Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Et si Air France rachetait Delta Airlines ?

Et si Air France rachetait Delta Airlines ?

Parmi les sociétés aériennes, Air France, après avoir racheté KLM, et alors que la situation est difficile pour toutes les sociétés aériennes du monde du fait de la hausse du pétrole, continue à se porter insolemment bien.

Du côté des compagnies américaines, c’est une vraie Bérézina, avec quasiment toutes les sociétés en perte grave, certaines oscillant de la gestion sous contrôle judiciaire (chapter 11, dans le contexte américain) à la gestion normale à nouveau, avant de retomber à la gestion judicaire. Et toutes doivent négocier durement licenciements, baisses de salaires, baisses des plans de santé ou de retraite, le tout sur fond de fusions du dernier espoir, ou de disparition pure et simple. Le plus embêtant, c’est que les compagnies européennes ont besoin des compagnies américaines pour offrir un réseau de villes étapes et de vols le plus large possible. Car la lutte commerciale confronte désormais trois réseaux mondiaux, OneWorld pour British Airways et ses alliés, Star Alliance pour Lutfhansa et ses alliés, et Sky Team pour Air France-Klm. Lequel Sky Team a pour partenaires, en Amérique, Delta Airlines et Continental Airlines, toutes les deux sous chapitre 11 (Delta Airline, plus prestigieux, mais beaucoup plus mal en point que Continental).

Il est interdit par les lois américaines à une société étrangère de prendre une participation de plus de 25 pct dans le capital des compagnies aériennes locales. Or, cette limite empêche les compagnies américaines de trouver le financement qui leur serait nécessaire pour investir et rénover leur flotte, alors qu’elles seraient désireuses d’accueillir des capitaux étrangers. Le gouvernement américain, conscient de ce besoin, vient de laisser entendre qu’il pourrait bien assouplir ces règles, dans un premier temps en continuant à limiter à 25 pct le pourcentage de capital étranger, mais en autorisant les nouveaux entrants à participer à la gestion courante par un droit de veto sur la politique commerciale et l’ouverture de lignes, moyennant un accord dit de "ciel ouvert" entre l’Europe et les États-Unis, en discussion depuis longtemps, mais qui devrait peut-être bien arriver à une conclusion cette fois.

Air France, entre temps, s’est dit intéressée par une coopération plus complète avec Delta Airlines. Peut-être allons-nous assister à une recomposition du paysage aérien transatlantique, en faveur des compagnies européennes. Étonnant, non ?


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (1 vote)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès