Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Erreur de produire plus pour gagner plus

Erreur de produire plus pour gagner plus

La majorité des français est persuadée qu’une croissance économique (produire plus pour gagner plus) suffira à elle seule pour résoudre les principaux problèmes économiques de la France, de l’Europe et plus globalement du monde.Pourquoi la croissance ne peut en aucun cas résoudre durablement les problèmes économiques, de qualité de vie... mondiaux ?

Exemple

Ce sujet étant compliqué à vous expliquer par écrit, il est illustré par un exemple.
Plaçons nous dans une économie de marché mondialisée. Les grands groupes possèdent des filiales dans plusieurs pays. Lorsqu’un Groupe veut augmenter ses revenus, il prévoit son expansion dans un contexte économique mondial.

Il est possible de considérer l’économie (ou l’argent, la valeur monétaire) comme un gâteau qui pèse toujours le même poids.
Pourquoi il fait toujours le même poids ?
L’argent ne se fabrique pas à la demande, sinon il suffirait de fabriquer beaucoup de billets pour rendre tout le monde riche. Cette solution crée de l’inflation au sein d’un pays, le prix des produits augmentent...

Le gâteau est une représentation de la planète Terre. Ses ingrédients sont les ressources naturelles. Les consommateurs de ce gâteau : c’est nous, les citoyens du monde.

La façon de partager ce gâteau entre les citoyens crée des parts de taille plus ou moins importante. Une part représente la source de revenu d’un citoyen (son salaire, ses revenus boursiers, immobiliers...)
Dans cet exemple, le gâteau représente l’argent mondial, cela signifie que les citoyens possède plus ou moins d’argent selon la taille de leur part du gâteau.

La solution logique qu’il nous vient à l’esprit, est de couper le gâteau en part égales entre tous les citoyens. Pour l’argent, il est possible d’appliquer le même principe, en tenant compte des contraintes économiques et du travail de chacun.
Pour créer de l’innovation technologique, artistique, sociale, les entrepreneurs, salariés, artistes... doivent avoir un gain plus ou moins important à la clé (une plus grosse part du gâteau que les autres) tout en permettant à chacun de vivre dignement (nourriture, logement, un minimum de loisirs). D’où la proposition de l’EMR (Écart Maximum de Revenus).

Le problème posé par la croissance, la production

Pour qu’un pays puisse augmenter sa croissance économique, il doit donc produire plus. Il y a toujours 2 solutions envisagées :
la production de biens est déplacé d’un pays à un autre (le cas du made in france qui est devenu du made in china).
le pays produit beaucoup plus de biens qu’il n’est nécessaire (dans le monde). Ce qui lui fait des stocks à écouler, d’où la société de consommation actuelle. Par exemple, pourquoi changer de téléphone portable d’ordinateur, de voiture... avant que le produit ne soit complètement hors d’usage ?

Solution de la production de biens

Toujours dans dans une économie de marché mondialisée, pour un pays souhaitant augmenter sa production de biens (par exemple des avions, des automobiles...) et dégager plus de bénéfice. Sa seule alternative est de trouver un autre pays à exploiter (main d’oeuvre corvéable, sous payée). Ou d’utiliser ses propres ressources humaines qui seront également exploitées.

Pour ce pays exploité (au hasard la Chine), son économie augmente de façon exponentielle, par contre seulement le gouvernement (une dictature) et quelques rares privilégiés en profite, les travailleurs (principaux créateurs de richesses) ont très peu de droits (peu de vacances, journées de travail interminables...), cela ressemble de très près à de l’esclavage moderne.

Qu’adviendra-t-il lorsque ces travailleurs exploités demanderont (à juste titre) les mêmes droits que les travailleurs européens (congés payés, salaires décents...) ?
En restant la logique de la production de biens, il sera nécessaire de trouver un autre pays à exploiter (avec de la main d’oeuvre corvéable et peu coûteuse). Ce prochain pays (ou groupe de pays) sera peut être l’Afrique ou un autre (lequel à votre avis ?).

Ce mode de production comporte une éthique peu recommandable, il représente « l’exploitation de l’Homme par l’Homme ».

Solution produire plus

Un pays choisit de produire des biens supplémentaires, sa logique est donc de trouver des clients (à tout prix) pour justifier cette production. Il s’ensuit toute une stratégie marketing, publicité omniprésente, pour « obliger, inciter » les citoyens à acheter ses produits.

A l’heure actuelle, notre mode de société est entrain de dilapider toutes les ressources naturelles à une vitesse hallucinante. Cela engendre de la pollution, une destruction massive de la planète.

Chaque année, nous consommons plus de ressources naturelles que la planète Terre ne peut régénérer. En toute logique, sur du long terme, nous allons au devant de gros problèmes.

C’est le principe de la société de consommation, la société n’a qu’une vision à très court terme, tout en laissant aux générations futures les problèmes environnementaux. Il est important de prendre conscience que les ressources naturelles ne sont pas inépuisables.

Finalement, la solution « produire plus pour gagner plus » :

  • Résout peu de problèmes sur le long terme.
  • Crée beaucoup plus de problèmes qu’elle n’en résout.
  • Nous amène à notre propre récession.

Solution proposée

Dans une économie de mondialisation, comme dans un groupe d’entreprises, il est possible de privilégier la qualité sur la quantité. Chaque pays ou groupes de pays (Europe, États Unis, Afrique, Chine...) possède une ou plusieurs spécialités dans la réalisation (innovation, expertise technologique..), la production de biens (matériels, services, denrées alimentaires...).

L’objectif étant que chaque pays crée des produits de qualité et uniquement ce qui est nécessaire à la population mondiale.
Un meilleur respect de la planète Terre, en exploitant intelligemment les ressources naturelles : optimisation et utilisation des énergies renouvelables, recyclage des déchets...
Aujourd’hui, nous possédons l’intelligence et les avancées technologiques nécessaire pour vivre en harmonie avec la nature, tout en ayant un train de vie agréable (des loisirs, confort de vie...).

Cette proposition sera prochainement détaillée dans un article beaucoup plus complet et réfléchi.

Et vous, pensez que la croissance peut résoudre nos problèmes sur le long terme et pourquoi ? Avez d’autres solutions ?

Pour plus d’informations, nous vous conseillons de regarder le documentaire intitulé « La 11ème Heure » réalisé par Nadia Conners, Leila Conners Petersen.

Moyenne des avis sur cet article :  3.7/5   (40 votes)




Réagissez à l'article

12 réactions à cet article    


  • quen_tin 30 août 2008 14:16

    Je trouve cet article très interessant. Il montre bien les impasses du fonctionnement actuel.

    Pour ce qui est des solutions, la solution proposée est en quelque sorte une solution "idéale" mais comment faire en sorte qu’elle soit simplement naturelle pour les entreprises, c’est à dire que finalement ce soient dans leur intérêt ? Cette solution passe-t-elle par une politique économique ? Par un nouveau modèle d’entreprise ?

    D’après moi l’impasse viens de la concurrence. Notre économie n’est pas basée sur la coopération mais sur la concurrence. Si l’on veut produire plus pour gagner plus, ce n’est pas parcequ’on a besoin de plus de biens, mais parceque si on ne le fait pas, nos voisins le ferons à notre place et nous vendrons leurs biens. C’est la concurrence qui génère une espece d’escalade à la production. Comment enrayer cette concurrence ?



    • Tintin Tintin 30 août 2008 20:05

      Vous me donnez l’impression que vous considérez la production comme un objet complètement indépendant de la consommation. Si la consommation suivait aussi simplement la production, de facon quasi linéaire, il suffirait effectivement de produire plus pour consommer plus.

      En réalité, une entreprise va s’efforcer de produire des biens ou des services qui répondent à la demande, sinon elle fait faillite. Elle peut tenter de créer une nouvelle demande, un nouveau "besoin", mais ca ne peut se faire sans le consommateur qui est quand même celui qui décide in fine s’il veut ou non consommer tel ou tel produit, avec ou sans pub.

      Quand une entreprise délocalise sa production pour abaisser ses coûts de production, c’est pour rester compétitive sur le marché, cad proposer le prix le plus bas possible... pour satisfaire la demande du consommateur. Parce que l’intérêt du consommateur, qui est en passant la personne la mieux placée pour le connaître (son intérêt), a été de privilégier le prix. Et c’est le cas de toutes les personnes ayant un faible revenu. Un consommateur plus riche aura peut-être une demande différente, meilleure qualité, meilleur respect de l’environnement, etc..

      Effectivement, si tout le monde avait des revenus suffisants, le prix ne serait plus le critère principal, mais voila, vos revenus dépendent de ce que vous produisez. La boucle est bouclée. Et la meilleure facon d’augmenter les revenus, c’est non pas d’augmenter la production, mais de satisfaire la demande, ce qui peut impliquer une hausse de la production. Et heureusement qu’il y a une demande en occident, car c’est grâce à elle que le niveau de vie en Chine et ailleurs augmente.

      Alors effectivement, il y a en Chine et surtout ailleurs, des conditions de travail lamentables. Mais ce qu’on a perdu de vue en occident, c’est qu’une personne ne va pas travailler 12h par jour, 7 jours sur 7, simplement par gratitude envers son employeur. Cette personne n’a tout simplement pas le choix, parce que c’est ce boulot pourri ou crever de faim.

      Alors oui, les gouvernements, les institutions internationales ont un rôle a jouer pour lutter contre ces abus, mais ce n’est pas parce qu’il y a des patrons peu scrupuleux qu’il y a des pauvres, ce serait plutôt l’inverse. En passant, la société de consommation n’est pas apparu avec la mondialisation, la encore, ce serait plutôt l’inverse.

      Une petite chanson de 1955 :
      www.dailymotion.com/video/xrmbz_la-complainte-du-progres_fun


      • quen_tin 31 août 2008 13:39

         > ce n’est pas parce qu’il y a des patrons peu scrupuleux qu’il y a des pauvres

        C’est peut être parcequ’il y a des politiques peu scupuleuses ?


      • Jordi Grau J. GRAU 30 août 2008 22:00

        Merci pour cet article, dont une bonne partie me semble très convaincante.

        La fin est cependant un peu ambiguë, lorsque vous parlez de la spécialisation des différents pays producteurs. Il aurait fallu ajouter, peut-être, que cette spécialisation ne doit pas être excessive. Deux raison à cela :


        - comme vous le dites très justement, il faut limiter la production afin d’économiser les ressources de la planète, qui sont limitées. Or, cela impose une relocalisation de l’économie, pour éviter le gaspillage d’énergie et la pollution des transports. Que quelques produits soient destinés à l’exportation, pourquoi pas, mais cela doit être l’exception.

        - une spécialisation excessive, notamment dans le domaine agricole, entraîne une dépendance excessive des pays (ou régions) les uns par rapport aux autres - d’où des phénomènes d’exploitation et de domination. Si un pays n’a pas de souveraineté alimentaire, il est condamné à subir le diktat de ceux qui lui fournissent de quoi survivre. Il en va de même pour l’énergie. Il faut donc, dans l’idéal, que chaque pays puisse subvenir tout seul à ses besoins fondamentaux. Cela n’empêchera pas les échanges avec le reste du monde : les hommes sont avides de nouveauté dans le domaine culturel, scientifique, artistique, technique, etc.


        • tvargentine.com lerma 31 août 2008 00:24

          Décidement,même le samedi les tenants du TSS insistent lourdement dans leur conception négative de la politque du gouvernement !

          Vous écrivez "La majorité des français est persuadée qu’une croissance économique

          est persuadé !!!!!!

          OUI et cela ne doit pas vous empêcher d’aller à la pêche ,car vous devrez savoir que Nicolas Sarkozy sera réélu en 2012 (peut etre au 1° tour ???) sur son BILAN !!!!!

          Votre article laisse entendre que les français sont des gros cons indignent de voter !

          Belle conception idéologique d’extreme gauche que de refuser la démocratie et le choix du vote démocratique des élections


          • quen_tin 31 août 2008 13:36

            @Lerma

            Je ne comprends pas pourquoi vous faites référence à Nicolas Sarkozy dans ce contexte.
            L’auteur présente une certaine vision de l’économie, mais n’a fait aucune référence à la vision économique de Sarkozy. Peut être même que celle ci s’accorde avec celle là, qui sait ? (Par exemple Sarkozy a lancé une reflexion sur des alternatives à "l’objectif de croissance". Il propose de taxer le capital pour soutenir le RSA. Il veut supprimer la publicité sur la télévision de service publique.)

            J’ai l’impression que vous assimilez toutes les opinions contraires à la votre à celle d’"ennemis de sarkozy". En quelque sorte vous divisez le monde en deux : les pros et les antis sarkozy ? Cette attitude est un peu réductrice. Je ne pense pas que les pros ni les antis soient toujours d’accords entre eux.


          • Pourquoi ??? 31 août 2008 07:41

            Lerma devrait moins piccoler le samedi soir...

            @ l’auteur : hâte de lire la suite. J’espère que vous développerez l’idée de re-localisation comme le suggère J.Grau. Depuis longtemps je pense que c’est la seule alternative, mais qu’elle ne pourra s’appliquer que suite à une énorme catastrophe mondiale qui nous obligera à remettre à plat tout notre système actuel de production-consommation.


            • Kassad Kassad 31 août 2008 13:58

              La comparaison de la terre comme un aliment de taille fixe est une idée aussi simpliste que fausse. Prenons l’exemple des hydrocarbures dont la seule utilisation fut longtemps de servir à calfater les coques de navire, ce sont les avancées en thermodynamique, ie la découverte du moteur à explosion, qui l’a rendu "utile" à l’humanité. Croire que les ressources de la terre sont épuisables est une forme de pari négatif (il n’y aura pas de découverte scientifique majeure). Un autre exemple est celui des services qui représente une part toujours plus grande dans l’économie et dont on a du mal à voir qu’elles sont en lien direct avec les ressources de la terre (par exemple un prof de piano, un masseur ont ils besoin de ressources non renouvelable pour leur activité économique ?).

               Ce qui me choque surtout dans cet article est que la solution proposée repose sur la présomption fatale qu’il est possible de rationnellement connaître les besoins. Je cite : 

              "L’objectif étant que chaque pays crée des produits de qualité et uniquement ce qui est nécessaire à la population mondiale."

               Qui va décider ce qui est "uniquement nécessaire à la population mondiale" ? Qui va appliquer la force s’il se trouve des personnes pour juger que cet "uniquement nécessaire" ne leur suffit pas ?

              Un tel système s’appelle le communisme, et on a vu comment cela a ruiné tous les pays qui l’ont appliqué. La ruine n’est pas une notion abstraite comme nous le rappelle les crèves la faim de Corée du Nord.


              • quen_tin 31 août 2008 22:27

                La découverte du moteur a explosion a rendu les hysrocarbures beaucoup plus "épuisables" non ?

                Si l’économie n’est pas entièrement basée sur les resources naturelles, comme le montre la production de service, ça n’empeche pas que celles ci soient épuisables, ce qui concerne une large partie de l’économie, celle des biens materiels.


              • Kalki Kalki 4 septembre 2008 16:01

                Question de nombre ...

                Quand on parle de croissance économique, la démographie est surement une clé de mesure intelligente pour garder les pieds sur terre.

                La démographie, c’est le nombre d’animaux humain a tenir compte dans le systeme(qu’il soit un rouge du systeme ou non).

                Un exemple tangible :
                Quantitativement une personne ou une famille n’aura pas plus de 2 voitures.
                ( De nos jours on pourrait empiler les véhicule a 4 roue encore en fonctionner et faire deux fois le tour du monde ).
                Que se passe t’il si les chinois rajoute a eux seul un ou 2 tour en plus ?

                N’en ont t’il pas le droit ?

                Il ne faut pas proner une décroissance (ni une croissance sans aucune limite raisonnable), mais une adéquation démographique au ressources renouvellables, a l’espace disponible.

                Si les politique n’ont pas la force de prendre cette saine décision(face au monde économique, a tous les lobbys, et a tous cette idéologie), il faudras la prendre a leur place !

                Tout en laissant une place au vivant, a la nature.

                Si l’on ne veut pas totalement la détruire ou la maitriser, c’est un autre débat.


                • Kassad Kassad 4 septembre 2008 23:09

                  Et concrètement on aboutit à quoi ? Tu veux limiter les naissances, forcer une politique à un enfant ? Tuer les vieux ? 

                   Rien qu’une expression comme "le nombre d’animaux humains" me fait mal au coeur...


                • Kalki Kalki 5 septembre 2008 19:49

                  Oui , ca te fais mal au coeur, mais regarde jusqu’ou ce coeur peut nous mener
                  La surpopulation est elle ’bien’’ ?

                  N’y a t’il pas des concéquences sur les personne et sur la nature meme de l’humanité ?

                  Pour prendre des décisions il faut se placer en adulte.

                  C’est la base de la philosophie.

                  La raison, l’intelligence
                  contre toute déraison, tout sentiement viscéral ou idéologico-sentimentaliste.

                  Sinon on ne n’a pas le droit de se plaindre si on refuse d’utiliser la solution la plus raisonné, la plus logique, et respectant au final plus l’humanité que tu ne le pense.

                  On va pas tuer les etres.
                  Les tuer, comme en faire naitre de trop est condamnable ...

                  Il n’y a pas de systeme ’stable’ mais nous, nous qui pouvons penser, et décider (apres avoir fait tant de mal et de chose mal) nous devons décider de viser une situation stable.

                  Le contraire serait plus inhumain qu’humain.



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès