Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile
  • Agoravox TV

Accueil du site > Actualités > Economie > Exponentielles chinoises, économie et psyché

Exponentielles chinoises, économie et psyché

Pour mesurer la masse monétaire et donc l'inflation, on utilise des agrégats. des indicateurs qui sont classés par degré de liquidité.
La meilleure définition de la liquidité n'est pas dans les ouvrages d'économie mais dans ma boîte mail, envoyée par un ami, la voici :
"Les systèmes de répartition (ou de rationnement) s'appliquent aux rapports établis avec des biens matériels, qui sont liquides, c'est à dire que pour les avoir, il faut les soustraire à autrui. Toute l'économie est une mécanique de répartition des biens liquides. Cette mécanique est stérile, inefficace, absurde et injuste,"

M0 est donc la base monétaire, c'est à dire l'ensemble des pièces et billets en circulation ainsi que les réserves et facilité de dépôts de la banque centrale.
M1 = M0 + dépôts à vue.
M2 = M1 + dépôts à préavis < 3 mois + dépôts à terme < 2 ans.
M3 = M2 + OPCVM monétaires, créances ≤ 2 ans, certificats de dépôt.
M3 a disparu aux USA en mars 2006 ( death of M3).

PNG - 24.3 ko
Indice M2 chinois

Source : St Louis Fed research


En ce qui concerne M3, les statistiques de l'OCDE, l'Organisation de coopération et de développement économiquees, se passent de commentaires. En octobre 2012, l'indice M3 de la Chine avait augmenté de 345,5% par rapport à 2005.
Source : OCDE

Face à la crise, la banque centrale chinoise, à l'exemple de la FED ou la BCE, joue les pompiers, c'est à dire quelle injecte des centaines de milliards de yuans dans l'économie.

PNG - 31.1 ko
Interventions de la banque centrale chinoise

Source : Also Sprach analyst

Lorsque l'on voit les niveaux des indices M1, M2 et M3 partout dans le monde (lorsqu'ils existent, ) et surtout leur progression, on se demande quand cela stoppera, car, bien sûr, rien ne peut aller vers l'infini et au-delà.

Cependant, les économistes oublient souvent que la masse monétaire n'est qu'une donnée de l'équation (MV = PQ).
En effet, le facteur vitesse est la clé. On comprend mieux pourquoi on utilise l'informatique, les robots traders. On joue sur la vitesse, à l'image d'Alice au pays des merveilles, pour compenser la baisse de liquidité générale. Souvenez-vous :

« Mais, Reine Rouge, c'est étrange, nous courons vite et le paysage autour de nous ne change pas ? » Et la reine répondit : « Nous courons pour rester à la même place. »

 

Cosmopolis, le roman phare de Don DeLillo (2003) reprenait cette idée. Face à la baisse des profits, l'homme (l'hybris) s'affronte à Chronos, tente de le fractionner en unités toujours plus petites, et, sans le savoir génère le chaos, la fameuse entropie du système.

Les débats sur la monnaie qui encombrent notre temps de cerveau disponible, n'ont que peu d'intérêts car, in fine, la monnaie n'est qu'une information. Pour pousser l'analyse plus loin, elle n'est qu'une convention, un archétype issu de notre inconscient collectif.
La science économique se heurte ainsi à une barrière infranchissable, notre psyché.

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.48/5   (23 votes)




Réagissez à l'article

50 réactions à cet article    


  • Dardar Djiga 12 décembre 2012 14:26

    Limpide....


    • Soi même Soi même 12 décembre 2012 15:14

      Le sage montre la lune, l’idiot regarde le doigt !


    • amipb amipb 12 décembre 2012 19:40

      Et le lecteur de votre commentaire cherche le rapport avec la choucroute...


    • taberleroi 12 décembre 2012 20:38

      Comme les philosophes, certains sont rassurés lorsque les gens ne comprennent rien à ce qu’ils veulent dire !


    • slipenfer 13 décembre 2012 14:17

      Le sage montre sa lune
      je vous passe les détails de l’idiot et de son doigt

       smiley


    • franor 12 décembre 2012 15:17

      CQFD merci pour les graphiques.


      • Ruut Ruut 12 décembre 2012 15:45

        Argent = PQ, j’adore le concept.
        Kadafi as été tué pour ça.


        • Gilles Bonafi 12 décembre 2012 18:31

          @Ruut
          Les fondements de l’économie se cachent souvent derrière une équation mathématique.


        • Abdu Abdu 12 décembre 2012 16:03

          Ca a l’air intéressant et j’ai presque l’impression que je pourrais comprendre.
          Quelques questions pour m’aider :
          - que veut dire OPCVM ?
          - « M3 a disparu en mars 2006 » ou bien plutôt « OPCVM monétaires, créances ≤ 2 ans, certificats de dépôt. » a disparu en 2006 . (pour que M3 = 0, il faudrait que « OPCVM monétaires, créances ≤ 2 ans, certificats de dépôt. » ait bouffé M2… ?
          - (MV = PQ)… Mais encore ? Que dit cette équation ?


          • bobbygre bobbygre 12 décembre 2012 17:11

            Un peu plus de détails là dessus sur le MV=PQ :

             

            http://autresordunain.blogspot.fr/2011/01/m-x-v-p-x-q.html


          • Gilles Bonafi 12 décembre 2012 18:47

            @Abdu
            OPCVM = organisme de placement collectif en valeurs mobilières, c’est à dire les Fonds commun de placement et les SICAV.

            MV = PQ est le fondement du calcul de l’inflation pour les monétaristes.
            M = masse monétaire V = vitesse de circulation de la monnaie P = prix moyen des produits 
            Q = quantité moyenne vendue.
            Cette formule démontre l’importance de la vitesse et non seulement de la masse qui combinés déterminent le PQ.


          • Abdu Abdu 13 décembre 2012 07:23

            Grand merci pour ce simple MV=PQ, c’est la première fois que je lis quelque chose de compréhensible sur l’inflation !


          • Traroth Traroth 13 décembre 2012 10:55

            Quand vous dites que M3 a disparu, j’imagine que vous voulez dire qu’il n’y a plus de publication de chiffres officiels ?


          • Traroth Traroth 13 décembre 2012 11:07

            Si je comprends bien, MV n’est rien d’autre que le nombre totale d’utilisation d’unités monétaires par an, puisque c’est la masse monétaire totale multipliée par le nombre moyen d’utilisation d’une unité monétaire. J’ai bon ?


            Ce qui veut dire que votre équation MV=PQ décrit tout simplement la relation en argent en circulation et valeur réelle des marchandises et services en vente. En d’autres termes, l’argent n’a de valeur que parce qu’il permet d’acheter des biens et services de l’économie réelle. Je pense qu’il y avait des moyens moins abscons d’exprimer cette idée, très honnêtement...

          • Le péripate Le péripate 13 décembre 2012 11:20

            Tout à fait. La monnaie peut être vu comme un voile jeté sur les échanges réels qui ont toujours lieu entre services et marchandises.

            Ceci dit cette formulation mathématique peut donner l’impression que l’on peut agir et c’est une erreur commune aux monétaristes et aux keynésiens, pour une fois. 

            La disparition de la publicité autour de M3 est d’ailleurs le signe que la FED cherche à déjouer les anticipations des agents.
            Mais ça sera peine perdue.

          • Traroth Traroth 13 décembre 2012 11:40

            @Gilles Bonafi :


            « Q = quantité moyenne vendue »

            Cette définition me parait fausse. Ca ne serait pas plutôt « quantité totale vendue » ?

          • Traroth Traroth 13 décembre 2012 11:43
            @péripate :

            « Ceci dit cette formulation mathématique peut donner l’impression que l’on peut agir et c’est une erreur commune aux monétaristes et aux keynésiens, pour une fois »

            et pourquoi ne pourrait-on pas agir ? Par exemple en réglementant la vitesse des échanges sur les marchés financiers ?


          • Le péripate Le péripate 13 décembre 2012 11:49

            Une réponse complète serait trop longue.


            Mais : il ne s’agit que d’agrégats, et non de la réalité.

            Mais : la centralisation échoue à gérer la complexité.

            Mais : le plus important, agir sur la quantité, la vitesse,de la monnaie, c’est in fine détruire l’information contenue dans le prix.

          • Traroth Traroth 13 décembre 2012 12:02

            Désolé, mais les affirmations non étayées sont sans valeur.


          • Le péripate Le péripate 13 décembre 2012 12:09

            Oui. Vous venez de claquer un fusible plutôt.


             smiley

          • Aldous Aldous 13 décembre 2012 13:18

            l’indice M3 a cessé d’etre publié en septembre 2006.


            M3 indique la masse globale de $ en circulation dans le monde.

            L’info est passée sans commentaires dans les divers médias, mais elle m’a fait froid dans dos.

            J’ai compris que les USA avaient décider d’innonder le monde avec des $ jusqu’à l’intoxication.

            Il faut se remettre dans le contexte : 

            Depuis 1970, les USA achetent du pétrole aux emirs arabes en echange de billets vers non adossés sur une valeur tangible.

            Au bout de 40 ans, les Saoudiens e les Chinois sont assis sur des fonds souverains en dollars titanesques.

            D’un autre coté les USA on une dette en $ tout aussi titanesque.

            En 2006, on atteint le pic petrolier mondial, en gros, la quantité de petrole que les Saoudiens peuvent fournir ne fera plus que chuter d’année en année.

            Aussitôt les USA cessent de publier le M3.

            Aujourd’hui les USA nous annoncent etre redevenus exportateur de petrole pour la premiere fois depuis 1970.

            Qu’en dit Psyché ?



          • Traroth Traroth 13 décembre 2012 13:38

            « Oui. Vous venez de claquer un fusible plutôt » : Bravo, c’est la classe américaine, là...


          • Traroth Traroth 13 décembre 2012 17:21

            @edelweiss : c’est exactement ça, effectivement.


          • Gilles Bonafi 12 décembre 2012 21:02

            Pour mieux comprendre MV=PQ :

            Imaginons une piste circulaire. A chaque tour de piste le mouton A laisse 5% de sa laine au propriétaire du circuit. Pour augmenter son revenu le propriétaire a 2 solutions :
            -augmenter le nombre de moutons, donc la masse, le fameux M de l’équation.
            -augmenter la vitesse des moutons, le V de l’équation, et donc, plus de laine par heure.
            Le top est d’augmenter le nombre de moutons et leur vitesse sauf qu’à force de tourner en rond le mouton s’épuise et sa laine finit par être tondue plus vite qu’elle ne repousse...


            • JL JL 13 décembre 2012 08:42

              «  Pour augmenter son revenu le propriétaire a 2 solutions  » (G. Bonafi)

              Non ! Il a trois solution : vous avez oublié la possibilité de produire de la laine lui aussi.

              Ce n’est pas une boutade : si le propriétaire est en situation d’esclavagiste, et si en plus, il est idiot, alors c’est que quelque chose est pourri dans le royaume qui a pour devise : « Liberté, égalité, fraternité ».

              Cette métaphore des moutons est une illustration parfaite de ce que disait Edouard Glissant : « Le libéralisme économique préside tous les imaginaires ».


            • Traroth Traroth 13 décembre 2012 11:14

              Une tentative de description peut-être simpliste, mais qui sera peut-être plus parlante : l’argent est une information sur la valeur des biens et services disponibles sur le marché. Chaque transaction décrit la valeur de ce qui est mis en vente. La somme de la valeur des transactions par années est donc la somme de la valeur de tout ce qui est disponible (disponible puisque effectivement mis en vente). Si on augmente le nombre de transactions et/ou leurs montants, pour un nombre de biens et services égal, ça veut dire que la valeur de la monnaie baisse.


            • Le péripate Le péripate 13 décembre 2012 11:25

              Presque ça. Ce n’est pas la monnaie qui est l’information mais le prix. Prix qui condense tout ce qui est possible de savoir sur un produit à ce moment à cet endroit.

              C’est l’hypothèse de l’efficience des marchés, très différente de l’hypothèse neoclassique du marché parfait. 
              C’est comme ça que on a pu démontrer que des singes qui achetaient au hasard un panier d’actions réussissaient autant que des traders entrainés.... parce que au moment de l’achat les prix représentent toute l’information disponible.

              C’est amusant l’économie.

            • Traroth Traroth 13 décembre 2012 11:32

              Au moment d’une transaction, le prix de ce qui est vendu et le montant de la transaction (quantité de monnaie échangée), c’est la même chose, péripate...


            • Le péripate Le péripate 13 décembre 2012 11:40

              Certes. C’est juste une question de précision de langage. 


            • L’immigré 13 décembre 2012 08:27

              @Gilles Bonafi :
              Super article. J’avoue que je ne l’ai pas encore lu : je viens juste de le découvrir. Pas le temps aujourd’hui.
              Je souhaitais justement que quelqu’un écrive un article sur les équations mathématiques appliquées à l’économie du genre optimisation des coûts, optimisation des profits et, surtout, méthodologie de mise en équation mathématique de modèles économiques très terre-à-terre, et pourquoi pas en matière de recherche opérationnelle.
              J’espère bien avoir l’immense plaisir d’en apprendre davantage.
              Quelques sites et des lectures à me recommander, maître ?
              Merci d’avance.


              • Stof Stof 13 décembre 2012 09:10

                Ces masses monétaires virtuelles n’ont pas l’air d’avoir beaucoup d’incidence dans la vie réelle. Alors qu’ils continuent à nager dans leur piscine de billets verts si ça leur chante.


                • Traroth Traroth 13 décembre 2012 10:56

                  Je pense que vous vous trompez lourdement. L’impact est énorme, au contraire.


                • Stof Stof 13 décembre 2012 11:06

                  Ah oui ? Et quel impact concret par exemple ? Ni les prix ni mon salaire n’a doublé il me semble.


                • Traroth Traroth 13 décembre 2012 11:29

                  Très exactement. L’auteur parle en fait de l’inflation. Plus la masse monétaire et la vitesse de circulation de cette monnaie augmente, à production égale, moins l’argent n’a de valeur, tout simplement. Y compris votre argent...


                  Les impacts sont nombreux, dans tous les sens : vos économies perdent de la valeur, mais la dette de l’Etat aussi, par exemple.

                • Stof Stof 14 décembre 2012 12:26

                  Mes économies ? Ca fait quelques temps qu’elles sont sous forme d’or. Alors si la seule conséquence c’est la diminution de la dette de l’état : vive l’inflation !


                • Le péripate Le péripate 13 décembre 2012 09:19

                  Si une unité de monnaie est utilisée une fois dans l’année sa vitesse est de 1, si elle est utilisé deux fois sa vitesse est de 2.

                  Il n’y a rien d’autre à comprendre.



                  • ecolittoral ecolittoral 13 décembre 2012 09:53

                    En clair ! 

                    1000 euros sur un compte = 50 euros en billets et 950 euros virtuels.
                    1000 dollars sur un compte = 100 dollars en billets et 900 dollars virtuels.
                    Même chose pour les Chinois avec leur monnaie.
                    Et les banques centrales continuent à créer de la fausse monnaie...ou de la monnaie « de la dernière chance ».
                    Les 50 euros et 100 dollars ont donc moins de valeur.
                    Mais chut ! Il ne faut pas en parler.
                    Espérons simplement que « la dernière chance » durera encore quelques mois ou quelques années.

                    • philippe913 13 décembre 2012 10:00

                      MV = PQ, vous avez l’air de dire que c’est nouveau comme concept et que les économistes l’ignorent....

                      euhhh, non.

                      D’ailleurs, certains explique,t l’hyperinflation allemande par une vitesse de circulation de la monnaie qui se serait emballée.


                      • BA 13 décembre 2012 10:15
                        Jeudi 13 décembre 2012 :

                        Accord trouvé au sein de l’UE pour contrôler les banques.

                        Après 14 heures de discussions, les 27 Etats de l’UE sont parvenus dans la nuit de mercredi à jeudi à Bruxelles à un accord unanime sur la supervision unique des banques de la zone euro. Le commissaire européen chargé des Services financiers, Michel Barnier, parle d’un « grand premier pas vers l’union bancaire ».

                        Selon l’accord conclu jeudi, les banques qui présentent plus de 30 milliards d’euros d’actifs, qui pèsent plus de 20% du produit intérieur brut du pays d’origine (sauf si leurs actifs sont inférieurs à 5 milliards d’euros), ou qui bénéficient d’un programme d’aide européen, seront supervisées directement par la BCE.

                        Les autres établissements resteront surveillés par leur superviseur national, la BCE pouvant, à tout moment, reprendre la main si elle le juge nécessaire. Au total, le ministre français Pierre Moscovici a estimé le nombre de banques supervisées directement par la BCE entre 150 et 200.


                        La Banque Centrale Européenne a dans ses livres 209 milliards d’euros d’actifs pourris.

                        Déjà, le 16 décembre 2010, les contribuables de la zone euro avaient été obligés de recapitaliser la Banque Centrale Européenne : les contribuables de la zone euro avaient été obligés de payer 5 milliards d’euros pour recapitaliser en urgence la BCE.

                        La Banque Centrale Européenne a dans ses livres 209 milliards d’euros d’actifs pourris, et elle a un capital de 10,76 milliards d’euros.

                        La Banque Centrale Européenne est devenue la pire « bad bank » du monde.

                        La Banque Centrale Européenne est devenue une gigantesque fosse à purin.

                        Et c’est la Banque Centrale Européenne qui va superviser les banques privées ?

                        C’est une blague ?

                        Non, franchement, c’est une blague ?


                        • Traroth Traroth 13 décembre 2012 11:36

                          Ce que vous dites dans votre article est relativement simple sur le fond. Comment avez-vous réussi à le rendre difficile à lire à ce point ? Ça a dû nécessiter un sacré travail ! smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès