Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Eté 2009 : nombreux sont les français à avoir joué en bourse et à avoir (...)

Eté 2009 : nombreux sont les français à avoir joué en bourse et à avoir perdu...

Les grincheux vont encore m’expliquer que je suis un sale vendeur de camelote qui cherche à se faire de la pub déguisée sur AGORAVOX, mais en même temps, lisez cet article et vous y trouverez... la vérité, une chose que les membres de ma profession, les courtiers, ne disent JAMAIS. Accordez-moi au moins ce crédit !

Juillet 2009 a été un massacre.

Le Nasdaq a enchaîné 14 séances de hausse consécutives suivi de près ou de loin par tous les indices de la planète.

C’est la première fois depuis 1997. Depuis 30 ans, on peut compter avec les doigts d’une seule main ce genre de série.

Inutile de préciser que pour bon nombre de modèle de gestion ou de trading, travailler le retour à la moyenne n’a pas été une bonne idée.

Comme je l’ai déjà écrit dans l’article qui étudie les comportements de ceux qui gagnent, la majorité des acteurs travaillent comme ça.

C’est ce qu’on appelle aussi la contre tendance. L’idée c’est que lorsqu’on observe un déplacement ou une occurrence du marché qui sort de la norme, alors on travaille le marché dans l’autre sens, en attendant qu’il revienne vers une position moyenne.
C’est une technique gratifiante car on a souvent raison.

Le problème de cette technique ? On se base sur le fait que la distribution des cours serait gaussienne, vous savez la fameuse courbe en cloche qu’on vous a montré en statistique.

Si cette théorie encadrait correctement les cours alors les évènements rares seraient suffisamment rares pour qu’une telle technique fonctionne.

Quand on est dans la norme (dans le ventre mou de la courbe) alors le trading se passe bien, puis quand on vit (ou plutôt survit) à une exception on a le temps de regagner confortablement avant la prochaine situation « extra ordinaire » au sens premier du terme.

Depuis de nombreuses années, on peut démontrer assez facilement que la distribution est en fait bien plus proche d’une leptokurtose.

Sans rentrer dans le détail mathématique, ce qu’il faut retenir c’est qu’une courbe comme celle-là, montre que la distribution des évènements anormaux ou exceptionnels (ceux qui sont en bout de courbe) sont beaucoup plus fréquents que sur une distribution gaussienne.

La bonne nouvelle (elle est même excellente), c’est que c’est grâce à cela qu’il est véritablement possible de pouvoir gagner de l’argent en bourse et battre le marché.
C’est possible car si la distribution des cours suivaient vraiment une courbe de Gauss, cela veut dire qu’il serait parfaitement aléatoire et que chaque future cours (dans 1 seconde, 1 minute, 1 jour ou un an) serait totalement dû au hasard.

Avec une leptokurtose, la présence plus importante de situation hors norme donne la possibilité aux traders de les exploiter et ainsi de parvenir à en tirer profit.

La mauvaise nouvelle (et elle est très mauvaise pour la majorité des traders) c’est que si les accidents sont vraiment plus nombreux alors les techniques qui jouent un retour à la moyenne ont plus de chance de rencontrer de telle situation.

Or pour la plupart des débutants qui n’ont pas de garde fou, c’est souvent le début de la fin.

Parmi les clients BestCFD, juillet a été dur, très dur.

En fait, jamais autant de personnes n’ont fini en négatif depuis le début de notre activité, que ce soit sur le Forex ou les indices boursiers. Même au plus fort de la crise l’année dernière, il y avait moins de perdant (à périmètre constant).

Je l’ai déjà dit, la grande majorité des traders suivent des techniques de retour vers la moyenne.

Mais il semble qu’en plus, ils soient beaucoup plus peureux des accidents énormes à la baisse que de ceux à la hausse.

Du coup quand on a une situation exceptionnelle comme en juillet on a tous les ingrédients réunis pour un cocktail explosif.

De simples règles de prudence permettent d’éviter le pire de ces accidents. C’est ce qu’on appelle les filtres accidents dans les systèmes de trading.

Ce sont des outils qui vont essayer de filtrer les périodes hors normes. L’objectif n’est pas d’en tirer profit (ils sont rarement pertinents utilisés seul) mais surtout de limiter la taille du risque.

Le plus simple d’entre eux est d’utiliser des bandes de bollinger.

Par exemple, quand on clôture (l’unité de temps doit être proportionnel à l’objectif de trading) au delà de la bande de bollinger (calculée avec un écart type de 1.5 mais on peut affiner ce paramètre) alors on divise la taille de sa position.

Puis si le marché va au delà d’une bande encore plus éloignée (par exemple 2 écarts type) alors je coupe totalement ma position en attendant le prochain signal.

Il est toujours très difficile de se couper la main mais n’oubliez jamais que si on perd 50%, il faudra regagner 100% pour revenir à son capital de départ. Le premier est toujours plus facile que le second.

Même si cela ne sert pas à grand chose au vu de la plupart des opérations engagés par les traders actifs, rappelons aussi que la façon la plus sûre de contrôler ses risques est de ne pas en prendre trop…

Si sur chaque opération je met un stop à 2% de mon capital, il faudra que j’ai tort 50 fois d’affilée avant de faire game over.

Par contre, à 20%, en 5 fois la messe peut être prononcée... Et quand le Nasdaq monte 14 jours d’affilée, le travail des prêtes explose…

Pour terminer sur une note plus optimiste, sachez quand même que la courbe en leptokurtose fonctionne aussi parmi les distributions des gains et des pertes.
Et si Juillet a été le record de comptes perdants, c’est aussi un mois ou nous avons vu les plus gros (énormes, gigantesques en fait) gains.

La seule différence, c’est que les pertes étaient réparties sur bons nombres d’acteurs alors que les gains étaient aux mains de très peu.


Moyenne des avis sur cet article :  1.55/5   (29 votes)




Réagissez à l'article

20 réactions à cet article    


  • Gasty Gasty 24 août 2009 10:41

    Sinon à par ça ? Tout va bien ?

    Perso, je fais partie des nombreux français qui ne joue pas en bourse. Désolé de vous faire des noeuds à l’estomac . Mais ça se soigne.


    • Bill Grodé 24 août 2009 11:16

      Et la leptokurtose, ça se soigne , docteur  ?
      C’est bien la maladie du loto, du casino, bref, du joueur compulsif ?


      • le naif le naif 24 août 2009 14:06

        Non.
        Par curiosité jetez un œil sur le site de Monsieur Samuel Rondot .
        Visiblement, c’est une maladie incurable, hélas !

        Avox, article ou publi information ?


      • lechoux 24 août 2009 12:35

        Doit-on comprendre que les petits porteurs se sont coupés une main, qu’ils sont sortis du jeu à 50 % ou 20 % de leurs positions précédentes parce que les cours ont repris après la déconfiture de 2008 ?
        Sinon, comment expliquez-vous une sortie à perte si les cours remontent ?
        Par exemple, suite à un achat en 2008 à 100%, une descente à 10 % fin 2008, une stratégie de baisse du prix d’achat impose un achat sur les mêmes positions à 20 % pour un volume égale à 4 fois le premier achat. Est-ce logique ? Si oui, pourquoi se retirent-ils ? Seraient-ils mauvais perdants ?


        • Emmanuel Aguéra LeManu 24 août 2009 13:25

          Ils ont joué en bourse et ils ont perdu ? Qu’ils dansent maintenant... Ou mieux, qu’ils crèvent ! (vous comprenez, il se trouve que j’essaye de gagner ma vie en bossant)


          • Deneb Deneb 24 août 2009 15:41

            LeManu : vous comprenez, il se trouve que j’essaye de gagner ma vie en bossant

            Quel ringard ...


          • Internaute Internaute 24 août 2009 17:39

            Quand on travaille, on n’a pas le temps de gagner de l’argent.


          • Emmanuel Aguéra LeManu 24 août 2009 18:46

            Deneb vous êtes viré !


          • Emmanuel Aguéra LeManu 24 août 2009 18:47

            sans indemnité.


          • tonton 24 août 2009 13:38

            pure pub ... rien à voir avec un article


            en bourse, on ne gagne que ce que les autres perdent
            les conseilleurs sont donc des escrocs
            ils prennent leur com’ sur ton bénéf et te laissent 100% de pertes

            personne ne m’a jamais dit d’acheter des actions de banques l’hiver dernier
            quasi tous les médias boursiers et les « experts » ne parlaient que d’apocalypse
            et ils étaient sincères puisqu’ils vendaient aussi
            la grosse panique ... le trouillomètre à zéro ki zavaient
            me suis bien marré là ... 2 fois la mise sur ce coup-là
            mais sans doute que plus jamais je ne verrai ça de ma vie
            dommage ... hé hé hé !

            salut les comiques

            • sleeping-zombie 24 août 2009 14:06

              Un article pour expliquer le service que rendent les courtiers (ou traders si c’est pareil) à l’ensemble de la société m’aurait semblé plus adéquat.
              Je suis pas sûr qu’une aussi longue dissertation sur les différences entre une distribution gaussienne (qui d’ailleurs n’est pas la preuve d’un comportement aléatoire), et une « leptokurtose » soit d’un immense intérêt pour le public.
              Au moins je connais la teneur de ma prochaine requete google ^^


              • ohnil ohnil 24 août 2009 14:07

                Vous oubliez juste de préciser que les « petits porteurs » ne sont là que pour servir de caution à un système où seuls les gros peuvent tirer leur épingle du jeu.... et que bien souvent ils gagnent moins que l’inflation (contrairement au livret A).


                • Internaute Internaute 24 août 2009 14:38

                  Est-ce que la leptoturqose est une maladie contractée dans le grand bazar d’Istambul ?

                  J’ai déjà cité un article de Bloomberg où il est expliqué que malgré 50% de hausse du S&P depuis mars, ceux qui auraient investi 10.000 dollars en mars et suivi les conseils des grandes banques américaines et de Wall-Street seraient aujourd’hui endettés à hauteur de 6.000 dollars.

                  Les banquiers ne savent rien prédire malgré la leptoturqose ou les équations différentielles et tout le monde se plante lamentablement.

                  Le seul qui ait eu raison est le brooker nommé ici Tall. Il parlait au début de l’année d’investir dans la Citicorp laquelle a explosé en hausse de 130% en quelques mois. Bien vu Tall ! D’ailleurs, je me demande si Tall ne serait pas le pseudonyme de Hall, celui qui vient d’empocher 98 millions de dollars de bonus.

                  Le conseil que vous donnez de mettre une sortie en cas d’erreur est trés juste bien que 2% me paraissent un peu court. Dans la même journée les fluctuations sont plus importantes que cela.


                    • marignan155 24 août 2009 16:16

                      accorder un crédit à votre profession ? je n’en vois pas l’intérêt

                      lorsque je lis « la vérité, une chose que les membres de ma profession, les courtiers, ne disent JAMAIS » je deviens très méfiant

                      après lecture je me rends compte que je n’ai pas réussi à comprendre totalement : je n’ai pas trouvé la définition de leptokurtose ni des bandes de bollinger (du barratin sur le web : oui)

                      « Parmi les clients BestCFD, juillet a été dur, très dur. »

                      pauvres clients, malgré votre bel ouvrage, malgré votre logiciel (MT4), malgré un site qui ne dit pas l’adresse de son siège social, qui ne s’engage pas sur l’utilisation des données personnelles !

                      en conclusion, si j’ai bien compris, ceux qui ont suivi une méthode « orthodoxe » ont perdu, ceux qui ont fait autre chose ont peut-être touché le gros lot, 

                      vous vous présentez ailleurs « Je gère un Hedge Fund CTA systématique sur les futures pour des investisseurs qualifiés. [...] Mon fond a pour objectif de créer un rendement annuel régulier [! !!] quelles que soient les conditions sur les marchés financiers. »

                      C’était aussi M. Madoff qui promettait cela.

                      Rappel : selon wikipedia pour Hedge fund : « La gestion alternative est un mode de gestion de portefeuille appliqué par certains fonds d’investissement dits « fonds alternatifs » ou « fonds de couverture », ou hedge funds. L’investissement minimal est généralement élevé : de quelques dizaines de milliers de dollars parfois, à plusieurs centaines de milliers plus souvent, suivant les fonds. De plus, n’étant par essence pas aussi régulés que les fonds de placement classiques ils ne peuvent être distribués au grand public et sont réservés à la catégorie des investisseurs institutionnels ou aux grandes fortunes. » alors les petits joueurs...

                      Quant aux NOMBREUX (sic) Français, ont-ils tenu comptre de l’avertissement sur votre site : « Les CFD sont des produits à effet de levier qui peuvent entraîner des pertes supérieures à votre dépôt initial. Veillez à vous assurer que vous avez pleinement conscience et connaissance des risques avant de trader. » ?

                      Troisième article publi-rédactionnel, l’auteur n’a pas posté une seule réponse pour les trois articles.


                      • tchoo 24 août 2009 16:46

                        La question qui devrait vous venir à l’esprit « à quoi ça sert »

                        et la réponse est : à rien, sinon enrichir pour en faire quoi certains et appauvrir le plus grand nombre.

                        Laissez tomber, écrivez un livre ou devenez comique, vous verrez vous serez plus heureux !


                        • stephane 24 août 2009 17:30

                          Article ... nul : au milieu de ce bordel, avec d’énormes déficits, des dés pipés depuis le changement de normes comptables et l’immensité des incertitudes qui pèsent, se permettre de donner des conseils chiffrés ! dont en plus on se fout : votre travail va à l’encontre de l’économie réelle, le jour où vous grossirez les chiffres du chomage c’est que l’on ne sera pas loin du plein emploi .


                          • tvargentine.com lerma 24 août 2009 18:54

                            Je prend une action : ALCATEL et bien par rapport au plus bas ,le cours a été multiplié par 3
                            Compte tenu que la crise financière à touché son point bas,nous pouvons espérer que les cours repartent tranquillement à la hausse et même si un crack se produit en Chine,cela n’aura aucun incident majeur sur l’économie

                            Le seul problème serait une pandémie assez grave qui empêcherait les gens de consommer et de se déplacer

                            http://www.tvargentine.com/


                            • Philibert 24 août 2009 19:32

                              La recherche de la martingale pour gagner au loto , c’est pareil .

                              Tout ça me soulève le coeur .
                              Cherches un travail honnête .

                              • Pierre Crépeau 24 août 2009 21:40

                                Vous tirez profit, ou c’est le profit qui vous tire... Relation reflexive, symétrique, et bien transitoire...
                                Cela s’attrape par là la leptokurtose. ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès