Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Eté 2012 : la France en faillite

Eté 2012 : la France en faillite

La Nation est en fin de course. C'est la première fois sous la Cinquième République que les élections présidentielles ne dégagent que si peu d'espoir : si faible du côté de Nicolas Sarkozy, illusoire chez François Hollande, et utopique du côté de Marine Le Pen et de Jean-Luc Mélenchon. Et pour François Bayrou, comme par le passé, il n'arrive pas à convaincre ...
Déjà en 2006, deux ouvrages forts intéressants portant sur la faillite de notre Pays couvraient les rayons des librairies : l'un écrit par Rémi Godeau, « La France en faillite » présentait une analyse très technique et fort précise ; l'autre plus romancé mais non moins captivant, co-écrit par Philippe Jaffrès (ex PDG de Elf) et Philippe Riès sous le titre « Le jour à la France a fait faillite » était une fiction extrêmement proche de la situation d'aujourd'hui.
A l'époque, ces deux livres semblaient être encore loin d'une réalité devenue à cette heure bien présente. Mais les années passant, et toute chose ayant une fin, nous arrivons maintenant aux termes d'une situation qui empire depuis 1981, date d'arrivée au pouvoir de la gauche avec l'élection de François Mitterrand : non pas qu'il faut mettre en accusation les socialistes et leurs alliés de tous les maux, la droite n'ayant pas mieux fait, et en particulier Jacques Chirac qui s'est enfermé pendant douze ans dans un immobilisme affligeant.
Quant à Nicolas Sarkozy, faut-il le constater, il a été l'héritier d'une situation catastrophique et il n'est donc pas responsable de tout ce qu'on lui reproche : la critique qu'on peut lui faire est de n'avoir pas dit « la vérité aux français » alors que la Nation se trouvait dans une situation lamentable. C'est vraiment dommage et fortement regrettable. Mais il est clair qu'il est toujours délicat pour un politique de faire des annonces négatives, alors que les citoyens se complaisent volontiers dans l'insouciance ou l'indifférence.
 
Quoi qu'il en soit, le nouveau Président de la République sera confronté dès son arrivée au pouvoir aux plus graves problèmes connus par la France depuis 1958, date de la faillite socialiste aux affaires de la France, avec l'instabilité économique d'une part, et la guerre d'Algérie d'autre part.
C'est le 29 mai 1958 que René Coty alors Président de la République fait appel au Général de Gaulle pour redresser la Nation absolument coincée dans une impasse totale.
 
En bref, voici les principaux évènements qui vont conduire dans les prochaines semaines la France au chaos :
 
Mai 2012
Nouvelle dégradation de la France (et d'autres pays de la zone euro) par les agences de notation suivie d'une violente offensive des marchés.
Cette fois-ci, la dégradation est plus importante, entraînant au cours de l'été un gigantesque désordre financier.
Si François Hollande est élu Président de la République, il ne sera plus en mesure de tenir ses engagements, notamment par exemple de créer 60.000 postes d'enseignants et d'augmenter de 25 % les allocations de rentrée scolaire.
Mais si le candidat socialiste veut maintenir ses promesses électorales, il sera contraint (malgré lui !) d'emprunter à un taux très élevé (plus de 6 % dans le meilleur des cas) , ce qui entraînera obligatoirement une catastrophe financière.
 
Septembre 2012
D'une façon générale, et depuis de longues années, la rentrée pose toujours certains problèmes sociaux (grèves, revendications sociales, etc …). Cette année, le plus mauvais est à attendre, quelque soit le président élu.
Cependant le pire surgira immédiatement si la gauche accède au pouvoir. Parmi les fléaux les plus douloureux, figureront spécialement :
  • la fuite accélérée des capitaux annoncée depuis décembre 2011.
  • l'effondrement de l'activité économique avec de nouvelles fermetures d'entreprises en cascade.
Ainsi, à partir du mois de juillet, le taux de chômeurs va augmenter de 1,5 à 1,8 % avec une annonce de taux record entre 4 à 5 % au 31 décembre 2012.
 
Novembre 2012
Nouvelle offensive des marchés financiers contre la France (notamment). Comme la Grèce précédemment, le Pays connait de grosses difficultés financières pour payer des fonctionnaires. Le gouvernement en place envisage même de diminuer leur salaire.
 
Décembre 2012
La fin de l'année est extrêmement pessimiste.
Les manifestations, les émeutes de rues, les révoltes font partie du quotidien. Le pillage de certains magasins en cette période de fêtes de Noël et de Nouvel An devient courant, en particulier dans les grandes villes et dans les banlieues.
La faillite de la France est en marche.
Je ne vais pas m'attarder sur d'autres faits désastreux qui vont occuper les esprits pendant une longue période de 6 à 8 mois au cours de l'année 2013.
Par contre, vers la fin de cette même année, la situation devrait se stabiliser et même devenir plus calme.
Mais pour rétablir un Etat de droit conforme aux intérêts des citoyens, seul un gouvernement de salut public sera possible pour la France et pour les français.
 
Pierre-Alain Reynaud - économiste
Site internet : www.pierre-alain-reynaud.com
cafe.republicain@gmail.com

Moyenne des avis sur cet article :  1.83/5   (87 votes)




Réagissez à l'article

37 réactions à cet article    


  • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 17 avril 2012 16:43

    À l’auteur :
    « Quoi qu’il en soit, le nouveau Président de la République sera confronté dès son arrivée au pouvoir aux plus graves problèmes connus par la France depuis 1958, date de la faillite socialiste aux affaires de la France, avec l’instabilité économique »

    France : L’équilibre budgétaire de l’État comme critère de bonne gouvernance ?

    France : L’accumulation des déficits budgétaires de l’État explique l’endettement. Est-ce bien exact ?

    France : Pourquoi la Dette Publique pose-t-elle problème au contraire de la Dette Privée ?


    • appoline appoline 18 avril 2012 14:11

      Hélas, je pense que l’auteur a raison, ce qu’il va arriver nous ne l’avons que rarement connu et le français n’y est pas préparé.


      Les 100 jours après l’élection permettra aux français de partir en vacances mais dès septembre, ça va se corser. Il y aura les déçus de tous bords et puis pour redresser la barre, il faudra mettre sur pieds des mesures draconiennes mais cela ne suffira pas

    • André-Jacques Holbecq André-Jacques Holbecq 17 avril 2012 17:05

      Il restera au Président, s’il a les c....s (mais je crains qu’aucun des deux prétendants ne les aient) à décréter la monétisation directe par la Banque de France des besoins de financement de l’Etat (intérêts de la dette + investissements écologiques et énergétiques) et à effectuer ainsi une relance keynésienne


      • Antoine Diederick 18 avril 2012 01:17

        Aucun homme politique n’osera se soustraire à ce qui a été mis en place avec la politique européenne...il faudra un choc nouveau et très important pour que tout soit remis à plat.

        Donc ils n’auront pas les c*****

        Si j’ai bien lu Quatremer , avec cette crise qui n’est pas finie, la tentation des politiques transnationales et les pressions sur les souverainetés vont s’accélérer...

        Or Quatremer voit les élus en action à Bruxelles et il voit les doubles langages de ceux-ci.

        Allez, je vous souhaite des heureuses présidentielles....

        Et renvoyez nous vite le paltoquet lépidoptère qui nous sert de premier ministre qui a oublié qu’il est le ministre des belges et de tous les belges....


      • musashi 18 avril 2012 12:00

        Pas sûr que la monétisation directe par la banque de France soit la solution miracle.


      • chapoutier 17 avril 2012 17:25

        désolé l’auteur mais sur quoi vous basez vous pour écrire que la France est en faillite ?

        sur les jérémiades de ce qui se goinfrent sur le CAC 40 et sur la dette ?

        bien sur qu’ils prétendent que la France est en faillite, que la sécu est un luxe et que la dette sert à payer la retraite.

        mais pourquoi se lamentent-ils alors que jamais les signes extérieurs et ostentatoires de richesse n’ont jamais été aussi flagrant ?

        mais tout simplement pour se goinfrer tout ce échappe à leur voracité.

        c’est à dire les acquis de 36 et du CNR


        • Antoine Diederick 18 avril 2012 01:19

          les façades sont toujours bien parées tandis et les arrière-cours décrépies.....


        • Antoine Diederick 18 avril 2012 01:21

          ’tandis que " etc. 


        • Le citoyen engagé Le citoyen engagé 18 avril 2012 11:34

          Merci Chapoutier d’apporter la contradiction à cet expert économiste à la solde de Bayrou...Il a pas compris qu’il ne pouvait plus nous prendre pour des cons et que nous sommes parfaitement au courant du système de domination mis en place par l’oligarchie. Non la France n’est pas en faillite elle est pillée tout simplement.

          Nous sommes les 99% !


        • appoline appoline 18 avril 2012 14:13

          A Chapoutier.


          Vous savez que nous empruntons tous les mois pour payer les dépenses de l’état ; d’après vous comment définissez-vous la faillite ? Ce n’est pas différent d’une entreprise, car nous allons nous retrouver en cessation de paiement.

        • chapoutier 18 avril 2012 14:24

          appoline
          peut-être etes vous de bonne foi, peut-etre non ? lisez cela
          http://www.agoravox.fr/actualites/economie/article/hold-up-sur-nos-salaires-103912
          si le sujet vous intéresse vraiment, tous les chiffres de la dette sont sur le site du minefi (les finances)
          on en reparle quand vous voulez !


        • Poire à lavement Poire à lavement 17 avril 2012 18:16

          Je ne comprends pas l’article. La France est un pays qui s’endette depuis au moins 700 ans, sans que jamais ça n’eût été un souci, sauf depuis les années 70 et la loi de 1973, qui empêche toute politique monétaire.

          Je ne comprends pas en quoi l’espoir serait utopique chez Mélenchon ou LePen et pas chez le triptique Sarkozy-Hollande-Bayrou, ça n’a aucun sens, les économistes qui travaillent avec les premiers ont les mêmes qualifications et formations que ceux qui travaillent avec les seconds, ce n’est pas parce qu’une analyse et une solution ne collent pas avec les analyses et solutions orthodoxes qu’elles sont mauvaises ou utopistes.

          D’autant plus que si l’on croit votre analyse nous serions dans une situation si dramatique qu’il serait parfaitement stupide de ne pas explorer des solutions différentes.

          Et cette histoire de « dire la vérité aux français » qui est le leitmotiv de la propagande du gouvernement depuis des années, je l’attends toujours cette vérité, parce que l’on vient qualifier untel ou untel d’extrémiste, mais la vérité est que notre pays est actuellement sous le joug d’un dictateur, dans la mesure ou la ratification du traité de Lisbonne a été faite quand bien même les citoyens français avaient voté « non » au référendum sur ce même texte portant alors le nom de Constitution européenne.

          Et la fuite des cerveaux ? Vous voulez rire ? Vous savez combien de jeunes diplômés à bac +5 et d’Ingénieurs diplômés sont au chômage ou occupent des emplois précaires ?


          • JL JL1 17 avril 2012 19:08

            Ce n’est pas la France qui est en faillite, c’est la pensée libérale. Enfin, quand je dis pensée, je devrais dire : non pensée !

             » la doctrine néolibérale, cette « non-pensée intégrale » ( philosophe et économiste Cornélius Castoriadis. ) ">


            • appoline appoline 18 avril 2012 14:14

              Si la France est en faillite puisque par elle même elle ne peut plus payer son fonctionnement


            • foufouille foufouille 17 avril 2012 19:59

              il faut au contraire, la plus mauvaise note et tres rapidement
              les obligations francaises vaudront rien et on pourra les racheter
              et pas comme en grece, en en echangeant contre la moitie a un taux plus eleve


              • lebreton 17 avril 2012 21:56

                dit moi vite ou on peut les racheter je suis preneur 


              • vincem13 17 avril 2012 20:04

                Quel ramassis de n’importe quoi. On croirait lire une mauvaise chronique de Madame Soleil.

                Et vous oubliez le plus important, le calendrier maya qui prend fin en décembre. Très très grave...
                 smiley 

                • appoline appoline 18 avril 2012 14:16

                  Commencez à serrer les fesses, c’est bon pour les sphincters ; nous allons comprendre d’ici la fin de l’année ce que signifie le chaos social


                • lebreton 17 avril 2012 22:12

                  C’est fou ce qu’on trouve de nos jours , des experts en tous genre ,des économistes diplomés par le pouvoir avec les banskters derrière ,des scienteux assassins du genre servier des vaccinateurs comme la salope de bachelot avec son vaccin hini ,sans compter sur ceux qui engraissent les veaux a grand coup d’hormones de croissance et d’antibio qui font crever une partie de la populace ,en lui faisant bouffer de merde ,sans compter tous les enculés qui soutiennent monsanto end co ,arrosés avec les dollars transitants par la suisse , un ramassis de merde ;,demain sera un autre jour !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!


                  • Antoine Diederick 18 avril 2012 00:56

                    Bonsoir,

                    C’est un scénario possible....malheureusement.... smiley

                    Mais restons optimistes quand le scénario est trop noir, il reste possible qu’il ne détermine pas la prochaine réalité...


                    • Roubachoff 18 avril 2012 01:50

                      L’auteur de ce torchon a oublié la peste, le choléra, la bombe atomique, les attaques chimiques, la fin du monde et la grippe aviaire. Bref, c’est un optimiste né.


                      • colza 18 avril 2012 13:39

                        @ roubachoff
                        Vous oubliez que le vin tourne en piquette ! smiley
                        Là, ce serait la cata !


                      • Dzan 18 avril 2012 09:56

                        L’auteur est de ceux qui désertent au 1er coup de fusil.
                        On sent qu’il souhaite que la France s’effondre.


                        • Gieller Gieller 18 avril 2012 12:09

                          A l’image du gouvernement espagnol qui n’a pas été en mesure de tenir ses promesses et d’appliquer une politique d’austérité, Hollande n’aura pas d’autre choix que de faire de même, ou d’orienter sa gouvernance à gauche toute et d’emprunter nombre de mesures du projet FdG...


                          • Pyrathome Pyrathome 18 avril 2012 14:08

                            Nous ne laisserons en aucun cas Hollande nous mener à l’austérité et sur la voie de la Grèce....
                            Le voilà largement prévenu....sous peine de très GROS ENNUIS...


                          • Daniel D. Daniel D. 19 avril 2012 01:28

                            Ouais, on lui diras ce qu’on pense, comme pour les retraites, il vas trembler !!
                            et on auras le même résultat, rien !

                            La reprise de contrôle du pays passe par la reprise de son indépendance financière et le refus d’une partie de la dette. C’est le système bancaire et l’accord des politiques de tout bords qui ont causés la crise actuelle, et l’existence des intérêts des dettes souveraines qui plombent les budgets étatiques, on leur doit aussi.
                            Tout cet argent auto-généré par les émulsions des marchés et des flux spéculatifs crée un déséquilibre de valeur dans le reste de l’économie.
                            L’escroquerie intellectuelle qu’est la finance actuelle finiras bien par être démontée comme il se doit, vu les dégâts qu’elle as causée au monde. Probablement en même temps que la dénonciation du comportement colonialiste de certaines de nos grosses entreprises.

                            Cette mascarade finiras mal, les choses doivent changer réellement car 2012 France en faillite, c’est loin d’être impossible, vous devriez ouvrir les yeux. Les libéraux de tout poils utiliseront le marché pour nous amener vers les mêmes reformes que la Grèce, de manière progressive : privatisation de tout, casse des droits sociaux, du droit du travail, etc...

                            Il va falloir retourner dans la rue, mais les retraites nous ont apprit que juste défiler en rang d’oignon n’apporte aucune écoute...

                            Daniel D.


                          • BOBW BOBW 18 avril 2012 12:22

                            Un vieux dicton « Veni vedi vici » est en train de redonner le courage et la force au peuple smiley pour sortir du naufrage programmé par les tristes oligarques , les banquiers et leurs complices... !


                            • mortelune mortelune 18 avril 2012 12:56

                              @ L’auteur,

                              Votre titre alarmiste montre que votre peur et liée à votre envie de voir la France et surtout les français dans la merde.
                              Je n’ai peur de rien du tout et encore moins de la boule de cristal qui vous sert à deviner un futur hypothétique. Je vous rappelle que si le futur est difficile il le sera pour les riches et pas du tout pour les pauvres qui rament pour trouver un logement et de quoi payer leur nourriture. Pour le moment c’est le moment présent qui leur est difficile. 
                              Melenchon et d’autres montrent qu’il y a des solutions aux soucis d’aujourd’hui, pas aux soucis de l’été prochain. Je ne sais pas si la France sera en faillite demain mais quelques amis sont au chômage parce que leur entreprise a déjà fait faillite. 
                              Bonsoir ! 
                              PS : Je vous propose de faire tourner les verres c’est bien plus fiable... 

                              • Pyrathome Pyrathome 18 avril 2012 14:04

                                Bonjour l’auteur,

                                Je vais être bref, la France et la plupart des pays du bloc « occidental » sont en faillite, oui mais seulement en faillite de ce système et dans les conditions du système...
                                La seule manière de se sortir de cette voie sans issue est d’en sortir quoi qu’il en coute..
                                Annuler une bonne partie de cette dette ILLÉGITIME comme l’ont fait les ISLANDAIS ET L’ARGENTINE EN SON TEMPS....
                                Mettre le système bancaire sous tutelle et la finance au pas, la BCE n’a pas à être indépendante et doit prêter aux états de l’union à très faible taux...
                                Le seul programme cohérent pour mettre un terme au pillage est celui du FdG....de toute façon, on y viendra, alors, autant que ce soit maintenant !!
                                Prenez vos responsabilités dimanche, c’est un choix crucial !!
                                -Soit c’est la saignée et le suicide
                                -Soit c’est l’audace et la volonté de s’en sortir, parce qu’on en a largement les moyens !!


                                • Thorgal 18 avril 2012 14:43

                                  @l’auteur

                                  « Le jour à la France a fait faillite » ...

                                  Le jour où la France a fait faillite, c’est le jour où on a commencé à publier des livres avec de grosses fautes de grammaire dans leur titre ... smiley
                                   
                                   
                                   
                                   

                                  C’était juste une boutade ...


                                  • Inquiet 18 avril 2012 14:57

                                    @L’auteur : ce que vous faites, c’est du pessimisme autoréalisteur.


                                    Dans mon cas, j’ai décidé de tourner un film avec d’autres acteurs que ceux qu’on nous propose toujours comme « incontournables ».

                                    Je ne vous rappellerai ni l’Islande, ni l’Argentine, car je crois que vous savez déjà. Vous êtes juste un valet des causes nobles des nobles.

                                    Mais attention à ne pas jouer avec le feu, car en comité restreint, après avoir éliminé les « sangs rouges », les « sangs bleus » s’en prennent aux « sangs violets ».
                                    Si vous n’êtes pas « pur » vous avez avoir des problèmes, dommage chez les « sangs rouges » on est beaucoup moins sélectifs smiley

                                    • spartacus spartacus 18 avril 2012 15:31

                                      Sans compter que si c’est un président socialiste, les gauchistes extrémistes du premier tour, voudront leur part de gâteau et réclameront 30% des postes de députés,maires, sénateurs.


                                      Dans les villes ou le communisme a disparu, il fera une réapparition au nom de l’alliance de gauche.
                                      Les socialistes, s’ils ont un président socialiste perdrons mathématiquement des baronnies locales....
                                      Avec des communistes une France ingérable...à l’assemblée et l’impossibilité d’avoir une majorité reserrée....Un beau bordel en perspective.

                                      • celui qui maugréé celui qui maugréé 18 avril 2012 15:33

                                        l’anticipation est un peu rapide je le pense.

                                        reprenons point par point :


                                        Mai 2012


                                        votre hypothese est probable quelque soit le gagnant

                                        Septembre 2012

                                        a voir, mais vous oubliez un element : émigration de la France vers des pays mieux lotis de la part des classe moyennes et au dessus ( surtout les plus jeunes sans attaches familiales qui bougeront plus facilement) en fait ce mécanisme existe déjà mais va sans doute s’accélérer .. moralités les diplomés mobiles force de croissance vont partir laissant les inactifs ou moins qualifiés cloitrés ici.
                                        Novembre 2012

                                        admettons
                                        Décembre 2012

                                        la les evenements se precipitent un peu selon vous.
                                        les emeutes n’arriveront pas si vite.
                                        par contre : un repli de l’economie vers l’economie souterraine en tout genre et une augmentation de l’economie parallèle (travail au noir et delinquance organisée) vont certainement voir le jour ( mais ce n’est que la suite logique de ce qui est deja en cours)


                                        A mon sens l’impact au pied du mur n’arrivera pas avant le printemps 2013 ( au moins) car les fancais ne manifestent qu’a l’automne et au printemps ...

                                        Par contre vous oubliez un élément : le contexte international.
                                        Iran, prix du petrole, élections US... et plus généralement létat des pays d’europe ... tout cela aura un effet plus encore certainement que ce qui se passera chez nous.

                                        Plus que 1958 je pense plutot a 1929 et ses conséquences ... repli , protectionnisme, nationalismes de droite ou de gauche ...

                                        • Traroth Traroth 18 avril 2012 15:37

                                          Comment est-il possible que la France soit en faillite, alors qu’elle n’a jamais produit autant de richesses de toute son histoire et que la part des prélèvements obligatoires dans le PIB est passé de 35,4% en 1975 à 44,1% en 2005 (difficile de trouver des statistiques plus récentes).

                                          Mais où passe cette monstrueuse masse d’argent ????????????


                                          • JMC 18 avril 2012 15:52

                                            Tiens, on a ouvert une rubrique « Voyance » sur Agoravox ? Dans tous les cas on s’en fou en 2012 c’est la fin du monde... enfin il paraît...


                                            • celui qui maugréé celui qui maugréé 18 avril 2012 17:13

                                              critique un peu dure mais il y a de cela quand même ....


                                            • kane85 kane85 18 avril 2012 17:11

                                              Désolée, je ne suis pas d’accord avec votre texte. Aussi bien pour les tenants que pour les aboutissants.

                                              1) Si on est dans la merde avec la dette c’est que 1973 est passé par là avec la perte, pour l’état, de la possibilité de battre monnaie et ainsi pouvoir financer le pays à taux 0... Soit disant parce que l’état ferait tourner la planche à billet ? Mais que font les banques actuellement en créant de l’argent ex nihilo, je vous le demande ???? Depuis cette année funeste nous avons déjà remboursé l’équivalent de notre dette en intérêts ! Ha ! Bravo ! La conclusion c’est qu’aujourd’hui nous n’aurions pas de dette du tout si on était restés sur l’ancien système !

                                              2) Tout ce que ce système va arriver à faire est :
                                               a) Que ceux qui ont les diplômes et la possibilité de partir travailler ailleurs vont le faire. Résultat : perte sèche pour la France qui leur aura payé les études
                                               b) Tous ceux qui ne sont pas dans ce cas mais qui ont compris que ces banksters n’ont qu’une idée : les détruire, vont passer en mode résistance qui consiste à ne consommer QUE ce qui est essentiel (ce sera plus facile pour ceux habitant la campagne), faire le plus d’échanges possibles, travailler hors les institutions (travail au noir pour pouvoir survivre), utiliser toutes leurs connaissances pour pouvoir survivre le plus longtemps possible.... Résultat ? Une décroissance sauvage et c’est tant mieux parce que le jour où la France n’intéressera plus les financiers, ils lui foutrons la paix et on pourra reconstruire sur des bases plus saines que la merde qu’on est obligés de supporter aujourd’hui !

                                              Vous oubliez une chose essentielle dans votre écrit : le fait que de tout temps, les gens du peuple ont fini par s’en sortir parce qu’ils sont nombreux et mettent au point tout un tas de choses en dehors de ceux qui veulent tout leur prendre jusqu’à leur vie !

                                              La faillite de la France, si elle a vraiment lieu, ne sera que la faillite des grands qui mettent tout leur argents dans la spéculation et leur pouvoir pour que celle-ci puisse continuer... Le peuple, lui, n’en a rien à foutre parce qu’il base sa survie sur son travail et son intelligence !

                                              Pour ce qui est de la dette, je la considère comme illégitime. J’ai toujours payé mes impôts et me suis toujours arrangée pour ne pas avoir de dette ! La vieille école qui prône de ne payer quelque chose que quant on a l’argent en poche !!!! Alors je « merde » tous ceux qui veulent me faire croire que j’en ai une !! L’état et les banques en premier !!

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès