Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Etre libéral n’emporte pas le droit d’exploiter les autres, (...)

Etre libéral n’emporte pas le droit d’exploiter les autres, bien au contraire

 Il ne faut pas rendre l’Europe responsable d’une gestion capitaliste de nos existences. L’Europe devient ce que les citoyens en font. Or les citoyens sont tous devenus des capitalistes, et en plus ils l’ignorent. Tous les ans l’on annonce de nouveaux milliardaires, c’est la démonstration que l’organisation capitaliste fonctionne bien. C’est à dire que toute notre activité économique est inscrite dans des livres de comptes suivant un plan comptable, dont la finalité est de ressortir un résultat bénéficiaire pour l’individu qui est propriétaire d’un moyen de production. Personnellement je n’ai rien contre cela puisque je suis un libéral, mais être libéral n’emporte pas le droit d’exploiter les autres, bien au contraire. 

J’explique souvent simplement que G. Ford décida de rémunérer ses salariés pour qu’ils puissent acheter les voitures qu’ils produisaient ; naturellement leur salaire n’y suffisait pas, mais qu’à cela ne tienne, il leur a prêté de l’argent contre un remboursement. Les salariés ont roulé en voiture et lui se déplaçait en jet privé. Nous sommes dans cette perpétuelle course poursuite où le salarié est toujours le dindon de la farce. Comme nous convenons en tant que libéral que chacun est libre de commercer, alors il conviendrait peut-être d’admettre que celui qui n’a comme propriété privée de moyen de production que ces bras, n’a pas à les louer contre un salaire, comme on loue une brouette, mais à les considérer pour ce qu’ils sont, un capital productif et non une charge.

Vous pouvez être communiste, astrologue, libéral, fasciste, dictateur, tout ce que vous voudrez, tant que nous comptabiliserons notre activité économique en suivant un plan comptable dont l’objectif est de réaliser du capital, nous aurons toujours au bout, des riches qui le possèderont, et si jamais par la force vous les obligiez à partager, grâce au plan comptable ils vous reprendraient le double de ce qui leur aura été imposé de redistribuer. Les solutions ne sont donc que politiques, voire idéologiques, et c’est une absurdité d’imaginer que l’on survivra à une comptabilisation de l’existence. Lorsque les américains disent « la planète vaut tant de dollars » ils sont au bout de leur fin. Ils n’ont pas de chance, car la vie continuera sans eux.

Alors notre Europe doit prendre des décisions politiques, et si l’on ne veut pas aboutir à son implosion, il faut que la BCE joue son rôle politique, et que les critères de convergences se modulent en fonction de la réalité des économies, à moins de décider d’un budget européen régulateur. Mitterrand avait dû concéder à Khol les critères de convergences et l’indépendance de la BCE pour que l’Allemagne abandonne le mark, mais en fait, par ce truchement, elle contraint les Etats à s’aligner sur son économie, comme si la vie n’était que des ratios comptables. En 1999 j’écrivais que l’utilité des critères avait eu des raisons politiques nécessaires, mais qu’il faudrait s’en défaire sous peine de mourir sous leur carcan. C’est chose faite depuis pas mal de temps, mais l’Allemagne ne reculera pas sur ce sujet et elle nous entrainera dans de nouvelles difficultés.

J’ai souvent écrit aussi, que quand l’Allemagne pesait sur l’Europe, il en découlait toujours des drames, et ce serait navrant que pour seulement de la monnaie, chose virtuelle en soi, et sans aucune valeur matérielle réelle, l’on foute en l’air l’Europe, alors que se dessine un conflit entre deux entités capitalistes le BRIC et le marché transatlantique (Alema Usa UE). Chez les citoyens fort peu avertis des questions économiques autrement que par les JT, ils ignorent toujours, que quand une « personne », qu'elle soit du FMI, ou de la BCE, ou de tout ce que vous voulez qui a un rôle d’initiateur, annonce qu’il faut réduire les coûts pour créer des emplois, c’est comme si elle disait que pour créer des emplois il faut en supprimer. La confusion est volontairement entretenue par tous ceux qui disent que l’économie c’est comme une famille. Faire des économies de productivité, et imaginer que pour compenser les emplois perdus la multiplication des ventes suffira à rééquilibrer le tout, c’est croire au père noël.

Dans nos pays florissants, il nous faut accepter l’idée que les entreprises n’ont pas vocation à créer des emplois, que notre niveau de technologie n’a pas besoin du travail de tout le monde. Or en France aujourd’hui 28 millions actifs nourrissent 68 millions autres. Demain l’on aura peut-être besoin que de 10 millions. Nous serons donc bien contraints de faire face à cette modernité, malgré les emplois d’économies de remplacement. Ce n’est pas la comptabilisation de l’existence qui nous apportera cela, mais bien l’idéologie politique qui consiste à donner un sens à son existence. Or aujourd’hui nous en sommes au point zéro, ce qui donne des citoyens qui ne se déplacent plus pour voter ou votent pour le pire, le fascisme. Pire, nous subissons la conséquence de l’effondrement d’une d’idéologie politique qui n’a pas été remplacée par une autre, si bien que les opposants à l’occident livrés à eux même ne trouvent plus pour nous affronter qu’une espérance dans la religion…

Contre l’assentiment de beaucoup une UE a remplacée la CEE érigé sur le principe d’une entreprise, comme si une entreprise était démocratique, nos dirigeants européens ont privilégié les marchands contre les citoyens. Un certain jésus avait compris cela il y a bien longtemps en les virant du temple, du lieu des idées, du lieu de la pensée…

D’après des réflexions et commentaires de ddacoudre

« Les fonctionnaires c’est comme les livres dans une bibliothèque, ce sont ceux qui sont rangés le plus haut qui servent le moins » … CLEMENCEAU


Moyenne des avis sur cet article :  2.67/5   (15 votes)




Réagissez à l'article

37 réactions à cet article    


  • mario mario 23 mars 14:16

    @des citoyens qui ne se déplacent plus pour voter ou votent pour le pire, le fascisme«  »"
    merci a l’auteur de nous expliquer ce qui est le moins....pire, voire qui ne serait pas du fascisme .
    en effet, vous commancé par denoncer un tas de truc qui sont mis en place par des politiques ( les moins pire ! ) .... puis a choisir le moins pire c’est a dire les memes ;


    • mario mario 23 mars 14:17

      excusez les phootes ; jnai pas relou .


      • Le421 Le421 23 mars 19:23

        @mario
        pa grav’
        on neu li pa nonplu !!


      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 23 mars 22:12

        Gil en bon européiste, veut nous faire croire qu’on peut changer la vocation de la BCE !
        La BCE est totalement indépendante... de l’avis des citoyens. C’est dans ses statuts et pour les changer il faut l’accord des 28 pays, il peut toujours attendre...


        Relison ces qu’écrit Robert Gil :
        "Alors notre Europe doit prendre des décisions politiques, et si l’on ne veut pas aboutir à son implosion, il faut que la BCE joue son rôle politique, et que les critères de convergences se modulent en fonction de la réalité des économies, à moins de décider d’un budget européen régulateur. " dit-il.

        Et en bon européiste fédéraliste, il veut remplacer le budget français par un budget fédéral européen.
        Depuis l’antiquité, c’est l’existence du budget qui définit un Etat.
        Gil est donc pour la fin de la France en tant qu’ Etat Nation et pour une Europe fédérale...

        Il faut dénoncer cette Gauche réformiste européenne, qui se présente sournoisement comme communiste, mais qui ne veut que refonder l’ Europe pour essayer de la sauver, alors que les peuples n’en veulent plus.

      • Etbendidon 23 mars 14:28

        GIL, RCPF, tacotac, chalotte et compagnie
        Eux attentats ou pas, ils continuent leur petit train train IMPERTURBABLES
        zont raison faut pas se laisser intimder par les vilains terroristes et faire comme si rien ne s’était passé !
         smiley
        Ah en 68 y disaient, la hiérarchie c’est comme les étagères, plus c’est haut et moins ça sert


        • tf1Groupie 23 mars 14:50

          @Etbendidon

          C’est vrai que c’est insupportable cette pluie incessante de discours coco-caricaturaux.

          Il n’y a rien dans ces articles : aucune info, aucune analyse sérieuse, juste du tract répétitif comme les pubs qu’on trouve dans nos boites-aux-lettres.


        • Le421 Le421 23 mars 19:26

          @tf1Groupie
          Nous sommes tous d’ailleurs impatients de lire de brillants articles écrits par vos soins !!

          Allons-nous attendre longtemps ? Ce suspense est insupportable.

          A moins que...

          Des « trolls » qui passent leur temps à dénigrer sans jamais se risquer au moindre texte, ça existe ??
          A négliger.


        • rocla+ rocla+ 23 mars 19:43

          @Le421


          Faudrait commencer par avoir une édition des articles non aux mains des bien
          pensants , dont on voit tous les jours les mêmes auteurs qui bloquent la parution 
          des articles qui les dérangent . 


          Le ver est dans le fruit . 

          Le fruit est pourri .

          Les pourris s’ expriment .

        • Etbendidon 23 mars 19:43

          @Le421
          Trop drole 124
          Quand on en fait, vos potes (vos camarades) les censure en modé euh non en censuration
           smiley
          D’ailleurs à part spartagugusse (de droate) que vous laissez passer juste pour rigoler, TOUT LE RESTE est censuré !!!!
           smiley
          Montrez nous donc un nartic d’extreme droate pour voir ?
          ou un soralien pour voir ?
          ou un dieudonien pour voir ?
          ou un sarkozyste pour voir (oui parait que ça existe) ?
          ou un juppélien pour voir ?
          ou un macronien pour voir ?
           smiley  smiley  smiley

          D’ailleurs tout individu qui conteste un article de votre doxa officielle qui règne ici se fait immédiatement traiter de TROLL !

          TROP TROLL

           smiley


        • tf1Groupie 23 mars 22:42

          @tf1Groupie

          Si Robert Gil veut bien laisser un peu de place aux autres citoyens, pourquoi pas ? smiley


        • aimable 24 mars 08:48

          @rocla+
          un ver ne fréquente jamais un fruit pourri et il ne consomme que du bio !   smiley


        • marmor 24 mars 11:36

          @tf1Groupie
          Citez moi un seul article écrit de LA MAIN DE GIL. Oualou ! que des copiés-collés !


        • Le421 Le421 24 mars 13:40

          @Etbendidon
          1) Mes « potes » comme vous dites, modérateurs, je n’en connais aucun.
          2) En tant que modérateur* et homme de gauche, je n’applique pas de censure, hormis si je tombe sur un texte illisible et insultant. Homme de gauche veut dire respect de la liberté d’expression.

          En conséquence, vos remarques, en ce qui me concerne, sont nulles et non avenues.

          Et je peux vous dire que j’ai eu des articles recalés alors qu’il n’y avait STRICTEMENT aucune grossièreté, aucune forme de racisme ou de xénophobie, encore moins d’appel à la violence.
          J’en ai fait mon deuil, j’essaierai peut-être de les repasser ultérieurement.

          Quand à ce qui est de se faire sacquer, je peux vous dire qu’en tant que gaucho, je suis particulièrement bien servi.
          Il y a une énorme différence entre le paraître et la réalité.
          Les spadassins du Bloc Identitaire sévissent allègrement sur Agoravox comme sur les autres forums. Et vous savez que ce ne sont pas spécialement des « rouges » !!

          Entre parenthèses, je rajouterais que si ce site ne vous conviens pas, vous avez FdS qui ira parfaitement.

          En attendant, plutôt que de jérémiades stériles, nous attendons des arguments solides.
          Allez-y, défendez votre cause en cessant d’invoquer la faute des autres...

          *Je ne le suis qu’en raison du nombre d’articles édités, en aucun cas par cooptation.
          J’étais sur le « Huff » et je me suis cassé car ça devenait infréquentable et censuré au diable sans raison autre qu’au simple pseudo... Alors, la Marianne du Post, je lui ai dit « Bye Bye Regazza !! »


        • Alpo47 Alpo47 23 mars 15:59

          « ... L’Europe devient ce que les citoyens en font... » . Non, les citoyens ne sont pas consultés sur les choix des technocrates européens, ou alors sont d’abord trompés et manipulés pour faire « le bon choix ».


          • Jeekes Jeekes 23 mars 17:28

            @Alpo47

             
            Absolument !

            D’ailleurs quand ils sont consultés, les eurocrates s’assoient aussitôt sur leurs choix... 

          • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 23 mars 22:32

            @Alpo47
            Je crois que vous n’avez pas compris ce que veut dire l’auteur...
            Il faut pour cela, connaître un peu la rhétorique du PCF ou de Mélenchon...


            Il espère que vous allez vous mobiliser pour faire de l’ Europe des banksters, un paradis social...
            En attendant, il refuse d’en sortir, et comme vous refusez d’aller vous faire trouer la peau pour l’ UE, cela va prendre beaucoup de temps, avant d’arriver au paradis... Et si ça marche pas, ce sera de votre faute, voilà, vous n’avez qu’à sauver l’ Europe, ne vous plaignez pas.

            Le big Chef de la Gauche européenne, c’est le sémillant Pierre Laurent.
            « L’Europe est un atout pour Syriza et Syriza un atout pour l’ Europe »

            C’est dire son degré de perspicacité, et s’ils l’aiment, leur Europe chérie...


          • foufouille foufouille 23 mars 16:07

            « Il ne faut pas rendre l’Europe responsable d’une gestion capitaliste de nos existences. L’Europe devient ce que les citoyens en font. »
            c’est stupide comme truc. depuis quand le peuple est écouté ?
            Ford a permis a ses employés d’acheter une voiture, c’est donc que leur salaire était assez important pour le faire. quelle différence avec une société qui la fournirait à tous ?


            • Auxi 23 mars 16:16

              Pardon, mais je ne comprends pas le titre. « N’emporte pas », peut-être avez-vous voulu dire « n’implique pas » ?


              • tonimarus45 23 mars 16:53

                bonjour-@robert gil—« »« Or en France aujourd’hui 28 millions actifs nourrissent 68 millions autres. Demain l’on aura peut-être besoin que de 10 millions«  » dites vous ??Tout a fait..Voila ce que j’ai poste sur plusieurs fils ;peut etre ne l’avez vous pas lu ???

                 
                « » »-Il faut bien se mettre dans l’idee que du fait de la mecanisation, de l’automatisation, de l’intelligence artificielle au sujet de laquelle une etude venant « d’oxfor » dit qu’elle va suprimer 47% des emplois, le chomage de masse ne baissera pas et meme augmentera( et ce n’est pas en faisant travailler plus ceux qui ont deja un emploi que cela crera des emplois pour ceux qui n’en ont pas) 
                Et alors, et des economistes le disent 
                —SOIT on partage le travail qui reste, ; en abaissant la semaine de travail ;;et aussi en ramenant la retraite a 60 ans pour le hommes 55 ans pour les femmes et en interdisant le cumul retraite/emploi sans plafonnement((toutefois cela peut ce comprendre pour les petites retraites)) cela libererait bon nombre d’emplois. Cela irait deja dans le bon sens
                —Soit on donne de quoi vivre decemment a ceux qui n’ont pas de travail
                Soit comme je disais a certain « tartufe » on euthanasie tous les ouvriers des qu’ils perdent leur emplois et on en fait du « »soleil vert« ( pour ceux qui ont une certaine culture cinematographique)
                Je suis sur que cette derniere solution, plairait.au representant du « merdef » ainsi qu’a bien d’autres qui hante ce medias et qui n’ont pas de contre arguments a opposer
                ET j’ajouterais que dire que je suis contre toute reforme est faux ;CELA DEPEND DU CONTENU DE LA REFORME.

                • Le421 Le421 23 mars 19:29

                  @tonimarus45
                  Extrait d’un article que j’ai écrit récemment...

                  Et puis, une certaine Martine Aubry (une femme, beurk, caca, pas bien !!) a décidé - pas toute seule bien sûr - que la solution à l’évolution technologique de la production dans un pays comme le nôtre, voire sur la planète entière, était la réduction du temps de travail effectif.

                  En effet, quel argument peut-on opposer au fait que l’on dise que les machines, et c’est un bien indiscutable, remplacent et optimisent de façon évidente le travail des hommes dans tout ce qui est roboratif ou épuisant. Le montage des tuiles sur un toit de maison (je sais, tout le monde ne se pose pas la question) est tout de même beaucoup plus facile avec un système mécanisé. Là où il fallait harasser cinq personnes, deux le font dans des conditions bien meilleures.

                  En conséquence, et que cela plaise ou non, la masse « travail » a forcément diminué et, en même temps, certains penseurs se rendent compte qu’une croissance productive infinie dans un monde fini est une chimère parfaitement idiote. Autant vouloir remplir un bocal à poisson de 10 litres avec 20 litres de flotte !! Là, peut-être, certains vont comprendre.


                • Le421 Le421 23 mars 19:32

                  @tonimarus45

                  Et puis, une certaine Martine Aubry (une femme, beurk, caca, pas bien !!) a décidé - pas toute seule bien sûr - que la solution à l’évolution technologique de la production dans un pays comme le nôtre, voire sur la planète entière, était la réduction du temps de travail effectif.

                  En effet, quel argument peut-on opposer au fait que l’on dise que les machines, et c’est un bien indiscutable, remplacent et optimisent de façon évidente le travail des hommes dans tout ce qui est roboratif ou épuisant. Le montage des tuiles sur un toit de maison (je sais, tout le monde ne se pose pas la question) est tout de même beaucoup plus facile avec un système mécanisé. Là où il fallait harasser cinq personnes, deux le font dans des conditions bien meilleures.

                  En conséquence, et que cela plaise ou non, la masse « travail » a forcément diminué et, en même temps, certains penseurs se rendent compte qu’une croissance productive infinie dans un monde fini est une chimère parfaitement idiote. Autant vouloir remplir un bocal à poisson de 10 litres avec 20 litres de flotte !! Là, peut-être, certains vont comprendre.

                  Voici ce que j’ai écrit sur AV il n’y a pas si longtemps...

                  On se rejoint.

                  En même temps, c’est plus facile à comprendre si on n’a pas fait ENA ou HEC, voire St Cirq.


                • Le421 Le421 23 mars 19:33

                  @tonimarus45
                  Bug sur AV qui n’avait pas pris en compte ma première réponse, d’où le doublon...


                • Le421 Le421 23 mars 19:36

                  @tonimarus45
                  Je rajoute, pour finir, que ce que vous dites est parfaitement exact, mais il faut autre chose qu’un petit pois dans le ciboulot pour comprendre.
                  D’aucuns sont obsédés par tout ce qui est barbu et prie Allah.
                  Pour eux, la solution est là.

                  Mmmmm’béciles !!


                • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 23 mars 21:44

                  @tonimarus45
                  Le travail n’a pas disparu, il a été délocalisé.
                  Vos emplois perdus sont sur les porte conteneurs.


                  Un journaliste a voulu vivre pendant 1 an 100% made in France, il a dû virer 95% de ce qui était dans son appartement !

                  Ce sont les traités européens qui ont permis les délocalisations, en supprimant le contrôle des mouvements de capitaux.
                  Les lois qui ont dérégulé l’économie peuvent être remises en place par d’autres lois.

                • rocla+ rocla+ 23 mars 19:46

                  Ils ont mis l’ intelligence artificielle à la place de l’ intelligence des syndicats 

                  qui font grève . 

                  Vive IA .



                  • rocla+ rocla+ 23 mars 19:49

                    D’ ailleurs avec de l’ intelligence artificielle qui écrirait un article  on lirait 

                    des trucs beaucoup moins cons que ce que nous pond l’ auteur ci-dessus .

                    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 23 mars 22:01

                      Il y avait le dernier des Mohicans, voilà le dernier des européistes de Gôoche, avec sampiero et fergus ! Enfin, Robert Gil dévoile sa vraie pensée : « l’Union européenne n’est pour rien du tout dans la situation ». Mais c’est bien sûr !

                      Le Droit européen est supérieur au Droit des Etats, et ce qui se décide au niveau européen n’a aucune conséquence sur la France et les Français... Suffit d’y croire !
                      Sauf quand on lit « Les articles les plus toxiques des traités européens. », que Robert Gil oublie juste de mentionner ...


                      C’est la Gauche Charlie-Charlots, qui ne remet jamais en cause les origines allemandes -nazies et américaines de l’ euro, des Traités européens, et de l’ OTAN. L’UE quelle merveille !

                      Une Gauche qui ne soutient aucun mouvement anti impérialiste en Amérique du sud.
                      « De BHL à Charlie Hebdo, la propagande néo conservatrice déguisée en Gauche progressiste ».

                      Cette Gauche réformiste européenne qui a soutenu le gouvernement de Tsipras accoquiné avec un Parti nationaliste, et qui n’en n’a tiré aucune leçon. Mais qui veut sortir du capitalisme tout en soutenant l’ UE. Le grand écart idéologique...

                      • howahkan howahkan Hotah 24 mars 08:48

                        @Fifi Brind_acier

                        salut oui R Gil dévoile enfin son VRAI fond de commerce avec un autre article en modération ou il parle enfin de son vrai mentor le NPA, parti dit trotskiste dont il faut savoir qui le dirige réellement et la boucle est bouclée..

                        l’article dont le titre est :

                        Le NPA est actuellement le seul parti ouvertement anticapitaliste

                        mission : créer une fausse opposition..diluer l’opposition dans plein de partis bidons..et + si affinité..

                        juste mon avis..


                      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 24 mars 08:55

                        @howahkan Hotah
                        Merci pour l’info...Comme si une Europe fédérale pouvait être anti-capitaliste ... ??


                      • jaja jaja 24 mars 09:23

                        @howahkan Hotah

                        Juste votre avis en effet... Par ailleurs le Npa n’est pas un parti trotskiste.... Et s’il s’agissait de créer une fausse opposition comme vous le supposez gageons que l’argent coulerait à fond comme chez vos amis fachos...

                        Vos insinuations comme ici sont écoeurantes et classent le sale type que vous êtes : le Npa « ...dont il faut savoir qui le dirige réellement et la boucle est bouclée.. »...

                        Bon aujourd’hui c’est manif et pas le temps de polémiquer avec un troll payé par qui vous savez... (en mode réponse sur le même plan que le calomniateur)


                      • Ben Schott 24 mars 05:53

                         

                        « J’explique souvent simplement que G. Ford décida de rémunérer ses salariés pour qu’ils puissent acheter les voitures qu’ils produisaient ; naturellement leur salaire n’y suffisait pas, mais qu’à cela ne tienne, il leur a prêté de l’argent contre un remboursement. Les salariés ont roulé en voiture et lui se déplaçait en jet privé. »
                         
                        Si vous voulez parler du célèbre constructeur automobile américain, il s’agit alors de H. Ford. Et je doute que ce dernier ne se soit jamais déplacé en « jet » privé.
                         


                        • julius 1ER 24 mars 09:41
                          Alors notre Europe doit prendre des décisions politiques, et si l’on ne veut pas aboutir à son implosion, il faut que la BCE joue son rôle politique, et que les critères de convergences se modulent en fonction de la réalité des économies, à moins de décider d’un budget européen régulateur. Mitterrand avait dû concéder à Khol les critères de convergences et l’indépendance de la BCE pour que l’Allemagne abandonne le mark, mais en fait, par ce truchement, elle contraint les Etats à s’aligner sur son économie, comme si la vie n’était que des ratios comptables. 
                          @R Gil,
                          un point de vue différent (Suisse) en l’occurrence pour abonder dans le sens de l’article et notamment ce point sur la responsabilité de l’Allemagne dans la problématique Euro .... il est clair que c’est l’Allemagne qui a les cartes en mains pour que l’Euro survive ou pas ???



                          Me souvenant du slogan provocateur de l’artiste Ben « La Suisse n’existe pas » à l’Exposition universelle de 1992, j’ose dire : « L’euro n’existe pas ! » Car la zone euro ne constitue pas un espace homogène.
                          Pis, les contradictions économiques se renforcent dans ce périmètre.Le graphique ci-contre montre ces disparités croissantes. Les lignes montrent à quelles conditions onéreuses ou avantageuses un pays déterminé produit des biens. Prenons pour commencer le véritable cours« italien » de l’euro (explication sousblog.banquemigros.ch). Celui-ci n’a cessé de renchérir à cause de l’augmentation disproportionnée des coûts salariaux unitaires.

                          Au temps de la lire, l’Italie aurait pu dévaluer sa propre monnaie pour corriger cette évolution et augmente rles capacités concurrentielles de ses exportateurs – ce qui ne fonctionne plus dans la zone euro. En Allemagne,la situation est inversée. Le graphique souligne que l’« euro allemand » est nettement trop bon marché. Il avantage l’industrie d’exportation allemande,qui peut écouler ses produits à des conditions plus favorables.

                          Qu’en est-il du taux du change effectif réel de la Suisse ? La crise financière a conduit à une forte appréciation du franc, notre pays étant vu comme un refuge. Pour les exportateurs suisses, cette valorisation n’est pas un inconvénient si on se réfère à l’Italie, où l’industrie souffre aussi
                          de l’« euro italien ». Mais le handicap est sévère avec l’Allemagne, celui-ci tirant parti de la faiblesse de son euro.

                          L’avantage monétaire de l’Allemagne est de l’ordre de près de 25%. Pour notre économie, c’est d’autant plus fâcheux que notre voisin est notre premier partenaire commercial.

                          Pour affaiblir encore la monnaie, la Banque centrale européenne va bientôt ouvrir encore plus les vannes de l’argent. Afin de calmer les esprits frustrés par l’euro en Italie, en Espagne et en France. Mais le plus grand profiteur de la faiblesse de l’euro demeure l’industrie allemande d’exportation. 
                          MM

                          • jaja jaja 24 mars 10:05

                            @Fifi Brind_acier :« Comme si une Europe fédérale pouvait être anti-capitaliste ... ?? »

                            le mot d’ordre des « États-Unis d’Europe  » était pourtant en discussion dès 1923 au sein de l’Internationale communiste bien avant les stupidités de votre mentor : « La construction européenne est le projet d’Hitler »

                            Ainsi dans la Pravda du 30 juin 1923 on trouve un article de Trotski (pour faire plaisir au faux indien Howa plus haut) qui revendique le mot d’ordre des «  États-Unis d’Europe  »...

                            « En liaison avec le mot d’ordre de « Gouvernement Ouvrier et Paysan », le moment est venu, selon moi, d’avancer celui des « États-Unis d’Europe  ». C’est seulement en reliant ces deux slogans que nous disposerons d’une réponse précise, à la fois globale et graduelle, aux problèmes les plus brûlants de l’Europe. »
                            https://www.marxists.org/francais/trotsky/oeuvres/1923/06/lt19230630.htm

                            Mais il s’en trouve sur Agoravox pour croire aux stupidités de l’énarque qui tord l’histoire à sa façon de manière à rendre digeste sa soupe infâme...

                            Oui l’UE est une saloperie au service du capitalisme ! Oui elle n’est pas réformable et doit être détruite. Oui une Europe socialiste est possible et souhaitable après nous être débarrassés du capitalisme...

                            Bien sûr ça ne se fera pas sans casse et pour ça il faudra un soulèvement populaire qui ne se contentera pas d’un simple repli nationaliste sous direction des mêmes qui en sous-main dirigent vraiment la société : les oligarques capitalistes... Français comme étrangers... ce qui est le réel projet de l’UPR... Un programme pour et au service des capitalistes !


                            • nours77 nours77 25 mars 07:22

                              « Il ne faut pas rendre l’Europe responsable d’une gestion capitaliste de nos existences. L’Europe devient ce que les citoyens en font. »

                              Les citoyens... 

                              http://www.dailymotion.com/video/x3zszee_manuel-valls-et-la-loi-el-khomri-vous-la-voulez-pas-eh-bah-vous-l-aurez_tv

                              Ne soyez pas ridicule...


                              • zygzornifle zygzornifle 25 mars 13:17

                                Il ne faut pas rendre l’Europe responsable d’une gestion capitaliste de nos existences..... Mais non !!!! c’est de la faute aux extraterrestres détenus par les américains dans la Zone 51 ....


                                • zygzornifle zygzornifle 25 mars 13:20

                                  L’Europe devient ce que les citoyens en font.....Désolé c’est les Lobbys qui décident pour les politiques , le référendum « non a l’Europe » est parti torcher le cul à Sarkozy .....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Robert GIL

Robert GIL
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès