Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Facture d’électricité, la concurrence bonne ou mauvaise pour le (...)

Facture d’électricité, la concurrence bonne ou mauvaise pour le consommateur ?

Annonce répétée à l’envi depuis 2007 : la concurrence entre fournisseurs d’électricité doit permettre de faire baisser les factures des Français. Dans les faits, le bilan est beaucoup plus mitigé.

Huit ans après l’ouverture à la concurrence du marché de l’électricité pour les particuliers, force est de constater que 90% des foyers restent au tarif réglementé. Frilosité des consommateurs ? En fait, un choix tout à fait rationnel. Selon la commission de régulation de l’énergie (CRE) et l’association de consommateurs UFC-Que Choisir, les tarifs réglementés proposés par l’opérateur historique, EDF, restent l’option la plus intéressante dans la plupart des cas.

Faire monter les tarifs régulés pour paraître moins chers

Les fournisseurs alternatifs ne ménagent pourtant pas leurs efforts pour… faire augmenter les tarifs régulés ! L’ANODE (le lobby d’une partie des alternatifs) n’hésite pas à attaquer systématiquement en Justice les tarifs régulés. L’objectif : demander (et souvent obtenir) des augmentations plus importantes que celles décidées par l’Etat.

Faute de disposer de leurs propres centrales électriques, il est en effet difficile pour les nouveaux fournisseurs d’avoir des offres plus basses que celles d’EDF. La plupart des alternatifs ne sont en fin de compte que des intermédiaires, dont le rôle se réduit à acheter de l’électricité auprès du producteur historique pour ensuite la revendre. À titre d’exemple, Direct Energie qui revendique d’être le 3ème fournisseur de France avec 1,1 million de clients, ne compte pas plus de 300 employés. Fort peu face aux dizaines de milliers de salariés d’EDF et de GDF qui assurent le travail concret : la production d’énergie.

Vers de vraies alternatives pour se fournir en électricité ?

Certaines démarches des fournisseurs alternatifs ne manquent cependant pas d’intérêt. La coopérative Enercoop affiche par exemple des prix nettement plus élevés. En contrepartie, elle assure à ses clients que ses tarifs supérieurs servent à acheter de l’électricité auprès de producteurs d’énergie renouvelable. Encore à ses débuts, la stratégie d’Enercoop porte peu à peu ses fruits : de nouvelles coopératives apparaissent un peu partout en France.

Bémol, certains concurrents ont senti la bonne affaire et proposent eux aussi des offres garanties 100% renouvelables, à une petite nuance près… Ils se fournissent uniquement en énergie hydroélectrique. Déjà très compétitifs et pleinement intégrés au mix énergétique français, les barrages n’ont pas besoin que l’on dépense plus pour eux. Bon marché et vendue à prix d’or, l’électricité hydroélectrique est une aubaine pour ces fournisseurs peu scrupuleux.

Pour les particuliers, l’ouverture à la concurrence des marchés de l’électricité n’a pas pour l’instant atteint ses promesses. Du fait du quasi-monopole d’EDF sur les centrales électriques, les fournisseurs alternatifs n’ont pas vraiment de moyens de se différencier. Reste à voir si de nouveaux modèles alternatifs qui ne reposent pas forcément sur l’argument prix vont voir le jour et se pérenniser, mais pour l’heure les efforts sont encore timides.


Moyenne des avis sur cet article :  2.54/5   (13 votes)




Réagissez à l'article

11 réactions à cet article    


  • howahkan howahkan Hotah 19 septembre 2014 09:49

    toute compétition mène en fait à une élimination, ceci n’est jamais compris bien sur, que comprends t’ on de profond ? pratiquement rien du tout, mais seulement capable de répéter ad libitum des formules creuses de la propagande qui marche bien...ici il s’agit de transférer ce qui est je crois en France encore propriété d’état, qui normalement est un garant probable d’une certaines justesse pour tous, vers le privé qui est le garant de plus de revenus pour quelques familles...l’intérêt commun disparaît et pourtant sans lui rien ne se fabrique..l’humain disparaît...il est inutile de le dire...au stade ou nous en sommes le grand jours devient inévitable...

     ceci est possible parce que les masses, le bon peuple, les pseudo élites qui sont juste des Robert bidochons avec du pognon ,enfin presque tout le monde n’a plus qu’une seule idée en tête....a moi le pactole..........

    ce monde qui va nécessairement e détruire est le notre...pas à tous, mais presque..


    • Spartacus Spartacus 19 septembre 2014 09:51

      En fait le lobby de EDF a imposé tellement de contrainte aux concurrents que personne n’a le choix.


      • sylvie 19 septembre 2014 11:20

        très mauvaise, je viens d’en faire la malheureuse expérience avec Luminus


        • bourrico6 19 septembre 2014 12:02

          Le privatisation de ce genre de truc reste viable tant que les infrastructures tiennent.
          Après, il faut tout rebasculer au public pour reconstruire.

          Je constate ça tous les jours, amusant le nombre de « voie privées » défoncées comme des terrains de manoeuvres, qui sont rétrocédés aux collectivités pour remise en état.
          Le privé, c’est le plus gros profiteur d’argent public, c’est ça qui donne à la réthorique de Spartachiotte son effet comique.

          Quand le commercial s’est pointé chez moi, il m’a dit aussi que son électricité était d’appellation renouvelable contrôlée.
          Quand je lui ai demandé comment on pouvait savoir si le courant dans les tuyaux était d’origine nucléaire ou « renouvelable », ça lui a fermé son caquet.


          • Redj Redj 19 septembre 2014 12:12

            Je suis passé chez Direct-Energie il y quelques années. Déjà je passe sur les méthodes super limites de leurs commerciaux, mais effectivement ma facture a baissé....la 1ère année pour ensuite remonter dans des proportions du double de la baisse que j’avais enregistré. Et moins je consomme plus je paye.

            Bref, l’arnaque pur et simple, à déconseiller. Il vaut mieux rester chez EDF, c’est moins cher.


            • gotjy gotjy 19 septembre 2014 14:16

              Les secteurs comme l’énergie,l’eau,les routes et autoroutes,la santé,la sécurité sociale auraient du ou doivent rester sous contrôle de l’état,ces activités qui concernent le quotidient des citoyens ne peuvent en aucun cas être considérées comme des produits marketing que grands groupes sans scrupules vont dépecer afin de s’enrichir, créant ainsi de nouvelles sources de conflit,le plus grave est que vu le degré de corruptions de nos élus je crains le pire


              • larebil 19 septembre 2014 14:29

                Aucun concurrent ne peut rivaliser sur la partie production avec EDF et son électricité d’origine nucléaire. Même en donnant des avantages exorbitants à ses salariés, le coût de production reste inférieur à celui de ses concurrents. Le réseau de transport n’appartient pas non plus aux concurrents. La seule concurrence est donc sur la partie « administrative, c’est à dire représente une partie négligeable du prix final.

                Une vraie concurrence passerait donc pas la privatisation des centrales. Je sais que vous allez me dire que je veux donc qu’une centrale explose pour la confier ainsi dans les mains des odieux capitalistes et je vous répond donc que les centrales aux USA sont privées et n’ont pas pour l’instant provoqué d’holocauste. Que Tchernobyl appartenait à un état. Et que Fukushima est du à des normes de sécurité, fixées par l’état, qui étaient insuffisantes.

                Et pour ceux qui pensent que je veux le mal des pauvres salariés d’Edf en voulant ainsi les ramener aux 35 heures effectives, je vous rappelle aussi que c’est vous qui payez, par le prix ou vous est facturé l’électricité, de même que vous payez toute la production »renouvelable" qui coûte plus cher à produire que le prix de vente, donc est compensé par un surprix sur votre facture.


                • Redj Redj 20 septembre 2014 02:26

                  Ben non, si des entreprises privées veulent se lancer dans la production d’électricité, qu’ils construisent des centrales, sans piquer celles des autres qui ont déjà été payées par tout le monde. Et après on verra.


                • zygzornifle zygzornifle 19 septembre 2014 14:50

                  c’est EDF qui encaisse l’abonnement je crois .....


                  • Rincevent Rincevent 19 septembre 2014 16:24

                    Il y a un bon comparatif qui vient de sortir chez Que Choisir (je n’ai pas mis le lien, accès abonnés seulement). Ils font aussi le constat que les écarts sont très faibles, seule l’origine du courant fait la différence pour ceux qui ne veulent pas de nucléaire. Il est dit aussi que les offres sont à réévaluer tous les ans, c’est peut-être ce qui retient chez EDF ceux que la démarche rebute.

                    Pour ma part, en gaz, je suis passé chez Lampiris. RAS pour le moment et 15,5 % moins cher. J’envisage l’électricité « verte » chez eux aussi, sachant que l’économie sera insignifiante ( moins de 1 %).


                    • soi même 20 septembre 2014 00:06
                      La concurrence est il une valeur économique, où un concept financier ? smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès