en France y compris les étrangères. ca n’est déjà plus les même sommes


          • foufouille foufouille 12 octobre 11:14

            @Trelawney
            « Vous enlevez l’écart de salaire et tous les à coté (poste de travail, outillage, carburant etc) sont au même prix. »
            c’est obligatoirement faux sinon les gens ne pourraient survivre avec un smic qui est autour de 100 ou 200€.

            à moins que la roumanie achètes son matériel aux revendeurs français ?


          • Trelawney Trelawney 12 octobre 11:19

            @foufouille
            Les gens survivent avec un smic (en faite il n’a rien de légal et peut être encore plus bas) autour de 100 ou 200 euro, parce qu’ils ont moins de besoin qu’une usine.

            Vous connaissez la devise du politique : « Dites ce dont vous avez besoin et je vous direz comment vous en passer »


          • NAMASTE 13 octobre 12:45

            @Trelawney

            Merci de votre intérêt pour cet article. Je l’ai modifié ( nouveau titre et suppression des 3 tableaux ) pour le rendre peut-être un peu moins rébarbatif.

            Le nouveau titre est :

             Juppé chez Pujadas : piégé comme un bleu par Lenglet

            Le texte a aussi été modifié très légèrement (Libre à vous mais je ne crois pas que sa consultation présenterait un réel intérêt pour vous).

            Cordialement

            Namaste


          • NAMASTE 13 octobre 12:46

            @foufouille

            Merci de votre intérêt pour cet article. Je l’ai modifié ( nouveau titre et suppression des 3 tableaux ) pour le rendre peut-être un peu moins rébarbatif.

            Le nouveau titre est :

             Juppé chez Pujadas : piégé comme un bleu par Lenglet

            Le texte a aussi été modifié très légèrement (Libre à vous mais je ne crois pas que sa consultation présenterait un réel intérêt pour vous).

            Cordialement

            Namaste


          • ENZOLIGARK 11 octobre 10:41

            $%$  TANT QUE PARLE L ’ ECONOMIE # $%$ ... [ Music / VIDEO en VO by Silmarils ... ] ... , # pipee , mOOOdifiee , arrangee , transformee , ( ... ) , par les debiles de la N$A - U$ - et leurs clones europeens ... ( Hello ! ... les blairOOOs yankees ) . ... АФФ ИСС per Corsica *


            • NAMASTE 13 octobre 12:48

              @ENZOLIGARK

              Merci de votre intérêt pour cet article. Je l’ai modifié ( nouveau titre et suppression des 3 tableaux ) pour le rendre peut-être un peu moins rébarbatif.

              Le nouveau titre est :

               Juppé chez Pujadas : piégé comme un bleu par Lenglet

              Le texte a aussi été modifié très légèrement (Libre à vous mais je ne crois pas que sa consultation présenterait un réel intérêt pour vous).

              Cordialement

              Namaste


            • howahkan howahkan 11 octobre 10:43

              Pourquoi continuer a vouloir sans même savoir pourquoi voter pour un homme à qui on donne sa vie pour qu’il en fasse ce que bon lui semble... ?

              réponse : parce que plutôt crever que de coopérer et de partager !! je vote pour celui qui me promet le plus et parce que je ne veux rien faire avec les autres...

              ok mais c’est un choix qui n’est pas assumé du tout car quand tout déconne, ce qui est quasiment tout le temps sauf le temps de reconstruire avant de tout re détruire, genre boucherie guerrière ,pauvreté qui tue, vie de merde, violence ,conflit, inimitié partout etc etc

              ce sont toujours les mêmes qui choisissent cette voie là et qui ensuite viennent gueuler parce que cela ne marche pas dans le sens ma vie est toujours une grosse merde et que malgré tout j’ai peur et refuse de mourir. et là kéké riche ou pauvre ça fait moins le malin....., un peu de décence « merde »  smiley.... !!! viennent gueuler...et là je dis stop : faut la fermer à jamais et laisser le maître faire...

              car on ne peut à la fois chérir les causes et en même temps en détester les effets...

              Bon maintenant nous savons ce qu’il reste à faire...ce n’est pas au monde de changer car cela ne se peut, étant donné qu’il est le résultat de ce que l’on est devenu,méchants,sournois, criminels ,voleurs,menteurs, forts avec le faible et faible avec le fort etc etc ...c’est une chimère..c’est à moi, toi, eux , tous, ..de changer et de passer de l’exploitation des autres qui à l’origine au niveau mental est la tentative de fuite de la peur de la mort donc de la fuite de la vie ce qui est totalement impossible , de passer donc à la coopération et le partage..sinon fermons là à tout jamais..je suis, tu es, il est , nous sommes, vous êtes ce monde, cette société...ces guerres, etc

              et là nous aurons la sécurité relative que la coopération donne comme effet secondaire...là il ne s’agit que de survie..quand à vivre l’homme depuis genre 3 à 5000 ans il ne sait plus ce que cela est, seront nous encore capable de cela ? franchement à titre global je ne sais pas...à titre personnel potentiellement vivre est là pour tous...

              mais il faut commencer tout prés avec soi et sa vie de merde..

              ah mais !!! voila la raison de ma tentative de fuite mentale...j’ai scindé en deux ce qui est un seul « objet » donc c’est faux, illusoire....d’un coté je crois que il y a ma vie de merde et de l’autre il y aurait « moi »....« moi » essaye de se débarrasser analytiquement de ce qu’il croit ne pas être lui....par la pensée..

              or cela n’arrive jamais car c’est moi qui a une vie de merde, de peur, de souffrance...et qui fait le kéké sur avox ou ailleurs...mais la nuit tout cette fumée disparaît....et c’est pas joli, joli...

              etc....ce chemin est personnel...voila pourquoi le maître y a mis des fausses religions que l’on accepte ou rejette sans comprendre et voila pourquoi là ou la coopération est absolument vitale pour éviter un partage alors équitable tel qu’il doit naturellement être, il a mis en avant le suprémacisme du « moi je » et de ses opinions qui deviennent vérités absolu.......« moi »je« qui mérite plus... que les autres , le combat entre tous a commencé et le maître peut voler tranquille..

              et encore ceci est très superficiel ...

              si tout cela n’amenait tous les crimes de la terre honestly I wouldn’t give a damn about all that bullshit we have in our quite empty brains, but the fact is that our personal attitude towards our own life so towards others life is war,stealing,destruction, crimes etc etc

              we are the problem and to be more specific our thinking process which is now working on its own as we have lost many other capacities , is the problem.....

              etc...of course...

              on peut très bien connaître et utiliser le langage de l’empire sans en être un des éléments...je crois que seule la France qui bien que quasiment totalement soumise a des intérêts »étrangers" n’a pas compris cela.....sauf exceptions comme toujours...


              • NAMASTE 13 octobre 12:44

                @howahkan

                Merci de votre intérêt pour cet article. Je l’ai modifié ( nouveau titre et suppression des 3 tableaux ) pour le rendre peut-être un peu moins rébarbatif.

                Le nouveau titre est :

                 Juppé chez Pujadas : piégé comme un bleu par Lenglet

                Le texte a aussi été modifié très légèrement (Libre à vous mais je ne crois pas que sa consultation présenterait un réel intérêt pour vous).

                Cordialement

                Namaste


              • epicure 12 octobre 02:38

                Juppé candidat de la droite, juppé candidat des riches.
                Rien d’étonnant au fond.
                Plus préoccupant c’est qu’il veut enrichir les riches au dépend des pauvres, rien de nouveau c’est dans la continuité des politiques menées par la doxa unique.
                Il va donc réduire la consommation des classes modestes.
                Il va augmenter les inégalités, qui ont des effets secondaires désastreux sur la société ( dont la délinquance, la violence en général ).

                La France n’a pas besoin de cette politique que l’histoire a condamné dans les années 30, mais la doxa unique cherche à recréer à tout prix les conditions économiques du monde capitaliste de 1929, où les rentiers deviennent de plus en plus riches, détiennent une plus grande part des richesses du pays, et qui va mener nos pays à la catastrophe économique et sociale.


                • NAMASTE 13 octobre 12:49

                  @epicure

                  Merci de votre intérêt pour cet article. Je l’ai modifié ( nouveau titre et suppression des 3 tableaux ) pour le rendre peut-être un peu moins rébarbatif.

                  Le nouveau titre est :

                   Juppé chez Pujadas : piégé comme un bleu par Lenglet

                  Le texte a aussi été modifié très légèrement (Libre à vous mais je ne crois pas que sa consultation présenterait un réel intérêt pour vous).

                  Cordialement

                  Namaste


                • zygzornifle zygzornifle 12 octobre 14:25

                  Juppé va promettre 6,5 millions d’emplois fictif sa grande spécialité pour en finir avec le chômage....


                  • zygzornifle zygzornifle 12 octobre 14:30

                    Quand il a fui au Canada suite a ses démêles avec la justice ils ont du lui trafiquer le cerveau voire le lobotomiser a moins que ce soit les shoots au sirop d’érable ......


                    • NAMASTE 13 octobre 12:49

                      @zygzornifle

                      Merci de votre intérêt pour cet article. Je l’ai modifié ( nouveau titre et suppression des 3 tableaux ) pour le rendre peut-être un peu moins rébarbatif.

                      Le nouveau titre est :

                       Juppé chez Pujadas : piégé comme un bleu par Lenglet

                      Le texte a aussi été modifié très légèrement (Libre à vous mais je ne crois pas que sa consultation présenterait un réel intérêt pour vous).

                      Cordialement

                      Namaste

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès