Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Energie : nous allons dans le mur, nous dit l’AIE...

Energie : nous allons dans le mur, nous dit l’AIE...

Je vous avais signalé dans un message du 10 novembre la recommandation pressante de l’Agence internationale de l’énergie (AIE) aux gouvernements de tous les pays pour investir massivement dans le nucléaire maintenant.

Le rapport qui justifie cette recommandation vient d’être publié cette semaine et ne laisse pas en effet d’être assez inquiétant. Il s’appelle le "World Energy Outlook 2006" et essaye d’établir de la manière la plus scientifique possible l’évolution de nos besoins à l’horizon de 2030. Les conclusions principales en sont les suivantes.

Cette demande mondiale est prévue augmenter de 50 %, pas moins, d’ici 2030, à un rythme moyen de 1,6 % de hausse moyenne annuelle sur cette période et malgré un prix du baril de pétrole élevé pris en compte dans cette estimation. Cette hausse de la demande viendrait à 70 % des pays émergents et pour un peu moins de 30 % de la demande de la seule Chine qui représentera en 2030 20 % de la demande mondiale d’énergie. Cette hausse de la demande en énergie primaire proviendra malheureusement à 83 % (!) des énergies fossiles. La prévision de l’AIE est donc que la demande de pétrole passera de 84 millions de barils/jours en 2005 à 116 millions en 2030 ! Parmi ces énergies fossiles, c’est le charbon qui progressera le plus fortement, du fait de son coût plus faible que les autres énergies fossiles et des ressources importantes dans ce minerai de la Chine et de l’Inde qui sont les deux pays prévus avoir la croissance la plus importante d’ici 2030. De ce fait les émissions de CO2 sont prévues augmenter de 55 % (!) à 40 milliards de tonnes en 2030. Et plus des deux tiers de cette croissance des émissions viendront des pays en développement. Or il est difficile de demander à ces pays qui sortent d’années de sous-développement de limiter une croissance que le niveau de vie de leurs populations justifie totalement. D’autant plus que nombre d’entre eux n’ont pas signé les engagements du protocole de Kyoto

C’est donc un scénario noir que nous décrit le rapport de l’Agence internationale de l’énergie. La recommandation de l’Agence qui s’ensuit est de faire en sorte que cette augmentation annuelle de la demande puisse être ralentie de 1,6 à 1,2 %. Et pour cela quatre types d’actions sont proposés aux gouvernements et aux hommes politiques de tous pays.

D’abord s’attaquer sérieusement au problème du transport grace à des véhicules, moteurs et réacteurs plus économes. Rien de bien neuf, me semble-t-il. C’est ce qu’ont fait les constructeurs depuis des années avec de grands succès mais sans que cela permette d’infléchir l’appêtit des consommateurs pour les grosses voitures ni les voyages en avions aux antipodes. Sans compter que ces améliorations permanentes semblent de plus en plus difficiles à réaliser. Alors...

Deuxième recommandation, accroître considérablement l’utilisation des biocarburants pour qu’il représentent davantage que les 4 ct que prévoit l’AIE en 2030. J’y crois aussi mais avec la limite que nous disposions de suffisamment de surfaces arables et surtout d’eau pour y parvenir...

Enfin, la recommandation forte est de développer les énergies non fossiles qui n’émettent pas de CO2, en clair l’éolien, l’hydraulique, la géothermie, mais surtout le nucléaire qui, seul, a la capacité de répondre à l’énormité de la demande. En Europe, aux Etats-Unis mais également en Chine et en Inde. Pour cela il faut lancer des plans biomasse, permettre l’implantation de petites unites éoliennes ou hydrauliques de production d’électricité et faciliter surtout les investissemements privés dans des centrales nucléaires.

Dernier point, augmenter considérablement la recherche sur la capture du CO2 et sa séquestration sur laquelle l’AIE pense que nous ne faisons pas assez d’efforts. Faire disparaître le problème, puisqu’on ne peut pas le contrôler, en quelque sorte.

Préoccupation majeure de l’AIE : tous ces efforts de réduction d’émission demandent des décisions immédiates tellement le temps nécessaire pour la mise en oeuvre de ces palliatifs à la poursuite de l’accroissement de nos émissions est longue, douze ans par exemple pour construire une centrale nucléaire.

Sinon, nous nous retrouverons avec 15 milliards de tonnes d’émisssion de CO2 de plus en 2030.


Moyenne des avis sur cet article :  4.49/5   (87 votes)




Réagissez à l'article

45 réactions à cet article    


  • Paldeolien 16 novembre 2006 14:03

    Un peu n’importe quoi, visitez le site Europe pour vous mettre à jour sur l’avenir énergétique.

    Rien à voir avec ce que vous étalez. EDF à du soucis à se faire ; les Français aussi, et surtout.

    Une dette, l’energie qui va doubler, pétrole pas loin derrière.

    Si l’avenir est sombre, c’est à cause des mauvaises décisions et du manque de fermeté de nos dirigeants.

    Le prix de l’electricité va doubler très biento pour que la France se mette à niveau sur le marché Europeen.

    Pas facile l’avenir, mais ça, faut s’en prendre aux Français, l’Europe a prévenu depuis bien longtemps la politique énergétique Européenne, et c’est très bien ficelé. Il va devenir plus rentable d’investir, pour un particulier dans l’eolien individuel et dans l’isolation pluto que dans des actions EDF. C’est tant mieux, sauf que cela va plonger la France dans la misère, mais ça c’est la faute de EDF, il ne nous ont pas laissé de marge de manoeuvre à ce niveau, Etat y compris, nous sommes dans la merde, vous pouvez le dire, mais pas c’est uniquement par un manque de clairvoyance de la part de nos dirigeants, ou cela à été fait exprès pour renforcer le monopole EDF afin de réduire la dette de l’ETAT ? La consommation énergétique en 2030 sera divisée au moins par 2. Il faut lire ce qui est ecrit sur le site Europe, tout est clairement détaillé avec des vidéos à l’appui....

    Après nous avoir pelé le dos, comment vas-t-on faire pour inverser la vapeur et payer nos futures factures énérgétiques ? comment investir sans argent ? Emprunt ? Des panneaux solaires qui sont mort lorsqu’ils sont amortis.Voilà ce qu’est actuellement la politique erngétique de la France.

    Eléctricité pas cher, isolation merdique, dettes.

    Là oui, vu comme ça, l’avenir est très très sombre. Enfin, moi je m’en fou, je sais fabriquer des éoliennes, je serais jamais dans le besoin energétique.

    Par contre les autres, il faudrait surement vous interresser de près à tout cela, sans quoi, les hivers risquent d’être rudes...


    • Paldeolien 16 novembre 2006 15:50

      les bouseux de chez EDF, pas la peine de voter négatif, c’est la vérité, même si elle est difficile à lire, c’est LA vérité energétique Européenne.

      EDF et les Gaziers, n’ONT pas le monopole des energies, nez vous en déplaisent.

      Commencez par récupérer les 70% de chaleur evacué dans l’atmosphère par vos centrales.

      Parce que il faut le dire, EDF balance 700 kWatts de chaleur dans l’environnement lorsqu’ils produisent 300kWatts d’éléctricité. Eléctricité produite par un alternateur, rien de sorcier. C’est mort pour vous et pour les actionnaires.

      Tiens, bah comme vous votez juste pour proteger vos acquis, bah je vais faire un article, hein ! qu’en pensez vous les éléctriciens de France qui ont 45 ampères sur leur compteur sans payer le moindre surcoût supplémentaire.

      Pas comme pour nous. Comme ça les EDF mans peuvent gaspiller tranquille, ils paient une misère l’energie.

      Il faut appeller un chat un chat.

      Europe is winner. Thanks for ENR

       smiley


    • Paldeolien 16 novembre 2006 22:04

      Et hop, ça c’est au cas ou mon com disparaisse, il faut bien qu’il reste une trace de choses interressantes ^^

      C’est beau la stratégie, un lien, quand d’autres s’evertuent à faire disparaître un message.

      http://www2.ademe.fr/jsp/theses/these.jsp?num=1687&catid=13842


    • Paldeolien 16 novembre 2006 22:48

      Voilà un lien particulièrement interressant.

      http://www2.ademe.fr/servlet/K...

      Là on regarde le pavésmiley

      Diversifier la production d’électricité décentralisée

      * Cadre général * Biomasse * Eolien * Géothermie * Solaire photovoltaïque * Solaire thermodynamique * Technologies marines

      **************************************** **************** * Solaire thermodynamique * **************************************** ****************

      J’encadre, obligé là, c’est du rendement à 30%, des énormes gisement de soleil, de chaleur. STIRLING POWER pour ceux qui ne connaissent pas.

      En Europe, cela existe déja, notez le.

      http://www.xpair.com/RetD_JDCS...

      http://www.grc.nasa.gov/WWW/tm...

      //////////////////////////////////////// //////////////////

      Et maintenant regardez bien les principaux évaluateurs de ces technologies nouvelles en FRANCE, je reprends ce qui est ecrit sur le site de l’ADEME.

      «  »«  »«  » Action de l’ADEME

      L’ADEME se limite à l’évaluation régulière des progrès en performances et fiabilité de technologies en devenir comme le solaire thermodynamique, dont le potentiel d’application est très limité sur le territoire national. Dans ce cadre, elle contribue notamment au soutien de thèses portant sur les points « clés » de la technologie et au financement de l’action AIE Solar Paces.

      Dans cette optique, elle participe à un groupe de travail informel, SOLTEC, sur la conversion de l’énergie solaire par les technologies à concentration. Ce groupe, animé par le laboratoire PROMES du CNRS, rassemble des équipes de recherche (CNRS, CEA), des industriels (Total, CREED), un producteur d’énergie (EdF), l’ADEME. «  »«  »«  »

      ALORS DONC J’AIMERAIS QUE LES GENS QUI S’AMUSENT A DEVALUER MES COMMENTAIRES M’EXPLIQUENT POURQUOI EDF ET CONSORS EN SONT A EVALUER, ALORS QUE D’AUTRES PAYS AUTOUR DE NOUS EN SONT A PRODUIRE DES CHAUDIERES A CYCLE THERMODYNAMIQUE, ET TOUT CE QUI EXISTE COMME SOLUTIONS PROPRE STIRLING SOLAIRE Y COMPRIS !!!

      C’est énorme ? vous ne trouvez pas ? tout cela mérite réellement un article digne de ce fait exemplaire (ironie)

      Heureusement que l’Europe existe...


    • Paldeolien 16 novembre 2006 22:50

      ECHEC et MAT !

       smiley smiley


    • miteny 16 novembre 2006 14:45

      Nous allons dans le mur donc... ce n’est pas rassurant. On est foutu alors. Vous n’aurez donc rien à perdre à me soutenir (avec un petit mot) sur dieuexiste.com pour que je puisse espérer réaliser mon rêve (lequel vous surprendra sûrement).


      • Paldeolien 16 novembre 2006 15:52

        Bah vous remercierez EDF au passage, si outre exagone les espoirs sont permis, ici, c’est différent...

        Manque de clairvoyance ? Foi infinie dans les centrales...


      • Marie Pierre (---.---.203.134) 16 novembre 2006 14:58

        Une info qui n’a pas été trop divulguée :

        "03/08/2006 : Source : quotidien allemand TAZ

        Il y a une semaine, on est passé très près de la catastrophe nucléaire dans le réacteur de la centrale de Forsmark I en Suède. Suite à un court-circuit plusieurs systèmes de sécurité ont été défaillants. Un expert dans la construction de ce type de réacteur affirme que le hasard a évité la fusion du cœur.

        L’Europe est vraisemblablement passée à deux doigts d’un nouveau Tchernobyl. Le réacteur numéro 1 de la centrale suédoise de Forsmark, située au nord de Stockholm, est devenu pratiquement incontrôlable à la suite d’un court-circuit suivi d’une perte de réseau électrique. Dans le même temps, plusieurs systèmes de sécurité n’ont pas fonctionné comme prévu."

        La suite sur http://www.grainvert.com/article.php3?id_article=1010


        • Cassandre (---.---.115.96) 16 novembre 2006 17:41

          Un peu de précision SVP : on n’est pas passé à côté d’un nouveau Tchernobyl, mais d’un nouveau Three Mile Island : zéro mort, mais réacteur définitivement HS, ce qui serait déjà assez désagréable dans le contexte énergétique actuel.

          Les chats ne font pas des chiens, et un BWR ne pète pas comme un RBMK modèle pré-glasnostien.


        • Paldeolien 16 novembre 2006 17:58

          c’est quoi ce charabia Cassandre ? ça vous gênerait de vous exprimer correctement afin que tout le monde comprennent le sens profond de votre argumentaire ?


        • Paldeolien 16 novembre 2006 23:49

          Three Mile Island

          http://fr.wikipedia.org/wiki/Three_Mile_Island

          Three Mile Island est une île de 3,3 km² sur la rivière Susquehanna, près de Harrisburg, Pennsylvanie aux États-Unis. Son nom est associé à un accident nucléaire qui s’est produit le 28 mars 1979 lorsque le réacteur de la centrale nucléaire TMI-2 a en partie fondu. Cet accident se classe au niveau 5 sur l’échelle internationale des événements nucléaires (INES).

          http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89chelle_INES

          /////////////////////////////////// ha oui, en effet c’est très rassurant le niveau 5 INES

          ***** 5 Accident entrainant un risque à l’exterieur du site ***** 6 Accident grave ***** 7 Accident majeur ///////////////////////////////////

          En effet c’est vraiment très judicieux de faire proliférer les centrales, surtout en période de réchauffement climatique. J’en suis persuadé, relacher les milliards de kW sous formes de chaleur qui est perdu lors de la fission sera absolument sans aucuns impact environnemental. Cela va favoriser à la réduction du CO2 de chauffer un peu plus les fleuves, un peu de chaleur en plus. Un peu de consommation en plus. Un peu de gaspillage en plus. Tout cela c’est très très très judicieux.

           smiley smiley smiley


        • (---.---.21.174) 13 février 2007 11:32

          arreter si non je vous tape smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley


        • jcm (---.---.83.65) 16 novembre 2006 15:16

          L’AIEA, bien entendu, prêche pour sa chapelle, et c’est l’Agence Internationale de l’Energie ATOMIQUE, qui assure défense et promotion de cette énergie.

          « Heureusement nous avons l’EPR » qui, en Finlande, tourne au fiasco pour différentes raisons et notamment l’une d’entre elles serait que les services de vérification de conformité aux normes qui auscultent le matériel que nous leur livrons seraient nettement plus rigoureux que ce à quoi sont habitués nos constructeurs de réacteurs en France.

          Alors « la recommandation est forte » de développer « surtout » le nucléaire ?

          Inspirez-vous plutôt de NégaWatt, et lisez aussi les études qui prônent un recours massif à l’éolien, au solaire thermique et photovoltaïque pour les particuliers et démontrent chiffres à l’appui que cela coûterait à tous points de vue moins cher que le nuclaire tout en permettant de couvrir correctement et de façon très sûre nos besoins.

          Il existe de telles études, elles mériteraient d’être citées dans un article qui attire notre attention sur des questions énergétiques, au chapitre des solutions !


          • Paldeolien 16 novembre 2006 16:01

            arf toi aussi tu te fais descendre par les gens de EDF, ça commence...

            Ils veulent pas l’admettre que leurs putains de centrales sont surement pas la solution de l’avenir. Ils ont tout fait pour cacher les réalités energétiques Européennes qui sont pour le moins, réalistes, et avec des etudes à la clef.

            J’aimerais vraiment voir un jour une analyse du cycle de vie d’une centrale, en bon technicien productique que je suis, je doute réellement de voir un bilan environnemental positif après ACV... Une éolienne, nos soucis, les ACV existent, elles sont la solution LA plus propre et la plus productive du moment.

            Et soulignons bien encore une fois que la France possède le deuxieme gisement de vent Européen...

            Là ou j’habite, il n’y a pas de gisement, mais, il y en a 6 autour de moi, ma région est placée dans deux couloirs. Tanto elle se prend la couloir venant de l’ouest, tanto, du sud. Et le reste du temps, du nord, avec un vent lourd, donc puissant, même si pas rapide. Voilà les réalités de l’eolien en France, nous avons un gros potentiel energétique éolien qui ne nous sert a rien du tout... On préfère batir des centrales extrêmements couteuses, à tout les niveaux, et dangeureuses...

            Je ne suis pas contre le nucléaire, n’empeche que je vois pas en quoi on construit de nouvelles centrales alors qu’il serait bien moins cher d’exploiter nos gisements de vents. 50% de la consommation éléctrique Française peut-être d’origine éolienne. Nous avons cette capacité...


          • seee (---.---.69.49) 16 novembre 2006 17:07

            Soyez pragmatique, faîtes le chiffrage des rendements énergétiques de l’énergie éolienne, corrélé au potentiel de sites géographiques adaptés, en prenant en compte l’irrégularité de la production, l’énorme difficulté que représente le stockage de l’électricité pour y remédier, et vous verrez que nous ne pouvons pas atteindre et de loin (hélas) la production nécessaire à la moitié de nos besoins comme vous l’affirmez un peu rapidement. Je le regrette le premier mais c’est une réalité.


          • Boulie (---.---.102.172) 16 novembre 2006 17:13

            Salut Paldéolien,

            Je lis régulièrement vos commentaires sur Agora et j’approuve votre acharnement (très positif) à tenter de promouvoir l’éolien. La semaine dernière, je survolais le versant pyrénéen espagnol et j’y voyais des kilomètres d’éoliennes disposées sur les crêtes. Une preuve de plus que les décideurs espagnols sont moins psychorigides que les nôtres. En tous cas plus pragmatiques. Les détracteurs de l’éolien français avancent des arguments obsolètes. Obsolètes parce que les enjeux énergétiques et climatiques aujourd’hui mis en lumière par le GIEC, l’ONERC ou l’AIE sont nettement plus importants que les habituelles jérémiades sur l’insertion dans le site et la protection des paysages.

            Vous avez raison d’écrire que la France est privilégiée en terme de gisement éolien. Tant sur son territoire qu’off-shore. Il se trouve que je participe au groupe de travail « énergie » du pôle de compétitivité Mer PACA. L’éolien off-shore y était pointé au début comme piste potentielle de projet de R&D. Plouf. Tombé à l’eau. On n’en parle plus.

            Et pourtant ! A-t-on le droit, en France comme ailleurs, de négliger une telle source d’énergie non génératrice de GES ?

            Nous parlons d’éolien, mais il existe quantités d’autres technologies susceptibles de nous affranchir des énergies fossiles. Je connais personnellement des gens qui roulent dans des voitures équipés de réacteurs type Pantone et qui économisent entre 20 et 40% de carburant. Ils roulent d’ailleurs en toute illégalité puisque la transformation de leur véhicule n’est pas homologable par la DRIRE... Est-ce bien raisonnable ? Le secteur des transports en France, c’est 27% des GES émis par le pays. Ne serait-ce pas pragmatique et pertinent que l’Etat et les constructeurs automobiles (qui connaissent cette technologie, n’en doutez pas) prennent cette technique en considération pour 1°) l’évaluer (mais là, il suffit de vérifier les mesures de consommation des véhicules équipés) 2°)faire un peu de R&D pour optimiser le système 3°) le généraliser aux véhicules neufs - VL, PL, locomotives diesel, transports maritimes - ? Eh bien non. La DRIRE se gausse, le ministère des transports dédaigne cette opportunité, les constructeurs opposent un silence poli. Parfum d’ignorance, d’incompétence ou d’hypocrisie ?

            Vous en voulez une autre ? La fusion froide, tiens. Il y a en France plusieurs labos qui travaillent là-dessus. Le CNAM à Paris, EDF qui fait une « étude de faisabilité » (plutôt d’opportunité au regard du modèle énergétique français) et le CNRS à Marseille qui vient d’obtenir 3 watts de chaleur excédentaire sur un petit démonstrateur construit sans moyens... 3 watts, c’est peu, me direz-vous. Oui, mais avec une toute petite manip. Et puis si on obtient 3 watts alors qu’avant, on était à quelques milliwatts, c’est qu’il se passe bien quelque chose d’intéressant dans le petit tube de palladium en cause. Quelque chose qui ressemble à une réaction nucléaire (même si on la caractérise de « chimiquement assistée ») sans émission de neutrons. Est-ce que ça ne vaut pas la peine d’aller voir un peu plus loin ? Alors, la décence commanderait que la puissance publique française daigne consacrer quelques centaines de milliers d’euros à l’évaluation et la R&D de cette technologie-là, aussi (à comparer avec les 15 Mds € d’ITER - mais je ne veux pas faire ma mauvaise tête).

            Et les dispositifs sur-unitaires dont on trouve des tas de manips sur le net ? La synergétique du Pr Vallée, rééxpérimentée par JL Naudin, par exemple. Les moteurs magnétiques, le MAHG, et tant d’autres... C’est si hérétique que ça de prétendre que le vide est plein d’énergie et qu’on pourrait en capter une partie ? Même Einstein est convenu sur la fin que le vide devait contenir de l’énergie. Même si certaines de ces techniques pourraient relever de l’erreur ou du canular, la puissance publique (donc la recherche institutionnelle) peut-elle se permettre aujourd’hui de les ignorer en bloc et de ne pas les évaluer ?

            Dès lors, Paldeolien, vous avez toute ma sympathie et mes encouragements. Notre futur énergétique des 50 ou 60 prochaines années sera composite ou ne sera pas. Et l’éolien devra s’y tailler une place de choix, à la mesure de ses potentialités.

            Nous devrions nous regrouper, nous, les citoyens qui avons des exigences d’honnêteté, de clairvoyance et de pragmatisme en matière de promotion des énergies renouvelables, plus propres et moins chères. Nous regrouper pour faire pression sur les présidentiables, à l’instar de Nicolas Hulot. Nous devrions exiger de nos futurs décideurs qu’ils s’affranchissent quelque peu du dogmatisme ambiant et de la toute puissance des lobbyes de l’énergie.

            D’accord ?


          • Paldeolien 16 novembre 2006 17:51

            Et bien, j’ai depuis longtemps commencé à me regrouper avec d’autres internautes.

            En réalité, la puissance d’internet m’a apporté la connaissance scientifique qu’il me manquait pour toujours aboutir à un résultat final sur un système réparti en plusieurs modules et plusieurs technologies.

            Personne ne peu prétendre intégralement maitriser un domaine. Même avec une expérience d’une vie. Il restera toujours des choses que l’on ne s’explique pas.

            J’en prends pour exemple, l’acier. Bien sur, tout le monde connait l’acier, le fer, etc... Mais concretement, qui sait que l’acier est un cristal ? Peu de gens, croyez-moi. Ce cristal d’acier a des propriétés vraiment impressionantes. Chauffez-le très fort, refroidisser le brutalement, et vous obtiendrez un acier trempé, (si le % de carbone contenu est correct), on a résussi a faire un acier extremement dur, extremement fragile à partir d’un acier pas dur et pas fragile, pluto élastique même. Bref, on sait pas pourquoi cela se passe comme cela pendant le changement d’état. Mais on maitrise la technique par contre.

            Le système Français est figé, et ce grâce à EDF, qui nous doivent plus que la lumière... Qui mieux que EDF peut se lancer dans la recherche et en a les moyens ?

            Bref, tout ça me dégoute profondément, et comme les éoliennes, c’est pas du à faire, et que les gens aiment, parce que les gens aiment ça !!!Hé oui !!!Bah j’en fait mon travail, pi voilà, et comme ça, je suis sur que je fait quelque chose de concret pour améliorer la condition humaine.

            Et puis, c’est un régal cette activité ! rien à avoir avec les corvées professionelles que j’ai pu subir. C’est de la satisfaction personnelle pure, de l’épanouissement. C’est bon pour le moral !

             smiley


          • Paldeolien 16 novembre 2006 18:23

            Oki See, je vais être pragmatique.

            Je t’explique combien ça coute de fabriquer une éolienne. Et tu vas gentiment fermer ta bouche quand tu vas voir le résultat. tu vas lire du concret de la part d’un technicien supérieur, mais pas un branquignol, un qui connait et la théorie, et la pratique. Un vrai technicien supérioeur qui selon toi doit être rémunéré au prix d’un « salarié »normal«  » (c’est ce qui se passe actuellement)

            1/ L’hélice 45 Euros de résine, 15 euros de fibre de verre, 30 euros divers etc...

            2/ La transmission Un kit chaine, allez 60 euros

            3/ La génératrice et/ou la régulation, cables 250 euros

            4/ La nacelle 20 euros

            5/ le mât 200 euros (je suis gentil là, c’est un mat top...)

            6/La production

            Temps de fab 14H00, 280 euros (20 euro/h) Temps de montage,4H, 80 euros

            7/La mise en place 7H 140 euros

            Vas y dis moi combien ça fait ? maintenant, avec ça, je produit 1000 Watts en instantané à faible vent et plus avec vent plus fort, 2000 Watts et plus...pendant 15 ans et plus si entretenu.

            Je veux recycler, je recycle, je démonte, je veux réparer, je répare. Je veux remplacer les pales, je remplace.

            Je veux remplacer la génératrice je remplace. Je veux faire une belle éolienne, je fais une belle éolienne. Je peux faire ce que je veux avec mex cheveux.

            Et toi t’en fait autant avec ta centrale ? Tu la promène ? tu la déplace ? tu la démonte ? bla bla bla.

            Voilà, ça c’est pragmatique, maintenant à toi de jouer, prouve moi que mes calculs sont pas bons, prouves moi que ta centrale à un meilleur rendement que mon hélice et ma génératrice. Prouves moi que tu perds moins d’energies que moi. Prouves moi que je perturbe l’environnement. Prouves moi que tu décharges pas des centaines de millions de killowatts de chaleur dans l’atmosphère et les rivières.

            Prouves moi tout ça, je veux des preuves, du concret, des faits du vrai, des chiffres que je comprends, pas des mots. Tu veux parler de sous, alors parle de sous, mais parles en juskq’au bout dans les moindres détails...


          • (---.---.101.9) 17 novembre 2006 12:04

            les éoliennes c’est plutot pour les maisons individuelles, non ? je vois pas trop les entreprises utilisées des éoliennes qui ne fourniraient pas régulierement. et puis comment on fait pour Paris ? il va en falloir des éoliennes qui tournent vraiment ! :)


          • GuanYu (---.---.236.61) 1er décembre 2006 15:00

            On ne peut pas stocké l’énergie. Cet argument devrait suffire à lui seul à discrédité ton argument. Scénario Quant tu rentres chez toi et que tu touche ton interrupteur tu veux avoir de la lumière. Si il n’y a pas de vent ce qui arrive dans 80% des cas (je te rappel qu’un éolienne ne fonctionne au mieux que dans 20% des cas quand le vent est entre 20 et 90km/h) EDF que tu décris tant va compensé ton appel de puissance en augmentant le puissance fournie en ouvrant les vannes d’un barrage, en mettant un peu plus de fioul dans une centrale plus rarement en remontant les barres de régulation d’un centrale nucléaire. Donc l’éolien n’empêche pas l’investissement dans de nouvelles unités de production dont on peut contrôlé la production. aujourd’hui EDF subventionne grassement les kWh éolien car il y a une volonté politique de le faire. l’éolien fait donc pesé sur la communauté les gains de quelque uns. Un juste prix de l’énergie éolien serais celui du carburants économisés qui est d’une valeur ridicule face à l’amortissement et l’entretient du parc existant. La seule manière citoyenne de consommer de l’énergie est de ne pas en consommer !


          • L.Pointal (---.---.157.177) 16 novembre 2006 16:38

            Le nucléaire n’est PAS une énergie renouvelable.

            C’est polluant, et pour longtemps (même si ça n’a pas le même impact visuel qu’un pétolier qui libère sa cargaison), et très coûteux si l’on prend l’ensemble de la filière en compte (recheche + construction + exploitation + démantèlement + déchets).

            L’extension du parc nucléaire n’est qu’un report du problème, et la dépense de fonds colossaux qui ne seront alors pas investis pour résoudre le problème : l’équilibre entre l’énergie consommée et celle qu’il est possible de produire de façon renouvelable. Des fonds qu’il vaudrais mieux investir dans l’isolation, la recherche et développement dans les énergies renouvelables, etc... Mais que les grosses sociétés qui tournent autour du nucléaire préfèreraient de beaucoup voir dans leurs poches.

            Bon, au final l’AIE prèche pour sa boutique, rien d’étonnant.


            • Cassandre (---.---.115.96) 16 novembre 2006 17:55

              Au bord du désastre, gagner 20 ans serait déjà très beau.

              On peut faire du « développement durable » (formule à prendre avec des pincettes) avec des techniques non durables, à condition qu’elles se relaient. Personne n’attend autre chose des EPR ou équivalent : tenir le temps de trouver mieux.

              Ces bagarres entre solutions, nucléaire contre éolien contre solaire contre économies d’énergie contre biomasse contre séquestration du carbone etc... sont suicidaires : pour avoir une minuscule chance d’éviter le grand plongeon, il faut tout mettre en ligne. Pas de solution miracle, rien à rejeter a priori pourvu que ça réduise les émissions de GES.

              Désolé, il n’y a plus de solution parfaite : quand l’incendie est là, il est trop tard pour vérifier si l’extincteur respecte la couche d’ozone.

              PS Les calculs de Négawatt sont très bien en kWh. Mais ils ne semblent pas connaître les kW, p.ex. aux heures de pointe. S’ils estiment que des délestages électriques fréquents sont acceptables, qu’ils l’écrivent !


            • Paldeolien 16 novembre 2006 20:29

              C’est n’importe quoi Cassandre, le meilleur kilowatt c’est celui que l’on ne consomme pas. Ancrer profondément dans les mentalités qu’il faut économiser l’energie est d’ordre morale, il y va de la morale, il se passe quelque chose, nous devons agir.

              Laisser se dévellopper à outrance les moyens de productions d’energies est nuisible à l’environnement car cela implique directement une surconsommation, c’est cela qui amène le gaspillage, c’est à cause de l’energie facile, on se fou de tout, on jette, on se rend pas compte de ce qui à été dépensé pour arriver à ce dit produit.

              Vous pensez a tout alarme comme si le fait d’avoir moins d’energies mise à disposition était négatif.

              Alors que vous savez forcement que plus on va fournir d’energie, plus on va faire grossir les déchets car nous gaspilleront plus, les coûts de l’energie ne se répercutant pas assez fortement sur le prix global d’un article.

              C’est quand que vous allez comprendre que la solution ne viendra pas en produisant plus, mais justement, en produisant moins, voir beaucoup moins. Il faut recadrer les besoins.

              Il faut penser à combien coûte energétiquement un produit avant de le jeter à la poubelle au lieu de le réparer. A quoi cela est utile de dépenser de l’energie dans des produits qui finissent à la poubelle ? Des briquets...Des moteurs...je passe toutes les étapes intermédiaires...

              La mise en forme de matériaux pour obtenir des produits fini nécessite une quantité énorme d’energie éléctrique. Chaque fois que vous jeter un briquet à la poubelle vous jeter avec l’energie qui a été consommée pour le fabriquer. C’est pourtant clair...

              Croyez vous qu’il soit possible que la courbe de production soie « corrélée » (vous aimez ce language) avec la courbe de consommation d’energie ?

               smiley smiley

               smiley


            • Cassandre (---.---.238.19) 17 novembre 2006 09:22

              Où ai-je écrit qu’il fallait consommer plus ?!!??


            • Paldeolien 17 novembre 2006 11:11

              « Personne n’attend autre chose des EPR ou équivalent : tenir le temps de trouver mieux. »

              Mieux c’est quoi ?


            • mouflette (---.---.85.235) 16 novembre 2006 17:37

              Au point de vue écologique (? !) c’est à côté de la plaque : nucléaire, non merci ! Sur le plan orthographique, ne parlons pas de vos « recommandations » !


              • Paldeolien 16 novembre 2006 19:51

                Un verrou à faire sauter.

                L’energie éléctrique se stock. Air comprimé, Hydrogène, ça c’est du sur à 100%

                Un autre verrou à faire sauter.

                Nous gaspillons l’energie éléctrique dans les immeubles car ils sont mal isolés ou pas, et cela engendre un consommation d’éléctricité et donc un production démesurée par rapport aux réels besoin.

                Donc, pourquoi fabriquer d’autres centrales quand nous pouvons diminuer nos consommations et en plus installer une quantité carrément pas négligeable, rien qu’en éolien. Et en plus en solaire. Et en plus en géothermie. Et en plus on peut encore faire plus d’economies de chauffage avec les pompes à chaleur.

                Voilà un quantité non négligeable de plus. Et on voudrait nous faire avaler la pilule qu’il faut absolument de toutes urgence reconstruire des centrales ???

                Mais c’est du grand n’importe quoi, cela ne s’appelle et ne s’apparente en rien du tout a de la gestion.

                Par contre, on devrait se concentrer à enterrer les lignes éléctriques, pour justement les proteger du froid, car elles n’aiment pas cela. Même si cette technique est un peu plus honéreuse, elle a le mérite de faire disparaître les vilains pylones en ferrailles...

                Il me va bien moi ce visage/paysage énergétique et technologique. De la bonne technologie, visible à l’oeil, propre, maitrisée, simple, efficace, durable, esthétique.

                Une France technologique résolument tournée vers l’avenir au centre de l’Europe.

                Na ! C’est beau la technologie au service de l’environnement, c’est... paisible, apaisant...

                Pourquoi se faire chier lorsque la nature travaille pour nous... Pourquoi faire chier l’ecosystème ?

                Pourquoi n’arrete-t-on pas d’emmerder le MONDE ??? Vas-t-on enfin cesser de perturber la planète impunément ?


                • (---.---.213.31) 16 novembre 2006 20:30

                  Et après on se demande pourquoi l’Iran veut fabriquer des centrales et enrichir son propre Uranium... Eux aussi ont un cerveau et voient le vent tourner.


                  • Paldeolien 16 novembre 2006 20:38

                    On aura bien compris que c’est pour faire des bombes, exactement comme chez nous...


                  • Paldeolien 16 novembre 2006 22:23

                    Voilà un lien particulièrement interressant.

                    http://www2.ademe.fr/servlet/KBaseShow?sort=-1&cid=96&m=3&catid=12615

                    Là on regarde le pavé smiley

                    Diversifier la production d’électricité décentralisée

                    * Cadre général * Biomasse * Eolien * Géothermie * Solaire photovoltaïque * Solaire thermodynamique * Technologies marines

                    ******************************************************** * Solaire thermodynamique * ********************************************************

                    J’encadre, obligé là, c’est du rendement à 30%, des énormes gisement de soleil, de chaleur. STIRLING POWER pour ceux qui ne connaissent pas.

                    En Europe, cela existe déja, notez le.

                    http://www.xpair.com/RetD_JDCS.php?n=7

                    http://www.grc.nasa.gov/WWW/tmsb/stirling/doc/stirl_radisotope.html

                    //////////////////////////////////////////////////////////

                    Et maintenant regardez bien les principaux évaluateurs de ces technologies nouvelles en FRANCE, je reprends ce qui est ecrit sur le site de l’ADEME.

                    «  »«  »«  » Action de l’ADEME

                    L’ADEME se limite à l’évaluation régulière des progrès en performances et fiabilité de technologies en devenir comme le solaire thermodynamique, dont le potentiel d’application est très limité sur le territoire national. Dans ce cadre, elle contribue notamment au soutien de thèses portant sur les points « clés » de la technologie et au financement de l’action AIE Solar Paces.

                    Dans cette optique, elle participe à un groupe de travail informel, SOLTEC, sur la conversion de l’énergie solaire par les technologies à concentration. Ce groupe, animé par le laboratoire PROMES du CNRS, rassemble des équipes de recherche (CNRS, CEA), des industriels (Total, CREED), un producteur d’énergie (EdF), l’ADEME. «  »«  »«  »

                    ALORS DONC J’AIMERAIS QUE LES GENS QUI S’AMUSENT A DEVALUER MES COMMENTAIRES M’EXPLIQUENT POURQUOI EDF ET CONSORS EN SONT A EVALUER, ALORS QUE D’AUTRES PAYS AUTOUR DE NOUS EN SONT A PRODUIRE DES CHAUDIERES A CYCLE THERMODYNAMIQUE, ET TOUT CE QUI EXISTE COMME SOLUTIONS PROPRE STIRLING SOLAIRE Y COMPRIS !!!

                    C’est énorme ? vous ne trouvez pas ? tout cela mérite réellement un article digne de ce fait exemplaire (ironie)

                    Heureusement que l’Europe existe...


                    • Roland (---.---.41.188) 17 novembre 2006 00:50

                      Remarquez le nucléaire ça peut avoir un certain avantage pour la nature : avec les catastrophes que ça va engendrer, à chaque fois ça va créer une nouvelle réserve naturelle ! smiley

                      Oui ! La region de Tchernobyl, vidée de ses habitants pour des siècles est reconquise par la faune sauvage smiley


                      • Roland (---.---.41.188) 17 novembre 2006 00:52

                        C’est une nouvelle mode sur Agoravox que les liens qu’on met avec un commentaire n’apparaissent pas ? smiley

                        http://bendisplanet.blogspot.com/2006/04/ernobil-20-jarojn-post-la-nuklea.html


                      • Forest Ent Forest Ent 17 novembre 2006 10:56

                        Sans vouloir trop insister, je me permets de re-citer cet article :

                        http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=11680

                        Je n’ai pas changé d’avis. Le nucléaire n’est peut-être pas aujourd’hui un péril majeur pour l’humanité, mais il le deviendrait si elle l’utilisait à grande échelle.


                        • mescalito (---.---.101.8) 17 novembre 2006 12:20

                          @Paldeolien

                          Bonjour !

                          serait il possible d’apres vous de consommer plus, se déplacer plus, produire plus avec des énergies plus propres plus respectueuses de la nature ? les propositions sur l’éolien sont toujours malheureusement associés a un discours décroissioniste, moins consommer, se doucher a l’eau froide quand ya plus de vent pour mon éolienne (je caricature mais c’est presque ca...). et puis j’ai l’impression que ces technologies plus propres ne sont adaptés que pour les maisons individuelles. que fait on pour les grandes villes, et surtout pour les entreprises ?

                          merci et bon courage !


                          • parkway (---.---.18.161) 17 novembre 2006 13:01

                            a mescalito.

                            Consommer plus ? alors que nous sommes déjà tous en danger de mort à plus ou moins long terme ?

                            Il faut diminuer la consommation et empêcher les multinationales et leurs financiers de foutre le bordèle !

                            mais pour cela il faut des décisions politiques fortes.

                            les connards présidentiables n’en sont pas capables : on esr vraiment foutu !


                          • mescalito (---.---.101.8) 17 novembre 2006 13:23

                            voila le probleme ! il y a pour moi 2 discours dans ce que tu dis : 1-écologie, consommer plus propre. 2-consommer moins, au détriment de la qualité de vie.

                            il faut faire passer le 1er discours avant le 2e, sinon vous ne toucherez que tres peu de personne et souvent vous precherez des convaincus ! tout le monde n’est pas sado maso et n’a pas envie de lacher son confort ! ;)


                          • (---.---.30.134) 19 novembre 2006 16:31

                            http://www.grainvert.com/article.php3?id_article=1010

                            on a encore frôlé l’incident majeur, 2 fois en un an. Les allemands, comme les français, disent que cela ne pourrait pas se produire en fRrance. Ah bon ? Et la foultitude d’incidents, de fuites sur nos centrales ? Toutes bonnes nouvelles censurées par EDF. le nucléaire ne représente que 2% de l’energie produite sur la planete, c’est encore trop. De toutes facons, il reste moins de 40 de réserves d’uranium. A quand l’invasion du niger à de vils prétextes ?

                            lire aussi http://www.grainvert.com/article.php3?id_article=854&var_mode=recalcul


                            • mathieu (---.---.188.187) 19 novembre 2006 18:29

                              non tu te trompe sa n’est pas 2 accidents majeurs, mais en verité 3 qui ont ete eviter depuis fin juillet. 2 en suedes et 1 en france. Sa ne fait que de commencer, nos centrales sont veillissantes, le resultat de pareil catastrophe sera pire que tchernobyl, pour l’instant tout va bien, mais jusqu’a quand ?.


                            • Taupine 19 novembre 2006 21:50

                              L’électricité ne se stocke pas, on peut seulement convertir de l’électricité en énérgie chimique/potentiel ( comme quand on remonte l’eau dans un barrage ).

                              Consommer un Watt à partir d’un stock d’hydrogène implique d’en consommer environ 4 à5 fois plus. Car la manipulation de l’hydrogène ( Production + Stockage ) est très gourmande en énergie.

                              Ce rapport qui dit qu’actuellement seul l’énergie électro nucléaire est à même d’assurer l’approvisionnement énergétique mondiale en électricté est absolument réaliste.

                              La plupart des technologies de production d’électricité « propre » sont mort-nés car incapables de passer à l’échelle.

                              Rien que pour supprimer les centrales thermiques classiques francaises il faudrait couvrir entierement l’équivalent d’environ 2 départements. Multipliez environ par 10/12 pour l’ensemble de la consomation française. Au vu des sites éoliens possibles cela veut dire Bretagne + Haute et Bassse Normandie + Languedoc-Roussilon couverte d’Eoliennes.

                              De même le photo voltaique est trop irrégulier sur la journée et sur l’année pour permettre une alimenation efficace. 5 Fois plus d’énergie en été qu’en hiver, or on concomme beaucoup plus en hiver qu’en été.

                              La géothermie dites « haute énérgie » est extremement complexe à mettre en place dans une région qui n’est pas sur une faille ou pres d’un volcan. En france la seule usine est obligé de forer à plus de 5 km ce qui implique des contraintes matérielles extremes qui ne sont pas résolus.

                              La plupart des énérgies renouvelables ne sont actuellement que des solutions extremêment locales et peu ou pas industriables encore.

                              L’énergie atomique est aujourd’hui la seule qui possede les caractéritiques industriels ( Puissance, régularité, commandable).

                              A l’heure actuelle le meilleur moyen de préserver l’environnement est de ne pas perdre d’énergie. C’est à dire renover les habitations, diminuer la conso des différentes appareils, esperer l’apparition de supra-conducteur à température ambiante ( 25% de l’éléctricité mondiale est perdu chaque année par effet joule ) et pis réaliser cette vieille chimère de la fusion .

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès