Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Et avec son PC y prendra quoi l’monsieur ? Un Windows ou un Linux (...)

Et avec son PC y prendra quoi l’monsieur ? Un Windows ou un Linux ?

Vous n’avez jamais entendu cette phrase dans la bouche des vendeurs du rayon informatique de votre distributeur. Vous auriez pourtant du.

A peine la décision de la Cour d’appel confirmant la peine de 532 millions d’euros à l’encontre des opérateurs du Cartel des mobiles a-t-elle été rendue que l’UFC-Que choisir lance une nouvelle campagne, cette fois contre Hewlett Packard, Auchan Bagnolet et Darty Les Halles.

Voilà des années que les internautes faisaient entendre leur voix contre la fourniture systématique de l’opérateur système Windows de Microsoft avec le matériel informatique, pratique particulièrement répandue et à laquelle il n’était possible d’échapper quasiment qu’en montant soi-même sa tour (alors que les professionnels peuvent bien plus facilement obtenir un PC nu, c’est-à-dire sans OS). Phénomène accentué donc par l’explosion des ventes de PC portables (et ici). Après des années de sensibilisation, la DGCCRF commence à prêter davantage d’attention au problème.

S’il est prévu de sanctionner les ventes liées comme abus des positions dominantes, le droit de la concurrence n’était cependant pas applicable à ce type de pratique.

En effet, les deux plus grands textes en droit de la concurrence sont l’interdiction de l’abus de position dominante, et l’interdiction des ententes (respectivement les articles 81 et 82 du traité instituant l’union européenne, transposés dans le Code de commerce aux livre IV, et reproduits dans le Code de la consommation).

Si Microsoft a déjà été condamné par la Commission européenne pour la vente liée de Windows média player à son opérateur système, les conditions d’application de l’article 82 du traité ne sont pas réunies en ce qui concerne la fourniture de Windows aux ordinateurs vendus montés.

En ce qui concerne l’affaire précédente, Microsoft utilisait sa position archi dominante sur le marché des opérateurs systèmes pour attaquer un marché en aval : celui des lecteurs médias. En fournissant gratuitement Média Player, Microsoft voulait réitérer sa stratégie « Internet Explorer » : étouffer dans l’œuf ses concurrents en dissuadant le consommateur de prendre le temps de comparer et de choisir son explorateur. Car si les logiciels considérés sont gratuits, les accords publicitaires notamment peuvent financer leur production, et parfois les rendre rentables, le temps de se construire une notoriété et d’accumuler les actifs permettant d’attaquer d’autres marchés de logiciels.

En l’occurrence, ni les constructeurs, ni les distributeurs ne peuvent être considérés comme en position dominante sur le marché des PC montés. Ce n’est donc pas sur le texte de l’abus de position dominante que l’action contre la « Taxe Windows » sera portée. Pour pallier cette faille, le droit français prévoit dans son Code de la consommation l’interdiction de la vente liée au consommateur (Article L122-1).

Il devrait ainsi être possible pour le consommateur de pouvoir acheter soit la licence Windows pour un prix A, soit le PC nu pour un prix B, soit les deux ensemble pour un prix de A + B. Ironie du sort : Dell propose aux professionnels une offre d’ordinateur sans Windows XP, 75 euros moins chère qu’équipé de l’OS, alors même qu’il s’agit d’un contrat entre professionnels (quoique le droit de la consommation s’y applique parfois, mais c’est un autre débat). Pour les consommateurs, la licence de l’OS atteint généralement 10 à 20% du prix total d’achat.

La plupart du temps, Windows est en cause, mais selon 01.net, Carrefour pratique également la vente liée, cependant cette fois avec Linux comme OS. La route est encore longue avant que ne soit assuré au consommateur un choix non faussé de son OS.

Nous vivons une époque charnière : alors que la conscience de la gravité des dommages causés au marché par les atteintes à la concurrence émerge en Europe, les Anglo-Saxons engluent les institutions européennes dans les sophismes des économistes chicagoïens qui assimilent indûment la vente liée au "bundling" (le bundling, c’est vendre par exemple des chaussures avec leurs lacets).


Moyenne des avis sur cet article :  4.72/5   (157 votes)




Réagissez à l'article

55 réactions à cet article    


  • Depi Depi 15 décembre 2006 10:05

    Bundling The grouping together of associated services/projects in order to acquire (more advantageous) financing as a single service/project

    En soit, ce n’est pas tellement répréhensible que ça d’associer la vente liée au bundling. Surtout que pour bon nombre de personnes, il leur est sans doute plus évident de travailler avec Windows ou de l’utiliser alors qu’à leur travail c’est cela qu’ils utilisent depuis des années en général.

    Après c’est sur qu’il peut y avoir abus de position dominante et qu’il faut laisser le choix, là est tout le débat !


    • Liberte (---.---.228.10) 15 décembre 2006 10:59

      Et le débat il est vite fait. Il faut qu’il y est un choix, il faut imposer un choix, même si les plupart des consommateurs n’en n’ont pas envie (du moins au début). Pourquoi ? Pour le bien du marché, parce que dans une économie libérale on ne peut pas se permettre de laisser des monopoles, encore moins dans des domaines comme l’informatique, qui prend plus d’importance chaque jour.


    • Johan Johan 15 décembre 2006 14:19

      Le Bundling est une vente liée, mais elle est légale. Pour rester sur l’exemple des chaussures, tu ne peux pas refuser les lacets contre une ristourne.

      Les anglosaxons utilisent le mot de Tying pour la vente liée illicite, et le mot de bundling pour la vente liée licite.

      Le lien ( smiley) suivant est plus pertinent que celui de l’article

      http://ideas.repec.org/p/pse/psecon/2006-02.html


    • Serpico Serpico 25 décembre 2006 12:22

      Depi :« Après c’est sur qu’il peut y avoir abus de position dominante »

      *************

      Comment ça « Après ? »

      Il y a DEJA abus de position dominante quand on vous refile windows déjà installé.

      Pourquoi supposerait-on que tout le monde utilise déjà windows ? Le vendeur devrait se placer en terrain neutre et ne proposer que le PC nu avec l’option d’acheter ou non des systèmes d’exploitation.

      Ou alors Microsoft devrait monter lui-même ses PC et les vendre AVEC son système.

      Microsoft est un vrai parasite.


    • Cradyou (---.---.7.139) 15 décembre 2006 11:51

      Oui, mais voilà, tout ceci ne semble pas effrayer nos complices du monopole informatique : http://www.zdnet.fr/actualites/informatique/0,39040745,39365641,00.htm

      « HP et Microsoft consacreront 300 millions de dollars pour doper leurs ventes croisées »

      Le voilà le choix selon MS/HP : on s’associe et investit pour votre bien et que vous ne souhaitez rien d’autre. smiley


      • (---.---.229.236) 15 décembre 2006 11:52

        Encore des Linuxiens qui vont faire chier des millions de gens, alors que Linux pratique un dumping sauvage dans le marché des OS en ne payent pas ses programateurs, ni taxe, ni cotisation social, contrairement à Microsoft ou a Apple.


        • Frednetick Frednetick 15 décembre 2006 12:08

          C’est le principe même du logiciel libre que de s’appuyer sur la volonté des gens de partager.

          Frednetick depuis une kubuntu.

          PS : n’oubliez pas de payer en plus pour word, excel etc, moi j’utilise OpenOffice, il paraît que c’est gratuit.. smiley


        • Frednetick Frednetick 15 décembre 2006 12:11

          Ce qui est fort dommageable quand on connait l’immense quantité de logiciels libres avec lesquels sont livrées les distribution linux.

          Du multimédia au traitement de texte, a la retouche d’image, au chat, au navigateur internet.. Tout est gratuit et déjà préinstallé.


        • (---.---.6.84) 15 décembre 2006 12:15

          linux c’est freeware man, t’as rien compris, si tu developpe sur linux, t’as rien a payer mais juste a partager ton travail pour que tout le monde l’utilise...


        • (---.---.6.84) 15 décembre 2006 12:18

          windows ou linux c’est pareil, quand ya une GUI c pour les pd...

          moi je fais que du mainframe (ibm) et du Gecos7, c tout fuck that rulez !!!


        • Cradyou (---.---.7.139) 15 décembre 2006 13:24

          Le clavier et la ligne de commande c’est pour les neuneus, moi j’utilise ma voix, du papier, un crayon, une gomme pour commander à la secrétaire, et ça marche : j’ai du café quand je veux et mes clients me payent illico... alors ton gcos, ton dos et tout ça, m’étonnerai qu’il égale mon pouvoir. smiley

          Font chier ces windowsiens, ces linuxiens et autres informaticiens à me pomper l’air quand il s’agit de me refourguer du matos qui ne me sert à rien. Alors je veux bien payer pour de la ferraille, mais payer en plus pour un truc alors qu’il y a mieux et gratuit (ou financé par des boîtes qui veulent me refourguer le matos), non très peu pour moi.


        • Bef (---.---.205.80) 15 décembre 2006 13:26

          Ouais, vive vi et ed !! grep is your friend ! (pour ceux qui ne connaissent pas vi ni ed, ni grep, désolé pour cette « private joke »)...


        • Ced (---.---.235.190) 15 décembre 2006 13:57

          Pour info, un programmateur c’est ce qu’il y a sur les machines à laver par exemple ...


        • (---.---.234.198) 15 décembre 2006 14:31

          Ridicule, les programmeurs de distrib linux sont payés ! Renseignez vous sur l’économie du libre avant de sortir des énormités.. Le libre n’est pas forcement gratuit.


        • (---.---.6.84) 15 décembre 2006 14:35

          que viens tu foutre ici alors si t’utilise pas ce choses « immondes » ?

          Je crois que je viens de trouver le plus grand trolleur d’agoravox.... alors si tu utilise du papier et de la gomme, qu’est ce que t’en a a foutre de savoir qu’un truc gratuit existe et que nani nana.....

          essaye le trico pour passer le temps c pas mal....cela dit pour poster ton post t’as quand meme du te connecter ? a moins que tu sois un de ses hommes sans bras (ou sans cerveau ca marche aussi) qui ne peut manipuler aucune souris ou clavier ?


        • (---.---.6.84) 15 décembre 2006 14:37

          et mec c koi ton pouvoir alors ? ct toi chichi en fait.... t’as le doigt sur le bouton et le telephone rouge a l’oreille..... ????

          ouaisssss moi j’ai le pouvoir... ahahahahahah, je suis le maitre du monde !!!!!

          petite baltringue va, retourne jouer au billes avec tes copains, tu as le pouvoir de toutes les raffler....


        • Richard (---.---.193.53) 15 décembre 2006 14:38

          Juste un conseil : allez tout en bas de la page d’Agoravox. Ohh, mais que voyez-vous ?? AGORAVOX UTILISE LES TECHNOLOGIES DU LOGICIEL LIBRE : SPIP, APACHE, LINUX, PHP, MYSQL, DEW PLAYER. Fuyez Monsieur, fuyez !


        • (---.---.6.84) 15 décembre 2006 14:44

          une balle dans la tete de bill, c’est la seule sollution... ou alors passons nous tout simplement de l’informatique et revenont au meme methodes....

          parce que de toute façon, les avancées et prouesse technologique ne sont la que pour creer des besoin et pour satisfaire la branlette intellectuelle d’une certaine elite...

          Apres une certaine experience en production et chez de tres grand comptes, je peux te l’assurer, peut etre 20 % des projets sont vraiment legitime... le reste c’est de la branlette pour boutoneux....


        • Bill Bill 15 décembre 2006 15:25

          « Une balle dans la tête de Bill », c’est vraiment pas gentil ça ! smiley smiley smiley


        • (---.---.140.137) 16 décembre 2006 09:57

          @IP:xxx.x33.229.236,

          Qu’avez-vous compris au film ? Personne ne vous empêche d’apprécier votre OS, mais de grâce, n’imposer pas votre vision étriquée. L’heure est suffisamment grave, et votre indépendance, ou plutôt votre soumission en est la cause.

          @ tous,

          Un parallèle avec la téléphonie est effectivement de bons augures. Mais la France ayant encore trop de retards sur les nouvelles pratiques technologiques, nous n’espérons rien de bon dans un proche avenir.

          Au sujet des condamnations, c’est l’État qui empoche les quelques petits 500 millions d’€ ! Le consommateur peut toujours se brosser, et même s’il y arrive après 10 ans de procédure, il ne touchera tout juste qu’une cinquantaine d’€ ! La belle affaire... ! Et ce n’est qu’un exemple sur des millions d’autres !

          Aujourd’hui, plus qu’hier encore, c’est Monsieur tout le monde, avec très peu de notions informatiques, qui découvre l’internet. Du tout cru pour le business et autres profiteurs. Les grands gagnants sont les Majors, les hackeurs, les États et autres mafieux. C’est beau l’info...

          Plus de 80% de pigeons, par ici la bonne soupe ! Il y a donc une forte probabilité que vous soyez dans le lot !

          Nous viendrait-il à l’idée de conduire un véhicule spatial allant à la vitesse de la lumière sans aucune notion ? Ben oui, c’est ce que nous faisons tous les jours !

          C’est la meilleure façon d’apprendre, car les échecs sont source d’apprentissages, à condition de comprendre nos erreurs.

          Comprenons-nous nos erreurs ? 1% ? 5% ? moins de 10% c’est une évidence, sur les milliards d’informations à la seconde, cela ne fait pas grand-chose, même pour un pro, alors un débutant... Mais les pro ont des notions et de la méthode de l’expérience.

          Pourtant l’informatique, c’est très simple à la base et n’importe quel enfant de 6-8 ans peut comprendre cette logique. Le plus complexe étant le nombre de sujets, qu’il nous faut relier.

          L’interface graphique, c’est un piège, mais l’informatique ne se serait jamais développée si elle n’avait pas existé.

          Combien d’entre nous, utilisons une console en ligne de commande ?

          Pourtant, la puissance du langage Linux ne peut être comprise que par sa syntaxe.

          Quand une majorité aura compris cette question, alors un monde nouveau se fera.

          Mais, je doute fort que se soit demain, et d’ici là, les grosses majors auront la main mise sur le système, car même Microsoft, se met à Linux ! avec 10 ans de retard par rapport à Apple, mais mieux vaut tard que jamais ! Google et bien d’autres aussi...

          Pouvons-nous participer au développement du réseau sans notion ? Oui, mais les dangers sont réels, la nature humaine est ainsi faite.

          Comment ne pas tomber dans les pièges ? Il faut tomber, comprendre, se relever, c’est comme cela que l’homme apprend à marcher.

          Aprés, il se regroupe, car l’union fera toujours sa force. Nous sommes nombreux dans cette phase, mais pas encore assez. Le simple fait d’utiliser les forums, sont un premier pas.

          Alors, debout, réveillez-vous, il faut en mettre un coup, et pas qu’un petit !

          Virrez vos logiciels propriétaires ! à la poubelle !

          Ils vous font perdre du temps et argent. Ils empêchent de tourner rond, et ralentissent le progrès. Virrez ces voleurs qui ne pensent qu’à leurs propres petits intérêts, mais certainement pas au votre !

          Ils vous compliquent la vie tous les jours un peu plus, et se ne sont que les honnêtes citoyens qui en font les frais.

          Si une majorité en prend conscience, cela sera déjà un bon début. Mais pour en prendre conscience, il faut s’informer et véhiculer l’information. Copier-coller, c’est simple et cela va vite...

          Boycotte total des logiciels propriétaires, sans exceptions, car ils ne sont que le brevet de l’ignorance !

          Votre PC peut fonctionner 1000 fois mieux avec 10 000 fois plus ! Et plus besoin de piratage ! Plus sécure !

          Alors, n’hésitez plus, les Linuxiens sont prêt à vous aider si vous cherchez à comprendre, sinon payer, non, raquer c’est plus approprié.

          Ce n’est pas difficile à comprendre ? Vous aimez le progrès ? Changer de programme !

          Vive le Libre ! Vous en êtes condamné, que vous le vouliez, ou non, sans le savoir ou le comprendre !

          Ou acceptez votre soumission et fermez là ! C’est la moindre des choses pour une condition d’esclave !

          Non, mais !


        • ula (---.---.215.176) 22 décembre 2006 22:36

          payes abruti béeeeeee bééééeee béééééé bééééééééééé......lol....béé


        • ula (---.---.215.176) 22 décembre 2006 22:38

          linux c’est de la deaube......lol smiley


        • robin (---.---.215.176) 22 décembre 2006 23:01

          on oublie souvent de dire le gros avantage de linux(toutes versions)hors gratuité du systéme , c’est d’étre fiable ,sécurisé ,et dépourvu d’antivirus devenu inutile ! (pas d’abonnement de mise à jour)+un système évoluant régulièrement (mises à jour gratuites) quand on a gouté à linux .......ON SE DIT « pourquoi avoir été aussi con aussi longtemps... »lol...DE LA BALLE ! smiley


        • robin (---.---.215.176) 22 décembre 2006 23:06

           smiley LLLLLLLLLIIIIIIIIIIIINNNNNNNNNNNNNUUUUUUUUUUXXXXXXXXXXXXXX smiley


        • JiPi (---.---.0.48) 15 décembre 2006 11:54

          Dans certains pays non-européens, c’est Linux qui est livré avec la majorité des ordinateurs en magasin.

          Pour s’offrir Windows, il faut accepter de payer un supplément, ou trouver un arrangement avec le vendeur pour qu’il vous installe un Windows non-officiel. Vous êtes alors prévenu qu’il ne faut pas tenter de faire les mises à jour.

          Résultat : tout le monde utilise Windows et les CD d’installation Linux ne sortent même pas de leur emballage.


          • apami (---.---.78.114) 15 décembre 2006 14:06

            Il ne s’agit pas de vendre les PC sans Windows préinstallé, il s’agit de refuser le CLUF (la licence windows) qui est proposé au démarrage et se voir rembourser effectivement.

            Quand à ce supplément pour windows qu’il faut payer, c’est la loi. L’auteur a le droit de vous faire payer l’usage de son logiciel.

            Dans le cas de microsoft windows (par exemple vista) c’est assez stupide de payer cela puisque le coût de reproduction est quasiment nul (< 0,30$ / DVD des DVD pressé, prix catalogue ?), et que le coût de conception ( 71.000 employés chez microsoft... disons que vista a pris 5 ans de developpement (en laissant de côté les developpements pour XP déjà amortis)). Un salaire moyen peut être estimé à 2000$, cela fait une masse salariale 71000*2000$ = 142.000.000$/an x 5 ans = 710 millions $. Le coût de développement est evidemment tres inférieur (seule une fraction de microsoft s’occupe de développer vista) . Ceci est à mettre en parallele avec le nombre de PC windows dans le monde : 822 milions (nombre *en fonctionnement*).

            Donc le coût par licence Windows vista est tres inférieur à 0,86$=710M$/882M

            ajoutez une marge raisonnable, disons 300%, ca fait le vista à 4x( 0,30$ + 0,86$) = 4,64$

            Comparez avec le prix officiel : de 99$ à 400$ la licence !

            Quand au prix de la maintenance... Quelqu’un ici a-til déja reçu une réponse du support de microsoft avec en main une simple licence EOM ? smiley

            Apami


          • Johan Johan 15 décembre 2006 14:23

            Apami,

            Oui, c’est rigolo : on paye cher Windows moins parce que les développement a couté cher, mais parceque le marketing et les accors de ventes ont couté cher.


          • pak (---.---.72.144) 23 décembre 2006 00:44

            @ apami : 2000 $ par an et par salarié ? Je pense que tu as oublié les 12 mois de l’année et ils coûtent sans doute plus que ça à la boite.

            La réussite de microsoft est assez folle. Dire qu’une suite d’OS pourris (jusqu’a win 98 et milenium inclus) a pu s’imposer ! S’il y a de la vie intelligente ailleurs je me demande bien s’ils ont un Microsoft ? smiley


          • pak (---.---.72.144) 23 décembre 2006 01:02

            Mon beau père va acheter un nouveau disque dur quand il a un virus. Je suis sûr qu’il est représentatif de la masse qui ne conçoit pas « autre chose » que windows : si linux génère un problème, ça sera perçu comme insurmontable. Si windows génère un problème, c’est normal et puis tout le monde peut t’aider.

            Bref ça me fait marrer parce que la règle piétine les plates-bandes de M$, mais ça va rien changer :)


          • alexis (---.---.234.214) 15 décembre 2006 12:25

            Il n’a jamais été question d’empêcher les gens d’acquérir Windows avec un PC neuf. Il est juste question de faire appliquer la loi, qui prévoit que les gens qui (comme moi), ne désirent pas acquérir la licence Windows avec un ordinateur puisse le faire. Utilisateur de Linux, je n’ai que faire d’une telle licence. On ne devrait pas pouvoir m’en imposer l’achat.


            • Ar Brezonneg (---.---.166.103) 15 décembre 2006 13:48

              J ai été amené (obligation professionnelle !) à acheter hier un portable neuf de marque HP (pavillion) . Il est vendu OBLIGATOIREMENT avec un bundle de logiciels tous aussi nuls les uns que les autres. Le BIOS de la machine est « taggué », de m^me que la bande amorce de démarrage. Tout cela pour me forcer à n utiliser que Windows XP. Ce qui fait que si j installe Linux par dessus cela ; Je ne peux plus utiliser Xp que je ne peux plus installer en double amorcage !!!! C est pas beau cela ???? Il parait pourtant que cest interdit ??? Cest la démonstration que le multinationales sont bien plus puissantes que nos lois !!!!


              • Emile Red Emile Red 15 décembre 2006 13:53

                Et pour le pauvre neuneux comme moi qui veut installer linux (pour voir) sur une bécane qui a windaube installé (implanté ?) d’office ben c’est la galère de virer le Gate’s OS sans être sur de pouvoir installer nunux sans problème.... grrrrr

                En plus le scandale c’est quand on achète une licence Window open (multiposte) et qu’on ajoute 4 ou 5 machines sur son réseau et qu’il est impossible d’en trouver des comme on veut, vierges d’OS, sans passer par un assembleur plus ou moins louche... au prix d’une open ça craint de devoir encore payer un OS installé, merdum.


                • (---.---.150.5) 15 décembre 2006 14:14

                  Très bonne initiative, faut bien occuper tous nos associaux boutonneux déguisés en geek.


                  • leneant 15 décembre 2006 14:17

                    Je commence mon commentaire par une évidence : Tout consommateur ayant acheté un ordinateur ces dernières années, a été confronté à la vente liée, qu’il le sache ou non.

                    Il est possible d’y échapper en allant vers des assembleurs. Mais dans ce cas, les points de distributions sont plus restreints et il n’est pas toujours possible d’acquérir le matériel voulu.

                    Le problème est plus sensible sur les segments des ordinateurs portables de bureautique, de jeux, de multimédia, les ultra portable...

                    Ce qui est en jeu, c’est la liberté du choix du consommateur. Ainsi que la mise en concurrence directe des différentes offres logicielles, systèmes d’exploitation compris.

                    Un exemple simple, qui peut être à l’avantage de la « vente liée » ou non (c’est juste une question de point de vue), est celui de l’acquisition de plusieurs machines au sein d’un même foyer.

                    Aujourd’hui, avec la dotation en ordinateurs des foyers, beaucoup d’entre eux possèdent plusieurs machines.

                    Premier point de vue : Plutôt que d’acquérir des boîtes honéreuses par machine, la fourniture de configurations logicielles OEM permet aux foyers de diminuer le coût global des logiciels. Mais ceci est vrai dans l’optique d’1 licence d’utilisation par logiciel.

                    Second point de vue : Plutôt que d’acquérir des logiciels avec une seule licence d’utilisation, il est moins coûteux d’acquérir des licences multi-utilisations qui ne limitent pas l’usage des logiciels.

                    Ce second point de vue s’oppose complètement au premier et à l’actuelle situation de la vente liée.

                    Certains préfèreront le premier point de vue pour certaines raisons, d’autres, préfèreront le second point de vue, pour d’autres raisons.

                    Quel consommateur peut s’arroger le droit de statuer que le second point de vue est marginal et ne doit pas être considéré ?

                    Même si le second point de vue n’est pas celui de la majorité, quel jugement autre que celui de valeur, permet de dire qu’il n’est là que faire « chier » la majorité ?

                    Les utilisateurs avertis de Windows ont leurs raisons de préférer cet OS, Les utilisateurs avertis de MAC OS ont leurs raisons d’utiliser MAC OS et les utilisateurs avertis de Linux ont leurs raisons pour utiliser cet OS. Mais les utilisateurs non avertis quelles raisons ont-ils pour utiliser Windows plutôt que MAC OS ou Linux ou freeBSD ou... ? La réponse est : « La vente liée » et le manque d’information.

                    Au delà de ces points, pourquoi les raisons des uns seraient meilleures que les raisons des autres ?

                    Pourquoi, les uns ont tant de mal à trouver une réponse adaptée à leurs besoins (sans payer un pack logiciel imposé) ?

                    Effectivement, des raisons historiques et économiques peuvent expliquer la situation. Mais ces raisons sont à l’avantage de qui ? En tout cas elles ne sont pas à l’avantage de ceux qui adhèrent au second point de vue.


                    • Laurent (---.---.127.221) 15 décembre 2006 18:12

                      Les raisons du choix Windows ne sont pas simplement dues au manque d’information. Je me souviens avoir vu des responsables d’entreprise préférer payer chère une licence plutôt que d’utiliser des solutions GPL. Il est question d’image : un certificat « partner gold » chez Microsoft passe mieux auprès des clients. On paye, c’est donc mieux. Qui sont ces bidouilleurs adeptes de ces distributions Linux au nom barbare (kubuntu, kesako ?). Par effet de bord, on trouve qu’il est plus raisonnable de se procurer chez soi un windows, le même qu’au travail. Si vous demandez à ceux qui restent sous cet OS, vous vous rendrez compte qu’il s’agit bien d’un effet de norme : « Pourquoi Windows ? Que fais-tu avec ? » - « Du traitement de texte, j’écoute des mp3 et je vais sur le Web » - « Itou avec Linux, et sans te mettre dans l’illégalité » - « Oui mais non ». Il est évident que Microsoft et la communauté Linux n’ont pas la même stratégie de communication. La première fait du business par la voie de la norme et l’autre travail à un autre état d’esprit. Avouons que c’est un peu le souc. Celui qui achète un PC et qui n’a pas envie de passer deux heures à monter un OS (on peut le comprendre) préfère trouver une solution clef en main. Quelle distribution peut être installée pour représenter Linux ? Au fond, « l’esprit Linux » n’est pas tout à fait en accord avec la stratégie commerciale - un ordinateur n’est pas un gadget et un OS est bien autre chose que des lacets à une chaussure. C’est aussi au consommateur de faire le pas et de construire son choix car il existe de véritables différences entre ces deux systèmes d’exploitation.


                    • leneant 16 décembre 2006 21:30

                      « C’est aussi au consommateur de faire le pas... »

                      Nous sommes d’accord. Il est nécessaire que la demande soit suffisante.

                      Seulement, le fait de conserver le même système que celui du travail ne concerne pas tout le monde et certainement pas la majorité.

                      Je ne pense pas que les étudiants soient dans ce cas. Ils utilisent M$ pour certaines raisons et Mac OS X par choix. La différence entre M$ et Mac OS X c’est que Mac OS X est un réel choix. Par contre une machine Microsoft correspond elle à un choix sur l’OS ou est-ce simplement un choix sur la configuration matérielle avec certaines fonctionnalités.

                      Mais à part ceux qui font des études dans le domaine de l’informatique ou qui sont en contact avec des membres de la communauté pourquoi choisiraient-ils entre 3 univers différents et pas seulement deux ?

                      Ils ne le feront pas car ils ne seront pas informés sur l’univers de linux. Ils en auront, s’ils le connaissent, que l’image qui est celle des débuts : Un OS dédiés aux seuls spécialistes et qui nécessite des connaissances poussées pour pouvoir être utilisé.

                      Si ce n’est pas un manque d’information ou une mésinformation, je ne sais pas ce dont il peu s’agir d’autre ?

                      Un exemple, à titre personnel, lorsque j’ai renouvelé mon ordinateur il y a plusieurs années, je désirais passer dans l’univers MAC. Mais le prix ma rendu son accès impossible. Alors je suis resté dans l’univers Microsoft par « sécurité » et peur de ne pas être à la hauteur pour utiliser un OS Linux. Mais par curiosité, j’ai recyclé mon ancienne machine pour tester linux. Depuis bons nombres d’années ont passées et maintenant je possède plusieurs machines sous Microsoft et sous Linux. J’utilise Linux quotidiennement et ça ne me pose que de très légers problèmes mineurs d’inter opérabilité avec les machines Windows.

                      Certe le passage de l’univers Windows à l’univers Linux a nécessité des changements d’habitudes. celà pris quelque temps. Mais rapidemment je n’avais plus besoins d’utiliser l’environnement Windows pour toutes mes activités informatiques personnelles. Et pour ceux qui peuvent se poser des questions, je peux dire que je ne fais presque pas d’administration. Je dois utiliser la ligne de commande 3 ou 4 fois par an maximum.


                    • Roro LeSage (---.---.167.222) 15 décembre 2006 14:21

                      Cela fait longtemps que cela traine cette histoire d’OS pré-installé et vendu obligatoirement avec la machine. Espérons que cela aboutisse un jour.

                      Je ne pense pas que le problème soit réellement Windows contre Linux... Le problème est que la pratique qui consiste à ne pas proposer de machine sans le sacro-saint M$ Windows, fait de Windows un standard de fait. Interdire cette pratique permettrait, je pense, de proposer d’autre OS. Même si à part les linux et autres dérivés, y’a pas grand chose pour l’instant, on peut espérer qu’en ouvrant la porte (c’est-à-dire en ne proposant pas Windows de fait), on peut espérer voir une concurrence arriver. Pour le moment, c’est tout simplement impossible, Cro$oft bloquant tout accès eventuel.


                      • leneant 15 décembre 2006 14:42

                        Espérons que celà évitera une redite de l’histoire telle que celle de BeOS : http://fr.wikipedia.org/wiki/Beos#...puis_Microsoft

                        Le débat, effectivement, va au delà de la lutte M$ Linux. Le problème fondamental est celui d’une économie de renouvellement.

                        Dans le cadre d’un marché de dotation (première acquisition) il n’est pas nécessaire de devoir imposer l’OS. Faute d’expérience, les utilisateurs sont demandeurs de telles solutions. Ensuite vient l’économie de renouvellement. Dans ce cadre, l’intérêt des éditeurs et de vendre leurs logiciels avec l’achat de matériel. l’expérience des utilisateurs à évoluée. Insatisfaient, ils peuvent s’orienter vers la concurrence. Il n’est pas certain que la fidélité soit la principale caractéristique des utilisateurs de produits informatiques.

                        Dans certains cas, de nouvelles versions des logiciels apparaitront avant qu’il soit nécessaire de renouveler le matériel, des fois non. Dans le second cas, il est IMPORTANT pour les éditeurs que leurs logiciels soient associés à de nouveaux ordinateurs vendus.

                        Soient ils sont compris dans le prix, soit ils sont en version d’évaluation ou avec une période d’utilisation offerte qui nécessitera une opération commerciale à la fin de la période pour rester fonctionnels.

                        Ce sont des moyens courants qui permettent d’assurer un certain niveau de vente dans le cadre d’un marché de renouvellement.

                        Autre point c’est la maîtrise de la concurrence. Les efforts de développements sont moindre dans le cas d’un marché monolitique ou la concurrence n’est pas féroce. Et c’est tout à l’avantage des éditeurs. Ils peuvent répartir leurs efforts d’innovation et de développement sur un nombre d’années plus important et en se finançant sur la rente de leurs produits achetés en association avec de nouvelles machines.


                      • apami (---.---.78.114) 15 décembre 2006 14:49

                        Oui mais bon, les gens qui luttent contre la vente liée ne cherchent pas a empêcher que windows soit préinstallé (ou un autre OS). Ils ont bien soin de madame Michu (pardon madame smiley ). Ce qu’ils veulent (pour simplifier) c’est avoir le prix de windows (et des logiciels fourgués... pardon fournis avec) affiché séparement dans le détail du prix du PC.

                        Ensuite quand le prix est affiché c’est + facile d’exiger le PC SANS les softs, car au 1er démarrage des softs les licences précisent toujours « si vous refusez [...] faites vous rembourser par le vendeur... ». Il suffit de cliquer « je refuse ».

                        apami


                      • dionysos (---.---.232.178) 15 décembre 2006 15:56

                        esperons que cette affaire aboutira et que la justice ? ne mettra pas des années à trancher.

                        Il faut laisser le choix aux clients ! Le client doit savoir ce qu’il achete et à quel prix il l’achète !

                        La guerre Linux Windaube est un autre problème. Moi j’ai choisi.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès