Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Evasion fiscale : OXFAM dénonce les milliers de milliards des (...)

Evasion fiscale : OXFAM dénonce les milliers de milliards des multinationales américaines dans les paradis fiscaux

Initiative Communiste – comme d’autres – n’avait pas manqué de remarquer que le scandale des Panama Papers concernant l’évasion fiscale et le blanchiment d’argent n’avaient donné lieu à aucune révélation impliquant les Etats Unis et ses personnalités. Posant la question de la source des révélations – prétendument anonyme – et des limites de l’indépendance du financement et des méthode du « consortium » international de journaliste directement financé… par les USA et des fondations américaines. Car il serait assez étonnant que parmi les millions de documents analysés, aucun ne concerne l’une des 1600 sociétés offshore utilisées par les 50 premières entreprises US dans les paradis fiscaux comme vient de le révéler OXFAM avec un retentissement médiatique bien moindre…

Car l’ONG OXFAM america vient elle de publier une étude sur l’évasion ou l’optimisation fiscale des cinquante plus grandes entreprises US entre 2008 et 2014. Qui révèle des chiffres proprement ahurissant : des centaines et millier de milliards de dollars échapperaient à l’impôt. Et cela participe du mouvement de concentration toujours plus fort du capital : désormais selon OXFAM les 62 personnes les plus riches détiennent autant de richesse que les 3,6 milliards des plus pauvres !

L’évasion fiscale, c’est cela le système capitaliste

Le rapport d’OXFAM constate que « les inégalités sont causées par un systéme économique et politique qui bénéficie aux riches et les gains de croissances de ces dernières décennies n’ont profité essentiellement qu’aux riches » et que les vrais assistés du système capitaliste sont bien les multinationales : « Des entreprises rentables utilisent des paradis fiscaux offshore et d’autres pratiques agressives et de dissimulation pour diminuer des manière dramatique leur taux d’imposition aux Etats Unis et dans les pays semblables. (…) ces mêmes entreprises qui payent des millions des armées de Lobbyistes pour influencer la politique américaine , sont parmi les plus grand bénéficiaires de l’argent des impôts des contribuables »

Entre 2008 et 2014, pour 1$ d’impôts payés par les 50 plus grandes entreprises américaines, elles auront reçu 27$ de prets fédéraux, de garanties ou de subventions. Sur la même périodes, elles ont dépensé 2,6 milliards de dollars en lobbying permettant de recevoir en retour près de 12 milliards de dollars en prets garanties et subventions.
L’évasion fiscale et l’optimisation fiscale aurait permis selon OXFAM à ces 50 entreprises de faire baisser le taux d’imposition de leurs bénéfices déclarés (près de 4 000 milliards sur la période 2008-2014) à 26,5% contre les 35% légaux !

Nuls doutes que ce qu’OXFAM décrit des Etats Unis se produit de la même façon en France et dans l’ensemble des pays capitalistes. Car ce que décrit OXFAM n’est que le visage du capitalisme monopoliste d’état connus, décrits et analysés par les marxistes depuis des décennies.

Les résultats chiffrés de l’étude OXFAM

Entre 2008 et 2014, les 50 premières entreprises américaines ont :

  • Payé au niveau mondial 1000 milliards de dollars d’impôts dont 412 pour le gouvernement fédéral américain
  • reçu 11 200 milliards de prets, garanties et subvention du gouvernement fédéral américain
  • réalisé 4 000 milliards de profits
  • rapporté un taux effectif d’imposition sur les bénéfices de 26,5% soit 25% de moins que le taux en vigueur aux USA (35%)
  • reçu 337 millions d’exonérations d’impôts
  • détenu 1 400 milliards en réserve de cash offshore
  • utilisé 1608 filiales dans des paradis fiscaux offshore
  • dépensé 2,6 milliards en lobbying

L’étude OXFAM met au jour un réseau « opaque et secret de plus de 1 600 filiales », et constate que « plus de 43% des bénéfices réalisés par les multinationales américaines à l’étranger proviennent de paradis fiscaux, qui ne représentent pourtant que 4% de leur masse salariale et 7% de leurs investissements en dehors des Etats-Unis ».

Un exemple parmi ces paradis fiscaux ? les Bermudes territoire d’outre mer britannique. « En 2012, les compagnies américaines ont déclaré avoir réalisé 80 milliards de dollars de profits » sur cette île, soit un « montant supérieur à la totalité des bénéfices cumulés au Japon, en Chine, en Allemagne et en France ». Pourtant, le rapport souligne que les Bermudes représentent « moins de 0,02% de la masse salariale » des multinationales ayant des filiales immatriculées sur l’île. Rappelons que les Bermudes n’abrite aussi qu’une population de 70 000 habitants soit 0, 0004 % des 1,65 milliards d’habitants de ces 4 pays.

Mais en 2012, OXFAM montre que les 50 premières multinationales américaines ont déplacés entre 500 et 700 milliards de dollars de profits depuis les pays où ils ont été réalisés vers des paradis fiscaux où ils sont moins taxés ! 1 $ / 4 de bénéfice n’est en fait pas taxé là où il est réalisé !

Selon l’économiste Gabriel Zuckman de l’université américaine de Berkeley, depuis le milieu des années 1980 et avec la remondialisation capitaliste ayant suivi l’effondrement du bloc socialiste, la part des bénéfices placés dans les paradis fiscaux par les entreprises américaines aurait explosé de moins de 5% à près de 20%.

Le rapport d’OXFAM rappelle que dans le même temps sous prétexte de difficulté budgétaire, le gouvernement américain n’a cessé de réduire la redistribution vers les plus pauvres : en 2014 par exemple, le Congrès américain a mis fin au programme de « timbre alimentaires » d’un montant de 8,5 milliards de dollars par an, privant en moyenne 850 000 sans abris de 90$ par mois.

Le vol des travailleurs  : les américains ne sont pas dupes !

En 2015, selon un sondage Gallup, 70% des américains jugent que les entreprises ne payent pas assez de taxes fédérales. Sans aucun doute une explication de l’actuel succès de Bernie Sanders dans les primaires démocrates.

111 milliards volés aux travailleurs américains

C’est que cette évasion fiscale massive coûterait 111 milliards de dollars aux finances publiques américaines. « Quand les compagnies ne payent pas leurs impôts, vous payez la facture », assure l’organisation. « En 1952, l’impôt sur les sociétés couvrait 32% du budget fédéral des Etats-Unis. En 2014, c’était seulement 10,6% », Une baisse de plus de 66% de la contribution des entreprises aux budget de l’état c’est à dire aux services publics, à l’éducation, à la solidarité. Et l’ONG de conclure « cette tendance n’est pas une baisse accidentelle mais le résultat d’une politique délibérée guidée par des intérêts particuliers et qui conduit à faire grandir les inégalités ». Force est de devoir donner un nom à cette politique, à ce système : le capitalisme !

100 milliards volés aux pays pauvres, l’évasion fiscale tue !

Selon l’ONU l’évasion fiscale volerait « 100 milliards de dollars chaque année pour les pays en développement ». 100 milliards de dollars c’est quatre fois ce que les 47 pays les plus pauvres dépensent pour l’éducation de 930 millions de leur citoyens. OXFAM calcule que ces 100 milliards de dollars vollés aux pays pauvre permettraient de « fournir les soins de premières nécessités à 2,2 milliards de personnes chaque année et de fournir de l’eau potable à 2,2 milliards de personnes ».

L’évasion et l’optimisation fiscale : les chiffres d’OXFAM pour apple, Général Electric, Pfizer etc…

  • Appel arrive en tête avec plus de 181 milliards de dollars (160 milliards d’euros) stockés dans des paradis fiscaux.Un rapport publié en 2015 par l’organisation Citizens Tax for Justice confirme les pratiques de ces groupes. Entre 2008 et 2014, Apple « aurait dû payer 59,2 milliards de dollars d’impôts aux Etats-Unis si ses profits n’étaient pas placés dans des paradis fiscaux », une sacrée douloureuse. Mais en réalité, la firme s’est arrangée pour payer « un minuscule 2% d’impôts sur ses bénéfices ».
  • La multinationale General Electric qui vient de dépecer Alstom aurait 119 milliards dans les paradis fiscaux
  • Microsoft (108 milliards) et Pfizer (74 milliards).

Pour une information libre et engagée, lisez : www.initiative-communiste.fr

source : http://www.initiative-communiste.fr/articles/luttes/evasion-fiscale-oxfam-denonce-les-milliers-de-milliards-des-multinationales-americaines/


Moyenne des avis sur cet article :  4.11/5   (9 votes)




Réagissez à l'article

13 réactions à cet article    


  • Jo.Di Jo.Di 25 avril 20:31

    Clinton, la chérie de Wall Street, a le soutient des minorités « zethniques » (là bas c’est une très vielle colonisation des souchiens qui ont été massacrés (pas juste grand remplacés) et ont quasi disparu mais une colonisation capitaliste qui continue tjrs avec les hispano puis les martiens etc ....)
     
    Il est rigolo de voir un reportage où une bobo millionnaire de gôôôche qui s’appelle Rothschild (!) va faire du porte à porte dans les banlieues noires, pour dire de voter Clinton !
     
    Bientôt ça sera Rothschild, Pigasse, BHL, Bouygues, Drahi et Bergé qui feront la propagande dans les banlieues du multiethniquage colonaliste, pour faire voter Macron le gôôôchiste du Capital !
     
    Le meilleur électeur du Flan : le bobo immigré ! (où l’immigré devenu bobo, mais l’immigré déjà à 90%) Les beaux drapeaux turcs et algériens sur le lion Denfert-Rochereau à l’élection du Flan ....
     


    • Spartacus Spartacus 25 avril 21:11

      Sans ces capitaux ces « paradis fiscaux seraient en misère. C’est le contraire qu’il faut conclure.

      Mettre fin aux enfers fiscaux.

      Vous avez déja été aux Bermudes ? Ou dans un »paradis fiscal ?
      Les Bermudes bénéficient de l’un des plus hauts revenus par habitant dans le monde.
      Ou alors en Suisse, les Suisses sont ils pauvres ?
      Ou alors le Luxembourg ? Hong Kong ? Sont ils pauvres ?
      Monaco, Andorre c’est Zola ?
      Vous avez vu le PIB, l’inflation le pouvoir d’achat comparé aux voisins des économies collectivistes apologistes de l"impôt ? Venezuela, Argentine ?

      Toute une présentation à charge et un cinéma pour inverser la conclusion évidente :
      Moins on impose plus la population est émancipée et riche....
      Et ca fait chier les gauchistes de OXFAM.
       

      • Jo.Di Jo.Di 26 avril 00:06

        @Spartacus
         
        De tte façon il faut mieux être pauvre et pas bosser que de payer des impôts au Flan pour le Grand Bétonnage du Grand Remplacement, c’est plus écologique et moralement satisfaisant.
         
        Les US et leurs pauvres ont le Delaware comme paradis.
         
        La Suisse est 2,5 fois plus industrielle que le Boobaland (ex-France) (20% contre 8% du PIB)
         
        Monaco n’a que des immigrés millionnaires, la Suisse que qui bossent et sont hyper formés.
         
        La Suisse est en démocratie semi-directe, ils ont moins de prébendiers de la Caste crasse à financer et moins de ronds points à enveloppes dessous de table. De plus ils ont votationné contre les minarets.
         

         

         

         


      • Spartacus Spartacus 26 avril 12:56

        @Jo.Di

        Le grand remplacement ? Mais c’est la cause du paradis fiscal pour pauvres de la France.
        Pas besoin de payer des impôts pour en recevoir.

        Nous attirons tous les bras cassés qui ne veulent pas vivre de leur travail mais du travail des autres.

      • Jean Pierre 26 avril 15:06

        @Spartacus

        Cela faisait un certain temps que nous n’avions pas été gratifiés de vos inepties.
         A vous écouter, il faudrait transformer l’ensemble de la planète en paradis fiscal géant. Et hop, 9 milliards d’humains deviendrais magiquement aussi riches que les Andorrans, les Luxembourgeois, les Monégasques... C’est-y pas beau le monde merveilleux des bisounours libéraux ?
        L’idée que les paradis fiscaux concentrent sur quelques petits confettis peu peuplés des richesses énormes créées ailleurs par les millions de producteurs de pays immenses semble un peu vous échapper...Vous pouvez nous donnez des exemples de production de richesses en Andorre aux Bermudes ou à Monaco ? Pour qu’existent et prospèrent vos parasites planqués, il faut aussi, ailleurs, des parasités. Et même, pour un seul parasite, il faut des milliers de parasités. C’est là qu’est l’os.





      • Auxi 26 avril 17:34

        @Spartagugusse


        Spartagugusse, mon vieux pote, je me suis inquiété, tu sais ! Où étais-tu encore passé ? J’espère que tu n’as pas traîné avec des bolcheviques, ils sont partout ! Depuis que tu as démasqué Hollande-au-couteau-entre-les-dents, tu es en danger, alors, fais attention à toi !

      • kader kader 26 avril 00:21

        Est ce qu’une émission de télé (le grand journal ou le petit, c dans l’air, ou special investion ou capital), un journal (le monde, libération, le nouvel obs, Marianne, le canard enchainé ) nous a-t-il un jour parler de Vanguard group, Blackrock, FMR, ou State Street ?

        Actionnaires principaux de la Fed, Monsanto, Apple, Google, Microsoft, IBM, Exxon, Mac Donald’s, Pepsico, Mondelez International (n*1 de l’agroalimentaire mondial), Paramount, Goldman Sachs, Bank of New York Mellon, City Group, Jp Morgan Chase, Honda, US Bancorp, Philip Morris, Imperial Tobaco, Bank of America

        Actionnaires de : Nasdaq, Facebook, Altice (Patrick Drahi), Yahoo, Wells Fargo, Deutche Bank, Banque Lazard, Morgan Stanley, HSBC, Lockheed Martin, Alcoa Inc. Altria Group, AT&T, Boeing, Washington Post, The New York Time, E bay, Amazone, Caterpillar, Coca- Cola, Pepsi co, General Electric, Rolls Royce, Trip Advisor, Unilever, Nestlé, Siemens, Allianz, General Motors, Ford, Renault, Daimler, Chrysler, Fiat, Bmw, V A G, Harley Davinson, Halliburton, Hewlett-Packard, BASF, Intel, Motorola, Nokia, Cisco, Xerox, 3M, Johnson & Johnson, Novatis, Merck & Co, Pfizer, Bayer, Roche, Teva, Sanofi, Procter & Gamble, Time Warner, Walt Disney, Viacom, CBS Corporation, NBC Universal, E-bay, Samsung, Mitsubishi, LG, Vivendi, Nestle,Total, BP, Publicis, AirBus Eads, Axa, Bnp Paribas, Illiad, Havas, etc, et de la plupart des sociétés européennes cotés en bourse et des agences de notation. Il n’est pas possible de les dire toutes il y a en des milliers.

        Derriere Blackrock cest surement Rothchild derriere Vanguard group cest probablement Rockfeller, le reste je sais pas.

        Mais tres pudiquement on appelle ca les marchés financiers.

        Mais le plus troublant, c’est que les propriétaires, les dirigeants de ces 4 grands groupes n’existent pas. Ils sont les uns propriétaires des autres. Ce qui est étonnant et tout à fait suspect.

        La World Compagnie existe, et elle est anonyme.


        • Spartacus Spartacus 26 avril 13:09

          @kader
          Ce sont tout simplement des mutuelles d’investissement. (Fonds d’investissement).


          Vous pouvez vous aussi y mettre vos économies....Vous serez vous aussi investisseur de ces entreprises...
          Les comptes sont certifiés, il y a un conseil d’administration. 

        • Auxi 26 avril 17:40

          @Spartagugusse

          Vous pouvez vous aussi y mettre vos économies.
          Encore faut-il en avoir… Enfin, s’il y a un conseil d’administration, nous voilà rassurés ! Sacré Sparta, toujours le mot pour rire ! Bon, les riches de mon coin n’ont jamais été aussi riches, mais ça ne ruisselle pas des masses dans mon porte-monnaie, doit y avoir un truc détraqué… ou alors, c’est un coup des bolchéviques !


        • Spartacus Spartacus 27 avril 09:28

          @Auxi
          Les économies on ne les a pas, on se les fait.

          Cela nécessite des efforts d’épargne....
          Encore faut il être capable de ne pas dilapider ses revenus sans penser au lendemain.

        • Jean Pierre 27 avril 12:09

          @Spartacus
          Autant expliquer à quelqu’un qui a faim : « mais il faut manger, mon brave ! ».

          Votre baratin, c’est l’éternelle propagande de la classe riche qui recommande à chacun de devenir riche (tel Macron qui souhaite « que plein de jeunes aient envie de devenir milliardaire ») et qui, par ailleurs, conduisent ou soutiennent des politiques qui maintiennent le maximum de personnes dans la pauvreté.
          Ce discours a fonctionné un temps. Mais ça ne marche plus. Il serait temps que vous changiez de disque.



        • JL JL 26 avril 09:14

          « Le capitalisme contemporain est devenu par la force de la logique de l’accumulation, un « capitalisme de connivence ». Le terme anglais « crony capitalism » ne peut plus être réservé aux seules formes « sous-développées et corrompues » de l’Asie du Sud est et de l’Amérique latine que les « vrais économistes » (c’est à dire les croyants sincères et convaincus des vertus du libéralisme) fustigeaient hier. Il s’applique désormais aussi bien au capitalisme contemporain des États-Unis et de l’Europe. ... Dans son comportement courant, (cette classe dirigeante) se rapproche alors de ce qu’on connaît de celui des « mafias », quand bien même le terme paraîtrait insultant et extrême ». (Par Samir Amin, économiste et président du World Forum for Alternatives.)

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès