Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > « Evasion fiscale, le hold-up du siècle », vraiment ?

« Evasion fiscale, le hold-up du siècle », vraiment ?

Hier, Arte a diffusé un grand moment de partialité assumée. Lisez le pitch de l'émission :

"Imaginez un monde dans lequel vous pourriez choisir de payer ou non des impôts tout en continuant de bénéficier de services publics de qualité (santé, éducation, sécurité, transport…) payés par les autres. Ce monde existe : c’est le nôtre, c'est celui des paradis fiscaux"

Forcément, on a du mal, vu sous cet angle, à dire autre chose que du mal, de l'évasion fiscale. 

Pourtant, les choses ne sont pas si simples. Partons du point de vue français, qui explique donc que l'évasion fiscale des multinationales prive les français d'argent pour payer des services publics de qualité. Mais de quels services publics parle t-on ? 

De la SNCF ? De la RATP ? d'EDF ? De la Poste ? De la Sécurité Sociale et du système de santé ? De l'Education Nationale ? De la police ? De la justice ? Du service public de l'audiovisuel ? 

  • En janvier dernier, les clients EDF de Neuilly, Courbevoie et Levallois ont subi une coupure de courant massive (1). Quelle explication a fourni EDF ? Aucune à ce jour. Pourtant, expliquer, c'est gratuit. 
  • En permanence, les clients des lignes B, C et D du RER subissent des retards et annulations de train (2). Quelle explication fournie par la SNCF ? Aucune. Pourtant, expliquer, c'est gratuit. 
  • Depuis des années, le taux d'acheminement par la Poste du courrier en J+1 est en chute libre (3). Quelle explication fournie par la Poste ? 
  • Chaque salarié se voit amputé de 50% de son salaire (en charges sociales dites "patronales" pour financer la santé ou la vieillesse (4) mais malgré cela, entre 15% et 30% des français ne peuvent pas se soigner (5). 
  • Tous les ans, l'Education Nationale produit 100 000 jeunes sans aucune qualification ni savoir. Par contre, 50% des étudiants qui rentrent à Polytechnique ont un parent enseignant. 
  • 16% du temps de travail de la police est consacré à la lutte contre la drogue, pourtant la consommation n'a jamais été aussi importante et surtout, les dommages collatéraux pour la population (délinquance) sont au maximum. 

Est-ce qu'on pourrait se dire que ces résultats catastrophiques (prisons surpeuplées, Education Nationale inefficace, approvisionnement énergétique en risque) sont dûs à un manque de ressource de l'Etat ? 

Même pas !

D'une part, évasion fiscale ou pas, depuis 30 ans, et malgré les déficits, les ressources publiques ont progressé, tous les ans ! Tous les ans, l'Etat parvient à dépenser toujours plus, en valeur absolue. Autrement dit, il y a toujours plus d'argent qui est collecté pour servir à payer les services publics. 

On voit donc qu'il est mensonger de dire que les services publics français sont de qualité. Ils sont chers, et d'un rapport qualité prix désastreux. Nous payons, cher, par exemple plus cher l'Education Nationale Française que nos voisins allemands la leur (alors qu'ils éduquent plus d'élèves) pour des résultats moindres. 

La question ; c'est celle de l'efficacité de la dépense publique. Or, le contribuable n'a aucune prise sur la dépense publique car elle est en pilotage automatique, et non pas discutée par le parlement, sur le fond. 

De toutes façons, nous n'avons pas le choix d'adhérer ou non au système. Prenez les aventures de je quitte la secu pour comprendre. 

En outre, dénoncer l'évasion fiscale, c'est bien mais encore faut-il prendre les bons exemples. Celui du pétrolier Total est très mauvais, pour les raisons suivantes : 

  • Total n'est pas une entreprise française, c'est une entreprise au minimum franco-belge (Total + Elf + Fina), avec 10% de ses salariés effectivement en France, et avec 99% de ses produits qui viennent hors de France. Il est sain que Total paie des taxes en Angola et non pas en France. Le pétrole que nous brûlons sur nos routes, ce sont des ouvriers Angolais ou Gabonais qui l'ont extrait, pas nous. Total n'est pas une entreprise de France, Total est une entreprise en France. 
  • La niche fiscale dont profite Total et quelques rares autres entreprises du CAC 40 a explicitement été décidée par la France dans les années 60, pour "favoriser le développement à l'international d'un champion national" puis reconduite par tous les gouvernements, de gauche comme de droite. Autrement dit, c'est la collusion entre les Etats et, non pas les entrepreneurs mais les grandes entreprises ("corpocratie") qui crée parfois des problèmes. 

Qui plus est, que la France, par le biais de ses élites politico-médiatiques (de gauche comme de droite), dénonce le principe même d'optimisation fiscale est une plaisanterie, qui revient à dire que parmi tous les états souverains, il y en a certains plus égaux que d'autres : ceux qui ont des bombes atomiques (France, Etats-Unis) et les autres (Suisse, Luxembourg, Jersey). De quel droit irions-nous les français dire aux cantons Suisses quel doit être leur taux d’impôt sur les bénéfices des sociétés ?

Si les Etats sont étranglés, ce n'est pas à cause de leurs dépenses irresponsables à crédit mais à cause de l'optimisation fiscale selon les auteurs du reportage d'Arte, fortement orienté (ils ne font appel qu'aux économistes très marqués à gauche, limite anticapitalistes). Jamais dans ce reportage ils ne se sont demandés si les acteurs économiques refusent de se faire extorquer fiscalement, c'est peut-être parce qu'ils investissent, créent de la richesse et de vrais emplois. La France devrait plutôt s'inspirer du modèle suisse : peu de corruption, pas de chômage, une industrie forte et une balance commerciale excédentaire, même avec la Chine. Moins d'impôts, c'est beaucoup, beaucoup plus de richesse.

Alors, comment lutter contre l'évasion fiscale ? 

  • Déjà, en cessant le vrai hold up, celui du fisc. Il n'y a qu'une seule sorte d'organisme qui a le droit de fouiller dans les comptes en banque des gens ou d'envoyer la police, c'est le fisc, pas les entreprises. 
  • Ensuite, en simplifiant la fiscalité, en supprimant les exonérations/niches/exceptions, exemple en créant une flat tax unique applicable à tous les revenus, quelque soit leur origine. 
  • Il convient également de baisser la dépense publique au minimum (en ne la réservant qu'au financement des fonctions régaliennes de l'Etat, police/justice/armée/diplomatie).
  • Enfin, il faut cesser de contraindre les contribuables mais au contraire de les amener à être fiers de payer des impôts de manière volontaire. 
  • Il convient aussi de respecter la liberté des acteurs, que ce soit les entreprises ou les particuliers, car la contrepartie d'une politique de lutte contre l'évasion fiscale, est la construction de nouveaux Murs de Berlin. Est-ce que nous voulons ? 

Les entreprises ont raison de faire de l'optimisation fiscale, c'est à la fois du bon sens et une condition de survie dans un monde où le léviathan étatique nous menace tous. 

 

(1) France 3 Paris Ile de France 13 Janvier 2013

(2) Voir par exemple le blog ma ligne C - Transilien

(3) Le Monde La Poste : l'Arcep souligne une baisse "marquée" du service 6 Mai 2011

(4) http://www.salairecomplet.com

(5) Midi Libre Ni riches, ni pauvres, ils ont renoncé à se soigner 23 Juin 2012


Sur le même sujet 

 


Moyenne des avis sur cet article :  1.65/5   (62 votes)




Réagissez à l'article

37 réactions à cet article    


  • Txotxock Txotxock 12 septembre 2013 07:54

    Ridicule chef d’œuvre de mauvaise foi.


    • Eleusis Bastiat - Le Parisien Libéral Eleusis Bastiat - Le Parisien Libéral 12 septembre 2013 10:38

      je veux bien que vous développiez ? 


    • Emmanuel Aguéra Emmanuel Aguéra 12 septembre 2013 23:36

      à l’auteur.

      Vous existez vraiment ?


    • 59jeannot 12 septembre 2013 08:23

      pas plus aveugle que celui qui ne veut pas voir


      • Robert GIL ROBERT GIL 12 septembre 2013 08:27

        plutot que les grands discours de la pensée dominante, regardez plutot la video qui confirme que dans notre monde ce qui coute de plus en plus cher ce sont eux !

        voir le film :FILM : ÉVASION FISCALE, LE HOLD UP DU SIÈCLE .


        • Eleusis Bastiat - Le Parisien Libéral Eleusis Bastiat - Le Parisien Libéral 12 septembre 2013 10:40

          bah justement, la pensée dominante n’est-elle pas celle qui dit que les paradis fiscaux sont la cause de nos problemes ? 


        • HugoS HugoS 12 septembre 2013 12:52

          Que l’auteur me cite un média de grande influence, foncièrement non pro-libéral à l’exception de l’Humanité (tellement de grande influence ce dernier qu’il fait à peine 13% du tirage du Figaro ou du Monde)


        • acetrip 12 septembre 2013 09:04

          pas de corruption en suisse ?

          ce n’est pas l’avis de Jean Ziegler !( politiques -banques suisses)

          • Eleusis Bastiat - Le Parisien Libéral Eleusis Bastiat - Le Parisien Libéral 12 septembre 2013 10:43

            classement Transparency International 


            1Danemark90

            6Suisse86


            22France71


            Il faut que la France balaie devant sa porte !

          • anomail 12 septembre 2013 09:29

            Oh purée qu’est-ce que vous êtes à coté de la plaque !

            Vous ne considérez qu’un morceau du puzzle...

            Tenez, pour vous mettre sur la voie :
            https://www.youtube.com/watch?v=ZE8xBzcLYRs

            (les marionnettes on un peu changé par rapport à cette vidéo, mais c’est toujours les banques qui tirent les ficelles)

            Plus ?
            https://www.youtube.com/watch?v=WKBj8rtiL6Q


            • Gasty Gasty 12 septembre 2013 09:35

              C’est affligeant... ! le monde ou vous vous développez.... Les écoliers du primaire ( c’est du primaire ) pourraient vous en argumenter.


              • libertus 12 septembre 2013 12:01

                Concernant l’opinion publique, jettes donc un coup d’œil à ce sondage  smiley

                 


              • HugoS HugoS 12 septembre 2013 12:43

                @Libertus :
                BWAHAHAHAHA
                Selon un sondage de Contrepoints...
                Bientot aussi : « Selon l’Humanité, 70% des Francais aiment la faucille et le marteau », « Selon un sondage des témoins de Jéhovah, 80% des français aiment Jésus », « Selon un sondage de Raël, 99% des Français seraient d’accord pour rejoindre une secte. »


              • Bubble Bubble 12 septembre 2013 13:54

                A mon avis, sur ce cas de figure l’arnaque se trouve plus dans les questions, et les conclusions, que dans les chiffres.
                Il est évident qu’une question commençant par : « Faites vous confiance dans le système actuel ... ? » va recueillir plus de voix négatives qu’une question neutre, ou qu’une autre commençant par « Êtes vous favorable à la liberté de ... ? » donnera plus de oui.
                Autre exemple, le graphique qui donne 48% de favorables à l’introduction d’une dose de capitalisation dans le système de retraites, il est commenté par « les français favorables à un système de retraite par capitalisation », alors que dans le graphique suivant où la question est plus franche (choix entre répartition et capitalisation), le pourcentage de favorable est de 25% à 40% des interrogés selon la classe d’âge. Ajouter le mot « une dose de » modifie donc les résultats du sondage de 8% à 23%, même si l’interprétation est la même pour le sondeur.

                Après, il y a la représentativité de l’échantillon qui pose franchement question. Ici il ne peut pas être calculé, dans un sondage Ifop sur le même genre de thème leur échantillon représentatif comptait 30% de cadres, génial. Je ne ferai pas confiance aux sondages tant qu’il ne donneront pas la répartition de leur échantillon selon les catégoies pertinentes (âge, catégorie sociale par exemple), c’est bien beau de marquer « technique des quotas » mais je demande à m’en assurer.


              • escoe 12 septembre 2013 10:05

                Votre marge de communication se réduit à mesure que l’opinion publique prend conscience de vos tentatives d’enfumage ?


                Ca sent la déprime chez les libéraux smiley

                • ZEN ZEN 12 septembre 2013 10:15

                   Les clients EDF de Neuilly privés d’électricité ! smiley
                  Des bougies pour la villa Montmorency ?
                  Mais c’est un scandale !!


                  • Luc le Raz Luc le Raz 12 septembre 2013 16:14

                    Jumping Jesus ! sharko dans un trou noir ! Catastrophe !! smiley


                  • baldis30 12 septembre 2013 23:50

                    S’il avait connu les délestages 8 heures par jour en 1945/46 il ne parlerait pas comme cela.


                  • C.C. C.C. 12 septembre 2013 13:29

                    Il convient également de baisser la dépense publique au minimum (en ne la réservant qu’au financement des fonctions régaliennes de l’Etat, police/justice/armée/diplomatie).

                    Bref, juste ce qu’il faut pour s’assurer que les pigeons continuent à fermer leur gueule ... La santé, l’éducation, les transports ... c’est bon uniquement pour ceux qui ont les moyens.


                    • alberto alberto 12 septembre 2013 15:27

                      Ce qu’il y a de rassurant à lire cet article c’est de constater la pauvreté de l’argumentaire, et l’ignorance crasse des hypothèses économiques ayant déterminés les choix budgétaires depuis plus de 20 ans (sans la gauche ! ) ajoutés au recyclage de la mauvaise foi émise par les médias bien-pensants accusant le gouvernement actuel responsable de la mouise générée par ses prédécesseurs !

                      Eleusyis, un peu de sérieux !


                      • Denzo75018 12 septembre 2013 16:35

                        Plus facile de désigner un bouc émissaire que de regarder la réalité en face et bâtir des solutions viables et suffisamment pérennes ...

                        On croierait lire du discours Le Penisant dans le texte !


                        • Denzo75018 12 septembre 2013 16:36

                          PS : Cela s’adresse bien sûr aux commentaires de cet excellent article !


                        • AlbatrosE AlbatrosE 12 septembre 2013 21:47

                          J’ai beaucoup plus de respect pour un bon lepéniste que pour une sale crevure néolibérale... Entre Marine Le Pen et un étron de la « droite populaire » (genre Estrosi, Dassault, Raoult ou Jacob), je choisis sans hésiter un seul instant Le Pen.


                        • emmanuel muller emmanuel muller 12 septembre 2013 17:09

                          C’est bon signe cet article en réaction.
                          Quant ça pique un peut comme ça ça prouve que ça fait de l’effet.
                          Et quant il n’y a même pas le lien a ce qu’on critique c’est pas qu’on le discute mais qu’on le craint.


                          • simir simir 12 septembre 2013 17:12

                            Comment voulez vous que ce monsieur comprenne quelque chose.

                            Il ne sait même pas, ou feint de ne pas le savoir, que la Poste est privatisée depuis quelques années déjà et qu’elle n’est plus administration d’état depuis la loi Quilès de 1993 qui a démantelé les PTT. Comme par hasard la baisse de qualité des prestations et l’augmentation des tarifs commencent à cete date.
                            Ce monsieur compare le nombre d’enseignants d’un pays de 231 habitants au kilomètre carré comme l’Allemagne à celui d’un pays comme la France qui en compte 112 soit plus de deux fois moins.
                            Il ne lui est pas venu à l’esprit qu’il faut plus de personnel dans un système où les écoles sont disséminées dans un habitat rural qui plus est avec des DOM TOM où j’ai vu des écoles au fond de la brousse en Guyanne.
                            Tout le reste est à l’avenant : Total qui n’est pas français et qui paie des taxes en Angola laissez moi rire.

                            • AlbatrosE AlbatrosE 12 septembre 2013 21:37

                              Спасибо за информация, мой товарищ !


                            • Luc le Raz Luc le Raz 12 septembre 2013 17:15

                              Pour résumer : cet excellent article : « Chacun pour soi ! ». Les autres ? Dieu y pourvoira...


                              • ZEN ZEN 12 septembre 2013 17:30

                                Je préfère lire Bastiat dans le texte que Eleusis
                                A-t-il lu son saint patron ?
                                On se le demande...


                                • Banana Fric Banana Fric 12 septembre 2013 18:58

                                  Perspective intéressante même si la prise de position mérite parfois d’être nuancée. La seule réponse possible qu’un fiscaliste fera à la question : évasion fiscale, le hold-up du siècle ? est « Ca dépend ». 


                                  Rien n’est blanc ou noir. Pour une autre perspective, voir les articles sur Banana Fric :


                                  • AlbatrosE AlbatrosE 12 septembre 2013 20:52

                                    Le coût de l’immobilier a (au moins) doublé depuis les années, de l’aveu même des statisticiens aux ordres...
                                    Je dis bien « au moins » car, dans les années 1980, je me rappelle parfaitement des étudiants qui payaient leur piaule 500 balles (75 euros) et non 500 euros à la con comme aujourd’hui : la vérité est donc que l’immobilier a multiplié par 6 ou 7.

                                    Ce que l’immobilier pompe aux citoyens est donc très largement supérieur à ce qu’ils paient en impôts ! Mais on fait croire au gogo de base que ce sont les impôts qui sont la cause de la baisse du pouvoir d’achat. Marre de ce mensonge néolibéral.


                                    • Nums Nums 12 septembre 2013 21:43

                                      Ce que j’aime avec les néo-ultra-libéraux, c’est que quand il s’agit d’argumenter, interviennent à coup sûr mauvaise foi et malhonnêteté (j’ai l’impression de me répéter d’ailleurs). Cet article le démontre à mon sens...


                                      Parler de services publics de piètre qualité quand on sait que ça fait désormais plusieurs décennies que leur détricotage est effectif, c’est franchement se foutre de la gueule du monde. Le but étant bien entendu de les brader au privé qui saura, personne n’en doute, les rendre rentables et surtout profitables.

                                      Bref,

                                      Article osé, certes, mais malhonnête...

                                      • AlbatrosE AlbatrosE 12 septembre 2013 21:51

                                        Merci, Nums. C’est effectivement là toute l’imposture : ces salopards dégradent les services public par leurs lubies libérales et ensuite justifient la privatisation par leur dégradation.

                                        Ce qui manquerait, pour ces raclures, c’est un tribunal d’exception.


                                      • Hervé Hum Hervé Hum 12 septembre 2013 22:32

                                        Il convient également de baisser la dépense publique au minimum (en ne la réservant qu’au financement des fonctions régaliennes de l’Etat, police/justice/armée/diplomatie).

                                        Je vous propose un jeu, celui de chercher l’intru dans votre petite liste des missions régaliennes de l’Etat ?

                                        Une fois que vous l’aurez identitfié, je vous invite à découvrir alors à quoi correspond un tel pays !


                                        • ddacoudre ddacoudre 13 septembre 2013 00:59

                                          bonjour eleusis

                                          pas très bonne ces réflexions sur les services publics. L’on peu tenir autant d’identiques propos sur les organismes et entreprises privés. l’opposition privé public est illusoire, ce n’est qu’un débat dogmatique, puisque l’état est la somme des intérêts particuliers des citoyens rien de plus si ce n’est qu’il y a un stade ou l’activité de l’un ne peut pas dominer la puissance de la représentation du peuple sans que l’on tombe dans des ploutocraties des oligarchies et autres dictatures telle celles des marchés aujourd’hui. Le libéralisme c’est la liberté d’entreprendre pas celle de dominer les peuples.
                                          nous pourrions parfaitement vivre sans impositions, il faudrait seulement payer au coup par coup au fil des utilisations. cela ne changerait rien, il y aurait toujours des imperfections.
                                           Les services public c’est seulement ce que les citoyens ont accepter de payer indirectement par des systèmes de prélèvement plus ou moins équitables au regard des uns ou des autres, mais en fond il n’y arien de gratuit, la gratuité c’est seulement le don, même informer les usager contrairement a ce que vous affirmer cela a un cout.
                                          ddacoudre.over-blog.com .
                                          cordialement


                                          • Hervé Hum Hervé Hum 13 septembre 2013 10:04

                                            Résumé en une formule,

                                            la liberté économique commence là où s’arrêtent les nécessités du contrat social et s’arrête là où commence les contraintes écologiques.

                                            En d’autres termes, la liberté économique doit servir de variable d’ajustement entre les nécessités du contrat social et les contraintes écologiques.

                                            Mais ce que disent néolibéraux ou ultralibéraux est exactement le contraire. C’est à dire qu’en plaçant la liberté économique au centre du jeu cela donne, suivant le cas.

                                            Les nécessités du contrat social commence là où s’arrête la liberté économique et s’arrête là où commence les contraintes écologiques.

                                            ou

                                            Les contraintes écologiques commencent là où s’arrête la liberté économique et s’arrête là où commence les nécessités du contrat social.

                                            Ce qui équivaut à faire du contrat social et de l’écologie les variables d’ajustement de la liberté économiques, l’une contre l’autre pour laisser la liberté économique faire tout ce qu’elle veut.


                                          • taquin taquin 13 septembre 2013 03:37

                                            Superbe Article « Corporate » merci bcp

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès