Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Et la robotique créa le chômage

Et la robotique créa le chômage

Lu dans la presse, mars 2014 : « Selon une étude de Oxford, 40 % des emplois seront confiés à des robots d’ici 15 ans, mais seulement 2 à 3 millions d’emplois assurés dans la robotique et secteurs affiliés (maintenance, vente…) ».

Aujourd’hui, un travailleur sur 4 est frappé durement par le phénomène du chômage de masse, en augmentation permanente depuis les années 60. Et la plupart d’entre nous, né après 65, connaîtrons une période de chômage et plusieurs employeurs. Souvenons-nous des premières révoltes ouvrières en Angleterre fin du XVIII. Le sujet a fait coulé beaucoup d’encre dont celle de Jéremi Rifkin et son livre « la fin du travail ». Un chercheur américain qui dissèque le concept « travail » et sa mécanisation, et facture au passage chacune de ses conférences plusieurs dizaines de milliers de dollars aux gouvernements qui l’invitent. Son œuvre fait référence dans les couloirs de Science-po.

ON PEUT FAIRE CARRIÈRE DANS LE CHÔMAGE : LE NOUVEL ELDORADO SOCIO-INTELLECTUEL.

Quoi qu’il en soit, la solution qui balaiera d’une main la montée inexorable des chiffres des inactifs, est tout aussi difficile à trouver que la preuve de la conjecture de Poincaré. Mais que fait Grigori Perelman (qui prétend pouvoir contrôler l’univers depuis sa chambre de bonne, qu’est-ce qu’il attend ?) A moins que cela ne dépasse l’intelligence humaine « hydrogénée » et qu’il faille en confier la résolution à notre futur cerveau artificiel. Gros gâteau en silicone, cousu de fil d’or par 10 000 multi-core en réseau optique intercontinental. Les plombiers du langage Turing auront toujours du pain sur la planche.

Je rappelle que sur une planète où les ressources en matière première sont limitées, le modèle économique de la CROISSANCE INFINIE est une absurdité évidente. A moins que tout le monde crève de boulimie imaginaire. (sans parler des obèses NATO, galérant pour passer les portiques, ceux que que Jacques Chirac truande avec allégresse sur une photo mémorable de l’Histoire de France).

Reste que le remplacement du geste productif et naturel par le surhumain robotisé, augmenté, singularisé vers plus de rentabilité sans les inconvénients de la revendication et les facteurs physio-psychologiques pavlovien, propre au travailleur « animal », tout ce que le robot remplace sans bronché (en vertu des lois de Asimov). Longue séance de 5 heures. Sieste assurée. Cinéma d’auteur pornographique et subliminal. Cannes Jack-pot. Seydoux devient Pape du Gore familial. Le fantastique à la Sorbonne. Tout le monde s’ennuie. Victoire de la bourgeoisie de gauche contre le prolétariat de droite.

Monde sans douleur, méta-hédonisme. Oui d’accord, mais qu’est-ce qu’on fait du temps libre ainsi crée ? On baise et rebaise ? on accouche de futurs chômeurs ? Qui paiera leur retraite ? Les robots ? Une loi-raciale « solution finale » antichômeur ? Une guerre entre chômeurs de toutes les nations du monde ? Une classe politique au chômage forcé devant le taux d’abstention massif ? Un pouvoir d’achat anéanti au profit d’une élite robotique sans besoin calorique ? Non ; Monsieur Robot a besoin de graisse pour ses articulations, et de jus EDF pour éprouver son amour (romantisme Blade Runner). Déroulons le tapis rouge.

Pôle Emploi Robot, ministère robots. WE ARE JOBLESS ROBOTS.
Et je cuisine du photon Etienne Klein, made in UMPS.
« Travailler plus pour se bran… moins ».


Moyenne des avis sur cet article :  2.1/5   (20 votes)




Réagissez à l'article

25 réactions à cet article    


  • fred.foyn Le p’tit Charles 29 juillet 2015 09:56

    On n’arrête pas le progrès.. ?

    Ou la « Machine » qui remplie Pôle emploi...par la volonté de l’homme qui l’à créé...
    Le monde de l’absurde.. !

    • Vipère Vipère 29 juillet 2015 10:53

      Petit Charles

      Le monde de l’absurde va son bonhomme de chemin jusqu’ où ?

      Les agricultures qui se font passer dans l’opinion publique pour des « paysans » et qui ne juraient que par le productivisme et avec eux les économistes experts, crient aujourd’hui qu’ils en meurent de leur productivisme à outrance, qu’ils n’en retirent même plus de quoi vivre décemment ! 

      Produire plus, toujours plus sans discernement n’est pas la clé du progrès économique, mais tout le contraire. 

       « Le toujours plus » ferait crever les stakhanovistes du progrès, cela mêmes qui s’y sont adonnés de manière aveugle, forcenée et sans discernement, précipitant avec eux une population dans un monde où ils ont fait disparaître la nature, sans en tirer leur subsistance est un suicide pour tous.


      • julius 1ER 30 juillet 2015 11:48
        Produire plus, toujours plus sans discernement n’est pas la clé du progrès économique, mais tout le contraire.

        @Vipère

        il ne faut jamais confondre la cause et l’effet !!!!
        le problème n’est pas de produire plus, cela peut être fait dans dans de bonnes conditions encore faut -il savoir quels sont les secteurs où il est pertinent de produire plus ?????
        mais le problème sera sans solution tant que ce seront des intérêts privés qui capteront l’essentiel du fruit de la production et non pas l’intérêt général ....

      • zygzornifle zygzornifle 29 juillet 2015 14:45

        On pourrait remplacer le gouvernement par des machines ainsi que les députés et les sénateurs, les machines n’ont aucun état d’âme eux non plus .....


        • julius 1ER 30 juillet 2015 11:42
          On pourrait remplacer le gouvernement par des machines ainsi que les députés et les sénateurs, les machines n’ont aucun état d’âme eux non plus .

          @zygzornifle

          c’est sûr que l’on pourrait faire cela...... mais le jour où cela arrivera, je suis sûr que toutes les solutions pour mettre fin au chômage seront mises en route...... comme par enchantement !!!

        • Parrhesia Parrhesia 29 juillet 2015 16:05

          Et dire que certaines études futuristes des années 60 (je crois) prévoyaient que la robotique contribuerait à diminuer le temps de travail... sans diminution de salaire...

          Il est clair que nous avons dû nous tromper de bonhomme quelque part à partir des années 70 !!!

          • bourrico 7 29 juillet 2015 16:29

            @Parrhesia

            Le temps de travail a effectivement été diminué.

            Mais pour le salaire, le problème était évident puisque je ne vois pas le patronat payer des gens dont il n’a pas besoin.
            Restait alors la collectivité sous deux formes.
            - La fonction publique, qui effectivement sert de refuge à un certains nombres de laissés pour compte.
            - Et le chômage pur et dur.

            Nous en sommes actuellement à vouloir purement et simplement supprimer les revenus de ces gens devenus inutiles.
            - On casse la fonction publique à tour de bras.
            - On casse les chômeurs de la même façon.

            C’est une impasse, mais il faudra attendre de se cogner dans le mur et de se choper un trauma pour réagir.

          • Enabomber Enabomber 30 juillet 2015 00:21

            @bourrico 7
            Jusqu’au jour où, faute de consommateurs humains solvables, il faudra payer les robots et les reprogrammer pour qu’ils achètent les produits qu’ils fabriquent. C’est pas beau la logique économique ?


          • rocla+ rocla+ 29 juillet 2015 16:38

            La robotique  a le grand avantage de ne pas défiler de Nation à République . 


            La CGT va-t-elle envoyer des robots défiler à leur place ?

            • hunter hunter 29 juillet 2015 16:39

              @rocla+

              Quand Hidalgo aura installé des bornes de recharge gratos....

               smiley

              Adishatz

              H/


            • hunter hunter 29 juillet 2015 16:38

               « C’est une impasse, mais il faudra attendre de se cogner dans le mur et de se choper un trauma pour réagir. »

              Exact ! et aussi que le frigo soit vide et ne puisse être rempli !
              Idem pour le réservoir de la bagnole !

              Quelques années de traitement TAFTA devraient aboutir à cette situation.

              Adishatz

              H/


              • robin 29 juillet 2015 16:46

                Que les robots remplacent l’homme c’était prévu, ce qui n’était pas prévu c’est que nos bons dirigeants ne soient pas foutus de trouver autre chose à la place de la valeur travail pour permettre aux gens de vivre même après qu’on leur ait piqué leur boulot.


                • julius 1ER 30 juillet 2015 11:53

                  @robin

                  c’est là le noeud du problème et la différence avec ce que tu dis c’est que la moyenne des gens pensent que les gouvernants ont les clefs pour résoudre le problème ......
                  je ne crois plus à cela, les gouvernants ne veulent changer aucun des paradigmes économiques qui mènent à cela, et dans le système actuel, c’est sans issue ....

                • rocla+ rocla+ 29 juillet 2015 17:35

                  Et on verra surtout l’ inventivité de ceux qui prétendent n’ avoir 

                  pas besoin de ces salauds d’ exploiteurs de patrons . 

                  C ’est là  que l’ on va faire le constat .

                  • lsga lsga 29 juillet 2015 17:45

                    C’est le coeur du Livre III du Capital de Marx. 


                    • mmbbb 29 juillet 2015 18:08

                      @ a l’auteur rien de nouveau Il y a eu deja un changement de « paradigme » modele aurait pu etre employe mais ca fait moins chic Au XIX siecle, ( j’habite pres de Lyon) les canuts ( les soyeux ) se revolterent contre le metier Jacquard qui préfigurait la mecanisation des taches repetitives Les cartes perforees servirent de modele a Hollerith pour la conception des machines mecanographiques . Les robots feront la meme choses puisque la puissance des micropocesseur augure d’une prochaine revolution . Quoi qu il en soit nous avons decide de delocaliser notre production puisque desormais un reservoir de main d’oeuvre inepuisable dans les pays du sud est disponible . Neanmoins certains pays comme la Suisse a de meilleures performances que notre pays il faudrait aussi se demander pourquoi ? 


                      • julius 1ER 30 juillet 2015 11:59

                        @mmbbb

                        ne crois surtout pas tout ce que disent les médias, la Suisse est en panne, la consommation est en baisse, l’emploi aussi, la Suisse est un pays exportateur et en ce moment avec l’austérité et la consommation au point mort, la Suisse subit aussi le ralentissement économique.

                      • SamAgora95 SamAgora95 29 juillet 2015 20:58

                        Extrapolons un et soyons un peu cynique.


                        Demain toutes les activités automatisables sont réalisé par des machines ultra sophistiqués au point qu’elles ne sont pas très différentes des humains, nourritures, vêtements et objets divers, d’une très grande qualité seront réalisés sans aucune intervention humaine et cela depuis l’extraction des matières première jusqu’au produit final, ces machines seront aussi en charge de l’entretien du monde ainsi que de l’exploration spatiale etc...Il ne subsiste de l’humanité que quelques donneurs d’ordre vivant une vie paisible faite de culture de sport de musique de vacance et de distractions diverses.

                        C’est vers cette avenir que tendra l’humanité, entre nous est ce future il faudra passer par une période transitoire qui sera faite de chômage de masse, de suicides de masse, de pauvreté de masse, l’esclavage généralisé, etc...(période actuelle) Car il faut bien se rendre à l’évidence, l’élite qui nous gouverne a décidé de prendre ce raccourci pour atteindre cet avenir dont leur descendants hériteront...les autres disparaîtront génération après génération.



                        • ben_voyons_ ! ben_voyons_ ! 29 juillet 2015 22:51

                          Mais enfin de quoi parlez-vous ?

                          Ce que je constate et qui est passé sous silence, c’est de nombreuses grandes entreprises qui font désormais travailler gratuitement... le consommateur !

                          - les stations service en carburant,
                          - les agences postales, c’est désormais le client qui doit faire de travail du guichetier,
                          - en grande surface, c’est désormais le client qui doit désormais établir lui-même sa facture devant un ordinateur...
                          - les caisses des grandes surfaces sans... caissier ni caissière, non pas remplacés par un robot, mais par le consommateur !
                          - Pôle Emploi et d’autres administrations (des assureurs aussi) qui flanquent l’usager devant un micro-ordinateur et qu’il se débrouille lui-même !
                          etc...
                          etc...

                          Et sans oublier tous les métiers où on essaie de virer les acteurs remplacés par des... « particuliers » (comprendre fonctionnaires et assimilés fonctionnaires dont ces revenus ne sont pas déclarés) ou, pire, par des « bénévoles » (merci les associations, exception française, associations prédatrices et destructives) !!!
                          - services (taxis, transport de courrier & colis, coiffure, guide-conférenciers, garagistes, etc...)
                          - commerce (de biens de toutes sortes, sans exceptions, y compris alimentation, tabac & biens immobiliers),
                          - organisations de manifestations « culturelles »,
                          j’en passe et des meilleures.

                          La robotisation concerne essentiellement l’industrie et L’INDUSTRIE FRANCAISE N’EXISTE PLUS, elle a été délocalisée à 99 %, notamment en Chine.
                          En Chine, c’est des Chinois qui bossent dans les usines, PAS DES ROBOTS.

                          Et le travail n’exige pas nécessairement un employeur, comme vous l’écrivez ; je trouve hallucinant le dégout des français envers le travail indépendant !! (déclaré bien sûr, par ce que non déclaré, ils adorent)
                          Seriez-vous des esclaves-nés, passant continuellement votre vie à vous lamenter plutôt que de vous prendre en charge ?


                          • oncle archibald 30 juillet 2015 11:54

                            Des machines qui travaillent à la place des hommes, notamment pour les taches ingrates et/ou pénibles, c’était le rêve de chacun. Maintenant , en période de chômage de masse, on s’en plaint. Mais en fait c’est toute la vision de la société qui est à revoir et je me fais le chantre de l’impôt sur les bénéfices ou sur le revenu, c’est pareil mais ça ne ponctionne pas au même endroit. 


                            Il est clair que la robotisation des taches permet de bien meilleurs rendements et donc de bien meilleurs bénéfices. C’est par le prélèvement d’une part plus ou moins importante de ces bénéfices que l’on devrait arriver à dégager les budgets nécessaires pour assurer à tous une occupation rémunérée préservant leur dignité et leur permettant de disposer du budget nécessaire à la vie courante.

                            • julius 1ER 30 juillet 2015 12:12

                              @oncle archibald

                              nous touchons à un problème économique qui en réalité devient un problème philosophique.... depuis toujours l’homme a créé des outils pour d’abord faciliter le travail dans un premier temps mais ensuite les machines avec la mécanisation pour diminuer la pénibilité du travail......
                              maintenant c’est la phase où la machine remplace l’homme pour de nombreuses tâches , ce ne serait pas grave si l’homme était au centre des préoccupations économiques mais cela n’est plus le cas depuis longtemps puisqu’il est devenu le variable d’ajustement et c’est là que commence l’escroquerie, les anciens les plus illustres rêvaient de la libération de l’homme du travail .... il n’a pas été libéré mais exclus car certains se sont appropriés l’essentiel de la plus-value économique par la privatisation et c’est là que la révolution intellectuelle doit se faire..... sinon la misère ne fera qu’augmenter.

                            • oncle archibald 30 juillet 2015 14:03

                              @julius 1ER : c’est la que le pouvoir politique doit jouer son rôle de régulateur en faisant en sorte que d’une façon ou d’une autre la plus vague économique soit correctement repartie pour permettre à chacun de pouvoir vivre. Je rappelle que sous Charles de Gaulle la tranche haute de l’ISR était de 65 
                              % contre 45 % sous Francois Hollande. 


                            • rocla+ rocla+ 30 juillet 2015 12:08

                              On a déjà la bobotique


                              • armand 31 juillet 2015 10:53

                                attention à l’enfumage en cours, les robots actuellement produits (par des hommes....) ne remplacent pas l’homme mais le complète.


                                • Samson Samson 31 juillet 2015 12:39

                                  « Et la robotique créa le chômage »
                                  Reconverti sur le tard à la belle profession d’« informaticien », je viens de remplir sur internet ma carte de pointage électronique : trop « vieux » pour encore m’illusionner sur la perspective d’un contrat de travail, j’ai donc tout le temps et le loisir de me lâcher ! smiley

                                  Ce n’est pas la robotique qui crée le chômage, mais ceux qui accaparent l’exclusivité de ses bénéfices.
                                  La robotique et l’informatisation ont de manière exponentielle amélioré la productivité et largement « soulagé » tant les hommes des tâches répétitives qu’elle impliquait que la production du facteur humain.
                                  Mais, alors même que la plus grosse part de la production a été transférée des hommes aux machines, les bénéfices tirés de ce transfert ont au lieu d’être redistribués été confisqués au seul profit des investisseurs.
                                  En place de la répartition d’un temps de travail ainsi libéré - au bénéfice par exemple de la créativité (ou de la baise, qui n’en est qu’une forme !) - et des bénéfices engrangés par cette évolution technologique sans précédent, on préfère maintenir les populations sous le joug d’une logique stérile d’emploi et de chômage qui - sinon pour les tenants les plus ahuris d’une vision totalement dépassée de la société - relève tout simplement de l’arnaque.
                                  Et faute d’imaginer que tous nos politiciens - pour tant est qu’ils aient encore un quelconque pouvoir réel de décision (ce qui est loin d’être prouvé !) - soient à ce point aveugles ou stupides, il faut bien se résoudre à admettre qu’ils en sont complices.

                                  A moins de se résoudre à exterminer une bonne fois pour toutes le facteur humain « excédentaire », il faudra bien un jour revoir la copie de ce système délirant.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès