Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Eurotunnel : la fin du tunnel ?

Eurotunnel : la fin du tunnel ?

Les victimes ont été désignées dès l’origine du projet...

On reparle enfin d’Eurotunnel, pour demander aux actionnaires de souscrire au refinancement en abandonnant la quasi-totalité de leur investissement ; c’était attendu, et il ne pouvait en être autrement - Merci Mrs Thatcher ! Or un plan B pourrait voir le jour, si les actionnaires avaient encore la force de saisir la justice. En effet, il faut - comme dit le policier au cinéma - tout reprendre depuis le début pour comprendre pourquoi on en est arrivé là, car dans ce dossier il n’y a ni fatalité ni deus ex machina ! Donc : Il était une fois (once upon a time)... Eurotunnel... ou l’histoire d’une "déconfiture annoncée".

En effet la déconfiture des actionnaires, et notamment des « petits actionnaires », était inscrite dans le projet initial qui découle des pratiques de l’administration française en matière de grands travaux. En effet cet « ouvrage privé » a été réalisé suivant les méthodes que l’Etat applique pour concevoir et réaliser les « ouvrages publics » : conception du projet volontairement non aboutie permettant une sous-évaluation des coûts pour « le faire passer » ; puis réévaluations multiples en cours de chantier à la suite des modifications importantes résultant de cette conception, in fine, volontairement bâclée.

Le coût de l’investissement a été, de ce fait, multiplié par deux (en ordre de grandeur) ; entre le projet présenté au marché et l’ouvrage réceptionné le montant de l’ouvrage est passé de 7,5 milliards d’euros à 15 milliards d’euros ! La dette a donc aussi été multipliée par deux (évidemment !), et l’équilibre financier compromis pour au moins trente ans (évidemment !).

Les services de l’administration française (et donc également de l’administration britannique qui a suivi) sont donc responsables de cette dérive : ils n’ont pas joué leur rôle de contrôle lors de la phase de conception, et ont multiplié ensuite, en cours de chantier, les interventions sur les spécifications, et apporté des modifications tant au tunnel qu’aux matériels roulants et aux autres dispositifs d’exploitation. Le Tunnel est devenu un nouveau Concorde ! Or cette situation n’est pas une fatalité ; on sait que les budgets initiaux peuvent être justes et tenus pour des grands ouvrages de ce type, comme cela a été le cas pour le Viaduc de Millau par exemple - sans remonter à la Tour de Monsieur Eiffel.

Les actionnaires ont donc été trompés sciemment par les gouvernements : si l’ouvrage avait fait l’objet d’un projet abouti en phase de conception, son coût réel aurait été connu du marché, et les souscripteurs se seraient abstenus. (Peut-être que le tunnel n’aurait jamais été réalisé, mais cela chaut peu aux actionnaires.) Si le tunnel est un ouvrage politique, un aménagement européen... cela concerne les gouvernements. A eux d’en évaluer correctement les coûts et de les budgétiser... sans faire appel au marché.

Peut-on aujourd’hui faire remonter ces surcoûts vers les Etats français et anglais ? Cela est très possible. A la justice de dire le vrai, si les actionnaires veulent bien la saisir.


Moyenne des avis sur cet article :  4.59/5   (79 votes)




Réagissez à l'article

23 réactions à cet article    


  • adam0509 (---.---.107.105) 11 avril 2007 15:10

    Le tunnel a une durée de vie, vers 2050 2080 le tunnel devra étre détruit...

    ... et il sera reconstruit car le train ne pollue pas :) (enfin moins que l’avion ^^)


    • (---.---.20.250) 11 avril 2007 15:37

      ...et bien moi, peut me chaut qu’une poignée de boursicotteurs du dimanche se soit fait enflé de sa mise. Qui pleure après les millions de crétins qui « investissement » massivement dans le loto/tiercé/tacotac chaque semaine ?


      • (---.---.202.252) 12 avril 2007 11:36

        Un grand nombre des actionnaires sont des anciens travailleurs du Tunnel qui se sont vus promettre monts et merveilles quand la construction a démarrée. Ce n’étaient pas des boursicotteurs du dimanche, mais des ouvriers qui avaient confiance dans ces promesses (qui n’engagent que ceux qui y croient, on le sait trop bien maintenant). Je trouve légitime que ces ouvriers aient le droit de se plaindre.


      • françoise (---.---.60.40) 11 avril 2007 17:03

        heureusement qu’il y a eu des « crétins » pour qu’un aussi grand projet voit le jour. Malheureusement , les seuls a en avoir tiré profit, ce sont les banques. Elles, ne perdront rien. Ce tunnel fonctionne et rapporte de l’argent, mais à qui ? Quant à ceux qui jouent au loto, tiercé ou autres jeux, je ne les plains pas, ce n’est pas d’utilité publique. A bientôt


        • yarpal 22 mai 2007 18:56

          erreur, le loto et autres jeux sont d’utilité publique puisqu’ils apportent une contribution non négligeable au budget de l’état. Ceux qui ont joué leurs économies à la bourse ne l’ont certainement pas fait par philantropie mais bien dans l’idée d’en tirer profit. Ils ont joué, ils ont perdus... A voir si le jeu n’était pas truqué, c’est bien là qu’est la question. Je trouve de très mauvais goût ce mépris envers ces gens qui n’ont que le loto pour ne pas désespérer dans ce monde absurde, même si je ne partage pas leurs illusions. yal


        • panama (---.---.198.59) 11 avril 2007 17:14

          Canal de panama, canal de Suez, Eurotunnel. Trois grands projets, trois faillites, trois scandales.

          Et maintenant, on parle d’un tunnel sous-marin entre Gibraltar et le Maroc.

          ... MM les petits actionnaires, vous n’avez pas encore compris à quoi vous servez ?


          • ZeusIrae (---.---.209.130) 11 avril 2007 17:44

            ah les petits actionnaires !Quand je pense à tout ces agnaux innocents qui ont investis dans EDF,si il savait ce qui les attend.

            C’est connue,les boursicoteurs du dimanche se font toujours plumés pourtant on en trouve toujours.Desesperant.


            • panama (---.---.198.59) 16 avril 2007 08:36

              Tout à fait d’accord. La progression de l’action d’EDF me parait bien artificielle.

              On verra bien... après les élections !


            • bob (---.---.154.115) 12 avril 2007 00:05

              Vous semblez oublier toutes les corruptions dont a ete victime Eurotunnel et par consequent ses actionnaires. Les budgets augmentes sont davantage le reflet de corruptions orchestres par des responsables et leurs fournisseurs que des problemes rencontres fortuitement.Des ouvrages recents ont ete ecrit a ce propos.

              Tout le monde n’a pas tout perdu ...curieusement.


              • (---.---.140.231) 12 avril 2007 08:49

                Nous sommes tous des bénévoles bienheureux, donc simple d’esprit, esclaves consentant au développement de ce monde.

                Qui ne payes pas mille fois son l’autoroute ? son tunnel ? sa tombe ?...

                Je vous aime et par-dessus tout votre portefeuille m’est très cher.

                Je dédicace le progrès à vos enfants qui ne verront pas le jour...

                Payez chers frères, payez chères sœurs, c’est notre raison de vivre.

                Merci,

                et,

                Amène... (l’oseille.)


                • Forest Ent Forest Ent 12 avril 2007 10:56

                  Tout à fait faux. L’échec de ce projet est inscrit dans ses gènes, comme dirait l’UMP. Mais ce ne sont pas ceux d’une structure publique. Ce sont ceux d’une structure 100% privée, et l’administration n’y est pour rien. Les états n’avaient aucun rôle de contrôle du financement du projet.

                  Le biais fondamental était le double rôle des bétonneurs comme fournisseurs et exploitants. TML a créé Eurotunnel comme une structure vide, qui signait des contrats vides.

                  Ces infos étaient publiques, et ceux qui ont investi dans ce projet l’ont fait en connaissance de cause et en dépit des règles élémentaires du business. S’ils perdent leur mise, ce sont les règles du jeu capitaliste. Je ne vois pourquoi le contribuable irait les renflouer.

                  Investir dans un truc aussi spéculatif (en l’occurrence pourri) n’est pas le boulot de la veuve de Carpentras.

                  L’ouvrage est équilibré en exploitation. L’issue normale est un dépôt de bilan.


                  • (---.---.227.220) 12 avril 2007 12:57

                    Oui merci madame Mrs Thatcher grace a vous le contribuable francais et Anglais ne sera pas tondu pour payer cette ignoble ineptie voulue par sa majesté Tonton 1er.


                    • Forest Ent Forest Ent 12 avril 2007 22:56

                      Le contribuable français n’a rien payé. Ce sont juste des investisseurs personnels avisés responsables libres, voire libéraux, qui se sont fait avoir. C’est leur problème.


                    • GéraldCursoux Cursoux Gérald 14 avril 2007 12:10

                      Une question reste : comment est-on passé d’un coût prévu, lors de la passation des marchés aux entreprises, de 7,5 milliards d’euros, à une ardoise définitive de 15 millions d’euros ? Si l’on met bout à bout toutes les raisons avancées on est loin du compte... Il y a donc quelque part un vice caché... qui semble bien caché !


                      • Forest Ent Forest Ent 15 avril 2007 15:03

                        Le projet a été monté par les constructeurs. Ils ont volontairement sous-estimé les coûts et sur-estimé les recettes pour rendre le projet vendable. Les banques ont investi un peu, mais surtout prêté beaucoup avec un privilège de prêteurs de deniers. Tout ce monde n’a donc eu aucun mal à chanter les louanges du projet aux investisseurs. Plus il y en avait qui achetaient, moins ils y étaient de leur poche.

                        C’était un projet foireux qui attirait les louanges de tous les gens qui y étaient intéressés. Pas de miracle à l’arrivée.

                        Mais pourquoi investir dans un truc pareil ???


                      • CN46400 (---.---.167.106) 15 avril 2007 21:45

                        Pour une fois que la collectivité profite de la crédulité des capitalistes (petits ou gros), on va pas se plaindre.C’est tellemant souvent l’inverse qui se produit !


                        • goc (---.---.5.88) 16 avril 2007 01:04

                          il me semble bien que les banques d’origine se sont deja débarrassé de la dette, en la vendant a des organismes spécialisé dans ..le « trafic » de dettes

                          donc d’une part, les banques ont deja clot leurs comptes avec un benef maximum

                          d’autre part, il ne faut pas rever, s’il existe des organismes qui sont prets a acheter des créances, c’est qu’ils ont de l’argent a gagner dessus, et qui dit gagner de l’argent, veut dire que quelqu’un doit « donner » cet argent, donc on peut conclure que ca va continuer a couter du fric, meme si demain on bouchait le tunnel


                          • Patrice SILBON (---.---.3.252) 16 avril 2007 12:35

                            Investir en bourse n’est pas un jeu de poker, mais le plus souvent un jeu de dupes (salut M. PIGNON). En face, il y a toujours plus menteur que soi. Règle n° 1 pour un investisseur : Ne jamais mettre tous ses oeufs dans le même panier car si le panier choit, tous les oeufs son cassées. Comme tous ceux qui croyaient en EUROTUNNEL, j’ai investi une somme relativement conséquente ; toutefois, parallèlement, j’ai diversifié mes investissements. Aujourd’hui, mes bénéfices sur les autres valeurs ont très largement compensé mes pertes sur EUROTUNNEL. Avec le recul, je considère qu’EUROTUNNEL était un attrape-nigauds (mais au départ, c’était tellement bien enrobé). J’suis cocu, mais ... content. Dommage pour les actionnaires qui ont voulu jouer au poker, ils auraient du consulter un spécialiste tel que Patrick BRUEL ou Mme IRMA. J’espère toutefois que les choses vont s’arranger pour tous les petits porteurs mais je n’ai pas grand espoir : ils seront toujours, quoiqu’il advienne, les dindons de la farce. EUROTUNNEL est une superbe réalisation technologique mais gaffe aux experts financiers.

                            Patrice


                            • cdg (---.---.208.194) 16 avril 2007 15:19

                              @ l auteur

                              Tiens une autre version du celebre « nationalisation des pertes et privatisations des profits »

                              Pourquoi l etat devrait indemniser les actionnaires d eurotunnels ? si ceux ci auraient fait une bonne affaire l etat aurait il du completement les spolier ?

                              C est ca le capitalisme : on eput gagner ou perdre mais on n est plus des enfants. Quand on perd on ne va pas pleurer dans les jupes de maman etat !

                              Pour le reste, personne n a ete force de souscrire (meme s il y a eut grosse campagne de pub a l epoque).

                              Personnellement j ai un portefeuille d actions. Certains de mes investissements sont une grosses pertes d autres des gains. C est la vie smiley


                              • Philippe Duquesnois Philemon 19 avril 2007 21:02

                                Bonjour,

                                Le problème n’est pas de savoir si les actionnaires ont eu raison ou tort, n’est pas de pleurer parce que l’on a perdu, il est de savoir si il y a eu escroquerie.

                                C’est le thème de l’article.

                                Patrick Sabatier (et Guy Lux ?) a été condamné pour avoir fait la promotion de produits « pourris » (je ne sais plus lesquels)... Mitterrand était jusqu’à nouvel ordre, le Président lors de la conception du projet, et il parlait au nom de la France !

                                A partir du moment où les Etats jouent le rôle de bateleurs d’estrades pour pallier au sous-équipement du territoire, il est logique que ce soient eux qui payent en cas de présentation non sincère du projet.

                                Les réponses, parce qu’il s’agit d’argent, sont sous tendues par la morale « T’as joué, t’as perdu, casses toi ! », il ne s’agit pourtant que d’une question de Droit.

                                Et quand on dira le Droit, le contribuable mettra la main à la poche, si il y a eu escroquerie !

                                Et si certains ne sont pas content, on pourra toujours répondre : « T’avais qu’à pas voter Mitterrand ! T’as joué, t’as perdu, casses toi ! »

                                Philemon


                                • Webes Webes 30 avril 2007 20:20

                                  Non, on peut pas dire qu il y a eu escroquerie, mise a part quelques délits d inities venant d etablissements Anglais sur des ventes a découvert a base de produits derivees tout a été l egalement fait. Les epargnants ce sont fait pigeonner par les banquiers ca c est sure ! Pour les boursicoteurs du dimanche on achete pas une societe qui a pour actif un trou qui est evalue a - 15 milliards.


                                • judel.66 16 mai 2007 22:17

                                  finalement.je fais comme C Neuvile jesouscris a l’OPE c’est un chantage mais c’est la lutte du pot de terre contre le pot de fer... autant souscrire !!!


                                  • yarpal 22 mai 2007 19:06

                                    Vous pourriez peut êrte nous faire part des éléments de votre analyse. Cela pourrait éventuellement éviter que d’autres ne se fassent prendre.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès