Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Et si un grand krach avait bien lieu en 2017 ?

Et si un grand krach avait bien lieu en 2017 ?

Même si elle est illusoire, il semble bien que la reprise arrivera bien en 2014. En revanche, on peut toujours s’interroger sur le scénario à plus long terme. Au final, le scénario que j’avais esquissé en janvier 2009 me semble assez juste, à savoir une nouvelle bulle puis un nouveau krach.

Perspectives à cinq ans
 
Bien sûr, faire de la prévision à si long terme est un exercice périlleux, qui expose forcément aux critiques et aux railleries justifiées. Néanmoins, c’est un exercice utile qui amène à réfléchir aux dynamiques profondes qui animent notre économie. Et si l’étape du relèvement du plafond de la dette aux Etats-Unis se passe bien, la croissance aux Etats-Unis devrait accélérer sous la conjugaison du soutien de la Banque Centrale, d’une politique budgétaire moins restrictive (fin de l’effet du sequester), de la forte hausse des prix de l’immobilier et forte hausse de la production d’hydrocarbures.
 
Couplée avec la reprise japonaise (plus forte que prévue au second trimestre) et l’amélioration de la situation en Chine, les trois premiers moteurs de la planète devraient aller dans le même sens l’an prochain. En outre, avec des profits des entreprises au plus haut et des politiques monétaires encore accommodantes, voici un cocktail idéal pour gonfler encore les bulles financières, pas vraiment soldées dans les pays dits développés et qui se développent en Chine. Nous pourrions alors assister à une répétition de la phase pré-2008 et très logiquement aboutir à un nouveau krach vers 2016-2018, puisque tous les instruments financiers de la crise à venir existent déjà (dark pools, ETS, trading à haute fréquence…etc).
 
Un scénario prévisible
 

Finalement, je suis assez surpris par la proximité d’un tel scénario avec mes textes de janvier 2009 (alors que nous n’étions pas encore sortis de la crise d’ailleurs). Bien sûr, une partie importante de mes prévisions n’ont pas été vérifiées (réélection de Brown, élection de Bayrou en France – même si j’avais vu juste sur la défaite de Nicolas Sarkozy et son remplacement par une fausse alternative- inversion des résultats pour Barack Obama entre succès et échec en 2010 et 2012). De même, je n’avais pas anticipé la crise de la zone euro (même si je faisais démarrer la nouvelle crise fin 2016 par un défaut de l’Italie suite à une envolée des taux longs et de l’écart avec les taux allemands).

 
En revanche, le scénario économique était assez juste, avec un point bas atteint à la fin de l’hiver 2009 (y compris dans les niveaux atteints par la bourse) et j’anticipais une victoire de la lecture néolibérale de la crise contre les néo-keynésiens. Je faisais de 2011 à 2013 « des années de croissance très faible avec un pouvoir d’achat en berne et un chômage résiduel important  ». Et même si je me suis trompé sur l’évolution des taux d’intérêt, je voyais en 2014 et 2015 « une accélération de la croissance  » du fait de « l’essor des importations chinoises  ». Tout ceci menait à une bulle qui culminait à l’automne 2016, avec un CAC 40 à 10 000 points et un Dow Jones à 25 000 points, avant un nouveau krach.

Même si mes anticipations d’inflation et de taux d’intérêt étaient excessives (du fait du pic d’inflation de 2008), en revanche, les phases décrites me semblent encore pertinentes plus de quatre ans et demi après. Une bulle et un nouveau krach me semblent le scénario le plus probable pour l’avenir.


Moyenne des avis sur cet article :  3.11/5   (19 votes)




Réagissez à l'article

17 réactions à cet article    


  • howahkan Buddha 25 septembre 2013 12:51

    A force de ne vivre que dans le futur imaginaire, ce qui est possible grâce a une partie du cerveau qui crée des concepts et qui est utile pour les techniques et survivre au jours le jours on a commis la faute,parce que demain n’existera jamais....on ne vit donc pas mentalement, mais le corps moins con que la psyché et surtout plus pragmatique lui vit dans le présent ,question de pas le choix..de forcer a imaginer le futur a un intérêt pour le leader, celui de nous paralyser dans la peur sans fin, enfin on dit la peur mais c’est avant tout le refus de regarder que il est impossible de sécuriser demain entièrement, la mort rode, ....car l’analyse de demain qui a la base fonctionne sur un programme de durée a atteindre ,genre : « la maison doit être solide pour durer », transfert cela au niveau dit psychologique et donc chaque humain qui ne vit que dans le futur idéal mais imaginaire donc illusion ,essaye de le sécuriser à tout prix comme il essaye de le faire avec raison pour la maison ...comme tout se passe dans le présent pendant que nous on a peur de demain, donc on est paralysé, le voleur de notre travail lui aujourd’hui nous pique le résultat de ce travail en partie ..son idéal est clairement d’essayer de tout piquer..car lui aussi vit principalement dans le futur...qui n’existera jamais..car des que le futur point le nez et est en devenir, il devient le.....présent

    facile non ?? smiley...............mais ceci a très peu de sens voir aucun si on ne sait pas ,par soi même, par expérience personnelle directe , qu’il nous manque une dimension du au fait que la partie « intelligente universelle » donc connecté à l’univers , donc unie avec le TOUT est chez nous en panne sèche


    • Ronfladonf Ronfladonf 25 septembre 2013 22:28

      Je l’aurais pas dit comme ça (vu d’en bas ça fait « fouillis ») mais c’est très juste.


      Le problème c’est que quand on « voit d’en bas » ce POST, il y a un égo qui prend la parole (et se fait passer pour celui qui lit) et qui dit : « Tout ça, c’est que des conneries, il est vraiment ’perché’ celui qui a écrit ça. »



    • howahkan Buddha 26 septembre 2013 12:12

       

      Je l’aurais pas dit comme ça (vu d’en bas ça fait « fouillis ») mais c’est très juste.


      Le problème c’est que quand on « voit d’en bas » ce POST, il y a un égo qui prend la parole (et se fait passer pour celui qui lit) et qui dit : « Tout ça, c’est que des conneries, il est vraiment ’perché’ celui qui a écrit ça. »

      Salutations,

      oui tout à fait exact, il est perché le gars....pour réellement bien retranscrire ce genre de propos qui de toutes façons restera décalé du réel, il me faut revenir plusieurs fois sur le texte de départ pour que des fois après des jours, il corresponde assez à ce que je veux précisément dire..ce que je fais pour ce que j’écris pour moi même..
      Cela dit sur agoravox c’est juste écrit dans l’instant et je les laisse brut comme cela, car l’intensité du moment demande de d’abord laisser le texte comme il est, ...ces sujets sont quand même , pour moi, plus aptes à être « partagés » dans un cadre de dialogue et échange directe ...

      cela dit salutations.. smiley


    • BarbeTorte BarbeTorte 25 septembre 2013 12:57

      Franchement ?

      On s’en fout complètement.
      En fait non, au point où on en est, je me demande si c’est pas ce qui pourrait arriver de mieux, un peu comme quand Lloris prend un but face à la biélorussie


      • soi même 25 septembre 2013 13:44

        Il va arrivé pour cela c’est sur, maintenant à quoi consiste de nous submergez continuellement sur une date butoir qui change à peu près toute les semaines ?
        Si ce m’est en réalité nous administrez un près anesthésiant qui nous détours de ce qui se passe en France.

        Par exemple ce que vote en cachette de l’opigion publique nos députés comme lois, où faire passé comme normal et salutaire les tripatouillage de Hollande à l’ONU.

        Le fer de lance pour faire supprimez le droit de veto.

        Non on préfère nous annoncez , que le jour où arrivera la crisse, le pain de la boulangère sera à un prix inabordable !

        Sa c’est vitale, mais surtout pas ce que le Gouvernement fait votés en douce à l’Assemblée National.


        • mac 25 septembre 2013 13:45

          Les pseudo reprises américaine et Japonaise ne semblent dues qu’à la planche à billets.

          Certes, les systèmes ont un instinct de survie inimaginable mais pensez-vous vraiment que ça puisse encore tenir jusqu’en 2017 ?


          • appoline appoline 26 septembre 2013 12:20

            Tant que l’être humain ne changera pas fondamentalement et là, ce n’est pas gagné, nous nous enfoncerons dans cette dégradation


          • tf1Goupie 25 septembre 2013 15:40

            Un texte daté de début 2009 dans lequel on trouve des phrases du genre : « Le 27 février 2010, Barack Obama prononçait un nouveau discours... »

             !!! Bonjour l’enfumage


            • Stof Stof 25 septembre 2013 15:41

              En gros : tu te trompes tout le temps mais ça ne t’empêches pas de taper au hasard tous azimuts en espèrant que ça tombe juste de temps en temps.
              Pas d’inquiétude, c’est ce que font la plupart des économistes.
              En outre, concernant la bulle et le crack, celà correspond à ce que tout le monde prévoit, donc pas trop de risques de se tromper à priori.


              • chmoll chmoll 25 septembre 2013 16:14

                le 1929 frenchie ,perso il est inéluctable


                • Claudius Claudius 25 septembre 2013 16:19

                  L’économie casino se porte bien


                  Singapour a 100 000 milliardaires

                  L’industrie du luxe est au mieux

                  L’immobilier monte monte

                  Les vacances de rêves se vendent comme petits pains

                  Les banquiers ont réussi à faire de l’argent sans avoir besoin de quiconque et de quoi que ce soit désormais

                  Les Verts contrôlent le développement durable

                  Les citoyens se gavent d’images gratuites et mangent gras

                  Les voitures, comme les lunettes, deviennent intelligentes

                  La lune est à notre portée

                  Comme la pilule d’immortalité

                  Dieu est content de voir son troupeau si bien se débrouiller

                  Nous aussi

                  Foutre, basquette, bac à sable, pataugeoir, samba schikels, zumba et SUV pour tous


                  Tout va bien, l’argent ruisselle et inonde de ses bienfaits l’ensemble de l’humanité

                  Le lipdub de l’UMP, en son temps, et les efforts et l’intelligence de notre gouvernement y sont pour beaucoup

                  Merci l’Auteur de nous rappeler tout cela







                  • jeanpiètre jeanpiètre 25 septembre 2013 17:40

                    vos prédictions rejoignent bizarrement la logique même du monde spéculatif : faire des bulles jusqu’à ce qu’elles éclatent

                    je prédis un hiver dans les 4 prochains mois


                    • baldis30 25 septembre 2013 22:21

                      En prenant un peu de recul il faut savoir si, en quelque matière que ce soit, la crise ( alias la catastrophe) est un cas de force majeure ou non. Que ce soit dans le domaine économique, industriel, naturel , médical, il existe très peu de véritables cas de force majeure ( Imprévisible dans sa survenance et irrésistible dans ses effets selon la définition juridique ayant valeur en France mais deux autres définitions, de ’l’UNESCO ou de l’Encyclopédie de Diderot sont tout à fait cohérentes et surtout coproductives avec celle des juristes).
                      Quel que soit le domaine de la crise ( catastrophe) l’étude après coup montre que des barrières de sécurité exsitaient , et que peu à peu , souvent au nom de la liberté d’entreprendre, ou de vivre, ces barrières ont sauté l’une après l’autre ( cas médical : les vaccins ; cas naturel constructions en zone inondable).
                      Avant 1929 on pouvait attribuer la crise économique à des considérations de production agricole perturbée par une suite de mauvaises récoltes ( exemple 1789, avec un cause probable déclenchante l’éruption du Laki en 1783) . Mais l’expérience monre qu’un seul critère ne suffit pas . Qu’une barrière saute et on se prépare à faire suter la deuxième , et là cela devient grave .
                       En plus une théorie mathématique due à Thom ( la théorie des catastrophes ) montre que lorsqu’une situation dépend de plusieurs paramètres ( au moins 3) rien n’est plus prédictible.
                      il suffit de voir en matière économique quels sont ces paramètres ..... les banques en détiennent au moins deux , par les taux d’intérêt, et les produits dérivés , ajoutons-y une crise immobilière , ou une flambée/ un effondrement des prix des matières premières indispensables (pétrole, cuivre , aluminium), il y a déjà matière à totale instabilité au sens de Thom. 
                      Reste le paramètre temps : il peut jouer dans les deux sens avec plusieurs attitudes
                      a) on laisse faire , c’est le cas néo-libéral, c’est un gage de certitude car comme le souligna John D. Bishop dans un article célèbre ( La responsabilité des dirigeants dans les catastrophes) la cupidité jouera un rôle majeur et l’information négative ne remonte pas aux pouvoirs politiques - Lehmann brothers)
                      b) on agit partiellement et surtout on contrôle les paramètres comme par exemple le cours des matières prmières - d’où l’intérêt des stocks stratégiques... hélas à financer, les actions des banques, leurs réserves.....
                      c) méthode américaine pendant la WWII de contrôle économique strict 
                      d) la planification possède de bons côtés préventifs , mais s’oppose dans une certaine mesure au laissez-faire ( exemple positif en France , la distribution des pharmacies, mais exemple inverse sur le nombre de médecins en zone rurale ...) 

                       Enfin pour revenir à la publicité honteuse qui déclencha l’article : un peu de pudeur si on n’a plus de morale .....


                      • Cassiopée R 26 septembre 2013 10:13

                        Un krach se décide en haut lieu, il faut savoir par avance vendre les actions pour que ça rapporte un maximum avant la baisse.

                        Si ce sommet avait lieu, nous ne serions pas au courant de l’imminence d’un krach boursier.


                        • christophe nicolas christophe nicolas 26 septembre 2013 21:34

                          Le monde est gouverné par l’argent parce qu’il est matérialiste et vous n’y pouvez rien...

                          Le monde est matérialiste parce que la science est matérialiste et qu’on ne résiste pas à ce qu’on considère la vérité. C’est une lutte sans espoir. Vous n’avez aucune chance, aucune... il faudrait changer la science, quelque que chose qui inverse son sens...

                          Bon et bien allez voir le dernier commentaire du 26 septembre 18:07 http://www.agoravox.fr/actualites/technologies/article/la-science-dans-30-ans-visions-140860

                          Bon, l’économie sera réorganisée, je préfère que vous soyez au courant et compte sur vous le moment venu...

                           


                          • trobador 26 septembre 2013 22:41

                            Je haie l’argent parce que je suis matérialiste. Je crois que vous confondez le matérialisme avec le fétichisme de la marchandise.


                          • Peretz1 Peretz1 2 octobre 2013 11:21

                            Pas de catastrophisme monétiaie. Le crach aura du mal à venir de l’Europe depuis que la BCE est garante.Mais sur le plan social, à cause des inégalités et de l’effet boomerang d’un défaut systémique que les populations devront assumer en dernier ressort, tout est possible. Il faudrait donc séparer les flux financiers des autres flux primaires de la circulation monétaire, notamment ceux dus à la production, donc des salaires de travailleurs. .

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès