Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Euro Cargo Rail (Transports ferroviaires) : grève illimitée à compter du 23 (...)

Euro Cargo Rail (Transports ferroviaires) : grève illimitée à compter du 23 septembre

C’est le premier conflit social important dans le secteur ferroviaire (entreprises privées) ouvert à la concurrence depuis 2005.

L’arrivée de la concurrence dans le transport ferroviaire de marchandises depuis plusieurs années n’a pas manqué de créer les relations sociales indispensables aux négociations à la fois au sein de la Commission Mixte Paritaire Nationale du secteur (créée il y a 3 ans) et à l’intérieur des nouvelles entreprises (VEOLIA Cargo, ECR, notamment).
 
Rappelons qu’Euro Cargo rail est une entreprise française de transport ferroviaire de marchandises, filiale de la compagnie britannique DB Schenker Rail UK (anciennement EWS, rachetée par le groupe Deutsche Bahn en 2007). Elle opère sur le réseau ferroviaire français depuis 2005.
 
La Direction d’E.C.R. a souhaité engagé des négociations dès cet été sur la future grille salariale, ainsi que les horaires de travail. Les organisations syndicales (CFDT, CGT, FGAAC) ont remarqué une précipitation peu habituelle et qui est à rapprocher par l’avancement des discussions nationales sur le projet de Convention Collective dans ce nouveau secteur.
 
Certains négociateurs nationaux ont bien perçu que la position de cette entreprise est de s’approcher autant que possible d’un copier-coller de la situation existante par rapport au prochain texte conventionnel national, alors qu’à plusieurs reprises, certains syndicats (tels CFDT, FGAAC, CGT...) ont indiqué que la C.C.N. devait apporter un réel progrès pour les salariés par une meilleure organisation du travail pour supprimer tout risque de dumping social existant aujourd’hui.
 
Au niveau de l’organisation des négociations dans l’entreprise, les syndicats CGT, CFDT et FGAAC ont dénoncés les conditions difficiles fixées par la Direction de l’entreprise notamment sur la transmission de documents importants pour la négociation (transmission des éléments très tardivement).
 
Par une expression commune, les représentants syndicaux considèrent qu’ils "sont arrivés au terme des réunions programmées des négociations de l’accord d’entreprise et que la Direction essaie par des jeux subtils de couloirs, de rencontrer les délégations individuellement afin d’obtenir des accords informels".
 
Selon l’intersyndicale CFDT-CGT-FGAAC, "la Direction a pour objectif de tirer vers le bas la Convention Collective par des pseudos négociations...".
 
Côté aménagement du temps de travail, les syndicats ont rappelés l’article 33 de l’accord de branche (durée maximale hebdomadaire) et l’article emblématique de la flexibilité (article 41.2) précisant qu’un repos hors résidence doit être suivi d’un repos à la résidence du salarié et qu’un second repos journalier hors résidence consécutif n’est possible que dans des conditions particulières.
 
Or, l’interprétation par la Direction d’ECR révèle que les "conditions particulières" seraient (en quelque sorte) presque toujours réunies, ce qui est contesté avec force par les syndicats.
 
Dans le catalogue des revendications des syndicats, ceux-ci dénoncent par exemple, l’impossibilité d’obtenir un programme ferme sur une semaine de travail.
 
C’est pourquoi, les syndicats CGT, CFDT et FGAAC, ont décidé d’appeler à un mouvement de grève illimité et reconductible par période de 24 heures à compter du 23 septembre (0h00) pour demander de vraies négociations sur la base des revendications suivantes :
 
-Revalorisation de 300 euros des salaires des employés d’ EURO CARGO RAIL ;
- Indemnisation de 120 euros pour le deuxième RHR consécutif (repos journalier hors résidence) ;
- Indemnisation de 60 euros pour les dimanches travaillés ;
- Indemnisation de 60 euros pour le détachement uniquement sur du volontariat (écrit noir sur blanc), sur une durée minimum de 8 semaines ;
- Indemnisation de 40 euros du délai de prévenance pour toute modification de planning intervenant entre 24 et 48H avant la prise de service ;
- Interdiction d’application du troisième RHR ;
- Un planning ferme sur une période d’au moins 5 semaines glissantes et sans modifications ;
- Rémunération à 125% des heures de nuit ;
- Suppression immédiate du détachement de courte durée, qui s’assimile à du RHR déguisé ;
- Renégociation à zéro de l’astreinte (et astreinte détournée en disponibilité), pour les ADC/AFR, AFR, les Mainteneurs, les Planificateurs, les Coordinateurs, les Administratifs ;
- Comptabilisation de tous les repos équivalents liés aux dépassements journaliers .
 
C’est le premier conflit social important dans le secteur ferroviaire (entreprises privées) ouvert à la concurrence depuis 2005.
 

Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (6 votes)




Réagissez à l'article

21 réactions à cet article    


  • Gasty Gasty 23 septembre 2009 11:39

    Ben ça alors..... ! Les fainéants du privée font grève aussi. Manquerait plus qu’ils prennent des otages et s’en prennent au contribuable.


    • remiaufrere remiaufrere 23 septembre 2009 13:13

      Monsieur,

      Tous les points de vue méritent d’être entendu.
      Mais quand ils relévent de l’ignorance et de l’insulte la plus médiocre,
      ils sont le reflet d’une bétise très affligeante !

      Bien à vous malgré tout !
      R.A.

      Nb : et malgré mon esprit porté vers la solidarité entre tous les salariés, je suis enclin à vous souhaiter de gros problêmes dans votre milieu professionnel...
      vous pourrez alors apprécier l’indispensable solidarité !


    • Gasty Gasty 23 septembre 2009 15:54

      @ l’auteur

      Pour les problèmes merci, mais j’ai déjà donné.

      Votre réaction est compréhensible, ce que j’aimerais voir sur votre article, ce sont les crétins ordinaire commenter cette grève du rail.


    • Croa Croa 23 septembre 2009 22:25

      à l’auteur,

      Je pense que les propos de Gasty sont à prendre au second degré.


    • jay1119 23 septembre 2009 23:59

      Si on est des fainéants qu’est ce que s’est chez vous alors.

      Il faut d’abord se regarder avant de critiquer


    • veebee 23 septembre 2009 12:56

      Sur quelles données se base Gasty pour émettre ce genre de commentaire ? Qui sont les fainéants ?!! Les salariés d’EuroCargoRail travaillent plus de 50h par semaine, la jour et la nuit ! Tous les acteurs du ferroviaires ne sont pas des fonctionnaires !
      - les conducteurs travaillent bien plus de 35h par semaine. Ils n’ont connaissance de leur planning que le vendredi (au mieux) pour la semaine suivante. Et encore : ce planning déjà tardif est souvent amené à changer la veille pour le lendemain. Ils savent quand ils partent de chez eux mais ne savent pas quand ils pourront revenir. Ils travaillent jusqu’à 15h d’affilée sans avoir de repos compensateurs derrière. Ils n’ont plus de vie de famille. Et vous osez les appeler « fainéants » ?!!
      - les planificateurs travaillent entre 10 et 12 heures par jour entre 5 et 6 jours par semaine + les appels qu’ils recevront chez eux, le soir, la nuit et les week-ends !
      Et vous osez les traiter de fainéants, monsieur ?
      Il apparait clair que vous ne savez pas de quoi vous parlez.

      La grève n’intervient malheureusement ici parce que toutes les discussions sont vaines.
      Que feriez-vous, monsieur, si heureux d’avoir un emploi, vous vous trouveriez finalement contraint de choisir entre vie professionnelle et vie personnelle ? Les conducteurs et planificateurs se donnent à fond, chez Euro Cargo Rail. Ce qu’ils demandent : pouvoir connaître leur planning à l’avance + que leur implication soit reconnue. C’est légitime.
      Les salariés d’Euro Cargo Rail sont tous impliqués dans le dévelloppement de leur société. Ils sont tous envie que ça marche et c’est pour ça qu’ils se donnent tous à fond. Ils souhaitent juste pouvoir savoir quand ils pourront voir leur femme et enfants, quand ils pourront prévoir un week-end avec leurs amis, quand ils pourront aller voir un concert ou ne serait-ce qu’inviter des potes à la maison. Avoir une vie, quoi. Sans pour autant cesser de s’impliquer. Bien au contraire !


      • LE CHAT LE CHAT 23 septembre 2009 13:47

        @VEEBEE et l’auteur


        Gasty travaille à la SNCF , c’est de l’humour !!!!


      • Gasty Gasty 23 septembre 2009 15:39

         Salut LE CHAT , merci. (smiley)

        @ veebee

        Vous aurez remarqué tout comme moi, qu’il est 15 h22 et pas un seul commentaire haineux contre les grèvistes ( à par moi bien entendu).Mais c’est normal, le sigle SNCF est absent, votre commentaire qui ressemble aux conditions de l’entreprise SNCF, serait devenu ni plus ni moins que de la pur propagande syndicale mensongère à l’usage de bons à rien, trop payés , preneur d’otages ayant des privilèges exorbitants.

        L’auteur doit le savoir puisque ce n’est pas son premier article sur le sujet, désolé de vous avoir offensé.


      • LE CHAT LE CHAT 23 septembre 2009 15:45

        salut Gasty ,

        j’ai personnellement rencontré les commerciaux et fait un essai de wagon pulvé avec
        Euo Cargo Rail ici en Provence , mais c’est un projet qui est parti en eau de Boudin , car ils avaient surtout du vent à vendre ! Mon collègue ardéchois m’a dit qu’ils se désengageaient de toute façon du sud de la France .

        Il n’y plus guère qu’Olivier Cabanel pour croire à un avenir pour le frêt ferroviaire ....


      • Gasty Gasty 23 septembre 2009 15:57

        @ LE CHAT

        Que la force soit avec lui !


      • Gasty Gasty 23 septembre 2009 18:53

        @ veebee

        J’ai bien actée que tous les acteurs du rail ne sont pas des fonctionnaires. Dans le cas présent, qu’ils ne sont pas fainéant puisqu’ils travaillent plus de 35 h et travaillent 15 h d’affilée.Votre revendication n’est pas de devenir fainéant mais de pouvoir avoir une vie familiale sans cesser de vous impliquer à fond dans votre entreprise....ça vous laisse peu de temps et peu de marge pour voir votre famille. Ce qu’il vous faudrait c’est une réduction du temps de travail.

        Mais souhaitez-vous vraiment faire parti des fainéants ??? Je ne le crois pas.

        Si j’ai bien compris, ce qu’il vous faut ce sont des horaires programmés de visites à votre famille.


      • titi 23 septembre 2009 14:01

        Il y a qq années, FO avait annoncé la couleur...

        L’action syndicale chez les nouveaux venus du transport ferroviaire n’a qu’un but : sauvegarder les acquis de la SNCF.

        http://www.fo-cheminots.com/publications/rail-syndicaliste/no608-avril-2008/cheminots-sncf-entreprises-privees-interets-convergents-3305.html

        C’est clairement énoncé.
        Le but est de recréer une SNCF bis... dont rapelle les résultats de la branche fret : -900 millions d’euros en 2006.


        • remiaufrere remiaufrere 23 septembre 2009 16:07

          Avant 2005, il n’y avait qu’un seul opérateur ferroviaire (le groupe SNCF avec des filiales toutefois).
          Dès lors, il est parfaitement légitime de défendre un droit social et une règlementation qui se sont construit sur un siècle et demi !!!

          Voir arriver des entreprises privées, sans aucune expérience du transport ferroviaire et des nombreux retours d’expérience (produits d’accidents graves dans certains cas), et donner des leçons de flexibilité dans les temps de travail et de repos, dans la réduction de la durée des formations professionnelle, provoque une attitude de résistance et de protestation de n’importe quel cheminot...

          Or, avec l’arrivée de la concurrence, nous avons bien compris que celle-ci est loin de se cantoner au « régime de protection sociale des cheminots » (retraite, maladie, action sociale).

          chez ECR, c’est souvent 80 à 85 heures de travail sur 6 jours avec un repos journalier de 6 à 7 heures , avec des volontaires parfois « désigné d’office » (où qui expriment la crainte d’être en difficulté s’ils refusent).

          par certains côté, des pratiques managériales nous rapprochent du cas France Télécom même si on as pas (encore ?) atteint le stade des suicides !

          Faudrait-t-il attendre de graves incidents-accidents pour prendre la mesure du problême, à savoir qu’il y a tout de même une limite au développement de la productivité lorsque celle-ci se porte trsè majoritairement sur les conditions de travail des salariés ???

          Non Monsieur, l’objectif n’est pas de « recréer une sncf BIS » !!!
          Travailler dans la dignité serait déjà un objectif important, même dans une entreprise privée comme ECR !

          Merci de m’avoir lu !

          R.AUFRERE 


        • titi 23 septembre 2009 22:19

          « Dès lors, il est parfaitement légitime de défendre un droit social et une règlementation qui se sont construit sur un siècle et demi !!! »
          Comme je l’ai rappelé plus haut la branche fret de la SNCF c’est : - 900 millions d’euros en 2006. Le droit social SNCF-like ou EDF-like n’est plus dans nos moyens. Le pire est qu’il ne l’a jamais été, mais la bonne santé économique du reste de la nation permettait ces errements. Ces temps sont révolus.

          Que les gens d’ECR continuent leur combat si il le considère légitime. C’est leur droit.
          Mais il ne faudra pas venir se pleindre de voir des centaines de camions suplémentaires tchèques ou bulgares sur nos routes.


        • titi 23 septembre 2009 14:07

          j’ajouterai que les sociétés concurrentes de la SNCF se fournissent pour leur recrutement de machinistes chez les retraités de la SNCF.

          Ces braves gens, qui ,non vraiment, étaient trop fatigués pour continuer quelques trimestres de plus, n’hésitent pas à rembaucher lorsque le salaire se cumule avec la retraite.
          Voilà une belle illustration du « Travailler plus pour gagner plus ».. ou alors du « tout pour ma gueule ».


          • LE CHAT LE CHAT 23 septembre 2009 14:24

            comme les compagnies charters recrutent les anciens pilotes de l’armée de l’air ou d’air France ...


          • titi 23 septembre 2009 14:56

            C’est exact. Comme les sociétés de vigiles recrutent des flics...

            Mais seuls les gens de la SNCF sont capables de crier haut et fort que la retraite à 50 ans, il en va de la préservation du service public et de la sécurité, puis d’aller tranquillement à la soupe.

            Chez moi on dirait qu’ils ne « chient pas la honte ».


          • remiaufrere remiaufrere 23 septembre 2009 16:17

            La « contre-réforme des retraites » de 2007 permet maintenant en toute légalité aux cheminots partant en retraite à l’âge de 50 ou 55 ans de poursuivre leur activité ailleurs, y compris pour la concurrence en opposition à l’entreprise qui les as nourrit pendant longtemps !
            Si certains cheminots connaissent de graves difficultés économiques, je comprend !
            Surtout que les nouvelles conditions obligeront les cheminots dès 2012-2013 à faire 1, 2 ou 3 ans de + pour maintenir le même montant de pension qu’avant 2007.
            Par contre, les gagnants sont ceux qui atteignent l’age de 50 et 55 ans depuis 2008 et qui gagneront par rapport au passé...effet de calendrier (avec l’obtention par exemple d’un 10ème échelon) parfaitement scandaleux mais non contestable !

            C’est peut-être pour cela que certains cheminots dans cet espace temps (y compris malheureusement mais cyniquement quelques responsables syndicaux régionaux et nationaux) ont décidé de repousser leur départ car ils gagneront un petit peu plus !

             
            Si c’est une autre raison (qu’économique), c’est un choix personnel que pour ma part, je n’accompagne pas du tout.

            Ce dernier relève de l’éthique personnel. 
            Mais on as peu d’éthique lorsque l’on ose défendre le régime spécial (en revendiquant 37,5 annuités pour tous et maintien retraite à l’âge de 50 et 55 ans) en faisant l’inverse pour soi !


          • titi 23 septembre 2009 22:27

            Puisque vous parlez d’éthique :

            http://www.polemia.com/article.php?id=1401

            Mon avis : ECR n’a pas assez arrosé les syndicats. C’est tout.


          • Croa Croa 23 septembre 2009 22:41

            Pour ’’Le Chat’’ « comme les compagnies charters recrutent les anciens pilotes de l’armée de l’air ou d’air France ... » !

            Ancien pilotes de l’armée, sûrement ; D’Air France, laisse-moi douter !

            Les compagnies Charter ne sont pas bon patrons... Quoique cela dépende, si être bon patron c’est exploiter à mort ses personels, alors ce sont des bons !

            Les anciens militaires se retrouvent encore jeunes sur le carreau avec une retraite partielle. Du tout bon pour les compagnies Charter !

            Par ailleurs, je me demande quel pilote d’Air France pourrait être assez con pour aller voir ailleurs !


          • LE CHAT LE CHAT 24 septembre 2009 09:39

            @croa

            ceux qui retraités d’air France , veulent cumuler un salaire m^me inférieur avec leur retraite .

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès